Archive | 27/02/2015

Nos Gouvernants Sont Des Enfumeurs.

illusioniste-300x133 (1)

Non, le chômage n’a pas baissé, il a augmenté !

Manuel Valls triomphal l’a annoncé : le chômage a baissé au mois de janvier.
Enfin, il paraît !
Car lorsque l’on regarde les chiffres de plus près, le chômage n’a pas baissé, il a tout au contraire continué d’augmenter.

Le nombre de chômeurs commenté dans la presse concerne les demandeurs d’emploi de la catégorie A.
Celle-ci, selon la définition donnée par Pôle emploi, comprend (seulement) «les demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi ».

Pourtant, il existe d’autres catégories de demandeurs d’emploi, lesquelles ne semblent pas intéresser le gouvernement.

Le nombre des inscrits à Pôle emploi comprend quatre autres catégories de demandeurs à la recherche d’un emploi.
La catégorie B concerne les « demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite courte » (c’est-à-dire de 78 heures ou moins au cours du mois), et la catégorie C concerne les« demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, ayant exercé une activité réduite longue » (c’est-à-dire de plus de 78 heures au cours du mois).
Les deux autres catégories, D et E, concernent des demandeurs d’emploi qui ne sont pas tenus de faire des actes positifs, soit en raison de maladies ou de formations, soit parce qu’ils bénéficient d’un contrat aidé.
Je ne commenterai donc pas ces chiffres.

On constate, pour le mois de janvier de l’année 2015, une réduction des demandeurs d’emploi de la catégorie A de l’ordre de 0,5 % des concernés, soit 19.100 personnes.
Selon l’économiste « Jacques Sapir », le nombre de bénéficiaires du RSA-socle en catégorie A « a augmenté de 21.800 de décembre 2014 à janvier, et les radiations pour différents motifs (cessation d’inscription et radiations administratives) ont progressé en un mois de plus de 5.000 personnes ».
Par ailleurs, les catégories B et C ont augmenté pour le mois de janvier 2014, notamment la catégorie C qui comprend désormais 35.000 demandeurs d’emplois supplémentaires.
Au total, le nombre de demandeurs d’emploi s’est accru de 16.000 personnes entre décembre 2014 et janvier 2015.

Manuel Valls et le gouvernement ont un comportement indécent en cherchant à faire croire aux Français, en période de campagne électorale (et en prévision d’une fessée dans les urnes), à une diminution du nombre de demandeurs d’emploi qui signifierait que la politique menée est la bonne.

Le procédé est malhonnête, voire mensonger.

Quand, au cours d’une conférence de presse du 5 février dernier, François Hollande déclarait :

« Il n’y a pas de montée inexorable du chômage »,

il mentait sciemment, ou faisait montre de son incompétence.
Car la montée du chômage est inexorable avec la politique d’austérité du gouvernement :
-euro trop cher,
-fiscalité excessive sur les TPE et PME,
-contraintes légales à l’embauche…
Sans rupture avec ces politiques néfastes, le chômage de masse sera endémique et le phénomène ira s’intensifiant.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr/  du 27/02/2015

La Même Liberté Aussi Pour Tous.

expression-300x300 (1)

Hollande veut museler les Français

Un petit rappel de Notre Histoire de France délaissée par notre éducation nationale.
Le 24 décembre 1800, au lendemain de la Révolution française, Napoléon Bonaparte, alors Premier Consul, échappait de peu à un attentat particulièrement meurtrier contre sa personne, rue Saint-Nicaise à Paris.
Le futur empereur déchaîna alors sa colère contre les « Jacobins » qui, dans les jours suivants, essuyèrent une féroce répression.
Mais « Fouché », ministre de la Police, ne croyait pas à la thèse jacobine.
Bientôt, la ténacité du père de la Police moderne fit connaître les vrais responsables :
Des « chouans », c’est-à-dire aux antipodes des Jacobins.
Ceci freina-t-il la répression contre les-dits Jacobins ?
Bien au contraire, elle se poursuivit à titre préventif, afin de nettoyer la place de toute opposition.

Vous voyez où je veux en venir ?

Le 23 février, au dîner du CRIF – à propos duquel je partage exactement l’opinion de « ascal Hilout » dans son récent article sur R.L. –, François Hollande déclarait (je cite) :

« Il a donc été demandé aux réseaux sociaux de retirer ces messages racistes et anti-sémites, dès qu’ils sont signalés par une association.
Mais il a fallu aller plus loin, saisir les tribunaux, qui ont enjoint les réseaux sociaux de transmettre les données permettant d’identifier les auteurs de ces messages.
Parce que c’est trop simple, parce qu’on peut se maquiller, on peut se masquer, on peut emprunter des noms de circonstance pour proférer ces insultes.
La Garde des sceaux, là encore, se chargera de faire exécuter ces jugements, parce qu’il ne peut pas y avoir d’impunité pour les auteurs racistes et anti-sémites.
Ils doivent savoir, si ma voix peut aller jusqu’à eux, qu’ils seront poursuivis et condamnés pour leurs agissements.»

Lutter, lutter sans relâche contre le rejet des autres, « contre tous les racismes », contre toutes les intolérances, vous l’avez dit, Monsieur le Président, c’est le devoir de tout républicain.
C’est le devoir aussi d’un pays digne de lui-même.

Image de prévisualisation YouTube

Tout est dit.

Les socialistes répètent l’Histoire, sur laquelle il faut savoir surfer pour ne pas couler.
C’est peut-être sordide à écrire, mais je crains, hélas, que les morts de janvier ne servent que des intérêts immoraux et strictement  politiques, au mépris de la réelle opinion française.
Tous les courageux opposants au pouvoir en place vont être traqués comme du temps de Bonaparte.
Et, en forçant le trait, jusqu’où ira Hollande dans le mimétisme, lui qui fustige si souvent la Russie ?
Aurait-il des rêves de Moskowa ?!?

Plus que jamais, la lutte est nécessaire, car ce gouvernement non-représentatif du peuple – la plupart des sondages d’opinion s’accordent au moins là-dessus – est en passe de promulguer des lois d’exception où seule l’injure du peuple national, dans son acception historique, sera permise.
Autrement dit, nous assisterons à une révolution culturelle qui exclura d’emblée le roman national que les socialistes abhorrent.

Charles Demassieux

http://ripostelaique.com/  du n°396, le 27/02/2015

L’ Islamisme N’Est Pas Un Fascisme.

coran-islam

L’anachronisme est bien la pire et
la plus dangereuse des idéologies.

On les voit venir avec leurs gros sabots !
Nos dirigeants, de gauche et de droite d’ailleurs, se veulent des enfants de la résistance au fascismo–nazisme.
C’est leur référence absolue.
Il ne peut y avoir de mal plus grand que le fascisme dont le nazisme est un avatar.
Combattre l’islamisme radical aujourd’hui, c’est donc continuer le combat des démocraties contre le fascisme.
Et c’est pourquoi le soviétisme, allié dans cette guerre, est épargné malgré ses horreurs.

C’est bien sûr totalement faux.
C’est juger le présent par rapport au passé de la même manière que l’on juge le passé par rapport aux valeurs du présent.
L’anachronisme est une sclérose qui empêche l’analyse.
C’est une maladie de l intelligence.

Le fascisme n’a jamais été un obscurantisme.
Un totalitarisme oui, un obscurantisme non.
Le fascisme n’a jamais été une lecture fanatique d’une religion monothéiste, souvent bien au contraire.

Le fascisme, certes, cultive le culte du passé mais dans une démarche progressiste.
Le fascisme est un socialisme, pas un traditionalisme.
Il veut moderniser en valorisant le passé, il invoque la longue mémoire de l’histoire, il ne veut pas ramener la société au comportement de temps révolus.

Dans les pays musulmans de plus, le fascisme a toujours été un anti-islamisme, c’est vrai de la Turquie « kémaliste » comme de l’Egypte « nassérienne ».
La laïcité dans les pays musulmans a été un fascisme non avoué et c’est l’échec de ces régimes totalitaires laïcs, notamment face au sionisme, qui explique la montée d’un islamisme anti-israélien devenu en Europe un nouvel anti-sémitisme.
Vouloir par confort intellectuel ramener tout anti-sémitisme au fascisme pour, en fait, exonérer les islamistes et donc l’islam de ce péché raciste majeur pour nos dirigeants est une stupidité dangereuse.

Il y a un nouvel anti-sémitisme qui est un islamisme et qui est lié au terrorisme qui frappe les juifs, pas que des juifs mais tous ceux qui sont des impies au regard des égorgeurs du sectarisme djihadiste.
On peut parler d’islamo-sectarisme, car on a à faire à une secte musulmane issue de l’islam.
Mais parler d’islamo-fascisme est une désinformation historique par aveuglement idéologique.

Les fascistes n’ont jamais été des islamistes et les islamistes ne sont pas des fascistes.

Ils sont des obscurantistes musulmans sans lien avec les racines européennes et sociales du fascisme.

Les islamo- obscurantistes veulent ramener l’islam au passé, dans la lecture la plus rétrograde du coran par haine de l’autre.

Ils ne veulent pas restaurer la grandeur de Rome comme le « Duce ».
Ils veulent une mosquée à la place de St Pierre au Vatican.
Même un enfant de l’anti franquisme militant, pour qui la guerre contre le fascisme n’est jamais finie, devrait voir la différence.

Ceux qui conseillent l’amalgame islamisme et fascisme pour lutter, on l’a bien compris, contre l’ amalgame islamisme-islam sont des malhonnêtes et surtout des apprentis sorciers.

Raoul Fougax

http://www.polemia.com/  du  24/02/2015

Image de prévisualisation YouTube

 

Les Cartes De Presse En Chute Lente.

presse (1)

Les jeunes journalistes continuent à fuir leur métier.

La commission des cartes d’identités des journalistes professionnels (CCIJP vient de publier ses statistisques pour l’année 2014.

Le nombre de cartes de presse continue son érosion lente :
36 317 cartes ont été délivrées en 2014 contre 36 823 en 2013 (-1.4%).
Parmi celles-ci, la proportion des femmes continue d’augmenter doucement (+0.3%), s’établissant à 46.3%, mais elles sont plus souvent en CDD ou pigistes que les hommes, le syndrome du plafond de verre existant également dans la profession qui a le plus dénoncé ce phénomène.
Par ailleurs l’Île-de-France continue d’abriter 58% des journalistes et 2/3 des pigistes et des CDD – cette distorsion est aussi due au fait que la « CCIJP » classe dans cette région les journalistes travaillant à l’étranger.

Le nombre de premières demandes satisfaites augmente par rapport à 2013 (1748 en 2014 contre 1716 en 2013), le nombre de celles qui viennent de journalistes formés dans les cursus reconnus est stable (284 contre 286 il y a un an).
En revanche le nombre de stagiaires, c’est à dire des journalistes qui ont un à deux ans d’expérience, s’effondre de 8% en un an.
Diverses explications peuvent y être apportées, dont la faiblesse des revenus des jeunes journalistes ou encore l’absence de perspectives d’embauche stable à court terme dans une profession en crise, beaucoup plus connue pour ses innombrables plans de départs volontaires, le tout conduisant de jeunes collègues à sortir de la profession à peine entrés.

Trois autres métiers sont en voie de disparition parmi les titulaires de la carte de presse.
-D’abord, les dessinateurs de presse, qui sont depuis longtemps marginalisés.
Ils ne sont plus que 20 à être encartés en 2014 contre 23 l’année précédente.
-Ensuite, les pigistes qui ne sont plus que 300 à être encartés et dont le nombre s’effondre de 13% en un an.
-Enfin, les photojournalistes qui ne sont plus que 806 titulaires de la carte de presse, contre 1446 en 2001.

http://www.ojim.fr/ du 27/02/2015

Ce sont des motifs « politiquement corrects » qui viennent d’être brièvement énoncés.
On peut énoncer, aussi rapidement :
-la censure à pesant sur nos médias autorisés,
-l’orientation certaine et subjective de certains médias.
-surtout la méconnaissance de notre langue Française.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43