Archive | février 2015

Imaginons Le Septième Jour Fin Mars.

peuple-france

Dimanche 23 mars 2015.

Le Front National arrive en tête des élections départementales.
Le parti qui représente une majorité d’ouvriers, de jeunes et d’habitants de la France périphérique confirme sa place :
Il est le premier parti de France.
Mais aussi la première cible de la classe dirigeante de ce pays.

«Coup de semonce»,«avertissement», titre la presse officielle :
Dans une «élection sans enjeu national», les Français ont adressé un «signal» au pouvoir.

Relativisant, espérant encore et toujours qu’une pirouette leur permettra de se rétablir avant 2017.
Même si les sondages confirment au fil des mois la présence du candidat FN au second tour, en position de le remporter à 5 % près.
En 1985-86, la mort de « Coluche », le chantre du « tous pourris », a eu un curieux écho : la franche montée du FN.
À la mort des figures de « Charlie Hebdo » en 2015 correspond une seconde marche.
Eh oui, ceux qui rigolent des grosses blagues lourdes votent aussi Le Pen.
Ainsi est le Gaulois.

Jamais ils ne partageraient le pouvoir avec ce peuple gouailleur.
Pendant 40 ans, ils ont exclu, claqué la porte à tour de rôle sur les doigts des Français en hurlant :

«Pacte républicain !»

Le bon peuple a pris son mal en patience en regardant ses mains sanguinolentes.
Si nous étions au XIXe siècle, les Français auraient déjà dressé des barricades et pris les armes.

Depuis déjà deux mois, ils fourbissent les arguments et aiguisent les éléments de langage.
Les discours sont en place dans les cabinets ministériels.
Ils ont décuplé les efforts, exploitant chaque événement, le moindre chiffre, tous les faits divers, du plus sordide au plus scandaleux.
–Profanation ici :

«Ce sont des Français de souche.»

–Statistique du jour :

« Le chômage baisse. »

–Attentat là-bas :

« Il faut lutter contre l’islamophobie. »

Dans un salon professionnel, la consigne de vote claque comme un ordre donné d’un coup de menton :

Pas de vote FN !

Et à chaque fois, la même menace, le même ignoble chantage :
Ce sera nous ou le chaos.
Ce sera nous ou la ruine.
Si vous votez FN, vous aurez le désordre.
Si vous votez FN, vous n’aurez plus de sous.
La menace ne prend plus.

La menace ne prend plus, la ruine est déjà consommée.
Cette clique tape honteusement dans la caisse depuis 40 ans pour financer sa gabegie.
Chaque année, ce sont 3 ou 4 % de découvert qui se cumulent.
Ouf ! Bruxelles leur a donné jusqu’en 2017 pour descendre à 3 % !
Tétanisés sur les commandes, ils vont continuer de nous précipiter en vrille, comme drogués à l’adrénaline de la chute vertigineuse.
Ils ne lâcheront le manche qu’au dernier moment pour sauter en parachute doré juste avant que l’avion ne percute la planète.
Après la catastrophe, ils atterriront comme des fleurs pour constater le désastre et admonester les quelques survivants :

« On vous l’avait bien dit ! »

La menace ne prend plus, car le désordre des mœurs et le chaos urbain sont votés. Doucement, comme une infiltration d’eau, ils ont envahi la France d’en bas, celle des quartiers désertés devenus des ghettos à l’envers, qui excluent les petits Blancs, les Français.
Ces zones où s’imposent petit à petit un salmigondis de lois et de règles disparates, celles de l’étranger, celles de l’islam, celles de la jungle.
Ces petites villes délaissées, appauvries, désindustrialisées, où l’on ferme les hôpitaux et les gares, où survit un sous-prolétariat exclu, loin de tout, de Paris, de ses mariages homos, et de sa riche banlieue, qui offre des vacances au ski à des dealers et des vice-présidences de parti politique à des sans-papiers.

Alors, oui,
la menace et le chantage ne fonctionnent plus
et la France vote Front National massivement.

Maxime de La Devèze

http://www.bvoltaire.fr/  du 28/02/2015

Les Caniches Toujours Aux Ordres.

ane

Notre oligarchie politico-médiatique.

S’il fallait avancer une preuve évidente du crétinisme qui contamine une grande partie de notre oligarchie politico-médiatique, on se souviendrait sans peine de « l’obamania » qui avait déferlé en 2008, soulevant l’enthousiasme des journalistes et des politiciens, y compris de ceux qui se font élire à droite.
Aujourd’hui encore, le prix Nobel de la paix par anticipation a l’art de tresser de beaux discours pour tenter de cacher la réalité du monde que son incurie laisse au bout de six ans de présidence.
Il se voulait visionnaire et se révèle aveugle !

Le 4 juin 2009, à l’Université du Caire, tapissée de rouge, Barack Hussein Obama prononçait un de ces discours qui font se pâmer tous les bobos du monde.
Il annonça le départ des soldats américains de leurs zones d’opération en Irak et en Afghanistan, le retour des « boys » à la maison, histoire sans doute de dire à tous les talibans et autres djihadistes qu’il suffisait d’attendre un peu.

Il tança Israël pour sa politique d’extension des colonies en Palestine.

Il proclama combien l’humanité était redevable à l’islam, qu’il ne fallait pas confondre avec les extrémistes.

Il alla jusqu’à rappeler que le saint Coran enseigne que « quiconque tue un innocent tue l’humanité entière ».
Il évita soigneusement le mot « terrorisme » et évidemment ne s’interrogea pas sur le sens qu’un djihadiste pouvait donner aux mots « innocent » ou « coupable »…

Six ans plus tard, jeudi dernier, il a parlé, cette fois, à Washington pour conclure une conférence de 72 heures qui a réuni 60 pays, consacrée à la lutte contre… le terrorisme.
Le message a bien sûr évolué, mais il insiste toujours sur la distinction à faire entre le terrorisme et l’islam.
Les démocraties occidentales ne sont pas en guerre avec lui.
L’État islamique n’a aucune légitimité à représenter la religion musulmane.
Dans les événements de Paris, l’orateur oppose – un regard à gauche – le vrai musulman « Lassana Bathily », qui a sauvé des clients juifs de l’hyper cacher, au terroriste – un regard à droite – « Amedy Coulibaly », le tueur.
Cette coulée de bons sentiments bien sirupeux se termine par un moment de contrition.

Nos sociétés n’accueillent pas assez généreusement les jeunes musulmans qui se sentiraient des citoyens de seconde zone.
Au lendemain du 7 janvier meurtrier, ce donneur de leçons patenté avait déjà rejeté la faute sur l’incapacité de l’Europe à intégrer « ses » musulmans.

« Notre principal avantage est que notre population musulmane n’a pas de mal à se sentir américaine.
Il y a certains points de l’Europe où ce n’est pas le cas »
,

avait-il osé déclarer.
C’était oublier un peu vite les attentats de Boston du 15 avril 2013 commis par les frères Tsarnaïev, les cousins américains des Kouachi.
C’était méconnaître la réalité des chiffres :
Les musulmans représentent 0,8 % de la population américaine et 8 % de la population française.

Il y a quelques jours, trois étudiants musulmans ont été tués en Caroline du Nord.
Le président turc « Erdoğan », ce grand allié des Américains et de l’État islamique, a exigé des explications du président Obama, qui s’est empressé de s’exécuter.
L’intégration à l’américaine rencontrant manifestement des problèmes, des programmes de déradicalisation sont mis en œuvre dans des villes comme Boston, Los Angeles ou Minneapolis.

Madame « Hidalgo », qui ne voulait pas manquer ce sommet, en a profité pour annoncer que 10 millions d’euros seraient consacrés à traiter cette question dans les quartiers parisiens.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr/  du 28/02/2015

Que Disent Les Mécréants D’ En Bas ?

politik-300x177 (2)

2/2

img0 (1)

!!!

img19 (1)

!!!

img20 (1)

!!!

img21 (1)

!!!

img22 (1)

!!!

img23 (1)

!!!

img24 (1)

!!!

img25

!!!

img26 (1)

!!!

img27 (1)

!!!

img28 (1)

!!!

img29 (1)

!!!

img30 (1)

!!!

img31 (1)

!!!

img32 (1)

!!!

img33 (1)

!!!

img34 (1)

!!!

img35-1

!!!

img36 (1)

!!!

img37 (1)

Ce ne sont pas des Mécréants, on ne peut pas !

img38 (1)

!!!

img39 (1)

!!!

img40 (1)

 Nous sommes de pauvres Mécréants!

Autre Que Réseau Social

Que Disent Les Mécréants D’ En Bas ?

politik-300x177 (2)

1/2

img0 (1)

!!!!

img1-1

!!!

img2-2

!!!

img3-2

!!!

img4-2

!!!

img5 (1)

!!!

img6-1

!!!

img7 (1)

!!!

img8 (1)

!!!

img9 (1)

!!!

img10 (1)

!!!

img11 (1)

!!!

img12 (1)

!!!

img13

!!!

img14 (1)

!!!

img15 (1)

!!!

img16 (1)

!!!

img17 (1)

!!!

img18 (1)

Tu sais bien que « La Marseillaise » des Mécréants est sifflée par les français !

A ce soir
Nous allons faire la sieste !

Autre Que Réseau Social

Nos Gouvernants Sont Des Enfumeurs.

illusioniste-300x133 (1)

Non, le chômage n’a pas baissé, il a augmenté !

Manuel Valls triomphal l’a annoncé : le chômage a baissé au mois de janvier.
Enfin, il paraît !
Car lorsque l’on regarde les chiffres de plus près, le chômage n’a pas baissé, il a tout au contraire continué d’augmenter.

Le nombre de chômeurs commenté dans la presse concerne les demandeurs d’emploi de la catégorie A.
Celle-ci, selon la définition donnée par Pôle emploi, comprend (seulement) «les demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi ».

Pourtant, il existe d’autres catégories de demandeurs d’emploi, lesquelles ne semblent pas intéresser le gouvernement.

Le nombre des inscrits à Pôle emploi comprend quatre autres catégories de demandeurs à la recherche d’un emploi.
La catégorie B concerne les « demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte » (c’est-à-dire de 78 heures ou moins au cours du mois), et la catégorie C concerne les« demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue » (c’est-à-dire de plus de 78 heures au cours du mois).
Les deux autres catégories, D et E, concernent des demandeurs d’emploi qui ne sont pas tenus de faire des actes positifs, soit en raison de maladies ou de formations, soit parce qu’ils bénéficient d’un contrat aidé.
Je ne commenterai donc pas ces chiffres.

On constate, pour le mois de janvier de l’année 2015, une réduction des demandeurs d’emploi de la catégorie A de l’ordre de 0,5 % des concernés, soit 19.100 personnes.
Selon l’économiste « Jacques Sapir », le nombre de bénéficiaires du RSA-socle en catégorie A « a augmenté de 21.800 de décembre 2014 à janvier, et les radiations pour différents motifs (cessation d’inscription et radiations administratives) ont progressé en un mois de plus de 5.000 personnes ».
Par ailleurs, les catégories B et C ont augmenté pour le mois de janvier 2014, notamment la catégorie C qui comprend désormais 35.000 demandeurs d’emplois supplémentaires.
Au total, le nombre de demandeurs d’emploi s’est accru de 16.000 personnes entre décembre 2014 et janvier 2015.

Manuel Valls et le gouvernement ont un comportement indécent en cherchant à faire croire aux Français, en période de campagne électorale (et en prévision d’une fessée dans les urnes), à une diminution du nombre de demandeurs d’emploi qui signifierait que la politique menée est la bonne.

Le procédé est malhonnête, voire mensonger.

Quand, au cours d’une conférence de presse du 5 février dernier, François Hollande déclarait :

« Il n’y a pas de montée inexorable du chômage »,

il mentait sciemment, ou faisait montre de son incompétence.
Car la montée du chômage est inexorable avec la politique d’austérité du gouvernement :
-euro trop cher,
-fiscalité excessive sur les TPE et PME,
-contraintes légales à l’embauche…
Sans rupture avec ces politiques néfastes, le chômage de masse sera endémique et le phénomène ira s’intensifiant.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr/  du 27/02/2015

La Même Liberté Aussi Pour Tous.

expression-300x300 (1)

Hollande veut museler les Français

Un petit rappel de Notre Histoire de France délaissée par notre éducation nationale.
Le 24 décembre 1800, au lendemain de la Révolution française, Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul, échappait de peu à un attentat particulièrement meurtrier contre sa personne, rue Saint-Nicaise à Paris.
Le futur empereur déchaîna alors sa colère contre les « Jacobins » qui, dans les jours suivants, essuyèrent une féroce répression.
Mais « Fouché », ministre de la Police, ne croyait pas à la thèse jacobine.
Bientôt, la ténacité du père de la Police moderne fit connaître les vrais responsables :
Des « chouans », c’est-à-dire aux antipodes des Jacobins.
Ceci freina-t-il la répression contre les-dits Jacobins ?
Bien au contraire, elle se poursuivit à titre préventif, afin de nettoyer la place de toute opposition.

Vous voyez où je veux en venir ?

Le 23 février, au dîner du CRIF – à propos duquel je partage exactement l’opinion de « ascal Hilout » dans son récent article sur R.L. –, François Hollande déclarait (je cite) :

« Il a donc été demandé aux réseaux sociaux de retirer ces messages racistes et anti-sémites, dès qu’ils sont signalés par une association.
Mais il a fallu aller plus loin, saisir les tribunaux, qui ont enjoint les réseaux sociaux de transmettre les données permettant d’identifier les auteurs de ces messages.
Parce que c’est trop simple, parce qu’on peut se maquiller, on peut se masquer, on peut emprunter des noms de circonstance pour proférer ces insultes.
La Garde des sceaux, là encore, se chargera de faire exécuter ces jugements, parce qu’il ne peut pas y avoir d’impunité pour les auteurs racistes et anti-sémites.
Ils doivent savoir, si ma voix peut aller jusqu’à eux, qu’ils seront poursuivis et condamnés pour leurs agissements.»

Lutter, lutter sans relâche contre le rejet des autres, « contre tous les racismes », contre toutes les intolérances, vous l’avez dit, Monsieur le Président, c’est le devoir de tout républicain.
C’est le devoir aussi d’un pays digne de lui-même.

Image de prévisualisation YouTube

Tout est dit.

Les socialistes répètent l’Histoire, sur laquelle il faut savoir surfer pour ne pas couler.
C’est peut-être sordide à écrire, mais je crains, hélas, que les morts de janvier ne servent que des intérêts immoraux et strictement  politiques, au mépris de la réelle opinion française.
Tous les courageux opposants au pouvoir en place vont être traqués comme du temps de Bonaparte.
Et, en forçant le trait, jusqu’où ira Hollande dans le mimétisme, lui qui fustige si souvent la Russie ?
Aurait-il des rêves de Moskowa ?!?

Plus que jamais, la lutte est nécessaire, car ce gouvernement non-représentatif du peuple – la plupart des sondages d’opinion s’accordent au moins là-dessus – est en passe de promulguer des lois d’exception où seule l’injure du peuple national, dans son acception historique, sera permise.
Autrement dit, nous assisterons à une révolution culturelle qui exclura d’emblée le roman national que les socialistes abhorrent.

Charles Demassieux

http://ripostelaique.com/  du n°396, le 27/02/2015

L’ Islamisme N’Est Pas Un Fascisme.

coran-islam

L’anachronisme est bien la pire et
la plus dangereuse des idéologies.

On les voit venir avec leurs gros sabots !
Nos dirigeants, de gauche et de droite d’ailleurs, se veulent des enfants de la résistance au fascismo–nazisme.
C’est leur référence absolue.
Il ne peut y avoir de mal plus grand que le fascisme dont le nazisme est un avatar.
Combattre l’islamisme radical aujourd’hui, c’est donc continuer le combat des démocraties contre le fascisme.
Et c’est pourquoi le soviétisme, allié dans cette guerre, est épargné malgré ses horreurs.

C’est bien sûr totalement faux.
C’est juger le présent par rapport au passé de la même manière que l’on juge le passé par rapport aux valeurs du présent.
L’anachronisme est une sclérose qui empêche l’analyse.
C’est une maladie de l intelligence.

Le fascisme n’a jamais été un obscurantisme.
Un totalitarisme oui, un obscurantisme non.
Le fascisme n’a jamais été une lecture fanatique d’une religion monothéiste, souvent bien au contraire.

Le fascisme, certes, cultive le culte du passé mais dans une démarche progressiste.
Le fascisme est un socialisme, pas un traditionalisme.
Il veut moderniser en valorisant le passé, il invoque la longue mémoire de l’histoire, il ne veut pas ramener la société au comportement de temps révolus.

Dans les pays musulmans de plus, le fascisme a toujours été un anti-islamisme, c’est vrai de la Turquie « kémaliste » comme de l’Egypte « nassérienne ».
La laïcité dans les pays musulmans a été un fascisme non avoué et c’est l’échec de ces régimes totalitaires laïcs, notamment face au sionisme, qui explique la montée d’un islamisme anti-israélien devenu en Europe un nouvel anti-sémitisme.
Vouloir par confort intellectuel ramener tout anti-sémitisme au fascisme pour, en fait, exonérer les islamistes et donc l’islam de ce péché raciste majeur pour nos dirigeants est une stupidité dangereuse.

Il y a un nouvel anti-sémitisme qui est un islamisme et qui est lié au terrorisme qui frappe les juifs, pas que des juifs mais tous ceux qui sont des impies au regard des égorgeurs du sectarisme djihadiste.
On peut parler d’islamo-sectarisme, car on a à faire à une secte musulmane issue de l’islam.
Mais parler d’islamo-fascisme est une désinformation historique par aveuglement idéologique.

Les fascistes n’ont jamais été des islamistes et les islamistes ne sont pas des fascistes.

Ils sont des obscurantistes musulmans sans lien avec les racines européennes et sociales du fascisme.

Les islamo- obscurantistes veulent ramener l’islam au passé, dans la lecture la plus rétrograde du coran par haine de l’autre.

Ils ne veulent pas restaurer la grandeur de Rome comme le « Duce ».
Ils veulent une mosquée à la place de St Pierre au Vatican.
Même un enfant de l’anti franquisme militant, pour qui la guerre contre le fascisme n’est jamais finie, devrait voir la différence.

Ceux qui conseillent l’amalgame islamisme et fascisme pour lutter, on l’a bien compris, contre l’ amalgame islamisme-islam sont des malhonnêtes et surtout des apprentis sorciers.

Raoul Fougax

http://www.polemia.com/  du  24/02/2015

Image de prévisualisation YouTube

 

Les Cartes De Presse En Chute Lente.

presse (1)

Les jeunes journalistes continuent à fuir leur métier.

La commission des cartes d’identités des journalistes professionnels (CCIJP vient de publier ses statistisques pour l’année 2014.

Le nombre de cartes de presse continue son érosion lente :
36 317 cartes ont été délivrées en 2014 contre 36 823 en 2013 (-1.4%).
Parmi celles-ci, la proportion des femmes continue d’augmenter doucement (+0.3%), s’établissant à 46.3%, mais elles sont plus souvent en CDD ou pigistes que les hommes, le syndrome du plafond de verre existant également dans la profession qui a le plus dénoncé ce phénomène.
Par ailleurs l’Île-de-France continue d’abriter 58% des journalistes et 2/3 des pigistes et des CDD – cette distorsion est aussi due au fait que la « CCIJP » classe dans cette région les journalistes travaillant à l’étranger.

Le nombre de premières demandes satisfaites augmente par rapport à 2013 (1748 en 2014 contre 1716 en 2013), le nombre de celles qui viennent de journalistes formés dans les cursus reconnus est stable (284 contre 286 il y a un an).
En revanche le nombre de stagiaires, c’est à dire des journalistes qui ont un à deux ans d’expérience, s’effondre de 8% en un an.
Diverses explications peuvent y être apportées, dont la faiblesse des revenus des jeunes journalistes ou encore l’absence de perspectives d’embauche stable à court terme dans une profession en crise, beaucoup plus connue pour ses innombrables plans de départs volontaires, le tout conduisant de jeunes collègues à sortir de la profession à peine entrés.

Trois autres métiers sont en voie de disparition parmi les titulaires de la carte de presse.
-D’abord, les dessinateurs de presse, qui sont depuis longtemps marginalisés.
Ils ne sont plus que 20 à être encartés en 2014 contre 23 l’année précédente.
-Ensuite, les pigistes qui ne sont plus que 300 à être encartés et dont le nombre s’effondre de 13% en un an.
-Enfin, les photojournalistes qui ne sont plus que 806 titulaires de la carte de presse, contre 1446 en 2001.

http://www.ojim.fr/ du 27/02/2015

Ce sont des motifs « politiquement corrects » qui viennent d’être brièvement énoncés.
On peut énoncer, aussi rapidement :
-la censure à pesant sur nos médias autorisés,
-l’orientation certaine et subjective de certains médias.
-surtout la méconnaissance de notre langue Française.

Oncle Sam Finira Bien Par Se Brûler !

US Flag Around the Earth

Le plan de redécoupage du Moyen-Orient.

Après avoir détruit l’Irak,
et initié, en partie, la déstabilisation de la Syrie,
et permis l’émergence, un peu plus d’une décennie plus tard, de l’État islamique (« EI »),
les États-Unis jouent leur rôle classique de pompiers pyromanes.

Présent au Koweït, le nouveau secrétaire à la défense (depuis le 17 février dernier) « Ashton Carter » déclarait que la coalition menée par les États-Unis allait «infliger une défaite irréversible» à l’État islamique.

Une action militaire dirigée par les Iraquiens, et soutenue par les Américains, serait un objectif prochain afin de reprendre la ville de Mossoul, voisine de la Turquie et de la Syrie (à l’ouest).

« Je suis plutôt confiant à l’idée que les Iraquiens la reprennent.
Ils ont les bonnes forces armées pour le faire »
,

a-t-il déclaré.
Sans pour autant donner de dates précises, des sources militaires officielles ont annoncé que les hostilités commenceraient au printemps.

« Je pense que l’important est que la campagne pour reprendre Mossoul réussisse, et nous sommes engagés pour y arriver, sans calendrier particulier »,

a ajouté « Ashton Carter ».

Cette dernière déclaration renferme toutes les contradictions de la politique extérieure des États-Unis, et qui va bien sûr à l’encontre du plan officieux (mais plus réel que l’officiel) de la diplomatie américaine – de « l’État profond », comme le définit le géopoliticien « Aymeric Chauprade » et le montre « Pierre Hillard » dans « La Marche irrésistible du nouvel ordre mondial » – de redécoupage du Moyen-Orient mis en place à la suite des attentats du 11 septembre 2001.

« Wesley Clark », général quatre étoiles de l’armée américaine à la retraite, est sorti du bois.
Après sa révélation sur les sept pays à détruire (Iraq, Syrie, Liban, Libye, Somalie, Soudan et Iran), il a à nouveau pointé du doigt la duplicité (pour ne pas dire plus) des guerres et des alliances de l’Oncle Sam.

« L’État islamique a commencé par le financement de nos amis et nos alliés »,

a-t-il déclaré.

« Vous soutenez ces zélés et ces fondamentalistes religieux, ce sont eux qui combattent le « Hezbollah ».
C’est comme un Frankenstein. »

Comme « Al-Qaïda » qui fut financée par les mêmes pour combattre les Soviétiques en Afghanistan,
« l’État islamique » est-il un monstre ayant échappé à son créateur ou toujours une marionnette sous contrôle ?
Là réside une importante partie cachée, mais primordiale, de la réalité des relations internationales.
Et probablement de l’avenir du monde.

Florian Toumit

http://www.bvoltaire.fr/  du 25/02/2015

Une Expression Qui Sent Le Soufre.

coq-gaulois-300x165 (1)coqgaulois

Que veut dire
« Français de souche » ?

Employée dès le XIXe siècle pour désigner les Français installés en Algérie, par opposition aux « autochtones », l’expression « Français de souche » a été institutionnalisée en 1958.

On distinguait alors les « Français de souche européenne » des « Français de souche nord-africaine ».
Elle connut ensuite un certains succès dans les années 80 dans les milieux d’extrême droite.
Une polémique est née en 1991 lorsque la démographe « Michèle Tribalat » a elle-même employé « Français de souche » dans une étude, pour désigner les personnes « nées en France de deux parents nés en France ».

Atlantico :
D’où vient, selon vous, cette expression qui fait tant polémique aujourd’hui ?

Jacques Barou :
Le terme n’est jamais utilisé dans les statistiques de l’ »Insee », où il n’est question que de « Français de naissance ».
Plutôt qu’un concept sociologique ou démographique, c’est une expression courante, une habitude verbale.
Si l’expression « Français de souche » provoque des levées de bouclier, c’est parce qu’elle a pu être utilisée dans des périodes marquées par la xénophobie, notamment dans les années 1930.
A l’époque le « Front populaire » avait naturalisé des étrangers assez généreusement, et le gouvernement qui a suivi, très influencé par la droite dure, était revenu sur cette mesure en utilisant des termes dépréciatifs pour désigner les naturalisés.

Atlantico :
Hors des débats passionnés, que désigne l’expression « Français de souche » ?

Jacques Barou :
Cela désigne des personnes qui auraient des ancêtres Français depuis plusieurs générations, au point que l’on ne sait plus à quand remonte l’arrivée des ascendants qui n’avaient pas la nationalité Française.
Cela reste un mot passe-partout, qui ne revêt pas forcément un caractère polémique.
Moi-même, n’ayant connaissance d’aucun ascendant étranger, je peux dire que je suis « Français de souche ».
La nuance est importante :
Cela ne veut pas dire que je n’ai pas d’ascendants étrangers,  mais que je n’en ai pas connaissance car ils sont trop éloignés, chronologiquement parlant. 

Mais comme nous nous trouvons dans un contexte où tout prête à polémique, il est bien difficile d’inciter les gens à sen tenir à cette définition qui ne fait que qualifier un état de fait.

Atlantico :
Comment en est-elle venue à être associée à l’extrême droite ?

Jacques Barou :
A divers moments, où le danger était perçu comme venant de l’extérieur, comme c’était le cas dans l’entre-deux-guerres, l’acquisition de la nationalité par droit du sol a été remise en question.
Beaucoup de personnes doutaient de la loyauté des Français de fraîche date.
L’idée de « souche » renvoie au mythe de ceux qui ont poussé avec la terre, à « la terre qui ne ment pas » du gouvernement de Vichy, et donc à des moments où l’on avait tendance à ostraciser tout ce qui n’était pas considéré comme vraiment Français.
Le Front National est monté en puissance en insistant sur le fait qu’un certain nombre de personnes devenues française par droit du sol avaient des comportements qui ne respectaient pas les valeurs Françaises.

En octobre 2013, 72 % des Français se disaient favorables à une réforme du droit du sol pour empêcher l’acquisition automatique de la nationalité à la majorité pour les enfants nés en France de parents étrangers.
Cette idée, qui émanait à l’époque de « Jean-François Copé », constituait une réponse à l’extrême droite.

Atlantico :
Est-ce le terme qui pose problème à ceux qui, comme « Aurélie Filippetti », ont parlé de « faute » du président de la République, ou bien est-ce le concept lui-même ?

Jacques Barou :
C’est surtout le terme qui gêne, car il renvoie à un contexte actuellement agité, troublé par les débats de société déclenchés par les attentats de janvier.
L’heure est à la remise en cause de l’appartenance à la République d’un certain nombre de gens qui en trahissent les valeurs.

Lorsque l’on emploie « Français de souche », on est implicitement accusé d’être plus ou moins raciste. 
En outre, les réseaux sociaux exercent une pression aujourd’hui, pour que tout un chacun se positionne à partir de la critique d’un autre.
C’est ainsi qu’à partir de tel ou tel mot on mène des procès à n’en plus finir.
Difficile, dans ces conditions, de trouver des mots qui soient d’une neutralité totale.

Atlantico :
Comment faire pour désigner la réalité sans froisser qui que ce soit ?

Jacques Barou :
On risque de trouver des mots quelque peu aberrants, tels que « Français non migrants », « Français sans origine étrangère » ou « Français d’ascendance Française », mais là encore ces expressions seraient sujettes à caution.
 Je pense qu’on ne trouvera jamais de terme vraiment satisfaisant. 
Toutes ces possibilités prêtent le flanc à la critique, surtout lorsque l’on voit que le moindre mot, même le plus neutre et entouré de guillemets, fait le buzz.
Mais il faut aussi se rendre compte qu’assez naturellement, on ne se soucie gère de définir ce qui constitue la majorité.
On éprouve généralement davantage ce souci à l’égard des minorités, qui d’ailleurs n’ont pas forcément envie d’être définies ainsi.

Aujourd’hui on peut considérer sans trop risquer de se tromper qu’entre 60 et 70 % des Français n’ont pas d’ascendance étrangère, ou ne s’en souviennent plus.

Propos recueillis par Gilles Boutin

http://www.atlantico.fr/  du 25/02/2015

La France Socialiste N’Est Pas Aimée.

responsable (1)

L’impossible dialogue

Des immigrés du Maghreb et d’Afrique noire abattent des Français à coups de fusils-mitrailleurs, parce qu’ils sont Français, chrétiens ou de confession juive, aux cris d’Allah ouakbar – de manière qu’il n’y ait aucun doute sur leurs motivations.

Ces meurtres ont été commandités par l’État islamique, désormais à vocation universelle.
Voilà donc qui ne peut être plus clair.

Eh bien, que dit le pouvoir socialiste ?
Il proclame :

« Tout cela n’a rien à voir avec l’islam.
Ces assassins ne sont pas des musulmans.
Ce sont des fascistes…»

À entendre ces affirmations, j’ai été étonné et j’ai repris mes livres d’histoire.
J’y ai lu que le fascisme avait été un mouvement politique fondé par un socialiste italien du nom de « Benito Mussolini » qui prit le pouvoir à Rome en 1922 et disparut en 1945.
Donc ceux qui crient au fascisme, en proclamant que les tueurs, les immigrés musulmans, ne sont pas musulmans, mais des militants fascistes, ne peuvent être que des politiciens atteints de débilité mentale aggravée et incurable, ou plutôt des menteurs d’une mauvaise foi exceptionnelle !
C’est un peu comme si l’on disait que le Pape n’a rien à voir avec l’Église catholique !

Avec ces gens-là, se comportant de cette façon-là, le dialogue est impossible.
Les assassins de janvier sont tout simplement des immigrés musulmans fichés au grand banditisme – en tout cas connus pour des faits de grande délinquance, braquages et trafic de stupéfiants.
Ils obéissent à des organisations islamistes fixées au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (Libye) qui disposent dans toute l’Europe occidentale de cellules et d’arsenaux venus de l’ex-Yougoslavie et d’Ukraine.

L’Europe de l’Ouest abrite, faut-il le rappeler, 40 millions de musulmans, dont une grande partie approuve en silence les crimes commis par les islamistes au nom d’Allah « le tout-puissant et le miséricordieux ».

La France se distingue, par ailleurs, pour entretenir à grands frais – des milliards d’euros chaque année, tirés de la poche des contribuables – des politiciens non seulement intellectuellement malhonnêtes (on vient de le voir), mais aussi dépourvus de tout jugement.

Je m’explique.

Les journalistes de « Charlie Hebdo » se sont spécialisés dans la publication de caricatures insultantes de Mahomet.
Il faut redire que la liberté d’expression n’est pas la liberté d’insulter ou d’agresser.
Chaque religion a son patrimoine mystique.
Il doit être respecté, sinon la caricature et l’insulte pourraient se répéter à l’infini contre toutes les religions, et d’abord la religion catholique, ses saints, ses mystères et ses miracles.
En récupérant politiquement ces événements, la gauche socialo-communiste et l’UMP ont commis une grave erreur qui a provoqué une vague d’indignation à travers le monde entier où vivent, irrigués par le pétrole, 1,5 milliard de musulmans.
Au cours de très nombreuses manifestations anti-françaises, partout dans le monde musulman, 10 personnes au moins ont été tuées, des églises ont été incendiées, ainsi que le centre culturel français de Zinder (Niger).
Ces réactions renforcent de façon durable l’hostilité contre la France.

Nombreux sont ceux qui dénoncent la politique menée par notre pays à travers le monde :
Le « printemps arabe » et, dans un autre registre, le soutien accordé à l’Ukraine.
Quel est pour la France l’intérêt d’une telle politique ?
Une politique qui suscite une telle hostilité que près d’un tiers des ambassades sont quasiment transformées en forteresses avec gardes armés et voitures blindées.

Pour ma part, au cours de deux séjours successifs, j’ai eu le « privilège » d’avoir deux voitures blindées et parfois l’incitation à revêtir un gilet pare-balles.
Je garde, en outre, en souvenir les éclats d’une roquette qui m’était probablement destinée…
Depuis, la situation générale s’est aggravée et nous sommes au début de la troisième guerre mondiale entre l’Islam et l’Occident.

J’ajoute que l’exploitation permanente, par la presse, des caricatures de Mahomet peut avoir un effet de contagion.
Les attentats de Copenhague, copiés sur ceux de Paris, ont ainsi été commis par un « jeune Danois », né à Copenhague – qui s’appelle « Omar Abdel El Hussein ».
Il est d’origine palestinienne, musulman et criminel sortant de prison !

On ne peut donc pas dire que ces distrayants et bruyants « détails » soient autant de témoignages de l’amour et du respect que l’on porte à la France et à ses représentants.

En réalité, l’actuelle gouvernance de la France, qu’elle soit de gauche ou de droite, n’a ni la lucidité, ni la volonté, ni les moyens d’éradiquer le mal qui se situe – et c’est l’explication fondamentale – dans une immigration en majorité musulmane qui, d’ici 40 ans, aura changé le peuplement de l’Europe.
Cette gouvernance tout en mots, en mensonges et en prétention, se comporte comme un médecin qui prescrirait un sirop contre la toux à un patient atteint de gangrène !

Ajoutons que l’élection législative qui vient d’avoir lieu dans le Doubs pourrait préfigurer le résultat de l’élection présidentielle de 2017 :
François Hollande serait élu avec 50,1 % contre Marine Le Pen, renforcée par les déçus de l’UMP, formation en voie de disparition et qui n’est plus, d’ores et déjà, qu’une cacophonie bruyante de parvenus déchus dont le chef d’orchestre est un arriviste agité.
Chirac, son prédécesseur, disait publiquement de lui :

«Vous pouvez marcher dessus, ça porte bonheur…»

Ceci dit, si vous estimez ce constat attristant, vous pouvez parfaitement, chers lecteurs, ne pas y souscrire et croire que, demain, se produira une « inflexion de la courbe » du chômage, des déficits, de la dette, de l’immigration, de l’insécurité, des impôts et du nombre des mosquées !…

Christian Lambert

http://www.les4verites.com/

« Hesbollah » Agirait En Argentine ?

hezbollah_flag (1)

Qui a tué Alberto Nisman ?

Le 18 janvier 2015, la veille de son audition devant la commission de législation pénale de la Chambre des députés, le procureur, « Alberto Nisman », qui était chargé de l’enquête sur l’attentat de l’AMIA (« Asociación Mutual Israelita Argentina ») à Buenos Aires en 1994, est retrouvé mort d’une balle dans la tête à son domicile.
On commence par parler de suicide, puis comme personne n’y croit, la présidente « Kristina Kirchner » se range à l’avis général qu’il s’agit d’un meurtre, accusant les services secrets argentins qui auraient manipulé « Nisman » pour que ce dernier l’accuse elle.
Ensuite, ils l’auraient assassiné quand il ne leur était plus utile.

Un vent de scepticisme a soufflé sur cette hypothèse.

Étant donné que la présidente « Kirchner » avait signé avec l’Iran un protocole d’entente, le 27 janvier 2013, dans lequel il était question que les Iraniens participent à l’établissement de la «vérité», et puisque « Nisman » possédait un dossier l’incriminant, personne ne croit à son innocence.

Qui plus est, le fait qu’elle ait procédé à la dissolution des services secrets argentins ne joue pas non plus en sa faveur.

Mais dans tout cela, on a tendance à oublier « Carlos Menem », celui qui était président de l’Argentine lors des attentats contre l’ambassade israélienne en 1992, puis contre l’AMIA en 1994.

Or, d’après moi, il y a de bonnes raisons de s’intéresser à l’implication de « Menem ».

  1. « Carlos Menem » est le fils d’immigrants syriens musulmans ;
  2. En bon musulman, il a épousé une syrienne, « Zulema Fatima Yoma » en 1966 (il s’agissait d’un mariage arrangé par ses parents) ;
  3. « Alberto Nisman » l’a accusé d’avoir œuvré à la dissimulation des preuves qui auraient servi à inculper un homme d’affaires d’origine syrienne qui était mêlé à l’attentat de l’AMIA;
  4. En 1988, « Jacobo Timerman » (le père de l’actuel ministre des affaires étrangères en Argentine) avait accusé « Menem » (alors candidat à la présidence) de chercher à établir un port franc à l’Ile Martin-Garcia pour encourager le trafic de drogue et le blanchiment d’argent ;
  5. Or l’implication du « Hezbollah » dans le trafic de drogue en Amérique du Sud est bien connu ;
  6. Devenu président, « Menem » obtint que la cour suprême reprenne le procès qu’il avait intenté à « Timerman » pour diffamation ce qui provoqua la fuite de ce dernier en Uruguay.

Tout cela ne me donne que des présomptions, mais étant donné que « Carlos Menem » est encore l’objet d’enquêtes et d’accusations diverses, notamment de corruption, d’obstruction d’enquête, il me semble qu’on aurait tort de l’oublier.

Pourquoi « Jacobo Timerman » aurait-il pensé en 1988 que « Menem » était corrompu, alors qu’il a été reconnu coupable de contrebande en 2013 ?

Certes, « Cristina Kirchner » a cherché à court-circuiter l’enquête de « Nisman », mais elle avait au moins l’excuse de subir les pressions d’Obama.
En effet, il semble que le président Obama, soucieux d’arriver à une entente avec les Iraniens sur l’arrêt de leur programme nucléaire, aurait cédé quand ceux-ci lui ont demandé de faire enlever les noms d’Iraniens de la liste d’Interpol.
Comme Madame « Kirchner » cherchait à obtenir des banques américaines que la dette argentine soit effacée, l’appui d’Obama lui était précieux.
En échange, elle aurait tenté de faire effacer le rôle joué par les Iraniens dans l’attentat de l’AMIA.
Ce n’est pas bien, mais l’enquête de « Nisman » était pratiquement terminée en 2013…

Tandis que « Menem » a, de toute évidence, fait obstruction à l’enquête depuis le début….

Magali Marc pour « Dreuz.info »

http://www.dreuz.info/  du 25/02/2015

Français De Souche Ou Mécréants ?

attention1

Hollande s’est pris les pieds dans un tapis !

Comme on pouvait raisonnablement le penser après les déclarations de « Roger Cukierman », le fameux dîner annuel du « CRIF » n’a pas été une partie de plaisir pour tout le monde, en particulier en ce qui concerne notre potiche nationale, François Hollande « himself » pour ne pas le nommer.

Obligé de ménager la chèvre et le choux, exercice difficile s’il en fut, son intervention avait été, du moins est-on en droit de le penser, soigneusement préparée.
Si soigneusement, d’ailleurs, qu’il a été contraint de se livrer à un dérapage sémantique « gravissime » en s’obligeant, pour nommer le mal, à désigner et c’est une grande première «des jeunes lycéens, des français de souche comme l’on dit», en tant qu’auteurs présumés du saccage du cimetière juif de Sarre-Union.

Cela pose un certain nombre de questions :

  1. Le Président de la République est-il en droit de violer sciemment le secret d’une instruction en cours en désignant à la vindicte publique la personnalité des auteurs mineurs d’un délit ou d’un crime dont la justice est censée protéger l’anonymat (ni noms, ni prénoms, ni images) et cela même si des « fuites » ont pu se produire par ailleurs ?
  2. Est-il juste et équitable que le Président de la République mette sur un pied d’égalité les dérèglements de grands adolescents qui s’en sont pris à des symboles religieux (sans même forcément avoir conscience de la gravité de leurs actes) et les assassinats de juifs innocents commis de sang froid au nom d’Allah par des djihadistes fous-furieux sur le sol national ?
  3. Est-il sain, pour les Français, qu’aucune des personnes présentes au dîner n’ait répliqué au Président Hollande qu’il se fourvoyait en tentant ce genre de comparaison qui n’aura trompé personne et en particulier pas les Français de confession juive ou chrétienne ?
  4. François Hollande n’est-il pas en train de se comporter en partisan et non en président de tous les Français et de contribuer par son comportement à enrichir les germes de la guerre civile à la libanaise qui est en train de se préparer de façon de plus en plus évidente sur le sol Français ?
    S’est-il seulement rendu compte à quel point il se fourvoyait dans cette affaire ?
    Rien n’est, hélas, moins sûr et le fait d’avoir reçus ensemble cet après-midi même « Dalil Boubakeur » et « Roger Cuckierman » (auquel on prétend extorquer des excuses pour avoir dit la vérité), représentants ès qualité du CFCM et du CRIF, ne changera rien au fond, même en brandissant comme un totem «l’esprit du 11 janvier» qui n’a jamais existé que dans son propre esprit. Simultanément, le Ministre des Cultes (et très accessoirement de l’Intérieur), le sinistre Cazeneuve qui autorise toutes les manifestations sauf celles des patriotes, annonce qu’il va présenter mercredi 25 au Conseil des ministres un plan destiné «à favoriser le dialogue avec l’islam, la sécurité des musulmans et la formation de leurs représentants».
    Il n’empêche que le mal est profond et que la fonction présidentielle se trouve tous les jours davantage décrédibilisée…
  5. Les prochains sondages grandeur nature que représentent les élections départementales le diront sans doute avec plus de force encore que ceux qui viennent de tomber.

Bernard Campan

 

Un Rapport Qui Sonne Un Glas.

pierre-conesa_web-300x168 (1)

« Conesa » et
la fin de la France

Rapport Conesa.

Rapport FAVT Décembre 2014-12-14 DEF

Ce document explique comment la France s’est livrée pieds et poings liés à l’Islam, pourquoi elle doit qu’elle le veuille ou non subir désormais son influence au point de se revendiquer musulmane à part entière.
Nous verrons comment le fait de se mettre derrière le bouclier de l’Islam « modéré » la protégera du terrorisme.
En résumé, l’adoption d’une « charia soft », la gestion de cet alien par des responsables « républicains », nous éviteront les douleurs de la « charia » tout-court.
Le piège dans lequel ces penseurs de la société future nous enferme est résumé par (entre autres), les quelques lignes qui suivent.
Le loup est dans la bergerie.
Il convient donc de lui limer les canines.
Pour cela, on lui demandera gentiment d’ouvrir la bouche afin de réduire sa propension naturelle à mordre et à déchiqueter :
La radicalisation c’est :

« la conjonction d’une idéologie extrémiste et d’un passage à l’acte … le processus d’adoption d’une croyance extrémiste incluant la volonté d’utiliser, de soutenir ou de faciliter la violence comme méthode de changement de société ».

Vision plus large qui doit permettre d’inclure des groupes de soutiens ou idéologiquement proches des acteurs de la violence, voire du terrorisme.
Le passage à l’acte est une démarche progressive.
La radicalisation «politique» ne conduit pas toujours à la radicalisation violente, mais tout radical violent est d’abord passé par une conversion politique première».

Sous entendu, tout radical violent est passé par la case «modération».
Comment contrôlera-t-on ce phénomène naturel en Islam ?
Apparemment, en souhaitant très fort que les « sages » fassent, entre eux, au secret de leurs dômes et de leurs tapis de prière, le travail qu’une démocratie en état de décomposition avancée n’est plus capable d’assurer.
Cette lecture est glaçante, car c’est bel et bien de la fin de notre patrie qu’il est question.
Honte à tous ceux qui nous conduisent aujourd’hui encore face à ce mur au pied duquel nous sommes déjà alignés par paquets entiers.
Honte aux collaborateurs de cette immonde besogne.

Jean Sobieski

Sources :
http://www.europe-israel.org/2015/02/selon-le-rapport-conesa-la-france-doit-assumer-quelle-est-un-pays-musulman-et-doit-revendiquer-un-siege-a-lorganisation-de-la-conference-islamique/?

utm_medium=twitter&utm_source=twitterfeed

http://ripostelaique.com/  du 25/02/2015

 

Ils font tout ça dans notre dos et nous enfument avec leurs ‘Charlie », « padamalgam » et compagnie !
Que dire des drones ?
Et si c’était notre service de sécurité qui les envoyait ?
Dans le cas contraire, à quoi sert « Le Plan Vigipirate » puisqu’ils n’ont pas trouvé les pilotes de ces engins ?
Sommes-nous vraiment en sécurité en MécréFrance ?

france-en-faillite-300x298 (1)

Une Lettre De Caroline Alamachère.

 ecrire (1)

Sur « Riposte Laïque »  en novembre 2011 !

Ne vous en déplaise, Monsieur Moussaoui, on a le droit de caricaturer votre prophète :

Lettre ouverte à Monsieur Mohammed Moussaoui, Président du CFCM

Cher Monsieur Moussaoui,

La publication du dernier numéro de Charlie Hebdo représentant Mahomet et intitulé « Charia Hebdo » en hommage à la victoire des islamistes aux récentes élections tunisiennes vient de donner lieu une fois encore à des représailles lamentables de la part d’individus décidément bien peu éclairés que, au titre de Président du CFCM, vous avez le devoir de canaliser.

Dans « le Monde » paru ce mercredi vous affirmez ne pas voir de lien entre les élections en Tunisie et en Libye et l’outrage caricatural nous rappelant tant bien que mal ce qu’est la « charia », ou tout au moins sa partie la plus spectaculaire pour le citoyen Français de base peu au fait de ce qui se passe sur son sol.

Je vous tiens pour quelqu’un d’intelligent et de cultivé, vous devez donc savoir qu’en France la caricature est une tradition très ancienne et un art très prisé, qu’aucun sujet n’y échappe et surtout pas un sujet d’actualité, et l’instauration de la « charia » sur un sol resté longtemps laïque est un sujet suffisamment grave et inquiétant pour ne pas faillir à la règle.
La « charia », l’islam, n’ont pas à faire exception à cette règle.

La « charia » est un système archaïque fondé il y a 14 siècles, profondément odieux, sexiste, rétrograde, discriminant et antidémocratique.
Dénoncer ce système par la caricature est un procédé visant à en montrer toute l’abjection.
Condamner la « charia », Monsieur, est un acte de salubrité publique nécessaire à la démocratie dont vous profitez puisque c’est en France que vous vivez en toute liberté.
Jouiriez-vous de la même liberté au Maroc ?
J’en doute fort sinon comment expliquer la présence aussi énorme de Marocains abandonnant le Maroc pour la France ?
C’est bien que l’air est plus doux et plus libre ici…

Cette « charia » prônée par le coran et faisant partie intégrante de l’islam (le coran est la base de l’islam, l’islamisme n’en étant que son expression la plus spectaculairement virulente) il est hautement souhaitable de s’en inquiéter, d’autant qu’une bonne partie de ceux qui ont permis ce désastre antidémocratique vivent sur notre sol et que des élus « dhimmis » – comme les appelle votre dogme – appellent de leurs vœux le droit de ces promoteurs « charia-mistes » de se présenter à des élections avec les conséquences terribles qu’on imagine.

Vous déclarez que :

« Pour les musulmans, le simple fait de caricaturer le prophète est, en soi, inacceptable et blessant ».

Blessant je le conçois mais inacceptable ?!?

-Ce qui est inacceptable c’est d’interdire le divorce, y compris en France,
-ce qui est inacceptable c’est d’autoriser la polygamie, y compris en France,
-ce qui est inacceptable c’est de considérer que la femme est inférieure à l’homme, y compris en France,
-ce qui est inacceptable c’est d’enfermer les femmes sous des linceuls noirs, y compris en France,
-ce qui est inacceptable c’est de refuser à la femme d’épouser l’homme de son choix pour lui faire épouser celui que sa famille a choisi pour elle, y compris en France,
-ce qui est inacceptable c’est qu’il existe un « Conseil Européen de la Recherche et de la Fatwa décrétant les fatwas ayant pour vocation d’être appliquées en France ».
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_fran%C3%A7ais_du_culte_musulman)

En France aucune loi ne punit le blasphème, comme l’a d’ailleurs démontré la récente affaire du coran brûlé et qui a vu la relaxe de l’incendiaire.
En conséquence en France, Monsieur « Moussaoui », il est permis de brûler un coran si on le souhaite et de caricaturer et de se moquer d’un prophète, fût-il le vôtre.

Les différentes manifestations hostiles à cette publication de Charlie Hebdo n’ont pas manqué de fleurir sur les forums, certaines insultant copieusement les Français, d’autres réclamant à grands cris des caricatures de « juifs de 40 », ce qui semble assez loin de votre souhait d’un « désaccord exprimé dans le respect des lois et de l’intégrité des personnes ».
Vous devriez d’ailleurs rappeler à vos coreligionnaires si bienveillants et aimants envers les citoyens qui les accueillent que la fête de l’Aïd el-Adha (2) qu’ils vont fêter dans quelques jours est un vibrant hommage à… Abraham, un juif !
http://www.lecfcm.fr/wp-content/uploads/2011/10/liste-des-abattaoirs-temporaires-agrees-pour-laid-el-adha-novembre-2011.pdf)
A mon avis certains doivent ignorer ce détail au vu du niveau intellectuel remarquablement bas de leurs commentaires.

Dans votre interview une phrase m’interpelle tout particulièrement :

« Dans le même temps, ils doivent accepter et comprendre que dans nos sociétés, le rapport au sacré n’est pas le même pour tous ».

J’aimerais savoir de quelle société vous parlez, est-ce la société musulmane, la société française, la société marocaine ?

-Si c’est la société marocaine c’est que vous ne vous sentez pas français,

-si c’est la société musulmane c’est que vous ne vous sentez pas démocrate

-et si c’est la société Française je vous rappelle qu’elle n’a aucun rapport au sacré puisque séparée du religieux depuis qu’une célèbre loi de 1905 en a décidé ainsi, ce que manifestement malgré votre récente naturalisation vous ne semblez pas avoir encore bien intégré.

D’ailleurs dans votre document répertoriant les différents abattoirs pour l’Aïd vous illustrez parfaitement la difficulté que vous et vos coreligionnaires avez à vous considérez comme des citoyens français à part entière puisque vous adressez vos vœux aux « musulmans de France » et non aux musulmans français.

Je vous invite donc vous et vos coreligionnaires « de France » à vous interroger sur votre rôle dans notre société Française, sur votre capacité à adhérer à nos valeurs laïques et démocratiques et sur votre capacité à pratiquer l’autodérision car décidément, je vous trouve très coincés du turban.

J’attends avec impatience votre rapport sur les actes islamophobes que vous avez recensés et ne manquerai pas de compiler de mon côté les actes francophobes que je me ferai un plaisir de vous transmettre à mon tour.

Par ailleurs, en cherchant (vainement) vos coordonnées je tombe à l’instant sur un article du site « cfcm.tv » particulièrement insultant pour les citoyens Français.
(http://www.cfcm.tv/2011/10/29/hajj-2011-la-presse-francaise-boycotte-le-pelerinage-a-la-mecque/)
Je suis très choquée par les relents de xénophobie de cet article dans lequel il est question de la France qualifiée de « République malade et satanisée », de « protection bienveillante d’un pouvoir occulte qui trouve toute sa jouissance dans le spectacle du malheur d’une frange indésirée de sa population », de  « la France victime de son arrogance et de son orgueil ».
En tant que représentant des musulmans en France vous seriez bien inspiré de veiller à ce que le pays qui vous accueille et qui vous a accepté comme citoyen ne soit pas insulté et trainé dans la boue par votre communauté car si la loi sur le blasphème n’existe pas, la loi sur la diffamation existe bel et bien.
Je vous prierais donc de faire en sorte que cet article injurieux soit rectifié afin de ne pas créer davantage de tensions.

Veuillez agréer, Monsieur Moussaoui, mes salutations définitivement laïques.

Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/  du n° 223, le 03/11/2011

 

Comment se fait-il que personne ne parle de laïcophobie, en ce siècle d’invention de création des mots en « phobie » ?
Je suis catholique et républicaine Laïque « Loi 1905″.
Une Laïcité mais pour toutes les croyances ou opinions qui ne s’observent que dans le PRIVE.
Une Laïcité qui sauvegarde la neutralité de sa communauté PUBLIQUE.
Une Laïcité qui ne renie pas son histoire, ses victoires comme ses erreurs.

Si Vous Aimez Les Eclipses Solaires.

panneaux_3-300x165 (1)

Ce n’est qu’un phénomène naturel connu.

Le soleil est une source inépuisable d’énergie.
Sauf lorsqu’il disparait.
Et c’est ce qui va se passer le 20 mars prochain, au moins partiellement.
Une éclipse partielle du soleil va ainsi temporairement obscurcir le ciel européen.
Un petit évènement pour les admirateurs du ciel mais une grosse source d’angoisse pour les producteurs d’énergie.

« Le 20 mars, sous un ciel clair, environ 35.000 mégawatts d’énergie solaire, soit l’équivalent de 80 unités de production de taille moyenne, vont disparaître progressivement du système électrique européen pour revenir progressivement par la suite. »

explique une étude qui vient de paraître, réalisée par le réseau européen des gestionnaires de réseaux de transport d’électricité et de gaz (« Entsoe »).

Cela représente le tiers de la consommation d’un jour d’hiver pour un pays comme la France.

« Le risque d’un incident ne peut pas complètement être écarté »

précise ainsi l’étude qui parle d’un « test sans précédent. »
Des pays comme l’Allemagne ou l’Italie ont une grande part de leur énergie qui provient des panneaux photovoltaïques.

Pour prévenir l’incident, une coopération européenne devrait être mise en place et l’utilisation temporaire de gaz ou de charbon devrait être privilégiée.

L’éclipse pourra être observée  avec des filtres spécifiques dans la matinée du 20 mars.

Padmalgam Dans Notre MécréFrance.

pas-damalgame-1456x648-300x133 (1)

Tu ne feras point d’amalgame !

J’ai ajouté au Décalogue un onzième commandement :
« Tu ne feras pas d’amalgame »
et mets un point d’honneur à l’observer.

Mais, malgré tous les efforts pour dissocier, éviter, détourner, euphémiser… etc,
« ça s’amalgame » chaque jour,
-quand pleuvent les nouvelles (merci Internet, empêcheur de s’abriter en rond) – décapitations, crucifixions, bûchers, viols, esclavage, attentats, meurtres, insultes, manifestes, et débarquements de masse, submersion désormais revendiquée,
-quand toutes les dénégations des bien-pensants sont balayées par la vague du réel, --quand les charlots de chez « Charlie », ouvrant les yeux, voient le diable à leur porte.

Pour le dire autrement, c’est comme l’image dans le tapis qui prend forme malgré ceux qui s’efforcent de défaire, la nuit, les amalgames qui se sont tissés la veille, et dont le dessin est de plus en plus visible.
Alors, pour nous distraire, on nous jette en pâture les affaires de cul/cœur, DSK et Cinquante nuances…,
-un étalage de turpitudes revendiquées d’une part – mais la justice «n’a pas à s’occuper de morale», n’est-ce pas ? –
-de l’autre un éventail : un p’tit coup montré, un p’tit coup caché.
Au malheur des femmes (tarifées) d’un côté, au bonheur des femmes (libérées) de l’autre.
Allez, Français, occupez-vous de votre sexe et laissez tomber la politique, le chômage, le remplacement petit ou grand !
On raille les Byzantins qui, selon la légende, discutaient du sexe des anges quand l’ennemi était aux portes.
Que faisons-nous d’autre ?
Sauf qu’il ne s’agit plus des anges, mais des mortels, hommes, femmes et plus si affinités.

Plus troublantes, toutefois, des défenses de DSK qu’on lit ici ou là :
Revanche des hommes, des vrais, sur une société féminisée, qui étouffe la virilité.
Le sexe « rude » caractériserait les siècles heureux de la fierté masculine, qui s’épanouit sans doute dans le « troussage de domestique ».
« Au-bonheur-des-dames » passe par la réactivation de la Philosophie dans le boudoir propre à déniaiser les donzelles (leçon essentielle de l’ouvrage : pour ôter aux filles toute inhibition, leur apprendre à mépriser leur mère).
On en reste sans voix.
C’est là vraiment la leçon de notre civilisation, gréco-romaine puis chrétienne ?

D’Homère à Chrétien de Troyes, du Cantique des Cantiques à Pétrarque, pour parler d’époques où apparemment les hommes ne doutaient de leur virilité, était-ce bien le sexe « rude » que l’on prônait, célébrait comme gage d’une identité heureuse ?

Un nouveau motif peut-être dans l’image du tapis :
Derrière cette défense du héros du « Sofitel » et cette mâle résistance aux tentatives de castration se profile comme une obscure fascination pour les disciples du prophète, qui savent mettre les femmes à leur vraie place (voir « Houellebecq »).
Comme si l’héroïsme solaire du champ de bataille avait pour revers nocturne l’abattage (à tous les sens) des femelles subjuguées.

Oups !
Flagrant délit d’amalgame :
Mea Culpa !

Olga Le Roux

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/02/2015

 

padamalgam-960x648-300x202 (1)

Nos Gouvernants Au Diner Du CRIF.

laiciteautableau1

Roger Cukierman dédiabolise
le Front national…

Chaque année c’est le grand jour du traditionnel banquet du « CRIF ».
Le « CRIF » fondé en 1944 et devant lequel, depuis peu, Président, Premier ministre, simples ministres et autres chefs de partis politiques viennent se faire tirer les oreilles.
Ce qui, en mars 2005, dans le journal « L’Arche », fit dire à « Alain Finkielkraut » :

« Le pavillon d’Armenonville est une merveilleuse salle de Bar Mitzvah.
Voir cet endroit transformé annuellement en une espèce de tribunal dînatoire où les membres du gouvernement français comparaissent devant un procureur communautaire, cela me met très mal à l’aise. »

Pourtant, ce matin du 23 février, sur les ondes d’ »Europe 1″, « Roger Cukierman », actuel président du comité « Théodule » en question, paraissait réviser ses jugements à propos d’un Front national paraissant consolider, dans les récents sondages tout au moins, sa place de premier parti de France.
Il estime, certes, qu’il s’agit d’un « parti à éviter » pour lequel il ne votera « jamais », mais lui accordant toutefois ce satisfecit :

« C’est un parti qui, aujourd’hui, ne commet pas de violence. »

Parce qu’il en commettait «hier» ?

Lesquelles, SVP, très cher Monsieur ?

En revanche, et ce toujours à l’en croire :

«les actuelles violences antisémites sont commises par des jeunes musulmans.
Bien sûr, c’est une toute petite minorité de la communauté musulmane et les musulmans en sont les premières victimes. »

Parfaitement exact, sachant que le «padamalgam» ne saurait faire l’économie de cette vérité première :
Tous les musulmans ne sont pas des fondamentalistes islamiques assassins, mais tous les fondamentalistes islamiques assassins sont des musulmans…

Quant aux injonctions de « Benyamin Netanyahou » faites aux Français de confession ou d’origine juive à s’exiler en Israël, cette seule réponse :

« Je crois que les gens qui envisagent de partir ne prennent absolument pas en considération les propos du Premier ministre israélien. »

On ne saurait mieux dire.
Idem pour les dingueries consistant à changer nos fêtes chrétiennes dans la France ultramarine :

« Je suis partisan de rester dans la tradition française judéo-chrétienne, et je souhaite que la France puisse revenir à ce qui existait il n’y a pas si longtemps, quand on disait “heureux comme Dieu en France” pour les Juifs. »

Tant qu’à faire patte de velours, le très imprévisible « Roger Cukierman » reconnaît à Marine Le Pen le fait d’être «personnellement irréprochable»
Quelle révolution copernicienne !
Nonobstant, au Front National, toujours tricard de buffet mondain du CRIF, il y aurait « tous les négationnistes, les vichystes, les pétainistes ».
Certes.
Mais les premiers viennent historiquement de l’ultra-gauche.
Pierre Guillaume » ou « Serge Thion » au premier chef.
Quant aux autres, on en retrouva partout dans les partis politiques de l’immédiat après-guerre.
Même un défunt président de la République dont on apprit, au terme d’un double tontonnat, qu’il avait un peu été décoré par le maréchal Pétain, alors que Jean-Marie Le Pen n’était alors qu’un jeune résistant.

Lequel se battit coude à coude avec « Tsahal » durant l’équipée du canal de Suez, en 1956.

Un peu plus de dix ans plus tard, un célèbre général «stigmatisait» un«petit peuple d’élite, dominateur et sûr de lui».
D’où cette question :
Dans cette carpe farcie trop cuite et recuite, qui est républicain et qui ne l’est pas ?
On se demande.
En attendant, « Roger Cukierman » a déjà débroussaillé le chemin et n’en est pour l’instant qu’au stade des préliminaires.
Avec Marine Le Pen…les choses prennent du temps.

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/02/2015

La Généalogie Bientôt Interdite ?

nique-la-france-212x300 (1)

Nous sommes les Mécréants
de MécréFrance.

Nous entendons régulièrement parler d’enfants qui reviennent attristés de l’école en expliquant entre deux sanglots :

« Moi, je n’ai pas d’origine. »

Cette lamentation intrinsèquement idiote est le résultat de la pression des allogènes qui se moquent de ces petits babtous qui ne peuvent se revendiquer de ces sommets de la civilisation que sont l’Algérie, le Maroc, la Tunisie.

La solution pour ces enfants « Français de France » doit venir de nous, leurs parents.
Et l’une des solutions s’appelle généalogie !
Cette passion « bien de chez nous » bénéficie de manière extraordinaire des avancées de la technologie.
Les registres des archives départementales sont désormais tous en cours de scan et de mise en ligne. Les données se croisent et se vérifient sur « Geneanet », etc.

Et l’histoire des familles françaises, jusqu’aux plus modestes, s’inscrit dans le roman national.
Chacun trouvera ses héros morts en 14-18, son décapité à la Révolution, son petit seigneur local, etc. Et pourquoi pas une ascendance capétienne, ce qui ouvre des perspectives immenses au rêve commun familial !

La généalogie pratiquée en famille est un exercice toujours ludique, qui s’apparente aux enquêtes policières et qui, par définition, est sans fin.

Seulement voilà…

Dans le monde post-1984 que construit la gauche de Taubira à Juppé, rien n’est plus insupportable qu’une origine familiale, surtout si elle est de France :

c’est le summum de l’inégalité !

Et ne parlons même pas de ces enfants nés « de deux papas » ou « de deux mamans ».
Il va bien falloir qu’un jour on leur dise la vérité vraie :
Non, le monsieur qui embrasse ton papa n’est pas ton géniteur.
En vérité, tu as eu une maman, mais ces deux hommes ont décidé de t’en priver…
Cher petit, sèche tes larmes et direction le psy pour les vingt prochaines années.

On le voit :

La généalogie entre en conflit frontal avec cette société hors-sol que construisent les monstres qui tentent de nous gouverner.

C’est donc une parfaite raison pour développer cette discipline, en faire la promotion autour de nous et y passer du temps en famille.

Avant que Taubira ne l’interdise.

Robin de La Roche

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/02/2015

Le Petit Nuage Rose A Vite Crevé !

hollande-rechute-300x130 (1)

La réalité reprend ses droits.

Trop beau pour être vrai ?
Non, mais trop irrationnel pour être durable.
Le bon sens étant chez nous, comme nous le vérifions chaque jour, la chose du monde la mieux partagée, on aura remarqué qu’il n’est pas, ou pas encore, venu à l’idée du plus délirant des adeptes de la théorie du complot d’imputer à je ne sais quelle ténébreuse machination politico-policière la responsabilité des attentats de janvier dernier.
Ceux-ci n’en sont pas moins tombés à pic pour un Président et un gouvernement dont le déficit de popularité ne cessait de se creuser.
On n’ira pas jusqu’à parler de « divine surprise », mais il n’est pas douteux que la cascade d’événements sanglants qui ont frappé de stupeur l’opinion s’est immédiatement traduite par une spectaculaire inversion de la courbe de défiance qui affectait Messieurs Hollande et Valls.

Les causes de ce retournement n’ont rien de mystérieux.
Soudainement confrontés à l’importation sur notre sol, prévisible et de longtemps mais vainement annoncée par nombre d’analystes et de commentateurs, inutiles Cassandre, du terrorisme djihadiste, les Français, par millions, ont ressenti un besoin, sinon d’union politique, du moins de communion nationale qui s’est exprimé comme on sait par d’immenses manifestations et se sont tout naturellement tournés, par un réflexe classique, vers le pouvoir en place comme vers un protecteur par fonction et par destination.
De plus, et ce fut une autre surprise, le chef de l’État, le chef du gouvernement et surtout leur ministre de l’Intérieur se montrèrent en l’occurrence à la hauteur de leurs fonctions et des attentes.
Le premier eut l’attitude, le second le langage et le troisième mena les actions et prit les mesures qu’imposaient les circonstances.

Depuis près de deux mois, François Hollande ressemblait enfin à ce qu’il prétendait être.
Empreint d’une gravité nouvelle, requinqué par les sondages et encensé par les médias, le Président encaissait avec une satisfaction à peine dissimulée les dividendes du drame et jouait enfin avec conviction son rôle à contre-emploi d’acteur de l’histoire.
À l’extérieur, c’était « la lune de miel » avec la chancelière, la résurrection du tandem franco-allemand.
À l’intérieur, la « loi Macron » allait réconcilier les socialistes avec l’entreprise et la France avec la croissance…

Le petit nuage rose a crevé.
Aux termes de l’enquête d’opinion publiée hier par « Le Journal du dimanche », le président perd cinq points et son Premier ministre sept.
Ce n’est sans doute qu’un début.
L’esprit du 11 janvier n’est plus qu’un souvenir, l’émotion retombe progressivement.
La réalité reprend ses droits, une réalité qui n’a pas changé depuis décembre, à ceci près qu’à la persistance de la crise s’ajoute désormais la menace permanente du terrorisme et qu’il apparaît trop clairement que le gouvernement n’a pas plus trouvé la recette du plein emploi qu’il n’a bâti le rempart qui nous protégerait du djihadisme.

La chute actuelle est une rechute, la rémission n’était pas une guérison.

Les élections départementales des 22 et 29 mars prochains seront au moins aussi mauvaises pour le PS, et peut-être plus encore, qu’il était prévu.
Si d’ici là de nouveaux attentats venaient à se produire, c’est bien entendu vers le pouvoir en place que se tourneraient encore les citoyens, mais moins pour implorer sa protection ou lui dire leur confiance que pour lui reprocher son incapacité.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 23/02/2015

Rien De Meilleur Sous Le P.S. !

 tue300x167 (1)

Puisqu’ils veulent
notre disparition

Puisqu’ils ont décidé de nous assassiner
Sans génocide, sans crime contre l’humanité,
Juste en faisant disparaître nos identités
Noyées, diluées sous la venue d’autres contrées.

Puisqu’ils sont résolus à nous faire mourir,
Sans armes à la main, aux lèvres le sourire
Sous une dictature, qui, son nom ne veut dire
Justifiant qu’aux beautés de l’Autre, on doit s’ouvrir.

Puisqu’ils veulent un monde uniforme ET idéal
Où l’Autre est vénéré, mis sur un piédestal,
Où toutes les religions et les cultures se valent,
Où les mosquées se substituent aux cathédrales.

Puisqu’ils ont instauré la discrimination
Positive pour faciliter cette invasion,
Pour que l’Autre s’immisce au sein de la Nation
S’installe au plus profond de nos institutions.

Puisqu’ils ont octroyé le sésame d’argent
A l’Autre pacifique ô combien tolérant,
Cette religion d’amour prônée par le coran,
Encensée par le monde de tous les bienpensants.

Puisqu’ils n’aspirent pour nous qu’à l’injection léthale
Pour faire taire nos rédhibitions face au halal,
Pour supprimer notre réprobation au voile
Et que prières de rue et burkas soient normales.

Puisqu’ils ont décrété qu’en France, les Français,
Ad vitam aeternam, doivent culpabiliser
Au nom d’une repentance et s’auto-flageller.
Pour quelles raisons ? Peu leur importe, ils vont trouver.

Puisqu’il n’est plus qu’une présidence, celle de Bruxelles
Qui décide en haut lieu et tire les ficelles,
Quid d’un référendum ou d’une proportionnelle ?
Sous son cul majestueux, agonisent les rebelles.

Puisqu’aux délires d’Orwell s’ajoutent ceux d’Ubu :
Dans ce monde global, les nations ne sont plus,
Evaporée la France, son camembert qui pue,
Son saucisson et son pinard mis au rebut.

Puisqu’ils s’attaquent aussi à notre Chrétienté
En offrant aux homos, mariage et parenté,
Au nom d’une si sacro-sainte égalité
Juste pour satisfaire l’égo du lobby gay.

Puisqu’ils veulent sur le même principe accorder,
Au mépris du code de la nationalité,
Le droit de vote à tous ces Autres, étrangers,
A seule fin de, leur électorat, conforter.

Puisqu’ils exigent une France couleur de l’univers,
Sans âme, sans esprit et surtout sans frontières,
Les cuisses béantes, ouverte à toute la misère,
La bouche bâillonnée pour faire taire sa colère.

Puisqu’ils s’abaissent à nier les coups et les crachats
Infligés à la figure du Français lambda
Qui, pour une cigarette, passe de vie à trépas,
Pour un simple regard, quitte le monde d’ici-bas.

Puisqu’à leurs yeux nous ne sommes rien, « PIR », des souchiens1,
Néologisme du « Ferme ta gueule » au quotidien,
Un sentiment ? Une impression ? Oh ! Trois fois rien !
Des vols, des viols, des meurtres, faut-il qu’on soit mesquin !

Puisqu’ils veulent effacer jusqu’à nos existences,
Que les Peuples du monde remplacent celui de France,
Que l’Autre soit considéré comme une chance,
Et que le Français soit traité comme une engeance.

Puisque le grand remplacement, c’est maintenant,
Que la charia sera de mise dans quarante ans
Quand le pays sera sous le joug musulman,
Que dirons-nous, justifiant ça, à nos enfants ?

Il ne nous restera que les yeux pour pleurer,
Les remords d’avoir laissé faire et les regrets
Et la honte de n’avoir pas su la tête dresser ?
En lâches et en dhimmis, nous nous sommes comportés.

Nous avons critiqué les jeunes identitaires
Qui, du haut d’une mosquée nous ont montré que faire.
Nous nous sommes gaussés des propos Le Pen père,
Nous avons ri d’une manif aux 3000 compères.

Et pendant ce temps-là, nous avons blablaté
Sur le sexe des anges et nous sommes opposés.
Et pendant ce temps-là, l’islam a progressé,
Les musulmans « modérés » ont proliféré

Sous le regard attendri et compatissant
De nos élites, de nos élus, nos gouvernants.
Le mariage des homos, le vote de l’Autre entrant
Se sont imposés comme des sujets dits clivants.

Par fatigue, par paresse ou pire, indifférence
Nous avons cautionné ces « bâtisseurs de France2 »,
Ceux qui se sont approprié nos références,
Notre Héritage acquis aux prix de mille souffrances.

Ainsi ont disparu de nos manuels scolaires
Saint-Louis, Charles Martel, des hommes légendaires,
Ou bien sont présentés comme « acteurs » secondaires
Clovis, Napoléon et autres héros de guerre.

C’est l’Autre maintenant qui dicte sa conduite
Il épand sa culture, sa religion, ses rites,
Dans les quartiers, agit de façon prosélyte,
Se gorge et se repait de nos lois hypocrites.

Et le Français n’est plus qu’un simple paramètre
Et ce n’est plus son vote qui fait ou Dieu ou maître,
La propagande gauchiste a bien su l’en démettre,
Les élites maintenant sont ou vendues ou traîtres.

Quand dans certaines villes, certaine population
Est déjà en surnombre, et fait jouer ses factions
Pour imposer les composants d’une religion
Sous le couvert d’une certaine assimilation.

Quand dans ces mêmes villes, il existe des endroits,
Pudiquement renommées zones de non droit.
Mais faut pas en parler, rien dire de ces choses-là,
Ca nourrit les extrêmes, faut pas montrer du doigt !

Il ne faut pas faire le lit du Front National,
Le racisme anti blanc n’est que la suite normale
D’un passé sulfureux et néo-colonial,
Nous assène cette descendance méridionale !

Devons-nous pour toujours être les seuls fautifs
Et plier sous la lame du sabre CCIF,
Nous repentir sous la menace du fameux CRIF ?
Nous aurions assassiné six millions de juifs ?

Foin des accusations et fi de ces mensonges !
Cette culpabilité qui nous tue et nous ronge,
Qui nous fait croire à la beauté de l’Autre, un songe !
C’est le sang de nous autres que chaque jour on éponge.

Nous ne pouvons plus croire au pluri-culturel,
Ce concept imposé au mépris du réel
De vouloir assembler deux mondes a conceptuels
Qui induit des conflits de société mortels.

Nous ne voulons plus ce multiculturalisme
Qui nous oblige à abuser de ces sophismes.
Votre RATP, vantée jusqu’au-boutisme,
N’est qu’apologie du meurtre et du terrorisme.

Nous ne supportons plus ce léchage de babouche
Qui supprime le porc au nom de saintes nitouches
Et impose le hallal à tout métier de bouche,
Au mépris des convictions des Français de souche.

Nous n’admettons plus certains accommodements
Dont profitent les adeptes du livre du coran,
La loi 1905 bafouée allégrement,
Pour complaire à un électorat musulman.

Nous ne voulons plus dans la rue toutes ces prières,
Le vendredi, surtout, tapis bas, cul en l’air,
Qui encombrent les lieux et mettent en colère
Les résidents à la foi multiséculaire.

Nous nous insurgeons contre ce vocabulaire
Qui de « raciste » à « facho » voudrait nous faire taire,
Quand nous sommes légitimes pour nous dire réfractaires
Contre ces politiques qui prônent le laisser-faire.

Nous exécrons cet état de déliquescence
Dans lequel semble noyé notre pays, France,
Où vos valeurs d’égalité ont un goût rance,
Quand l’Autre est chéri et admiré à outrance.

Sachez, mesdames, messieurs, ce, sans aucune menace
Que le jour où s’éveillera la populace,
Ces moins que rien qui ne vivent pas dans les palaces,
Il se peut que vous disiez Adieu à vos places.

Oreliane

http://ripostelaique.com  du n° 283, le 23/12/2012

§§§§§§§§§§

fuck (1)

Puisqu’ils ont décidé
de nous assassiner…

Puisqu’ils ont décidé de nous assassiner
Sans génocide, sans crime contre l’humanité,
Juste en faisant disparaître nos identités
Noyées, diluées sous la venue d’autres contrées.
Il faut croire qu’à leurs yeux, cela ne suffisait
Puisqu’ils s’en prennent à nos racines désormais,
Reniant toute relation avec la Chrétienté,
Où le catholicisme se voit éradiqué.
Ainsi, des Egyptiens otages assassinés
Il n’est fait nulle mention d’une religiosité.
Tandis que Al Sissi voudrait faire ériger
Une Eglise en hommage, au pays des mosquées.
En France, c’est à ceux qui peuvent le plus dénigrer
Le moindre attachement à cette chrétienté,
On ne rit pas avec la spiritualité
Judaisme et islam en sont lors exemptés
Au nom du vivre-ensemble, de la laïcité.
Nos politiques s’en sont fait une spécialité :
Ainsi un Cazeneuve pour lequel évoquer
Les racines chrétiennes, c’est lecture frelatée
Qui a rendu la France peu à peu nauséeuse.
Finkielkraut parlait d’identité malheureuse.
Ainsi une Delaunay affirme catégorique
Qu’il n’y a pas de cimetière catholique
Tout au plus, tout au mieux, des tombes républicaines,
Juifs, musulmans, devraient apprécier cette antienne.
Peillon juge incompatible le catholicisme
Avec la liberté, contrairement à l’islam.
Faut dire que ce dernier en terme de féminisme
A beaucoup à offrir aux demoiselles et dames.
Valls, quant à lui le considère comme l’ennemi
D’on se sait guère quoi, mais c’est acté et dit.
Filippetti aurait, pour sa part, bien envie
Qu’on bouffe tous du curé, pour la mienne non merci.
Ribes qui ose comparer la haine des djihadistes
A celle des catholiques supposés intégristes
« ce seraient tous les mêmes », assène-t-il péremptoire
Qu’importent les 1400 années de notre histoire.
Celui qui fait office de notre président
Qui loupe Joyeux Noël et fête le ramadan,
ême pour les laïcs ça cause dérangement
L’aurait pas oublié d’où il venait pourtant ?
Et tous ces juges qui ne voient nulle profanation
Ces croix à terre, juste une simple destruction
Sans « symbole religieux », mon cul c’est du poulet ?
C’est Hollande lui-même qui l’aurait certifié
C’est vous dire la teneur de la véracité.
Chrétiens et catholiques, tenez-vous le pour dit
Vous devez faire amende honorable au profit
Des autres, de l’ailleurs, surtout de religion,
Vous effacer, qu’il puisse effectuer sa mission.

Oreliane

http://ripostelaique.com/  du n° 396, le 23/02/2015

Que Nenni !
Jamais Dhimmi

Des Faits Divers Sordides Mal Traités.

francedesinfo-300x300 (1)

C’est encore pire
depuis dix mois !

Dans la nuit du 29 au 30 mars dernier, une jeune fille de 18 ans sort du RER à Évry.
C’est alors qu’elle est agressée par quatre adolescents âgés de 13 à 17 ans, dont trois sont de nationalité turque et le plus âgé de nationalité marocaine.
Sous la menace d’un couteau, ceux-ci l’emmènent dans le parc de Courcouronnes où, après l’avoir dépouillée, ils la déshabillent, la frappent à coups de bâton (elle aura le nez et la mâchoire fracturés), puis la violent successivement et l’humilient de diverses manières.
Elle est laissée en sang, à demi dénudée, après deux heures de calvaire, et récupérée par un automobiliste qui l’emmène immédiatement à l’hôpital.
Grâce à la vidéosurveillance et au témoignage de la jeune fille, les coupables sont rapidement appréhendés et confondus par leur ADN.
N’exprimant pas le moindre remords, ceux-ci affirmeront avoir agi ainsi «parce que les Français sont tous des fils de pute».

On aurait pu penser qu’un fait divers d’une telle monstruosité, allant jusqu’aux actes de barbarie, impliquant des mineurs dont deux ont à peine treize ans, se déroulant dans la commune de l’actuel Premier Ministre et comprenant un caractère aussi frontalement raciste, aurait un retentissement certain dans la sphère médiatique française.
Il n’en fut rien.
Seul « François d’Orcival », dans « Valeurs actuelles », relaya avec effroi l’affaire tandis que tous les autres médias se contentaient d’une brève tronquée de l’événement :
On en avait en effet expurgé la dimension raciste, pourtant présentée par les auteurs eux-mêmes comme le mobile essentiel de leur acte.
Mais nous sommes en 2014, si bien que cette censure un peu trop flagrante scandalisa les réseaux sociaux et donna lieu à un grand nombre d’articles dans la «réac-o-sphère» (« Boulevard Voltaire », « Atlantico »,  »24 heures actu« ).
Au point que « Rue89″ finit par publier un papier, non sur l’affaire elle-même, mais sur le « buzz » qu’elle avait provoquée sur le « Net ».

Diversion ou Symptôme ?

Le traitement des faits divers a toujours été fondamentalement problématique pour les médias.
Le sociologue « Pierre Bourdieu » est l’auteur de la formule selon laquelle le « fait divers fait diversion ».
Remarquant que les médias, pour des raisons de concurrence et d’accroche commerciale sont naturellement attirés par le sensationnel, il mettait justement en garde contre le risque de surexposer certains faits en raison de leur impact émotionnel au détriment d’une analyse plus juste et rationnelle de la réalité.
D’un autre côté, qu’est-ce que la réalité, sinon une collection de faits divers ?
Toute la question réside donc dans la valeur symptomatique ou non que l’on accorde à un fait.
-Soit il n’est que le symptôme de l’éternelle violence des hommes et il témoigne simplement qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil, et que les hommes tuent, volent, violent et se suicident depuis toujours – auquel cas, il est formalisé sous les espèces d’une simple brève dans la rubrique des « faits divers ».
-Soit il témoigne d’un phénomène inédit, ou globalement non perçu, et revêt alors une dimension révélatrice.
De possible diversion du réel, il se fait au contraire surgissement brutal de celui-ci.
Le viol d’une étudiante indienne dans un autobus, à Delhi, en décembre 2012, avait soulevé une immense émotion dans la population et entraîné une prise de conscience salutaire quant à la violence impunément faite aux femmes en Inde.
À la suite de nombreuses mobilisations, de nouvelles lois avaient été votées pour lutter contre ce problème.
Ainsi, le fait divers n’avait nullement « fait diversion » en ce cas, puisque c’était au contraire l’aphasie et l’accoutumance à l’insupportable qui laissaient ignorer des situations de souffrance scandaleuses.
En 1955, l’assassinat du jeune adolescent noir « Emmett Till » allait être à l’origine du mouvement des droits civiques qui aboutirait à affranchir les Noirs américains d’une situation d’ »apartheid » dans le « pays de la liberté ».
On n’imagine guère, avec du recul, reprocher à ceux qui s’étaient scandalisés de la mort d’ »Emmett Till » d’avoir donné dans le populisme et entretenu des tensions intercommunautaires au prétexte d’un simple fait divers ne traduisant rien de significatif.

Populisme en statistiques

Mais l’attitude dominante de la gauche médiatique est de se méfier des faits divers à la suite de « Bourdieu », et de préférer leur opposer la froide vérité des statistiques.
Le « fait divers » serait intrinsèquement spectaculaire, trompeur et populiste, alors que les chiffres des sociologues permettraient de discerner les vrais contours de la réalité.
C’est en tout cas l’argument fondamental du dernier livre d’« Aymeric Caron ».
Le chroniqueur de « Laurent Ruquier » oppose dans « Incorrect » (Fayard) des lignes de chiffres aux prétendus fantasmes des rares journalistes estampillés «néo-réacs».
Pourtant, au risque de décevoir ce professionnel de la certitude autosatisfaite, les chiffres peuvent aussi bien faire diversion que les faits divers…
La démographe « Michèle Tribalat » conteste par exemple, avec des travaux scientifiques très sérieux, la plupart des chiffres officiels sur l’immigration.
Le chiffre est bien l’une des données les plus manipulables qui soient, surtout d’un point de vue sociologique où tout est question de critères et de grilles préalables.
En somme, un chiffre ne s’interprète pas moins qu’un fait divers, et la prudence n’en est pas moins requise dans une condition que dans l’autre.
Ceux qu’a cités « Laurent Obertone » dans « La France Orange mécanique » (Ring) n’ont par ailleurs jamais été démentis et dressaient un panorama pour le moins terrible de la progression de la violence en France ces trente dernières années.
En outre, le travail de ce dernier a consisté à rassembler une multitude de faits divers particulièrement révélateurs de l’ensauvagement des rues (et des banlieues) françaises.
On a pu par conséquent lui faire le procès de compiler de manière unilatérale des faits « sensationnels » dans le but d’éblouir la raison par l’émotion suscitée.
C’est en effet le risque d’une telle entreprise, mais l’ignorance dans laquelle sont tenus de pareils phénomènes est, pour le coup, la marque d’un aveuglement certain.

Transmutations Ratées

Surtout, les médias officiels ont beau jeu de ranger dédaigneusement en simples «faits divers» les événements qui pourraient contredire trop cruellement la « doxa » qu’ils défendent en leur refusant toute qualité symptomatique, et de mépriser d’emblée ceux qui voudraient recourir à un tel procédé.
En effet, l’année écoulée a été en ce qui les concerne le théâtre de tentatives plus outrées les unes que les autres de transmuter en symptômes et en alertes de simples faits divers…
Rappelons-le :
l’affaire Méric n’a été que cela.
L’affaire Léonarda, pas autre chose.
Quant à l’histoire de la banane offerte à Madame Taubira, de quoi s’agissait-il d’autre ?
Que l’insulte d’une enfant de la « Manif pour tous » envers la garde des Sceaux ait été considérée comme relevant du racisme le plus stupide et le plus scandaleux, voilà qui s’entend parfaitement.
Mais que ce fait divers trahisse pour autant, à la manière d’un symptôme éloquent, un regain inquiétant du racisme envers les Noirs en France – idée promue par tous les médias dominants – relève de la plus pure supercherie !
Un tel acte, tellement circonstancié et tellement marginal, n’avait aucune raison d’être considéré comme révélateur de quoi que ce soit.
En tout cas, les trois faits divers que nous venons de citer, le premier censé accréditer le retour d’une menace fasciste, le second le retour de la déportation des Roms, le troisième, le déferlement de la haine anti Noirs, ont donné lieu à des prises de parole au plus haut sommet de l’état et à des couvertures médiatiques insensées.
La jeune fille violée et torturée à Evry le mois dernier n’a quant à elle mérité que de brefs encarts « escamotant » les raisons de son supplice.

EVIDENCE DENIEE

Par l’entremise de « Rue89″, relayant le travail d’« Arrêt sur Images », le pouvoir médiatique se justifie du non traitement de cette affaire :

«Contacté par « ASI », le procureur a relativisé ces informations.
Il a commencé par dire :

« Il est possible qu’à un moment donné, de tels propos aient été tenus […]. »

Mais il a ensuite précisé que le racisme n’avait pas été considéré comme le «motif du viol» et il a ajouté qu’il n’avait pas été retenu comme circonstance aggravante, comme l’expliquait « Valeurs actuelles » (même si la question sera peut-être soulevée au procès).
En revanche, il y a bien mise en examen pour «viol avec torture et acte de barbarie».
Les agresseurs ont voulu « abîmer » la victime, le plus possible, avec des gestes dégradants. »

Il y a en effet de quoi être rassuré et comprendre pourquoi une telle broutille ne méritait pas d’être traitée davantage que sur trois lignes…! ? !
Le mobile raciste serait-il absent, la victime serait-elle de la même nationalité que ses tortionnaires, que ce « fait divers » serait toujours le symptôme d’une « évolution » sociétale terrifiante au regard de l’âge des bourreaux et de la sauvagerie de leurs actes.
Quant au mobile raciste du viol, le procureur a beau relativiser et s’exprimer au conditionnel, il n’est nullement écarté.
Sa prudence est simplement de mise durant l’instruction d’un procès mais elle n’est pas une dénégation apportée aux articles de la « réac-o-sphère », à laquelle « Arrêt sur Images » semblerait vouloir clouer le bec par un coup de fil à un procureur tenu à la langue de bois.
On aurait pu vouloir mettre en garde contre des conclusions hâtives (ce fut l’écueil cuisant de l’affaire Méric, en effet…), mais on prétend au lieu de cela contredire avec les arguments les plus spécieux qui soient et on ne démontre rien.
Le faisceau de présomptions quant au mobile raciste du viol d’Évry est pourtant étoffé.
D’abord car les agresseurs « l’auraient » – c’est-à-dire « l’ont » (qui aurait inventé ou suggéré cette éventualité ?) – déclaré eux-mêmes.
Ensuite parce que ce mobile explique l’absence de remords (l’acte devient une manière de se faire justice contre une population abhorrée – la française).
Enfin parce que le plus âgé des agresseurs, donc, dans les tranches d’âges en question, « a priori », le leader de la bande, sortait justement de prison pour viol contre… le fils d’un policier.
Alors soit les goûts sexuels du garçon sont fort éclectiques, soit, et c’est le plus probable, le viol est moins pour lui une pulsion sexuelle qu’une pulsion de haine et un moyen d’humilier l’ennemi : la France.

Le « zoom » et le cache.

Si, sur « Rue89″, on ne voit donc aucune raison de s’attarder sur le viol d’Évry, on est en revanche beaucoup plus prolixe lorsqu’il s’agit de démontrer la persistance du racisme dans le sens unilatéral où il est censé s’exercer.
Ainsi de longues tribunes sont consacrées à mettre en relief l’horreur que représente, pour cette lycéenne maghrébine, d’avoir dû essuyer deux insultes racistes en six mois.
Ailleurs, une jeune femme témoigne du malaise qui est le sien à l’écoute de plaisanteries douteuses.
Comment ne pas instiller l’idée, par un tel traitement de l’information, qu’une insulte de lycéen lancée à une jeune Maghrébine, aussi regrettable et blessante soit-elle, mérite à peu près cent fois plus d’inquiéter l’opinion publique que le viol en série assorti de crachats, de coups de bâton et d’urine imposée à une Française, parce que celle-ci a eu le malheur de naître dans le pays que ses ancêtres ont construit ?
Si les actes racistes contre les minorités bénéficient d’un « zoom médiatique » important et systématique, le racisme anti-blanc, ce racisme qui ne doit pas exister, est quant à lui dissimulé sous un cache sans qu’on s’encombre du moindre problème moral, ou même de la moindre nécessité de cohérence intellectuelle.
Ce double traitement atteint, notamment avec le viol d’Évry, une disproportion délirante.
Les chiffres et les faits divers ne sont qu’un matériau de base pour ceux qui sont censés nous informer.
Les uns comme les autres sont manipulables à souhait.
Mais le pouvoir médiatique paraît désormais traiter ce matériau comme une pâte élastique qu’il est possible de distordre en tout sens afin de l’enfoncer dans les moules idéologiques prévus à cet effet.

Sauf que cette pratique n’est pas une pratique d’informateurs,
mais de propagandistes,
et même de propagandistes en fin de règne.

http://www.ojim.fr/dossiers  du 14/04/2014

 

Les Mécréants Sont Trahis Chez Eux !

shebab-300x192 (1)

«La guerre a à peine commencé»

Dans une vidéo diffusée ce week-end, les « shebab », une milice islamiste somalienne affiliée à Al-Qaïda, appellent leurs «frères» à attaquer des centres commerciaux en «Occident», citant tout particulièrement « Les Quatre-Temps à La Défense et Le Forum des Halles de Paris ».

Dans ce document de plus d’une heure, les « shebab » reviennent sur l’attaque du centre commercial de Westgate à Nairobi (Kenya), qui s’était soldée par la mort d’une soixantaine de personnes.

«La guerre a à peine commencé.
Westgate est juste une goutte dans l’océan (…) les attaques vont continuer»,

prévient un des porte-parole du groupe.

«Nous appelons nos frères, surtout ceux en Occident, à viser les « mécréants » où qu’ils se trouvent»,

lance cet homme.
Et de lister les noms des magasins, ainsi que leurs coordonnées, aux Etats-Unis, au Canada ou en Grande-Bretagne.
Les noms des centres commerciaux des Quatre-Temps et du Forum des Halles ne sont pas prononcés mais incrustés de manière très visible dans cette vidéo.

Il appelle aussi à viser les magasins tenus par des Juifs.

Vigipirate à son maximum

«Si une poignée de combattants moudjahidine peut paralyser le Kenya pendant presque une semaine, imaginez seulement ce que des moudjahidine peuvent faire en Occident aux centres commerciaux américains ou juifs à travers le monde»,

a-t-il ajouté.

«Alors dépêchez-vous et n’hésitez pas»,

exhorte-t-il.
L’homme explique que les «mécréants» ne doivent pas connaître «la sécurité» sur leurs territoires tant qu’elle n’est pas une «réalité» dans les «territoires de l’islam».
Il demande par ailleurs «vengeance» pour les terroristes tués par des drones au Yemen.

Si dans l’immédiat, les autorités françaises n’ont pas réagi, le ministre américain de la Sécurité intérieure « Jeh Johnson » a appelé les consommateurs à la prudence dimanche.
En Ile-de-France, le plan Vigipirate est toujours à son niveau maximum.

Les « shebab » mènent des attaques très meurtrières dans toute une partie de l’Afrique, au Kenya, en Ouganda ou en Somalie.

http://www.20minutes.fr/ du 23/02/2016

 

Nous dépêcher de quoi ?
Nous allons nous dépêcher de mettre hors de nos territoires tout ce qui nous traite de mécréant !

L’ Ukraine Et Les Accords De Minsk ?

ukrainec-300x162 (1)

 ’Une guerre d’envergure’
contre Moscou

Selon le vice-ministre ukrainien des Affaires étrangères Vadim Pristaïko, l’Ukraine demande des armes au Canada pour mener une guerre contre la Russie.

L’Ukraine se prépare à une « guerre d’envergure » contre la Russie et a besoin d’armes canadiennes, a annoncé samedi le vice-ministre ukrainien des Affaires étrangères « Vadim Pristaïko » à la radio canadienne « CBC ».

« L’enjeu est de taille.
Nous ne voulons pas faire peur à tout le monde, mais nous nous préparons à une guerre d’envergure »,

a indiqué Monsieur « Pristaïko ».

Ukraine: le Canada continuera de livrer des armes non létales

Selon le vice-ministre, l’assistance accordée par le Canada à Kiev dans la formation de soldats ukrainiens ne suffit plus.

« Nous souhaitons que le Canada envoie des armes létales en Ukraine »,

a-t-il déclaré.

Monsieur « Pristaïko » a en outre rappelé que son pays avait besoin d’aide financière promise par le Canada et le Japon.

Les autorités ukrainiennes ont adressé plusieurs demandes d’armes aux Etats-Unis et à d’autres pays.
La conseillère à la sécurité nationale du président américain, « Susan Rice », a déclaré le 6 février que l’administration d’Obama étudiait la possibilité d’apporter une aide militaire directe à l’Ukraine.
Moscou a mis en garde Washington contre cette démarche, soulignant qu’elle finirait par accentuer l’escalade du conflit.

« Livrer des armes à Kiev serait une folie », selon l’ex-ambassadeur des USA

La plupart des hommes politiques européens se sont prononcés contre les livraisons d’armes à l’Ukraine.
La Chambre des représentants du Congrès américain avait antérieurement présenté un projet de loi sur l’octroi d’aide militaire à l’Ukraine d’ici 2017, qui prévoit notamment la livraison d’armes pour un milliard de dollars.
Kiev mène depuis le 15 avril dernier une opération militaire d’envergure en vue de réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du président ukrainien « Viktor Ianoukovitch » en février 2014.
Selon l’Onu, le conflit en Ukraine a fait près de 5.700 morts.

Le 12 février à Minsk, les pays faisant partie du « format Normandie » (Russie, Ukraine, France et Allemagne) ont signé un texte destiné à mettre un terme au conflit dans le Donbass.

L’accord engage notamment l’armée ukrainienne à retirer ses armes lourdes de la ligne de confrontation actuelle et les insurgés, de la ligne fixée dans les accords de Minsk de septembre 2014.

http://fr.sputniknews.com/  du 21/02/2015

 

Une semaine plus tard, on ne voit toujours pas le cessez-le feu qui aurait du intervenir dimanche dernier.
En cause les mauvais équipements, la désorganisation et l’indiscipline dans les forces urkrainiennes ?

La Dhimmitude Des Films Projetés.

timbuktu_une-400x240 (1)

Timbuktu

Le cinéma occidental à plat ventre devant l’islam.

Successivement, deux films critiques envers l’islam et l’impérialisme islamique viennent d’être refusés de diffusion en France :
«L’apôtre» de « Cheyenne Caron » et «Timbuktu», alias «Le chagrin des oiseaux» de « Abderhamane Sissako ». Tous deux ont été déprogrammés des salles de cinéma qui devaient les diffuser à Nantes, Neuilly, et Villiers Sur Marne.

Pourtant, tous deux ont été primés.
-« L’apôtre » a reçu le prix spécial de la fondation « Capax Dei » au festival « Mirabile Dictu »,
-et « Timbuktu » a été diffusé au festival de Cannes et a récolté sept oscars dont celui du meilleur réalisateur.

Chacun raconte une histoire très différente mais qui se rejoignent dans leur description de certains aspects de l’islam et des musulmans.
Le premier évoque la conversion d’un jeune musulman à la foi chrétienne ainsi que les réactions de rejet de sa famille.
Le second relate la vie d’un village soudanais sous l’emprise de djihadistes musulmans.
Même si ces films ne sont probablement pas les plus virulents contre l’islam, ils n’en contiennent pas moins des aspects critiques contre cette religion et ses pratiquants.

Leur déprogrammation n’est donc pas due au hasard, d’autant plus qu’elle est intervenue aussitôt après les attentats meurtriers contre Charlie-Hebdo.

Il s’agit encore d’une reculade, d’une capitulation sans condition, aussi lâche qu’irresponsable face au panislamisme mondial.
Ces évènements sont à rapprocher des attitudes vis-à-vis de « Nakoula Basseley Nakoula », réalisateur du petit film amateur «L’innocence des musulmans» en 2012.
Pour ce film d’assez mauvaise qualité d’environ 13 minutes, plusieurs jours d’émeutes eurent lieu.

Et les seuls reproches faits à « Nakoula », qui fut d’ailleurs arrêté par la police américaine, officiellement furent pour fraude.

Accusation fort opportune.

De fait, on peut aisément supposer qu’un film ouvertement critique envers l’islam et les musulmans a très peu de chance de voir le jour, ou, si c’est le cas, d’être distribué.

Pire encore, l’Occident a produit ces dernières années plusieurs films ouvertement islamophiles ou pro-arabes :
-« Le 13e guerrier » de « John Mc Tiernan »,
-« Kingdom of heaven » de « Ridley Scott »,
-« V for Vendetta » de « James Mc Teigue »,
-« L’italien » de « Eric Toledano »,
-« Les hommes libres » de « Ismael Ferroukhi »,
-« Hors la loi » de « Rachid Bouchareb ».
Autant de films du déshonneur qui illustre bien l’ »aplaventrisme » total de l’Occident face à l’islam conquérant et colonial.

En fait, le seul film à grand spectacle médiatisé ayant été hostile à l’islam et aux pays arabes (et encore de manière allégorique) demeure «300» de « Frank Miller ».

En Europe, on peut compter sur la production italo-polonaise «11 septembre 1683» de « Renzo Martinelli », relatant la fameuse bataille de Vienne du point de vue de la coalition chrétienne.

L’enjeu est important, car la culture façonne en grande partie la mentalité des populations et le cinéma demeure l’élément le plus populaire et le plus influent de la culture de masse d’aujourd’hui.

En défendant l’islam, les musulmans et, plus largement, le panarabisme, le cinéma occidental défend ouvertement son pire ennemi, et se soumet à lui sans même avoir combattu.

Il semble loin le temps ou ce cinéma se permettait d’attaquer franchement ses ennemis et défendait son camp avec des films comme :
-«Black Sunday» de « John Frankenheimer »,
-« Aigle de fer », de « Sidney J Furie »,
-« Delta force » de « Menahem Golan »,
-« Navy Seals » de « Lewis Teague »
-ou « Ultime décision » de « Stuart Baird ».

En fait, le dernier film se permettant ce type de message fut «L’enfer du devoir» de « William Friedkin », avec « Tommy Lee Jones » et « Samuel Jackson », sorti en 2000, c’est-à-dire, rappelons-le, l’année de l’élection de « Georges W Bush » et l’année précédant les attentats du 11 septembre 2001.
Tout un symbole.

Depuis, tous les films à gros budget produits à Hollywood ont été systématiquement peu ou prou favorable aux arabes et aux musulmans, et fort critiques contre les interventions américaines (et par extension occidentales).
De même, tous les films produits sur le conflit israélo-palestiniens durant les vingt dernières années sont systématiquement sinon-anti-israéliens, du moins très critiques envers ce pays, la seule démocratie du Moyen-Orient, depuis «Hanna K.» de « Constantin Costa-Gavras », jusqu’à « Munich » de « Steven Spielberg ».

Là encore, il est loin le temps héroïque de «L’ombre d’un géant» de « Melville Shavelson ».

Or, parallèlement, les pays arabo-musulmans n’hésitent pas à produire de véritables films de propagande qui servent leur propre cause.

Ainsi, les Turcs ont produit les films «La vallée des loups-Irak» et «La vallée des loups-Palestine», ouvertement anti-américains et antisémites, ainsi que « Constantinople 1453 » qui revisite la célèbre prise de l’ancienne capitale byzantine, du coté ottoman bien sûr.

L’Iran produit depuis longtemps des séries télévisées ouvertement antisémites qui feraient pâlir les néo-nazis.

L’Algérie, qui avait déjà co-produit « Hors la loi », lance également « Algérie pour toujours », dont le synopsis devrait suivre le combat d’un algérien patriote contre les manigances d’un groupuscule de l’OAS (de nos jours !), réalisé par un français, « Jean-Marc Mineo », avec au casting « Smain » et l’ex-boxeur converti à l’islam « Mike Tyson » (sûrement un futur nanar).

Bref, on peut le voir, sur cet autre champ de bataille qu’est le cinéma, l’Occident semble également capituler.

Il faut espérer que dans les années à venir se constitue en Amérique ou en Europe, une véritable production indépendante qui soit capable de produire des films, de fiction et documentaires, courageux, intègres et de qualité sur l’islam, les musulmans et le panarabisme.
Le besoin en devient urgent.

François Préval pour « Dreuz.info ».

http://www.dreuz.info/  du 22/02/2015

Les Mêmes Magouilles P.S. Ou U.M.P.

*EXCLUSIF*PARIS: "Cafe Picouly" sur France 5

Balkany
Le début de la fin ?

Pour beaucoup, le nom de « Patrick Balkany » est synonyme de petits arrangements et de grosses magouilles.
L’incarnation d’un système politique vérolé qui n’a que trop duré et qu’on aimerait enfin voir disparaître.
C’est peut-être pour bientôt :
Les juges d’instruction du pôle financier « Renaud Van Ruymbecke et Patricia Simon », qui l’ont mis en examen pour « corruption passive » et « blanchiment de fraude fiscale », réclament la levée de son immunité parlementaire.

Le maire de Levallois-Perret aurait amassé une petite fortune à grand renfort de commissions occultes dans le cadre de contrats internationaux et de marchés publics dans sa municipalité.
Et dire que le couple Balkany n’est même pas assujetti à « l’ISF » !
Forcément, puisqu’il aurait pris soin d’organiser son évasion fiscale via des comptes offshore et des sociétés écrans dotées de ramifications en Suisse, au Lichtenstein et à Saint-Martin.

Ainsi, l’édile aurait perçu cinq millions de dollars pour avoir servi d’intermédiaire dans l’achat par « AREVA » d’une société canadienne d’exploitation de mines d’uranium basées en Afrique.
La somme aurait été dissimulée sur un compte à Singapour, avec l’aide de Maître « Arnaud Claude », associé de son bon ami Nicolas Sarkozy.
« Didier Schuller », son ancien comparse condamné dans la célèbre affaire de l’office « HLM des Hauts-de-Seine », affirme aujourd’hui, documents à l’appui, «qu’il a quand même blanchi 33 millions de francs et qu’il possède un patrimoine caché».

Les Balkany disposent notamment de plusieurs lieux de villégiature, dont certains non déclarés :
-Ils aiment prendre leurs quartiers dans la luxueuse villa Pamplemousse de Saint-Martin,
-se prélasser dans l’exotisme de leur riad de 1.600 m2 à Marrakech,
-ou l’ambiance champêtre de leur vaste moulin de Giverny.

Des travaux pharaoniques y ont été gracieusement réalisés par une entreprise privée en échange d’attributions de marchés publics à Levallois.
Les nombreux déplacements aux Antilles en classe affaires sont réglés en espèces à une agence de voyages et dépassent très largement le plafond autorisé :
Pas moins de 87.367 euros entre 2010 et 2013.

« TRACFIN », la cellule anti-blanchiment de Bercy, a observé un écart considérable entre le train de vie somptuaire du couple et ses revenus déclarés de 136.098 euros, qui ne couvrent même pas les frais d’employés de maison de 195.733 euros !
Sans compter que monsieur le maire a l’habitude d’utiliser pour son usage personnel des employés municipaux, tels des policiers ou des chauffeurs – des pratiques qui lui avaient déjà valu une condamnation en 1996 pour prise illégale d’intérêts.
Les débits annuels de carte bleue du couple atteignent jusqu’à 360.000 euros.

« Patrick Balkany » est aussi rattrapé par la croustillante affaire « Bygmalion » :
Un contrat de 192.000 euros a été conclu entre cette société et la ville de Levallois pour créer un compte Twitter qui existait déjà et refondre un site Internet qui n’a jamais vu arriver l’ombre d’une modification.
-Dès 2009, la chambre régionale des comptes d’Île-de-France alertait sur la gestion débridée de la commune :
explosion des dépenses festives, «anomalies» dans le contrôle des frais…
-En 2011, Levallois était sacrée ville la plus endettée de France :
11.484 euros par habitant, soit une hausse de 306 % par rapport à 2000.
Balkany, lui, n’a jamais cessé de s’enrichir.

Eloïse Gloria

http://www.bvoltaire.fr/  du 22/02/2015

Le Code Civil N’ Est Plus Le Notre.

tribunal-1456x648-300x133 (1)

La justice rétablit-elle
des privilèges ?

Nos gouvernants auraient-ils oublié leurs si chères «valeurs républicaines» ?
En droit pénal français, une infraction est constituée lorsque se trouvent réunis :
-un élément matériel, c’est-à-dire la commission d’un acte,
-un élément légal, à savoir la violation d’une loi en vigueur au moment des faits,
-et un élément moral consistant en la volonté délibérée de l’auteur d’attenter à une valeur juridiquement protégée, telle la vie et l’intégrité physique de ses semblables ou le droit de propriété.

Dans notre tradition juridique, le juge ne tient compte du mobile, c’est-à-dire de la motivation profonde qui conduit le délinquant ou le criminel à enfreindre la loi, que pour évaluer la dangerosité de celui-ci pour la société, le mobile ne se confondant jamais avec l’élément moral de l’infraction.

Ainsi, braquer une banque pour renflouer les caisses du Secours catholique ou des Restos du cœur n’est pas plus excusable que si le produit du larcin est destiné tout bêtement à remplir les poches de celui qui le commet.
Il s’agit dans les deux cas d’un vol aggravé, réprimé en vertu des mêmes dispositions du Code pénal.

Or, depuis quelques années, des lois visant à lutter contre le racisme, l’antisémitisme, l’islamophobie ou l’homophobie ont transformé le mobile en quatrième élément de l’infraction, lorsque la victime est une personne soit « de couleur » (en clair, noire ou arabe), soit de confession juive ou musulmane, soit « gay » ou lesbienne.

Dès lors, l’origine ethnique, la foi religieuse ou l’orientation sexuelle de la victime deviennent, non seulement une circonstance aggravante de l’infraction – ce qui constitue déjà en soi une forme de discrimination -, mais la cause même de l’engagement des poursuites contre l’auteur des faits.

Le traitement réservé à la récente profanation d’un cimetière juif en Alsace, comme au cas du voyageur franco-mauritanien bousculé dans le métro parisien par des supporters de football anglais, illustre à merveille ces dérives.

Pourtant, jusqu’à une époque récente, le législateur n’accordait de protection renforcée qu’aux plus vulnérables d’entre nous, tels les enfants, les majeurs incapables, les handicapés et les vieillards.

Nos concitoyens d’origine africaine ou arabe, de confession juive ou musulmane ou de tendance homosexuelle n’entrant pas dans ces catégories de population, j’en déduis qu’ils bénéficient d’un statut exorbitant du droit commun, en clair d’un privilège (du latin privata-lex, loi particulière), en raison de leur appartenance communautaire.

Et pourtant, l’article 1er de la Constitution dispose :

«La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale.
Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. »

Nos gouvernants auraient-ils oublié leurs si chères «valeurs républicaines» ?

Laure Fouré

http://www.bvoltaire.fr/  du 22/02/2015

Train D’ Enfer En Ile De France.

viol-300x133 (1)

Victimes et agresseurs
passés sous silence !

En moins de deux mois, trois agressions sexuelles sur de jeunes femmes ont été commises dans des trains franciliens.

La dernière a eu lieu lundi dernier en gare d’Ermont-Eaubonne (Val-d’Oise).
La victime, âgée de 17 ans, a été assaillie par quatre «jeunes».
La victime tente de résister en se débattant mais les agresseurs répondent par des gifles ainsi que des menaces de mort.
Deux passagers qui essayaient de s’interposer recevront plusieurs coups de poing.
L’intervention rapide de la police à bord du train permet la fin des agissements et l’interpellation des quatre hommes.

Dans la nuit du 4 au 5 février, une étudiante de 22 ans sur le quai parisien est accostée par un « homme ».
À l’arrivée du train pour Melun, elle monte dans le compartiment et s’assied sur une banquette. L’inconnu monté dans le même train s’approche d’elle et tente d’entamer la conversation.
Devant son silence, il devient plus insistant et la viole.
Aucun voyageur ne tirera la sonnette d’alarme.
Arrivée à Melun, la jeune victime rejoint au plus vite le domicile de ses parents mais n’ose avouer à sa famille ce qui lui est arrivé.
Ce n’est que deux jours plus tard qu’elle alerte la police.
Cette dernière interpelle rapidement l’agresseur grâce notamment aux caméras de vidéosurveillance de la gare.
Celui-ci, d’après son avocat Maître « Fatthi Irguedi », est un SDF sans emploi de 38 ans jamais connu pour des crimes sexuels.

Le 31 décembre, une femme, sous la menace d’un tesson de bouteille, est frappée et violée dans un train reliant Paris à Mantes-la-Jolie (Yvelines) alors que la voiture est déserte.
À Mantes-la-Jolie, l’agresseur réussit à s’enfuir à l’arrivée d’agents SNCF.
Malgré le déploiement par la police d’un hélicoptère et de chiens, il ne sera pas retrouvé.
Entre-temps monté dans un bus, il bénéficie de la complicité du chauffeur qui lui conseilla de partir. Blessé, ayant laissé des traces ADN, il est rapidement identifié et interpellé à son domicile.
Il s’agit d’un certain Youssef.
Il sera mis en examen avec le chauffeur de bus.
Ce dernier a entre-temps été remis en liberté.

Voilà des scènes d’une grande banalité qui se passent tous les jours dans notre beau pays.
Banalité pour les agresseurs, mais certes pas pour les victimes qui resteront marquées à vie.
Que voulez-vous, on ne peut mettre des soldats partout.

Aux dernières nouvelles, bien évidemment, Hollande n’est pas venu voir les victimes.

Valls, lui, est prêt à déployer son « Padamalgam ».

Quant à la justice « taubirienne », soyez sûrs qu’elle punira sévèrement ces délinquants sexuels par… un bracelet électronique.

Jean-Pierre Fabre-Bernadac

Il Y En A Vraiment Marre !

impots-300x200 (1)

Marre de payer pour se faire engueuler !

Il y a deux jours, Nicolas Sarkozy a tweeté :

«Nous ne voulons pas de femmes voilées parce que, dans la République, les hommes et les femmes sont égaux.»

On peut être d’accord, ou pas.
On peut imaginer que, dans la «patrie des droits de l’homme», mettre sous voile la gent féminine correspond à l’idéal républicain.
On peut penser que les femmes qui ont fait notre histoire – Anne de Bretagne, Jeanne d’Arc, Catherine de Médicis, la reine Margot, Anne d’Autriche et tant d’autres – ont eu tort d’apparaître au grand jour.

Aussitôt, un groupuscule hurle au scandale.
Le « CCIF », Collectif contre l’islamophobie en France, s’étrangle.
Sa porte-parole, « madame Ray », avec la modération qui caractérise ces micro-organismes, se dit «profondément choquée, atterrée par la violence du propos».
Quelle violence ?
Dans quel miel, dans quel édulcorant faut-il tremper ce propos pour ne pas choquer ses fragiles oreilles ?
Qui inventera le parler-loukoum ?
En disant cela, poursuit-elle, «Sarkozy» – car il n’est pas de bon ton de dire monsieur ou même Nicolas – «dresse les Français les uns contre les autres, et distille la haine.»
Rien moins !
La haine ?
Pour avoir dit que, en France, les femmes ne sortent pas habillées comme à Kaboul ?

Écoutons Talleyrand :

«Tout ce qui est exagéré est insignifiant.»

Ici, on dépasse les bornes de l’exagération :
On est dans l’outrance, l’enflure, la boursouflure, l’inepte, dans l’infiniment idiot.
Puis l’égérie dégaine l’argument suprême :

« Les hommes ont le droit de s’habiller comme ils le souhaitent, non ?
Et les femmes de confession musulmane n’auraient pas ce droit, elles ? »

Là, on atteint des sommets d’imbécillité :
Avez-vous essayé de vous promener en maillot de bain deux pièces dans les rues de Djedda ?
Et la madone des burqas de conclure :

« J’espère que les mouvements féministes ainsi que les associations antiracistes auront la présence d’esprit de condamner ces propos et de dénoncer la violence symbolique qu’ils renferment ».

Vraiment, il y en a marre !

-Marre de ces gens qui veulent imposer, en France, un art de vivre politico-religieux remontant à 14 siècles.
-Marre de nous faire engueuler par des gens juste invités à partager notre histoire, nos coutumes, nos habitudes, notre culture, nos monuments, notre drapeau, notre devise, et qui s’en moquent comme de leur première babouche.
-Marre que, par la lâcheté de générations de politicards, nous en soyons réduits à devoir justifier ce que nous sommes, censurer ce que nous pensons, masquer ce que nous voulons dire.
-Marre de voir ces gens, haïssant notre pays, ne pas envisager de prendre un ticket aller-simple pour ailleurs.
-Marre de l’inflation de langage où tout ce que nous disons est trituré, malaxé et transformé en machine à blâmer, sous le regard rigolard d’une gauche esbaudie.
-Marre de ces dizaines d’officines sectaires qui, gavées de subventions, crachent, d’un même mouvement, dans la soupe et à la figure des Français.

Yannik Chauvin

http://www.bvoltaire.fr/  du 22/02/2015

Je Ne Suis Vraiment Pas Charlie…

pieta (1)

Mais encore moins Mohamed !

Rappelons-nous la manifestation contre l’islamophobie : « Nous sommes tous Mohamed ».
(http://www.ledauphine.com/vaucluse/2015/02/14/manifestation-contre-l-islamophobie-a-avignon-nous-sommes-tous-mohamed)

Merde alors !
Je m’en voudrais d’être soumise à un Dieu quelconque et encore plus d’être soumise au Dieu de l’islam, celui qui réclame violence et guerre contre les non musulmans, les juifs, les chrétiens et les homos, celui qui enferme les femmes et leur dénie tout droit.

Si j’avais eu le malheur de naître musulmane je serais devenue apostate.
Parce que la liberté de l’homme est fondamentale.
Et qu’on ne me parle pas de la difficulté de quitter sa communauté, son cercle, sa religion, sa culture…
Que de prétextes a-t-on inventés pour ne pas vivre SA propre vie !

Le minimum pour un musulman ce serait au moins de quitter l’islam quelques années à l’âge adulte, afin de se chercher, de se trouver, quitte à retourner au sein de son système mais en l’ayant choisi cette fois, au lieu de subir un non-choix.

J’ai été libérée de Dieu par la grâce de Prométhée que j’ai rencontré à la fin de mon adolescence et je m’en réjouis chaque jour.
Pourtant jamais je n’ai eu envie de renier mon prénom chrétien parce que le christianisme est émancipation, aspiration à la liberté des hommes comme des femmes, respect de l’autre, fût-il juif, musulman, homo ou prostituée.
Parce que, aussi, j’aime à la passion nos églises, nos cathédrales, toutes celles de l’Occident.
Je n’oublierai jamais le jour où, pour la première fois, je suis entrée dans la basilique Saint-Pierre à Rome.

Cette oeuvre où se sont succédé tant de génies, notamment « Michel Ange » et « Le Bernin », coupe le souffle.
Ce n’est pas Dieu que j’ai trouvé, mais l’Homme, capable de construire un tel dôme, l’Homme capable de construire ces effets baroques qui enivrent, l’Homme capable de penser et réaliser « La Pieta ».

C’est bien pourquoi je n’ai aucun état d’âme à m’appeler Christine, parce que le Christ, qu’on y croie ou pas, qu’il ait existe ou pas, qu’il ait été illuminé ou fils de Dieu, a permis que les hommes aient la liberté infinie, celle de renoncer à lui, celle d’aller toujours plus loin dans la recherche, dans la science, dans l’espace…
Le Christ ne me gêne pas, ne m’empêche pas de vivre ma vie d’athée ni de respecter ceux qui croient mais ne cherchent pas à m’imposer leur vision du monde.

Je m’appelle Christine, je suis athée et islamophobe et ravie de tout cela.

Comment supporter de s’appeler Mohamed quand on compare notre infinie liberté et celle des pauvres musulmans ?

Est-ce un hasard si Mohamed Hilout est devenu Pascal Hilout ?

Christine Tasin
Résistance républicaine

http://ripostelaique.com/  du n° 395, le 22/02/2015

123

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43