Archive | 10/03/2015

Nos Gouvernants Etaient Naïfs !

cheval-273x300 (2)

La sagesse n’est pas de nos jours.

La Grèce est une fois de plus sur le devant de la scène.
On ne dira jamais assez combien on doit à la patrie des arts, aux inventeurs de la démocratie, de la philosophie et des mathématiques occidentales.
Mais avant tout aux inventeurs de la comédie et de la tragédie.
Il semble, d’ailleurs, que le gouvernement grec ait redécouvert la littérature antique :
Après les déclarations gonflées de vide et de lyrisme d’un « Tsípras » qui rejetait l’Europe en Grèce pour se pencher la ramasser à Bruxelles, je croyais que la comédie touchait à sa fin.
Mais voici qu’un nouvel acte a débuté, avec le matamore ministre de la Défense « Pános Kamménos ».

Celui-ci a menacé Bruxelles non pas de la vaillante armée grecque (une des plus chères d’Europe par rapport au PIB) mais d’une invasion autrement plus pernicieuse, car nos propres lois nous obligent à la subir :

« Si l’Europe nous lâche en pleine crise, on l’inondera de migrants, on leur distribuera des papiers valides qui leur permettront de circuler dans l’espace Schengen. »

La Grèce, on l’oublie trop, a souvent été l’avant-garde du monde chrétien contre l’Orient islamisé.
Rempart de l’Europe face aux Ottomans, ses nombreux sacrifices ont enrichi la littérature romanesque du XIXe siècle et l’on vit même des poètes comme Byron aller combattre et mourir aux côtés de la nation martyre.
Et ce bouclier tourné face à la Turquie, ce bouchon sur la mer Égée, voici que les Grecs, dans la démesure (ou devrais-je dire l’hybris) qui caractérise leur héros, menacent de le faire sauter.
Un acte d’une telle ampleur, une réponse aussi destructrice seraient bien dignes de la folie bornée d’Achille.

Quels enseignements en tirerons-nous ?

Tout d’abord que les Grecs sont bien à la hauteur de leur histoire, de leur culture et de leur théâtre.

Ensuite, cette bombe que les Grecs menacent de faire sauter, tous les pays de Schengen l’ont :

Si les Hellènes se servent de leurs immigrés turcs, les Espagnols pourraient nous menacer des Marocains, les Italiens des Éthiopiens…

Mais pour moi, le plus significatif est que l’immigration est devenue une arme à part entière, elle est brandie comme une menace, un défi, par un ministre de la Guerre.
« Schengen » n’est plus cet espace de convivialité et d’entraide que nous vantaient nos élites, mais une arme tournée contre les nations signataires de ce traité néfaste.

« Ainsi, la marée humaine pourra se rendre sans problèmes à Berlin.
Et tant mieux si, parmi ces migrants, se trouvent des djihadistes de l’État islamique… »

Ce ministre a suffisamment bien décrit le cheval de Troie que nous avons fait entrer.
Comme dans l’Odyssée, nous avons abattu nos murailles (nos frontières) pour lui faire de la place.
Comme dans l’Odyssée, nous avons imposé le silence aux Cassandres.
Mais nous avons encore une chance d’éviter le sort des Troyens :
Les élections qui approchent nous offrent la possibilité de rejeter ce cheval à la mer.

Utilisons une autre arme que les Grecs ont léguée au monde :

la démocratie et le vote.

Georges Garnier-Rousseau

Le Dossier « Roms L’ Overdose » !

romsb (1)

Les associations doivent se justifier.

Suite à la publication d’un dossier consacré aux Roms en 2013, le directeur de la publication « Valeurs Actuelles » a été condamné pour « provocation à la haine » envers cette communauté.

Le 22 août 2013, l’hebdomadaire publiait un dossier intitulé « Roms, l’overdose », provoquant une polémique auprès des associations antiracistes qui avaient déposé plainte.
Ce jeudi, les juges de la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris ont estimé que, dans ce dossier :

«la répétition et la juxtaposition de termes censés [être] descriptifs tels que “fléau”, “overdose”, “plaie”, “invasion”, tous évocateurs de maladies ou de catastrophes […] contribuent nécessairement, par-delà le supposé “constat” à opposer la communauté visée, appréhendée sous un prisme uniquement négatif, à “la France” ou aux “Français” ».

Yves de Kerdrel, directeur de la publication, a ainsi été condamné à une amende de 3 000 euros pour :

« provocation à la discrimination, la haine ou la violence envers les Roms et diffamation ».

Le tribunal a également ordonné la publication dans l’hebdomadaire d’un communiqué judiciaire soulignant le caractère «particulièrement stigmatisant» de ce dossier.

Yves de Kerdrel et la « société Valmonde », éditrice du journal, ont par ailleurs été condamnés à verser solidairement 2 000 euros de dommages et intérêts à la « Licra » et 1 euro à l’association « La Voix des Roms.
Pour l’avocat de cette dernière, Maître « Henri Braun », cette condamnation doit « servir d’exemple pour les journalistes et les hommes et femmes politiques ».

De son côté, « Valeurs Actuelles » s’est fendu d’un communiqué où le magazine juge :

« la liberté d’expression menacée et plus encore, la liberté de témoigner du quotidien invivable de millions de français qui ne supportent plus les campements illégaux ».

Et de s’interroger :

« la liberté d’expression est-elle la même pour tous ? »

« La liberté d’expression est une et indivisible.
Il ne peut pas y avoir une liberté sans limite pour « Charlie Hebdo » et des censures systématiques pour « Valeurs actuelles » »
,

a conclu « Yves de Kerdrel », qui se réserve la possibilité de faire appel de cette décision.

http://www.ojim.fr/  du 10/03/2015

Encore Les USA Derrière Cette Dèche !

remplacement-500x333-300x199 (1)

Une co-production
américano-israélo-saoudienne ?

C’est toujours la vieille histoire de « Pierre et le Loup ».
À force d’invoquer un diable imaginaire, on finit par le faire venir tout en lui donnant corps.
Ainsi, ce fameux«choc des civilisations», chimère issue des cerveaux américains et néo-conservateurs est-il en train de devenir réalité.

L’actualité, prévisible, du jour, c’est le ralliement de la secte afro-musulmane « Boko Haram » à une autre secte, « Daech », soit l’État islamique.
Voilà qui est intéressant, sachant que cet islam fondamentaliste de combat, c’est un peu comme le système Windows :
Une nouvelle version à chaque printemps (et pas qu’arabe…).
Avant les attentats du 11 septembre 2001, les revendications d’ »Al-Qaïda » étaient simples :
A la faveur de la première guerre du Golfe, les Américains avaient installé des bases militaires en Arabie saoudite.
Ce qui, pour les musulmans, équivalait à un camp retranché de l’armée algérienne en plein cœur du Vatican.

Après la ténébreuse affaire des « Twin Towers », c’était déjà plus compliqué et les revendications devinrent floues, voire inexistantes.

Que voulait véritablement Oussama ben Laden ?

Personne ne le sait vraiment et il est un peu tard pour lui poser la question.
D’où la perte de lisibilité des épigones arabes ou subsahariens d’ »Al-Qaïda » et la montée en puissance de « Daech », mouvement dont le projet politique est autrement plus pragmatique :
Rétablissement d’un califat islamique sur le modèle ottoman !
Enfin, inspiré de l’idée qu’ils s’en font, ayant sûrement oublié la grande alliance conclue entre Soliman le Magnifique et François Ier…
D’où, encore, le ralliement attendu d’autres groupes informels du type « Boko Haram », sur fond d’allégeances tribales ou ethniques, sachant, pour reprendre l’heureuse expression du criminologue « Xavier Raufer », que la réalité de ces bandes armées consiste le plus souvent à 10 % d’islamisme dissimulant 90 % de grand banditisme.

Le ralliement en question arrive encore à point nommé, sachant qu’il est la réponse logique au rapprochement américano-iranien dont il a souvent, et depuis longtemps, été fait état dans ces colonnes :
-En Irak, les troupes iraniennes travaillent en étroite et discrète connivence avec leurs homologues américaines.
-En Syrie, le Hezbollah chiite et libanais, sous forte influence de Téhéran, regagne chaque jour du terrain.

Dans le même temps, le général quatre étoiles « Wesley Clark », ancien commandant en chef de l’OTAN, confirme que les alliés locaux des USA, soit Israël et l’Arabie saoudite, ont aidé financièrement et militairement « Daech », juste histoire de contrer la montée en puissance du Hezbollah plus haut évoqué.
Et ce même officier américain de déplorer que ce plan de «reformatage du Proche et Moyen-Orient» ait déjà été dans les tuyaux néo-conservateurs avant même les attentats du World Trade Center.

Ce que confirma par ailleurs, le 17 décembre dernier, devant la commission des affaires étrangères de l’Assemblée nationale, le général français « Vincent Desportes », qui n’est pas non plus exactement un plaisantin.
Et c’est à lui qu’on laissera le dernier mot à propos de Daech :

« Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ?

Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les États-Unis.

Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s’affichent en amis de l’Occident –, d’autres acteurs, donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement.
Mais les premiers responsables sont les États-Unis.»

Et pendant ce temps, à la hauteur des enjeux comme toujours, François Hollande reçoit « Joey Starr » à l’Élysée, tandis que Manuel Valls part à la chasse au dahu mariniste.
Et que le pauvre Barack Obama tente, vaille que vaille, de réparer les dingueries de l’infernal trio « Rumsfeld/Cheney/Wolfowitz ».

Pas facile, pour un descendant de pyromane, de se faire passer pour pompier.

Mais au moins, au contraire de notre Président à nom de fromage à pâte molle, Barack Obama tente-t-il de faire de la politique, même si cette dernière consiste actuellement à sauver les meubles d’une maison sciemment incendiée par ses prédécesseurs.

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr/  du 10/03/2015

Pires Que La Grande Faucheuse.

euthanasie-300x150 (1)

Euthanasie, le grand retour !

Quand on ne sait plus répondre à la souffrance que par la mort.

Un projet de loi sur la fin de vie élaboré conjointement par Jean Leonetti (UMP) et Alain Claeys (PS) sera examiné en ce début de semaine à l’Assemblée nationale.

Deux mesures phares :
la «sédation profonde et continue» – un nouveau«droit» pour les malades incurables dont le pronostic vital est engagé à court terme – et la contrainte, pour les médecins, de suivre les directives établies, même à une date très antérieure, par le patient.

Ce projet ne satisfait, semble-t-il, ni les « pro » (un amendement a reçu le soutien de 122 députés PS) ni les « anti » (un millier d’amendements sur le texte).

La vérité est que dans le long chemin vers l’euthanasie, cette loi n’est pas la grosse marche que voudraient bêtement les ultras, mais une rampe d’accès, une pente douce mais sûre, infiniment plus insidieuse et efficace, un glissement sémantique, quasi invisible pour le quidam moyen, du soin palliatif au «soin létal», terrifiant oxymore que l’on voudrait imposer au médecin.

Et tout cela semble si confus, si tatillon (qui donc sait la différence entre une«sédation terminale» et une  «sédation en phase terminale» ?) que cela ne passionne pas les foules.

La sédation, en somme, est déjà là.

La France, somnolente, déjà inconsciente, se laisse piquer sans moufter tandis qu’on lui prodigue des paroles lénifiantes.

Ce qui compte, c’est de ne pas souffrir, hein ?

Allez ouste, réveil, là-dedans !
Si on retrouvait enfin ses esprits ?

Lundi matin, « Jean-Marc Ayrault », « Michèle Delaunay », « Jean-Christophe Cambadélis » et « Bruno Le Roux » ont publié une tribune dans « Le Monde ».
Ils évoquent une loi contre le «mal mourir» qui «répond à la demande des Français» souhaitant«mourir dans l’apaisement».
C’est que tout un chacun a vu, n’est-ce pas, ou entendu parler d’un aïeul mort dans des affres terribles.
Plus jamais ça.

Mais quelle est cette sorte de pays où l’on ne sait plus répondre à la souffrance que par la mort ?
Car, qui n’a pas entendu parler aussi d’une grand-mère ayant accouché dans des souffrances terribles, à la ventouse et au forceps, en criant à la sage-femme qu’elle préférait cent fois mourir ?
On a trouvé une solution contre le «mal accoucher» qui a répondu à «la demande des Françaises», désireuses d’accoucher «dans l’apaisement».
Cela s’appelle une péridurale, pas une piqûre létale.

La péridurale, en matière de fin de vie, ce sont les soins palliatifs.
Ce sont eux qu’il faut développer.

Lundi matin, au micro d’« Europe 1″, a témoigné « Gemma », une «charmante mamie», comme l’a appelée « Thomas Sotto ».
Elle affirmait avoir préparé son «suicide assisté» en Suisse.
Elle disait faire ce choix au moins autant pour ses enfants et petits-enfants que pour elle :

« Les jeunes de maintenant n’ont plus la même mentalité.
Avant, vraiment, les jeunes générations se sentaient responsables de leurs vieux, et maintenant, ce n’est plus comme ça, c’est un fait, c’est triste mais c’est comme ça… »

Mais quelle est cette sorte de pays où l’on laisse partir une vieille dame à petits pas, avec son sentiment d’abandon qu’elle vient de crier à la radio et son projet de suicide au fond du cabas ?

«Merci Gemma d’avoir été là, et bonne journée à vous !»

a conclu le sémillant Thomas Sotto.

Lundi matin, sur une autre radio, on évoquait aussi la montée du FN, fruit d’une inquiétude identitaire et de la peur de l’islamisme.
Mais quelle est cette sorte d’identité mirifique que les Français comptent opposer aux islamistes, eux autres qui s’apprêtent à pousser doucettement, façon Soleil vert, leurs anciens dans la tombe ?
Certes, ils ne les consomment pas encore, mais enfin, à la première disette, et sous réserve, bien sûr, de directives anticipées de l’intéressé… ce serait le droit à mourir dans l’utilité.

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr/  du 10/03/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43