Famille

Ils S’ Imposent Même En Suisse !

suisse (1)

La Suisse n’est pas épargnée par tous ces réfugiés !

Un courrier recommandé pour une nouvelle de choc !
Quand la factrice « Karin  Ottiger » a reçu cette lettre de sa municipalité, elle soupçonne rien de valable.
En effet, c’est la résiliation du bail de son logement.

 » Maintenant vous devez laissez la place aux demandeurs d’asile »,

se plaint « Karin Ottiger ».
L’ancienne école appartient à la municipalité de Mooslerau et a été transformée en un appartement privé de quatre pièces et demie.
« Karin Ottiger » (46 ans), son compagnon « Mark Schenker » (44), son fils Silvan (13) et leur chien (3) y vivent depuis maintenant un an et demi.

Mais la municipalité est obligée d’accueillir une famille de demandeurs d’asile et se doit d’expulser « Karin Ottinger » et les siens de leur logement.

« Lorsque nous avons emménagé, personne ne nous a averti qu’une telle chose pouvait arriver.
Les demandeurs d’asile vont avoir un toit sur la tête et, nous, nous serons bientôt à la rue ! »

Ils ont jusqu’à la fin du mois de mars 2015 pour déménager.

« Nous avons avons peur de ne pas trouver dans le voisinage un logement qui soit dans nos moyens. »

Dit « Karin Ottiger ».
Un appartement de 100 mètres carrés proposé pour 1250 (francs suisses), c’est beaucoup plus que ne le permet leur budget.

Mais parce que Silvan va à l’école à Moosleerau, la famille veut désespérément continuer à y vivre. 
Cet élève de sixième est triste :

« Je me sens vraiment bien ici et j’y ai tous mes amis, je ne veux pas partir.

« Daniel Daetwyler » du Conseil Municipal :

Il faut savoir qu’il est difficile de trouver de nouveaux logements dont le prix soit abordable.
Bien sûr, nous avons d’abord examiné d’autres options, mais je n’ai rien retenu.
Puisque cet appartement est le seul qui appartienne à la communauté, nous n’avons malheureusement pas d’alternative.»

Il faut dire que « Moosleerau » n’a pas accueilli de demandeurs d’asile depuis longtemps et pour cette raison la municipalité paie une taxe de compensation de l’ordre de 10 000 francs suisses par an.
Cependant, la situation s’est aggravée durant cette dernière année dans le secteur les logements d’accueil pour demandeurs d’asile et le canton d’Argovie doit augmenter la taxe de compensation pour « Moosleerau » s’il continue à ne pas accueillir de demandeurs d’asile.

Mais la petite ville d’environ 1000 habitants ne peut pas se le permettre :

« Nous sommes responsables du bien-être de l’ensemble de notre municipalité »,

dit « Daetwyler ».

Cela n’aide vraiment pas « Karin Ottiger » ni sa famille.

« Nous ne savons pas comment nous allons faire maintenant, ce que nous allons devenir »,

dit-elle désespérée.

Source : Jessica de Dühren

http://www.blick.ch/  du 02/12/2014

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43