Archive | 13/12/2014

Nelson Ange Ou Mandela Démon ?

manipulation-mentale-

Le monde politique est une duperie généralisée !

Jadis, dans la « banlieue rouge », les maires communistes donnaient aux rues le nom de Gagarine, de Karl Marx, de Robespierre ou encore de Maurice Thorez.
Aujourd’hui, dans la banlieue chic, les maires « UMP » baptisent des places du nom de Nelson Mandela.
Les premiers avaient l’excuse de la croyance dans des lendemains qui allaient chanter quand les seconds sont simplement en génuflexion devant le conformisme médiatico-idéologique le plus niais.

Le 8 novembre 2014, Monsieur Patrick Ollier, député-maire UMP de la bourgeoise Rueil-Malmaison a ainsi bien mérité de la pensée unique.
En ce jour anniversaire du débarquement allié en Afrique du Nord, ceint de tricolore et entouré de son conseil municipal, marchant avec une grande originalité dans les traces de nombreux maires socialistes, écologistes et communistes, il baptisa en effet une place de sa cité du nom de Nelson Mandela.
Au delà du minuscule calcul visant à grappiller quelques voix d’électeurs issus du « grand remplacement », une telle décision prise par un conseil municipal de « droite » en dit long sur le naufrage intellectuel d’un courant politique sans colonne vertébrale, sans points de repère et peut-être encore plus affligeant, sans mémoire.
Aussi, afin de « rafraîchir » celle de Monsieur le député-maire, je reproduis ici le communiqué que j’ai publié le  21 décembre 2013 sur le blog de l’« Afrique réelle »:

« Un communiqué du « SACP » (« South African Communist Party ») en date du 6 décembre 2013 nous apprend officiellement ce dont l’on se doutait, mais qui n’avait jamais été réellement établi, à savoir que selon les propres termes du document,  le « camarade Nelson Mandela » était un haut dirigeant communiste puisqu’il « (…) ne faisait pas seulement partie du « SACP », mais également de son Comité central ».

Pourquoi Nelson Mandela a-t-il toujours démenti, tant oralement que par écrit, avoir été membre du « SACP » ?

Pourquoi donc a-t-il menti ?

Un retour en arrière s’impose.
En 1960, quand Nelson Mandela fut nommé-coopté au Comité central du « SACP », le monde était en pleine « guerre froide » et les soviétiques avaient décidé de menacer la route du Cap, vitale pour ce qui était alors l’ « Occident », en déstabilisant le pays qui en était le gardien, à savoir l’Afrique du Sud.
Pour l’URSS, la lutte contre l’apartheid fut le moyen de populariser cette stratégie en lui donnant un « habillage » moral.
La mission que le KGB confia alors à Nelson Mandela, fut de prendre le contrôle de l’ »ANC » au profit du « SACP » en évinçant la vieille garde réformiste et non-violente qui le contrôlait, afin de lui faire adopter  la lutte armée.

Aidé par « Yossef Mashel Slovo », dit « Joe Slovo », un officier supérieur du « KGB », Nelson Mandela s’acquitta parfaitement de ces deux missions.
Il réussit ainsi à imposer la création de l’Umkhonto we Sizwe, l’aile militaire et terroriste de l’ »ANC » dont il fut le premier chef.
Il transforma également l’ »ANC » en une simple courroie de transmission du « SACP ».
En 1989, sur les 30 membres de son comité directeur, quatre ou cinq revendiquaient ainsi officiellement leur appartenance au « SACP » cependant que plus d’une vingtaine étaient des membres clandestins du parti ayant reçu l’ordre de cacher leur appartenance afin de ne pas effaroucher les « compagnons de route » et les « idiots utiles ».

Le « SACP » a donc brisé un secret jusque là bien gardé et cela, au risque d’écorner le mythe Mandela.
Pourquoi?
La réponse est d’une grande simplicité :
Le « SACP » est politiquement en perdition car il est perçu par les Noirs comme un parti archaïque « blanc » et « indien ».
Or, depuis 1994, la vie politique sud-africaine repose sur un partage du pouvoir, donc des postes et des prébendes, entre l’ »ANC », le syndicat « Cosatu » et le « SACP ».
Il s’agit de l’Alliance tripartite.
Cette rente de situation est aujourd’hui fortement contestée par de nouvelles forces politiques noires demandant que les « dépouilles opimes » étatiques soient repartagées à la lumière de la véritable représentativité des uns et des autres.
Afin de tenter de conserver sa place au sein de l’Alliance tripartite, le « SACP », à bout de souffle, a donc révélé que le « grand homme » était un de ses dirigeants…
Ce misérable calcul boutiquier aura du moins un grand avantage car il permettra peut-être d’ouvrir les yeux à ceux qui pleurent un Nelson Mandela pacificateur-rédempteur alors qu’il était en réalité un agent du KGB, une « taupe communiste » dans le vocabulaire de la « guerre froide »…
Je souhaite donc un  bon réveil après l’hypnose à ceux qui ont cru voir en lui le messie d’une nouvelle religion universelle ».

Monsieur « Patrick Ollier » et le conseil municipal UMP de Rueil-Malmaison semblent donc être toujours sous hypnose…
Mais qu’importe, dans un peu plus de deux ans, leur famille politique sera probablement revenue aux affaires…
Une famille politique aux solides convictions exprimées à l’Assemblée.
Ainsi le 10 mai 2001, sous la présidence de Jacques Chirac, quand, à l’unanimité, ses députés votèrent la loi « Taubira », loi qui qualifie de « crime contre l’humanité » la  seule traite  esclavagiste européenne…
Ne boudant pas son plaisir devant la dhimmitude doctrinale de la « droite » parlementaire, Christiane Taubira eut la cruauté de préciser que si sa loi votée à l’unanimité par les amis de Monsieur « Ollier » passe sous silence la traite arabo-musulmane, c’est afin que les « jeunes Arabes (…) ne portent pas sur leur dos tout le poids de l’héritage des méfaits des Arabes ».
(« L’Express » du 4 mai 2006.)

Que les électeurs cocus sortent des rangs et avancent de trois pas…

Bernard Lugan

http://bernardlugan.blogspot.fr/  du 10/12/2014

mandela-terroriste- (1)

Les Autochtones Sont Mécontents !

france-565x250 (1)

Deux poids et deux mesures pour nos gouvernants !

Pas d’intervention indignée de Bernard Caseneuve pour l’agression raciste d’un C.R.S. et de son épouse.

Si seulement ils avaient été juifs… ou même seulement objets de propos antisémites…!

Hélas, ce policier et sa compagne n’étaient que des Français.
Fin novembre à Amnéville, ce CRS se trouve en compagnie de sa compagne – qui conduit – avec leur bébé de onze mois dans la voiture.
La conductrice, blanche, a alors l’impudence de klaxonner une racaille qui vient de griller un stop.
L’étranger sort alors de sa voiture avec un complice et s’approche de la voiture.
Alors qu’il sort de son véhicule pour comprendre ce qu’il se passe, le policier reçoit immédiatement un coup de poing en pleine tête.

Après ce premier coup, croyant sans doute que la République qu’il sert le servirait tout autant, il fait alors mention de sa qualité de policier, déclenchant alors une pluie de coups de poing et de pieds redoublée et des menaces de mort.
Si le policier, malgré la gravité des faits et croyant toujours visiblement dans la République qu’il sert, refuse de témoigner, sa compagne décrit les insultes racistes, si banales aujourd’hui en France occupée :

« Sale Française, sale race »

lui lance l’une des racailles alors qu’elle essuie à son tour les coups des « indigènes de la République ».

Elle obtiendra 10 jours d’interruption totale de travail.

L’état de son compagnon n’a pas été précisé.

«Mais, à la fin,  avant de prendre la fuite, ils vont donner un dernier coup sur la tête de mon conjoint »

a-t-elle constaté amèrement.

Espérons que, de la Rue des Cadets à Paris aux quartiers occupés de Lorraine, ce policier saura se souvenir quels sont ses ennemis quand la catin qui lui sert de « maîtresse », cette République qui n’en finit plus d’agoniser, lui ordonnera d’aller réprimer, arrêter ou agresser les nationalistes.

Jean Dupont

 

racailles_police_nationalistes-copie-(1)300x294

http://jeune-nation.com/  du 13/12/2014

Il Ne Faut Pas Signer Ce Traité !

traite-transat (1)

Refuser de signer
le Traité transatlantique !

Pétition contre la signature du Traité transatlantique

Adressée à Monsieur le Président de la République

Monsieur le Président de la République,

Les signataires de la présente pétition vous demandent instamment de retirer votre accord aux négociations en cours entre l’Union Européenne et les Etats-Unis d’Amérique  pour un Traité de Libre-échange.

En effet, ce traité a pour but de supprimer tous les obstacles (lois et règlements nationaux) qui seraient nuisibles au marché et au commerce.
Son seul but est donc de protéger les investisseurs aux dépens de la santé, de la  protection sociale, du SMIC, de la protection de l’environnement, de l’éducation de nos concitoyens et de leurs enfants puisque les entreprises privées pourraient faire appel de toute mesure qui serait vue comme un empêchement de leur profit.

C’est ainsi que nos agriculteurs, incapables de résister à la concurrence des agriculteurs  américains dont le revenu est garanti par l’Etat américain, seront sacrifiés.
C’est ainsi que les productions  locales et le bio  seront sacrifiés sur l’autel des OGM et  du chlore des produits importés, qui ne rencontreront plus aucun obstacle pour s’imposer en France  et remplacer nos produits de qualité.

C’est ainsi que les pétroliers américains, empêchés jusqu’à présent par la loi de juillet 2011 de forer en France à la recherche du gaz de schiste pourront porter plainte auprès du tribunal qui deviendra seul compétent, le CIRDI, de Washington, qui leur donnera l’autorisation de forer ou condamnera la France à leur payer de lourdes indemnités compensatrices en milliards de dollars.

Nous avons déjà des exemples des prédations exercées par les entreprises privées partout où des accords de libre-échange ont été conclus avec les Etats-Unis.
Le géant américain de la cigarette Morris réclame 2 milliards de dollars à l’Uruguay qui a eu le culot de faire une campagne anti-tabac…
Les entreprises américaines ont attaqué 30 fois le Canada en 20 ans….
Le Canada a été condamné 30 fois…

Nous ne voulons pas de cela, Monsieur le Président, il s’agirait pour la France d’un suicide économique, social, environnemental mettant, qui plus est, gravement en danger la santé de nos concitoyens.
La France doit faire pression sur les négociateurs afin qu’ils reviennent en arrière et non pas, comme vous l’avez dit il y a quelques semaines, aller « vite, toujours plus vite », pour « éviter les peurs et les crispations », selon vos propres paroles.

Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine  

 

http://resistancerepublicaine.eu/  du 12/12/2014

P.S.
Se rendre sur « Résistance Républicaine » pour signer cette pétition.

Notre Presse Nous Informe Mal !

justice-565x250 (1)

Qui Parle d’ Eva Joly condamnée pour diffamation ?

À l’exception du blog de « Jean-Marc Morandini » et de « La Croix », la presse est totalement silencieuse sur la condamnation d’Eva Joly par le tribunal correctionnel de Paris pour diffamation à l’encontre de« Christian Vanneste ».
Chacun se souvient pourtant du tollé politico-médiatique provoqué en 2012 par des propos, selon lesquels, aucun Français n’avait été déporté pour cause d’homosexualité durant l’occupation allemande.
« Vanneste » avait touché à un tabou.
Déjà poursuivi, et finalement relaxé par la Cour de cassation pour des propos tenus en 2004, qui l’ont classé définitivement parmi les infréquentables aux idées nauséabondes, cette vidéo de 2012 lui avait valu une citation en justice pour incitation à la haine envers les personnes homosexuelles.
Vaines poursuites, mais le tribunal avait motivé son inévitable relaxe de façon à complaire aux chiens de garde de la pensée unique :

« Il convient cependant de considérer qu’aucun véritable crédit ne peut sérieusement s’attacher à des propos que l’auteur ponctue lui-même de rires satisfaits et qui, pour l’essentiel, constituent une succession d’idées reçues et de poncifs, formulés sous un habillage pseudo-psychanalytique et sociologique. »

Voilà comment la justice française relaxe sans innocenter.

C’est sans doute parce que la chasse au « Vanneste » est ouverte en toutes saisons que « la délicieuse Eva Joly » s’est crue autorisée à ouvrir le feu avec un « confondant sens » de la nuance.
Évoquant les propos précités sur la déportation, elle a affirmé :

« Le député UMP « Christian Vanneste », désormais coutumier des dérapages homophobes, vient de passer un cran supplémentaire dans l’ignoble en niant la réalité de la déportation des homosexuels pendant la 2e guerre mondiale.
Il le fait d’ailleurs avec des phrases et en dénonçant un ‘‘lobby homosexuel’’ infiltré dans les médias qui fait une référence sans nuance aux propos négationnistes. » 

Cela lui a valu 800 € d’amende… une piqûre de moustique…

Mais le tribunal de Paris n’oublie pas de souligner que :

« Monsieur « Vanneste » a minimisé et relativisé la gravité de la déportation des homosexuels, en des termes qui ont pu particulièrement choquer et blesser » .

Il faut bien remettre la morale républicaine au cœur du débat !
L’avertissement est clair :
Si le droit impose de condamner les propos de madame Joly, le juge se désolidarise de propos inadmissibles, quoique légaux.
Et cette motivation est inquiétante.
Elle porte la marque indélébile des idées reçues, des opinions obligatoires, des bons sentiments mielleux et de l’exclusion du débat public des propos jugés déviants.
Elle ne se contente pas de dire que les paroles d’Eva Joly sont diffamatoires et insultantes :
Se faisant historien, le juge apprécie l’opinion exprimée « par rapport » aux canons de la pensée unique.

C’est donc une victoire à la Pyrrhus que celle de notre ami « Vanneste » face à l’intolérance agressive de la gauche.
Parce qu’elle se double d’une leçon judiciaire, venant après d’autres, dans des termes plus mesurés mais tout autant définitifs que ceux des anciens amis de l’UMP se déclarant horrifiés, consternés ou scandalisés.
Et c’est, une fois encore, une occasion donnée aux magistrats de se faire censeurs.
L’affaire amène une question :
faut-il toujours saisir les juges au risque de leur donner une importance démesurée dans le gouvernement de la Cité ?

Le philosophe Christian Vanneste pourrait nous aider à y répondre.

Francois Teutsch

http://www.bvoltaire.fr/  du 13/12/2014

La Tradition De La Sainte Famille.

crechetradi565x250 (1)

Un symbole insupportable
de la famille traditionnelle.

Et finalement, si les tentatives pour chasser les crèches de l’espace public étaient plus qu’une imbécile interprétation de la laïcité ?
Ne s’agirait-il pas plutôt d’une nouvelle attaque, plus subtile, contre la famille, j’entends la famille traditionnelle : un père, une mère, un ou plusieurs enfants ?
La crèche n’est-elle pas plus qu’un symbole religieux, la représentation d’un ordre que les sociétalistes veulent bannir ou tout du moins réduire à une simple option dans cette société plurielle qu’ils appellent de tous leurs vœux ?

Notons d’abord que Joseph et Marie ne sont pas des sans-papiers, des clandestins.
Je ne reprendrai pas le sermon daté, de Monseigneur de Quélen, archevêque de Paris, de 1821 à 1839, qui affirma en chaire que, non seulement Jésus était fils de Dieu mais que, par sa mère, il était d’excellente famille !
Mais tout de même, Jésus naît dans la crèche car ses parents ont décidé d’aller se faire recenser à Bethléem et ce, pour se conformer à l’édit de l’empereur Auguste.
Joseph et Marie obéissent à la loi des hommes, lorsque cette loi ne contrevient pas à la loi divine.

Jésus n’est pas un déraciné :
Il s’inscrit dans l’histoire du peuple d’Israël et dans une longue généalogie que Matthieu présente en son début d’Évangile.
Jésus est un juif de souche et de bonne souche.

Crechebois

La crèche, c’est aussi, à bien y regarder, une véritable provocation pour ceux qui ont fait de l’avortement un droit fondamental.
Terrible utilisation, d’ailleurs, que cet adjectif « fondamental » !
Marie accepte la volonté de Dieu.
Elle ne dit pas qu’elle est propriétaire de son corps et qu’elle en fait ce qu’elle veut.
Toutes les associations pro-vie et anti-avortement ne pourront jamais égaler, dans leur propagande, celle silencieuse, mystérieuse et délicate de la crèche !

La crèche, c’est enfin l’affirmation que la famille traditionnelle est la cellule de base de la société, la cellule fondamentale, pour reprendre cet adjectif qui, en l’occurrence, trouve ici tout son sens.
La société tout entière, représentée par les santons, les bergers, le meunier, le gendarme, la poissonnière, converge vers la crèche.
Même les plus puissants, incarnés par les rois mages, font le déplacement.
La société tout entière, non seulement se déplace mais s’organise autour de la crèche, de cette humble cellule que l’on appelle famille.

Alors, lorsqu’on regarde sincèrement la crèche, on ne peut plus dire qu’il n’existe rien au-dessus des lois de la République, sans même parler de loi divine.
Que l’on soit chrétien, musulman, israélite, athée, que sais-je, tout le monde peut en arriver à cette conclusion d’une évidence lumineuse.
Et c’est cela, sans doute, qui est par-dessus tout insupportable à ceux qui pensent orgueilleusement qu’une laïcité érigée en nouvelle religion engendrera la concorde dans ce pays.
C’est cela, aussi, qui est insupportable à ceux qui rêvent d’arracher l’enfant à la crèche, c’est-à-dire au déterminisme familial, pour l’encaserner dans les crèches de Moloch.

Georges Michel

http://www.bvoltaire.fr/  du 13/12/2014

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43