Archive | 01/12/2014

Il Ne Faut Sans Doute Pas En Parler.

coq-autruche-300x185

Les Guyanais sont-ils des racistes anti-blancs ?

Le 26 octobre dernier, vers 5 heures du matin, une altercation éclate entre des soldats hexagonaux et des « autochtones » dans une discothèque de Kourou, Guyane Française.
Un des civils, qui avait tenté de dérober de l’argent aux militaires, prend alors la fuite, poursuivi par les soldats.

Le fuyard va être récupéré à bord par un couple en 4×4.
La conductrice du 4×4 expliquera que le fuyard, lui criera en montant :

« Shoote-les ! »

Alors elle fonce dans le tas et percute deux soldats de 35e RAP de Tarbes.

S’étant arrêtée un peu plus loin, elle passe le volant à son compagnon.
Ce dernier – sous les encouragements d’une foule d’« autochtones » – fait demi-tour et revient rouler, à plusieurs reprises, sur les deux blessés.
L’un des deux, bassin et thorax écrasés, est mort le 30 octobre à l’hôpital de Cayenne.
Le second est grièvement blessé.
Les deux occupants du 4×4 ont été mis en examen pour « tentative de meurtre » (une tentative réussie en ce qui concerne une de leurs deux victimes…) et placés en détention.
Le procureur de la République de Cayenne, Ivan Auriel, explique que l’écraseur dit avoir « involontairement » roulé sur les paras gisant au sol…
L’enquête devra déterminer si c’est le choc initial avec le 4×4 ou le fait qu’on lui a roulé dessus qui a provoqué la mort du soldat, un homme âgé de 35 ans et père de deux enfants.
Brigadier-chef au 35e régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes, il servait à Kourou pour assurer la protection du centre spatial.
Imaginons un seul instant que ces deux paras aient, involontairement ou pas, écrasé deux « autochtones ».
Les médias n’auraient pas eu assez de mots et les chaînes télé pas assez de temps d’antenne pour fustiger cet abominable « crime raciste ».

Là, ce ne sont « que » deux Blancs qui ont été lynchés.
Pas de quoi en faire un fromage…

Au 35e RAP, à Tarbes, régiment auquel appartenaient les deux victimes, on ne souhaite pas faire de commentaires.
Ce doit être ce qu’on appelle la « grande muette ».
« Grands muets » aussi le gouvernement français et son ministre de la Justice, la Taubira, ex(?)-indépendantiste guyanaise, si rapide pourtant quand il s’agit de dénoncer le racisme même là où il n’existe pas.
On comparera l’omerta observée sur ce lynchage raciste et le tam-tam autour de la mort – accidentelle – de Rémi Fraisse, bolcho vert-rouge, mort avec laquelle on continue de nous bassiner plusieurs jours après ce malheureux accident avec, en renfort, des manifs de lycéens acnéeux.
Pour ce para français, père de deux enfants, pas de mobilisation médiatique, pas de minute(s) de silence, pas d’indignations de députés, pas de cris d’orfraie.
Le silence total.
Un silence de mort.
C’est à l’aune de telles choses que l’on peut mesurer le « deux poids deux mesures » d’une France aux liens.

Source : n° 8239 de Présent du 26/11/2014

Gaïa

http://www.dreuz.info/  du 01/12/2014

Le Pape François Se Fait Leurrer.

 la-croix-2-1024x768-500x375 (1)

Christianisme et Islam  ne sont pas comparables !

De nos jours, il devient de plus en de plus difficile de savoir à quelle sainteté se vouer.

Lors de sa visite en Turquie, le pape François a loué les« inestimables trésors spirituels » et la « sacralité de la vie humaine » de l’Islam. Et sa Sainteté de rajouter :

« Musulmans et Chrétiens, nous sommes dépositaires d’inestimables trésors spirituels, parmi lesquels nous reconnaissons des éléments qui nous sont communs.»

Non, votre Sainteté, l’Islam n’est pas comparable au Christianisme.
Les milliers de Chrétiens persécutés et massacrés au nom de l’idéologie que vous encensez ne pouvant pas en témoigner, quelque éléments objectifs issus de la « Sunna » et des Évangiles, permettront probablement de nuancer vos propos.

L’Islam incite à combattre les mécréants jusqu’à ce qu’ils témoignent qu’il n’y a de dieu qu’Allah et que Mohamed est son messager (Muslim 1:33).
Nos valeurs chrétiennes nous incitent à ne pas verser le sang des autres car tous ceux qui prendront l’épée périront par l’épée (Matthieu 26:52).

Allah hait ceux qui n’acceptent pas l’Islam (Coran 30:4, 3:32, 22:38 ).
Mon Dieu a tant aimé qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle (Jean 3:16).

L’Islam condamne et lapide les adultères (Muslim 4206).
Nos valeurs préconisent à ceux qui s’estiment sans péché de jeter la première pierre (Jean 8:7).

L’Islam autorise à voler les biens des mécréants (Boukhari 44:668, Ibn Ishaq 76) et encourage l’usage du mensonge (Sahih Muslim 6303, Boukhari 49:857).
Nos valeurs nous l’interdisent (Matthieu 19:18).

Le prophète de l’Islam, modèle pour tous les musulmans sans distinction, a assassiné ceux qui l’ont insulté (Boukhari 56:369, 4:241) a incité les musulmans à punir ceux qui les offensent (Coran 2:194). Le Christ a prêché le pardon (Matthieu 18:21-22, 5:38), me dit que si quelqu’un me frappe sur la joue droite, de lui présenter l’autre joue (Matthieu 5:39), car le pardon, inexistant dans l’Islam, est le principal fondement du Christianisme.

L’Islam ordonne la guerre sainte, et celui qui pratique le « jihad » verra sa place au paradis revalorisée (Muslim 4645).
La mienne me dit :
Heureux ceux qui procurent la paix, car ils seront appelés fils de Dieu (Matthieu 5:9).

Mohamed a gardé en captivité des esclaves sexuelles (Bukhari 5:268, Coran 33:50), a commandité des assassinats (Ibn Ishaq 819, 995), a détenu des esclaves et en fit le commerce (Sahih Muslim 3901), a décapité 800 juifs hommes et jeunes garçons (Sahih Muslim 4390), ordonna 65 campagnes militaires au cours des 10 dernières années de sa vie et massacra les ennemis capturés au cours de ces batailles (Ibn Ishaq 451), ordonna la crucifixion des autres (Coran 5:33, Muslim 16:4131), tortura ses semblables (Muslim 4131, Ibn Ishaq 436, 595, 734, 764) et commanda que ses disciples donnent leur vie pour lui (Sahih Muslim 4413).
Le Christ, n’a fait aucune guerre, n’a torturé personne, a été crucifié et a donné sa vie pour le salut des autres.

Mohamed est mort gavé et riche grâce à tous les butins de guerre ou les rançons imposées aux vaincus. Le Christ est venu, non pour être servi, mais pour servir et donner sa vie comme la rançon de plusieurs (Matthieu 20: 28).
Il lava les pieds de ses disciples (Jean 13:5).

L’Islam impose la persécution à mort des mécréants (Coran 8:39, 3:110).
Mes valeurs m’indiquent d’aimer mes ennemis, de bénir ceux qui me maudissent, de faire du bien à ceux qui me haïssent, et de priez pour ceux qui me maltraitent et qui me persécutent (Matthieu 5:44).

Le plus grand commandement de l’Islam est de croire au « Jihad » et la cause d’Allah (Muslim 1:149).
Le mien, c’est d’aimer son prochain comme soi-même (Matthieu 22:39).
(« Tu adoreras Dieu seul et tu l’aimeras plus que tout ».c’est tout de même le premier !)

Comme vous, votre Sainteté, je ne hais pas l’Islam, mais contrairement à vous, je l’ai compris.

Pierre Mylestin

http://www.bvoltaire.fr/  du 01/12/2014

Je décortique l’islam comme un programme scolaire.
Je ne le hais pas ce n’est pas une religion pour moi.

Bonjour Les Immigrés Imposés !

bigeard-adieu-ma-france-257x300 (1)

Sans grandeur nationale, pas d’assimilation possible.

Les Gonzalez, les Wozniak, les Pereira, les Bellati, les Ivanov, voilà autant de noms portés aujourd’hui par des gens qui se sentent autant Français que ceux qui s’appellent Guillaud, Martin, Foucault, Dubois, Delvert et autres patronymes sentant bon le terroir de France.
Des gens qui sont les descendants d’Espagnols, de Polonais, de Portugais, d’Italiens, de Russes qui se sont assimilés.
Bien sûr et c’est normal, il y eut des frictions, parfois très rudes avec les Français de souche se découvrant xénophobes comme toujours en période de crise, par exemple au cours des années 30.
Il y eut même des expulsions collectives, comme celles des Polonais en 1935 prises par le gouvernement Français.

Après la Grande guerre, l’est et le nord de la France sont dévastés.
Le pays a perdu plus de 1,4 million d’hommes jeunes.
Il a besoin de bras et devient ainsi le premier pays au monde pour le nombre d’étrangers accueillis.

Alors pourquoi l’assimilation a été possible à cette époque et pourquoi celle des gens en provenance du Maghreb, d’Afrique Noire et autres pays, est un échec aujourd’hui ?
Bien sûr, les civilisations espagnole, polonaise, portugaise, italienne et russe étaient proches de la nôtre.
Et au contraire, les civilisations des étrangers aujourd’hui, en sont si éloignées. Bien sûr également, la volonté de s’assimiler des premiers était leur objectif principal et bien sûr, le refus des seconds de prendre racine et au contraire, d’afficher jusqu’à l’excès leurs mœurs, fait que toute politique d’assimilation, appliquée avec la meilleure des volontés et les plus gros budgets, est vouée irrémédiablement à l’échec.
Oui, et même si cela fait mal à beaucoup de gens distingués, « les lignes de fractures entre civilisations seront les lignes de front des batailles du futur », comme l’écrit « Samuel Huntington ».

En fait, l’assimilation ne peut réussir que s’il existe auparavant une force d’attraction formidable qui émane du pays d’accueil.
Ainsi, à l’époque des Gonzalez, des Wozniak, des Pereira, des Bellati, des Ivanov, la France est encore une très grande puissance mondiale.
Elle sort victorieuse de la Grande Guerre.
Elle a un empire colonial et dit-on, la première armée du monde.
Elle compte les plus grands écrivains, les plus grands philosophes, les plus grands scientifiques, les plus grands inventeurs, les plus grands chercheurs, les plus grands peintres, les plus grands musiciens. Elle ose dans tous les domaines.
Et puis, elle a un passé de grandeur.
Bref, la France est éblouissante !
Elle est un phare dans le monde.
Voilà pourquoi des milliers et des milliers d’ étrangers qui cherchaient en venant chez nous, à vivre avec dignité, ont lutté … pour avoir l’honneur de devenir Français jusqu’à se battre pour la France et être même plus Français que les Français de souche.

Mais aujourd’hui, c’est quoi la France ?
Une petite lumière qui vacille.
Certes, elle vient d’avoir deux prix Nobel.
Certes, elle a encore quelques belles réalisations techniques… et de grands chercheurs.
Mais il n’est pas un jour sans que ses enfants se tapent dessus.
Tout est un prétexte :
Le mariage pour tous, les bonnets rouges, le projet d’aéroport de Notre-Dames des Landes, le projet de construction du barrage de Sivens, la grève des pilotes d’Air France, et j’en oublie sans doute.
La France aime se griffer le corps.
Alors, dans ces conditions, il ne faut pas s’étonner que notre seule force d’attraction aujourd’hui ne soit plus que notre pognon.
Et ce n’est pas avec ce qu’il en reste qu’on va pouvoir assimiler les foules de gens qui de toute façon pour la majorité d’entre elles ne le désirent même pas … parce qu’elles ne nous admirent pas et ne nous admirant pas, parce qu’elles refusent de se joindre à nous pour être … nous.

« Les civilisations meurent par suicide, non par meurtre »,

a dit « Arnold Joseph Toynbee ».

Samuel Arnon

http://www.bvoltaire.fr/  du 01/12/2014

« Voilà une réflexion que ne renierait pas Eric Zemmour. »
Je cite la dernière phrase de cet article car ce monsieur n’a du lire que le titre de l’auteur évoqué.
La seconde « diaspora » n’a pas laissé grand chose du royaume de Juda où se trouvait Jérusalem, ni même quelques décennies plus tard, du royaume d’Israël dont la capitale était Samarie.
Il y a encore quelques Samaritains pratiquant un judaïsme soit-disant altéré donc méprisé par les sionistes.(Trop proches de Moïse ?)
Ces deux royaumes se sont-ils suicidés ou ont-ils été éradiqués ?
Par contre, c’est le mondialisme qui veut effacer notre France !

La Création D’ Un Etat Par L’ O.N.U. !

israel-

Pourquoi l’Etat d’Israël est-il situé à cet endroit ?

En résumé, on pourrait dire que l’Etat d’Israël s’est établi à cet endroit (en 1948) parce que la région est sacrée pour les principales religions monothéistes (Christianisme, Islam et, en ce qui concerne Israël, le Judaïsme).
C’est là, notamment à Jérusalem, qu’on trouve des lieux saints, comme le Mur des Lamentations, le Mont du Temple, etc…
Rappelons que le peuple juif était déjà établi dans cette région il y a des siècles de cela, avant son grand exode.
Les Anglais, qui étaient bien implantés dans la région, notamment par des protectorats en Palestine, ont plus ou moins promis aux Juifs de les laisser établir un Etat dans cette région.
Cette promesse est notamment écrite dans la Déclaration Balfour de 1917, par laquelle les Anglais cherchent à obtenir le soutien, pour leur effort de guerre, des banquiers américains et anglais :
La déclaration évoque la création en Palestine (alors sous domination ottomane) d’un Etat juif.
Voici un extrait de la déclaration Balfour (qui était en fait une lettre adressée au banquier Rotschild) :

 »Le gouvernement de Sa Majesté envisage favorablement l’établissement en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif, et emploiera tous ses efforts pour faciliter la réalisation de cet objectif, étant clairement entendu que rien ne sera fait qui puisse porter atteinte ni aux droits civils et religieux des collectivités non juives existant en Palestine, ni aux droits et au statut politique dont les juifs jouissent dans tout autre pays. »

Evidemment, la création d’un Etat juif en cet endroit n’est pas allée sans son lot de problèmes, puisque d’autres peuples y était déjà établis, à commencer par les Arabes de Palestine.
D’où les problèmes actuels…
On notera qu’il a été question de créer un Etat juif dans d’autres endroits moins  »problématiques », au fin fond de l’Afrique par exemple, mais cette perspective n’enchantait guère les Juifs…
La Seconde Guerre Mondiale, (avec le massacre en masse des Juifs par les nazis), aura servi de déclencheur pour concrétiser cette promesse :
il devenait en effet difficile de ne pas donner aux Juifs un endroit où s’établir en sécurité.

Source : http://www.pourquois.com/

§§§§§§§§§§

La création d’Israël

La Grande Bretagne, fatiguée après sept ans de guerre, et voulant se débarasser de ses territoires coloniaux, demanda à l’ONU de s’occuper de la question sioniste, celle-ci, afin d’en finir avec le problème, décida de diviser la Palestine comme elle l’avait déjà proposé.
La décision se prit au sein de l’ONU avec votes contre.
En Palestine, les protestations brutales éclatèrent avec violence :
Des convois et colonies juives fûrent attaqués et Jérusalem bloquée.
Cette lutte fut marquée par des atrocités comme le massacre des villageois de Deir Yassin et celui des habitants du Kibboutz par des arabes.
Le 18 mai 1948, le conseil national décida proclamer l’indépendance d’Israel qui avait comme politique d’accueillir tous les juifs du monde, tout spécialement ceux qui étaient des sans-abri à cause de la guerre.

La guerre d’indépendance

Dès que l’état juif fut créé, l’Egypte, la Jordanie, l’Irak et le Liban décidèrent alors de s’unir à la cause Palestine et ils l’envahirent alors.
Les armées arabes affrontèrent d’abord la milice juive, la Haganah, mais les Israéliens mirent rapidement en place une armée composée de la « Haganah » et de toutes les organisations paramilitaires.
En décembre, les forces juives avaient une armée, composée de 80 000 combattants (hommes et femmes), à laquelle il ne lui fallut que quelques jours pour venir à bout des armées arabes.
Les pays arabes signèrent l’armistice, mais Israél conserva une partie de ses conquêtes.
En 1949, l’état juif occupait 78% de l’ancienne Palestine et contrôle Jérusalem Ouest.
Le reste de l’ancienne Palestine : Cisjordanie et Jérusalem Est furent annexés par la Transjordanie qui, en 1950, prit le nom de Jordanie.
La plupart des arabes vivant dans les territoires occupés migrèrent vers les états de l’Est.

C’est ainsi que l’état qu’avait prévu l’ONU pour le peuple palestinien ne fut point instauré et la Palestine a cessé d’exister en tant qu’état.

L’état d’Israël

Les institutions de l’état s’inspirèrent en grande partie des démocraties occidentales.
Ben Gourion dirigea le pays de 1948 à 1953, puis de 1955 à 1963 pendant son mandat il s’assura d’avoir une armée moderne et toujours prête pour affronter des attaques.
Avec la loi du retour, votée en 1950, qui donne a tout juif la possibilité d’obtenir la citoyenneté d’Israël, des nouveaux migrants arrivèrent, mais cette fois ils ne venaient pas d’Europe mais des pays arabes, après avoir étés chassés à cause du conflit.
Ces migrations fûrent si importantes que la population juive augmenta trop vite.
De plus, les nouveaux venus étaient en majorité des gens avec peu de préparation, donc ceux-ci devinrent une charge pour l’état.
En 1981, Begouin fut réélu, mais il démissionna en 83, ce qui eut comme conséquence que Shamir resta comme dirigeant, jusqu’à l’année suivante durant laquelle, Simon Peres prit en charge le pays.
en 86, Shamir fut élu, à nouveau, premier ministre, jusqu’en 92, où Isaac Rabin lui succèda. Malheureusement, Rabin fut assassiné en 95 et celui qui resta à la tête du gouvernement ce fut Benjamin Netanyahu.
Enfin de 98 jusqu’à nos jours c’est Barak le premier ministre de l’état juif.

Il faut savoir qu’aujourd’hui, la création d’un état comme celui d’Israël est quelquechose d’impensable, si cet état a pu être créé en 1949, ce fut à cause du jeune âge des états arabes et du contrôle auquel était soumise la Palestine.

Le peuple palestinien

A partir de la proclamation de l’état d’Israël, de 1,5 millions d’arabes sur lesquels comptait l’ancienne Palestine, 750 000 quittèrent le territoire juif pour aller, la plupart, dans des camps de réfugiés.
Les raisons de ce départ massif de gens créa, non sans raison, une grande polémique, pour Israël, ce peuple avait été incité par les états arabes à partir, pour les arabes, ce sont les juifs qui les avaient chassés.
En fait c’est surtout la peur des représailles qui provoqua leur fuite, en plus d’une certaine pression de la part des juifs puisque lorsque, en décembre 1948, l’ONU exigea le retour ou l’indemnisation des palestiniens réfugiés, exigence qui fut rejetée par les autorités d’Israël, avec l’excuse que c’était une occasion pour en finir avec une population arabe hostile.
À ce moment-là on aurait pu se demander :

- »Mais, où est donc restée cette fraternité arabe, pourquoi les palestiniens sont-ils marginés dans des camps ? ».

Camps qui, en 1950, recevaient près de 539 000 hommes(selon Israël), 957 000 hommes(selon les Nations Unies).
Nombre qui augmenterait avec la guerre des six jours.
La réponse est assez facile à comprendre :
Si les pays arabes naturalisaient et intégraient cette population palestine, un des plus gros problèmes serait donc résolus, ce qui ne leur convenait pas.
Laisser les palestiniens dans des camps de réfugiés se fut un moyen pour faire pression diplomatiquement sur l’ONU et Israël, en faisant parler l’opinion mondiale.

Source : http://persocite.francite.com/conflit/creation/creation.htm

Depuis le lendemain d’une décision bureaucratique, cet état d’Israël a toujours été en alerte ou en guerre !
Belle terre promise !

Notre vieille France n’a pas besoin d’un Sàrkôzy dont ce pays explosif est le combat.

 

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43