Archive | 01/03/2015

Souvenons-Nous De Ces Mensonges.

multikulti-300x138-1

La collaboration est une passion française !

«Comme toujours quand il s’agit de l’abaissement de la France,
le parti de l’étranger est à l’œuvre avec sa voix paisible et rassurante.
Français, ne l’écoutez pas.
C’est l’engourdissement qui précède la paix de la mort.»
Appel de Cochin, 1978.

Puisque le multiculturalisme ne fonctionne pas, intensifions-le !
Par une volontariste «politique de peuplement», imposons à des populations qui ne se sont pas choisies le «vivre ensemble» qu’exige le « nouvel ordre mondial » !

Muselons les réseaux sociaux au nom de la liberté d’expression !
Ces mantras orwelliens sont la réponse de notre gouvernement à la guerre que nous a déclarée le nouveau califat.

Au moment même où l’État islamique infiltre ses moudjahidines, l’État français entreprend d’imposer à son peuple un mariage forcé avec des masses arabo-musulmanes qui ne lui ont d’ailleurs rien demandé.

Irons-nous vers une guerre ethnique ouverte sur le modèle libanais ou yougoslave ?
La France optera-elle plutôt pour un scénario de mort tiède sur le modèle houellebecquien?

À l’heure du défi, la question se pose de savoir si la souche française, pour reprendre l’expression de notre Président, présente toutes les garanties immunitaires.

Or, l’ADN gaulois est collaborateur avant d’être querelleur :
Dans la France d’avant la France, Éduens et Rèmes ont diligemment secondé César tout au long de sa guerre des Gaules.

Se voulant principe spirituel dépourvu de substance, la France ignore la communauté du peuple et réchauffe donc en permanence en son sein un parti de l’étranger : parti anglais, parti espagnol, etc.

La collaboration à la française atteint sa parousie à l’occasion de la Seconde Guerre mondiale.
De ce triste épisode, retenons l’extravagant destin d’un « Robert Schuman » qui a su passer sans transition de l’indignité nationale pour fait de « vichysme » au « payroll » de la CIA.
Mètre étalon de l’imposture – il a même droit à un procès en béatification -, il devint l’architecte d’une Europe sous influence américaine.
Il est l’inspirateur et le parangon du nouveau parti de l’étranger et de l’idéologiquement correct, celui qui s’incarne aujourd’hui de Juppé à Vallaud-Belkacem en passant par Olivennes et Ockrent au sein d’une caste politico-médiatique blanchie sous le harnais de la French American Foundation.
Les Young Leaders qui en sont issus, agents d’influence de l’imperium mondialiste, travaillent sans relâche à l’avènement d’une «France vassale dans un empire de marchands».

La presse française que nous connaissons aujourd’hui a été saisie dans son essence par de Gaulle dès 1963 :

« Peyrefitte, je vous supplie de ne pas traiter les journalistes avec trop de considération.
Quand une difficulté surgit, il faut absolument que cette faune prenne le parti de l’étranger, contre le parti de la nation dont ils se prétendent pourtant les « porte-parole ».
Impossible d’imaginer une pareille bassesse – et en même temps une pareille inconscience de la bassesse.
Vos journalistes ont en commun avec la bourgeoisie française d’avoir perdu tout sentiment de fierté nationale.
Pour pouvoir continuer à dîner en ville, la bourgeoisie accepterait n’importe quel abaissement de la nation. »

(C’était de Gaulle, Alain Peyrefitte. 2002).

Le collabo de demain est la version discount du collabo d’aujourd’hui.

Membre d’une classe moyenne évanescente, il est prêt à toutes les reptations morales ou intellectuelles pour ne pas être relégué dans la France périphérique.

Fierté et grande santé lui sont suspectes !
Aussi ne voit-il pas malice quand un néo-barbare le prend pour cible,
ce n’est pas grave, il a toujours un comprimé de « Padamalgam » sur lui !

« Homo festivus » immature, célibataire sans descendance, il supporte aisément de vivre au pays des 200 viols quotidiens.

Subjugué par la virilité de ses agresseurs, il livre femmes, territoire et ressources sans coup férir.

Il est né le 11 janvier 2015.

Il est « Charlie ».

Thierry Thodinor

http://www.bvoltaire.fr/  du 01/03/2015

je-ne-suis-pas-300x129 (1)

Je ne suis pas « Charlie »car je suis trop.. ou pas assez..,
je suis une Mécréante !

Mêlons-Nous De Notre Chaos Ici !

russie (1)

Poutine est Président en Russie !

Non, Poutine n’est pas un dictateur.
Non, la Russie de Poutine n’est pas l’URSS de Staline.
Non, Poutine n’est pas un autre Hitler.
Non, Poutine ne songe pas plus à envahir la Pologne ou les pays baltes qu’à ressusciter la « Guépéou », qu’à repeupler le goulag, qu’à réinstaurer le règne du parti unique et de la balle dans la nuque.
Non, Vladimir le Terrible n’est pas plus dangereux que George W. Bush, et parmi les menaces qui pèsent sur le monde, ce n’est certainement pas l’impérialisme russe qui arrive en premier.

Oui, Poutine est un patriote russe qui ne vit que pour rendre à son pays sa grandeur perdue.
Oui, Poutine est un calculateur froid, secret et cynique, un homme d’État qui use tour à tour de la ruse et de la force et, bien qu’il affiche sa foi orthodoxe comme un ruban de Saint-Georges, certainement pas un enfant de chœur.
Mais s’il exerce depuis quinze ans un pouvoir qu’il ne partage pas plus avec le pâle « Medvedev » (Медве́дев) que Nicolas Sarkozy avec François Fillon, c’est avec l’assentiment, l’adhésion, le soutien de son peuple.
S’il est populaire, c’est parce qu’il est perçu et approuvé par les Russes comme un homme fort, s’il peut agir en homme fort, c’est parce qu’il est populaire, et ceux de ses homologues qui le critiquent ou l’attaquent le plus durement envient dans le fond de leur cœur cette popularité.

Cela étant, comment ne pas relever le nombre de drames, de mystères, de morts suspectes qui jalonnent la route du successeur de Pierre le Grand, de Catherine, d’Alexandre III et de Brejnev ?
Le meurtre de la journaliste « Anna Politkovskaïa » (Анна Политковская), l’assassinat de l’espion repenti « Litvinenko » (Литвиненко), victime d’une tasse de thé au polonium, l’étrange disparition de « Boris Berezovsky » (Бори́с Березо́вский) «suicidé» dans sa salle de bains londonienne sont autant de taches suspectes sur le complet de l’héritier des tsars.
Excès de zèle de certains services, luttes de pouvoir obscures et implacables, consignes venues d’en haut ?
On peut au moins se poser la question.

Certes, même dans les démocraties qui se veulent et se disent les plus irréprochables, certaines affaires n’ont jamais été résolues de façon satisfaisante.
Il fut un temps, chez nous, pas si lointain, où ministres et anciens ministres avaient pris la mauvaise habitude de mourir de mort violente et, sans parler du malheureux « Joseph Fontanet », abattu comme un chien alors qu’il promenait le sien dans les rues de Paris, les réponses données par la police et la justice aux énigmes posées par la mort du prince « de Broglie » et surtout par celle de « Robert Boulin », noyé dans trente centimètres d’eau, laissent encore aujourd’hui planer de sérieux doutes.

Ce qui n’est pas douteux, pour revenir à la Russie de Poutine, c’est l’acharnement mesquin des tracasseries et des persécutions dont y ont été et dont y sont encore victimes les opposants, les dissidents et les amis qui ont cessé de plaire.
« Khodorkovski » (Ходорковский) n’était pas un ange, mais ce ne sont pas ses supposées malversations qui lui ont valu condamnations arbitraires et incarcération dans les prisons les plus dures.
L’ancien oligarque a payé son passage dans l’opposition et son caractère indomptable.
Le traitement infligé à « Gary Kasparov » (Гарри Каспаров), systématiquement arrêté et passé à tabac, à « Navalny » (Навальный), traîné avec son frère devant des juges iniques, à tant d’autres, qui osent, même dans le cadre d’une opposition légale et non violente, se mettre en travers des volontés et des ukases de Vladimir Poutine (Влади́мир Пу́тин) est tout simplement indigne et donne du pouvoir en place et de celui qui l’incarne la plus fâcheuse image.

Rien ne donne à penser que l’assassinat volontairement spectaculaire de « Boris Nemtsov » (Бори́с Немцов), abattu de quatre balles au sortir d’une émission de radio, pratiquement sous les murs du Kremlin, soit un crime d’État.
Le plus probable est que l’ancien vice-Premier ministre de « Boris Eltsine » (Бори́с Е́льцин), particulièrement en pointe dans la contestation de la politique ukrainienne du président, est tombé sous les coups d’un quelconque ultra du nationalisme grand-russe, qui trouve de puissants encouragements dans le climat actuel.
C’est au nom de la plus élémentaire exigence de vérité, au nom de l’amitié et de l’affection que nous avons pour la Russie, et dans l’intérêt même de celui qui est le maître d’un jeu difficile, que nous attendons, cette fois, de sa police et de ses tribunaux, quels que soient les coupables, et si haut qu’il faille éventuellement remonter, une enquête et une justice exemplaires.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 01/03/2015

Nos Médias Nous Ont Caché Ce Vote.

diffuser

Loi primordiale votée en Autriche.

Le parlement vote une loi d’exception dont les musulmans auront du mal à se remettre !
Mercredi 25 février, le parlement Autrichien, appuyé par une forte majorité, a voté une loi d’exception anti-coran et pour la transparence du financement des musulmans et de l’islam en Autriche.

La loi prévoit notamment que :

  • Tout groupe autrichien déclaré comme représentatif de la communauté musulmane devra dorénavant utiliser une traduction standardisée et en allemand du Coran.
  • Tout financement étranger des organisations islamiques est désormais interdit.
  • Tout imam exerçant en Autriche devra parler l’allemand afin que leurs commentaires soient plus accessibles et plus transparents, et permettent de faciliter l’intégration de l’islam dans la société autrichienne.
  • Les 450 organisations musulmanes du pays devront prouver qu’ils ont une «approche positive envers la société et l’Etat» si elles veulent continuer à être officiellement reconnues.

C’est un «islam au caractère européen» que souhaite le gouvernement autrichien, et le parlement a pour cela muselé l’influence des nations, organisations et financements musulmans, dans un contexte européen de développement de l’islam radical.

« Nous voulons un futur dans lequel un nombre plus important d’imams parlant allemand ait grandi en Autriche, et puisse servir d’exemple positif pour les jeunes musulmans»,

a déclaré « Sebastian Kurz », le ministre de l’intégration.

Cette loi, qui vise spécifiquement la minorité musulmane, essentiellement d’origine turque, a pour objectif déclaré :

«De limiter l’influence politique de pays musulmans étrangers,de donner une chance aux musulmans de se développer librement dans nos sociétés et dans le respect de nos valeurs européennes communes »,

a précisé  »Kurz ».

Le demi million de musulmans d’Autriche, soit environ 6% de la population, est essentiellement composé des familles des travailleurs émigrés de Turquie.

Un sondage publié ce mardi par l’institut « OGM » a révélé que 58% des musulmans autrichiens étaient en voie de radicalisation.

La plupart des imams autrichiens sont envoyés par la Turquie, dont le directoire des affaires religieuses assure également les salaires.

En réaction, la communauté musulmane a courbé la tête, car elle a rencontré, sur cette loi, une population très largement catholique et soudée.

La Turquie a « vertement » réagi.

Le responsable turc des affaires religieuses,  »Mehmet Gormez », a condamné la nouvelle loi.

«L’Autriche revient 100 ans en arrière dans sa liberté religieuse »,

a déclaré Monsieur « Gormez », selon l’agence d’information  »Anadolu », en passant totalement sous silence que la construction des églises est interdite en Turquie, et que les prêtres étrangers obtiennent très difficilement des visas de séjour et de travail, ce qu’aucun responsable européen n’ose lui rappeler.

200 musulmans autrichiens, y compris des femmes et des enfants, sont partis en Syrie et en Irak rejoindre des factions terroristes dont l’ »Etat islamique ».

La Suisse, l’Allemagne et la France ont manifesté de l’intérêt pour cette nouvelle législation, et regardent avec un réel intérêt l’application concrète et taille réelle.

L’union islamique turque, la plus grande fédération d’associations de mosquées, a déjà annoncé son intention de porter plainte devant la cour constitutionnelle.

Jean-Patrick Grumberg pour « Dreuz.info ».

http://www.dreuz.info/  du 27/02/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43