FRANCIA

Tout Va Bien… Vraiment ?

hollande_niais (1)

François Hollande est confiant.

Son optimisme est inaltérable.
En 2015, la courbe du chômage va s’inverser.
La croissance sera de retour.
La dette sera maîtrisée et une conférence mondiale qu’il dirigera instaurera, dans le monde entier, un printemps radieux.
Content de lui, François Hollande est sûr d’être réélu en 2017.

Hélas, hélas, hélas.
Ce ne sont là qu’élucubrations et fanfaronnades, une forme aggravée de « méthode Coué ».
La réalité, elle, est tout autre, que décrit, parmi d’autres, « Nicolas Baverez » dans le « Figaro » du 22 décembre dernier en écrivant :

« La France, aborde 2015 dans une situation critique.
Son déclin économique est devenu absolu…
Les emplois marchands ont été ramenés au niveau de 2004.
Il en résulte un chômage endémique qui frappe 6 millions de personnes et une paupérisation galopante avec une richesse par habitant inférieure de 6 % à la moyenne des pays développés.
Les finances publiques sont sorties de tout contrôle, du fait de la dérive des dépenses sociales de 670 milliards d’euros par an…

La France est ainsi devenue un risque majeur pour la zone euro, dont elle pourrait relancer la crise.

En l’absence de réformes réelles, la France continuera à s’enfoncer en 2015.
Les faillites d’entreprises resteront au plus haut (63 000 par an)…
L’instabilité législative, réglementaire et fiscale ne se dément pas et s’affirme comme une arme de destruction massive de l’investissement et de l’emploi.
Le chômage touchera près de 11 % de la population active.
L’exil des talents et des cerveaux, des capitaux et des centres de décision, se poursuivra.
92 500 emplois, mais publics, ont été créés en 2014…
Loin de se redresser, la France verra en 2015 l’écart se creuser avec les pays européens qui se sont réformés : l’Allemagne, l’Espagne, l’Italie…
Dans un pays profondément malade, la classe politique par sa démagogie encourage les pathologies du pays et refuse tout ce qui pourrait le sauver. »

Je me permettrai d’ajouter à ce tableau que peignent, non seulement « Nicolas Baverez », mais tous les observateurs étrangers – la commission européenne, le FMI, l’OCDE, etc. –,  l’immigration déferlante, quelque 300 000 nouveaux immigrés par an, à 95 % sans ressources et à 70 % musulmans.

En 2014, 150 000 clandestins sont arrivés en Italie, exploités par des passeurs turcs qui gagnent des millions avec ce trafic criminel – des Turcs, citoyens d’un pays candidat à l’UE et qui sont responsables de plus de 2000 morts par naufrage en neuf mois.

Pour autant, rien n’arrêtera cette invasion.
On estime à 25 millions de personnes le nombre de candidats à l’immigration en Europe de l’ouest à partir d’un arc qui va de Rabat à Islamabad, avec détour par la Chine et les Philippines.

C’est cela le « suicide français », dont Hollande et ses prédécesseurs sont depuis trois décennies les artisans à l’impunité assurée.
Et, dans cette foule, 120 000 immigrés sont naturalisés chaque année.

? ? « Votez pour moi ! » ? ?

Il va sans dire que la présence de ces étrangers, dont beaucoup sont clandestins, contribue à l’insécurité générale.
Les cambriolages se maintiennent à plus de 1 000 par jour.
Les violences à la personne atteignent les 500  000 cas par an.
L’antisémitisme progresse, évidemment, dans un pays devenu en partie musulman.
Le tout sur fond d’insécurité fiscale, si bien qu’en souci permanent, le brave Français se demande si, un jour, l’administration ne le condamnera pas à devenir SDF.
Sait-on que 826 000 ménages, de toutes origines, surendettés à hauteur de 40 000 euros en moyenne, ont déposé une demande auprès de la banque de France pour que le contribuable sérieux paie à leur place ?

Pour autant, aussi incompétent qu’il soit, François Hollande dispose d’un atout en la personne de Nicolas Sarkozy, son adversaire probable en 2017.

« J’ai été élu en 2012 grâce à Sarkozy, je serai réélu en 2017 grâce à Sarkozy. »,

confie-t-il.
Il est vrai que Sarkozy est détesté par une large partie de l’opinion.
Le combat de coqs qui s’annonce entre le président de l’UMP et les autres candidats, toujours de l’UMP, dont Alain Juppé (en tête dans les sondages), promet un beau spectacle.
Le cirque va être féroce.

En tout cas, le successeur recevra en héritage un beau cadeau !
Une dette gigantesque qui s’alourdit de 90 milliards par an, un déficit commercial annuel de 70 milliards d’euros et la perte de souveraineté d’une nation à la merci des prêteurs du monde entier et qui n’est même plus en mesure d’abonder le budget de son armée et de protéger ses citoyens des agressions islamistes.

En réalité, tout est dû au système et, tant qu’elle le conservera, la France ne pourra pas se relever.
L’illusion n’est plus permise.
Seul un gouvernement issu de la société civile, composé de personnalités qui ont fait la preuve de leur honnêteté et de leurs compétences, pourra prendre les décisions de nature à substituer à la ruine un redressement du pays.
Celui-ci exige, loin de toute démagogie politicienne, la suppression des 35 heures, la réforme d’une fiscalité stupide spoliatrice, la retraite à 65 ans, la fin de l’immigration sans contrôle, la sécurité assurée par les forces de l’ordre à qui seront donnés les moyens et les ordres pour protéger les Français qui en ont assez d’être bernés et exploités…

Christian Lambert

http://www.les4verites.com/  du 15/01/2015

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43