Archive | 08/10/2014

C’ Est Quand Même Vraiment Bête !

cochon rit

Une épidémie pas tout à fait comme les autres…

« Ces familles françaises sous l’emprise de « Daech » » titrait hier « Le Figaro » :

« Les projets belliqueux d’adolescents sont découverts chaque semaine en France.
Aucun milieu social ni culturel n’est épargné. »

À le lire, on croirait que « Daech » est un virus H1N1 qui a fait irruption en France sans crier gare et frappe au hasard.
La prochaine fois, on casera l’État islamique dans les pages « Santé », à côté de la colonne « Ebola ».

Pour ne pas froisser, fâcher, montrer du doigt, il convient de dire que tout foyer français peut être touché.

C’est la fatalité.
Personne n’y peut rien.
Ne reste plus qu’à croiser les doigts.
Pourvu que la petite en 3ème B ne s’avise pas de partir en Syrie, avec ses bagues sur les dents et son agenda Violetta.

Sauf que cette épidémie-là n’est pas tout à fait comme les autres.
Elle n’est pas tombée du ciel et ne s’attrape pas en touchant la barre du métro.
Et comment lutter si on continue à se raconter des craques ?

Aucun milieu social ni culturel n’est épargné… mais certains sont de toute évidence moins épargnés que d’autres :
Sur le millier de Français candidats au djihad, « 21 % sont des convertis » selon le procureur de Paris François Molins.
Donc, près de 80 % sont d’origine musulmane.

Aucun milieu social ni culturel n’est épargné… mais si l’on apprend qu’un seul des manifestants de dimanche a rejoint Daech, j’offre la tournée à tous les lecteurs de « Boulevard Voltaire » !
Et c’est pourtant cette jeunesse-là que forces de l’ordre et renseignements généraux, durant de longs mois, se sont épuisés à courser, fliquer, ficher, verbaliser pour port de sweat déviant… quand les autres, gandoura et barbe folle au vent, gambadaient, libres comme l’air, attendu, bien sûr, qu’on ne peut pas courir tous les lièvres à la fois.

Aucun milieu social ni culturel n’est épargné… mais les convertis, les témoignages du « Figaro » le montrent, sont toujours de famille d’origine catholique devenue athée.
La nature a, dit-on, horreur du vide.
Nos curés n’ont pas voulu évangéliser les nouveaux arrivants, mais ils n’ont pas su non plus garder leurs ouailles « locales ».
Il croyaient sincèrement qu’en prêchant une religion toujours plus « light » et moins exigeante, ils les feraient revenir, mais voilà que ceux-ci filent vers une foi ô combien plus aliénante, toute faite de rites tatillons.
Allez comprendre.

Christiane Taubira veut créer des centres de déradicalisation.
Comme au Danemark, sans doute, où un programme « seconde chance » permet à des apprentis djihadistes de recevoir soins médicaux et psychologiques.
Remboursés par la sécurité sociale, peut-être ?
La vérité est que l’on avait, il n’y a pas si longtemps, des centres de déradicalisation préventifs.

On appelait ça le service militaire.

On pouvait y acquérir – sauf à mal tomber – l’amour du pays et la fierté d’être français que l’on n’avait pas appris à l’école, les joies viriles du combat sans partir tuer quiconque en Syrie.

Aucun milieu social ni culturel n’était épargné… c’était toute une classe d’âge qui était passée au peigne fin, observée à la loupe, et un adjudant sagace aurait eu tôt fait de signaler un comportement suspect.

C’est quand même bête.

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr/  du 08/10/2014

 

Au lieu d’avoir une armée de chômeurs rémunérés à ne rien faire, il y aurait une armée de bras cassés qui seraient soumis à une certaine discipline ne serait-ce que civique.

Nous Sommes Des Français Ignorés !

lmpt-0510-300x199

La victoire de la France invisible.

La « France invisible » est sommée de le demeurer.
Dimanche, des milliers de manifestants sont descendus dans les rues de Paris pour défendre l’idée qu’ils se font de leur civilisation, maltraitée par les déconstructions de la nation et de la famille. Cependant, la préfecture n’a comptabilisé que 70.000 personnes, contre 500.000 pour les organisateurs de La Manif pour Tous.
A Bordeaux, ils étaient 30.000 selon les organisateurs, 7 500 selon la police.
J’ai observé de près le  défilé parisien qui s’étendait sur plus de cinq kilomètres.
Je suis resté près de deux heures, en point fixe à mi-parcours, à l’écoute d’une foule compacte, calme, sympathique, étonnement jeune pour une moitié d’entre elle.
Quand je suis remonté vers la tête du cortège, les derniers rangs n’avaient pas encore traversé la Seine.
Je ne voyais qu’une impressionnante marée humaine rassemblant plusieurs centaines de milliers de gens.
Aussi le chiffre ridicule de 70.000, avancé par le Préfet et le ministère de l’Intérieur, relève-t-il de la désinformation grossière.
Le refus de voir est tel, au cœur du Pouvoir, que même ce qui crève les yeux est minimisé, comme dans les régimes totalitaires.
La France invisible, celle que les politiques et les médias ignorent le plus souvent, est la France méprisée.
Mais c’est elle qui, grâce aux réseaux sociaux qui contournent les interdits et les censures, s’impose comme nouvelle force politique.
La société civile victorieuse est décidée à faire obstacle aux « évolutions de la société » qui ne prennent pas en compte la réalité de la révolution conservatrice.

La dynamique est avec cette France d’en bas, parisienne ou provinciale, polie, bon enfant, qui a pris goût aux démonstrations de force.
Seules quelques centaines de personnes ont répondu à la contre manifestation organisée dimanche matin, place de la République.
Ce lundi, dans « Libération », « Laurent Joffrin » parle d’une « procession anti-gay » et d’un « catholicisme politique » comparable à l’islam politique.
Mais l’outrance, si elle dévoile le désarroi de la gauche devant une insurrection populaire qui lui échappe, ne correspond à rien.
En refusant notamment les filiations fictives qu’autorisent techniquement la gestation pour autrui (GPA) et la procréation médicalement assistée (PMA), « La Manif pour Tous » rappelle seulement, à l’instar de Manuels Valls récemment converti à la raison (?), que ni les ventres des femmes ni les bébés ne sont des marchandises.
S’il y a un obscurantisme, il est chez les docteurs « Folamour » qui, sous prétexte de progressisme et d’égalité, entendent faire de l’homme son propre créateur.
Les politiques, à droite comme à gauche, vont devoir entendre cette France invisible qui, à l’évidence, n’entend plus le rester.
Les minorités, qui imposent depuis des décennies des réformes contestables, ont négligé l’intérêt commun, jusqu’à l’affaiblir gravement.

Pourquoi pas un référendum, pour vérifier l’adhésion des citoyens sur les essentiels qui constituent la nation d’un côté, la famille de l’autre ?

Ivan Rioufol dans son blog

http://blog.lefigaro.fr/  du 07/10/2014

Dans les essentiels il semble que le travail ait été oublié !
On ne vit pas pas d’amour, d’eau fraîche ni de subventions d’état !
La France n’est pas invisible mais « ignorée » car elle existe et, ENFIN, elle se décide à bouger !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43