Archive | 12/02/2015

Il Sera Algérois Jusque Dans La Mort.

responsable (1)

Dernier voyage normal pour Roger Hanin.

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre.
Alger devait mettre à la disposition de la famille de « Roger Hanin » l’avion présidentiel pour le transport de la dépouille mortelle.
Les réactions populaires franchement hostiles à cette initiative qualifiée de honteuse, ont entraîné un revirement total des politiques qui ont dû porter un coup d’arrêt à cette décision insensée.
En effet, alors que la dépouille de l’académicienne « Assia Djebbar » était attendue à bord d’un vol régulier de la compagnie Aigle-Azur, l’annonce de cette nouvelle incroyable  a soulevé un tollé général.
Pour ne pas perdre la face, les voyous au pouvoir prétendent qu’il n’en a jamais été question.
Le peuple, longtemps méprisé, sait faire la part des choses et distinguer le mensonge de la vérité.

 La dépouille de « Roger Hanin », l’acteur français décédé mercredi 10 février à Paris, sera transportée à Alger à bord d’un vol normal et non dans l’avion du Président Abdelaziz Bouteflika,

a appris « TSA », ce jeudi 12 février, d’une source officielle.

« Il n’a jamais été question d’envoyer l’avion présidentiel à Paris pour amener le corps de Roger Hanin qui a émis le souhait d’être enterré à Alger »,

précise notre source.

« Des officiels feront le déplacement à l’aéroport international d’Alger pour accueillir la dépouille mortelle » de « Roger Hanin »,

selon la même source.

Des instructions ont aussi été données à l’Ambassade d’Algérie à Paris pour suivre et organiser les procédures du rapatriement du corps de l’acteur français.

« Roger est un ami de l’Algérie.
Il est donc normal qu’un accueil officiel lui soit réservé pour son dernier voyage»
,

poursuit notre source.
Mercredi, le réalisateur et ami du défunt, « Alexandre Arcady », avait affirmé que « Bouteflika » donnait son avion pour le rapatriement du corps de l’acteur français.

Roger Hanin sera enterré vendredi au cimetière de Saint Eugene dans le quartier populaire de Bab El Oued à Alger où il est né en 1925, selon un responsable à la mairie de Bologhine.

 

http://www.lelibrepenseur.org/  du 12/02/2015

 

§§§§§§§§§§

Pas d’avion présidentiel pour le rapatriement du corps de Roger Hanin.
La dépouille de Roger Hanin, l’acteur français décédé mercredi 10 février à Paris, sera transportée à Alger à bord d’un vol normal et non dans l’avion du Président Abdelaziz Bouteflika, a appris « TSA », ce jeudi 12 février, d’une source officielle.

« Il n’a jamais été question d’envoyer l’avion présidentiel à Paris pour amener le corps de Roger Hanin qui a émis le souhait d’être enterré à Alger »,

précise notre source.

« Des officiels feront le déplacement à l’aéroport international d’Alger pour accueillir la dépouille mortelle » de « Roger Hanin »,

selon la même source.
Des instructions ont aussi été données à l’Ambassade d’Algérie à Paris pour suivre et organiser les procédures du rapatriement du corps de l’acteur français.

« « Roger » est un ami de l’Algérie.
Il est donc normal qu’un accueil officiel lui soit réservé pour son dernier voyage»,

poursuit notre source.
Mercredi, le réalisateur et ami du défunt, « Alexandre Arcady », avait affirmé que « Bouteflika » donnait son avion pour le rapatriement du corps de l’acteur français.

« Roger Hanin » sera enterré vendredi au cimetière de Saint Eugene dans le quartier populaire de Bab El Oued à Alger où il est né en 1925, selon un responsable à la mairie de Bologhine.

http://www.tsa-algerie.com/  du 12/02/2015

Nos Médias Aux Ordres De L’Etat.

la-presse

Liberté de la presse
ou héroïsme inutile ?

On ne peut accuser les Japonais de dédaigner les actes héroïques.
Ils font partie de leur culture, de leur histoire, et du « hara-kiri » aux « kamikazes », les mots illustrant leur courage extrême sont passés dans le vocabulaire courant des nations.
Pour autant, la barbarie des fous islamistes ne les a pas épargnés :
L’État islamique a décapité fin janvier l’un de leurs ressortissants, Haruna Yukawa (湯川 遥菜), actif dans l’humanitaire, puis, une semaine plus tard, Kenji Goto (後藤 健二), un reporter nippon qui avait entrepris de rechercher son ami disparu.

Les Japonais n’aiment pas avoir le couteau sous la gorge.
Tout juste tolèrent-ils celui qui leur ouvre le ventre, parce qu’ils l’ont décidé.

Le gouvernement nippon affirme qu’il refuse et refusera toujours de payer des rançons pour ses otages.
La France l’affirme également mais chacun sait qu’elle ment.
Il se peut, en revanche, que les Japonais disent à ce propos la vérité.
Ils prennent donc des mesures en conséquence.

C’est pour éviter de devoir encore affronter l’horreur de la sauvagerie djihadiste que le MOFA, le ministère des Affaires étrangères, a confisqué son passeport à Yuichi Sugimoto, un journaliste photographe indépendant qui voulait absolument se rendre en Syrie pour effectuer un reportage sur les populations réfugiées en Turquie, et « dans les zones reprises par les combattants kurdes, notamment à Kobané ».
Les autorités ont tenté de l’en dissuader, mais sans succès, comme elles l’avaient fait également auprès d’Haruna Yukawa avec le résultat que l’on sait aujourd’hui.

Le porte-parole du gouvernement s’est justifié :

Nous estimons que le plus grand respect doit être accordé à la liberté de la presse et à la liberté de voyager, qui sont garantis pas la Constitution.
Dans le même temps, il s’agit d’un devoir extrêmement important pour le gouvernement que d’assurer la sécurité des Japonais voyageant à l’étranger et de ceux qui y résident.

Nos médias qui n’aiment rien tant que les grand-messes pour « la-libération-de-nos-confrères-nous-ne-les-oublions-pas » sont indignés.
Ils rejoignent Yuichi Sugimoto qui clame :

« Qu’en est-il de ma liberté de voyager et de la liberté de la presse ? »

Certes, la question vaut d’être posée, mais celle des conséquences est un peu trop aisément balayée.
J’ai rencontré de jeunes militaires qui étaient en Afghanistan quand « Hervé Ghesquière », « Stéphane Taponier » et leur traducteur ont été enlevés.
Ils n’étaient pas tendres, accusant les journalistes d’avoir pris, volontairement et en dédaignant les conseils de l’armée, des risques considérables pour leur vie et celle de ceux qui allaient plus tard les rechercher (certains y ont laissé la vie).

À son retour, « Hervé Ghesquière » n’avait pourtant pas hésité à qualifier le lieutenant-colonel « Jackie Fougereau », alors porte-parole des forces françaises en Afghanistan, de « lâche ».
Ce qui lui a valu en août dernier une condamnation par la cour d’appel de Douai à 2.000 euros d’amende avec sursis pour diffamation.
Une micro-goutte d’eau en regard des millions d’euros versés pour sa libération quand « Claude Guéant », alors ministre de l’Intérieur, dénonçait « une course au scoop à tout prix ».

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr/  du 12/02/2015

Je ne sais pas si nos armées ont toujours un service de presse, cela simplifierait les choses, de toutes façons, « la grande muette » comme nos médias autorisés ne disent que ce qu’ils veulent.
D’un autre côté, quand on étale les mouvements d’argent, il faut le faire complètement et y inclure les frais de déplacement, de séjour, etc, de ces journalistes.
Enfin, nous avons nos problèmes et n’avions rien à faire là-bas.
Combien d’argent (et de vies surtout) cela a-t-il coûté pour rien ?

Notre Bricoleur Normal Est De Retour !

france-noie (1)

Fin du spiritisme,
retour au bricolage !

Les Français ne sont pas racistes.
Ils sont à bout.
Au secours !
La France se noie !

Verra-t-on François Hollande bientôt déchu ?

Comme l’écrivait Maurice Barrès, « il y a des lieux où souffle l’esprit ».
Partout où il se trouve, le président Hollande essaie de faire souffler « l’esprit du 11/1 ».
Avec un bel entrain, les médias ont changé la direction du vent.
Les longues rafales du « Hollande bashing » ont laissé place à la douce brise de la revanche pour le « Président humilié », et parfois même au puissant mistral du chef de guerre, remis en selle à l’international.
Un chef de l’État au mandat mal assuré et mal commencé se transforme en chef de guerre, et acquiert une autre dimension.
Sa cinquième conférence de presse a marqué cette inversion.
Saisissant au vol l’opportunité des événements, François Hollande a dit avoir changé :
Le plombier incertain et maladroit a rangé sa boîte à outils, le stratège l’a remplacé.

L’implication militaire de la France en Afrique et au Moyen-Orient lui permet, en effet, de retrouver par rapport aux alliés européens et américains un ascendant que le déclin économique du pays et sa désastreuse image médiatique lui avaient fait perdre.
Les démarches positives(?) auprès de Vladimir Poutine pour trouver une solution au conflit ukrainien doivent honnêtement être saluées.

Le Président a cherché à aligner ses annonces sur la priorité de la lutte contre le terrorisme.

Les liens entre le djihadisme et les terroristes islamistes issus de nos quartiers sont avérés.

La formule creuse du « vivre ensemble » est mise à mal lorsque des jeunes, parfois nés en France et instruits dans les écoles de la République, vont servir l’État islamique en Syrie et en Irak.

Alors, l’air de rien, le Président ressort sa boîte à outils, et propose des solutions illusoires que « l’esprit du 11/1 » revêt d’une apparence de sérieux.
Le Président propose d’étendre le service civique et le service militaire adapté.
Non seulement le premier ne concernera que des volontaires peut-être attirés par la rémunération, mais il n’aura rien à voir avec la discipline ou le patriotisme.
Il pourra même concourir à l’inverse dans certaines associations.
Il n’aura aucune prise sur les éléments dangereux.
Quant au SMA, son coût et son besoin d’encadrement le maintiendront dans l’exception.

« La laïcité n’est pas négociable »,

affirme péremptoirement le Président en évoquant une fois de plus la question de l’organisation de l’islam en France.
Ce sujet avait été abordé par son prédécesseur dans le souci d’instaurer un « islam de France », avec la création du Conseil français du culte musulman.

C’était là une vue de l’esprit fondée sur l’idée que le judaïsme et l’islam pouvaient être traités de la même manière.

C’était oublier que des juifs vivaient en France bien avant l’existence d’Israël alors que beaucoup de musulmans se rattachent prioritairement à la communauté de leur pays d’origine, lequel joue souvent un rôle dans le fonctionnement des lieux de culte.

Des confréries internationales, de riches États étrangers soutiennent également la propagation d’une religion qui présente des spécificités qui ne peuvent être négligées.
Monsieur Hollande proclame son intransigeance, mais des consignes sont données pour ne pas punir les porteuses de voile intégral, des accommodements vestimentaires ou alimentaires sont pratiqués dans les écoles de la République ou les enceintes sportives gérées par des mairies.
Le discours ne manque pas de souffle, mais les mots se dispersent au vent.

Le Président ne parle pas d’apartheid, seulement de ségrégation, et désigne le coupable :
Le racisme, qui ne peut qu’être blanc, bien sûr.
Logiquement, il appelle la sanction du coupable :
La commune qui n’appliquera pas la loi SRU obligeant les communes de plus de 3.500 habitants à avoir 25 % de logements sociaux avait déjà vu sa pénalité quintuplée en 2013 par Madame Duflot.
Celle-ci sera encore augmentée.
Le Président est redevenu lui-même.
Il a ressorti sa boîte à outils de technocrate socialiste.

« L’esprit du 11/1 » qui soufflait n’était que du vent !

le_doc.2

 

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr/  du 12/02/2015

A Qui Peut Profiter Le Crime ?

hayat-225x300 (1)

Mais où est donc passée Hayat Boumediene ?

Amos YADLIN, ex-cadre du Mossad, se ferait un plaisir de vous le confirmer :
Le Mossad dispose de nombreux réseaux infiltrés dans les cellules djihadistes, dans plusieurs pays arabes…et en France.
L’une des pratiques les plus répandues du Mossad, est de recruter des jeunes femmes universitaires, charmantes si possible, afin de leur faire séduire des cibles pré-déterminées, dans les réseaux islamistes.

Ces jeunes femmes souvent très intelligentes, manipulatrices, bien sûr arabophones, font souvent plus que de « surveiller » leurs cibles :
Elles les rendent parfois inopérantes (on parle alors de « neutralisation »), par le biais du mariage, ce qui est très honorable.
Mais elles en prennent aussi souvent le contrôle, et ce jusqu’à diriger leurs actes, planifier leurs opérations, « trouver » des financements.

Hayat BOUMEDIENE, exfiltrée par le Mossad avant que les services français ne puissent remonter jusqu’à elle, dont je vous annonçais le départ sur un vol « easyjet » depuis Genève alors-même que la presse se limitait encore à 3 islamistes isolés, fait partie de ces recrues en or.
Elle a soigneusement briefé son équipe sur la cible, à savoir un comité de rédaction ne comportant aucun israélite.
Le gros problème, c’est que son mari a ouvert les yeux entre temps, et semble avoir compris la manœuvre :
Il a très malheureusement rectifié le tir 2 jours plus tard, malgré les supplications d’ « Hayat », qui se voyait perdre le contrôle de son mari manipulé.

Ne cherchez pas « Hayat BOUMEDIENE »:
Vous ne la reverrez jamais.
Peut-être vous fera t-on croire qu’elle s’est faite tuée quelque part en Syrie, histoire de noyer le Mossad….euh non pardon, le poisson.
Sauf qu’elle n’y est pas, en Syrie…réfléchissez :
Si elle avait voulu mourir en martyr, elle aurait participé directement aux opérations, si elle avait voulu sauver son mari, elle aurait tenté une 3ème prise d’otage de son côté.
Mais non…
« Hayat BOUMEDIENE » a rempli sa mission, avec un succès mitigé puisque l’opération ne devait à la base pas comporter de victime juive.

Quant à l’avion, on ne le prend pas comme on prend un train.
J’imagine que ceux d’entre vous qui voyagent en sont bien conscients.
Un vol se prépare, se réserve, se paie d’avance, et on ne peut pas embarquer alors même que son propre mari est fiché, identifié, et, en avis de recherche international !

« Hayat » avait donc réservé son vol depuis plusieurs jours, plus que probablement sous une fausse identité.
Il ne reste plus qu’à trouver sur quel vol…et surtout d’où venait ce passeport providentiel…

Mais quelque chose me dit que Monsieur VALLS ne fera rien pour que les recherches s’orientent vers la bonne direction…bien au contraire…

Gilles S. pour son site

http://free.niooz.fr/  du 11/01/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43