Archive | 19/12/2014

Nos Traditions Vont Rester Publiques !

 Creche

La mairie de Béziers peut conserver sa crèche de Noël

Le tribunal administratif de Montpellier (Hérault) a rejeté, ce vendredi, la demande d’enlèvement de la crèche installée à la mairie de Béziers.
Il avait été saisi par un Biterrois et par la Ligue des droits de l’Homme.
En Vendée, au contraire, le tribunal de Nantes (Loire-Atlantique) avait, voilà quelques jours, ordonné au conseil général de retirer la sienne.

crechetradi565x250 (1)

Début décembre, Robert Ménard, le maire de la ville soutenu par le Front national, avait refusé d’ôter cette crèche installée dans le hall de sa mairie malgré une lettre du préfet l’enjoignant de la démonter.

Quelques jours plus tard, l’ex-journaliste fondateur de « Reporters sans frontières » en avait remis une couche en installant, toujours dans les locaux de la mairie héraultaise, un chandelier à neuf branches en vue de marquer la fête juive d’Hanoucca.

Dans un jugement de cinq pages, la juge de Montpellier « Marianne Hardy » a justifié sa décision, concernant la crèche de Noël, par un défaut d’urgence, «en l’absence de circonstances particulières qui auraient pu résulter, notamment, de troubles à l’ordre public».

«Il ne résulte pas de l’instruction, ni des explications apportées à l’audience que la décision d’installer une crèche dans le hall serait de nature à porter» atteinte «aux principes de laïcité et de neutralité»,

écrit-elle.

La crèche de la Nativité est «une atteinte à la laïcité» car elle «symbolise» la naissance du Christ, un événement «au cœur de la religion chrétienne», avait plaidé dans la matinée Maître « Sophie Mazas », avocate des plaignants.
Pour la ville de Béziers, Maître « Raphaële Hiault-Spitzer » avait assuré que cette crèche n’avait «rien de cultuel», mais qu’elle «était culturelle» et ne contrevenait donc pas à la loi de 1905 qui interdit les emblèmes (la croix, le foulard…) ou les signes religieux.

«La requête a été rejetée pour défaut d’urgence.
La question de fond sera donc tranchée d’ici un an au regard des délais habituels de la juridiction», a commenté à la sortie Maître « Sophie Mazas ».

La décision du tribunal administratif de Montpellier est à l’exact opposé de celle du tribunal administratif de Nantes (Loire-Atlantique) qui a ordonné, début décembre, au conseil général de Vendée de retirer la crèche installée dans ses locaux, au nom du respect de «la neutralité des bâtiments publics».
Le conseil général de cette vieille terre de tradition catholique a fait appel.

Par ailleurs, alors qu’était attendue la décision du tribunal de Montpellier, ce vendredi matin c’est à Melun (Seine-et-Marne) qu’une audience était consacrée à une semblable polémique.
Le tribunal administratif avait été saisi par la fédération départementale de la libre pensée dénonçant qu’une crèche trône au sein de la mairie de cette ville au sud-est de Paris à chaque Noël depuis des années.
La décision doit être rendue lundi 22 décembre.

Mais d’ores et déjà le rapporteur a appuyé la requête des libres penseurs.

«D’après les photos au dossier, on observe la présence de rois mages, de la vierge Marie et même d’un bâton des évêques.
La mairie, dirigée par « Gérard Millet » (UMP), évoque dans son mémoire une tradition locale d’installation de crèche qui remonterait au XVIIIe siècle, mais n’en apporte pas la preuve.
Nous sommes bien en présence d’une scène de la Nativité»

a-t-il conclut après avoir rappelé les deux décisions de retrait ordonnées en Vendée et, plus anciennement, dans une commune de l’Oise.

http://www.leparisien.fr/  du 19/12/2014

http://www.dailymotion.com/video/xg7ll2

Les enfants ne sont pas encore « libres penseurs »…ils ont droit à une vie privée !
La crèche de Noël est culturelle, comme celle du hall du Parlement Européen !

Le Vent Nous Coûtera Trop Cher !

wind turbines

Les éoliennes sont des « tueuses de climat ».

La définition d’énergie « renouvelable » pour les éoliennes est une définition scientifiquement erronée.
Appliqué à l’éolien, ce terme « renouvelable » est en l’occurrence gravement trompeur et mensonger car il s’agit pour l’éolien d’une énergie « intermittente ».
Il induit dans l’opinion publique l’idée qu’il s’agit d’énergies continues et fiables.
Associer par exemple « solaire- éolien- hydraulique » dans les lois sur les énergies renouvelables n’est pas acceptable.
L’électricité hydraulique est maitrisable car l’eau d’un barrage peut être stockée.
Dans le cas de l’éolien, « le vent ne se stocke pas » et la production d’électricité n’est ni maitrisable ni continue ni stable

Cette erreur sémantique est capitale.
C’est à cause d’elle que tous les responsables politiques et les citoyens sont induits en erreur, tout particulièrement en Europe, et plaident de bonne foi pour la « transition énergétique avec des éoliennes ».
Or on ne peut remplacer des sources énergétiques continues et fiables par d’autres qui sont intermittentes et aléatoires.
Le courant alternatif ne se stockant pas, les « crêtes » et surtout les « creux » de production, posent des problèmes majeurs et il est nécessaire de réguler le réseau par des centrales thermiques souples qui prennent le relais (charbon, gaz, fuel).

Le Président de « GDF-SUEZ », société fortement impliquée dans l’éolien en France, mettait clairement en garde dès le 8 juin 2011 contre la séduction excessive qu’exerce sur l’opinion publique les énergies renouvelables soulignant le prix élevé de l’éolien :

« Ce sont des énergies intermittentes qui vont nécessiter de grandes capacités de réserves qui vont reposer sur le gaz naturel », on va payer 3 fois.
-D’abord parce qu’il faudra construire deux systèmes (éolien-gaz),
-deuxièmement, il faudra subventionner les éoliennes,
-troisièmement les turbines gaz vont fonctionner seulement 70% du temps et le coût de l’électricité va être augmenté d’autant.
Outre le prix élevé, le système éolien-gaz va générer des gaz à effet de serre 70% du temps.
C’est donc un système pollueur ».

Le problème devient crucial si le pays concerné ne dispose pas de réserves de centrales thermiques pour la régulation du réseau, obligeant à en construire des nouvelles.
Cela est le cas en Allemagne avec les centrales à charbon, à lignite et à gaz et ce sera prochainement le cas pour la France si le programme de la transition énergétique éolien est maintenu.
L’article du magazine « Der Spiegel » du 25 octobre 2013 en fait la démonstration :

« Les fermes éoliennes sont des tueuses du climat et ces énergies renouvelables n’ont pas réduit l’émission de co2 de l’Europe d’un seul gramme. »

Il faut ajouter à cette analyse le fait que l’éolien implique la construction d’un nouveau réseau électrique pour collecter et redistribuer le courant.
Pour raccorder des milliers de centrales de production d’électricité que sont les parcs éoliens disséminés sur le territoire, et pour éviter une instabilité des réseaux, « ERDF » a annoncé 40 milliards d’investissements dont 4000 km de lignes Haute tension..

Poursuivre le programme de la Transition énergétique en mettant 20.000 à 25.000 éoliennes alors qu’il y en déjà plus de 5.000 sur la France , entrainera un résultat contraire aux objectifs et produira une augmentation des émissions gaz à effet de serre de notre pays ce qui est totalement incompatible avec les objectifs écologiques affichés par l’Europe et par le programme mondial pour lutter contre le réchauffement climatique

Cette erreur mettra la France en position d’accusation lors de la conférence mondiale sur le climat qui se tiendra à Paris en octobre 2015.

Jean-Louis Butré

http://www.economiematin.fr/  du 17/12/2014

On Dit Que Les Français Sont Racistes.

rav-yossef-hadane(1)-300x225

! Rabbin Ethiopien !

Le rabbinat isralien se montre-t-il raciste ?

Les rabbins israéliens d’origine éthiopienne accusent le rabbinat israélien de discrimination raciale contre eux.
En dépit de tous les obstacles qu’ils ont dû surmonter pour transférer des dizaines de milliers de Juifs d’Éthiopie en Israël et pour préserver la foi juive en Ethiopie.

Le quotidien israélien « Yedioth Ahronoth » a publié mercredi un rapport affirmant que les rabbins éthiopiens sont victimes de discrimination raciale en raison de la couleur de leur peau.

Selon le rapport, le rabbinat a réduit les pouvoirs des rabbins éthiopiens et les empêche d’accomplir les tâches les plus simples, y compris la tenue de cérémonies de mariage pour les Juifs éthiopiens.

Rabbi « Abashat Yellao », qui vit à Netanya avec sa femme et ses sept enfants, a déclaré :

« J’étais un rabbin important en Éthiopie et j’y ai protégé les traditions juives malgré les pressions.
J’ai convaincu de très nombreuses personnes de venir dans ce pays.
Aujourd’hui, le rabbinat discrimine contre nous à cause de notre couleur de peau et nous prive de nos droits les plus fondamentaux ».

Le Docteur  »Aviva Kaplan » du Collège académique de Netanya (celui où l’IEJ de Paris envoie ses étudiants en journalisme….) explique qu’Israël défend ses intérêts :

« Israël a déplacé les Ethiopiens d’une société patriarcale vers une communauté postmoderne et les Ethiopiens font les frais de cette transition ».

De manière plus générale, Israël s’illustre par les nombreuses brimades faites aux immigrés « non-blancs ».
Et les « Falashas » (juifs éthiopiens) sont les premiers à en faire les frais.
Ils seraient aujourd’hui un peu plus de 110 000 en Israël, ils sont victimes de contrôles policiers excessifs, et sont directement pointés du doigt dès qu’un fait divers sordide vient alimenter l’actualité.

https://middleeastmonitor.com  du 17/12/2014

Les médias nous serinent à longueur de journée que nous faisons de la discrimination.
Il est illégal et inadmissible que des PUBS PAYANTES, que nous repayons dans nos taxes, nous jettent à la figure plusieurs fois par jour : « Les Français sont racistes ».
Nos chaînes de télévision veulent-elles jeter de l’huile sur le feu…mine de rien, comme d’habitude ?

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43