Archive | 05/12/2014

Un Anti-Sémitisme Qui A Bon Dos.

poing-254x300 (1)

L’anti-sémitisme actuel en France n’est qu’entre congénères.

Suite à l’agression « antisémite », Cazeneuve est au service particulier de l’avant-garde de leur République.

L’habituel silence du Système

Les agressions au domicile des Français – dans la quasi-totalité des cas par des criminels étrangers – n’émeuvent jamais le Système.
De nombreux retraités et forains ont été attaqués à leur domicile, attachés avec du barbelé, tabassés, sans que quiconque ne les plaigne, ni surtout ne relate les insultes et humiliations dont ils ont été systématiquement victimes.

On préfère causer de sport-spectacle, de « téléréalité » bidonnée ou bien encore créer une « polémique » autour d’un livre parce qu’il indique que les israélites à papiers français n’ont pas été expulsés de France durant la Seconde Guerre mondiale, moyen pour… un autre Israélite de s’enrichir sur le dos de Français acculturés par la République occupante, tout en feignant de s’attaquer au fonds de commerce officialisé par la loi « Fabius-Gayssot » ou bien encore aux dogmes soixante-huitards de la bande à « Daniel Cohn-Bendit », « Alain Geismar », « Benny Lévy » et autres « laïcs ».

L’avant-garde de la République jouit de moyens exceptionnels !

Cependant, pour une fois, dans une affaire de séquestration à domicile pour voler, aller utiliser les cartes bancaires et revenir violer la femme – rituel qui n’a rien de français – le plaignant est… juif.

Sans préciser s’il s’agit d’une religion, d’un peuple ou – plus certainement – d’un projet politique, cette judéité a été présentée par le plaignant comme le motif de l’agression dont lui et une jeune femme ont fait l’objet.
Pourtant, cette appartenance est l’un des seuls éléments qui ne pouvait pas être volée, ni fondue puis recyclée dans la joaillerie !

D’habitude, les vulgaires Goyim n’ont droit à aucun égard de la part des jacobins apatrides et la rarissime recension de ce type de fait pourtant fort répandu, ne sert, sur la page de gauche, qu’à attirer des recettes publicitaires pour vanter les mérites des portes blindées et systèmes d’alarme sur la page de droite, dans la grosse presse.

Mais dans le cas présent, tout est différent !

En effet, c’est leur République qui est atteinte dans son essence, puisque, selon « metronews », un des agresseurs « aurait fait allusion à la confession juive du jeune homme ».

Le ministre intervient pour une affaire précise, parmi des milliers d’autres similaires

L’affaire est donc remontée « immédiatement » jusqu’à leur ministre de l’Intérieur, qui s’en est emparé médiatiquement pour rappeler qu’il est déterminé à lutter… non pas ni contre l’immigration-invasion porteuse de ces comportements et qui nous est imposée de force par les cosmopolites, ni contre ses conséquences criminelles :
Pas d’extension des prisons en vue, ni, surtout, de mesures d’expulsion de la racaille à chaque fois qu’elle est originaire d’ailleurs.

Non !
Bernard Cazeneuve est seulement « déterminé » à lutter contre ce qui fait tourner à plein régime la LIC(R)A, le CRI[J]F et autres officines d’occupation ultra-subventionnées :

« le racisme et l’antisémitisme ».

Obligé de réagir s’il ne veut pas voir sa carrière « d’apparatchik » compromise, leur ministre de l’Intérieur a, exceptionnellement, mobilisé tous les moyens nécessaires, afin d’arrêter très rapidement deux des trois personnes, qui ont déjà été retrouvées, comme par magie.

La police manipulée, en attendant l’officialisation de la dictature anti-française ?

Surtout, vu que le CRI[J]F a parlé d’« agression antisémite sauvage » – pour ce viol présumé, les viols avérés de non-juives n’étant donc probablement pas « sauvages » (?) –, les policiers, auxquels il n’est jamais demandé d’en faire autant contre les agresseurs de Français non juifs, vont devoir « confirmer ou non le ciblage des victimes » pour un motif antisémite…

Et après ça on s’étonne qu’il se suicide des policiers au rythme d’un par semaine, le dernier en date, et cinquante-deuxième de l’année, était affecté à la protection de « Bernadette Chirac », épouse du corrompu et grand affabulateur de leur République.

Selon la nouvelle affabulation, la motivation des voleurs ne serait donc pas ni de… voler, ni de terroriser leurs victimes par tous les moyens, quand ils s’attaquent à des membres de l’avant-garde de leur République, mais seulement le fruit de « préjugés » (sic).

Seulement, en lisant la rage contre les non-juifs, qui est écrite noir sur blanc dans le « Talmud » – en plus de l’esclavagisme et de la violence dans la « Torah » ou des crimes commis contre tous les peuples qui ont été submergés par les trotskystes, les marxistes et la finance des guerres contre les populations civiles européennes et asiatiques – ou bien qu’on est victime d’escrocs internationaux, pourquoi ne pas remplacer ce mot « préjugés » par le vocable « constat » ? Constat du sectarisme le plus évident, qui s’ajoute à celui de l’ensauvagement de leur République cosmopolite, quand ils ne se confondent pas.

Il n’empêche, le CRI[J]F a demandé (exigé ?) « des moyens judiciaires et policiers sans précédent […] », ce qui laisse supposer, sous la houlette de leur premier ministre hystérique, une aggravation des mesures répressives contre tout ce qui n’est pas ouvertement et totalement soumis à leur cosmopolitisme en France, comme ils l’ont déjà fait avec les massacres révolutionnaires planifiés et les tueries de l’épuration, exclusivement dirigées contre des Français jugés un peu trop traditionnels.

Notons encore que pour les meurtres, viols et agressions quotidiennes contre les Français, la presse, « quand elle le peut », rappelle que les « agresseurs courent toujours », y compris quand ils sont parfaitement identifiés.
Mais dans cette affaire, les criminels présumés ont immédiatement été arrêtés, la police et la justice ayant visiblement déjà mis en œuvre d’importants moyens en action.

Comme quoi, quand on veut, on peut !…
C’est à se demander, si, dans les autres affaires, le chef de la police, « Bernard Cazeneuve », n’aurait pas des préjugés contre les victimes, à l’instar du syndicat de la magistrature qui affiche la photo du père d’une victime française sur son « mur des cons » parce qu’il avait demandé une vraie perpétuité, mais n’affichera certainement pas les plaignants d’aujourd’hui, qui sont les seules à être reconnues comme de vraies victimes du chaos provoqué.

Guillaume Ancquier

http://jeune-nation.com/  du 03/12/2014

La France est une République Laïque dans laquelle les églises et l’Etat sont séparés.
La « zizanie » pluriséculaire entre les descendants d’Ismaël et d’Isaac doit être reconduite hors nos frontières et sans ménagement !
Ce qui se passe au Moyen-Orient n’a pas à être transporté chez nous, nous avons des affaires nationales plus importantes.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43