Archive | 20/02/2015

Le Racisme Est Bien A Combattre…

france-565x250 (1)

…mais combattons «tous» les racismes !

Le racisme en France a un nom : « Souleymane ».
Ce Franco-Mauritanien est devenu en 48 heures le symbole de la France pourrie, cette France profondément xénophobe qu’il faut rééduquer et remettre dans le droit chemin.

De quoi parle-t-on ?

D’une poignée de supporters « anglais » passablement alcoolisés.
De fans de foot probablement fichés pour hooliganisme.
Ils ont beau s’étaler dans les médias pour tenter de dire que les images sont trompeuses, qu’en fait la rame était bondée et que « Souleymane » ne pouvait pas monter pour cette seule et unique raison, il n’en demeure pas moins que le caractère raciste est avéré.
Dont acte.

Quand on a dit ceci… on n’a rien dit !

Ou comment monter en épingle une affaire qui n’en est pas une.
Oui, malheureusement, il s’agit de racisme ordinaire comme il y en a tous les jours.
Les images sont consternantes et, en 2015, de tels actes se déroulent encore, je le déplore.
Il convient, ceci dit, de relativiser ce qui est présenté comme étant l’affaire abominable du siècle.

Pourquoi diable « Souleymane » insiste-t-il alors que, dès la première seconde, il comprend qu’il a affaire à un groupe hostile ?
On pense que le « dérapage » physique va arriver alors qu’il tente, pour la troisième fois, de monter et pourtant il n’en est rien.
La raison lui aurait recommandé de passer son chemin comme on le fait tous en tombant sur des cons, qui plus est quand ils sont en surnombre.

Ce qui me semble insupportable, par contre, c’est que « Souleymane » s’épanche dans les médias pour stigmatiser une nouvelle fois la France, ce pays dans lequel «il ne se sent pas en sécurité».
D’abord, il ne s’agit pas de ressortissants français.
Ensuite, et sans vouloir créer une hiérarchie entre les agressions, il peut s’estimer « heureux » d’avoir juste été refoulé.

Des dizaines de Franciliens n’ont pas cette chance et se font agresser chaque jour dans les transports en commun.
Dernièrement encore, c’est de viols qu’on a parlé, et dans l’indifférence générale.

Oui, « Souleymane », c’est grave d’être refoulé d’une rame de métro en raison de sa seule couleur de peau et je m’associe naturellement à votre douleur.
Mais ce fait divers ne doit pas occulter pour autant les agressions que je viens d’évoquer, bien physiques, elles, et souvent aussi en raison de la couleur de peau, mais dans l’autre sens.
J’aimerais que les médias mettent autant d’ardeur à dénoncer les «sale blanc» ou autres «nique ta race» entendus et vécus quotidiennement dans ces mêmes transports.
Le racisme est à combattre, mais combattons tous les racismes et pas uniquement ceux qui permettent une nouvelle fois de braquer les projecteurs sur le méchant oppresseur «français de souche».

Il me semble qu’en ces temps troubles, et hormis des incidents ponctuels comme celui qui vous est arrivé, il fait quand même meilleur être Franco-Mauritanien que juif, catholique au Proche-Orient ou blonde aux yeux bleus à 22 heures dans le RER.

Non, la bête immonde n’est pas de retour.

C’est juste que les abrutis ne cesseront jamais d’exister,
mais les abrutis n’ont pas de couleur de peau, de sexe ou de religion.

Thibaut Ronet

http://www.bvoltaire.fr/  du 20/02/2015

Le Mondialisme Et Nos Civilisations.

europe (1)

Que sera le monde de demain ?

«Quand une civilisation perd ses raisons d’exister, d’avoir des enfants, de leur transmettre ses convictions et sa culture, elle peut s’écrouler comme un arbre mort.»

Cette belle phrase de « Jean-Claude Barreau », historien, faisant référence à la chute de la civilisation romaine, ne peut, par les temps qui courent, que nous interpeller.

Une civilisation perdure si elle a les qualités suivantes :

L’optimisme.

Le goût de l’avenir et l’envie d’y engager sa postérité : Si la civilisation dans laquelle nous vivons ne nous donne pas l’espoir que demain sera plus beau qu’aujourd‘hui, que nos enfants connaîtront un monde meilleur que le nôtre, à quoi bon préserver notre culture, puisqu’elle nous a amenés à cela ? Jouissons du présent avant qu’il ne soit trop tard, et ne mettons plus d’enfants au monde. Matérialisme, hyperconsommation et affaiblissement de la natalité – tout se tient.

La force vitale.

Aller de l’avant suppose de la force, de l’énergie : pour accéder à demain, il nous faut travailler, car il faudra toujours boire et manger, satisfaire quelques besoins plus ou moins élémentaires. Si, en nous, cette énergie fait défaut, si le travail est considéré comme une aliénation, et non comme une libération, alors nous stagnons. Le travail, par les contraintes qu’il nous impose, nous incite à trouver les solutions qui vont l’alléger. En ce sens, il est une libération. Et puis, pas de force sans une direction : la direction doit être donnée et maintenue par une organisation fiable. C’est le rôle de l’État. L’État doit, pour cela, être visionnaire, légitime et honnête.

Le désir de globalisation.

Une civilisation qui croit en elle et qui veut durer, évoluer, souhaite élargir sa sphère de rayonnement.
La conquête est la tendance naturelle de celui qui croit être dans le vrai.
Le désir du bien de l’autre est légitime.
Mais aucune conquête ne peut être acceptable car celui qui la subit ne choisit pas et jamais on ne peut aliéner la liberté.
Seul l’exemple peut fonctionner.
Une civilisation durable et prospère est une civilisation exemplaire.

Aujourd’hui, en Occident, croyons-nous encore que le monde de demain, celui que nous laissons à nos enfants, sera meilleur ?
Le fabuleux essor des technologies et la société d’hyper-consommation qui en résulte, les perspectives ouvertes par le vaste champ d’investigation dans les domaines du trans-humanisme et de la manipulation du genre humain, loin de nous émerveiller, créent en nous un sentiment de néant.

L’être artificiel, dégenré, désacralisé, l’enterrera-t-on ?

Lui offrira-t-on une sépulture ?

Aujourd’hui, en Occident, existe-t-il un seul État visionnaire capable de proposer à son peuple un projet d’avenir ?

Enfin, « culpabilisés » de nos anciens désirs de conquête, nous avons peu à peu détruit les vieilles valeurs qui avaient eu le tort de nous rendre fiers.

Complexés et agnostiques, pouvons-nous nous prétendre exemplaires ?

Béatrice Sergent

http://www.bvoltaire.fr/  du 20/02/2015

Aucune civilisation, actuelle ou passée, ne peut être prétendue exemplaire puisque composée d’êtres humains imparfaits.
Encore moins un projet, théorique puisqu’il ne se base que sur une partie de notre planète, ce mondialisme si cher au « Nouvel Ordre Mondial ».
Il faudrait, sans doute, retenir les leçons données par les erreurs commises par les civilisations disparues (même certaines actuelles !) pour ne pas les commettre à nouveau.
Alors nous pourrions envisager notre sortie du chaos qui semble envahir…l’Occident… du moins notre Europe, ne soyons pas plus mondialistes que le mondialisme !

Courageux Mais Pas Téméraires.

assemblee-natio-ale-1024x648-300x189 (1)

L’intransigeance a ses limites.

« Majorité fracassée »« coup de force »« fin du quinquennat »
D’un côté, cinquante élus qui ne peuvent croire qu’un ministre-banquier soit le plus grand ennemi de la finance,
-qui ne peuvent admettre le virage social-libéral du gouvernement,
-qui ne peuvent plus avaliser une politique économique et sociale qu’ils considèrent comme erronée, comme injuste et surtout comme illégitime puisque directement contraire aux engagements sur lesquels ils ont été élus,
-et qui sont donc résolus, quoi qu’il en coûte, à revenir s’abreuver aux sources fraîches du socialisme.
En face d’eux, un Premier ministre volontaire, autoritaire, déterminé à faire rentrer dans le rang les rebelles, à lutter contre «le conservatisme, l’immobilisme, l’infantilisme» qu’il condamne dans un discours censé s’adresser à l’opposition mais d’abord destiné aux frondeurs et bien décidé à poursuivre contre vents contraires et marées descendantes sa politique de « réformes ».

Les conditions d’un clash semblaient donc réunies.
D’un côté, la possibilité de matérialiser leur refus de toute compromission et de sortir le « chiffon rouge » du placard où il prend la poussière était offerte sur un plateau aux dissidents par le dépôt, consécutif au 49-3, d’une motion de censure.
De l’autre, François Hollande, Manuel Valls, Jean-Christophe Cambadélis et Bruno Le Roux étaient fondés à saisir l’occasion pour en finir avec une fronde en passe de tourner à l’insurrection et de prendre contre ceux qui leur plantent un couteau dans le dos la sanction suprême et définitive :
l’exclusion d’un parti qui aime le débat, qui organise les courants, qui multiplie les motions, mais qui ne plaisante pas avec la discipline et exige que la minorité se plie aux décisions de la majorité et forme avec celle-ci un bloc sans faille.

Oui, mais l’intransigeance a ses limites.
Au royaume du compromis, les solutions boîteuses sont reines.
Sanctionner comme ils le méritent ceux qui ont empêché l’adoption d’un projet de loi présenté par ses promoteurs comme le tournant du quinquennat serait tout simplement suicidaire pour un gouvernement désormais sans majorité.
Aller jusqu’au bout de leurs idées et se constituer en groupe d’opposition ne le serait pas moins pour des gens qui n’existent politiquement que par l’étiquette et l’investiture de leur parti.
Car la seule issue à une telle crise serait bien entendu la dissolution de l’Assemblée nationale et les uns, courageux mas pas téméraires, ne songent pas plus à remettre leur mandat en jeu que les autres, démocrates mais allergiques aux élections, à solliciter le suffrage universel, dont l’arbitrage est connu d’avance.
À quatre semaines des départementales, à quatre mois du congrès, à dix mois des régionales, ni les uns ni les autres ne sont enclins à anticiper ou aggraver des désastres annoncés et attendus.

Alors, les frondeurs seront simplement mis au piquet, coiffés du symbolique bonnet d’âne et privés du droit de poser des questions d’actualité.

Alors, le gouvernement continuera à faire semblant de gouverner et ira droit devant lui comme un canard sans tête.

Du temps où l’on ne divorçait pas comme on change de chemise, le cas était fréquent de ces couples séparés de cœur, voire de corps, mais non de biens, qui maintenaient la façade d’une vie commune.
Et celui-ci ne peut même pas avancer la justification habituelle d’un tel choix :
on reste ensemble pour les enfants.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 20/02/2015

C’ Est Toujours La Même Puanteur.

corruption-1

Fabius crache sur les milliers de victimes des musulmans !

Laurent Fabius,
l’abjection faite homme.

Dimanche 15 février, interrogé sur « Itélé », dans l’émission «Le Grand Rendez-Vous», au sujet des attentats musulmans de Copenhague, le ministre des Affaires Étrangères de la France, Laurent Fabius, déclare que :

«les premières victimes de ce qui se passe, physiques et psycho-politiques, ce sont les musulmans».

https://twitter.com/itele/status/566898407470825474

Cette déclaration abjecte constitue un véritable crachat sur les cadavres de « Finn Nørgaard » et de « Dan Rosenberg Asmussen », victimes du terrorisme musulman.

Les musulmans décapitent
les non-musulmans

Le jour où Laurent Fabius faisait sa déclaration abjecte sur « Itélé », les musulmans de l’État Islamique décapitaient 21 chrétiens coptes sur une plage de Libye, en face de l’Italie.
(http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2015/02/15/97001-20150215FILWWW00192-libye-l-etat-islamique-decapitent-dans-une-video-21-coptes.php).

21-chretiens-coptes-decapites-15-02-15 (2)

(http://www.fdesouche.com/563275-dans-sa-derniere-video-letat-islamique-execute-21-chretiens-egyptiens-en-libye)

Mais pour Laurent Fabius, les musulmans décapiteurs sont les premières victimes.

Quant aux milliers de chrétiens décapités par les musulmans de l’État Islamique en Syrie, en Irak, en Libye et en Algérie, …         (où le Français Hervé Gourdel a été décapité le 23 septembre 2014),…
Laurent Fabius s’en moque et crache sur leurs cadavres.
(http://ripostelaique.com/decapitations-lhistoire-sanglante-de-lislam-de-mahomet-a-aujourdhui-attention-videos-horribles.)
(http://ripostelaique.com/lislam-a-decapite-herve-gourdel-nous-devons-decapiter-lislam) (7)

Les musulmans crucifient
les non-musulmans

Depuis plusieurs années, les musulmans de l’État Islamique ont crucifié des centaines de chrétiens en Syrie.
-(http://www.rtl.fr/actu/international/syrie-des-chretiens-crucifies-par-des-jihadistes-selon-une-religieuse-7771289567)
-(http://www.jerusalemplus.com/video-homme-crucifie-devant-des-enfants-en-syrie/)

Mais pour Laurent Fabius, les musulmans crucifieurs sont les premières victimes.

Quant aux centaines de chrétiens crucifiés par les musulmans de l’État Islamique en Syrie, Laurent Fabius s’en moque et crache sur leurs cadavres.
(http://www.blogdelazare.com/2014/08/syrie-8-chretiens-crucifies-par-l-etat-islamique-en-irak-et-en-syrie-isis.html)

Les musulmans réduisent
en esclavage les non-musulmans

Au Nigeria, les musulmans de Boko Haram ont enlevé et réduit en esclavage des milliers de jeunes filles chrétiennes.
En avril 2014, les musulmans de « Boko Haram » ont enlevé plus de 200 lycéennes chrétiennes dans la ville de Chibok, les ont réduites en esclavage puis vendues à des « maris ».
De tels enlèvements de chrétiennes par des musulmans sont monnaie courante au Nigeria.
-(http://www.lemonde.fr/afrique/article/2014/05/07/au-nigeria-les-captives-de-boko-haram-restent-introuvables_4412786_3212.html)
-(http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/05/05/97001-20140505FILWWW00120-nigeriarapt-revendication-de-boko-haram.php)
-(http://www.leparisien.fr/international/nigeria-boko-haram-aurait-converti-et-marie-de-force-les-219-lyceennes-enlevees-31-10-2014-4256169.php)
-(http://fr.wikipedia.org/wiki/Enl%C3%A8vement_des_lyc%C3%A9ennes)

En Irak, les musulmans de « l’État Islamique » ont enlevé et réduit en esclavage des milliers de jeunes filles yézidies et chrétiennes.
Ils ont même publié un document fixant le prix des esclaves yézidies et chrétiennes selon leur âge.
(Prix des esclaves :
-une fillette de 1 à 9 ans coûte 200.000 dinars (138 euros),
-une fille de 10 à 20 ans 150.000 dinars (104 euros),
-une femme de 20 à 30 ans 100.000 dinars (69 euros),
-une femme de 30 à 40 ans 75.000 dinars (52 euros)
-et une femme de 40 à 50 ans 50.000 dinars (35 euros).)
Et «Comment traiter une esclave sexuelle», le terrifiant guide de « Daech ».

-(http://www.metronews.fr/info/comment-traiter-une-esclave-sexuelle-le-terrifiant-guide-de-daech/mnlj!J3M1PiavamrI/)
-(http://www.parismatch.com/Actu/International/Les-femmes-esclaves-de-l-Etat-islamique-1-2-659700)
-(http://www.parismatch.com/Actu/International/Les-femmes-esclaves-de-l-Etat-islamique-2-2-660084)

Mais pour Laurent Fabius, les musulmans violeurs et esclavagistes sont les premières victimes.

Quant aux milliers de femmes yézidies et chrétiennes violées et réduites en esclavage par les musulmans de l’État Islamique en Syrie et par les musulmans de « Boko Haram » au Nigeria, Laurent Fabius s’en moque et crache sur leurs corps martyrisés.

Les musulmans exterminent
les non-musulmans

Les 7, 8 et 9 janvier derniers, trois terroristes musulmans (les frères algéro-français Kouachi et le malio-français Coulibaly) assassinaient 17 Français à Paris.

Mais pour Laurent Fabius, les premières victimes sont les musulmans !

Nul doute que les familles des 17 Français exterminés par les musulmans Kouachi et Coulibaly apprécieront de voir Laurent Fabius cracher sur les cadavres de leurs proches !
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Attentats_de_janvier_2015_en_France)

Le 24 mai 2014, un terroriste musulman (l’algéro-français Mehdi Nemmouche) assassinait quatre personnes dans le Musée juif de Bruxelles.
(http://fr.wikipedia.org/wiki/Tuerie_du_Mus%C3%A9e_juif_de_Belgique)

Mais pour Laurent Fabius, ce sont les musulmans exterminateurs de Juifs qui sont les premières victimes, pas les Juifs exterminés !

En 2014, les musulmans ont commis des attentats contre les non-musulmans en France, Belgique, Canada, Australie, États-Unis, Royaume-Uni, Philippines, Nigeria, Syrie, Ouganda, Cameroun, Inde, Indonésie, Irak, Pakistan, Libye, Égypte, Israël, Algérie, Russie, Thaïlande, Liban, Bangladesh, Kenya, Émirats Arabes Unis, Chine, Mali, Congo, Somalie, Tchétchénie, Soudan, Arabie Saoudite, Afghanistan, République Centrafricaine, Turquie (liste non-exhaustive).

Mais pour Laurent Fabius, les musulmans exterminateurs sont les premières victimes.

Quant aux dizaines de milliers de non-musulmans exterminés par les musulmans en 2014, Laurent Fabius s’en moque et crache sur leurs cadavres.

Laurent Fabius,
le négationniste

Les historiens et statisticiens ont établi que les musulmans ont assassiné 270 millions de non-musulmans depuis l’invention de l’islam par Mahomet, au VIIe siècle.
(http://www.politicalislam.com/tears/pages/tears-of-jihad/)

Depuis près de 1400 ans, les musulmans massacrent, égorgent, décapitent, éventrent, crucifient, brûlent vifs, lapident, pendent, tuent, poignardent, étranglent, mutilent, violent, torturent les non-musulmans sur toute la planète.

Bref, à l’inverse de ce que prétend le négationniste Laurent Fabius, les musulmans ne sont pas les premières victimes, ils sont au contraire les premiers coupables.

Maxime Lépante

http://ripostelaique.com/  du n° 395, le 20/02/2015

Le Carême Catholique A Débuté.

méchanceté- 1

Sans les voeux attendus de Monsieur Caseneuve.

Mais Bernard Cazeneuve est un homme très occupé.
Avec tout ce qui se passe, forcément.
Ou alors un homme très distrait.
A oublié de mettre un nœud à son mouchoir,
une alerte sur son ordinateur,
une alarme sur son smartphone,
de l’écrire au stylo à bille dans le creux de sa main : CARÊME!

Le ministre des Cultes avait souhaité un « bon ramadan » aux musulmans.
Il aurait pu être judicieux, adroit, diplomate, approprié, tout simplement juste, de formuler les mêmes vœux aux catholiques à l’occasion du mercredi des Cendres.

Ou alors il ne fallait rien dire à personne, n’est-ce pas ?

À Notre-Dame de Paris, on l’a attendu en vain.
Il n’est pas venu adresser un « signe d’affection » comme certain autre ministre de l’Intérieur, devenu depuis Premier ministre, à la Grande Mosquée de Paris.
Cazeneuve a visiblement d’autres objets de tendresse ou d’autres chats à fouetter.

Pour sa défense, la formule consacrée de l’office des Cendres, « Souviens-toi que tu es poussière et que tu redeviendras poussière », est un peu cafard à entendre pour qui, comme lui – au moins le prétend-il – ne croit pas en l’au-delà.
Lui, il n’est pas poussière, il est Charlie.
Ce qui actuellement, hélas, eu égard aux événements récents, revient à peu près au même, mais inutile de le lui rappeler, tout cela lui donne assez de travail et de tracas.

Pour sa défense, il s’est « indigné », de concert avec le Premier ministre, des   »dégradations »  (Manuel Valls ne parle pas de profanations…) commises mardi soir, au cimetière de Tracy-sur-Mer, adossé à l’Église.
Des dégradations de tombes chrétiennes.
Certes, selon l’ancien ministre socialiste « Michèle Delaunay », qui s’est fendue d’un tweet pointilleux, il n’y a pas de «cimetières catholiques», rien que «des cimetières républicains non dédiés à une confession», mais lorsque des «dizaines de crucifix [sont] déplacés, certains d’entre eux retournés et plantés dans le sol», selon les mots mêmes du ministère de l’Intérieur, ce n’est pas à un symbole de la République que l’on porte atteinte, ou alors je n’ai pas tout compris ?

Pour sa défense, les catholiques sont en France si discrets, si complexés, si soucieux de ne pas déranger… qu’on en vient à les oublier.
Voire qu’ils s’oublient eux-mêmes.
Conversation de cour de récréation, entendue il y a quelques heures, dans une école privée portant le nom d’un grand saint  :

- C’est quoi le carême ?
– C’est le ramadan des catholiques.

Il n’y aurait pas comme un problème ?

Il est vrai que le carême n’est pas si codifié, si contraignant, si « extérieur » et donc si « célèbre » que le ramadan.
Et il n’est pas qu’affaire d’estomac.
La religion catholique n’est pas une «religion de rites», elle est au-dessus de ça.
Comme de tant d’autres choses.
En Occident en tout cas.
Conceptualisée, désincarnée, intellectualisée, complexifiée… à force d’être au-dessus de tout, on se demande si elle ne devient pas, parfois, au-dessous de tout.

C’est la première leçon dans la presse féminine qui se pique de psychologie :
pour se faire aimer, il faut commencer à s’aimer soi-même.
À bon catholique, salut.

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr/  du 19/02/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43