Archive | 07/12/2014

Du Viol D’Evry Au Viol De Créteil !

france-565x250 (1)

C’est l’antisémitisme
ou bien l’antisionisme qui
préoccupe Caseneuve ?

C’est très symboliquement un dimanche, traditionnellement en Europe un jour de repos et de retrait des affaires publiques que le ministre de l’Intérieur de leur gouvernement d’occupation a annoncé vouloir :

«faire de la lutte contre l’antisémitisme une cause nationale ».

Ce qui à l’air d’une annonce n’est qu’un rappel.
Il y a bien longtemps que ceux qui sont « l’avant-garde de la République », pour Manuel Valls, font l’objet de mesures extralégales et de discriminations positives insupportables.
Chaque école juive installée en France fait ainsi l’objet quotidien d’une surveillance des services de police :
Les petits écoliers juifs sont surprotégés pendant que les petits Français peuvent subir agressions, viols, racket ou être la proie des trafiquants de drogues.

En France, chaque année, il y a plus de 10 000 viols et tentatives de viols.
Parmi eux, une part importante est commise par des étrangers contre des Blanches, lors d’actes inspirés uniquement par la haine raciste antiblanche.
Quasiment aucun de ces crimes n’est évoqué dans les médiats.
En mars dernier une jeune Blanche était violée et torturée par un gang de criminels étrangers.
L’affaire n’avait fait l’objet que de quelques lignes dans quelques journaux.
Les criminels avaient pourtant clairement exprimés leur haine des Blancs.
À cette époque, Bernard Cazeneuve, comme Manuel Valls, comme François Hollande s’était tu, avec la lâcheté qui les caractérise.

Mais après le viol présumé dont aurait été victime une femme à Créteil, toute la presse, tous les politiciens se sont immédiatement emparés de l’affaire, multipliant articles, entretiens, interventions.

Jusqu’à ce que ce fait divers mettant en cause des étrangers attaquant d’autres étrangers devienne le moteur de l’action politique.
Ce dimanche, à l’occasion d’un rassemblement à Créteil – il a réuni plusieurs centaines de personnes, dont de nombreux journalistes et politiciens, alors qu’après l’ignoble crime d’Évry, pas un seul d’entre eux ne s’était déplacé – Bernard Cazeneuve est intervenu.
Lui qui méprise les Français, lui que la mort de dizaines de Blancs laisse indifférent a multiplié les marques de déférence pour Israël :

« Derrière ce crime […] antisémite il y a un mal qui ronge la République et que nous devons combattre ensemble à tout prix.
Nous ne devons pas nous voiler la face :
Les actes et les menaces [sic] ont bien augmenté en France de plus de 90 % [sic] au cours des derniers mois de l’année.
Nous devons faire de la lutte contre le racisme et l’antisémitisme une grande cause nationale en y associant toutes les administrations intéressées.
[…] La République vous défendra de toutes ses forces parce que, sans vous, elle ne serait plus la République.
La République vous protégera toujours contre des actes et des paroles qui portent atteinte au socle même des valeurs qui la fondent. »

a-t-il dit à ses maîtres, prenant la parole devant notamment le drapeau…

d’Israël.

Le groupe terroriste juif  »Ligue de défense juive »(LDJ) agitait leurs drapeaux devant Bernard Cazeneuve.
Toutes les forces antifrançaises étaient réunies ce jour, de « Roger Cukierman » du « Conseil représentatif des institutions juives de France » (CRIJF) à « Marek Halter ».

Pour leur République, il n’y a pas un problème de criminalité à résoudre :

Il y a priorité à rendre encore plus invulnérable des gens se revendiquant comme Juifs.
Pour leur République, les communautés n’existent pas et elle ne les reconnaît pas.
Sauf quand il s’agit de dénoncer les Blancs et de les accabler de tous les maux et de faire de certains autres des surcitoyens.

Jean Dupont

http://jeune-nation.com/  du 07/12/2014

Valls-21-500x797 (1)

 

Notre-Dame De Fourvière A Lyon.

lyon

La ville de Lyon
fut reconnaissante
à la Vierge Marie.

lyon

Face à l’officielle Fête des lumières mise en place par la mairie de Lyon, le vrai 8 Décembre, par et pour les Lyonnais.
Pour tous ceux désireux d’honorer la Vierge, protectrice de Lyon, et de renouer avec la tradition.

lyon

A l’occasion de la 7ème édition de “Lugdunum Suum” faisons revivre et briller la tradition à la lueur de nos torches.

Fenottes et Gones, tous à Fourvière le 8 Décembre.

Rendez-vous lundi 20 heures place du Change.

lyon

http://fr.novopress.info/ du 06/12/2014

Allocation Aux Personnes Âgées ?

couple-age (1)

La préférence étrangère est bien réelle !

Invité de Léa Salamé sur « France Inter » lundi, j’ai été amené à évoquer l’ASPA (allocation de solidarité aux personnes âgées, ex-minimum vieillesse) et la manière dont en bénéficient des milliers d’étrangers sans jamais avoir cotisé.
Quiconque a dans son entourage l’un de ces retraités pauvres, souvent anciens agriculteurs ou commerçants, qui vit avec quelques centaines d’euros par mois comprendra immédiatement le caractère scandaleux du sujet.
Comme la fameuse aide médicale d’État, ce gouffre financier sans fond – 744 millions d’euros en 2013 – qui permet aux clandestins d’être soignés gratuitement dans notre pays, il s’agit d’une forme de « discrimination positive » (positive pour les immigrés, et donc négative pour les nationaux) ou de préférence étrangère.

Cela m’a valu les honneurs de la rubrique « Désintox » de Libération.
Ces journalistes appartiennent à cette nouvelle caste dans la caste qui se piquent de – pardonnez l’anglicisme – « fact checking » et s’en vont ainsi vérifier les affirmations de tel ou tel. Tel ou tel étant, étrangement, souvent un patriote, et le sujet sur lequel ils s’efforcent de démontrer « l’intox » étant, bizarrement, souvent l’immigration.
Ainsi, pour rester avec la « Désintox » de Libération (mais les « Décodeurs » du « Monde » sont dans la même veine), je note avec intérêt qu’entre 2011 et aujourd’hui, ce ne sont pas moins de quatre articles qui ont été consacrés au sujet des étrangers bénéficiaires de « l’ASPA » (toujours pour expliquer que ceux qui le dénoncent se trompent évidemment), ou encore que, sur leurs quatre dernières chroniques en partenariat avec la chaîne « Arte », deux ont été consacrées à contrer des propos de Marine Le Pen.

Vous aurez bien compris que, sous prétexte de s’intéresser aux faits, le but est bien souvent purement politique.
Il en va ainsi des chiffres comme des mots :
On peut leur donner plusieurs sens.
Et il en va des rois de la « Désintox » ou des « Décodeurs » comme de ces nombreux trucologues hantant nos médias :
A les écouter, l’insécurité serait en constante baisse, tout comme l’immigration, alors que, bien entendu, l’euro n’aurait pas lourdement affecté notre pouvoir d’achat.

Mais puisque je suis donc attaqué et que manifestement « Libération » n’a pas jugé utile de revenir vers moi, voici ma réponse, très factuelle elle aussi.
L’ »ASPA » est, un peu à la manière du « RSA », un complément de revenus dont peuvent bénéficier les personnes âgées de plus de 65 ans (ou moins dans le cas d’une incapacité de travail ou d’un handicap).
Dans un rapport à l’Assemblée nationale d’avril 2013, la députée « Isabelle Le Callennec » faisait remarquer que de très nombreux agriculteurs, particulièrement concernés par les petites retraites et donc ce dispositif, renonçaient à l’ »ASPA ».
Il en va de même pour beaucoup d’autres retraités pauvres, ayant pourtant cotisé.
Dans le même temps, les étrangers résidant en France depuis plus de dix ans peuvent y prétendre par une simple déclaration sur l’honneur, sans jamais avoir travaillé ni cotisé dans notre pays !
Ce sont ainsi 30 % des bénéficiaires du seuil maximal de « l’ASPA » (800 euros par mois) qui ne sont pas français.

Après être devenu un hôpital pour les clandestins via l’AME, la France peut ainsi devenir aussi une généreuse maison de retraite.

Nicolas Bay

http://www.bvoltaire.fr/  du 04/12/2014

A quand le tout « halal » dans les repas des maisons de retraite qui sont souvent des mouroirs ?
Par ailleurs, les petits agriculteurs ne renoncent pas d’eux-mêmes mais y sont contraints par la complexité voulue des dossiers à fournir… « sine qua non » !

La Chasse Aux Crèches De Noël.

les_personnages_de_la_creche_de_noel_300 (1)

Ou les folles idées laïques devenues hystériques…

Cachez cette crèche que « sainte » laïcité ne saurait tolérer !
Voilà en somme le message adressé par les militants de la libre pensée à ceux qui installent « la Sainte Famille » dans l’espace public.
On frémit à l’idée de ce qu’ils exigeraient s’ils défendaient une pensée moins libre…
Le tribunal administratif de Nantes a obtempéré et contraint le Conseil Général à démonter « le symbole religieux » de son hôtel administratif soumis à l’obligation de neutralité. Pendant ce temps, « d’ex-femens » se sont attaquées à la crèche de la Place de Bruxelles.
Déguisées en policiers, elles ont enlevé le « petit Jésus », bastonné copieusement la Vierge Marie, et délogé toute la famille.
On s’interroge sur ce qu’il adviendra de la Crèche de la Mairie de Béziers promise par le sulfureux Robert Ménard.
Toutefois, une crèche qui sent le souffre, c’est quand même bizarre…

Rien n’illustre, en effet, davantage le niveau de crétinerie atteint par la société française, et européenne, que cette histoire de crèches !

Chesterton parlait d’un « monde moderne plein d’anciennes vertus chrétiennes devenues folles. »
A première vue, les idées laïques ne se portent pas mieux.
La laïcité consistait à séparer l’Eglise et l’Etat, le religieux du politique, parce qu’elle considérait qu’une Eglise catholique pendant plus d’un millénaire associée au pouvoir qu’elle sacrait, qu’un catholicisme, religion d’Etat, contrevenaient à la liberté de conscience des citoyens, à la liberté d’agir de leurs représentants.
Pour autant, il n’était nullement question d’effacer une quinzaine de siècles de civilisation au sein de laquelle la religion chrétienne avait joué un rôle essentiel.
La laïcité devient stupide à force d’excès et de contradictions.
Prétendument héritière des Lumières elle se fait ignorante « chasseuse » de sorcières !
La religion est en somme condamnée à la Burka, tenue comme la femme musulmane chez les fanatiques à être invisible dans l’espace public !
Retranchée dans ses édifices, ou mieux encore dans le temple des consciences individuelles !
Les « femens » n’hésitent pas à profaner Notre-Dame et ne sont pas condamnées.

 

noel-300x143

 

Ce qui est public doit être neutre !
Malheureusement, comme son nom l’indique et comme son histoire le prouve, la religion relie, célèbre des cultes, fonde des communautés qui transmettent un Bien Commun.
Malheureusement, cet héritage, même s’il n’est plus l’expression d’une foi vivante, est au coeur de l’identité d’une culture, d’une civilisation.
Pas étonnant que les révolutionnaires s’en soient pris aux reliques de Sainte Geneviève qui avait arrêté les Huns devant Paris.
Ils assumaient en cela une lointaine parenté, celle des adeptes de la table rase, de l’herbe qui ne repousse pas, de la page blanche sur laquelle on n’écrit rien parce qu’on n’a plus rien dans la tête, bref de la neutralité qui est refus d’identité.
Les « Femens » de Bruxelles s’intitulent « collectif anonyme » :
des personnes qui s’appellent « personne », mieux qu’un programme, un aveu !
Certains voudraient même interdire les sapins de noël, en oubliant que ce symbole là n’a rien de chrétien, qu’il est lié au solstice d’hiver.
Mais la fête du solstice, avec laquelle les Chrétiens ont habilement fait coïncider la naissance du Christ, est dans le fond un vestige des cultes païens…
La laïcité va donc, une fois encore, utiliser sa gomme afin d’effacer tout trace d’héritage, d’identité…
Non, elle va, au contraire, nous inviter à libérer notre pensée en accueillant l’identité des autres, comme le repas de rupture du jeûne pour le Ramadan, à la Mairie de Paris le 9 Juillet dernier.
Deux poids, deux mesures, diront les mécontents.
Discrimination positive, diront les partisans.
En fait, on voit là combien la laïcité inculte (!) est une de ces vertus chrétiennes devenues folles.
En l’occurrence, il s’agit de l’humilité devenue vicieuse qui consiste à s’interdire ce qu’on favorise chez autrui.
Ce sentiment, certains l’ont perçu dans l’image d’un Pape catholique écoutant religieusement un imam parler de Marie, pas de la Mère de Dieu, dans un pays qui a consciencieusement éliminé les Chrétiens de son territoire depuis un siècle.
On peut y voir un magnifique exemple de respect de l’autre, mais on peut craindre que celui-ci ne verse très facilement dans la haine de soi.

 

mini-creche

 

La Mairie de Paris s’est défendue à la lettre « r » près :
culturel et non cultuel.
Bien sûr les santons provençaux, la visite des rois mages, le merveilleux entrelacs de récits et de légendes qui entourent la Fête de Noël, qui emplissent notre littérature et sont les sujets d’innombrables oeuvres d’art plastiques ou musicales, sont tout aussi culturels, mais doivent être tenus en suspicion, parce qu’il s’agit de « notre » culture et de son orgueil insupportable.
Pourtant ce torrent de bêtises peut éveiller une salutaire réaction :
La fierté d’appartenir à la civilisation qui a donné le Messie de Haendel comme les nativités flamandes ou italiennes, et même la joie, si l’on est croyant, de dire que le message du Christ est vraiment celui d’une religion de paix et d’amour qui n’a aucune raison de se cacher.

Christian Vanneste

http://www.ndf.fr/  du 04/12/2014

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43