Archive | 16/02/2015

Belle Saint-Valentin Dans Les Etoiles.

tchouri-300x280 (1)

Rosetta frôle la comète « Tchouri » pour la première… et dernière fois

Rosetta devait s’approcher ce samedi en début d’après-midi à seulement six kilomètres de la comète « Tchouri », pour effectuer des mesures.
Elle ne s’était jamais approchée aussi près, et ne le refera pas à l’avenir, car la comète est de plus en plus active, à l’approche du soleil.
La Saint-Valentin se célèbre aussi à 500 millions de km de chez nous.
La sonde Rosetta, qui flirte avec la comète Tchouri depuis 6 mois, s’est approchée ce samedi à seulement 6 kilomètres de son caillou préféré, un «rendez-vous» spatial inédit, fixé aux alentours de 13h45, que les équipes de l’agence spatiale européenne devaient suivre de près.

Et pour cause :
La comète dégazant de plus en plus à l’approche du soleil, il sera impossible par la suite pour Rosetta de réitérer ce vol en rase-mottes, sans se brûler les ailes.

S’approcher pour mieux comprendre.
On vit donc ce samedi une sorte d’apogée de l’«histoire d’amour» entre Rosetta et sa comète, selon les termes du patron de l’ »Esa », « Jean-Jacques Dourdain ».
L’objectif de la manoeuvre :
Prendre des photos extrêmement précises de la surface de la comète, et renifler les gaz qui composent son enveloppe première.
Elle doit également permettre de collecter des échantillons de la «chevelure» (nuage de poussières et de gaz) de  »Tchouri », afin d’en apprendre plus sur la manière dont sa queue se forme , selon l’ « Esa ».
Jamais en effet Rosetta, qui a déjà permis de grandes découvertes en auscultant la comète à distance depuis six mois, ne s’était approchée aussi prêt de sa «cible».
Même en octobre dernier, lorsqu’elle avait largué le petit robot Philae, elle était restée à 10 km de distance de la comète.

Non, Rosetta ne va pas trouver Philae.
Le vaisseau mère ne pourrait-il d’ailleurs pas profiter de ce vol rapproché pour tenter de retrouver Philae, que les équipes de la mission tentent toujours de localiser précisément ?
Aucune chance, ont prévenu les scientifiques, au grand dam des aficionados du téméraire petit robot, dont fait partie l’auteur de ces lignes.
Une grande partie de la comète est plongée dans l’ombre et l’unité à bord de Rosetta qui est chargée de communiquer avec le robot est éteinte.
«Même si Philae essayait de communiquer – mais c’est vraiment peu probable -, on ne l’entendrait pas», explique ainsi  sur  le site de 20 minutes  « Sylvain Lodiot », responsable des opérations de vol de Rosetta à l’ »ESA ».

Concrètement, ça se passe comment ?
La manoeuvre du jour, expliquée dans la vidéo ci dessous, n’en reste pas moins enthousiasmante. Concrètement, la sonde a effectué une série de déplacements depuis dix jours dans le but de s’aligner parfaitement pour son rendez-vous.
Après s’en être éloignée à plus de 140 kilomètres, la sonde a littéralement fondu ce samedi sur la comète, qu’elle a frôlé rapidement avant de s’en éloigner à plus de 250 km, d’ici lundi.
Le laps de temps pour prendre des mesures était donc court.

 Image de prévisualisation YouTube

Et après ? 
Rosetta continuera une série de survols de la comète, à une distance qui sera déterminée par l’activité de la comète à cette période.
Celle-ci devrait encore augmenter au cours des prochains mois, alors que la comète se rapproche de sa périhélie le 13 août.
A cette, date, elle sera sur le point de son orbite le plus proche du soleil, à 186 millions de kilomètres de ce dernier.

Tanguy de l’Espinay

http://www.leparisien.fr/  du 14/02/2015

§§§§§§§§§§

tchourib-296x300 (1)

Rosetta photographie la comète « Tchouri » de près.

La sonde Rosetta s’est approché à seulement six kilomètres de la comète « Tchouri » samedi.
Ses instruments en ont profité pour immortaliser la surface.

La sonde européenne Rosetta a effectué samedi sans problème un survol très rapproché de la comète «Tchouri», dont l’activité s’accroît à l’approche du Soleil.
La caméra de navigation NAVCAM a immortalisé son passage à 6kms de la surface. L’intérêt de ce survol rapproché est scientifique.

Son but est de permettre aux instruments à bord de Rosetta «de prendre des images et d’effectuer un spectre de la surface avec une résolution jamais obtenue jusqu’alors»,
selon l’Agence Spatiale Européenne (ESA)

http://www.leparisien.fr/  du 16/02/2015

 

tchouria-300x300 (1)

Certes l’actualité est à mentionner mais ce n’est pas la peine de nous saouler avec l’antisémitisme toute la journée comme s’il n’y avait que ça d’important.
Les statuts des médias sont vraiment hors d’usage.
Bref, passons !
Ces photos venant d’une sonde EUROPEENNE n’ont même pas eu les honneurs d’un petit message, pourtant c’est une belle victoire pour notre Ancien Monde.
On n’a pas de pétrole, mais on a des idées, du savoir-faire qu’on a su garder, pour une fois !

Quelle beauté, cela ne nous change-t-il pas de ce qui se passe trop souvent sur terre ?

Les Autruches Sont Bien Couardes.

QUATRE FEMMES VERBALISÉES POUR PORT DU VOILE INTÉGRAL

Tombés au champ d’honneur du multi-culturalisme.

Combien de fois n’ai-je pas été révulsé, non pas de voir de jeunes lycéennes ou étudiantes parader toutes vêtues d’un long voile noir les couvrant intégralement de la tête aux pieds, mais d’observer le manque de courage de la part de responsables de médiathèques ou de professeurs d’universités dans leur absence de posture réprobatrice face à cette monstrueuse atteinte à la liberté de la femme et à celle des autres ?
Qu’avaient-ils au fond de leur tête pour ne pas réagir devant ce dispositif islamiste de séparation radicale des sexes et des cultures ?
Certainement, étaient-ils animés d’une conviction profonde que les récents attentats ont, je l’espère, balayée, en vertu de laquelle interdire le port du voile intégral en public, ce serait finalement violer la vie privée, la liberté d’expression ou de religion des musulmanes.

En vérité, il s’agit là d’un poison intellectuel inoculé par une grande partie de la gauche et du même acabit que celui de « l’amalgame » (Sic !) ou de celui du pseudo-apartheid pratiqué par Israël et lâchement relayé par des non moins pseudo-politiques, en grande majorité de gauche, davantage préoccupés à voter pour la reconnaissance d’un Etat palestinien que par les réformes structurelles de leurs pays.

Il suffit !

L’interdiction du voile islamique intégral en France n’est pas contraire aux droits de l’Homme

La loi du 11 octobre 2010
(Loi n° 2010-1192 du 11 octobre 2010 interdisant la dissimulation du visage dans l’espace public, JORF n° 0237 du 12 octobre 2010, p. 18344.- legifrance.gouv.fr),
renforcée par la décision du Conseil constitutionnel du 7 octobre 2010
(Décision n° 2010-613 DC du 7 octobre 2010, JORF n°0237 du 12 octobre 2010 p. 18345.- legifrance.gouv.fr),
a interdit la dissimulation du visage dans l’espace public , de plus, l’interdiction du voile islamique intégral en France n’est pas contraire aux droits de l’Homme.

En effet, dans un arrêt définitif, la Cour européenne des droits de l’homme a enfin tranché en rejetant la requête d’une adepte de la burqa et du niqab et en soulignant que la préservation des conditions du vouloir vivre-ensemble était un objectif suffisamment légitime pour interdire ce voile islamique intégral.

Chaque citoyen européen qui se prétend être Charlie doit s’enfoncer cela dans la boite crânienne et doit en faire la pierre angulaire de son argumentaire permanent face à ces sociologues manipulateurs et révisionnistes, toujours invités par ces présentateurs de pacotille et de paillettes, qui cachent leur félonnerie derrière leur leitmotiv préféré de dégradation de la culture musulmane et d’atteinte à la liberté individuelle.

Evidemment, il ne s’agit nullement ici d’atteinte à la liberté individuelle ni même de rejet du multiculturalisme.

Il s’agit au contraire de lutter contre la pensée raciste qui repose sur un postulat « essentialiste », en vertu de sa naissance ou d’une appartenance d’origine posée comme première ou déterminante, et dissimulé précisément derrière ce voile intégral dont le seul but est de briser l’unité de l’humanité en catégories essentielles entre lesquelles il n’existera jamais de traversée à la découverte de l’Autre unique.

La faute à qui ?

La faute au front de l’antiracisme lui-même.

En détournant et pervertissant les principes du libéralisme, il a contribué, par sa tolérance démesurée et par sa focalisation sur l’antinationalisme, et en cessant d’incarner une posture critique et contestatrice, à faire de l’universalisme et des droits de l’homme un cadavre conceptuel impuissant à endiguer le « national-islamisme ».

Faute de candidats, je revendique la paternité de ce triste néologisme.

Regardez les effets dévastateurs de la « pilarisation » néerlandaise angélique ou des « accommodements raisonnables » québécois !
Si le XXème siècle a été celui de la privation des Droits de l’Homme par le national-socialisme, le XXIème sera-t-il, à Dieu ne plaise, celui de leur décapitation par le national-islamisme ?

Le multiculturalisme, c’est lorsqu’un acteur tel que « Roger Hanin » ramène son accent pied-noir dans le « Tartuffe » de Molière.
Même si je suis comme lui un « déraciné », il est dommage que le môme de Bâb el Oued se soit fait inhumer à Alger.

Comme disaient ces cow-boys dans ces mauvais westerns : « un bon indien est un indien mort !».

Il faut espérer qu’Enrico Macias chantera à Constantine avant son dernier souffle.
Par ailleurs, je lui préconise un bon cimetière israélien au risque de voir sa sépulture connaître le même sort que celui réservé par les nazislamistes à Jonas, Ezra ou Yosseph.

Vive le multiculturalisme ! ? !

Frank Khalifa pour Dreuz.info.

http://www.dreuz.info/du 16/02/2015

Faut-Il Donc Toujours Des Guerres ?

liban (1)

Le Liban serait au bord de l’asphyxie.

Avec une population de moins de 5 millions d’habitants, le Liban a reçu, et continue à recevoir, près de 2 millions de réfugiés syriens, en très grande majorité sunnites.
Et pour une très grande majorité, ces réfugiés sont soutenus par « l’État islamique et Al-Qaïda ».

Pour la première fois dans sa très longue histoire, le Liban voit son équilibre menacé par cette très forte présence sunnite alors que, jusqu’à présent, l’équilibre était maintenu entre chiites, chrétiens, maronites et sunnites.

Une guerre civile entre les chiites du « Hezbollah », très engagés dans un soutien inconditionnel à « Bachar el-Assad », et les sunnites de « l’Etat islamique et d’Al-Qaïda », soutenus par les Saoudiens, semble inévitable.
L’objectif des sunnites est de s’implanter durablement au Liban.
Les premières victimes de ce prochain théâtre des opérations seront, comme toujours, les chrétiens, qui devront fuir de nouveau.

L’Orient est très compliqué.
De Gaulle disait qu’il fallait y aller avec des idées simples !
Cela ne voulait pas dire « simplistes » mais les américains ne l’ont jamais compris ou n’ont pas voulu le comprendre et, en 25 années d’ingérence, sont parvenus à instrumentaliser l’Islam radical en détruisant les infrastructures et l’économie de ces pays à très forte majorité musulmane afin qu’ils ne deviennent pas des pays émergents.

De l’Orient compliqué ?
Les Américains ont réussi à construire un Orient chaotique.
En s’opposant à « Bachar el-Assad », « l’État islamique » a bénéficié des larges subsides octroyés par le Qatar, la Turquie et les États-Unis mais il est devenu l’ennemi à abattre dès qu’il s’est proclamé « califat » et a décidé de s’implanter, d’administrer et de s’emparer du pétrole sur un territoire souverain.

De leur côté, les Kurdes, à qui on avait promis un Kurdistan dès la fin de la Première Guerre mondiale, se voient offrir l’occasion de leur reconnaissance, y compris par la Turquie, et ils réussissent une partition de l’Irak en se taillant également leur propre territoire.

Et ces derniers ne l’abandonneront pas de sitôt à un quelconque état sunnite !

Le Qatar, émirat sans pétrole (ou presque : 1,5 % des ressources mondiales), a comme principal intérêt financier d’attiser les combats afin de contrôler les flux financiers mondiaux.
Pour se faire pardonner de spéculer de la main gauche (impure), il soutient les guerriers d’Allah de la main droite.

Et l’avenir, après tout ce chaos ?

Après l’Afghanistan, l’Égypte, la Libye, la Syrie, l’Irak, le Yémen… et demain le Liban comme je l’ai déjà écrit, ce sera le tour de l’Afrique côtière saharienne et subsaharienne, où se trouvent la plupart des gisements de matières premières.

Il est plus que prévisible, dans ces conditions, que ni les USA, ni la Chine, ni même l’Union Européenne ne permettront à aucun État, incontrôlable par eux, de s’en emparer.

Manuel Gomez

http://www.bvoltaire.fr/  du 16/02/2015

Est-ce Du Con Texte Ou Du Contexte ?

coran (1)

Le coup du contexte du Coran  !

Allah t’es pas fatigué qu’on se foute de ta gueule ?

Ben oui, il faudra s´y faire : le « Kouffar » moyen commence à s´informer.
Il lit.
Et se met à mesurer la distance qui sépare une “religion de paix” d’une doctrine de sang et de bêtise.

Entre autres, le très « flower power » verset “en religion point de contrainte” a fait flores. Abrogé « intra utero ».
Jamais appliqué, même si quelques islamo-féaux type « Aymeric Caron » le répètent « ad nauseam ».
Bref, « l´Islam Peace and Love tendance Woodstock », ça coince grave.
Surtout par les temps qui courent, entre enfants enterrés vivants et tournées générales de décapitations.

Mais le vice, ne manquant pas de ressources…pécuniaires ou autres, a réponse à tout.

Certes, quelques versets seraient vaguement empreints de bellicisme.
“Tuer”, “égorger”, “anéantir” augurent mal du côté « fleur bleue » qui aurait pu leur permettre de figurer sur une demande en mariage à l´ancienne.
Pas grave, il faut les lire “dans le contexte”.
Comme nous l´explique l´Immense « jack Lang », bénévole notoire et désinteressé chronique.
Et le tour est joué.

“Le contexte”.
Relativisation spatio-temporelle de la parole éternelle.
Pratique.
Gomme les aspérités et efface les risques de malentendus.

“Dans le contexte” En voilà une qu’elle est bonne.
Et le contexte en question, jusqu’où ne va-t-il pas se nicher !

Saviez-vous que si Allah redéfinit les positions selon lesquelles on peut besogner sa femelle, ce serait pour couper court à une vieille croyance juive qui disait que les enfants conçus “en levrette” étaient enclins à naître avec un bec-de-lièvre ?

LE CONTEXTE, vous dis-je !
Mais il est vrai que le « Mot Sacré » n’a pas été transmis que par le coeur.

Bon mais après tout, toute croyance étant par définition agrémentée de vagues lambeaux de superstition, sachons rester peuple.

Par contre, quelques détails chiffonnent un tantinet:

1/ Le Coran, incréé, est la parole de Dieu.
Et relativiser l´absolu, même avec “le contexte”, est par définition impossible, sauf à vouloir faire entrer le dieu en question dans une misérable enveloppe charnelle, ce qui serait le pire des anathèmes.

2/ Le Coran a été écrit APRES la mort du prophète.
Le “contexte” ayant évolué entre-temps, faites-moi penser à demander à Allah quel est l´intérêt d’avoir immortalisé un certain nombre de versets mort-nés, périmés avant même d´avoir rejoint les étals du rayon « Halal » du supermarché du coin.
Le “contexte” visait quelques milliers d´individus, et sur une période limitée.
Alors que des dizaines de milliards de fidèles sont censés être et avoir été concernés par une parole intangible.
Le “contexte” prend les musulmans pour des cons.
Et le pire, c´est que souvent, ça marche.

3/ Dieu ((Allah ?) a dicté le Coran eu égard au “contexte”.
L´ennui, c´est qu´en principe, « ce contexte », c´est lui-même, omnipotent, qui l´a défini.
Pour vous résumer:
Vous pouvez lire l´avenir et influer sur lui.
Vous savez que demain, vous risquez de vous couper un doigt en épluchant les patates.
Ben, l´avenir en question, vous le modifiez, non ?
Dieu (Allah ?), lui, aurait choisi de “s´adapter au contexte” et de courir à la pharmacie s´acheter du sparadrap, en prévision de l´accident.

Allah, t´es pas fatigué qu´on se foute de ta gueule ?

Jacques Vinent

http://ripostelaique.com/  du n° 395, le 16/02/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43