Archive | 24/10/2014

Toutes Les Plaies D’ Afrique !

entrée libre

La France Devient Une Poubelle !

Droite et gauche, même combat POUR les immigrés !

Vous connaissez tous le film de Charlie Chaplin « Les Temps modernes », satire en 1936 du travail à la chaîne.
Vous vous souvenez certainement de cette scène où Charlot visse un boulon sur un tapis roulant.
Chaque fois qu’il en a fixé un, un autre apparaît et avec le même geste mécanique, il revisse indéfiniment les multiples boulons qui se présentent à lui.
Eh bien, Anne Hidalgo et sa majorité se sont inspirées de ces chaînes de montage pour adopter des subventions allouées aux jeunes migrants qui chaque année se succèdent.
Seule différence avec le temps : le boulon augmente de taille.

En effet, la mairie de Paris a cassé sa tirelire – je devrais dire « NOTRE » tirelire – pour attribuer 95 millions d’euros en 2014 à la prise en charge de 2.000 jeunes, dont 700 majeurs bénéficiant d’un contrat « jeune majeur ».
Inconsciente de la crise et de la lourdeur des taxes locales, elle a pratiquement triplé les sommes accordées en 2008.
Des jeunes venus du Sénégal, du Cameroun et du Mali à peine débarqués en France peuvent ainsi se précipiter à la permanence de « France terre d’asile », pour expliquer qu’ils doivent être pris en compte comme mineurs isolés.

Soutenus par la « Fédération indépendante et démocratique lycéenne » (on croit rêver !), le mardi 21 octobre, une trentaine de ces jeunes migrants, entourés de militants du « Réseau éducation sans frontières » et de l’association « Accompagnement et défense des jeunes isolés étrangers », ont manifesté sur le parvis de l’hôtel de ville.
Bien évidemment, une délégation a été reçue par « Dominique Versini », maire adjointe chargée, entre autres, de la lutte contre l’exclusion.

« On ne va pas les laisser tomber, on ne se défausse pas »,

s’est-elle empressée de déclarer, remarquant cependant que :

« ces jeunes ne sont pas mineurs, en tout cas ont-ils été déclarés mineurs à la suite d’une décision de justice et sur la foi d’une expertise médicale ».

Pourquoi cette distinction ?
Car la charge des majeurs incombe non à la municipalité mais … à l’État.
Vous me direz, majeurs ou mineurs, le boulet est pour nous.

La conseillère municipale « Danielle Simonnet » (Front de gauche) était venue les soutenir.
En rajoutant une couche, elle dénonça :

« la suspicion systématique envers ces jeunes, dès leur arrivée dans la capitale, sur leur âge, leur identité ».

Vous pensez que ces gens de gauche protègent, comme d’habitude, l’immigration de masse ?

Sauf que « Dominique Versini » est l’ancienne secrétaire d’État chargée des Personnes handicapées et de la Lutte contre l’exclusion dans le gouvernement Raffarin et que le Défenseur des droits, qui épingla la mairie de Paris dans sa recommandation du 29 août 2014 par ces mots :

« Force est de constater que les mineurs isolés étrangers en errance sur le territoire parisien peinent à être pris en charge et ne bénéficient pas des mesures de protection et d’accompagnement »,

est… Monsieur Jacques Toubon.

En conclusion, oyez braves gens, réjouissez-vous !
De jeunes hommes venus de pays lointains pourront bénéficier de vos aides.
Et, bien évidemment, ceux qui arriveront ensuite pourront, de nouveau, se précipiter à « France terre d’asile » suivis par les nouveaux des nouveaux, et ainsi de suite.
Voilà, nous sommes revenus au point de départ, à la chaîne de montage sans fin des « Temps modernes » et aux sommes de plus en plus importantes que vous allez sortir chaque année de vos poches.
Ceci sous le regard de camions de déménagement qui transportent les quelques meubles de Parisiens chassés de la capitale par la crise et contraints de s’installer en grande banlieue pour subvenir correctement à leurs familles.
Ceci encore sous le regard de dizaines de personnes qui attendent depuis des années un logement, faisant la queue devant les offices des HLM de Paris.
Mais eux, bien entendu, seront rejetés car ils ne remplissent pas les quotas du nombre de personnes à charge.

Jean-Pierre Fabre-Bernadac

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/10/2014

Des Produits Mensongers En Vente.

danger-300x300 (1)

De célèbres lingettes  contiennent des substances dangereuses pour les bébés.

Selon une enquête du magazine « 60 millions de consommateurs », plus d’un produit sur deux destinés à l’hygiène des bébés est à éviter.

Tous se vantent d’être doux et respectueux pour la peau.

Pourtant, la liste des composés chimiques est effrayante.

Sur 52 produits testés, 28 présentent des substances dangereuses pour les bébés.

Et contrairement aux idées reçues, les grandes marques ont globalement reçu les plus mauvaises notes du test :

Image de prévisualisation YouTube

Eric Martin

http://www.ndf.fr/nos-breves/  du 24/10/2014

 

tampax (1)

Je vous rappelle mon article publié le 16/03/2014, « Arme De Dépopulation Massive », dans la catégorie « Top Secret », fin de la page 4.
Nous ne sommes vraiment pas en sécurité !

C’est Une Fable Moderne Exemplaire.

burqapanneauinterdit (1)

La loi, le niqab…
et les choristes !

Ce que les eunuques au pouvoir sont incapables de faire, ce que les policiers sont « empêchés » de faire, des choristes l’ont fait !!!

Cela se serait – paraît-il – déroulé le 3 octobre, mais c’est seulement dans un article de   »Métronews » paru le 20/10 que j’ai personnellement pris connaissance de cette information inhabituelle et fort réjouissante.
Merci aux choristes de l’Opéra Bastille. J’aimerais pouvoir les embrasser !!

Les journalistes de « Métronews » sont décidemment une source inépuisable de nouvelles plus réjouissantes les unes que les autres, voir :

Zemmour pour les Nuls | Riposte Laique

Cette fois-ci il s’agit d’un article signé « Tristan Quinault Maupoil », au titre en lui-même prometteur :
Privée d’opéra à cause de son niqab.
Nous sommes de plain-pied dans un épouvantable drame !

Venu assister le 3 octobre dernier à une représentation de la Traviata de Verdi, ce couple d’amoureux n’aura toutefois pas eu l’occasion d’assister à l’ensemble de la représentation.
La femme assise au premier rang avec son mari (231 euros la place) portait un niqab.

D’abord comment peut-il prétendre qu’il s’agit d’un couple d’amoureux ?
Comment peut-on se comporter en amoureux avec une « empaquetée » des pieds à la tête, sachant de plus que tout contact physique en public est formellement interdit par l’islam ?

Elle est rentrée sans que personne ne la remarque je ne sais comment,

tente de se justifier le directeur adjoint « Jean Philippe Thiellay ».
Ben voyons !
Un fantôme vêtu de noir des pieds à la tête, dont on aperçoit à peine les yeux, cela ne se remarque pas…il est vrai que nous sommes à l’opéra, mais tout de même !

Je n’aime pas l’idée que l’on demande à un spectateur de sortir mais c’est la loi.
En plus nous sommes un service public
,

tente-t-il de se justifier auprès de « Métronews ».
Que voilà bien un citoyen soudain soucieux de faire respecter la loi dans une salle de spectacle, alors que des milliers de « bâchées » se promènent un peu partout en France y compris en plein Paris, en toute impunité, au mépris des lois, et hurlent en cas d’intervention de forces de l’ordre, qui d’ailleurs n’interviennent plus, sur « ordre supérieur » :
pas de vague, pas de stigmatisation, et surtout pas de risque de dérapage, vous connaissez la chanson !

Alors quelle mouche a bien pu piquer ce responsable de salle de spectacle ?
Une crise violente et soudaine de citoyenneté ?
Sûrement pas !
La trouille ?
Oui la trouille de se retrouver avec un gros scandale impossible à maîtriser et à étouffer.
Car l’information a bien subi une tentative d’étouffement, si l’on considère qu’il aura fallu une bonne quinzaine de jours avant qu’elle ne soit révélée au grand public.

Toujours selon cet article, à l’entracte, plusieurs choristes ayant aperçu la femme au visage voilé auraient décidé de ne pas poursuivre le spectacle si la touriste ne retirait pas son voile.
Version démentie mollement par le directeur adjoint :

« Mais, oui, c’est une choriste qui m’a alerté de la présence de la spectatrice voilée »

Subtile nuance !
Par ailleurs, un syndicaliste confirme que des choristes ont souhaité se retirer.

Voilà donc, sans doute, la vraie raison de l’intervention sans laquelle il se trouvait dans la situation d’un spectacle annulé faute de choristes, de l’obligation d’une annonce circonstanciée aux spectateurs, de l’obligation de remboursement des billets, et par-dessus tout :
Le gros scandale à la une de tous les médias !!

Suite à la demande faite à la femme de se dévoiler ou de partir, le couple, « qui n’a pas demandé à être remboursé, a finalement décidé de quitter les lieux sans provocation, assure l’Opéra. »

Parce qu’oser se présenter en niqab dans une salle de spectacle en France, ce n’est pas de la provocation ?

Passons !
Le prix des places correspond peu ou prou à l’amende encourue, donc c’est très bien ainsi.
Et puis, 2 fois 231 euros pour des milliardaires du Golfe : c’est de la roupie de sansonnet !

Toujours selon « Metronews », une information qui ne manque pas de sel :
Une note du ministère de notre « (In)Culture » a été envoyée aux Opéras Bastille et Garnier pour indiquer l’attitude à suivre si la situation se rééditait.
Consigne est donnée d’être plus vigilant à l’entrée, d’appliquer la loi et de faire preuve d’une stricte politesse.
Et les autres salles ??
Et les autres lieux publics ?
Encore une application de la loi à géométrie variable !

Dernière remarque :
En tant qu’occidentale, en voyage dans les pays du Golfe ou, comme le montrait très récemment un excellent document sur l’Iran d’aujourd’hui :
Essayez donc de vous promener ne serait-ce que dans l’enceinte de votre hôtel, sans un voile sur la tête !!

Oriana Garibaldi

http://ripostelaique.com/  du n° 378, le 24/10/2014

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43