Archive | 01/04/2015

Que Fut Donc Le Procès De Jésus ?

jesus (1)

Une erreur judiciaire !

En cette semaine sainte où les chrétiens commémorent la passion du Christ, il est intéressant de rappeler les circonstances juridiques des procès de Jésus à Jérusalem, alors occupée par les Romains.
Car il y a bien eu procès, et même deux, l’un religieux devant le « Sanhédrin », tribunal suprême juif, et l’autre politique, devant « Ponce Pilate », préfet de Judée, représentant de Rome.

Lors du procès religieux, le principal chef d’accusation est simple :

Jésus est accusé d’imposture et de blasphème car il prétend être le messie annoncé par les prophètes, le fils de Dieu.

« N’étant qu’un homme, tu te fais Dieu »,

lui reprochent les membres du « Sanhédrin », ce qui est un crime au regard de la loi juive.
Ils sont persuadés de la culpabilité de Jésus et on ne peut suspecter leur bonne foi.
Mais, emportés par leur conviction erronée, ils utiliseront tous les moyens à leur portée et violeront de multiples règles de procédure relatées par des historiens :
point de témoin à décharge,
-recours à de faux témoins en ignorant les contradictions de ceux qui sont entendus,
-jugement durant la nuit alors qu’un procès criminel ne devait être organisé que de jour,
-condamnation à mort immédiate alors qu’il aurait fallu attendre le lendemain des débats…
Pire encore :
l’accusé ne fut pas défendu !
Point d’avocat pour bâtir une défense, relever les manquements aux règles procédurales, appeler des témoins tels que « Lazare » ou plaider la relaxe…

Le « Sanhédrin » le condamne à mort.

Seulement, il n’a pas le pouvoir d’exécuter cette sentence capitale, qui relève de la compétence de Rome.
Les « Sanhédrites » amènent alors Jésus devant « Ponce Pilate » pour que celui-ci confirme leur décision.

De religieux, le procès devient politique.

Les « Sanhédrites » vont alors avancer d’autres chefs d’accusation, politiques cette fois et contraires aux intérêts romains.
Il était inopportun d’arguer du blasphème de Jésus devant le représentant de Rome, indifférent à la dispute religieuse.
Jésus est alors présenté comme un séditieux qui empêche le peuple de payer l’impôt et comme se prétendant « roi des Juifs », portant ainsi atteinte à la souveraineté de Rome.
En somme, il est accusé d’atteinte à la sûreté de l’État, de crime de lèse-majesté.

Il faut relever l’opposition manifeste entre la condamnation du « Sanhédrin » et celle que le « Sanhédrin » souhaite de « Pilate » même.

On ne peut être à la fois imposteur devant les Juifs et résistant contre Rome.

Le dossier est pourtant vide, l’accusation ne tient pas.
Jésus a, au contraire, incité au paiement de l’impôt quand on lui a demandé s’il est ou non permis de payer le tribut à César, en répondant :

« Rendez donc à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu. »

Et lorsque « Ponce Pilate », qui dirige le procès, lui demande s’il est ou non le « roi des Juifs », Jésus certes ne le contredit pas mais précise que son«royaume n’est pas de ce monde».
Il n’a donc rien d’un usurpateur vis-à-vis de Rome.

« Je ne trouve en lui aucun crime »,

assure Pilate.
Devant l’insistance des chefs religieux, et apprenant que Jésus est galiléen, il tente alors de se défausser en invoquant la compétence du roi « Hérode » au motif que la Galilée dépendait de sa juridiction.
En vain, Hérode lui renvoie l’accusé.

En réalité, Jésus n’est en rien condamnable et Pilate avait le pouvoir de le libérer.
Seulement, les « Sanhédrites » vont jusqu’à le menacer de dénonciation auprès de Rome s’il relâche Jésus et persuader la foule de lui préférer « Barrabas », pourtant vrai séditieux et meurtrier, lorsque « Pilate » lui propose de choisir lequel des deux prisonniers libérer.

Règles de procédure méprisées, chefs d’accusation contradictoires et fallacieux et nul avocat pour assister l’accusé.

Ce fut une parodie de procès !

Maître Geoffroy de Vries

http://www.bvoltaire.fr/  du 01/04/2015

Une Alliance Sulfureuse Et Décevante.

umps-300x133 (1)

La « Sainte-Alliance » UMPS
dans toute sa splendeur.

Objectivement, le résultat de ce second tour des élections départementales est décevant à plusieurs titres.

Il l’est d’abord en raison de l’autisme de l’UMP.
Si le PS est touché, il n’est pas coulé.
Cette campagne électorale a démontré que l’UMPS n’est pas qu’un fantasme.
Nicolas Sarkozy et ses poissons-pilotes ont favorisé les candidats socialistes partout où il leur a été donné de le faire, en bénéficiant évidemment d’une réciprocité.
D’abord, en se désistant purement et simplement.
Ensuite, en gelant des voix qui auraient pu servir à bouter les socialistes hors des départements.

Il l’est ensuite parce que l’UMP remet en selle des individus qui devraient être exclus des affaires publiques.
On connaît le goût de Nicolas Sarkozy pour les repris de justice.
-Il a plusieurs fois essayé d’imposer l’ancien maire de Grenoble, « Carignon ».
-Il traîne derrière lui – faisant mine d’y être contraint – les « Balkany », cela depuis des lustres.
-Le riche département des Yvelines va réélire Monsieur « Bédier » à sa tête.
Or, le 12 décembre 2006, celui-ci a été condamné à 18 mois de prison avec sursis, 50.000 euros d’amende et trois ans d’inéligibilité pour corruption passive et recel d’abus de biens sociaux.
Joli palmarès pour un gestionnaire de deniers publics.
Comme cette assemblée sera totalement UMP, sans aucun contre-pouvoir, on imagine les carambouilles futures et cela n’effraie personne !
-Aux dernières nouvelles, élu dans l’Essonne, Georges Tron, impliqué dans une affaire de viol, n’aurait pas été choisi par ses pairs pour présider le conseil départemental.

Il l’est enfin parce que le FN n’a pas réussi la percée escomptée.
Certes, il obtient une soixantaine d’élus mais ne gérera aucun département.
Ceux que de Gaulle appelait les «politichiens» ont réussi à colmater les très nombreuses brèches apparues sur tout le territoire, au premier tour.

Comment expliquer cette situation et y remédier ?

Expliquer :
D’abord, ces élections locales, au scrutin majoritaire à deux tours, obligent à présenter des candidats connus ou qui sont prêts à faire campagne pour se faire connaître.
Le FN souffre encore d’un manque d’implantation locale là où tous ses adversaires possèdent cette implantation et des clientèles.
« A contrario », là où il dispose d’élus ou de soutiens locaux, il gagne des voix par rapport aux précédentes élections.
Les électeurs lui font donc confiance une fois qu’il a fait ses preuves.
Ainsi, à Béziers, il remporte les trois sièges.
À Fréjus, il gagne au premier tour.
Il l’emporte encore à Beaucaire, au Pontet, à Villers-Cotterêts, Hénin-Beaumont.
Même s’ils ne sont pas élus au niveau du canton, les maires FN candidats progressent dans leurs villes (Cogolin, Hayange ou Mantes-la-Ville).

Remédier :
Il faudra donc, au FN, sélectionner soigneusement ses candidats, continuer à labourer le terrain et se montrer exemplaire dans ses gestions locales.

Rien ne lui sera épargné par la « Sainte-Alliance », d’autant plus vindicative qu’elle a senti le vent du boulet.

Eric Le Gal

http://www.bvoltaire.fr/  du 01/04/2015

Êtes-Vous Déjà Atteints A Ce Point ?

entonnoir (1)

Êtes-vous donc naïfs ?

Que l’on se tourne vers les gauchistes du P.S. ou les « faux-droitistes » de l’U.M.P. qu’il serait vain de tenter de départager pour le titre de plus grand menteur …
nous trouvons les mêmes réflexes de mauvaise foi, de dénigrement et même de diffamation envers …
le FN qui cristallise à lui seul toutes leurs méchantes attentions, leurs stratégies …
pour échapper à la terrible frousse qu’il leur provoque !
Frousse qu’il puisse leur retirer la manne de privilèges en tous genres qu’ils se sont appropriés à tour de rôle, depuis plusieurs décennies, et qu’ils ne veulent lâcher à aucun prix.
Raison pour laquelle ils sont toujours prêts à toutes les forfaitures, sans l’ombre d’un remords.

Il est donc extrêmement étonnant de constater que malgré toutes ces évidentes mauvaises intentions ajoutées à un manque total de fair play, des citoyens soient encore fascinés par ces manipulateurs au point de croire en leurs derniers mirages,

et voter encore pour eux.

A gauche, les deux charlots qui au lendemain des tueries de janvier se sont prétendus « Charlie », défenseurs de la liberté d’expression, ont sans doute été terrassés par une foudroyante crise d’amnésie sur ce sujet …
ou alors ils n’ont pas du tout la même définition que nous du mot « liberté » !
Parce que dès que l’on se penche sur certaines de leurs actions …
on constate une énorme mystification.

Jugez-en, en visionnant cette vidéo qui en quelques minutes démontre la manière dont le premier ministre, met en pratique au quotidien son respect de cette fameuse liberté d’expression, avec la complicité des magistrats gauchistes …
attitude qui de surcroît ne date pas d’hier :

Image de prévisualisation YouTube

Quand Hollande et Valls bafouent la liberté d’expression

- Prison ferme pour un citoyen en colère ayant osé interpeller Hollande, mais du sursis pour ceux qui se sont livrés dernièrement à l’attaque du RER D : Justice à deux vitesses !
- Journalistes limogés en 1999 lorsque Valls était chargé de communication du Premier ministre Lionel Jospin.
Ainsi que le rappelait il y a un an, « Altana Otovic » dans Bd Voltaire :

« Alors, si ce ministre qui aime tant la République est capable de lui porter des coups si violents, on peut bien s’inquiéter du sort qu’il réserve à ceux qu’il n’aime pas. »

Et effectivement à l’époque, « Claude Sérillon » s’était vu remercié de France 2 pour, selon Manuel Valls « n’avoir pas posé les bonnes questions » !!!

« Il était question de chômage et « Claude Sérillon » avait relevé, dans un impardonnable élan d’insolence, l’incohérence d’un gouvernement qui n’avait pas agi conformément à ses promesses …
Valls a appelé « Pierre-Henri Arnstam », directeur de la rédaction, le lendemain matin pour dire son mécontentement : 

«Ce qui s’est passé hier soir était scandaleux.
Claude Sérillon était agressif, il a posé de mauvaises questions.

C’étaient pas de mauvaises questions.
C’étaient de mauvaises réponses
»,

avait alors rétorqué P.H.  Arnstam…
Quelques semaines plus tard, les deux furent virés.
Pour atteinte à la Républiqueassurément. »

Altana Otovic.

http://www.bvoltaire.fr/altanaotovic/quand-manuel-valls-faisait-virer-des-journalistes,47196

http://www.info-contre-info.fr/politique-video/libertes-manuel-valls-virer-un-journaliste-ne-pose-bonnes-questionset-prison-ferme

Mais je m’en voudrais de ne taper que sur les gauchistes, alors que bien des élus d’une « pseudo droite », moribonde de trop de compromis avec les précédents, présentent un même profil manipulateur que leurs « opposants » de gauche.
Car malgré leur récent succès aux départementales, dû justement à certaines alliances avec le PS (contrairement au « ni, ni » martelé par leur chef de file) leur mollesse, leur mépris des électeurs pour certains d’entre-eux, et leur collaboration avec l’islam maintenant ouvertement conquérant … ne sont  pas du goût de tous leurs électeurs.

Néanmoins, je m’étonne qu’encore trop de mes concitoyens soient assez naïfs (ou stupides), ou bien victimes d’une mémoire très défaillante, et puissent encore faire confiance à un parti qui a bel et bien trahi la France et les Français, le jour où ils ont entériné l’Union Européenne, telle qu’elle avait pourtant été refusée par une majorité de citoyens !

Comment peut-on oublier cela, alors que chaque jour nous confirme un nouveau recul de notre Nation devant les diktats de Bruxelles ?

Comment peut-on oublier cela, alors qu’ils ne s’opposent pas énergiquement au détricotage de nos valeurs, entreprises par le P.S., quand ils ne votent pas carrément avec eux ?

Comment peut-on oublier que le « karcher » promis par l’hypocrite Sarkozy pour nettoyer les quartiers soumis aux racailles, n’a pas été utilisé une seule fois pendant cinq ans, alors qu’au contraire il se livrait à une honteuse « dhimmitude » envers l’islam «de» France, et vendait une partie des «bijoux de famille» à ses amis du Qatar ?

Enfin comment ne peut-on pas sauter au plafond quand Sarkozy pavoise parce qu’il confond la victoire de son parti (aidé de l’UDI) dimanche, à une élection locale …
avec son propre triomphe, se voit déjà en sauveur de la France, à nouveau élu en 2017 …
et pour faire bonne mesure accuse le PS de ses propres tares : mensonges et trahisons, montrant ainsi le même profil que Valls !

Image de prévisualisation YouTube

Sarkozy menteur professionnel

La démonstration me semble évidente que pratiquement tous ces lascars sont pour la plupart, interchangeables, dans leur obsession de leur carrière et les avantages qui vont avec, avant l’intérêt bien compris de la France et des Français.

D’où ma surprise devant leurs scores de dimanche, malgré toutes les forfaitures des uns et des autres, à commencer par l’accaparation du pouvoir et leur acharnement anormal et anti-démocratique contre une même formation, avec laquelle ils ne veulent surtout pas partager le gâteau dont ils se gavent depuis trop longtemps !

Il est donc assez incompréhensible pour moi, que la grande majorité des citoyens, aspirant à un véritable changement, puisse encore élire des représentants se réclamant de ses deux entités manipulatrices.

Que ceux qui ont donné leur chance à un maire frontiste, soient satisfaits dans une grande proportion, n’a pas l’air d’avoir effleuré ceux qui, trop nombreux, ont écouté les sirènes maléfiques crachant sans cesse leur venin sur l’unique parti républicain …
ne leur en déplaise !

Josiane Filio

http://ripostelaique.com/  du n° 401, le 01/04/2015

Tapis De Prière Déroulé Par L’ UMPS !

maquette-mosquee-charles-martel

Maquette de la mosquée

En parcourant l’actualité de quelques sites communautaires, je suis tombée ces jours-ci sur un communiqué de l’imam « Al-Islam-Senhepaçah » paru dans « « Mon glaive, ma modération » », petit journal associatif de la communauté musulmane de Saint-Ouen, que je vous livre tel quel :

« Mes chers amis, mes frères, Salam aleykoum,

Nous sommes très heureux et très fiers de vous annoncer que grâce aux dons de nos fidèles et du Qatar, nous allons enfin pouvoir prochainement poser la première pierre de notre future belle mosquée de Saint-Ouen, alhamdulillah.

Conçue par Monsieur « Athias », architecte « islamo-compatible » agréé par le grand recteur « Boubakeur » en personne, ce lieu sacré est prévu pour se fondre entièrement dans le paysage traditionnel et ancestral français, puisque notre mosquée sera ornée d’un dôme comme on peut en voir dans les lieux les plus reculés de France depuis cinq mille ans, date correspondant à l’arrivée des premiers musulmans « ayant construit la France », c’est-à-dire vers -3 000 avant Issa, ou comme vous dites, Jésus Christ, comme l’a d’ailleurs rappelé dernièrement l’historien « Djamel Debbouze ».

Monsieur  »Athias » a tenu à ce que ce lieu comprenne un minaret, aussi haut que les immeubles alentours, destiné aux cinq appels à la prière du muezzin.
Et afin que les musulmans des villes environnantes dans un rayon de 12 kms bénéficient eux aussi de ces appels en attendant que leurs mosquées se dotent elles aussi de minarets ainsi que le gouvernement a promis de faire (puisque nous croyons savoir qu’il devrait légiférer aux alentours du 15 août 2016), il est prévu un amplificateur de son, dernier cri de la technologie islamique.
Ainsi, c’est près d’un million d’habitants, toutes confessions confondues, qui pourront bénéficier de l’écoute des versets du Saint Coran dès 6h01 du matin y compris le dimanche, grâce à des mégaphones à grande portée, inch’Allah.

L’espace intérieur se décomposera en douze salles de classes pouvant accueillir 360 enfants, de sanitaires pour les ablutions, d’une bibliothèque, d’une salle de prières de 1 200m2 au premier étage réservée aux hommes.
Nous pourrons ainsi prier dignement sans être obligés de nous mélanger aux femmes.
Toutefois, afin de montrer notre bonne foi et de prouver notre respect de la parité républicaine, le lieu disposera tout de même d’une salle de 14m2 pour les femmes basée en sous-sol.

Mais la véritable surprise n’est finalement pas là.
En effet, afin de montrer à tous les Français que l’islam est une religion d’amour, de paix et de tolérance, qu’elle respecte pleinement les valeurs républicaines de la diversité, du métissage et du vivre ensemble entre déséquilibrés et sains d’esprit, et en concertation avec l’ensemble de la communauté des musulmans modérés de Saint-Ouen mais aussi avec l’appui chaleureux de Messieurs Juppé et Valls, deux amoureux sincères de la France musulmane et grands défenseurs d’un islam pour tous, il a été décidé d’un commun accord de donner à ce lieu symbolique le nom rassembleur de… « Mosquée Charles Martel ».

En effet, il nous a semblé pertinent de rassurer la communauté des « kouffars » de France de notre désir sincère de leur donner les preuves de la parfaite intégration des musulmans dans ce pays que, je le rappelle, nous avons construit de nos mains depuis 18 000 ans

La bibliothèque se composera de 1 217 Coran et de livres scientifiques tels que «De la bonne pratique de la lapidation des femmes en terre hostile» de Mahmoud Hujnouh, «Comment construire un bar à chicha en bordure d’une planète plate ?» de Mokhtar Qejameh, ou encore «De ton jardin à ton fion : comment bien choisir ton caillou» de Tahar Tagueul-Al-Ahrecre.

Les jeunes enfants recevront des formations en arabe sur l’égorgement avec des cours de travaux pratiques sur des lapins nains.
Les élèves adolescents bénéficieront quant à eux de cours de «takkyia en terre impure».
Il leur sera fourni en outre un carnet de bon usage de la « conversion expresse » de mécréants en milieu pénitentiaire.

Monsieur Juppé, par la grâce d’Allah, a d’ores et déjà annoncé sa joie et son impatience d’inaugurer ce futur lieu de convivialité et de fraternité rendant un hommage justifié par plus de 43 000 ans de présence de l’islam en France.
Il a également promis, moyennant un échange de bons procédés aux conséquences tout à fait négligeables, d’intercéder pour que la mosquée Charles Martel bénéficie d’un bail emphytéotique pour un euro mensuel.

Afin de le remercier de tout ce qu’il donne pour l’islam et de tous ses conseils précieux pour convaincre les « kouffars » de France de la nécessité d’une laïcité modulable permettant des dérogations nécessaires aux musulmans, nous lui offrirons un Saint Coran d’une valeur exceptionnelle, puisqu’en plus d’être parfaitement lisible nous avons incrusté dans la couverture un poil d’aisselle de Muhammad (paix et bénédictions sur lui).

Bien entendu, chacun sera cordialement invité à partager l’ »iftar » d’inauguration durant lequel de nombreux invités de prestige seront attendus, dont Anne Hidalgo, Akhenaton, Yannick Noah, Patrick Bruel, Nicolas Sarkozy, Julien Dray, Manuel Valls, Caroline Fourest, Jean-Jacques Bourdin, Roger Cukierman, le petit Bruno-Roger, Razzy Hammadi, Jacques Attali, Martine Aubry, Ali Juppé, Jean-Luc Mélenchon, Bernard Cazeneuve, Bernard Henri-Levy, Martin Hirsch…

Qu’Allah les facilite…

Imam « Al-Islam-Senhepaçah » de la future mosquée Charles Martel de Saint-Ouen ».

Caroline Alamachère

http://ripostelaique.com/  du n° 401, le 01/04/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43