Archive | 15/02/2015

Le Sale Jeu Politique Des Etats-Unis.

cia-300x133 (1)

Le « Yalta » américano-salafiste a 70 ans

La mondialisation sous égide américaine commence en 1945.
Le 14 février, il y a tout juste 70 ans, est scellé sur le Quincy un « Yalta » américano-salafiste entre le roi « Ibn Séoud » et le président « Franklin Roosevelt » de retour de la conférence de « Yalta ».

La stabilité et le leadership régional de l’Arabie séoudite deviennent «intérêt vital» des Etats-Unis.

L’Oncle Sam vient de sacrifier les chrétiens d’Orient sur l’autel de ses intérêts et réserve aux Européens un sort similaire.

Le retour du califat n’est plus de l’ordre de la fiction.
En 2005 le pacte est prolongé de soixante ans par George W. Bush.

Les Etats-Unis prennent ainsi le relais de l’hégémon (chef militaire et politique) de la première mondialisation, le Royaume-Uni, qui avait la fâcheuse habitude de jouer l’islam (ou des variantes comme les Druzes) contre la France et la Russie protectrices des chrétiens d’Orient.

Alors que nous avions définitivement gagné contre l’islam grâce à l’exportation de l’idée de nation (fin du califat en 1924), il a fallu que l’Oncle Sam fasse le coup de Jurassic Park avec les salafistes.

Il semblerait que le pacte ait pris un peu de plomb dans l’aile depuis qu’Obama a renoncé à attaquer la Syrie et depuis des efforts en vue d’un rapprochement irano-américain.

Aussi, les langues commencent à se délier aux Etats-Unis et certains commencent à demander des comptes à l’Arabie séoudite eu égard au 11 septembre.
Chasser les alliés américains d’Arabie était le but de guerre du 11 septembre.
Perpétré principalement par des Séoudiens, l’attentat intervient dix ans après l’installation des Américains en Arabie séoudite (toute entière assimilée à une grande mosquée).
Dix ans est le maximum que la « charia » autorise pour une trêve avec des « mécréants », trêve qui peut être rompue à tout moment comme Mahomet l’a pratiqué.
Traités de paix et traités d’amitié sont eux prohibés.
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Sénat afghan a demandé le retrait du mot amitié du traité de coopération avec la France.

Les buts de guerre du 11 septembre ont été atteints.
Le gros des troupes américaines s’est retiré d’Arabie Séoudite en 2003…pour aller s’installer en Irak !

Pascal Olivier dans son blog

http://ripostelaique.com/  du n° 394, le 15/02/2015

Que Reste-T-Il De L’ U.M.P. ?

ump1-1417x648-300x137 (1)

Les électeurs (et) les dirigeants.

Huit jours après le deuxième tour de l’élection législative du Doubs, tout se passe comme si les médias, qui ont de fait d’autres chats à fouetter, et les états-majors des deux formations qui alternent depuis plus d’un demi-siècle au gouvernement, en avaient, si je puis dire, pris leur parti.
En réalité, à cinq semaines des élections départementales, les uns et les autres ont fait leur la célèbre formule de Gambetta à propos de l’Alsace-Lorraine :
Y penser toujours, n’en parler jamais.
En réalité, ils en sont tout simplement obsédés, voire paniqués, tant les résultats de cette consultation locale, qui confirme les précédents scrutins du même type et l’évolution de l’opinion, ont de quoi les préoccuper et sont gros de conséquences, en particulier pour le second parti d’opposition, ex-premier, qu’est apparemment devenu l’UMP.

Une première leçon de cette partielle, du reste attendue, est la confirmation de la droitisation de l’électorat français.
Mais à l’intérieur de cette tendance lourde, une deuxième leçon se dégage, et c’est la droitisation de l’électorat UMP, telle que la met en évidence une analyse fine des glissements constatés entre le premier et le second tour.

La consigne donnée par les dirigeants de l’UMP était parfaitement claire :
C’était la pure et simple réaffirmation du fameux « ni-ni », c’est-à-dire du refus de choisir lorsqu’une élection met aux prises le Parti socialiste et le Front national, et de l’étanchéité de la cloison censée séparer, comme au bon vieux temps de Jean-Marie, le parti de Marine Le Pen et celui de Monsieur Sarkozy.
Il est vrai que cette position n’avait été adoptée qu’à l’issue d’un vrai débat, long et orageux, et que ses rivaux l’avaient fait prévaloir sur celle, plus nuancée et plus laxiste, que défendait l’ancien président de la République.

Il n’est pas si surprenant que les divisions et les oppositions qui se déchaînent publiquement au sommet du parti se soient reflétées dans les choix de son électorat, et il n’y a d’ailleurs pas de raison de penser qu’au niveau intermédiaire, celui des adhérents et des militants, il n’en soit pas de même.
Ce qui n’était pas prévu, c’était la répartition finale et le sens des choix opérés.

Il apparaît en effet que si un quart de ces électeurs qui n’étaient plus représentés au second tour se sont abstenus ou ont voté blanc, comme tendait à le préconiser Monsieur Sarkozy, un quart se sont reportés sur le candidat socialiste, comme le recommandaient Monsieur Juppé et Madame Nathalie Kosciusko-Morizet… et la moitié ont voté pour la candidate du Front national, comme n’avait souhaité ou osé le suggérer aucun hiérarque de l’UMP.

Il y a donc un décalage spectaculaire entre la configuration du personnel dirigeant de l’UMP et les préférences d’électeurs bien décidés à ne tenir aucun compte des consignes de vote données par la direction du parti.
Il y a eu une UMP d’en haut, déconnectée du terrain et de la réalité, et une UMP d’en bas, qui constitue les gros bataillons du parti et vient de mettre la crosse en l’air.
Dans le cas où l’UMP n’est plus présente au second tour, cette masse n’hésite aucunement à franchir le seuil interdit qui la sépare du Front national (il n’est d’ailleurs pas sûr que la réciproque soit également vraie).
L’étanchéité a fait place à la porosité et, compte tenu des nouveaux rapports de force, c’est en faveur de Marine Le Pen que va le courant.

Dernier enseignement de cette partielle, décidément riche de contenu.
Les querelles de personnes, de tactique et de positionnement politique qui sont susceptibles de faire voler en éclats le sommet du parti ont d’ores et déjà gagné sa base.
-Que reste-t-il d’un parti qui n’a pas de chef, ou qui en a trop, ce qui revient au même,
-que reste-t-il d’un parti qui n’a pas de candidat à la présidence de la République, ou qui en a trop, ce qui revient au même,
-que reste-t-il d’un parti qui n’a pas de projet, ou qui en a trop, ce qui revient au même ?
Que reste-t-il de l’UMP ?

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 15/02/2015

Les Médias Nous Leurrent Encore.

passeports-binationaux-300x216 (1)

Au moins 15 millions de maghrébins en France

Comme on le sait par les médias, il y a trois millions d’immigrés en France.
On remerciera donc avec respect et reconnaissance Son Excellence l’Ambassadeur de la République algérienne.
Face aux grands experts (sans compter nos députés UMPS qui affirment que l’immigration n’existe pas…), il nous dit enfin la vérité :
Il y a sept millions de Franco-Algériens.
On croyait, grâce aux experts précédemment cités, qu’il y avait six millions de Français d’origine arabe.
En réalité, il y a sept millions de Français d’origine seulement algérienne.
Et comme on le savait par nos livres de géographie, les Algériens représentent traditionnellement un quart de la population immigrée.
Faites vos comptes avec son Excellence, et rappelez-vous que « Pierre Chaunu » savait mieux le nombre de Gaulois en l’an zéro que les experts de la commission de 1986 le nombre d’immigrés.

J’ai assez visité le Maroc du nord au sud pour savoir que chaque bon copain marocain a trois ou quatre cousins avec famille installés en France – sans oublier le Benelux.
Je ne vois pas comment le Maroc ne compterait pas non plus six ou sept millions de sujets chérifiens dans notre Hexagone.
On arrivera à compter, « grosso modo », une quinzaine de millions de Nord-Africains en France.
Et je laisse prudemment au lecteur le soin d’évaluer avec componction le reste des populations éparpillées sur notre ancien terroir !

Lorsqu’un Giscard repenti avait sorti ses propos politiquement incorrects sur l’établissement du droit du sang en 1987, « Le Figaro Magazine », qui faisait alors courageusement équipe avec lui, avait clairement évoqué quatorze millions d’immigrés.
Trente ans plus tard, on se doute que ces immigrés ont fait des petits et qu’ils ont des amis qui veulent les visiter et passent par Gibraltar, Melilla et l’Espagne pour venir les saluer. L’Espagne ?
Ce matin, en Espagne, on me parlait de «conquista par le ventre», tant le nombre des filles si bien nourries d’antiracisme ou de féminisme socialiste qui épousent des islamistes surprend le plus assoupi des haruspices de la péninsule.
Il est vrai qu’un jeune est ici invité à s’exiler pour manger, à s’occuper de la coiffure de CR7 ou de son dernier portable plutôt que de chicas !

Comprenez aussi que tous ces nouveaux venus en France font, pour nos députés, de meilleurs Français que les électeurs du Front national.
Et que ces électeurs qui se croient encore en France et non dans la portion bien congrue de l’empire global-multiracial feraient bien d’en prendre de la graine !
La démission regrettée du jeune Camerounais responsable des jeunes de notre estimée UMP, et victime d’une cabale regrettable suscitée par « Le Canard enchaîné », nous montre que notre société doit encore faire des progrès dans la voie de la tolérance et du « Grand Remplacement » qui va avec !

Car notre électeur de l’UMPS, ce commensal guilleret du brouet politique le plus immangeable du monde, aimerait qu’on se fiche encore plus de lui !

Nicolas Bonnal

http://www.bvoltaire.fr/  du15/02/2015

La Guerre Islamique En Europe.

europepassoire-565x25011 (1)

Communiqué de Résistance Républicaine et de Riposte Laïque.

Après Charlie et Copenhague, par principe de précaution, il faut prendre ENFIN des mesures d’urgence contre la guerre islamique.

Quelques semaines après les attentats sanglants de Paris, les tueurs islamiques recommencent à semer la haine et la mort contre tout ce qui incarne, à leurs yeux, une liberté d’expression incompatible avec leur projet politique totalitaire et conquérant.

Cette fois, c’est à Copenhague, lors d’un colloque intitulé « Art, blasphème et liberté d’expression », en présence de l’ambassadeur de France et du caricaturiste danois « Lars Vilks » que les assassins islamiques ont ouvert le feu, tuant une personne et en blessant plusieurs autres.

Malgré les efforts désespérés de nos gouvernants pour nous faire croire que l’islam n’aurait rien à voir dans les horreurs islamistes, au lendemain des assassinats de Charlie, et les reculs successifs devant chaque revendication communautariste musulmane, les faits sont têtus, et confirment qu’une véritable guerre est menée contre nos pays et nos peuples, par des fascistes qui veulent remplacer la loi des hommes par la charia.

Face à ce péril mortel pour notre avenir, nos valeurs et notre mode de vie, des mesures d’urgence sont à prendre.

-Il convient d’abord d’arrêter « immédiatement » l’immigration en provenance des pays musulmans.

-Il faut renvoyer dans leurs pays tous les pratiquants religieux qui estiment leurs textes sacrés supérieurs aux lois de la République.

-Il faut instituer « de toute urgence » une mission parlementaire écoutant des experts de l’islam, afin de déterminer si ce dogme est compatible avec nos valeurs républicaines et laïques.

Si, comme les faits le démontrent de plus en plus, en France et dans le monde, il s’avérait que l’islam est incompatible avec nos lois :
-alors il faut en tirer toutes les conclusions, et en interdire sa visibilité sur l’ensemble du territoire français.
Déjà, en 2001,  la Cour européenne des Droits de l’homme, dans son arrêté du 31 juillet, avait jugé que la charia –application des lois islamiques-  était incompatible avec la démocratie, l’égalité homme-femme et les valeurs occidentales.

-Il faut en finir avec l’angélisme criminel de nos gouvernants et leur déni de réalité, et prendre enfin des mesures à la hauteur du péril mortel que subissent nos démocraties.

En temps de guerre, cela s’appelle le principe de précaution, au service de la sécurité de nos compatriotes.

Christine Tasin et Pierre Cassen

http://ripostelaique.com/ du n° 394, le 15/02/2015

Notre Constitution Est Bafouée !

francedesinfo-300x300 (1)

Notre France Républicaine Laïque et ses lois

Il devait se tenir les 21 et 22 mars au hall Saint-Martin de Pontoise.
Le Salon au féminin, « 1er salon dédié à la femme musulmane » d’après ses organisateurs, a finalement été reporté.

La direction du parc des expositions a indiqué hier que la manifestation aurait probablement lieu les 12 et 13 septembre, à la suite d’une décision prise par l’organisateur lui-même mardi.

Mais ces derniers jours, la tenue de ce salon a entraîné de vives réactions sur les réseaux sociaux, notamment chez les partisans du Front national.

Un espace « interdit aux hommes »

Elu à Gonesse sous la bannière du Rassemblement Bleu Marine (RBM), « Karim Ouchikh » s’est notamment ému qu’une partie du site soit entièrement dédiée aux femmes et « interdise de facto l’accès absolu aux hommes ».

Le président du « Siel » (Souveraineté, indépendance et libertés), composante du « RBM », a écrit au préfet afin de lui demander s’il avait l’intention de « prendre rapidement des mesures coercitives pour faire cesser définitivement des pratiques communautaristes intolérables ».

« Force est de constater que les conditions de tenue de ce salon sont gravement discriminatoires »,

poursuit le conseiller à la culture de  Marine Le Pen, avocat de profession.
D’après lui, il s’agit d’une « forme de ségrégation sexuelle » qui tombe « sous le coup de la loi ».

« Karim Ouchikh » s’appuie sur l’article 225-1 du Code pénal, qui indique que « constitue une discrimination toute distinction opérée entre les personnes physiques à raison [...] de leur orientation ou identité sexuelle ».
Le salon était organisé par la société Isla Events, basée à Osny, qui a déjà mis en place deux salons musulmans au parc des expositions de Pontoise.
Son directeur, « Farouk Benzerroug », en déplacement à l’étranger, était injoignable hier.
D’après la direction du parc des expositions, simple « loueur d’espace » pour ce salon, cette manifestation sera bien « ouverte à tous : hommes, femmes et enfants ».

L’espace 100 % féminin, d’une surface de 3 520 m2, sera dédié à la beauté et au bien-être des femmes, avec esthéticiennes, coiffeuses, maquilleuses, mais également la tenue d’un atelier de cuisine.
Celui-ci doit accueillir la célèbre cuisinière marocaine « Choumicha Chafay », animatrice d’émissions culinaires dans son pays.
Quant à « l’espace famille », ouvert à tous, il doit accueillir 80 stands, notamment de prêt-à-porter et un vaste espace de restauration. Mais cette partie du site ne correspondrait qu’à un « lieu d’attente pour les familles » attaque « Karim Ouchikh ».

« Soit on respecte la loi et on ouvre l’intégralité du salon aux hommes et aux femmes, soit on la respecte partiellement et cette demi-mesure ne rend pas plus licite la manifestation. »

L’élu demande à la préfecture de « ramener les organisateurs à la raison » ou bien de saisir le parquet, lequel « pourra ensuite engager des poursuites ».
De son côté, le préfet explique ne pas encore avoir reçu le courrier.
Et préfère avoir tous les éléments en main pour se prononcer.

Anthony Lieures

http://www.leparisien.fr/  du 07/02/2015

La France Socialiste Démocrate.

france-fisc300x223 (1)

La France est un pays d’une grande démocratie.

La France est un pays formidable.
Nous avons un président sans pareil dont le comportement est «à chaque instant exemplaire», comme il l’avait promis lors de la campagne électorale.

Vendredi 13 février 2015, soit environ un an après les photos de Hollande en scooter derrière son garde du corps rendant visite à « Julie Gayet », « Closer » remet le couvert.
Cette fois-ci, le magazine publie des photos de l’actrice se rendant sur le tournage d’un film dans une voiture de l’Elysée, encadrée par 2 fonctionnaires dont un officier du Groupe de Sécurité de la Présidence de la République (« GSPR »).

Le détournement des moyens de l’état au profit de sa vie privée n’est pas une première, ni pour Hollande, ni pour les présidents socialistes.

En 2012, lors de son entrée à l’Elysée, Hollande nous ramène dans ses bagages « Valérie », 5 collaborateurs, 4 gardes du corps, 85 000 € de frais de déplacements par an.
Coût pour le contribuable : environ 500 000 €, soit plus de 1 300 € par jour.
Ces dépenses avaient déjà fait couler beaucoup d’encre à l’époque.
500 000 € par an payés par l’état simplement parce qu’elle couchait avec Hollande.
Ni femme légitime, ni première dame.
Simple maîtresse répudiée comme une chienne par un coup de fil à l’AFP de Dominique Hollande :

«Je fais savoir que j’ai mis fin à la vie commune que je partageais avec « Valérie Trierweiler »».

Ce coup de fil du petit télégraphiste est arrivé juste après Julie et l’épisode du scooter.
En janvier 2014, la France, sidérée, apprend que le Président de la République Française, incapable de refréner ses pulsions sexuelles enfourche régulièrement le scooter de son garde du corps, le tient fermement par la taille et lui ordonne de se rendre dans un appartement pour des parties de jambes en l’air.
Le tout dans le dos de « Trierweiler », à l’époque toujours maîtresse officielle, de ses collaborateurs les plus proches, de sa propre famille, mais déjà avec l’aide du « GSPR » qui assure le transport. Cerise sur le gâteau, c’est apparemment le même officier qui apportait les croissants au lit qui est maintenant chargé de dorloter « Julie ».

Le détournement des moyens de l’état aux fins personnelles des présidents socialistes est un grand classique de la vie politique Française.
Mitterrand déjà, à son époque faisait entretenir aux frais de la République sa seconde femme et leur fille Mazarine.
Pour leur protection, il avait créé le « GSPR », ce même service utilisé aujourd’hui par Hollande pour servir de taxi à sa maîtresse.
Tous les mêmes.

Arrêtez de nous bassiner avec sa vie privée.

Quand on veut préserver sa vie privée, on ne devient pas président de la république.
Ou alors, on est vraiment irréprochable.
Certaines fonctions, plus que d’autres, résistent mal au mensonge, au cocufiage et aux détournements.

-Imaginez un chef d’entreprise qui ment jour et nuit à sa femme, ses collaborateurs, son conseil d’administration pour cacher sa double vie.
-Imaginez un chef d’entreprise qui utilise son chauffeur et sa voiture de fonction pour aller se taper une maîtresse.
-Imaginez un chef d’entreprise qui demande à son chauffeur de lui porter les croissants au lit. -Imaginez un chef d’entreprise qui offre deux collaborateurs et une voiture de fonction à sa maîtresse pour qu’elle se rende à son travail à 350 kms de là.
N’importe quel chef d’entreprise qui se livrerait à de tels détournements serait poursuivi pour abus de biens sociaux.
Et tout ce que la France compte de socialistes hurlerait comme un seul chien.
Non, ces affaires ne sont pas des affaires privées.
Elles sont une révélation de la conception monarchique du pouvoir qu’ont les socialistes et Hollande. Les socialistes, ces perpétuels donneurs de leçons dont le patron érige le mensonge en principe de communication avec son entourage.

Plus menteur qu’un socialiste, tu meurs.

Quand il est surpris dans sa garçonnière en pleine partie de jambes en l’air tel un DSK, Hollande, son gouvernement et les socialistes s’indignent…
C’est une affaire privée qui doit rester privée.
Mais quand il est surpris en plein détournement des moyens de l’état qu’il met à disposition de sa maîtresse pour des trajets professionnels, Hollande, son gouvernement et les socialistes évoquent une affaire publique : la maîtresse est en danger.
A travers elle, on pourrait atteindre le président.
Il est donc normal que les moyens de l’état soient mis à son service.
Non mais de qui se foutent-ils ?
C’est une affaire privée ou c’est une affaire publique ?
Faudrait savoir.

Pendant des semaines, François Hollande a menti à la femme qui partageait sa vie depuis 8 ans, à ses collaborateurs les plus proches, à sa propre famille pour tenter de dissimuler sa liaison avec Julie Gayet.
Donc, dans la vie privée, Hollande est capable de mentir à tout le monde et surtout à sa propre famille.
Mais attention, c’est juste dans le privé.
Parce que dans sa vie publique, il est exemplaire, il tient toutes ses promesses et il ne ment jamais. L’inversion de la courbe du chômage, la finance, son pire ennemi, la hausse des impôts…
Et vous savez quoi, il honore même la parole de la France en respectant les contrats signés avec d’autres pays.

En résumé, cet homme ment comme un arracheur de dents dans sa vie privée, mais il serait incapable du moindre mensonge dans sa vie publique.

Et puis quoi encore ?

Il faudra bien un jour que Hollande, les socialistes et les médias cessent de nous prendre pour des imbéciles.

A qui le tour ?

Alors que la dette de la France atteint 2 000 milliards d’euros, que nous dépassons les 5 millions de chômeurs, Hollande, le président « exemplaire » met au service de ses maîtresses les moyens de l’état.
Circulez, il n’y a rien à voir.
Tout ceci est parfaitement normal.
Après Ségolène, Valérie, Julie, qui sera la prochaine ?
A n’en pas douter, il ne s’arrêtera pas en si bon chemin.

La France est un pays formidable, une grande démocratie qui n’a pas de leçon à recevoir de personne et surtout pas des monarchies du golfe.
Puisqu’on vous le dit.
Les princes Saoudiens, eux, passent leurs vacances à Ibiza sur des yachts avec des putes de luxe mais quand une femme commet l’adultère chez eux, ils la font lapider.
Allez, encore un effort, on y est presque…
Et quand ils vont aux putes, on paye aussi ?

Philippe Alain dans son blog

http://www.ndf.fr/  du 15/02/2015

 

hollande-saoud300x199 (1)

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43