Archive | 03/12/2014

Ils S’ Imposent Même En Suisse !

suisse (1)

La Suisse n’est pas épargnée par tous ces réfugiés !

Un courrier recommandé pour une nouvelle de choc !
Quand la factrice « Karin  Ottiger » a reçu cette lettre de sa municipalité, elle soupçonne rien de valable.
En effet, c’est la résiliation du bail de son logement.

 » Maintenant vous devez laissez la place aux demandeurs d’asile »,

se plaint « Karin Ottiger ».
L’ancienne école appartient à la municipalité de Mooslerau et a été transformée en un appartement privé de quatre pièces et demie.
« Karin Ottiger » (46 ans), son compagnon « Mark Schenker » (44), son fils Silvan (13) et leur chien (3) y vivent depuis maintenant un an et demi.

Mais la municipalité est obligée d’accueillir une famille de demandeurs d’asile et se doit d’expulser « Karin Ottinger » et les siens de leur logement.

« Lorsque nous avons emménagé, personne ne nous a averti qu’une telle chose pouvait arriver.
Les demandeurs d’asile vont avoir un toit sur la tête et, nous, nous serons bientôt à la rue ! »

Ils ont jusqu’à la fin du mois de mars 2015 pour déménager.

« Nous avons avons peur de ne pas trouver dans le voisinage un logement qui soit dans nos moyens. »

Dit « Karin Ottiger ».
Un appartement de 100 mètres carrés proposé pour 1250 (francs suisses), c’est beaucoup plus que ne le permet leur budget.

Mais parce que Silvan va à l’école à Moosleerau, la famille veut désespérément continuer à y vivre. 
Cet élève de sixième est triste :

« Je me sens vraiment bien ici et j’y ai tous mes amis, je ne veux pas partir.

« Daniel Daetwyler » du Conseil Municipal :

Il faut savoir qu’il est difficile de trouver de nouveaux logements dont le prix soit abordable.
Bien sûr, nous avons d’abord examiné d’autres options, mais je n’ai rien retenu.
Puisque cet appartement est le seul qui appartienne à la communauté, nous n’avons malheureusement pas d’alternative.»

Il faut dire que « Moosleerau » n’a pas accueilli de demandeurs d’asile depuis longtemps et pour cette raison la municipalité paie une taxe de compensation de l’ordre de 10 000 francs suisses par an.
Cependant, la situation s’est aggravée durant cette dernière année dans le secteur les logements d’accueil pour demandeurs d’asile et le canton d’Argovie doit augmenter la taxe de compensation pour « Moosleerau » s’il continue à ne pas accueillir de demandeurs d’asile.

Mais la petite ville d’environ 1000 habitants ne peut pas se le permettre :

« Nous sommes responsables du bien-être de l’ensemble de notre municipalité »,

dit « Daetwyler ».

Cela n’aide vraiment pas « Karin Ottiger » ni sa famille.

« Nous ne savons pas comment nous allons faire maintenant, ce que nous allons devenir »,

dit-elle désespérée.

Source : Jessica de Dühren

http://www.blick.ch/  du 02/12/2014

Fils De Pu.B Payés Avec Nos Taxes…

publicite-3 (1)

Mais laissez donc notre religion catholique en paix !

La religion catholique est décidément une source d’inspiration inépuisable mais perverse pour nos publicitaires.
Naguère, de bons gros moines enluminaient les boîtes de camembert et des Dom Camillo de réclame vantaient une marque de pâtes.
Rien de quoi choquer les bigotes si chères à « Brel ».
C’était au temps où la France ressemblait encore un peu aux films de « Fernandel ».

Et puis l’utilisation de la religion catholique dans la publicité s’est faite de plus en plus agressive.
Choquer, scandaliser est devenu une manière d’attirer un chaland gavé d’images :
prêtre embrassant sur la bouche une religieuse, parodies érotiques de la Cène…

Tolérerait-on de la même manière que soit détourné ce qu’il y a de plus sacré dans les religions israélite ou mahométane ?
Imaginerait-on par exemple une publicité pour un décapant, reproduisant une cuisinière incrustée dans un mur de pierres avec ce slogan :

« Ne vous lamentez plus.
Pour décaper votre cuisinière, utilisez Décapor  ? »

Evidemment et heureusement, non.
Ou encore, oserait-on détourner l’image de la « Kaaba », cet édifice cubique, ô combien sacré pour les musulmans, situé au cœur de La Mecque, pour venter la qualité gustative de cubes apéritif ?
Evidemment et heureusement, non.

En revanche, avec la religion chrétienne, « et principalement catholique », on peut tout se permettre.
Doit-on comprendre que le sens de l’humour est l’apanage des seuls catholiques et qu’en conséquence, ils peuvent tout encaisser ?
Ce serait faire une terrible injure aux fidèles des autres religions.
Il est vrai aussi que les évêques de nos temps modernes sont souvent plus à l’aise pour raser les murs que pour processionner ou protester.
Alors, pourquoi se gêner ?

La dernière utilisation de la religion catholique a été commise par le Stade Français pour son match du Top 14 contre Brive, ce dimanche, au stade Jean Bouin.
Un slogan publicitaire :

« Pour passer un sacré dimanche ! »

Jusque-là, rien de méchant, l’adjectif « sacré » ayant perdu depuis longtemps de sa force. Ce « sacré dimanche » pourrait d’ailleurs être un clin d’œil à la regrettée « Sacrée soirée » de l’inoxydable « Jean-Pierre Foucault », la culture du bon peuple étant plus télévisuelle que cultuelle.

Là, où cela se gâte, c’est que ce slogan est associé à l’image d’un ciboire sur lequel est gravé le blason du Stade Français.
Autour du ciboire, des ballons de rugby qui ressemblent diablement, ou diaboliquement, je ne sais, à des hosties.
Bernard Antony, président de l’Alliance Générale contre le Racisme et pour le respect de l’Identité Française et chrétienne (AGRIF) a protesté auprès du Stade Français dans une lettre ouverte contre cette utilisation de ce qu’il y a de plus sacré pour les catholiques, les orthodoxes et les luthériens.

Le Stade Français a répondu que ce visuel a été imaginé « sans une once de malveillance ou d’ironie ».
On atteint là sans doute, soit des cimes d’hypocrisie, soit des abîmes d’ignorance, je laisse le lecteur face à ce paysage contrasté.

Georges Michel

http://www.bvoltaire.fr/  du 30/11/2014

 

burka

Pour jouer au foot !

 

Ca ne passerait pas, pourquoi un ciboire ?

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43