SECURITE, TABOU

Il Ne Faut Sans Doute Pas En Parler.

coq-autruche-300x185

Les Guyanais sont-ils des racistes anti-blancs ?

Le 26 octobre dernier, vers 5 heures du matin, une altercation éclate entre des soldats hexagonaux et des « autochtones » dans une discothèque de Kourou, Guyane Française.
Un des civils, qui avait tenté de dérober de l’argent aux militaires, prend alors la fuite, poursuivi par les soldats.

Le fuyard va être récupéré à bord par un couple en 4×4.
La conductrice du 4×4 expliquera que le fuyard, lui criera en montant :

« Shoote-les ! »

Alors elle fonce dans le tas et percute deux soldats de 35e RAP de Tarbes.

S’étant arrêtée un peu plus loin, elle passe le volant à son compagnon.
Ce dernier – sous les encouragements d’une foule d’« autochtones » – fait demi-tour et revient rouler, à plusieurs reprises, sur les deux blessés.
L’un des deux, bassin et thorax écrasés, est mort le 30 octobre à l’hôpital de Cayenne.
Le second est grièvement blessé.
Les deux occupants du 4×4 ont été mis en examen pour « tentative de meurtre » (une tentative réussie en ce qui concerne une de leurs deux victimes…) et placés en détention.
Le procureur de la République de Cayenne, Ivan Auriel, explique que l’écraseur dit avoir « involontairement » roulé sur les paras gisant au sol…
L’enquête devra déterminer si c’est le choc initial avec le 4×4 ou le fait qu’on lui a roulé dessus qui a provoqué la mort du soldat, un homme âgé de 35 ans et père de deux enfants.
Brigadier-chef au 35e régiment d’artillerie parachutiste de Tarbes, il servait à Kourou pour assurer la protection du centre spatial.
Imaginons un seul instant que ces deux paras aient, involontairement ou pas, écrasé deux « autochtones ».
Les médias n’auraient pas eu assez de mots et les chaînes télé pas assez de temps d’antenne pour fustiger cet abominable « crime raciste ».

Là, ce ne sont « que » deux Blancs qui ont été lynchés.
Pas de quoi en faire un fromage…

Au 35e RAP, à Tarbes, régiment auquel appartenaient les deux victimes, on ne souhaite pas faire de commentaires.
Ce doit être ce qu’on appelle la « grande muette ».
« Grands muets » aussi le gouvernement français et son ministre de la Justice, la Taubira, ex(?)-indépendantiste guyanaise, si rapide pourtant quand il s’agit de dénoncer le racisme même là où il n’existe pas.
On comparera l’omerta observée sur ce lynchage raciste et le tam-tam autour de la mort – accidentelle – de Rémi Fraisse, bolcho vert-rouge, mort avec laquelle on continue de nous bassiner plusieurs jours après ce malheureux accident avec, en renfort, des manifs de lycéens acnéeux.
Pour ce para français, père de deux enfants, pas de mobilisation médiatique, pas de minute(s) de silence, pas d’indignations de députés, pas de cris d’orfraie.
Le silence total.
Un silence de mort.
C’est à l’aune de telles choses que l’on peut mesurer le « deux poids deux mesures » d’une France aux liens.

Source : n° 8239 de Présent du 26/11/2014

Gaïa

http://www.dreuz.info/  du 01/12/2014

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43