FRANCIA

Les Belles Promesses Hollandaises !

hollandenoir (1)

Et toujours, ce même président !

Recevant à Matignon, en compagnie de « Marisol Touraine », les représentants des principaux syndicats de médecins et d’internes, vent debout contre le projet de généralisation du tiers payant, Manuel Valls a tenu à doucher d’éventuelles illusions de ses visiteurs, à soixante-douze heures des départementales :

« Après les élections, vous aurez en face de vous le même Premier ministre et la même ministre de la Santé ! »

Une version politique, en somme, du fameux vers de « Dante » :

« Vous qui entrez, renoncez à toute espérance ! »

Où l’on pourrait voir un exemple de plus de l’arrogance que l’on prête assez communément à l’ancien député-maire d’Évry.
Une façon de dire :

« Votez comme il vous plaît, je n’en ai rien, nous autres les socialistes, nous n’en avons rien à faire.
Défaite, déroute ou débâcle, les institutions nous protègent, et nous ne laisserons pas perdre une miette du gâteau que vous avez eu l’imprudence de nous offrir. »

Il est vrai qu’il n’y a pas plus de raisons que le Premier ministre donne sa démission le 23 ou le 30 mars que le 21, le 24, le 29 ou le 31.
Ni moins.
Ce gouvernement et ce président, minoritaires depuis longtemps, bravent en permanence leur impopularité et défient avec insolence le pauvre peuple qui n’en peut mais de les déloger avant le 6 mai 2017, terme du mandat de Monsieur Hollande qui, du reste, sur la base de la réussite de son premier quinquennat, ne dissimule guère son intention d’en briguer un second.

Mais, dira-t-on, où M. Valls, qui ne saurait ignorer qu’il est un fusible susceptible de sauter au gré des humeurs et des calculs de son président, puise-t-il l’imperturbable assurance qu’il affiche à tout moment ?
Certes dans la force de caractère qu’on lui prête généralement.
Mais plus encore, de toute évidence, dans celles (les assurances) que lui a prodiguées le chef de l’État, comme en son temps il en avait gratifié un certain « Jean-Marc Ayrault ».

« Mon petit Manuel, quoi qu’il arrive, quoi que disent, quoi que fassent les commentateurs, les sondeurs, les comploteurs et même les électeurs, n’ayez aucune crainte.
Vous pouvez compter sur mon soutien et sur votre maintien.
C’est moi qui vous le dis, sans restriction et sans réserve, les yeux dans les yeux et la main sur le cœur, en toute franchise, en toute loyauté et, si vous le permettez, en toute amitié, foi de président.
Vous pouvez me faire confiance. »

À la place de Manuel Valls, nous ferions déjà nos valises.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 21/03/2015

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43