Archive | 27/01/2015

Le Rocan Est A L’Oeuvre En Europe.

madonna-rotta (1)

Le Pape François
est critiqué en Italie.

Le haut clergé se voile la face après une profanation dans une église de Pérouse, en Italie.
Quelques jours seulement après l’attaque de « Charlie Hebdo » à Paris, une bande de cinq jeunes immigrés a profané, la cassant et urinant dessus, une statue de la Vierge Marie dans la paroisse de San Barnaba, dans la ville italienne de Pérouse.
Le prêtre de l’église, le père « Alessandro Scarda », affirme que les voyous ont brisé la statue en deux et ont commencé à la frapper “à coups de pied comme dans un ballon de football”, après quoi ils ont uriné sur les morceaux éparts, qui ont été par la suite récupérées, nettoyées et collées.
La statuette est maintenant retournée dans sa grotte, un lieu où les habitants se retrouvent souvent dans la prière.

Quand les jeunes gens sont arrivés, un homme priait au pied de la statue, tenant à la main la photo de son épouse décédée.
Les assaillants lui ont arraché et déchiré sa photo avant de la bruler sur la Madonnina.

D’après des témoins oculaires l’acte de vandalisme a été perpétré par « un petit groupe de personnes d’origine nord-africaine».
Les coupables sont toujours en liberté et n’ont pas été identifiés.

L’évêque local s’est empressé de dissocier ces actes de violence d’une quelconque motivation religieuse.
Il a déclaré :

« Nous devons condamner ces actes de vandalisme, mais pas leur attribuer une signification qu’ils n’ont pas, » mais il a également reconnu d’autres « épisodes récents d’intolérance envers les chrétiens de notre ville. »

« Nous ne pouvons pas attribuer cet acte de vandalisme, » dit-il, « à la haine religieuse. »

L’évêque a souligné l’importance de ne pas alimenter la « méfiance réciproque » entre musulmans et chrétiens.
Pourtant certains habitants ont critiqué le pape François pour son discours conciliant envers les immigrés — pour la plupart musulmans — et de nier les dangers de la violence à motivation religieuse.
De son côté le pape a déclaré mercredi dernier :

« Nous prions pour que le sentiment religieux ne devienne jamais une occasion de destruction, d’oppression et de violence.
Vous ne pouvez pas faire la guerre au nom de Dieu ! »

http://fr.novopress.info/ du 27/01/2015

Alors on doit subir et même mourir au nom du coran ?
Il faut apprendre l’arabe Très Saint Père !

Des Français Qui S’ Ignorent Charlots.

propagande-565x250 (1)

Entretien avec Cheyenne-Marie Caron

Cette jeune femme est cinéaste.
« L’Apôtre », son sixième long métrage, sorti en octobre dernier, qui relate la conversion d’un jeune musulman – appelé à devenir imam – au christianisme, vient d’être déprogrammé à Neuilly et à Nantes à la demande expresse des autorités.
Dans la France de l’après 7-Janvier, les terroristes sont en train de gagner…

Cheyenne-Marie Caron, qui aime la France d’un amour vigilant, inquiet, a bien voulu répondre à nos questions.

« Minute » :
Pour votre cinquième long métrage, « Cheyenne-Marie », vous avez osé aborder un sujet qui fait peur : la conversion de l’islam au christianisme…
Ce beau film, où chaque image a un sens, vous l’avez intitulé « L’Apôtre ».
On peut dire que vous affichez la couleur tout de suite.
Votre œuvre est sortie sur les écrans le 1er octobre 2014.
Vous pouvez faire un premier bilan.
Comment a-t-elle été reçue par la critique ?

« Cheyenne-Marie Carron » :
Malgré la difficulté du sujet, mon film a eu un grand succès critique :
Les revues com­me « Studio », « Ciné Live », « Premiè­re », mais aussi la grande presse, « Le Canard enchaîné », « Le Monde », « Le Figaro », « La Croix », « La Vie » étaient unanimes :
le film n’est pas manichéen, il ne tente pas de montrer le monde en noir et blanc.
On a mis souvent en exergue le fait que la réalisatrice est catholique et les comédiens musulmans.
Je crois que c’est vraiment un exemple du dialogue possible entre chrétiens et musulmans.
Il y a d’ailleurs aussi une comédienne de religion juive, « Nora Krief », qui a accepté de jouer le rôle de la mère de famille musulmane.
« Minute » :
Aujourd’hui, malgré ce succès d’estime que l’on peut dire unanime, vous ne parvenez pas à passer votre film dans une salle de cinéma pour la bonne et simple raison que les salles qui avaient accepté de le mettre à l’affiche se décommandent…« C.M.C. » :
« C.M.C. » :
J’ai effectivement reçu des courriels de cinémas qui avaient été fortement incités à interdire la projection du film, et même sommés de le faire.
L’atmosphère s’est beaucoup alourdie depuis les 7 et 11 janvier.
Il y a vraiment, pour tout le monde je crois, un avant et un après l’attentat.
Et parce qu’il y a en France beaucoup de Français qui sont des Français de papier, on se croit obligés de se taire et de faire taire ceux qui tentent de témoigner de façon sincère sur des questions religieuses qui sont libres.
Ces gens qui font pression ou qui menacent ne jouent pas le jeu de la laïcité, c’est-à-dire de l’impartialité religieuse.
Je ne les juge pas mais je pense qu’ils n’aiment pas cette France et ses valeurs.
Il est grand temps de les inviter à trouver leur patrie ou leur terre de cœur ailleurs.
« Minute » :
Vous mettez en cause les musulmans ?
« C.M.C. » :
Non, pas les musulmans mais DES musulmans.
Mes comédiens sont mu­sulmans.
Mon comédien principal, qui joue le rôle du converti, est un musulman.
Il a une pratique de sa religion qui lui permet de vivre harmonieusement dans son pays, la France.
« Minute » :
Vous pensez donc que les musulmans peuvent recevoir les valeurs universelles de la laïcité ?
« C.M.C. » :
Je crois surtout qu’il est temps de cesser de penser que nos valeurs doivent être universelles.
D’autres peuvent avoir d’autres valeurs, qui ne correspondent pas du tout aux nôtres.
Et même s’il s’agit de ressortissants français, il faut leur dire qu’il y a d’autres pays où cette culture-là est possible, mais pas la France.
J’essaye d’être honnête et de tenir un discours de vérité.
Aujourd’hui, ces gens qui cherchent leurs repères dans la charia, nous faisons tous comme s’ils n’existaient pas et cela les humilie.
Cela ne peut qu’aggraver les problèmes relationnels.
C’est un des dangers du 11 janvier, cette unanimité de façade qui fait que l’on cesse de se poser des questions.
Les politiques doivent accepter de voir qu’il existe aujourd’hui sur notre sol des idéaux divergents et incompatibles entre eux.
Pour le moment, on feint de dire que tout le monde est d’accord et qu’il n’y a pas de différences. Mais c’est une attitude qui ne peut engendrer que la violence de la part de ceux qui se sentent méprisés par cette façon de gommer les différences.
« Minute » :
Mais alors que faut-il dire aux gens qui ne se retrouvent pas dans la culture occidentale et qui sont sur notre sol ?
« C.M.C. » :
Il faut reconnaître leur différence et leur dire qu’il existe d’autres pays qui réalisent leur idéal.
Pour moi, qui suis pupille de l’Etat Français, je suis particulièrement sensible à ces questions.
Pour que les gens soient productifs pour leur famille ou leur patrie, il faut qu’ils se sentent bien là où ils sont.
Moi, en tant qu’enfant abandonné, et pupille de l’état, la France est ma patrie, et je choisis d’y vivre parce que mon pays je l’aime.
Chacun doit trouver sa patrie d’élection.
Celui qui a envie de la charia ne doit pas être montré du doigt ou stigmatisé, on doit juste l’inviter à aller là où il pourra s’épanouir.
« Minute » :
Vous me surprenez :
Votre film montre une conversion mais vous n’avez pas un discours de conversion…

« C.M.C. » :
La conversion au christianisme est une belle chose.
J’ai été quant à moi baptisée à l’âge adulte et je ne vous dis pas cela comme une formule de style. Mais mon regard sur l’islam évolue.
Il faudrait un islam qui puisse permettre ce vivre ensemble avec les athées, les juifs et les chrétiens.
Le maréchal Sissi a raison sur ce point [voir le dernier numéro de « Minute », Ndlr].
Mais je suis heureuse qu’existe encore l’islam des origines.
Certes je ne pourrais pas y vivre en tant que femme, libre et catholique.
Mais quelque chose au fond de moi me fait dire : c’est bien que cela existe quelque part.
Je ne suis pas pour l’universalisme chrétien, si cela signifie la destruction des différences.
Et cela même si certaines différences nous paraissent, à nous Européens, barbares ou d’un autre âge. Je suis pour que les gens se choisissent leurs idéaux.
Moi, mes codes, c’est la France, c’est mon Eglise et la monarchie.
Mais tout le monde ne partage pas ces idéaux !
« Minute » :
Que dites-vous après trois mois d’exploitation de ce film « L’Apôtre » ?
Je suis triste :
Ce film, on l’a fait avec un budget dérisoire.
Aucun comédien n’a été payé, ni les techniciens.
On a produit une œuvre qui est réussie et je trouve triste que les politiques ne s’emparent pas de cette œuvre pour en faire un outil de discussion, de confrontation, de dialogue.
A Paris, entre le Lincoln et les Sept Parnassiens, il y a eu 7 500 entrées.
Le film est sur 74 plates-formes VOD à travers le monde.
Il sera disponible en France sur Internet à partir du 1er février.
Il sera possible de le visionner chez les principaux opérateurs, Canal play, Virgin, Orange…
« Minute » :
Vous êtes toujours optimiste, alors…
Je suis surpris que vous n’essayiez pas de vous victimiser davantage…

« C.M.C.’ :
Ecoutez, vous faites allusion à l’interdiction du film :
Je crois qu’elle est plus maladroite que méchante.

Il y a une vraie volonté de protéger les ci­toyens.
Et en même temps, cette tension montre combien nous ne sommes pas en sécurité en France.
Les services de police, en anticipant sur les problè­mes, ont été sous l’influence de ces drames…
Nous sommes dans un pays où un film qui montre la beauté de la religion catholique est interdit alors qu’un film qui montre la beauté de la religion musulmane (par exemple le film « Qu’Allah bénisse la France » qui est sorti cette année) n’a aucun problème.
« L’Apôtre » est un film qui parle d’amour.
Au lieu de l’interdire, on devrait le projeter dans les mosquées et les églises.
Les Chrétiens de France doivent se redresser.
Le combat se livre au­jourd’hui à travers la culture, les arts et aussi la politique.
Il faut avoir la prétention d’avoir des hommes politiques qui défendent l’identité chrétienne de la France.

Propos recueillis par Joël Prieur

http://www.minute-hebdo.fr/  du 27/01/2015

Je ne pense pas que cette cinéaste connaisse du coran les recoins vraiment infréquentables pour des « mécréants » ou des « traîtres » quand il s’agit de convertis…dans les écrits d’origine comme dans les suivants.
Quant à la sécurité en France… »on ne nous dit pas tout », moi je n’ai pas confiance !
En 2022, je fumerai sans doute les mauves par la racine, Mon Dieu soit loué, mais la fiction de Houellebecq se réalisera certainement avec de telles idées.

Le Coran Divise Nos Amis Allemands !

orient-occident

Opposants à Pegida ou
Manifestants de Pegida.

Les opposants à Pegida appartiennent principalement à cette violente extrême gauche néo-fasciste.
Les enfants de la lutte des classes par délinquants et immigrants interposés.
Les ennemis de la démocratie.

« Les contre manifestants de Pegida sont des [antifa], des Verts opposés à la démocratie directe » constate l’enquête de « Franz Walter », professeur de Science politique à l’université de Göttingen.

Pour l’enquête, 5,000 manifestants de Braunschweig, Duisburg et Leipzig ont été interviewés entre le 19 et 21 janvier.
628 ont accepté de répondre aux questions.

Franz Walter :

« Malgré les limites méthodologiques, nous avons obtenu une image précise de la composition et des comportements d’une portion significative » des contre-manifestants. « 58% n’ont pas d’enfants, »

Voici qui sont les opposants à Pegida :

Age

Le groupe le plus important (25%) a entre 26 et 35 ans.
Puis viennent les 46 – 55 ans (19.4%) et les 16 – 25 ans (19.3%).
Les 36 – 45 ans et les 56 – 65 ans représentent moins de 15%.

Ce qu’ils ont voté aux dernières élections fédérales

La vaste majorité des manifestants contre  »Pegida » ont voté pour les Verts (41.6%), le « SPD » socialiste (28.2%) et le « Die Linke » parti de gauche issu du parti communiste (16.8%).

Opinions politiques

A la question, quels sujets politiques ont le plus d’importance pour vous, la réponse était « solidarité » 68.8%. « Egalitarisme » (41%). « Redistribution » (35.8%) et « séparation des pouvoirs » (22.9%).

Les sujets qui reçoivent les plus faibles taux d’adhésion sont  « l’économie libre » (3.5%) et « l’intérêt national » (2%).

Démocratie directe

Un fossé sépare les manifestants de  »Pegida », très attachés à la démocratie (ce qui détruit d’ailleurs la thèse selon laquelle ce sont des néo-nazis) et les manifestants du camp opposé sur les sujets de la démocratie directe et de la participation à la démocratie.
Seulement 17% des opposants à « Pegida » affirment être convaincus des bienfaits de la démocratie directe.
Chez les supporteurs de Pegida, ils sont environ 70%.

Et si les manifestants de « Pegida »
n’étaient pas des nazis
mais d’authentiques démocrates ?

Tangible et vérifié :
Les marcheurs de « Pegida » (Patriotes européens contre l’islamisation de l’occident) qui réclament la fin de l’invasion musulmane étaient 20 000, dimanche dernier à Dresde.

Tangible et vérifié :
Aucun peuple européen n’a été consulté sur l’immigration non neutre musulmane du Maghreb, de Turquie et d’Afrique.
« Pegida » est donc l’expression de la démocratie.

Tangible et vérifié :
Dans certaines villes, certains districts, certaines régions d’Europe, la présence musulmane atteint 70% de la population.
Ce chiffre est compensé par des régions où la présence d’immigrés est quasi nulle, ce qui permet de présenter des « moyennes » à 5, 10 ou 20% rassurantes.
A 70%, l’identité et la culture traditionnelles disparaissent sans qu’aucun citoyen n’ait rien demandé.

Tangible et vérifié :
Les médias présentent les manifestants de « Pegida » comme une « agrégation de néo-nazis, de jeunes hooligans, de paumés sociaux et d’ouvriers inquiets de la montée de l’islam. »

Tangible et vérifié : tout ceci est faux, constate l’enquête de l’institut Göttingen d’étude démocratiques de l’université de Göttingen conduite auprès des manifestants de « Pegida » de Dresde :

La quasi totalité des manifestants de Pegida sont des libéraux conservateurs, et non des extrémistes.

  • « 35% ont un diplôme universitaire ; 0,6% n’ont aucun diplôme.
  • 7,1% sont des ouvriers. 
  • 37,3% ont le statut de salarié ou d’indépendants. 
  • 77% ont actuellement un emploi ; 9,2 sont des retraites.
  • 44,8% votent pour l’AFD (Alternative pour l’Allemagne) un parti eurosceptique, favorable à l’UE mais opposé à l’Euro, conservateur et adepte d’une économie libérale qui pourrait s’approcher des Républicains américains, très difficilement comparable à une extrême droite. 
  • 28,5% votent CDU/ CSU, les deux principaux partis conservateurs allemands, là encore, pas vraiment des néo-nazis.

-Avant hier, les médias niaient l’immigration.
-Hier, ils vantaient le vivre ensemble.
-Et aujourd’hui, ils affirment que les populations doivent comprendre que l’Europe est « multiculturelle. »

La prudence s’impose donc.

On doit ainsi prendre avec beaucoup de recul les « récits » des « médias » qui décrivent « Pegida » comme des nazis.
Même si, parmi eux, se trouvent d’ignobles personnes (un d’entre eux s’est fait un selfie grimé en Hitler et a été exclu du mouvement).

Lorsque, sous la plume d’un « Frédéric Martel », dans Slate – un des médias de la pensée unique – on lit :

« qui est Allemand aujourd’hui ?
Que signifie être Allemand désormais ? »
,

Il est aisé de deviner à quel camp idéologique il émarge lorsqu’il parle de « Pegida », et ce qu’il va écrire.

Lorsque le journaliste reconnait qu’il y a eu « 500.000 [immigrants] pour la seule année 2013, en quête de travail ou d’asile politique, » est-il trop superficiel pour constater qu’en Turquie le PIB a progressé de 4.5% en 2014 et 4% en 2013, et que les demandeurs d’asile ne se dirigent pas vers les riches pays arabes mais vers l’Europe islamophobe ?
Ou sert-il encore la soupe à une propagande à bout de souffle ?

Les néo-nazis ne portent pas les juifs dans leur cœur.
Pourtant, au beau milieu de la dernière manifestation de Dresde, on peut voir … un drapeau israélien

Pegida-Dresde-500x281 (1)

Imaginer le même au milieu des antifas, ou des Verts antisionistes qui dénoncent Pegida…

 

Maintenant,
Choisissez votre camp !

Jean Patrick Grumberg pour « Dreuz.info ».

http://www.dreuz.info/  du 27/01/2015

Le Rocan N’est Que Pour Les Beurs !

le-coran-nuit-a-la-sante-mentale-251x300 (1)

A Paris on distribue le coran,

Au Maroc  on punit les chrétiens.

L’islam est le plus court chemin dans une démocratie pour obtenir un état monarchique ou une dictature au nom de la… république des mosquées !

Comme dirait « Malek Chebel » avec son islam et ses beaux principes de paix et de tolerance…
Il oublie juste à chaque fois de nous citer les pays musulmans ou ces beaux principes sont appliqués, il est vrai qu’il n’a jamais de contradicteur de poids lors de ses prêches médiatiques.

Pendant qu’à Paris on distribue généreusement le coran et sans aucune gêne par rapport aux tragiques événements récents, au Maroc ils emprisonnent et jugent un homme dont le simple crime est d’avoir une Bible sur lui… !

Paul

http://resistancerepublicaine.eu/ du 27/01/2015

§§§§§§§§§§

corangratuit-300x200 (1)

Et si on allait aider les barbus
à distribuer le coran place d’Italie ?

Ils distribuent gratuitement le coran place d’Italie. Ont-ils une autorisation préfectorale ?

Ils ont aussi le feu vert de Cazeneuve pour distribuer des incitations à la haine et à la discrimination ?

J’en connais qui ont été interdits pour bien moins que ça, pourtant…

Le deux poids deux mesures ça continue. Il est vrai que pour Cazeneuve appeler au djihad n’est pas un délit….

Je ne suis pas curieuse, mais j’aimerais savoir  si le coran en question est un coran spécial koufar,  expurgé de tout ce qui pourrait être mal compris par les mécréants au mauvais esprits ou bien si les généreux donateurs sont si sûrs du pouvoir de la parole de leur chamelier pédophile qu’ils s’imaginent que tous les naïfs qui vont lire les messages de paix et d’amour ci-dessous vont se convertir ?

Sourate 8,65 : « ô prophète !
Incite les croyants à faire la guerre!
Vingt braves d’entre eux terrasseront deux cents mécréants.
Cent en vaincront mille parce que les incrédules ne comprennent rien. »

Sourate 2,216 :   »La guerre vous est prescrite,et cette prescription vous l’avez en horreur.
Mais il se peut que vous ayez de l’aversion pour une chose qui constitue pourtant un bien pour vous ; et il se peut que vous chérissiez une autre alors qu’elle constitue un mal pour vous.
Allah le sait et vous ne le savez pas.
  »

Si le coran distribué place d’Italie est un coran complet, alors  soyons contents que les musulmans eux-mêmes tiennent à ouvrir les yeux des mécréants sur la nature hostile et néfaste de leur livre de chevet.
Ça vaut bien les tracts de « Résistance républicaine » ci-dessous !
On peut peut-être leur proposer de les aider à distribuer ?

Connaissez-vous les versets du Coran incompatibles avec nos lois ?
Pourtant ils ne sont pas interdits dans notre pays…

Le Coran al Baqara : 2 191-A4-2

Et tuez-les *, où que vous les rencontriez ; et chassez-les d’où ils vous ont chassés : l’association ** est plus grave que le meurtre.
Mais ne les combattez pas près de la Mosquée sacrée avant qu’ils ne vous y aient combattus.
S’ils vous y combattent, tuez-les donc.
Telle est la rétribution des mécréants.
*(« Les » désigne les non-musulmans, également qualifiés ici de « mécréants »)
**(Les chrétiens sont qualifiés d’ « associateurs » parce qu’ils « associent » le Père, le Fils et le Saint-Esprit (la Trinité))

Le Coran al-Nisa : 4 34-A4-2

Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs qu’Allah accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens.
Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection d’Allah.
Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les.
Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Allah est certes, Haut et Grand !

Le Coran al-Tawba : 9 29-A4-2

Combattez ceux qui ne croient ni en Allah ni au Jour dernier, qui n’interdisent pas ce qu’Allah et Son messager ont interdit et qui ne professent pas la religion de la vérité, parmi ceux qui ont reçu le Livre, jusqu’à ce qu’ils versent la capitation* par leurs propres mains, après s’être humiliés.
*(Impôt pesant uniquement sur les non-musulmans)

Christine Tasin

http://resistancerepublicaine.eu/  du 26/01/2015

Nos gouvernants ont si bien conditionné leurs autruches Françaises qu’elles avaleraient des grenades explosives !
Mais que font-ils de nos lois Républicaines dont ils devraient montrer l’exemple dans leur observance et leur application ?

 

§§§§§§§§§§

moussaoui (1)

Islam totalitaire au Maroc

Mais si   « l’islam modéré » existe, dans quel pays se trouve-t-il ?

Encore un Chrétien  qui est arrêté par la police pour possession d’une Bible !
Le média marocain « Yabiladi » rapporte le 20 janvier :

« Nouvelle interpellation dans les milieux présumés convertis au christianisme.
La police de Fès a interrogé pendant onze heures, un jeune homme en possession d’une Bible.
Dimanche après-midi à la gare ferroviaire de Fès, les services de la sûreté ont procédé à l’interpellation d’un jeune homme, originaire de Béni Mellal, soupçonné s’être converti au christianisme.
Une fouille dans sa valise a permis l’identification d’une Bible et de quelques livres religieux chrétiens. (…)
S’il s’avère que le jeune entrepreneur a tenté de diffuser le christianisme auprès d’autres Marocains, il tombera alors sous la coupe de l’article 220 du code pénal.
Un texte qui prévoit de « 6 mois à 3 ans de prison et d’une amende de 100 à 500 dirhams »

Le président du Conseil Français du Culte Musulman, « Mohamed Moussaoui », de nationalité marocaine et ex président du Rassemblement des Musulmans de France (RMF) courroie de transmission du Maroc pour encadrer sa diaspora en France, ne réagira pas comme lors des nombreux autres cas, car il est avant tout solidaire de l’islam totalitaire appliqué dans son pays.
Son expulsion et la dissolution du RMF devrait être une mesure de prudence évidente afin de ne pas importer l’islamisme marocain en France.

http://www.islamisation.fr/  du 21/01/2015

Méfions-nous bien de ces marocains déjà bien infiltrés jusque dans nos ministères !
Nos enfants ne sont-ils pas, maintenant, confiés à une Education Nationale Franco-Marocaine ?

femmes-sharia5

Quel bel avenir pour la France !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43