FRANCIA, Médias

Ordre A Nos Médias De Nous Mentir !

francedesinfo-300x300 (1)

“Un déséquilibré”,  selon les autorités.

Un musulman somalien retranché dans un appartement de Chantepie, près de Rennes, qui menaçait de « tout faire sauter », a été neutralisé par le GIPN et interpellé, mardi soir.

L’allogène musulman était retranché dans un immeuble de l’avenue André-Bonnin, à l’entrée du centre-ville de Chantepie, commune de 10 000 habitants au sud-est de Rennes.
Âgé de 37 ans, de nationalité somalienne, il était enfermé au 2e étage et menaçait de « tout faire sauter » avec des bouteilles de gaz.

L’appartement est celui de son ex-compagne.
Lundi, elle a été séquestrée une heure et demie par l’homme, avant de parvenir à s’enfuir.
Ce mardi, en fin d’après-midi, elle a contacté les policiers afin de pouvoir regagner son domicile. Mais l’extra-européen était barricadé à l’intérieur.

La police a bouclé les accès et le Groupe d’intervention de la police nationale (GIPN) est arrivé en renfort, de même que les pompiers, avec des véhicules incendie.

En attendant que le dialogue s’instaure entre les policiers et le forcené, les riverains attendaient devant le périmètre de sécurité.
Peu après 20 h 30, après une demi-heure de négociations, l’homme a été neutralisé par le GIPN, qui a utilisé des grenades assourdissantes.
Il a été interpellé avant d’être placé en garde à vue.

Poellgor skridaozan

http://breizatao.com/  du 11/03/2015

Image de prévisualisation YouTube

Le « déséquilibré » somalien de Rennes…

«Tu parles d’un déséquilibré !»,
«le mot qu’ils mettent, ces journalistes pour parler de ce type, extra européen mdr»,

commentent les lecteurs de l’article de Breizatao sur le Net.
Breizatao aurait visé dans le mille en prenant ce titre :
«Rennes : Un musulman somalien menace de faire sauter un immeuble, il est neutralisé par le GIPN (“un déséquilibré” selon les autorités) » et les lecteurs ne se tromperaient pas ?
« Ouest-France »  et « France 3 Rennes » ne donnent pas l’information sur les faits comme le dit un témoin.

Un journaliste présent sur place a interviewé les voisins.

« Le voisin habitait au deuxième étage.
Il nous regardait tout le temps avec un regard méchant.
Je l’entendais dire des incantations à dieu chez lui.
Il avait des propos assez bizarres comme  « Allahou akbar » »,

dit une voisine dont on peut écouter l’entretien envoyé par le journaliste, « Jan Dietrich », qui était sur place et qui fut sidéré de voir la manière de travailler des journalistes français sur place.

«Ce mardi 10 mars il est allé sur le balcon pour hurler dès 17 heures   »Allahou akbar » en menaçant les passants et voisins »,

dit une autre voisine.

« Jan Dietrich » nous explique dans un entretien ce qu’il a vu et nous a envoyé des images du lieu et surtout un entretien montrant le déni de réalité voulu des médias et nous explique avoir constaté que seuls des journalistes accrédités par le ministère de l’Intérieur sont habilités à poser des questions aux forces de l’ordre même en étant dans la rue !

Bonjour Jan Dietrich.
Vous avez vu quoi à Rennes ce mardi 10 mars ?

J’étais là sur place pour faire des images pour mon agence qui est basée en Autriche et qui publie au niveau international sur des faits de société mais aussi culturels.
La police avait ceinturé le lieu tout autour de l’immeuble où vivait le Somalien.
Le GIPN était partout armé jusqu’aux dents.

Ils ont dit quoi vos témoins ?

J’ai fait l’entretien d’une voisine qui habite au premier étage de cet immeuble.
Le GIPN a investi son appartement pour négocier avec le Somalien.
Cette voisine a expliqué que cet homme était depuis longtemps déjà très bizarre, qu’il regardait les gens d’un regard méchant et froid.
Et durant mon entretien avec la voisine je fus assez surpris de l’entendre dire de manière directe et spontanée que le Somalien hurlait souvent chez lui en parlant de dieu et que ce mardi 10 février à partir de 17 heures il a hurlé dans la rue de son balcon « Allahou akbar ».

Pourquoi votre surprise ?

Je dis surpris car les médias locaux ne parlaient que d’un type dérangé… suivi en psychiatrie.
« Ouest-France » avait annoncé, dans son édition, un « fou » retranché dans son appartement et n’avait surtout pas parlé de l’hypothèse d’un djihadiste en train d’hurler « Allahou akbar » en menaçant les voisins !
Et j’ai vu les autres journalistes sur place travailler, enfin sucer les pompes des autorités !
Je pense être le seul à avoir recueilli le témoignage de cette voisine qui était sous le choc et qui se tenait à quelques mètres du groupe du GIPN.
Hyper surpris non pas de voir que « Ouest-France » ou « France 3 Rennes » ne disent pas la vérité sur les faits mais surtout hyper surpris de voir que sur place les journalistes ne faisaient pas leur travail (pas un journaliste ne hurlait au scandale de l’information quand ils voyaient que l’information était encadrée) et aussi de voir le comportement du GIPN à l’égard de mon travail de journaliste.
J’avais la confirmation que les journalistes en France sont des relais des flics ou de la sécurité d’Etat, système rencontré dans des dictatures comme en Roumanie ou en Allemagne de l’Est à l’époque.

Quel était le comportement du GIPN à votre égard ?

J’ai demandé l’autorisation pour un entretien comme d’habitude.
On m’a demandé d’attendre.
Puis j’ai vu que « mon » gars du GIPN donnait un entretien à ce qui ressemblait à un journaliste avec caméra.
J’ai filmé puis quand le « journaliste » a terminé de poser ses questions qui me paraissaient d’ailleurs à côté de la plaque (il s’occupait de savoir comment est le travail du GIPN au lieu de savoir comment est la menace djihadiste ici) j’ai posé la mienne.

« Avez-vous trouvé des armes au domicile de l’homme ?»,

j’ai demandé au gars du GIPN.
Il a refusé de me répondre.
Je lui ai alors signifié qu’il avait répondu à un journaliste avant moi.

« Lui, il est accrédité par le ministère de l’Intérieur »,

fut sa réponse !
J’en ai donc conclu qu’en France seul un journaliste accrédité par le ministère de la police peut poser des questions sur des faits graves comme sur le djihadisme en France.
C’est assez sidérant comme situation !

Puis j’ai parlé à d’autres voisins qui m’ont bien dit que ce Somalien n’était pas du tout fou !
Ces gens étaient aussi conscients de la désinformation ou du déni d’information en France.

Olivier Renault

http://ripostelaique.com/  du n°398, le 13/03/2015

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43