Archive | 24/03/2015

Votez Pour Le Seul Parti Unique !

abstention-large570 (1)

Le droit de vote,
un privilège boudé ?

L’abstention des électeurs, tel que le pays le manifeste une fois de plus, ne doit rien à l’abstinence.
Le refus n’est pas acte de pénitence, mais plutôt de sentence à l’égard d’un monde politicien qui déçoit.

Dans ces conditions, la démocratie qui s’exerce « a minima » est comme un vieux bonzaï tordu et épuisé, comparé à l’arbre généreux et bourgeonnant qui devrait illustrer une adhésion large et enthousiaste par l’expression dynamique des opinions et des choix corrélatifs.

Les résultats issus de ces scrutins amputés ne peuvent que laisser une majorité de citoyens dans la déception, et le parti gagnant, quel qu’il soit, soumis au diktat silencieux de cette large opposition.
Cette frilosité congénitale l’empêche d’honorer les promesses et programmes ambitieux dont il pensait faire la base solide d’un succès et qui restent vains.
Le cercle pernicieux se referme, qui ne s’ouvre que pour laisser aussi provisoirement la place à l’« opposant ».
Las, ce cercle est devenu carré de ses maltraitances répétées et un intrus s’est introduit par plusieurs angles, au grand désarroi des membres du club.

Certains prétendent rendre le vote obligatoire pour redynamiser une démocratie fatiguée et irritée.
Je pense que c’est une très fausse bonne idée.
D’abord parce que la contrainte est une forme de sanction qui brouillerait le slogan de liberté inscrit à l’entrée des édifices publics et rebramé avec élan depuis le 11 janvier.
De nombreuses entraves officielles et légales limitent déjà une belle part de cette liberté, et point n’est besoin d’en rajouter.

Mais davantage encore, les effets pervers seraient nombreux et prévisibles.
En premier lieu, cette mesure enverrait aux urnes des citoyens de fraîche date, des Français de circonstance, de frais majeurs tombés dans la nationalité à « l’insu de leur plein gré », des résidents épisodiques, des conjoints de mariages blancs, et pourquoi pas de faux électeurs, puisque aussi bien la contrefaçon est une expertise mondiale dans laquelle excellent certaines communautés.
Sans parler des étrangers à qui le Président a promis naguère l’accès aux urnes tricolores.

Le devoir ayant pour corollaire la sanction en cas de manquement, le défaut de vote devrait entraîner une amende, avec double peine pour les porteurs de procuration défaillants !
Imaginons le dispositif à mettre en place pour que les contrevenants soient poursuivis et s’acquittent de celle-ci.
Sans doute avec une nouvelle escouade de fonctionnaires du fisc formés à la traque, et des supplétifs chargés de récupérer le dû.
À l’instar des verbalisations pour port du voile en espace public ?

Et si toutefois l’ingéniosité sans limite des énarcho-technocrates accouchait d’un dispositif incontournable, nul doute que la détresse économique de tous les allocataires, assistés, économiquement faibles – comme disait ma grand-mère -, handicapés, dépendants et, pour tout dire, pauvres, entraînerait exception à la règle, sinon au début de sa mise en place, mais sûrement après les actions publiques et revendications bruyantes des associations protectrices des défavorisés qui veillent au grain.

L’alternative à un vote obligatoire est le bulletin blanc, un vrai, disponible avant l’isoloir pour être physiquement mis dans l’enveloppe et décompté avec les mêmes règles que les autres pour les conséquences du scrutin.
Probable que des citoyens qui voient rouge feraient à nouveau leur démarche vers le bureau de vote et ne laisseraient plus, par défaut d’implication, carte blanche involontaire à des candidats plus démagogiques que pédagogiques.

Henri Gizardin

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/03/2015

 

Après les élections Européennes, les bulletins blancs ne devaient-ils pas être comptabilisés ?
Nous savons combien se sont abstenus, nous n’avons pas le pourcentage de bulletins blancs…bizarre, non ?
Le Front National a eu le courage de présenter ses candidats sans demander les voix d’un autre parti.
Il se bat seul car il veut vraiment sauver la France de ceux qui ne pensent qu’à leurs propres intérêts.
Ne vous abstenez pas, si la France Nationale vous fait peur votez blanc !

Les Incohérences Ne Manquent Pas !

masques-300x300 (1)

Le cinéma français est-il raciste ?

Le cinéma est une grande famille, on le sait, mais dans laquelle il n’est pas interdit de se tirer la « bourre », fût-ce de la manière la plus bourrue.

De fait, une certaine « Amandine Gay », qui grenouille vaguement entre « téloche et ciné »– en tant que scénariste-documentariste, à en croire « Le Figaro » de ce dimanche dernier, voilà qui ne doit pas surcharger ses journées –, a-t-elle mis le feu aux réseaux sociaux, à propos d’une simple annonce de casting mise en ligne sur le site « Cinéaste.org ».
Annonce qui a d’ailleurs depuis été retirée, au vu de l’ampleur du scandale médiatique qui, malheureusement, nous occupe.

De quoi s’agit-il ?
De racisme, bien sûr.

Et voilà l’Armageddon qui survient.
Extraits choisis :

« Pour les besoins d’un film français et pour jouer aux côtés de grandes stars françaises, nous recherchons […] Le personnage de « Henri », un homme de 25-30 ans, caucasien (blanc très clair) sachant parler et se comporter comme une racaille du ghetto noir (cf « Joey Starr ») et parler bourgeois blanc (être né dans le 16e est un plus. »

Le reste est à l’avenant.
Pour le « Mamadou », censé être :

« agressif, comique sachant danser et faire des blagues de type Afrique centrale »

Et n’oublions surtout pas le « Rachid », programmé pour être :

« très vif, mince et un fin voleur, il doit savoir courir très vite et savoir parler avec un accent arabe, de type maghrébin, des traits arabes »

Après avoir massacré à la fois ponctuation et bon usage de la langue française, ces deux questions :

-La première consiste à savoir comment des directeurs ou directrices de casting peuvent se montrer aussi nigauds.
Eux qui, issus d’une profession de longue tradition «antiraciste», devraient savoir à quel point leur propre terrain est de plus en plus «glissant».
-La seconde se résume à comprendre pourquoi tant de journalistes – large spectre allant du « Figaro » aux « Inrockuptibles » – peuvent encore relayer de tels émerveillements enfantins.

Car oui, c’est ainsi, les règles du casting obéissent à une autre loi, que l’on pourrait ranger dans celles de l’ordre naturel.
Quand, en 2001, « Michael Mann » prépare son remarquable « biopic » sur « Cassius Clay », devenu plus tard « Muhammad Ali », c’est à « Will Smith » qu’il fait appel plutôt qu’à « Jean-Pierre Marielle ».
De même que quand, dans « Le Prophète » de « Jacques Audiard », fils du « Michel » que vous devinez, nous touchons du doigt la triste réalité du monde carcéral, ce sont des parrains corses que nous voyons et une large majorité de détenus plus ou moins français, mais à l’évidence d’ascendance africaine, Afrique du Nord et subsaharienne confondues.
Une telle réalité est certainement déplorable, mais c’est ainsi que va la vie.

Au fait, quand sera éventuellement mis en chantier un possible autre « biopic » consacré à « Marilyn Monroe », « Amandine Gay », dont l’épiderme a des surplus de mélamine à revendre, renversera-t-elle la table après avoir été écartée du casting, ayant été jugée peu plausible dans le rôle en question ?

Au lieu de piauler, la donzelle en question ferait mieux de se féliciter de la montée en force d’acteurs, pas tout à fait « gaulois », mais qui ont tout de même fait leur pelote dans le septième art français.
« Jamel Debbouze » en «Lucien» dans « Le fabuleux destin d’Amélie Poulain » de Jean-Pierre Jeunet, ça avait tout de même de la gueule.
Sans compter tous les autres, d’ »Omar Sy » à « Tahar Rahim », qui peuvent jouer, tour à tour, « gentils » et « méchants », « flics » ou « voyous » en n’ayant rien demandé à personne, et surtout pas à notre chère « Amandine ».

Et surtout pas à ce public qui, à la fin des fins, a, seul, le pouvoir de faire et défaire ces rois d’un moment.

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/03/2015

Oui le cinéma Français est raciste anti-autochtones, et nos médias aussi !
Les incohérences dont je parle sont les apparitions de silhouettes négroïdes systématiques, même quand on croyait encore que la terre était plate !
Il en va de Même dans le public interrogé ou dans les pubs qui nous inondent.
Le CRAN (subventionné par les Français qui paient des impôts) est passé par là !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43