Archive | 23/04/2015

Que Se Passe-T-Il Dans L’ Au – Delà ?

panique-163x109-1 (1)

Numérique Au Paradis

Il y avait, dans un village, deux hommes qui s’appelaient Francis.
L’un était prêtre et l’autre chauffeur de taxi.
Le destin voulut que tous deux meurent Le même jour.
Ils arrivent au ciel et se présentent devant Le Seigneur.

Francis, Le chauffeur de taxi passe en premier.
Dieu consulte ses registres et lui dit :
« Très bien, Mon fils.
Tu as gagné Le Paradis.
Tu as droit à une tunique en fils d’ or et un bâton en platine.
Tu peux y aller. »

Quand passe l’autre Francis, Dieu lui dit :
« Bien, TU as mérité Le Paradis.
Tu as droit à une tunique de lin et un bâton en chêne. »
Le prêtre EST surpris :
« Pardon Seigneur, mais IL doit y avoir une erreur.
Je suis bien Francis, Le prêtre ! »

« Oui Mon fils, TU as mérité Le Paradis avec cette tunique de lin. »

« Non ! Ce n’est pas possible !
Je connais l’autre Francis, IL vivait dans Mon village.
C’ était une catastrophe comme chauffeur de taxi !
Il avait Des accrochages tous les jours,
IL roulait comme un dingue et conduisait très mal.
Et moi  j’ AI passé 50 ans de ma vie à prêcher tous les dimanches à la paroisse.
Comment EST-IL possible qu’ on lui donne la tunique en fil d’ or et à moi celle-ci ? »

Et Dieu lui répond :
« Non, Mon fils, IL n’ y a aucune erreur.
Nous faisons maintenant Des évaluations et Des bilans. »

« Comment ?…
Je NE comprends pas. »

« Oui, nous travaillons au résultat et avec Des objectifs .
Durant ces derniers 25 ans, chaque fois que TU prêchais, les paroissiens s’endormaient… »

Mais lui, chaque fois qu’il conduisait, tout Le monde priait !

 

Autre Que Réseau Social

Ils Nous Prennent Bien Pour Des Cons.

said-arif-300x130 (1)

Rappel

Le terroriste « Saïd Arif  »
refait surface en Syrie

Alors qu’un nouvel otage occidental vient d’être décapité par les djihadistes de l’ »État islamique »,l’humanitaire Britannique « Alan Henning », les organisations antiterroristes internationales auraient localisé avec certitude l’islamiste « Saïd Arif », en première ligne en Syrie.

Il s’était enfui en 2013 de sa surveillance surveillée en Auvergne.

Les dernières nouvelles le concernant remontaient à février 2014.
Les services du renseignement français soupçonnaient cet islamiste algérien d’avoir rejoint la Syrie, auprès de groupes terroristes.
Désormais, le doute ne semble plus permis.
Selon le journal « L’Éveil », ce dangereux activiste serait en première ligne parmi des groupes de combattants affiliés au mouvement État Islamiste, devenu tristement célèbre depuis les décapitations de plusieurs Occidentaux, dont le Français « Hervé Gourdel ».

Il aurait rejoint la Syrie dès octobre 2013, soit seulement six mois après une évasion rocambolesque de sa résidence surveillée à Brioude (Haute-Loire), en Auvergne.
Le samedi 11 mai 2013, sa fuite avait ridiculisé la Direction centrale du renseignement intérieur et mis en évidence les limites des méthodes de surveillance de ce dangereux terroriste.
« Saïd Arif », alors assigné dans un hôtel de la sous-préfecture auvergnate depuis octobre 2012, s’était tout simplement fait la belle à bord de la voiture de la fille du tenancier de l’établissement qui l’hébergeait.

Une incroyable bévue lorsqu’on sait que quelques mois auparavant, alors qu’il se trouvait en résidence surveillée à Millau, dans l’Aveyron, il était déjà parvenu à s’enfuir, avant d’être rattrapé en Suède et ramené en France.

Cynique et provocateur

Condamné à dix ans de prison en 2007 pour association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste, cet islamiste radical algérien, ex-membre du GIA, cynique et provocateur, avait même accordé avant son évasion une interview dans le journal local « Le Renouveau ».
Il y déclarait froidement que « les attentats-suicides ayant une dimension économique étaient le meilleur moyen de lutte pour les islamistes », avant d’ajouter :

« Avec une voiture piégée, vous tuez 150 à 200 personnes. »

Avant sa condamnation de 2007, « Saïd Arif » avait déjà été mis en examen puis condamné en 2004 pour « appartenance à une association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste » par le juge antiterroriste « Jean-Louis Bruguière » dans le dossier des filières de recrutement de combattants en Tchétchénie.
Il faisait partie de la nébuleuse islamiste qui projetait des attentats contre la tour Eiffel,
un grand magasin du Forum des Halles,
des commissariats ou des établissements abritant des intérêts israéliens.

Formé dans les camps
d’al-Qaida

À sa sortie de prison, l’homme, qui devait être extradé vers l’Algérie, avait été assigné à résidence en France, car la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) avait décidé de suspendre son extradition.
Elle craignait des représailles contre lui, car « Saïd Arif » faisait l’objet de menaces dans son propre pays d’origine.
La France s’était alors retrouvée dans l’obligation de le retenir sur son territoire…

Formé dans les camps d’entraînement d’al-Qaida en Afghanistan, il y a notamment appris le maniement des armes, des explosifs mais aussi des armes chimiques et y a côtoyé « Ben Laden » et ses plus fidèles lieutenants.

Pas étonnant de retrouver ce fanatique en haut de l’affiche dans le nord de la Syrie.

Reste désormais à connaître son niveau d’implication dans les réseaux fondamentalistes comme le groupe État islamique (EI), qui a revendiqué vendredi la décapitation d’un quatrième otage occidental, et menace d’en tuer un cinquième, en représailles aux frappes aériennes contre l’ »EI « en Irak et en Syrie.

Geneviève Colonna d’Istria

http://www.lepoint.fr/  du 04/10/2014

Malgré les efforts de notre Education Nationale, il y a encore des Français qui sont en mesure de raisonner.
Pourquoi taire le nom de ce terroriste qui se trouve en Syrie ?
Elle est belle la sécurité que vous nous garantissez !

Anne-Marie Peysson Nous A Quittés.

anne-marie-peysson-1-300x168 (1)

Une Grande Dame De La Radio.

Voix emblématique de « RTL », reconnue pour sa fraîcheur et son énergie, « Anne-Marie Peysson » s’est éteinte le 14 avril dernier à l’âge de 79 ans.
Elle avait débuté sa carrière à la télévision à « Télé Marseille » en 1954 suite à un concours de « speakerine » où elle avait enthousiasmé le jury.
Après quatre ans de bons et loyaux services, elle rejoignait la capitale et l’ORTF en 1960.
Durant cette période où elle sera l’une des « speakerines » vedettes de la première chaîne, son sourire, alors inhabituel sur le petit écran, et ses improvisations maladroites divisaient la France et concentraient toutes les passions.

En 1965 elle anime, avec « Guy Lux », l’émission «Le Palmarès des chansons».
En 1968, suite aux mouvements de grève, elle est licenciée de l’ORTF et tente alors l’aventure de la radio sur « RTL ».

Elle accompagne tout d’abord « Philippe Bouvard » dans «RTL non stop» puis devient animatrice.
Dans les années 1970 elle lance «Stop ou encore» et anime les matinées avec notamment «Parlez-moi d’amour».
Dans les années 1980, elle lance la première émission de libre antenne, «Les auditeurs ont la parole», avec « Alain Krauss ».

Dans un communiqué, « Christopher Baldelli », président du directoire de « RTL », rend hommage à « une grande dame de la Radio ».

« La grande famille « RTL » est aujourd’hui à la fois triste et fière d’avoir compté parmi les siens une personne aussi formidable qu’« Anne-Marie Peysson » »,

a-t-il déclaré.

http://www.ojim.fr/  du 22/04/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43