Archive | 02/01/2015

Notre Père Normal S’ Accroche !

francois-hollande (1)

La parole présidentielle désenchantée.

Le Président dit : « J’ai tenu bon ! ».
Les Français traduisent : « Il s’accroche ! ».

Le chef de l’État est victime d’un désenchantement au sens propre du terme, comme ce personnage du « Siegfried » de « Wagner » qui dit une chose, en pense une autre, mais dont c’est la pensée et non la parole qui est saisie par l’auditeur.

Ainsi, Monsieur Hollande appelle les Français à avoir confiance en eux, mais ceux-ci entendent qu’il veut qu’on lui fasse confiance.
Il souhaite mettre fin au dénigrement et ceux-ci comprennent qu’il désire mettre un terme aux critiques parfaitement fondées, notamment sur les chiffres systématiquement mauvais des performances économiques et sociales du pays affaiblies par une politique confuse quand elle n’est pas franchement néfaste.
Un seul mot évoque le sujet : difficultés, mais les Français multiplient ce mot à l’infini.
Si le Président ne cite évidemment pas la plupart des échecs de sa politique, il dit à nouveau son obsession de lutter contre le chômage, alors que la France, depuis plus de deux ans maintenant qu’il est à l’Élysée, subit un accroissement continu de celui-ci, en même temps que l’effondrement de son industrie.

La cinquième puissance économique du monde ?

Avec un PIB chargé de la mauvaise graisse des dépenses publiques de fonctionnement d’un pays qui vit à crédit ?

Elle n’est que vingt troisième si on le rapporte au nombre d’habitants, et le Royaume-Uni est sur le point de la dépasser !

« J’ai tenu bon » dit le Président.
Il s’accroche, traduisent les Français.

Il veut être réélu, et pour cela se trouver face à Marine Le Pen, au second tour de 2017.
Pour ce faire, il utilise trois moyens.

D’abord désigner l’adversaire et le disqualifier du même coup, en dénonçant le conservatisme et le populisme, c’est-à-dire ce que beaucoup de Français appellent le bon sens, et en rappelant le caractère irrévocable de l’euro et l’obligation de compétitivité qu’il nous impose.
C’était vrai, il y a vingt ans.
Mais nous avons perdu la bataille de la compétitivité, et en grande partie en raison du refus de la gauche de la mener.
Le sud de l’Europe n’y arrive pas.
La Grèce craque à nouveau.
L’euro n’est pas incontournable.
(Vous pouvez relire) :)
« Les vœux tragiques de François Hollande »

Ensuite, se présenter justement comme le champion d’une France qui avance, qui ose réformer.Quelle imposture !
Au lieu de réformes simples et efficaces, comme le basculement des charges du travail sur la consommation, la retraite par points à la suédoise, ou la suppression des départements, on a préféré les usines à gaz du pacte de responsabilité ou de la prise en compte de la pénibilité, la création de régions technocratiques, le catalogue macronien des micro-mesures, lancés sans concertation dans la panique du désastre, et pour sauver les meubles du parti.

Enfin, rassembler les siens et peut-être au-delà dans le seul domaine où le législateur détient encore le pouvoir, le « sociétal », en réussissant la fin de vie sans susciter la réprobation qu’avait soulevée le mariage unisexe.

Le message présidentiel a été immédiatement décodé.
Il veut garder son décor, sauver les meubles du PS.
Mais les Français aimeraient sans doute une fin, elle aussi anticipée :

Celle de son mandat,
Pour que vive la France !

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr/  du 02/01/2015

En 2015, « Honneur Et Patrie » ? ? ?

-

Ces personnalités qui ont refusé la Légion d’honneur

« Je refuse ».
Voici la réponse de l’économiste français, « Thomas Piketty », quand il a appris qu’il allait recevoir la Légion d’honneur, ce jeudi 1er janvier.

« Je ne pense pas que ce soit le rôle d’un gouvernement de décider qui est honorable »,

explique l’auteur du livre « Le Capital au XXIe siècle ».

Il en profite pour conseiller au gouvernement  »de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe ».
Publié en 2013 et traduit en plusieurs langues, son ouvrage a connu un succès international. L’économiste y démontre la tendance spontanée à une toujours plus grande concentration de la richesse entre quelques mains.
Il a même été reçu aux États-Unis par les conseillers du président Barack Obama.
Le livre s’est écoulé à 1,5 million d’exemplaires.
L’accueil réservé au livre a été plus tiède en France, notamment de la part du gouvernement, malgré de très fortes ventes.

Thomas Piketty n’est pas le premier à refuser cette distinction institutionnelle. Avant lui, « Jacques Tardi », auteur de bandes-dessinées a « refusé avec la plus grande fermeté » le titre honorifique, car il affirmait être trop attaché à sa « liberté de pensée et de création ».

Les chercheurs Pierre et Marie Curie ont eux aussi décliner la Légion d’honneur, simplement parce qu’ils « n’en voyaient pas la nécessité ».
Le couple de scientifiques estimait qu’ »en sciences, nous devons nous intéresser aux choses, non aux personnes ».

En 1864, le compositeur Hector Berlioz avait affirmé son désintérêt complet pour cette récompense.
Parmi les artistes à avoir aussi refusé la Légion d’honneur, on retrouve Georges Brassens, Brigitte Bardot mais aussi Bourvil, Albert Camus, Gustave Coubert et la romancière George Sand.

http://www.rtl.fr/  du 02/01/2015

N’en Déplaise A Tous Les Autres.

2015-300x168

Le Nouvel An est
Une Fête Chrétienne

Cet événement festif est l’occasion de rappeler ou d’expliquer à tous nos compatriotes qu’ils vivent dans une civilisation chrétienne.
Lorsque l’année 2015 est évoquée, cela signifie que 2015 ans se sont écoulées depuis la naissance de Jésus-Christ.
Nommée « Anno Domini » (« Année du Seigneur ») ou  « Anno Domini Nostri Iesu Christi » (« Année de notre Seigneur Jésus-Christ »), la date de naissance du Messie sert de référence au calendrier grégorien chrétien.
Les années de l’ère chrétienne qui débute « après Jésus-Christ » sont notées positivement, celles d’« avant Jésus-Christ » négativement.

Le jour de l’An fêté le 1er janvier 2015 à 0h00 n’est donc ni plus ni moins qu’une fête Chrétienne.

Le monde entier a fêté le Nouvel An le 1er janvier 2015.
Mais précisons là aussi que la planétarisation de cette fête est un reliquat de l’époque pas si lointaine, il y a 100 ans – la vie d’un homme -, où l’Europe dominait le monde, avant la suicidaire guerre civile de 14-18 qui a profité à tous les non-Européens, notamment aux Américains qui se sont enrichis et ont vu le monde basculer sous leur domination.

Comme l’a dénoncé le journaliste et écrivain Eric Zemmour au micro de TV Libertés, à l’heure où le laïcisme et l’islamisme bousculent nos 1 500 ans de traditions françaises, il est bon de rappeler cette évidence religieuse, culturelle et identitaire.

À l’image de la résurrection du Christ, ce rappel est une pierre de plus pour les Européens qui travaillent chaque jour à la Renaissance.

http://fr.novopress.info/  du 02/01/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43