LECTURE

« Soumission » Fait Polémique !

panique-163x109-1

Utilisons le fait de faire peur !

« Tout cela n’aura été qu’une parenthèse dans l’histoire humaine »

« Aujourd’hui l’athéisme est mort, la laïcité est morte, la République est morte. » Provocateur comme à son habitude, l’écrivain Michel Houellebecq a lâché ces mots dans un entretien à L’Obs à paraître jeudi.

Son sixième roman, Soumission, sera en librairie mercredi 7 janvier. Il s’agit d’une fiction politique, qui voit le chef d’un parti musulman accéder au pouvoir dans la France de 2022 au terme d’un second mandat de François Hollande.

« Il me paraît difficile de nier, aujourd’hui, un puissant retour du religieux », a ajouté Michel Houellebecq, l’écrivain français le plus connu dans le monde, prix Goncourt en 2010. 

« Un courant d’idées né avec le protestantisme, qui a connu son apogée au siècle des Lumières, et produit la Révolution, est en train de mourir.Tout cela n’aura été qu’une parenthèse dans l’histoire humaine. » « Aujourd’hui l’athéisme est mort, la laïcité est morte, la République est morte », dit l’auteur de 56 ans.

Un parti musulman, seule solution

Michel Houellebecq évoque la situation « intenable » des musulmans de France : ils sont « sur le plan ‘sociétal’ comme on dit de nos jours, plus proches de la droite, voire de l’extrême droite. Qui, en même temps, les rejette avec violence ».

D’où le dilemme quand ils doivent voter : « Ils ne peuvent pas voter pour des socialistes qui mettent en place le mariage homosexuel. Ils ne vont quand même pas voter non plus pour des gens de droite qui veulent les virer. La seule solution serait effectivement la constitution d’un parti musulman », avance l’auteur.

Michel Houellebecq se défend de prendre parti. « Je suis neutre (…) Je n’ai rien d’autre à délivrer qu’une version du monde. Mais je tiens à la délivrer », a-t-il déclaré à L’Obs.

Un « livre d’anticipation »

« Ce roman suscitera peut-être des polémiques chez ceux qui gagnent leur vie en polémiquant, mais sera perçu par le public comme un livre d’anticipation, sans rapport réel avec la vie », ajoute-t-il.

Houellebecq se défend de toute provocation ou satire mais reconnaît « utiliser le fait de faire peur »: « On ne sait pas bien de quoi on a peur, si c’est des identitaires ou des musulmans ».  »Je condense une évolution à mon avis vraisemblable. »

« Il ne faut pas lire Houellebecq au premier degré », assure l’universitaire Bruno Viard. « C’est un auteur qui s’intéresse à tous les problèmes de ce que l’on peut appeler la post-modernité, dont la montée des extrêmes. »

Marathon médiatique

Soumission doit paraître le 15 janvier en Italie, le 16 en Allemagne et devrait être publié dans une quarantaine de pays, a précisé son éditeur, Flammarion.

Habitué des controverses, Michel Houellebecq est la star littéraire et politique de la semaine. Le président François Hollande a dit lundi qu’il liraitSoumission, « parce qu’il fait débat », tout en appelant les Français à ne pas se laisser « dévorer par la peur ».

L’écrivain sera mardi sur le plateau du 20H00 de France 2, une invitation rare. Il sera interviewé par David Pujadas, dont le narrateur de Soumissiondresse un portrait un peu trop flatteur pour ne pas friser l’ironie. Il sera ensuite reçu sur France Inter mercredi et sur RTL jeudi.

http://www.rtl.fr/  du 06/01/2015

§§§§§§§§§§

La dernière provocation de cet auteur.

Michel Houellebecq va embraser la rentrée littéraire de janvier avec la sortie de son prochain roman. Le livre était entouré du plus grand secret et on ne connait son titre que depuis quelques jours, Soumission. Et l’écrivain reste fidèle à sa réputation de provocateur.

Un scénario qui défraye la chronique

Dans Soumission, l’auteur de La carte et le territoire raconte l’élection à l’Élysée en 2022 d’un candidat islamiste, Mohammed Ben Abbès, président de la Fraternité musulmane. Il bat Marine Le Pen arrivée en tête au premier tour dans une France au bord de la guerre civile, en proie à des affrontements ethniques, des pillages et des meurtres racistes. Sa victoire, il la doit à un accord de gouvernement négocié avec les deux grands battus du scrutin, le PS et l’UMP qui acceptent les deux points sur lesquels le nouveau président refuse de transiger : l’islamisation de l’Éducation Nationale et l’instauration de la polygamie.

Un personnage typiquement houellebecquien

François, le narrateur de Soumission, traduction littérale du mot islam, est un professeur d’université, un personnage typiquement houellebecquien, pusillanime, frustré et malheureux. Va-t-il céder au prosélytisme ambiant et se convertir à la religion de Mahomet ? On se souvient du tollé déclenché par l’écrivain en 2001 quand il avait déclaré que l’Islam, c’était la religion la plus con. Le personnage de son nouveau roman semble bien moins sévère. S’agit-il d’un double de l’auteur, a-t-il lui-même évolué à ce sujet ? Michel Houellebecq répondra à cette question dans 3 semaines ici même dans Laissez-vous tenter.

Julie Michard

http://www.rtl.fr/  du 16/12/2014

 

-soumission-jpg

 

 

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43