Archive | avril 2015

Ce N’Est Pas Un Exemple De Courage.

lemmings-500x368-300x220 (1)

Je baisse les bras

Devant la décomposition, les égoismes, les molles contestations derrière les ordinateurs, les indignations diverses et variées, les colères accumulées, les spectacles de crétinisation à la télé destinés à contenir la fureur des foules, les mensonges des médias, eux aussi fait pour contenir la cocote qui devrait exploser et qui ne distille que sa vapeur,
strong>je baisse les bras.

Je baisse les bras devant autant de lâchetés accumulées.
Rien ne sert à rien.
Je baisse les bras.

65.000 faillites en 2014, plus de 13.000 faillites depuis le début de l’année 2015. Tout le monde s’en fout.
Je baisse les bras.

Le chômage qui ne cesse de s’accroitre, avec lui la pauvreté, qui mène à pire, l’extrême pauvreté.
Je baisse les bras.

Toute une caste de haut-fonctionnaires déconnectés de tous et tout, sauf de leurs intérêts, qui dirigent d’une main de fer le pays pour préserver leurs privilèges que nous payons,
je baisse les bras.

Quand la justice rend l’injustice,
je baisse les bras.

Lorsque la laideur prime sur la beauté,
je baisse les bras.

Quand l’art devient spéculation monétaire,
je baisse les bras.

Quand des artistes sont interdits de se produire parce qu’ils ne pensent pas conformes,
je baisse les bras.

Quand les mots perdent tout sens,
je baisse les bras.

Une immigration toujours plus massive,
extra-Européenne, islamisée,
destinée à nous remplacer
sans que quiconque ne se réveille,
ne se révolte, oui, encore une fois,
je baisse les bras.

Des politiques incompétents,
menteurs,
indifférents à l’intérêt général,
qui se servent au lieu de servir.
Je baisse les bras.

Devant une dissidence atomisée,
qui peine à s’unir à cause d’égos surdimensionnés,
je baisse les bras.

Devant un Front national de gauche,
je baisse les bras.

« No future » n’a jamais été aussi actuel.
Je baisse les bras.

La canaille encensée,
la bêtise glorifiée,
l’intelligence piétinée,
enterrée,
je baisse les bras.

Devant la corruption,
la concussion,
la collusion,
je baisse les bras.

Devant l’inversement des valeurs,
je baisse les bras.

L’honneur, vertu du passé,
conspué,
décrié,
ringardisé,
je baisse les bras.

Quand les mots, « valeurs », « république », « liberté », « laïcité », « racisme » sont mis à toutes les sauces, y compris celles les plus rances,
je baisse les bras.

Un Charb, postumement élevé au rang de personnage biblique,
je baisse les bras.

Devant la dictature des lobbies minoritaires,
LGBT,
Mariage pour tous,
PMA,
je baisse les bras.

Face à l’éducation nationale dont la nouvelle fonction est de déculturer pour se mettre au niveau des derniers arrivants,
je baisse les bras.

Devant tout ce qui m’accable, nous accable,
ces funestes projets destinés à remplacer un peuple,
je baisse les bras.

Une voix s’est élevée, celle de la Reine Margarethe II du Danemark.
Est-ce suffisant d’élever la voix ?
Je baisse encore les bras.

Quand des islamistes conquièrent l’Occident
et exécutent ceux qui ne pensent pas conformément à l’islam,
que les islamo-critiques sont accusés.
Je baisse les bras.

Tout cela pose question.

Sylvia Bourdon pour « Dreuz.info

http://www.dreuz.info/  du  19/04/2015

En effet : Qui réagit comme Sylvia Bourdon ?
Les pleutres, ceux qui n’ont plus d’espoir…à moins que cela soit ceux qui ont intérêt à la victoire de l’islam !
Raison de plus pour ne pas baisser les bras !
Marine Le Pen n’est ni de gauche ni de droite et le Front National est le seul parti à n’avoir concédé aucune alliance contre nature !
Le Front National est pour la Patrie Française !

N’y Aura-t-Il Que Des Batârds En UE ?

grand-remplacement-1456x648-300x133 (1)

Nous sommes remplacés par
déculturation, africanisation,
islamisation !

L’assassin de Chloé est un pervers psychopathe.
Les médias livrent en pâture son nom et sa nationalité parce qu’il n’est que polonais.
Sa place était dans un asile pour nous protéger de ses méfaits.
Sous l’effet de l’idéologie victimaire, on a ouvert les murs des prisons, des asiles et des écoles, contre l’esprit des Lumières (et de l’homme blanc occidental hétérosexuel) consistant à réparer, soigner et éduquer.

Kevin portait un prénom de série états-unienne.
Sa déculturation a commencé à la naissance.
Après la « colonisation allogène » de Roubaix, il est devenu Farid et un pieux musulman dans l’espoir d’échapper à la délinquance et à la drogue.
Toute sa famille vit sous le joug d’une croyance archaïque, sans transcendance, faite de rites sommaires.

Chiites et sunnites s’entretuent en Irak ou au Yémen, comme depuis toujours.
L’islam n’a jamais connu ni clergé unifié, ni séparation du spirituel et du temporel, ni Réforme, ni liberté religieuse.
En France, le « CFCM » de Boubakeur et l’ »UOIF » des Frères se livrent à une lutte d’influence sans merci auprès des sept millions, et plus, de musulmans.
Ils ne s’entendent que sur le dos de la croyance chrétienne, pour faire construire plus de mosquées et mieux vider les églises.

Un déséquilibré en djellaba vandalise le cimetière de Castres.
Est-ce l’islam qui rend fou ou les fous qui se convertissent à l’islam ?
Ses coreligionnaires fondamentalistes, quand ils n’égorgent ou n’écrasent pas les gens, en France et en pays mahométan, purgent leur environnement de toutes traces archéologique et culturelle de présence préislamique et chrétienne.

« Marion Ruggieri » et « Thomas Guénolé » veulent éradiquer ce qui reste de nos 1.500 ans d’histoire chrétienne, par bêtise, par ignorance, par malveillance.
Ils confondent cultuel et culturel.
« Martin Hirsch », énarque et ancien patron d’Emmaüs, appelle à la présence de plus de petits Mohamed.
Les Églises défendent l’ouverture des frontières ou dénoncent la xénophobie de PEGIDA.
« Elkabbach » moque les illuminations christiques d’une convertie, traître à sa communauté selon lui.
À la RATP, « Gérard Unger », membre du CRIF et du PS, ne veut pas de chrétiens sur ses affiches.

En dépit de dépenses et d’une pression fiscale inégalées, le caractère ubuesque et absurde de nos politiques publiques ne fait que s’accentuer.
On instruit des demandes d’asile, longues et coûteuses, mais 99 % des déboutés demeurent sur le territoire national et rejoignent le flot des immigrants, illégaux ou non, en quête de prestations sociales.

L’Afrique va mieux, pourtant les Africains ne cessent de s’exiler, depuis les côtes libyennes, pour rejoindre l’eldorado européen, transformant les fondements ethnico-culturels de notre continent.
Non une émigration de la misère mais l’exode des anciens colonisés, confinés dans la barbarie et livrés aux potentats chez eux, sans modèle politique pour les guider.

Les grandes invasions sont toujours venues de l’est et du sud de notre continent. Plutôt que de créer des points de fixation au-delà de ses frontières, l’Europe de Bruxelles, honteuse de son histoire et présomptueuse quant à sa prospérité, entend accueillir toute la misère du monde et repêche les rescapés dans les eaux de la Méditerranée.

Un demi-million de colons sont attendus bientôt sur les côtes italiennes et aux frontières grecque et espagnole.

Les esprits frustes et les individus désocialisés sont des proies faciles à endoctriner, ou des loups pour le reste de la société, surtout quand l’oligarchie les encourage dans cette voie.

Le remplacement culturel (déculturation), le remplacement ethnico-culturel (africanisation) et le remplacement idéologico-religieux (islamisation) interagissent et se renforcent mutuellement.

CQFD

Stephan A. Brunel

http://www.bvoltaire.fr/  du 19/04/2015

La Révolution Robotique Et L’ Islam ?

muslis-300x206 (1)

Il faut s’attendre au pire !

Dans la foulée de la révolution numérique qui, en deux ou trois décennies, a métamorphosé notre vie quotidienne et modifié radicalement l’économie mondiale, des robots, de plus en plus performants et de plus en plus nombreux, sont en train d’envahir tous nos espaces.
Aucun pouvoir politique n’est en mesure de ralentir ou d’orienter le phénomène, défini par les mathématiciens comme à la fois « exponentiel et combinatoire ».
2030 sera aussi différent de 2015 que 2015 est différent de 1970 (avant l’informatique généralisée) et 1970 de 1880 (avant l’électricité pour tous).
Dans vingt ou trente ans, les machines porteront le coup de grâce à la civilisation néolithique, née il y a dix ou onze millénaires…
Certains physiciens, et pas des moins sérieux, prédisent que l’humanité, un jour, pourrait être remplacée par ces golems qu’elle a créés.
(Pour un état présent des lieux et les prévisions à court et moyen terme, on peut lire l’excellent« Confucius et les automates »de « Charles-Edouard Bouée »,en collaboration  avec « François Roche », édité par Bernard Grasset.)

En quoi cet immense chambardement peut-il, dans les années qui viennent, influer sur l’Islam et les relations entre les Musulmans et les autres ?

On peut, sans entrer dans la spéculation sans frein, faire plusieurs remarques :

  1. La robotisation ne va pas seulement faire disparaître les emplois sans qualification,
    elle accélèrera encore la « mondialisation » ou « globalisation » avec les effets que l’on connaît : *domination du marché par de très grandes entreprises (du type Apple, Google, Amazon…),
    *développement de l’économie de la finance,
    *accroissement du différentiel entre pays très riches et pays très pauvres, entre individus très riches et très pauvres,
    *etc.

Il est amplement démontré que les pays musulmans souffrent de handicaps culturels qui les rendent incapables d’entrer dans cette nouvelle modernité.
donne à penser que leur décrochage ne peut que s’aggraver.

D’où des masses de plus en plus pauvres et en marge de l’histoire, en proie à un sentiment de frustration, générateur d’instabilité chronique et de violence.
D’où, notamment, des révolutions, des dictatures, des coups d’Etat…
(Faut-il dire : Comme d’habitude ?) Adieu, l’utopie des printemps arabes !

  1. La mondialisation s’accompagne partout d’une amplification du sentiment identitaire.
    Les peuples, déboussolés par des changements toujours plus rapides et qui ne leur permettent pas de dessiner un futur où ils auraient leur place, se raccrochent à leur identité profonde, qui leur garantit l’indispensable fierté d’appartenance et où ils pensent trouver des recettes qui ont fait leur preuve.

En Islam, ce mouvement est d’autant plus puissant que le retour au passé comme référence, « l’involution », est le sens même de la dynamique temporelle.
C’est la « sunna », et la « sunna » est le gène directeur de l’islam.

Les salafistes de toutes nuances, qui prônent l’imitation à l’identique de Mahomet, « le beau modèle » selon le Coran, vont se multiplier, et, avec eux, en conséquence, les modèles d’actions puisés dans sa vie :
meurtres, massacres, déportation de minorités…, toutes les formes du djihad par la ruse et par la violence.
Al-Qaida, l’Etat islamique, Boko Haram… sont annonciateurs d’un tsunami terroriste.

  1. Les pays musulmans s’asphyxient sous le poids de leur démographie folle.
    La robotique va nécessairement y augmenter le nombre des « hommes en trop ».
    Les lois sur les modes de compensation à l’excèdent démographique (telles qu’exposées au siècle dernier par le polémologue « Gaston Bouthoul ») permettent de prévoir des guerres, intramusulmanes ou contre les Infidèles, l’éradication des minorités, des émigrations de masse…

D’autre part, la valeur de la vie humaine étant en baisse constante, le nombre des attentats suicides connaîtra une forte hausse.

  1. Dans les pays ayant accueilli une importante diaspora musulmane, il faut s’attendre au pire :
    *pression migratoire accrue,
    *intégration impossible et, d’ailleurs, refusée de part et d’autre,
    *économie souterraine efflorescente,
    *criminalité inflationniste…
    *et fin de l’utopie d’un islam-religion, « modéré » et prétendument compatible avec la démocratie.

Voilà ce que nous apportent les robots à coup sûr.

En conclusion, on pourrait dire :
Heureuses les nations à la démographie basse et sans communauté immigrée inassimilable, comme, par exemple, le Japon.
Tiens, le Japon est justement le pays qui, l’an dernier, s’est doté du plus grand nombre de robots (16% du total mondial, devant la Corée du Sud et la Chine).

Quant à la France,  il lui faudra choisir.
-Ou prendre sa part résolument dans la mutation civilisationnelle induite par les nouvelles technologies de la robotique, c’est-à-dire rester parmi les nations qui ont un avenir,
-ou tolérer en son sein une communauté musulmane de plus en plus nombreuse, revendicative, pesante, entravante, et finalement mortifère.

René Marchand

http://ripostelaique.com/  du n° 403, le 19/04/2015

 

reconquista-207x300 (1)

Racisme Et Anti-Sémitisme De Qui ?

france pleure

L’islam de France
n’est pas en reste !

L’Islam de France, « victime d’Apartheid » selon les propos scandaleux de Manuel Valls, vous expose les « raisons », selon lui, d’un tel constat :
Ce n’est que du fait d’un immense « complot juif » qui « tire les ficelles ».
Le site « Radio-Islam » n’en est pas à son premier «coup d’éclat» qui révèle sa véritable nature islamo-nazie.
Il revient aux Institutions juives combatives d’en exiger l’arrêt de toute publication sur la toile dans les heures qui suivent.

Mainmise Juive En France !

Ils sont partout !

Un texte patriotique français dénonçant la mainmise juive en France.
Il vise à encourager et à donner quelques informations et armes intellectuelles aux jeunes Français.

Certains passages pourraient gêner un peu les non-européens.
Mais je crois qu’ils ne faut pas s’arrêter là.
Le plus important est que cela fasse du mal à nos ennemis communs,
les Juifs dominateurs qui occupent la Palestine.

« Chaque juif français est un représentant d’Israël…
Soyez assuré que chaque juif en France, est un défenseur de ce que vous défendez. »

- Déclaration du grand rabbin Sitruk,
à Jérusalem au Premier Ministre israélien Itzhac Shamir,
« Le Monde » du 12 juillet 1990.

« Je considère que tout juif de la diaspora, et donc de France, doit, partout où il peut, apporter son aide à Israël.
C’est d’ailleurs la raison pour laquelle il est important que les juifs prennent des responsabilités politiques.
En somme, dans mes fonctions et dans ma vie de tous les jours, à travers l’ensemble de mes actions, j’essaie d’apporter ma modeste pierre à la construction d’Israël. »

- Déclaration de Dominique Strauss-Khan,
sur Europe 1, en 1991.

Dans la vision du monde des Juifs, le goy (goyim au pluriel) est le non-juif.
Il est considéré comme une bête.
D’après même « Le Talmud », de loin le plus influant des textes sacrés du judaïsme, il vaut moins qu’un chien.
Sa seule vocation est donc de servir son maître Juif sans jamais pouvoir se plaindre.
Autrement, il passe pour “raciste”, “antisémite” et les Juifs feront tout pour lui en faire subir les conséquences.

En démocratie, l’information est censée être libre et plurielle.
En réalité, les médiats importants sont entièrement entre les mains des Juifs, et ce dans pratiquement tous les domaines.
Ceux-ci s’acharnent à faire passer leurs ennemis, au mieux pour des imbéciles et de dangereux malades, au pire des monstres incarnant le diable.
L’antisémitisme serait le mal absolu et, désormais, l’antisémite c’est celui que les Juifs n’aiment pas.

J.-P. Elkabbach, Serge Moati, Jérôme Clément/Lehmann, Michel et Marie DruckerMichel Polac, Alexandre Adler, Rotman, Paul Nahon, Bernard BenyaminPatrick “de Carolis”, Ivan Levaï, Paul Amar, KravetzEmmanuel Chain, Morandini, Arthur, Anne Sinclair, Beatrice Schönberg, Daniel Schneidermann, Michel Field, Pinto, Kieffer,Nakad, Mano, Namias, Hulot, Allal,
 Fogiel, Galzi, Abitbol, Laurent Weil, Cymes,Beigbeder, Elkrief, Collaro, Gérard Miller, Benjamin Castaldi, Daniela Lumbroso,Dominique Farrugia, Serge Adda, etc.
Autant de noms de responsables et animateurs juifs de la télévision (et/ou de la radio) qui déterminent le choix des programmes et leur mode de présentation.
Les membres d’un réseau virtuel qui, par-delà les particularités ou même de sourdes rivalités internes participent à une même dynamique au profit d’un objectif commun.

A France Culture, Laure Adler et ensuite David Kessler veillent sur les intérêts d’Israël et de la “communauté”.
A France-Inter et RFI, c’est Gilles Schneider.
A Europe 1, c’estJ.Abergel.

Et il en est de même si l’on se tourne vers la presse “libre et démocratique” :
« L’Évènement du Jeudi »(disparu en 2000), de Georges-Marc Benhamou et d’Annette Kahn, « Marianne », deJ-F. Kahn,
« Le Nouvel Observateur » de Jean Bensaïd dit Jean Daniel,
« L’Express », deServan-Schreiber à Denis Jeambar,
« VSD », fondé par Maurice Siegel ; « Télérama » de Marc Jézégabel et Cie,
« Courrier international » d’Alexandre Adler puis de Bernard Kapp,
« Libération » de Serge July et des Rothschild.
Le plus gros actionnaire du journal « Le Monde » est Alain de Gunzburg, gendre du milliardaire Edgar Bronfman (N°1 mondial de l’alcool et pdt du Congrès juif mondial).
Son principal “surveillant” en est Alain Minc.
Le groupe « Socpresse » de Serge Dassault (Bloch, dit), contrôle « Le Figaro » (où sévit également Alain-Gérard Slama), « Spectacle du Monde », « Valeurs actuelles », « L’Expansion », « TV Magazine » et plusieurs journaux régionaux (« La Voix du Nord », « Le Progrès de Lyon », « Le Dauphiné libéré », etc.).
On peut aussi citer « Paris-Match » d’Alain Genestar, « Lire » de Pierre Assouline.
« Le Nouvel Economiste » de Jacques Abergel.
« Le Point » de Franz-Olivier Giesbert.
« Les Echos » des Servan-Schreiber et d’Erik Izraelewicz.

Côté livres, les « Editions du Seuil » du groupe « La Martinière » (détenu principalement par les frères Wertheimer), Odile Jacob, tout comme Calmann-Levy, « La Découverte » (ex-Maspero), les « Editions de Minuit », Nathan ou Denoël d’Olivier Rubinstein sont également juives.

Ce ne sont là que quelques exemples, parmi une multitude d’autres.
En moyenne, un quart à un tiers des nouvelles parutions disponibles en librairie, en particulier pour les essais et les études socio-politiques sont signés par des auteurs juifs.

Visiblement, en France, il faut bien plus que du talent pour réussir à se faire éditer !

Pour le cinéma également, la domination juive est écrasante.
En fait, à l’échelle de la France, elle est au moins aussi importante que celle de leurs congénères sur le cinéma américain.

D’innombrables talents sont ainsi étouffés par leur monopole.
Mais on bat la grosse caisse, on crie au génie pour tout ce qui porte l’estampille judaïque :
Goldman, Bruel, Daho(Dahan), Chedid, Feldman, Boujenah, Jonasz, CharlElie Couture, Tom Novembre,Michel Polnareff, Dany Brillant (Cohen), Ophélie Winter, Ariel Wiezman, Daniel Cohen, Kaplan, NatafSalomone, Kazan, Maurice Szafran, Daniel Emilfork, Michael(Bena)Youn, Elie Kakou, Cédric Klapisch, Mocky, Diane Kuris, Sapho (Danielle Ebguy), Vanessa Guedj, Oury, Bacri, Ary, Bénichou, Shirel, Sabbag, Larusso, Ramzy Bedia, Gozlan, Elie Semoun, Valérie Zarrouk, Lindon, Halimi, Agnès Jaoui, Elsa Zylberstein, Frédéric Diefenthal, Axel Aïdan, Gad El Maleh, Jenifer (Dadouche-Bartoli Jenifer Yaël), Jacob, Bismuth, Chemla, Brami,
 Haddad, Marouani, Solal, Shapiro,Levy, Levi, Meyer,
Attal, Dreyfus, SimonBesnainou, KaganNahmias, Bloch, etc…

Toutes les associations dites “sans frontières” (à l’exception de Reporters sans frontières ?) sont également dominées par des Juifs.
Et il en est de même des plus puissantes organisations “antiracistes”, ayant pour vocation (subventionnée par l’Etat!) d’exercer la terreur au service de la “pensée unique” :
Ligue des Droits de l’Homme, LICRA, MRAP (regroupant des Juifs communistes avant d’être plus ou moins “récupéré” par des Maghrébins pro-sionistes), SOS-Racisme (instrument de manipulation des Noirs et des immigrés arabes fondé notamment parLaurent Fabius et Julien Dray).

En France, outre les patronymes d’origine biblique, la plupart des noms de “Français” à consonance polonaise ou germanique peuvent appartenir à des Juifs, sauf dans le cas des Alsaciens et Mosellans.
Il faut aussi faire attention aux noms à consonance russe ou anglo-saxonne.
Il ne faut pas oublier enfin que de nombreuses familles juives ont réussi à adopter des patronymes typiquement français, surtout depuis 1945.
Lorsqu’ils portent un nom qui n’évoque en rien leurs véritables origines, les Juifs s’arrangent pour afficher au moins un prénom biblique (genre David, Daniel, Michael, Nathan, Benjamin, Simon, etc.) qui peut, à l’occasion, servir de signe de reconnaissance.
Ainsi, dans les affaires par exemple, décliner ce genre de prénom au téléphone aide beaucoup à faire avancer les choses lorsque l’interlocuteur est lui-même juif.

Les patronymes à consonance “orientale”, comme ceux commençant pas “Ben-” ou “El-” sont également juifs, surtout lorsqu’ils sont associés à des prénoms de type européen ou biblique.

Les SDF, en revanche, sont garantis 100 % viande gauloise.

Notez les noms des producteurs au bas des affiches de cinéma :
Vous retrouverez les mêmes noms que sur les plaques d’immeuble des dentistes, médecins, avocats, notaires.

Pour mémoire, rappelons aussi qu’aux USA, les Juifs contrôlent la plupart des médias influents, qu’il s’agisse de la presse écrite, de la télévision, du cinéma ou, de plus en plus, internet.
Le New York TimesWashington Post, International Herald Tribunes, Wall Street JournalUSA Today, Newsweek, New York Post, People, Sports Illustrated,Cosmopolitan, et d’autres leur sont ainsi entièrement dévoués.
Et il en est de même des groupes Time-Warner (AOL, CNN, Home Box Office, Warner Bros, Time Inc., New Line Cinema, etc.), Viacom-CBS (Paramount, CBS, UPN, MTVBET ou Black Entertainment Television pour mettre en condition les Noirs, Showtime, Sundance Channel, etc.), ABC-Disney, Fox Entertainment Group (Fox NewsTwentieth Century Fox, National Geographic Channel, etc.).
Et ainsi de suite.

Hollywood, on le sait a toujours été un fief des Juifs, à tous les niveaux.
Hollywood Premier, le magazine du cinéma de Michael Salomon a publié (avril 2001) la liste des ” 100 personnalités les plus influentes ” de Hollywood.
Le numéro 1 est désormais Gerald Levinde Time-Warner-AOL, qui détrône ainsi Summer Redstone (son véritable patronyme estRothstein) de Viacom (CBS, Paramount, MTV, etc.).
Le numéro 3 est l’”Australien”Rupert Murdoch, et le numéro 4 est un autre Juif : Michael Eisner (Disney, ABC, Miramar, etc.).

Ancien militant maoïste, Marin Karmitz, président du MK2 Group (premier distributeur indépendant français) et président de la Fédération national des distributeurs de films, a été à la pointe du boycott français du film « La Passion » de Mel Gibson.

Alex Moïse est à l’origine de l’annulation du spectacle de l’humoriste Dieudonné à l’Olympia (février 2004), mais aussi à Deauville et Roanne.
Il est le secrétaire général de la Fédération sioniste de France.

Lors du dîner annuel du CRIF (Conseil représentatif des Institutions Juives de France) de janvier 2005 où durent assister 16 ministres en exercice conduits par J.-P.Raffarin, son président Roger Cukierman, s’est permis de réprimander vertement le gouvernement “français” qui s’est contenté de courber la tête.
On a bien vu qui sont les véritables maîtres en France !

La démocratie est censée garantir la liberté d’expression.
Mais force nous est de constater que la censure est partout présente dès qu’il s’agit d’aborder certaines questions dérangeantes pour les puissants du moment.
Nous avons le droit de tout dire, sauf le principal.

Il est interdit de dénoncer le pouvoir extraordinaire des Juifs, leur politique de destruction des peuples européens par immigration et métissage.

La loi Fabius-Gayssot du 13 juillet 1990 permet de punir de lourdes amendes les journaux nationalistes et de les étouffer.

Les historiens révisionnistes sont pourchassés sans pitié, couverts de crachats, bastonnés en pleine rue, condamnés aux amendes les plus lourdes.
Leurs revues sont interdites.
Vous ne les trouverez pas à la FNAC.

Des centaines d’ouvrages gênants ne circulent que dans une quasi-clandestinité.
Le premier magistrat de France, Pierre Dray (1999), premier président de la cour de cassation, est aussi le Président de l’Association des Amis de l’université de Jérusalem.
Il condamne lourdement tous les écrits révisionnistes.
La loi Lellouche (proche de Chirac) du 3 février 2003 aggrave encore la loi Fabius-Gayssot.

Les historiens révisionnistes sont pourchassés et bastonnés en pleine rue par les milices privées juives (genre Betar ou LDJ) que la police n’inquiète jamais, condamnés à la ruine et au silence.
Leurs revues sont interdites, tout comme leurs sites web que même les fournisseurs d’accès et les moteurs de recherche sont obligés de filtrer.
Des centaines d’ouvrages gênants ne circulent que dans la clandestinité ou sur internet, par des voies détournées.

La seule “réponse” juive au défi intellectuel est la censure !
Face à l’érudition d’une poignée d’adversaires marginalisés, obligés de travailler dans la clandestinité, la redoutable armée des universitaires juifs en est réduite à recourir aux lois d’exceptions pour faire taire.
Aux arguments scientifiques, ils répliquent par la répression policière ou même le matraquage de la part de leurs nervis.

Les Juifs sont réellement partout, contrôlant les rênes du pouvoir.

Mais leur véritable génie réside dans la manipulation et l’accaparement des places grâce à la solidarité tribale.
Ils ne sont forts que par l’affaiblissement des autres, l’exclusion des autochtones des postes clés, dans leur propre pays. 
Voilà pourquoi ils ont besoin de diviser ces derniers, tout en les culpabilisant à mort pour les démoraliser.
Leur mainmise sur les médias leur fournit les moyens d’une propagande massive et omniprésente.
C’est aussi à cela que sert le monstrueux mensonge de la “Shoah”, leur épée et leur bouclier.
A la moindre menace, réelle ou supposée (et bien souvent, provoquée, tant cela rapporte !), en réponse au plus petit signe de réprobation de ceux qu’ils piétinent, ils brandissent l’étendard de l’holocauste.

Ils auraient été les victimes du plus grand crime de l’histoire de l’humanité et désormais, tous ceux qui les contrarient en seraient objectivement complices.
 Ceux-ci sont d’office considérés comme des criminels par intention supposée.
Il suffit ainsi d’être catalogué d’ »extrême-droite » pour se retrouver dans la ligne de mire des lois scélérates dites “antiracistes” ou “anti-haine” que leurs influences ont partout imposées aux sociétés prétendument “démocratiques”.
Des “démocraties” qui ne se fondent plus sur une quelconque volonté populaire (désormais, dénigrée comme relevant du “populisme”) mais celle des médias au service des intérêts juifs.

Pour réussir à nous asservir à jamais, ils ont besoin de détruire en nous tout enracinement national, toute fierté collective.
Toute volonté de résistance. 

C’est cette mainmise sur les moyens de communication, laquelle influe ensuite sur le pouvoir politique et la production universitaire, qui leur permet d’imposer l’idée que la “mondialisation”, en dépit de ses conséquences désastreuses, est inéluctable.
Peu de gens sont ainsi en mesure de comprendre qu’en réalité, il ne s’agit ici que du résultat d’un choix, déterminé par la satisfaction des intérêts de quelques groupes dominants.
Au sein de ces derniers, les Juifs représentent indéniablement le noyau dur, ayant de ce fait vocation à diriger l’ensemble.

Même ainsi si les membres d’autres élites réussissent à émerger pour accéder à une réelle puissance, ils seront vite pénalisées à cause de leur disparité naturelle et leur absence de vision commune, les empêchant de s’unir durablement. Ils ne seront jamais que des groupes d’individus et des familles isolées, face à des concurrents juifs disposants de solides traditions communautaire.
Les millionnaires juifs représentent la tête d’un corps organique aux membres solidaires alors que les autres passent facilement pour les ennemis de leurs propres peuples.

De cette manière, même s’ils ne détiennent pas encore véritablement tous les leviers de commande, on peut d’ores et déjà dire que les Juifs constituent le noyau dominant de la planète, le plus souvent par dirigeants américains et européens interposés.

La liste suivante constitue un simple échantillon et pourrait facilement être allongée, notamment si on y ajoute d’autres industriels puissants et des universitaires influents.
De nombreux secteurs de l’économie et des centres de recherches vitaux sont entièrement dominés par des Juifs, même parfois si, en apparence, on retrouve encore des non-juifs à leur tête.
– ABECASSIS, Eliette. Ecrivaine.
Fille d’Armand ABECASSIS, spécialiste du judaïsme issu d’une famille juive du Maroc.
– ABEHSERA, Charles.
Industriel du textile (Morgan) né dans une famille juive du Maroc.
– ABERGEL, Jacques. « Le Nouvel Economiste ».
 ADDA, Serge.PDG de TV5, Juif tunisien
ADJANI, Isabelle
.Juive kabyle.
– ADLER, Alexandre. Journaliste et documenteur de télévision.
Après avoir été militant communiste, il est devenu l’un des principaux propagandistes de la domination américano-sioniste.
Son épouse, Blandine KRIEGEL est conseillère à l’Elysée.
– AFFLELOU, Alain. Industriel, né dans une famille juive du Maroc.
AÏDENBAUM, Pierre. Maire PS du IIIe arrdt de Paris.
Milliardaire socialiste.
– AJAOUI, Agnes.Actrice.
ALPHANDERY, Edmond.Ancien ministre de l’Economie.
AMAR, Paul. Journaliste.
Il s’est « illustré » sur feue « La 5″ en provoquant l’histoire des gants de boxe lors d’un débat entre Le Pen et Tapie.
– ANCONINA, Richard. Comédien, issu d’une famille juive de Tunisie.
– ANTHONY, Richard. Chanteur.
– ARDITI, Pierre. Comédien, né d’un père juif.
Marié à la comédienne juive Evelyne BOUIX.
– ARTHUR (ESSEBAG Jacques, dit). L’animateur est né au Maroc dans une famille juive.
– ASSAYAS, Olivier. Cinéaste, fils de Jacques Rémy.
Frère du comédien Michka ASSAYAS.
– ATTALI, Jacques. Banquier et écrivain, né en Algérie.
Il est le fils d’un riche parfumeur algérois qui aurait voulu être rabbin.
La famille s’est installée en France en 1956.
 Jacques Attali devient le conseiller spécial de Mitterrand dès le 11 mai 1981, puis, le président de la Banque européenne de développement où ses “largesses” pour lui-même et ses amis font scandale.
Il a fait l’apologie de la puissance financière juive et milite pour l’entrée de la Turquie en Europe. Son frère Bernard ATTALI était PDG d’Air France avant de se mettre au service des entreprises américaines opérant dans les rachats d’entreprises stratégiques en France.
ATTIAS, Richard. Publicitaire et mari de Cécilia CIGANER-ALBENIZ.
Elle est l’ex-épouse deNicolas SARKOZY.
AUTEUIL, Daniel. Acteur, né en Algérie.
– AYACHE, Alain. Patron de presse dans le genre “people”, issu d’une famille juive d’Algérie.
– AYACHE Jennifer - Chanteuse du groupe « Superbus ».
– AZEMA, Sabine. Actrice.
– AZOULAY, Jean-Luc. Juif originaire d’Algérie.
Co-fondateur avec son compatrioteClaude BERDA du groupe « AB »,
production de films et animations télévisuelles destinées à la jeunesse.
– BACRI, Jean-Pierre. Comédien, issu d’une famille juive d’Algérie.
– BADI, Chimène. Chanteuse.
– BADINTER, Robert. Avocat de la LICRA contre  »Robert Faurisson »,
Mitterrand en fit son ministre de la justice en 1981.
Président du Conseil Constitutionnel en 1986.
Il siège toujours au Conseil représentatif des institutions juives et du Fond social juif unifié.
Sa seconde épouse, Elisabeth BADINTER,
est la fille du publiciste milliardaireMarcel BLEUSTEIN-BLANCHET (Publicis Groupe SA)
et la petite-fille du communardEdouard VAILLANT (1840-1915).
– BALASKO, Josiane (BALASCOVIC, dite). Actrice et cinéaste,
née dans une famille juive venue de Yougoslavie.
Belle-sœur de Richard BERRI et mère de la comédienneMarilou BERRI.
– BARBELIVIEN, Didier. Auteur, compositeur et interprète.
– BARNEY, Phil. Chanteur.
– BARZACH, Michèle. Ancien ministre de la Santé de Chirac.
Née le 11 juillet 1943 au Maroc dans une famille juive ashkénaze,
elle a été compromise dans le scandale du sang contaminé par le sida.
– BASHUNG, Alain. Auteur, compositeur et interprète.
– BAUER, Axel. Auteur, compositeur et interprète.
– BEART, Emmanuelle. Actrice.
– BEART, Guy. Auteur, compositeur et interprète.
– BECAUD, Gilbert. Chanteur.
BEDIA, Ramzy. Humoriste.
BEIGBEDER, FrédéricetBEIGBEDER, Charles.Son frère, multimillionnaire.
BEDOS, Guy. Humoriste.
BENAYOUN, Michaël (dit YOUN). Présentateur de télévision, acteur et amuseur public.
– BENAZERAF, José. Issu d’une famille juive du Maroc,
il est devenu le principal promoteur du cinéma pornographique en France.
– BENGUIGUI, Jean. Comédien, originaire d’Algérie.
– BENMAKHLOUF, Alexandre. Ancien conseiller de Jacques Chirac à la mairie de Paris. Ancien directeur de cabinet de l’ancien Garde des Sceaux Jacques Toubon.
– BENYAMIN, Bernard. Journaliste.
BERDA, Claude. Associe de Jean-Luc AZOULAY (AB Productions).
BEREGOVOY Pierre. Il était le fils d’Adrïan Beregovoy.
Né le 23 décembre 1925 à Isum (Russie) dans une famille juive d’Ukraine.
– BERRI, Claude (LANGMANN, dit). Acteur-producteur de cinéma.
Père de l’acteur-producteur Thomas LANGMANN et de l’acteur Julien RASSAM.
– BERRI, Richard (BENGUIGUI, dit). Comédien, né d’une famille juive d’Algérie.
– BIRNBAUM, Michel.(« New Look », « Play Boy »)
– BIRKIN, Jane. Compagne de Serge GAINSBOURG.
– BLEUSTEIN-BLANCHET, Marcel. Actionnaire principal de « Publicis Groupe SA ».
“BOOBA” (Eli YAFFA, dit).Chanteur de rap (mere juive-pére noir).
– BORLOO, Jean-Louis. Ministre d’origine juive de Chirac.
Marié à Béatrice SCHOENBERG (née SZABO), présentatrice à France 2.
BOUBLIL, Max. Humoriste.
BOUJENAH, Michel. Humoriste et acteur.
– BRAUMAN, Rony. Un des fondateurs de « Médecins sans Frontières ».
Ses prises de positions en faveur des Palestiniens lui ont valu des critiques virulentes de la part des autres Juifs.
– BRAVO, Christine. Journaliste et présentatrice de télévision.
– BREDIN, Jean-Denis. Né HIRSCH-BREDIN, devenu BREDIN par décret du 16 mars 1950, ancien associé de Robert BADINTER et académicien antiraciste.
– BREITMAN, Zabou. Actrice et réalisatrice de cinéma.
Fille de l’acteur-réalisateur Jean-Claude DERET.
– BRUEL, Patrick (né BENGUIGUI). Chanteur, acteur et joueur de poker professionnel.
issu d’une famille juive d’Algérie.
A choisi d’effectuer son service militaire en Israël
– BRUNI, Carla. Ex-mannequin et auteur-compositeur-interprète.
– BUFFET, Marie-Georges. Ministre communiste de la jeunesse.
Son nom de jeune fille estKOSELLEK.
Son directeur de cabinet est Gilles SMADJA,
militant communiste, ancien chef du service société du journal « L’Humanité ».
– CAMBADELIS, Jean-Christophe. Fils de diamantaire originaire de Grèce.
Spécialiste de la lutte contre “l’extrême-droite”.
Membre du PS.
- – CAMUS, Jean-Yves. Journaliste goy converti au judaïsme et qui,
dans l’espoir de se faire accepter,
fait de la surenchère de sionisme en se montrant enragé contre “l’extrême-droite”.
- – CAPLAN, Jil. Chanteuse.
– CARLOS (DOLTOVITCH, Jean-Christophe, dit). Chanteur, issu d’une famille juive venue de Russie.
Sa mère était Françoise DOLTO, médecin psychanalyste.
- CASSEL, Vincent.Acteur.
CASTALDI, Benjamin.Animateur de télévision (M6).
Fils de Jean-Pierre CASTALDI. Acteur.
– CELAN, Paul. Ecrivain.
– CHABAT, Alain. Comédien, issu d’une famille juive d’Algérie.
CHAIN, Emmanuel.Journaliste et présentateur de télévision.
– CHARVET, David (GUEZ, dit). Acteur et chanteur, issu d’une famille juive de Tunisie.
– CHATELAIN, Jeremy. “Star Academy”.
– CHEDID, Louis. Chanteur.
– CHEMLA, Elisabeth. Journaliste au Nouvel Observateur et à Proche-Orient Info,
originaire d’Algérie.
Elle s’est fait remarquer par son ultra-sionisme hystérique.
– CHEVENEMENT, Jean-Pierre. Ancien ministre socialiste,
issu d’une famille juive originaire d’Allemagne installée à Belfort.
Son épouse, la sculpteuse Nisa GRUNBERG est née en Egypte dans une famille juive et ses enfants sont juifs pratiquants.
– CHOURAQUI, Elie. Cinéaste, issu d’une famille juive d’Algérie.
– CIXOUS, Hélène. Universitaire et militante féministe.
Sa mère était juive d’Allemagne et son père juif algérien.
– CLAYDERMAN, Richard. Musicien.
– CLEMENT, Jérôme. (LEHMANN, dit). PDG de « Arte ».
– CLERC, Julien. Chanteur.
COHEN, David.(dit Dany BRILLANT)
COHN-BENDIT, Daniel. Agitateur politique.
Pseudo-écologiste marxiste et pédophile notoire.
– COLLARO, Fabrice.Journaliste et frère de Stéphane COLLARO.
COLLARO, Stéphane. Ancien animateur et producteur de télévision et de radio.
– COPÉ, Jean-François (COPELOVICI, dit). “Je suis Juif non-pratiquant,
mais je veille à demeurer, avant tout, le représentant d’une autorité laïque.”
(Tribune juive, 15.02.2002).
Membre du Groupe Bilderberg en 2003.
– CORDY, Annie (COREMAN, dite). Chanteuse.
– COUTURE, CharlElie.Auteur-compositeur-interprète.
– DAC, Pierre (Isaac ANDRE, dit). Humoriste et acteur.
– DAENINCKX, Didier. Romancier médiocre et mouchard professionnel pour le compte du Mossad.
On lui a attribué comme nom de code “l’ahuri des poubelles”.
– DAHO, Etienne (DAHAN, dit). Chanteur.
– DANIEL, Jean (BENSAÏD, dit). Essayiste et journaliste,
responsable du « Nouvel Observateur ».
Il est le 11e et dernier enfant d’une famille juive pieuse.
Confident de François Mitterrand.
– DARMON, Gérard. Comédien, issu d’une famille juive d’Algérie.
DARTY SEBAOUN, Jessica. Heritiere de « Darty ».
– DASSAULT, Serge. Fils de Marcel DASSAULT (auparavant BLOCH).
Industriel multicarte. 3e fortune de France.
– DASSIN, Joe. Chanteur.
– DAVE. Chanteur.
– DAYAN, Josée. Réalisatrice de cinéma, née en Algérie.
– DE CAROLIS, Patrick. Ancien journaliste et présentateur sur France 3.
Aujourd’hui Président du groupe France Télévision.
– DE GUNZBURG, Alain. Principal actionnaire du « Monde »,
gendre du milliardaire Edgar BRONFMAN,
n°1 mondial de l’alcool et Président du Congrès Juif Mondial).
– DEBRE, Michel. L’ancien Premier ministre (décédé) du général de Gaulle a renoué avec ses racines juives au crépuscule de sa vie.
Il était petit-fils du grand rabbin Simon DEBRE, originaire d’Alsace.
Parmi ses enfants, on peut citer Jean-Louis DEBRE,
Président de l’Assemblée nationale très proche de Chirac et Bernard DEBRE,
urologue, ancien député et ministre de la Coopération.
– DECHAVANNE, Christophe. Animateur et producteur de télévision et de radio.
– DELANOE, Bertrand. Maire homosexuel de Paris.
Se sert de son mandat pour promouvoir et subventionner avec l’argent public quantité d’associations et d’initiatives pro-homosexuelles (Gay Pride…)
– DERAI, Yves. Directeur des programmes de la radio « BFM » (dirigée par Alain WEIL),
la radio du big business qui n’hésite pas à inviter ses auditeurs à aller à la fête de Lutte ouvrière. Ancien directeur de « Tribune Juive » (1993-1998).
DEREC Jean-Francois (DERECZYNSKI, dit) Humoriste.
Auteur de l’ouvrage “Le Jour où j’ai appris que j’étais juif”.
– DERRIDA, Jacques. Ecrivain (décédé en 2004), issu d’une famille juive d’Algérie.
– DESIR, Harlem. Premier leader de SOS-Racisme,
devenu ensuite député “européen” du groupe socialiste.
Son père est d’origine martiniquaise et sa mère juive d’Alsace.
– DISTEL, Sacha. Chanteur décédé en 2004. Né d’une mère juive.
– DRAI, Pierre. Ancien Président de la cour de cassation,
également président de l’Association des Amis de l’université de Jérusalem.
– DRAY, Julien. Politicien né dans une famille juive d’Algérie.
Il milite à la Ligue communiste révolutionnaire jusqu’en 1982.
Devenu agitateur professionnel pour le compte du parti socialiste,
il est avec Harlem DESIR à l’origine de la création de SOS-Racisme.
– DREYFUS, Tony. Député-maire PS du Xe arrondissement de Paris.
– DRUCKER, Michel. Animateur de télé, Fils du docteur d’origine roumaine
Abraham DRUCKER et frère du PDG de la chaîne de télévision M6.
Son frère Jean DRUCKER(décédé en 2003) était PDG de télévision (Société Française de Production, Antenne 2 et ensuite M6).
Ce dernier laisse deux filles, Marie DRUCKER, présentatrice vedette à France 3 et Léa DRUCKER, comédienne.
– DRUON, Maurice. Secrétaire perpétuel de l’Académie Française.
Neveu de l’écrivainJoseph KESSEL dont la famille juive est originaire de Lithuanie.
– DURAND, Guillaume. Journaliste et animateur de télévision et de radio.
– DUTEIL, Yves. Auteur-compositeur-interprète.
EL MALEH, Gad. Comédien.
– ELKABBACH, Jean-Pierre. Journaliste et ancien PDG de France Télévision.
ELKRIEF, Ruth.Journaliste.
-  EMMANUELLI, Henri. Politicien, membre du PS.
– ENDERLIN, Charles.
ESSEL, André. Militant trotskyste.
Fondateur de la FNAC avec le milliardaire franc-maçon Max THERET.
– ESTIER, Claude. Ex-président du groupe socialiste au Sénat.
Né Claude HASDAY EZRATTY dans une famille juive d’Algérie,
il a obtenu de changer son nom en ESTIER en 1983.
Ami personnel de Mitterrand.
EYZEN John (BENAMOU, Jonathan, dit) – « Star Ac 4″.
– FABIUS, Laurent. Ancien Premier ministre et Président de l’Assemblée nationale socialiste, compromis dans le scandale du sang contaminé par le virus du sida.
Son père, André FABIUS, était un richissime marchand de tableau.
Sa mère, néeSTRASBURGER, est issue d’une famille de bijoutiers juifs de Francfort.
Il est le principal promoteur de la loi Fabius-Gayssot de 1990 qui a mis fin à la liberté d’expression en France, et ensuite celle de 1996, qui institue la délation pour permettre aux associations “antiracistes” sous domination juive d’imposer la terreur de la pensée unique.
– FARRUGIA, Dominique.Comédien et producteur de télévision (« Canal + », Comédie…).
FELDMAN, François. Chanteur.
– FERRAT Jean (TENENBAUM, dit). Chanteur et communiste militant.
– FERRO, Marc. Historien médiatique. Juif par sa mère, née Nelly FRIEDMANN.
– FERRY, Luc. Ancien ministre de l’éducation nationale et essayiste médiatiquement réputé.
– FIELD, Michel. Animateur télé. Ancien leader communiste.
– FINEL, Lucien. Né FINKELSTEIN. Maire du IVe arrdt. de Paris
– FINKELKRAUT, Alain. Essayiste médiatique et sioniste intransigeant.
– FITTERMAN, Charles (CHILEK, dit). Ancien ministre communiste.
Fils d’immigrés juifs polonais naturalisés le 17.10.1934.
– FOGIEL, Marc-Olivier. Présentateur de télévision.
– FOLLY, Liane. Humoriste.
– FORRESTER, Viviane. Auteur de “L’horreur économique”.
FOUCAULT, Jean-Pierre.Animateur TV.
Déclare dans son livre “Le Sourire aux larmes” que sa mère, Juive polonaise, a fui le national-socialisme à l’âge de 20 ans.
– FRIEDMANN, Jacques. Inspecteur général des finances.
Il est depuis quarante ans le plus proche confident de Jacques Chirac.
En 1986, il a réussi à convaincre le Premier ministre de renoncer à la réforme du code de la nationalité destinée à freiner l’immigration.
– FUGAIN, Michel. Auteur-compositeur-interprète.
– GAINSBOURG, Charlotte. Fille de Serge GAINSBOURG,
Juif dont la famille est venue de Russie.
Epouse de l’acteur-réalisateur Yvan ATTAL.
– GAUBERT, Patrick (GAUBERG, dit). Député européen et président de la LICRA,
association ultra-sioniste comptant parmi ses membres d’honneur Jacques Chirac (et auparavant, François Mitterrand).
– GEISMAR Alain. Principal leader de mai 1968 avec Daniel COHN-BENDIT, autre juif. Devient par la suite Inspecteur général de l’Education nationale.
Il se définit (Passages, 10.1990), comme “issu d’une famille de Juifs alsaciens, des deux côtés, paternel comme maternel”.
Son père, inspecteur de la Banque de France, fut permanent du Consistoire israélite.
– GIROUD, Françoise. (Léa Françoise GOURDJI, devenue GIROUD par décret du 12 juillet 1964).
Son père Salih GOURDJI était originaire de Turquie.
Sa mère s’appelait Elda FARRAGI. Journaliste et ministre,
née dans une famille juive de Turquie.
– GLUCKSMANN, André. Essayiste d’extrême-gauche devenu sioniste enragé.
– GLUCKSTEIN, Daniel. Secrétaire général du “Parti des Travailleurs” (trotskyste).
– GODRECHE, Judith. Comédienne.
– GOLDANEL, Gilles-William. Avocat sulfureux,
président de l’Association France-Israël dont la devise est:
“A son attitude à l’égard d’Israël, on peut juger de la valeur spirituelle d’un people”.
Cette association sioniste fut fondée en 1929 sous l’égide des plus hautes autorités de l’Etat français (Président de la République, Président du Conseil des ministres).
– GOLDMAN, Jean-Jacques. Chanteur-compositeur, né des parents juifs, d’Allemagne pour sa mère et de Pologne pour son père.
– GOTAINER, Richard. Chanteur.
– GRAY, Félix. Chanteur.
– GROSSER, Alfred. Universitaire, né dans une famille juive de Francfort.
Apologiste de l’Allemagne nationale-masoschiste pour le public français.
– GUEDJ, Nicole. Avocate et ministre UMP née en Algérie.
Membre du CRIF, de la LICRA et autres organisations communautaires juives.
– GUETTA, Bernard. « L’Express ».
– GUETTA, David. Animateur de boîte de nuit fréquentée par le “Tout Paris”.
Né dans une famille juive originaire du Maroc, il est marié à une entraîneuse sénégalaise.
– GUNZBURG, Alain de.Principal actionnaire du « Monde »,
gendre du milliardaire Edgar BRONFMAN, n°1 mondial de l’alcool et Pdt du Congrès juif mondial)
– HALIMI, Gisèle. Leader féministe devenue ensuite ambassadeur de France à l’Unesco.
Née le 27 juillet 1927 à Goulette en Tunisie.
Son vrai nom est Zeisa, Giselle, Elise Taïeb.
Elle reçut l’autorisation de changer son nom par le décret paru au Journal officiel du 7 mars 1996. Son fils, Serge HALIMI est essayiste, spécialisé dans la critique des médiats et de la mondialisation mais évitant soigneusement de s’attaquer à la mainmise juive.
– HANIN, Roger (LEVY, dit). Comédien, né en Algérie.
Il a adopté comme pseudonyme le nom de jeune fille de sa mère.
“Mon vrai nom, c’est Lévy.
Mon père s’appelle 
Joseph LEVY.
Ma mère 
Victorine HANIN.
A l’origine, c’était 
BEN HANINE.
C’est une fille 
AZOULAY.
Je suis 100 % casher sur le plan génétique.
Je suis fils de communiste et petit-fils de rabbin.
Je me sens très juif.”
 (Actualité Juive, 4 décembre 1987).
Ayant épousé la productrice de cinéma Christine GOUZE-RENAL, il a eu pour beau-frère François Mitterrand.
– HALPHEN, Eric. Magistrat sulfureux et politicien.
– HALTER, Marek. Romancier juif originaire de Pologne.
Chantre larmoyant de la préservation multi-séculaire de l’identité judéo-khazar.
– HAZAN, Adeline. Ancienne présidente du très gauchiste syndicat de la Magistrature.
Née d’un père juif égyptien, elle fait partie du “premier cercle” de Jospin, qui l’a chargée des problème de la “Ville”.
HECHTER, Daniel. Couturier et createur du Paris Saint-Germain.
– HERZOG, Philippe. Il est le fils d’Eugène HERZOG, ingénieur chimiste juif yougoslave immigré en France en 1927.
Il était le principal économiste du Parti communiste “français”.
– HOLLANDE, François. Secrétaire Général du PS.
– HOSSEIN, Robert (HOSSEINHOFF, dit). Acteur et cinéaste.
HUSTER, Francis.
JACKY (JACUBOWITZ, Jacques, dit). “Club Dorothée”.
– JEAMBAR, Denis. Directeur de la rédaction de « L’Express ».
Comme il l’a expliqué à « Tribune juive » (14 mars 1996), il descend d’une famille juive du Comtat Venaissin :
“Je suis d’origine juive par ma mère, bien que baptisé.
Je me sens très attaché à Israël.”

Ancien directeur général d’Europe 1, il fait du combat contre l’extrême-droite une de ses priorités.
– JENNIFER (DADOUCHE-BARTOLI Jenifer Yaël, dite). “Star Academy”.
– JONASZ, Michel. Auteur, compositeur et interprète.
– JOSPIN, Lionel. L’ancien premier ministre socialiste (ancien militant et taupe trotskyste) est issu d’une famille protestante mais ses deux épouses, successivement Elisabeth DANNENMULLER et Sylvianne AGACINSKI sont juives et donc aussi ses trois enfants.
– JOUFFA, Yves. Ancien responsable socialiste.
Enfermé au camp de Drancy en 1941-42, il en devient l’un des auxiliaires du gardiennage.
Pour échapper à la déportation, il adhère ensuite à l’UGIF (organisation juive pro-Vichy) où son père était trésorier.
De 1984 à 1991, il préside la Ligue des Droits de l’Homme.
– JOXE, Pierre. Petit fils de l’écrivain Daniel HALEVY et fils de l’ancien ministre gaulliste Louis JOXE qui s’était converti au protestantisme.
Pierre Joxe, militant marxiste, était inscrit à la CGT en 1981.
Longtemps ministre socialiste.
 KAHN, Jean-François. Journaliste né d’un père juif.
Bien que se déclarant catholique et… agnostique, il a toujours milité aux côtés des Juifs.
Il a pour frère Axel KAHN, biologiste.
– KAREL, William. Cinéaste documenteur franco-américain né en Tunisie.
Il a vécu une dizaine d’années en Israël.
– KARMITZ, Marin. Président du « MK2 Group » (premier distributeur indépendant français) et président de la Fédération national des distributeurs de films, il a été à la pointe du boycott français du film “La Passion” de Mel Gibson.
– KASSOVITZ, Mathieu. Acteur et cinéaste.
Né dans une famille juive originaire de Hongrie.
– KAZAN, Alexandra. Ancienne présentatrice de télévision et comédienne.
– KEPEL, Gilles. Universitaire, spécialiste médiatiquement réputé de l’islam.
– KIEJMAN, Georges. Avocat,
ministre de la justice sous Mitterrand dont il était très proche.
Mentionne parmi les “100 Juifs qui comptent” (Passages, février 1989).
– KIMBERLAIN, Sandrine. Comédienne.
– KLARSFELD, Serge. Avocat juif devenu célèbre comme “chasseur de nazis”
(en fait, quelques vieillards impotents, abandonnés de tous!).
– KLARSFELD, Arno. Fils de Serge et de Beate KLARSFELD.
Lui aussi avocat médiatique, célèbre, lui, pour son arrogance et sa médiocrité.
A choisi d’effectuer son service militaire en Israël.
– KNOEBEL, Marc. Ancien vice-président de la LICRA.
Militant sioniste fanatique payé par le Centre Simon Wiesenthal (USA), il ambitionne de devenir grand inquisiteur sur internet, par l’intermédiaire notamment de son officine “J’accuse !”.
Cherche à faire interdire tous les sites critiquant Israël et les Juifs.
– KONOPNICKI, Guy. Activiste communiste devenu ensuite sioniste enragé.
Issu d’une famille d’immigrés juifs originaires de Pologne.
Membre fondateur de SOS Racisme, il en démissionne le 18 janvier 1991 pour protester contre les positions pacifistes du mouvement pendant la guerre du Golfe.
“Cette fois, je le dis sans honte, j’ai applaudi lorsqu’un déluge de feu est tombé sur l’Irak”.
Le soutien au Tiers-monde passe après l’intérêt d’Israël…
– KOUCHNER, Bernard. Un des fondateurs de “Médecins sans Frontières”,
devenu ensuite ministre du gouvernement socialiste.
En 1981, il a apporté son soutien au Renouveau juif pour faire battre Valéry Giscard d’Estaing. Nommé administrateur du Kossovo par Kofi Annan (Secrétaire général ghanéen de l’ONU), il a des responsabilités directes dans l’expulsion (parfois accompagnée de massacres) de plus de 150.000 Serbes de leur pays d’origine.
Marié à la journaliste Christine OCKRENT.
Membre du Groupe Bilderberg en 2005 et 2007.
KOXIE (Laure COHEN, dite). Chanteuse.
– KRASUCKI, Henri (HENOCH, dit). Il a succédé à Georges Séguy comme secrétaire général de la CGT le 13 juin 1982.
Sa mère, Léa KRASUCKI, née en 1903, a été une responsable du parti communiste polonais naissant dès 1920.
A été envoyé a Auschwitz où il est indiqué comme ayant été gazé dans le Mémorial de la Déportation des Juifs de France deSerge KLARSFELD au titre du convoi n°55 du 23 juin 1943…
– KRAWCZYK, Gérard. Acteur et réalisateur de cinéma.
– KRIVINE, Alain. Leader trotskyste, né dans une famille juive venue d’Ukraine.
– LAFORET, Marie.Comédienne et chanteuse.
– LALANNE, Francis. Auteur-compositeur et interprète.
– LALONDE, Brice“Ma mère est d’ascendance écossaise […] tandis que mon père venait d’une famille parisienne, d’origine alsacienne, aux racines juives.” (Sur la vague verte).
Son grand-père, Roger-Raphaël LEVY, et son père, Alain-Gauthier LEVY, ont changé leur nom en LALONDE après la Seconde Guerre mondiale (décret du 16.02.1950).
Sa mère, néeFORBES, a été naturalisée française.
Le milliardaire Malcolm S. FORBES, ainsi que John Kerry, candidat à la présidence américaine contre G.W. Bush comptent parmi ses cousins.
Elevé dans un milieu bourgeois (père gros industriel du textile), il a longtemps milité à l’extrême-gauche, notamment à l’UNEF, dont il était le président.
– LANG, Jack. Ministre socialiste né dans les Vosges dans une famille juive.
Son épouse, néeBUCZYNSKY est issue d’une famille juive de Pologne.
Il se considère comme “Juif par sédimentation: mon père était un Juif laïc, et ma femme, d’origine polonaise, vient d’un milieu beaucoup plus religieux.
Nos enfants ont reçu une véritable éducation juive et ont été très actifs au sein de la communauté juive de Nancy”
 (Tribune Juive, 21.01.1983).
LANGMANN, Thomas.
– LANZMANN, Claude. Directeur des « Temps Modernes » (avec Jean-Paul SARTRE) et faiseur de films documentaires sionistes, dont “Shoah”.
LAROQUE, Michèle.Humoriste.
– LARUSSO. Chanteuse.
– LAVILLIERS, Bernard. Auteur-compositeur et interprète.
– LELOUCH, Claude. Cinéaste, né d’un père juif originaire d’Algérie.
– LELLOUCHE, Pierre (ALLOUCHE, dit). Né le 3 mai 1951 à Tunis, “issu d’une famille juive traditionaliste” (Actualité juive, 01.03.1989).
Proche conseiller de Chirac, il est Président de l’Assemblée Parlementaire de l’OTAN depuis 2004.
– LEMARQUE, Francis (KOR, Nathan, dit). Chanteur.
LENA-KA (COHEN-BOULAKIA, Céline, dite) – Chanteuse.
– LEPAGE, Corinne. Avocate, devenue ministre de l’environnement du gouvernement Juppé.
Elle est la fille de Jacqueline SCHULMAN et de Philippe LEVY,
autorisé à changer son nom en LEPAGE par décret du 18 février 1950.
– LEVAÏ, Ivan. Comédien.
– LEVINAS, Emmanuel. Ecrivain et maître à penser talmudiste.
– LEVI-STRAUSS, Claude. Anthropologue et membre de l’Académie française.
Longtemps porte-parole de l’antiracisme officiel avant d’être débordé par l’antiracisme extrémiste au point d’être accusé maintenant de tendances… racistes.
– LEVITTE Jean-David. Conseiller diplomatique de Jacques Chirac de 1995 à 2000.
Il est depuis lors le représentant de la France auprès de l’ONU.
– LEVY, Bernard-Henri. Ecrivain médiocre passant pour “philosophe” par la grâce des médias juifs.
Né en Algérie d’un père juif, devenu millionnaire grâce notamment à l’exploitation du bois en Afrique et en Amazonie.
C’est aussi un des proches de Nicolas SARKOZY, après avoir été proche de Mitterrand.
Il se targue volontiers d’avoir beaucoup contribué à l’imposition de la terreur antiraciste en France. Sa fille, Justine LEVY est romancière.
– LEVY, Laurent. Avocat du MRAP, marié à une musulmane.
En septembre 2003, ses deux filles défraient la chronique en s’affichant voilées à l’école, avec son appui.
– LEVY, Maurice. Il est l’héritier spirituel de Marcel BLEUSTEIN-BLANCHET, fondateur de « Publicis », première agence de publicité en France.
Sa famille est originaire du Maroc.
– LEVY, Raymond. Ancien président de Renault,
aujourd’hui président du conseil de surveillance de Lagardère.
Il entretient des relations privilégiées avec Dominique STRAUSS-KAHN.
– LINDON, Vincent. Acteur et réalisateur de cinéma.
Appartient à une famille juive originaire de Pologne (LINDENBAUM) et des Pays-Bas (Citroën). Son oncle, Jerôme LINDON était le directeur des « Editions de Minuit ».
– LIPIETZ, Alain (LIPIEC,dit). Député européen des Verts.
Issu d’une famille juive originaire de Pologne.
Sa famille porte plainte en 2006, contre la SNCF (!) pour son role supposé dans la déportation des Juifs pendant la Seconde guerre mondiale…
– LUMBROSO, Daniela. Animatrice de télévision.
– LUSTIGER, Mgr. (Aaron et ensuite Jean-Marie) Ce cardinal et archevêque de Paris s’est lui-même défini comme étant “à la fois Juif et chrétien”.
Et se croyant drôle : “Vous savez, il y a en France deux grands rabbins, un séfarade, Joseph SITRUK, et un ashkénaze, moi!”.
Et pour finir: “On ne peut pas, [on] ne doit pas convertir les Juifs”“Je suis juif et je le resterai, […]. Je me sais Juif”. (Documentation Catholique, 01.03.1981, n° 1803, p. 139-140). Membre également de l’Académie française.
– MACIAS, Enrico (Gaston GHRENASSIA, dit). Chanteur juif originaire d’Algérie.
– MANUKIAN, Hervé.
– MARCEAU, Marcel (MANGEL, dit). Mime comédien.
– MARCUS, Gérard. Richissime propriétaire d’une des plus importantes galeries de tableaux à Paris.
Membre du bureau politique du RPR depuis 1985.
Président du groupe d’amitié parlementaire France-Israël.
– MAURANE.Chanteuse.
– MAUROIS, André (HERZOG, Emile Salomon Wilhelm, dit). Ecrivain.
– MAY, Mathilda (HAIM, dite). Comédienne née d’un père juif de Turquie.
– MAZEROLLES, Olivier. Journaliste.
– MELENCHON, Jean-Luc. Ancien ministre et sénateur socialiste.
Il a constitué un cabinet très axé à gauche (du Jourdain ?).
*Attachée de presse : Valérie ATLAN, ancienne présidente de l’Union des Etudiants Juifs de France à Montpellier, ancienne responsable de la communication à SOS Racisme.
*Conseiller aux conditions et aux cadres de vie des élèves :Eric BENZEKRI, ancien cadre trotskyste.
*Conseiller technique pour les relations sociales :Daniel ASSOULINE, qui dirigea avec son frère David ASSOULINE la Ligue Ouvrière Révolutionnaire, une chapelle troskyste.
– MEZRAI, Raphaël.Amuseur public.
– MEMMI, Albert. Ecrivain juif originaire de Tunisie.
Imposé par les médias comme spécialiste du racisme et porte-parole de… l’anti-colonialisme.
– MILLER, Claude. Réalisateur de cinéma.
– MILLER, Gérard. Psychanalyste et homme de télévision,
issu d’une famille juive originaire de Pologne.
Devenu médiatiquement célèbre pour sa morgue.
– MINC, Alain (MINKOVSKI, dit). Technocrate mondialiste proche du parti socialiste.
Il est le fils d’un dentiste polonais ashkénaze, naturalisé français en 1947.
Il occupe le poste stratégique de président de la Société des lecteurs du journal « Le Monde ».
– MOATI, Serge. Cinéaste “documenteur” et animateur de télévision né dans une famille juive originaire de Tunisie.
Dans “La haine antisémite” (1991), il étale sans retenue sa haine envers tous ceux qu’il accuse d’antisémitisme.
– MOCKY, Jean-Pierre (MOKIEJWSKI, dit). Cinéaste, né dans une famille juive originaire de Russie.
– MOÏSE, Alex. Secrétaire Général de la Fédération Sioniste et membre du Collectif citoyen antiraciste.
Condamné pour “incitation à la haine” après s’être envoyé lui-même des menaces antisémites afin ensuite de pouvoir porter plainte contre l’antisémitisme.
Un petit “dérapage” révélateur, constituant le sommet de l’iceberg…
MONTAGNE, Gilbert.
– MORANDINI, Jean-Marc. Journaliste et animateur de télévision et de radio.
– MORIN, Edgar. Sociologue. Issu d’une famille juive de Grèce.
Il a été longtemps militant antiraciste.
A partir de 2003 cependant, il a été violemment attaqué par les autres Juifs qui lui reprochent de critiquer Israël et l’ont ensuite fait condamner pour… racisme !
– MOSCOVICI, Pierre. Ancien militant trotskyste, devenu ensuite ministre socialiste des affaires européennes.
Vice-président du Parlement européen.
– MOUSTAKI, Georges. Chanteur d’origine juive né en Egypte.
– NAKAD, Naïda.Journaliste.
– NATAF, Mallaury.Chanteuse.
NEÏERTZ,Patrick. Directeur général de Christian Dior.
Epoux de l’ex-ministre socialiste :
– NEÏERTZ, Véronique. Ex-ministre socialiste.
Mariée à Patrick NEÏERTZ, Directeur général de Christian Dior.
– NOIR, Michel. Juif par sa mère, Rose DREYER.
Ancien ministre de Chirac et maire de Lyon.
Sa carrière politique fut ensuite compromise par une affaire de corruption.
Il est l’un des rares hommes politiques français a avoir été coopté au sein du Bilderberg Group, une des plus puissantes associations mondialistes internationales.
– NOVEMBRE, Tom.Chanteur et comédien.
– OBISPO, Pascal. Auteur-compositeur-interprète.
– OCKRENT, Christine.Journaliste.
– OLIVENNES Denis. Président de « Canal Plus France » (juin 2000) après en avoir été le directeur général.
Il s’appelait OLIVENSZTEIN avant 1960.
– OURY, Gerard (TANNENBAUM, Max-Gérard, dit). Cinéaste, marié à l’actriceJacqueline ROMAN, née YACOWLEW. Père de Danièle THOMPSON et grand-père deChristopher THOMPSON.
– PARIENTE, Patrick. Industriel du textile (« Naf Naf »), issu d’une famille juive de Tunisie.
– PESCHANSKI, Marc.Membre du bureau politique de Lutte ouvrière (trotskyste).
Il est originaire de Moldavie.
– PIETRI, Julie. Chanteuse.
POHER, Alain. Ancien président du Sénat.
Médaille d’or du B’nai B’rith (franc-maçonnerie hébraïque) en 1979.
– POLAC, Michel. Journaliste et cinéaste de télévision, né à Paris (XVIe) au sein d’une famille très fortunée de Juifs polonais.
Il s’est toujours affiché comme un militant d’extrême gauche.
– POLANSKI, Roman. Cinéaste, de père juif polonais.
– POLIAKOV, Léon. Historien de l’antisémitisme, passablement faussaire.
– POLL, Leo (POLNAREFF, Leib, dit). Pianiste d’Edith PIAF.
– POLNAREFF, Michel. Auteur-compositeur-interprète. Fils de Leib POLNAREFF.
– PONCELET, Christian. Le président RPR du Sénat s’est confié à Tribune juive (17.02.1999) pour s’inquiéter de “la montée de l’antisémitisme en France et en Europe”.
Il a précisé : “Je n’oublie pas qu’il y a des KAHN dans ma famille”. 
– PULLICINO, Gérard. Producteur et réalisateur né dans une famille juive de Tunisie.
– RAYMOND, Levy. Ancien Président de Renault, aujourd’hui Président du Conseil de Surveillance de Lagardère.
Il entretient des relations privilégiées avec Dominique STRAUSS-KAHN.
– REGINE (ZYLBERBERG-CHOUKROUN, dite). Chanteuse et tenancière de cabaret.
– REZA, Yasmina. Ecrivaine, né d’un père juif de Russie et d’une mère hongroise.
– ROBIN, Muriel. Humoriste.
– RODINSON, Maxime. Historien marxiste, spécialiste de l’islam.
– ROTMAN, Patrick. Romancier et cinéaste documenteur, professionnel de l’incitation permanente à la haine a l’égard des Allemands.
– ROUSSO, Henri. Universitaire, grand inquisiteur anti-révisionniste à Lyon.
– ROUSSOS, Demis. Chanteur.
– SANSON, Véronique. Auteur-compositeur-interprète.
– SAPHO (EBGUY, Danielle, dite). Chanteuse.
– SARKOZY, Nicolas. Juif par sa mère qui est originaire de Grèce et hongrois par son père, de qui il hérite son baptême catholique.
Les Juifs le considèrent toujours comme l’un des leurs et il se garde bien de les démentir.
Son frère,Guillaume SARKOZY a été vice-président du MEDEF, syndicat des patrons français.
– SARRAUTE, Claude. Journaliste, fille de la romancière Nathalie SARRAUTE(TCHERNIAK, dite), issue d’une famille juive de Russie.
“Les années passant, ma judaïté compte de plus en plus pour moi, et pourtant, je n’ai aucune croyance, aucune culture religieuse.
Ce qui ne m’empêche pas de porter à mon cou une étoile de David.”
(Tribune juive, 13.01.2000).
– SCHAPIRA, Pierre. Conseiller PS de Paris et vice-président du Conseil économique et social (janvier 2001).
– SCHNEIDERMANN, Daniel. Ancien journaliste au « Monde »et présentateur sur « France-5″ de l’émission “Arrêts sur images“.
Bien que prétendant avant tout décrypter les images, à plusieurs reprises, il a été surpris en flagrant délit de désinformation, en particulier lorsqu’il s’agit de défendre Israël ou son instrument américain.
– SCHOENBERG, Béatrice (née SZABO). Journaliste et présentatrice de télévisoin.
SCHRAMEK, Olivier. Directeur de cabinet de Lionel Jospin (1999).
“Athée quoique d’origine juive” (VSD, 28.04.1989).
Il est le petit neveu d’Abraham SCHRAMEK qui fut ministre de l’Intérieur du Cartel des Gauches.
– SEGUELA, Jacques.Publicitaire propagandiste de la Gauche.
A notamment conçu la campagne électorale de Mitterrand en 1981, dont les spots télévisés incluaient des images subliminales.
– SERVAN-SCHREIBER, Jean-Jacques. Journaliste et homme politique, appartenant à une puissante famille juive d’Alsace.
Fondateur de « l’Express » avec Françoise GIROUD.
Parmi les membres influents de sa famille, on peut citer Jean-Louis SERVAN-SCHREIBER, fondateur de « L’Expansion » et directeur de « Psychologies magazine », Brigitte GROS, journaliste et politicienne (décédée en 1985) et Christine COLLANGE, journaliste.
– SINCLAIR, Anne (née SCHWARTZ, épouse LEVAÏ, puis STRAUSS-KAHN). Journaliste, née à New-York en 1948.
Elle est la fille de Robert SCHWARTZ, puissant homme d’affaires, autorisé par décret du 3 août 1949 à prendre le patronyme de “Sinclair”.
– SITRUK, Joseph. Grand rabbin de France, né en Algérie.
Le 13 octobre 2000, il a été surpris en flagrant délit de mensonge public en annonçant à la radio l’assassinat à Paris de 6 jeunes Juifs, pour essayer de détourner l’attention sur l’assassinant par la soldatesque israélienne d’un enfant palestinien.
Ceci confirme bien l’adage : menteur comme un rabbin !
– SORMAN, Guy. Journaliste et essayiste, chantre du néo-libéralisme.
Ses prises de positions critiques vis-à-vis d’une certaine juiverie lui ont valu bien des “incompréhensions”.
– SOUCHON, Alain. Auteur-compositeur-interprète.
– SPIRE, André. Ecrivain et activiste sioniste.
STEHRS, Amanda. Belle-fille d’Isabelle DARTY (héritière de la famille Darty et fiancee de Jean SARKOZY), a épousé Patrick BRUEL (BENGUIGUI dit) en septembre 2004.
STEINMETZ, Pierre. En 2002, il déclarait :
“La France est un pays métis et elle le restera”.
– STOLERU, Lionel. Ancien ministre socialiste.
Membre du Bilderberg Group, proche du milliardaire escroc Robert MAXWELL, également juif.
Il est le fils de Fernande BLUM et d’Elie STOLERU, né à Vaslui, en Roumanie.
– STORA, Benjamin. Ecrivain, issu d’une famille juive d’Algérie.
– STRAUSS-KAHN, Dominique. Ancien ministre socialiste de l’Economie, des Finances et de l’Industrie.
Son père est juif ashkénaze, et sa mère, Jacqueline FELLUS, juive de Tunisie.
Son cabinet en 1997 :
*Responsable des entreprises publiques : Stéphane-Paul FRYDMANN.
*Responsable des affaires politiques: Gilles FINCKELSTEIN (aussi responsable de la cellule arguments de Lionel Jospin).
*Attachée parlementaire : Michèle SABBAN (chargée des déplacements de Lionel Jospin).
– SULITZER, Paul-Loup. Signataire de romans à succès écrits par des nègres.
Fils de Jules SULITZER, immigré juif de Roumanie.
Il s’est retrouvé mêlé à plusieurs affaires louches, sanctionnées pénalement.
– SUSSFELD, Alain. Directeur général d’ »UGC ».
Proche ami de Michel DRUCKER.
– TAGUIEFF, Pierre-André. Essayiste pompeux aux travaux passablement confus par souci de les faire passer pour savants.
Né d’une mère d’origine polonaise et d’un père juif de Russie.
Cela lui permet de se prétendre non-juif, comme J.F. KAHN.
Mais de par tous ses engagements, il est entièrement au service du sionisme le plus radical, sous prétexte d’antiracisme, cette “forme de régression mentale” qu’il avait lui-même dénoncé. Beaucoup de ses ouvrages, commandités par les responsables juifs, sont en fait des produits collectifs.
Souvent illisibles, ils ne sont pas destinés à convaincre mais à intimider, afin de faire taire.
– TALAR, Charles. Producteur (musique, comédie, etc.), né dans une famille juive de Tunisie.
– TEISSIER, Élizabeth (HANSELMANN, Germaine, dite). Actrice de film érotique et astrologue mondaine (consultée notamment par Mitterrand), née dans une famille juive d’Algérie.
– TIMSIT, Patrick. Cinéaste, comédien et amuseur public, issu d’une famille juive d’Algérie.
– TODD, Emmanuel. Essayiste, fils du journaliste Olivier TODD, petit-fils de Paul NIZAN.
– TRIGANO, Gilbert. Fondateur du « Club Méditerranée ». Issu d’une famille juive d’Algérie.
– TRISTAN, Anne. Directeur de publication de “Ras l’Front”,
l’un des principaux journaux qui font leur beurre en traînant dans la boue les militants nationalistes.
Son vrai nom estAnne ZELANSKY.
– TRUFFAUT, François. Cinéaste. Né d’un père juif qu’il n’aurait jamais connu.
– TUBIANA, Michel. Président de la Ligue des Droits de l’Homme (2000-2005).
VEIL, Simone. Ancienne ministre UDF et Présidente de l’Assemblée européenne.
Longtemps tenue pour morte à Auschwitz par la propagande juive.
Surnom : l’Avorteuse, ce dont elle semble très fière.
– VICTOR, Pierre (Benny LEVY, dit). Agitateur maoïste des années 60-70, devenu secrétaire de Jean-Paul SARTRE qu’il convertit plus ou moins au judaïsme.
Décédé en 2003 en Israël où il s’était replié avec la caisse des organisations “prolétariennes” qu’il contrôlait.
– VIDAL-NAQUET, Pierre. Médiocre historien helléniste, devenu champion de l’inquisition juive contre le révisionnisme historique.
Il a déclaré haïr « Robert Faurisson » et aurait aimé l’assassiner mais il lui manque le courage de passer aux actes.
– VILLENEUVE, Charles.Journaliste et présentateur de télévision.
– WERTHEIMER, Gérard et Alain. Principaux actionnaires de « Chanel ». 4e fortune de France.
– WIEVIORKA, Michel. Sociologue, gourou de l’antiracisme médiatique avec sa femme, l’historienne de salon Annette WIEVIORKA.
Juifs originaires de Pologne.
– WINTER, Ophélie. Chanteuse, apologiste de la société multiraciale.
– WOLINSKY, Georges. Dessinateur humoriste.
Sa mère, née BEMBARON était juive tunisienne et son père juif polonais.
– WOLKENSTEIN, Pierre. Directeur Adjoint du « Crédit Lyonnais », il est l’époux de la fille de Bertrand POIROT-DELPECH.
– ZARAI, Rika. Chanteuse et gourou médiatisé de “médecine douce”.
– ZARDI, Dominique. Ecrivain et acteur, ayant joué dans plus de 300 films.
– ZARKA Pierre. No 2 du Parti communiste “français”.
Il est issu d’une famille d’origine juive de Tunisie.
– ZEITOUN, Ariel. Producteur de films, né dans une famille juive de Tunisie.
– ZERAH Dov. Ancien directeur de cabinet de Corinne LEPAGE.
Devient ensuite chef de cabinet du commissaire européen « Edith Cresson » à Bruxelles.

Pour rappel, voici quelques autres célébrités juives plus ou moins contemporains qui ont pesé lourd dans les affaires et la société françaises :

Althusser, Louis :
Universitaire marxiste psychopathe et maître à penser.
Anouk Aimée (Françoise Dreyfus) :
Comédienne
Barbara (Monique Andrée Serf) :
Chanteuse
Aron, Raymond :
Sociologue et maître à penser.
Beregovoy, Pierre :
Premier ministre socialiste, né dans une famille juive originaire d’Ukraine.
Berger, Michel (Hamburger, dit) :
Chanteur-compositeur
Cassin, René :
Juriste et politicien, principal rédacteur de la Déclaration des Droits de l’Homme
Celan, Paul (Antschel, dit) :
Ecrivain
Dac, Pierre (André Isaac, dit) :
Humoriste et acteur.
Distel, Sacha :
Chanteur décédé en 2004. Né d’une mère juive.
Gary, Romain (Roman Kacew, dit) :
Ecrivain
Gainsbourg, Serge (né Lucien Ginsburg) :
Chanteur-compositeur et acteur.
Jankelevitch, Vladimir :
Ecrivain haineux, créateur du thème de l’ »unicité de la shoah ».
Lazareff, Pierre :
Grand patron de la presse française jusqu’à sa mort en 1972.
Lemarque, Francis (Nathan Korb, dit) :
Chanteur.
Lévinas, Emmanuel :
Ecrivain et maître à penser talmudiste.
Marcel, Gabriel :
Essayiste catholique (né d’une mère juive).
Mayeur, René :
Président du Conseil sous la IVe République.
Maurois, André (Emile Salomon Wilhelm Herzog, dit) :
Ecrivain
Mendès-France, Pierre :
Président du Conseil sous la IVe  République. Modèle de Mitterrand.
Moch, Jules :
8 fois ministres de la IVe République.
Montant, Yves (Ivo Livi, dit) :
Comédien et chanteur. Issu d’une famille juive d’Italie.
Perec, Georges :
Ecrivain né dans une famille juive originaire de Pologne.
Pierre-Bloch, Jean :
Président de la LICA/LICRA durant 24 ans.
Poliakov, Léon :
Historien de l’antisémitisme, passablement faussaire.
Rodinson Maxime :
Historien marxiste, spécialiste de l’islam.
Signoret, Simone (née Kaminker) :
Comédienne
Spire, André :
Ecrivain et activiste sioniste.
Zitrone, Léon :
Animateur télé.

Avant la Seconde guerre mondiale, il y avait moins de 100.000 juifs en France pour 42 millions d’habitants.
De nos jours, ce nombre est passé à environ 600.000, soit moins de 1 % de la population totale du pays.
Au départ, il s’agissait surtout de Juifs ashkénazes, originaires de différents pays européens.
Mais depuis les années soixante, la grande majorité d’entre eux est représentée par les Séfarades ou « Juifarabes », venus d’Afrique du nord.

Autant dire qu’ils ne représentent en rien une quelconque communauté homogène.
En leur sein, les individus au type européen côtoient ceux à l’aspect négroïde, révélant les véritables origines de chacun.
Et pourtant, leur seule référence identitaire commune est de nature généalogique, pour ne pas dire génétique.
Serait vraiment « juif  » celui qui a du « sang juif », en principe celui transmis par voie maternelle mais, de facto, une telle distinction est maintenant devenue caduque.
Bien des Juifs à l’affirmation identitaire péremptoire doivent leur judéité à un grand-père qui n’avait d’autres soucis que de faire oublier ses encombrantes « racines hébraïques ».

On ne peut ainsi que s’interroger sur les raisons de leur importance actuelle dans divers secteurs « décisifs » de la vie du pays.
Des deux choses l’une, où ils sont véritablement géniaux, et dans ce cas, il faudrait prendre acte d’une telle supériorité collective qui relève du prodige, où il y a tricherie massive quelque part. Comme eux-mêmes n’oseraient prétendre appartenir à une « race supérieure » spécifique (même si dans le fond, suivant en cela leurs textes religieux, ils en sont réellement persuadés !…), c’est donc qu’il y a anomalie.
Ils usurpent une position qui ne devrait pas être la leur et doivent leur succès au détriment des habitants d’origine du pays où ils résident, empêchés de manière déloyale de s’épanouir.
Les siècles de grandeur de notre histoire prouvent amplement qu’avant les Juifs, sans les Juifs, nous pouvons de nous-mêmes pourvoir à tous les talents dont notre pays a besoin.

L’exorbitante prédominance juive actuelle ne prouve ni leur supériorité, ni notre incompétence.

Une conclusion d’autant plus fondée que, dans le monde occidental, ce n’est pas seulement en France que les Juifs occupent une situation prépondérante, sans rapport avec leur nombre et ce à quoi ils auraient dû normalement avoir droit.
Ils ont partout « réussi » avec les mêmes procédés déloyaux, pour finir par provoquer les mêmes réactions de rejet.
Une hostilité que l’on s’empresse de qualifier de « racisme » ou d’ »antisémitisme », en considérant simplement que cela relève d’une mystérieuse « maladie criminelle » passible de la répression et que l’on doit essayer de prévenir par une intensification de la propagande antiraciste.
Davantage de répression, davantage de surveillance et de délation, davantage d’endoctrinements, davantage d’abrutissements généralisés, davantage de désagrégation culturelle, davantage de métissage pour faire disparaître les enracinements et les repères.

Davantage de pouvoir aux Juifs.

Une telle situation, devenue pour nous insupportable, nous oblige à une remise en cause, et de nous-mêmes, et des institutions de ce pays qui, chaque jour davantage nous devient plus étranger.
Cette fois-ci, c’est la France en tant que pays européen, et les Français en tant que peuple de race blanche, qui risquent de disparaître, mettant fin à une histoire de plusieurs dizaines de millénaires. Personne n’a le droit de nous obliger à subir un tel sort, de renoncer à perpétuer notre identité ancestrale.
D’en être fier.
Et donc aussi de la défendre activement par tous les moyens.

D’ailleurs, les Juifs eux-mêmes tiennent jalousement à préserver leur particularisme, une des conditions de leur solidarité communautaire, garantissant leur réussite.
Ne se targuent-ils pas de descendre d’Abraham, un bédouin arabe ayant vécu il y a près de 4000 ans dont ils s’efforcent de préserver l’héritage génétique en recommandant une stricte endogamie !
Les Juifs ont beau ainsi nous faire croire qu’ils sont comme nous, en réalité, ils sont surtout contre nous.
Ceux qui se prétendent « français » ne sont que des hypocrites et de vils imposteurs, espérant profiter de la naïveté ou de la démission de leurs victimes.
D’où leur volonté de nous dénaturer, de nous déraciner, sur le sol de notre propre patrie.
Il faut pour eux que nous cessions de nous réclamer de nos racines européennes pour ne plus être que de simples résidents de France, comme eux-mêmes, comme n’importe quel immigré.
Leur litanie :
la France, terre d’immigration !
Terre de brassage !
Terre des Droits de l’Homme.
Ce qui pour eux se comprend :
de l’Homme juif, avec son regard rivé sur Israël et la défense de ses intérêts impériaux…

Mais ce qui est légitime pour les autres peuples ne pourrait que l’être pour nous-mêmes.
Partout, on se réclame avec raison du terroir.
Partout, on s’efforce de préserver les traditions, de valoriser les patrimoines collectifs, de réhabiliter les héritages du passé menacés par l’aliénation planétaire de la globalisation.
Il est donc pour nous parfaitement justifiable de chercher à défendre notre identité de peuple européen, de race blanche, sur nos terres.
Si c’est cela le « racisme », nous devons avoir le courage de l’assumer sans complexe.
D’ailleurs, quel peuple au monde ne serait pas alors « raciste » ?
En tout cas, certainement pas les Juifs !

Résister à la domination juive qui promet de nous être fatale à brève échéance est pour nous plus qu’un droit, un devoir sacré.
Les Juifs sont véritablement nos ennemis mortels, comme ils sont aussi en définitive les ennemis de toutes les nations du monde qu’ils vouent à la corruption de leur identité, à l’avilissement de leur culture, ou même pour les plus vulnérables, à la misère et à une servitude perpétuelle, jusqu’à leur disparition.
Déjà au premier siècle, comme le rapporte l’écrivain romain « Tacite », on les accusait volontiers de « haïr le genre humain »!
Depuis, cela n’a fait qu’empirer.

Ils sont en effet les premiers responsables et les principaux bénéficiaires des idéologies les plus malfaisantes ayant sévi au cours des deux derniers siècles :
-le capitalisme,
-le socialo-communisme,
-l’antiracisme,
-l’individualisme asocial,
-le mondialisme néo-libéral…
Plusieurs dizaines de millions d’innocents ont péri par les guerres et les révolutions qu’ils ont fomentées et des milliards de gens qui ne leur ont jamais fait le moindre mal vivent maintenant dans l’humiliation et le désespoir.
Même la survie de l’humanité se retrouve gravement menacée par la dégradation de la planète dans laquelle ils ont davantage contribué que tout autre groupe, étant donné leur exceptionnelle « réussite »…

Avec la globalisation que personne, en dehors des multinationales et de leurs profiteurs, n’a réellement souhaité, le voisinage des Juifs devient aussi mondial.
Les mêmes causes provoquant les mêmes effets, comme fatalement, les sentiments de rejet à leur endroit ne cessent de se développer jusqu’aux recoins de la planète.
A croire que ce que l’on qualifie d’ »antisémitisme » est véritablement une réaction allergique qui se manifeste au seul contact des Juifs triomphants.
Il n’y aurait alors que les abrutis par le discours antiraciste pour s’imaginer que la responsabilité en incombe au « préjugé raciste » qu’il conviendrait de combattre avec davantage d’endoctrinements et de répression.
Si l’on veut enrayer le mal, ce n’est pas aux victimes de l’infection qu’il convient de pointer le doigt mais aux agents propagateurs de la maladie.
Les Juifs sont porteurs d’antisémitisme, comme le vent du désert est porteur de sable.
Tout esprit encore sain ne pourra qu’exprimer une réaction de rejet face aux manifestations intolérables de sémitisme dont ils font continuellement preuve.
C’est donc ce dernier qu’il faut combattre si l’on cherche réellement à faire disparaître l’antisémitisme.

Depuis les origines du monothéisme hébraïque, par le biais de la doctrine de l’ »élection divine » au profit exclusif de leur tribu, les Juifs se sont d’eux-mêmes exclus de la communauté des nations, rejetées avec mépris comme « goyim ».
Aujourd’hui, les membres de ces nations qui se sentent réellement exclus des affaires qui les concernent commencent à s’interroger à leur tour sur la place des Juifs dans le monde.
On ne saurait alors douter qu’ils ne tarderont à leur demander des comptes.
Ce ne sera jamais que justice.
Un ultime espoir pour les opprimés et les vaincus sans défense que l’on a accablé des pires crimes qu’ils n’ont jamais commis.

Une saine réaction planétaire contre le sémitisme ouvrira une ère nouvelle dans l’histoire de l’humanité.

“La seule chose grave à l’heure actuelle, pour un grand homme, savant écrivain, cinéaste, financier, industriel, politicien (mais alors la chose gravissime) c’est de se mettre mal avec les Juifs.
Les Juifs sont nos maîtres – ici là-bas, en Russie, en Angleterre, en Amérique, partout !…
Faites le clown, l’insurgé, l’intrépide, l’antibourgeois, l’enragé redresseur de torts…
le Juif s’en fout !
Divertissements… Babillages !
Mais ne touchez pas à la question juive, ou bien il va vous en cuire…
Raide comme une balle, on vous fera calancher d’une manière ou d’une autre…
Le Juif est le roi de l’or de la Banque et de la Justice…
Par homme de paille ou carrément.
II possède tout… Presse… Théâtre… Radio… Chambre… Sénat… Police… ici ou là-bas…” 

(– L.-F. Céline, « Bagatelles pour un Massacre »)

“Nous les Juifs, nous les destructeurs, resterons les destructeurs pour toujours.
Rien de ce que vous ferez ne satisfera jamais nos besoins ni nos demandes.
Nous détruirons parce que nous voulons notre propre monde.“

(- Maurice Samuel, « You Gentiles »,-1924)

« Les Juifs sont la substance même de Dieu, mais les goyim ne sont que la semence du bétail. »
(- Le Talmud)

« Les Juifs sont appelés êtres humains, pas les non-juifs qui sont des bêtes. »
(- Le Talmud)

« Tuez le meilleur des gentils (goyim)! »
(- Le Talmud)

source :
http://www.radioislam.org/gaza/main-mise-juive-en-France.htm

http://jforum.fr/  du 16/04/2015

Et Le Génocide Cambodgien ?

genocide-khmers-rouges-300x225 (1)

Nos médias ont oublié
cette tragédie !

Le 17 avril 1975, « Phnom Penh », capitale du « Cambodge », est envahie par de longues cohortes d’adolescents maigres et hagards, tout de noir vêtus et lourdement armés.

Il s’agit de l’armée des communistes cambodgiens.
Surnommés quelques années plus tôt « Khmers rouges » par le roi « Norodom Sihanouk », ils ont vaincu les partisans pro-américains du général et Premier ministre « Lon Nol » au terme d’une guerre civile de cinq ans.

Le soir même, l’« Angkar »(l’« Organisation ») – le Parti communiste du Kampuchea(nouveau nom du pays) – décide de vider la ville de tous ses habitants.
C’est le début d’une orgie de massacres qui va se solder par la mort violente de 1.500.000 à 2.200.000 personnes en 44 mois, jusqu’à la chute du régime, le 7 janvier 1979.
En d’autres termes, 20% à 30% des 7.500.000 Cambodgiens auront été victimes de la folie meurtrière des Khmers rouges.

Un pays fait pour le bonheur…

Héritier d’une très riche histoire dont témoignent les ruines d’« Angkor », le Cambodge a échappé à l’annexion par l’un ou l’autre de ses redoutables voisins, le Siam et le Viêt-nam, grâce au protectorat français.
Le 9 novembre 1953, il obtient tranquillement son indépendance avec pour roi constitutionnel le très souriant « Norodom Sihanouk ».

Mais le pays est très vite gangréné par la guerre qui s’installe dans le « Viêt-nam » voisin et met aux prises les Nord-Vietnamiens communistes et leurs alliés vietcongs d’un côté, les Sud-Vietnamiens pro-américains de l’autre.

Une poignée d’intellectuels cambodgiens issus de la bourgeoisie découvre le marxisme lors de ses études en France, dans les années 1950.
Parmi eux, « Pol Pot », il deviendra secrétaire général du Parti communiste (« Frère Numéro 1 ») et Premier ministre du futur Kampuchea.
À ce titre, il présidera à la mise en oeuvre du génocide !

À la faveur d’un voyage en Chine populaire, en 1965, à la veille de la Révolution culturelle, il se renforce dans sa haine de l’Occident et de la culture moderne et urbaine.
Comme « Mao Zedong », il voit dans la paysannerie pauvre le fer de lance de la révolution socialiste.

…Et rattrapé par le malheur

Le 14 août 1969, sous la pression américaine, le prince « Sihanouk » appelle au poste de Premier ministre le général « Lon Nol », favorable à la guerre contre les communistes… et sensible à la promesse d’une aide massive de Washington.
Pressé d’en découdre, « Lon Nol » profite d’un déplacement de « Sihanouk » en Chine pour le déposer le 18 mars 1970.
Il instaure la République et s’en proclame président.

Faute de mieux, Norodom Sihanouk prend à Pékin la tête d’un gouvernement de coalition en exil, avec les « Khmers rouges ».
Dans le même temps, les Américains entament le bombardement des zones frontalières du Cambodge avec l’aval de « Lon Nol ».

De 1970 à 1973, sous la présidence de Richard Nixon, l’US Air Force va déverser sur le Cambodge plus de bombes que sur aucun autre pays au monde.
Au total plusieurs centaines de milliers de tonnes.
Les bombardements redoublent même d’intensité en février-avril 1973, alors que les Vietnamiens se sont retirés du jeu après les accords de Paris.

Ces bombardements indiscriminés, comme plus tôt au Viêt-nam, comme aujourd’hui en Afghanistan, font d’innombrables victimes parmi les populations civiles.
Celles-ci, remplies de haine pour l’agresseur, se détournent du camp gouvernemental et rallient les communistes.

Très vite, les troupes gouvernementales, en dépit de leur armement sophistiqué, cèdent du terrain face aux « Khmers rouges ».
« Lon Nol » n’attend pas le gong final pour s’enfuir et abandonner ses partisans.
C’est ainsi que « Phnom Penh » tombe le 17 avril 1975, deux semaines avant « Saigon ».

L’horreur

Les dirigeants des « Khmers rouges », au nombre de quelques dizaines seulement, n’ont connu pendant dix à quinze ans que les camps de la jungle.
Éloignés des réalités, ils ressentent aussi beaucoup de méfiance à l’égard des communistes vietnamiens qu’ils suspectent de vouloir annexer les provinces orientales du Cambodge, peuplées de colons vietnamiens.

Étant très peu nombreux, ils craignent aussi d’être submergés par les cadres de l’ancien régime qui viendraient à se rallier à eux.

C’est ainsi qu’ils prennent la décision folle de faire table rase.
Opposant l’« ancien peuple » (les paysans khmers pauvres) au « nouveau peuple » (les habitants des villes et les cadres pro-occidentaux), ils décident de rééduquer ces derniers et si besoin de les exterminer.

Dans les heures qui suivent leur entrée à « Phnom Penh », la capitale est vidée de ses habitants et des innombrables réfugiés qui avaient fui les bombardements des années précédentes.
Au total 2 millions de personnes de tous âges.
Il en va de même des autres villes du pays.

Les déportés sont dirigés vers des camps de travail et de rééducation et astreints à des tâches dures et humiliantes.
La nourriture est souvent réduite à deux louches d’eau de cuisson de riz par personne et par jour.
La mortalité dans les camps atteint très vite des sommets.

Les rebelles et les suspects sont jetés en prison et contraints à des aveux qui leur valent une exécution rapide, généralement d’un coup de pioche sur le crâne, car il n’est pas question de gaspiller des balles.

Dans son très remarquable ouvrage,« Le siècle des génocides », l’historien « Bernard Bruneteau » souligne que les meurtres ciblent des catégories précises.
Ainsi, quatre magistrats sur un total de 550 survivront au génocide.

Sont anéantis les deux tiers des fonctionnaires et policiers, les quatre cinquièmes des officiers, la moitié des diplômés du supérieur etc.
Globalement, les populations citadines sont exterminées à 40% et les populations des régions les plus rurales à 10 ou 15% « seulement »

Une très lente prise de
conscience du génocide

La plupart des Occidentaux ont observé le drame cambodgien avec incompréhension et beaucoup d’intellectuels ont même manifesté une jubilation dont ils se repentirent plus tard, notamment la rédaction du « Monde », à Paris.

En 1978, les Vietnamiens invoquent des raisons humanitaires pour envahir le Cambodge.
Le 7 janvier 1979, ils entrent à « Phnom Penh » cependant que « Pol Pot » et les« Khmers rouges » reprennent le chemin de la clandestinité et des maquis.
Le nouveau gouvernement cambodgien, vassal du Viêt-nam, compte dans ses rangs de nombreux« Khmers rouges » qui ont su retourner leur veste à temps.

Le royaume du Cambodge tente en ce début du XXIe siècle de retrouver la sérénité, avec, sur le trône, le fils de l’ineffable « Norodom Sihanouk » et au poste de Premier ministre, un « Khmer rouge » repenti, « Hun Sen ».

 

http://www.herodote.net/  du 17/04/2015

Bienvenue Chez Nos Fous Linguistes.

novlangue (1)

Novlangue de
l’Éducation Nationale !

Globalement et toutes choses bien pesées, les nouvelles directives de l’Éducation nationale, c’est un peu comme la grippe d’automne ou les poissons d’avril :
Nous ne sommes que rarement déçus, que ce soit en matière d’éternuements ou de poilade !

À ce titre, la livraison de ce printemps prématurément ensoleillé devrait faire figure de cru exceptionnel.
Car, plus fort que tous les « Diafoirus », « Jourdain », « Tartuffe » que la Terre a pu porter depuis chaque jour que Dieu fait, les bougres se sont effectivement surpassés dans le registre de la déconnade triomphante !
Certes, les records ont aussi été inventés pour être battus…
Mais des limites il y a, néanmoins !

Ainsi, voici les dernières trouvailles du ministère en question.
Que le lecteur n’aille surtout pas croire à la galéjade,
car tout ceci demeure sinistrement authentique.

Aller à la piscine ? N’y songez plus.
Car il s’agit désormais d’un « milieu aquatique profond et standardisé » dans lequel il conviendra, évidemment,
de « traverser l’eau en équilibre horizontal par immersion prolongée de la tête ».

De même, un ballon était autrefois une bête baballe.
Détrompez-vous, s’agissant déjà depuis belle lurette d’un « référentiel bondissant »
Pour demeurer dans le registre sportif, rappelons à nos lecteurs qu’il n’est plus question de courir plus vite sur les stades, mais seulement de « créer de la vitesse ».
Tout comme en cours d’histoire-géographie, il sera désormais question de « produire des messages à l’oral et à l’écrit » !
Pareillement, l’apprentissage des langues étrangères devrait maintenant se résumer en cet obscur et magnifique slogan : « Aller de soi et de l’ici vers l’autre et l’ailleurs. »
Et on vous épargnera « l’éducation aux médias » censée être « spiralaire », vocable dont on trouve quelques traces sur Internet mais qui, pour le moment, n’est pas encore référencé par la moindre académie, fût-elle française…

Bon, une fois qu’on aura bien ri de bon cœur, un problème demeure.
La gauche française eut au moins ceci de bien de promouvoir une méritocratie républicaine et nos « hussards noirs » ne se battaient pas qu’avec des épées de bois.
Aujourd’hui, cette même école « républicaine » et « égalitaire » n’aura jamais été aussi inégalitaire qu’aujourd’hui.
Les deux principales professions à contourner la carte scolaire ?
Les professeurs et les journalistes…

Ce qui serait donc bon pour les uns ne le serait donc pas pour les autres ?
Même ça, cette gauche l’aura foiré !
Trahissant le peuple aussi sûrement que la droite aura fait de même de la France.

OK. Mais, au moins, qu’ils épargnent nos enfants.

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr/  du 18/04/2015

Notre Molière se retourne certainement dans sa tombe !
Gardez vos anciens dictionnaires, nous sommes dans une époque aussi folle que celle des « inc(r)oyables » ou du « javanais », à titre d’exemples.
Notre langue nationale évolue, certes, mais ne s’abatârdit pas au point de devenir une suite de coassements.
L’histoire n’est qu’un éternel recommencement .
Nous vivons une période d’écrans de fumée de faits divers abondamment délayés dans nos médias autorisés pour que ces derniers évitent de parler des sujets les plus graves !
Pas un seul mot de notre matador sur la lutte contre le racisme anti-blanc, est-ce normal ?
Pas un seul mot du même matador sur la lutte contre les djihadistes anti-chrétiens, est-ce normal ?
Du fric, alors que la France est sur-endettée,  pour la lutte contre le racisme envers les musulmans qui nous envahissent après avoir éliminé les chrétiens et la lutte contre l’anti-sionisme… à ne pas confondre avec l’anti-sémitisme !
Le matador veut toujours nous embrouiller !

L’Occident Se Met Dans La « Dèche » !

islamisme-300x225 (1)

L’ islamisme agresse,
l’Occident s’excuse

Quand allons-nous nous décider à considérer que l’Islam a déclaré la guerre à l’Occident et plus particulièrement aux chrétiennes et aux juives.

En Afrique, au Moyen-Orient, en Asie… les Chrétiens et les Juifs sont des cibles privilégiées.
Massacres, expulsions, exactions sont commis tous les jours, sans que personne n’intervienne.
Certes, bien des pays occidentaux «condamnent avec la plus grande fermeté»… on blâme on désapprouve, on proscrit, mais de punitions, de sanctions, point.

L’Occident ferme les yeux par lâcheté, pleutrerie, craignant des représailles ou des réprobations du monde islamique.

150 à 200 millions de Chrétiens dans le monde sont meurtris, empêchés dans leur foi et poussés à l’exil.
Et la liste s’allonge tous les jours sans que les grandes puissances n’interviennent.

En Irak, les Chrétiens sont condamnés à l’exode

En Arabie Saoudite, ils vivent dans la clandestinité

Au Liban, leur vie est en suspens

En Turquie, ils ont quasiment disparu

Au Soudan, ils sont victimes d’actions génocidaires

En Libye, ils n’existent plus

En Egypte, ils survivent, dissimulés……..

Cette vague de terreur planétaire est une déclaration de guerre contre tout ce qui n’est pas musulman.

Une simple caricature de Mohamed engendre un vent de folie vengeresse, des assassinats, des appels au meurtre.
Tout propos, toute allusion au Coran, au prophète, étant blasphématoire et devant être châtié.

A croire que les Mahométans, les Islamistes, les Musulmans ont une sensibilité exacerbée, présentant des manifestations allergiques d’intolérance à la critique, à l’humour, à la dérision.

Que le monde musulman soit intolérant, sectaire et entretienne peu ou prou un fanatisme délirant, seuls les ignorants, les sourds et les aveugles, les béats, pourront le nier.

Il n’est pas normal que Yahvé ou Jésus-Christ soient raillés, insultés, brocardés par ceux dont l’intolérance, l’irritation permanente, au prurit chronique, présentent des signes révélateurs d’une susceptibilité découlant d’une vanité incommensurable, d’un orgueil schizophrénique.
S’ils ne sont pas fous, ils sont malades, ou les deux à la fois.

La faute en revient à l’Occident,
pleutre et pusillanime.

Face aux excités, aux exaltés, aux fous de Dieu, l’Occident leur oppose des paroles d’apaisement, se voile la face, verse quelques larmes, émet quelques critiques, et les massacres continuent.

Le plus triste, le plus accablant est de constater notre impuissance, notre velléité face aux pays du golfe, croulant sous leurs fortunes, armant et finançant ces mouvements terroristes (Al Quaida, Akmi, Daesh…).

Ces commanditaires, et autres sponsors, Arabie Saoudite en tête, Quatar…sont choyés et chéris par les pays occidentaux qui favorisent et acceptent tous les investissements dans leur économie.

L’Occident a pris le parti de pactiser avec des potentats, qui parrainent des assassins, des enragés, et qui pratiquent un double jeu. Nous sommes des irresponsables et de véritables salauds.
Comment a-t-on pu accepter, qu’une semaine après les attentats et tueries de Janvier 2015 à Paris, un ancien ministre, chantre des bobos socialistes osât déclarer ?:

«arrêtons de verser des larmes de crocodile, de stigmatiser l’Islam, car l’Islam est une religion de paix et de lumière » (Sic)

Comment avons-nous pu tolérer les déclarations de « BernardCazeneuve », ministre de l’Intérieur ? :

« ce n’est pas un délit de prôner le Djihad »

et plus encore :

« Evoquer les racines chrétiennes de la France c’est faire une relecture historique frelatée qui a rendu la France nauséeuse »…(sic)

Comment peut-on dérailler à ce point ?

Oui, ces déclarations donnent la nausée et engendrent un profond mépris, une répugnance à l’encontre de ces hérauts d’un humanisme de salon.

Nous sommes coupables, nous sommes tous coupables de notre mollesse, de notre apathie.
Nous payons aujourd’hui le prix de notre lâcheté, demain ce sera notre décomposition, voire l’apocalypse.

La tolérance a des limites, ce sont les intolérances des autres.

Le plus attristant, le plus affligeant est de constater que les évènements, les changements dans notre quotidien, qui interviennent de façon lente mais continue, submergent et anesthésient notre conscience, ne provoquant ni réaction ni révolte.

Nous sommes tous coupables.

Coupables de fermer les yeux devant le génocide chrétien

Coupables de ne pas pourchasser et éradiquer ces mouvements djihadistes

Coupables de ménager ceux qui nous haïssent

Coupables de se fustiger et de cultiver la repentance

Coupables à l’égard de nos générations futures

Coupables de détruire notre patrimoine et notre identité

Coupables de croire que la religion islamique est compatible avec la démocratie

Coupables de ne pas être fiers de notre pays, de notre histoire, de nos moeurs

Oui, nous sommes coupables d’entrainer notre pays dans une irréductible décadence.

Quel homme providentiel, quel miracle, quelle prise de conscience nous sont offerts aujourd’hui ?

 

Yves Rectenwald

http://ripostelaique.com/  du n° 403, le 16/04/2015

Battre sa couple n’est guère positif Monsieur Rectenwald, je ne passe pas mon temps à le faire mais à tenter de réveiller nos concitoyens qui ne sont pas tous coupables…votre « nous » doit être une formule poétique, prenons la comme telle.
A moins que vous accordiez ce vocable à nos médias manipulateurs ?
Par ailleurs, il n’y a pas que des hommes providentiels…oubliez-vous notre Jehanne d’Arc nationale ?
Bien sur, il faut connaître notre Histoire de France Catholique avant la révolution de 1789.

La Reine Danoise Ne Plaisante Pas.

reinedanemark-240x300

La Reine refuse
le modèle multiculturel !

Le chef de l’Etat Danois, sa Majesté la Reine Margrethe II, a accordé une interview pour son 75ème anniversaire.

Une interview qui provoque la panique dans le monde du politiquement correct.

Qu’a-t-elle donc fait de si grave ?

« Celui qui s’installe au Danemark doit se conformer au normes et valeurs Danoises »

déclare-t-elle.

« Nous pouvons les accueillir, mais nous devons aussi leur dire ce que nous attendons.
Car il s’agit de notre société, dans laquelle ils se rendent.
Ils doivent comprendre dans quel monde ils sont venus. »

Et la Reine de devenir plus précise encore :

« Nous faisons volontiers de la place.
Cependant, ils sont venus dans notre société et ne peuvent pas attendre pouvoir perpétuer leur modèle de société chez nous.
Ils peuvent se rendre dans les mosquées, s’ils le veulent, mais s’ils font des choses incompatibles avec le modèle de la société Danoise, ils doivent reconnaitre que cela n’ira pas. »

La Reine désigne bien entendu une certaine immigration qui se forme en société parallèle.

Elle a aussi fait passer un message sur la liberté d’expression, qui n’est pas seulement menacée par les terroristes :

« Je sais bien que certains disent, qu’il faut être prudent, qu’il faut réfléchir, cependant, nous devons absolument pouvoir nommer les choses et comme celles-ci doivent être selon nous.
Ils veulent nous effrayer, nous ne devons pas nous laisser intimider. »

Ceci est un message on ne peut plus clair à ceux qui ne cessent de relativiser, de minimiser nos valeurs fondamentales, afin de ne pas heurter les musulmans.

Elle se préoccupe aussi du sort des juifs.
Elle se déclare également choquée par l’augmentation des menaces et persécutions contre les juifs du Danemark.

« Soudain, l’on regarde les juifs de travers, ils se sentent mis sous pression et menacés, ce qui est choquant.
Ils supportent cela avec dignité, comme ils le font toujours, mais il est choquant d’observer cela. »

lance la Reine.

Les cris d’orfraies ne se sont pas fait attendre après ces déclarations politiquement incorrectes.

L’ancien communiste, « Johannes Andersen », un sociologue de l’Université de Aalborg a estimé que la Reine se mêle politiquement dans les débats sur l’immigration et fait savoir aux immigrants que le Danemark ne doit pas être un pays multiculturel.

D’autres l’accusent de diviser le pays.
Exemple, l’imam « Fatih Alev », du Centre Islamique Danois :

« Ce ne sont même plus les partis de droite maintenant !
Même la Reine est désormais influencée par cette tendance.
Peut-être ressentait-elle le besoin d’exprimer ses critiques, afin de ne pas paraitre naïve.
Les musulmans auraient-ils perdu leur Reine ? »

Et, le jour de la venue de « Geert Wilders », la Reine a donné une conférence de presse pour souligner ses propos :

« La plupart savent bien sur ce quoi ils doivent se priver, lorsqu’ils arrivent dans un pays étranger, ils ne doivent pour autant changer leur religion ou manger différemment.
Il ne s’agit pas de fricadelles.
Il s’agit de s’adapter au pays dans lequel on est venu. »

Il reste à dire que la Reine du Danemark s’est considérablement renseignée depuis 1984, où elle déclarait que :

« Les Danois feraient mieux de garder leurs observations idiotes sur les immigrants. »

A l’époque, personne ne pensait qu’elle se mêlait politiquement.
Ensuite, en 2006, elle commençait à se rendre compte de la situation, lors de ses voeux pour le nouvel an :

« Nous devons commencer à reconnaitre, qu’il nous faut être clairs sur nos valeurs, sur laquelle notre société repose. »

Alors Messieurs
Hollande et Valls,
il n’est jamais trop tard !

Sa Majesté,
la Reine du Danemark,
aurait-elle plus de courage
« que vous » ?

Sylvia Bourdon

http://ripostelaique.com/  du n° 403, le 17/04/2015

Nos médias n’en parlent pas !
Nos oligarques passeraient encore plus pour les pleutres qu’ils sont !
Leurs lois présentées pratiquement en huit-clos les occupent vraiment trop pour qu’ils se rendent compte que l’Union Européenne frémit de toutes parts.
Non à tous ces morts en méditerranée parce que nos gouvernants n’ont pas le courage de dire que la France n’est pas Terre d’islam et qu’il n’y a plus de place pour les musulmans sur notre terre !

La France Dans Un État De Dictature

vallsinsecurite (1)

On ne ferait pas mieux !

Si nous étions dans un État communiste totalitaire comme la Corée du Nord, les choses ne seraient pas différentes de ce que nous vivons en ce moment en France.
Depuis quelques semaines, l’Assemblée nationale est le lieu où la démocratie meurt un peu plus de jour en jour.
Une mort autour de laquelle s’affairent les députés de tous bords pour ne rien manquer de la fête.

Commençons par l’article 49–3 :
Il a été sorti par le Premier ministre pour imposer à tous la loi Macron.
Une espèce de caricature de démocratie pour faire croire que cette loi pouvait être discutée, puis un passage en force inutile, la droite aurait voté et pas la gauche de la gauche.
Valls, très courageux, n’a pas voulu courir le risque.
Une parodie, donc, de représentation nationale, avec un effet immédiat :
Cet article 49-3 ne peut plus être utilisé.

C’était sans compter avec le passage en force des lois par la méthode utilisée depuis.
La procédure dite « accélérée », c’est-à-dire un moyen d’aller vite en supprimant tout débat.
La loi Santé, passée en catimini devant une commission composée de soutien à cette dite loi, et les articles ont été votés les uns après les autres par des groupes de 25 ou 30 personnes toutes acquise à la cause ou presque.

Nous avons donc vu passer les salles de shoot, sans réaction, le tiers payant généralisé, qui ne sera pas appliqué par les médecins, la fin du secret médical, avec les applaudissements des assurances.

J’en passe et des meilleures.

Pendant ce temps-là, les médias nous occupaient avec les tenants et les aboutissants des querelles familiales (fictives, sans doute) du Front national.
L’UMP paradant devant les écrans pour parler de leur ego, de leurs élections primaires inutiles, de leur volonté d’alternance.
Je rappelle qu’en France l’alternance n’a rien à voir avec le changement, mais seulement avec un jeu de chaises musicales.
Pas un élu pour se battre contre ce système totalitaire qui bafoue la représentation nationale, pas un mot, une acceptation de tous les instants.

Le président de l’UDI, « Jean-Christophe Lagarde », a bien essayé de dire tout haut ces dérives, mais sans grande écoute.
Il n’a pas insisté tant il est accaparé par les transactions pour les régionales, pour lesquelles la droite se plaint du mode de scrutin, oubliant qu’ils le doivent à Raffarin.

Aujourd’hui, c’est la loi liberticide sur la sécurité qui va subir le même sort.
C’est même le Premier ministre en personne qui vient la défendre, de peur que son ministre ne soit pas assez «autoritaire».

Une telle loi digne d’un pays dirigé par des dictateurs ne peut passer qu’en force.

Alors la procédure accélérée sera de mise encore une fois, une façon de contourner l’interdiction d’utilisation du 49–3.
Comme pour le reste, les députés seront absents, ils ne diront rien et se plaindront ensuite que les électeurs les boudent.

Pendant ce temps-là, les Français subissent, la Constitution est malmenée, torturée par de petits chefs sans envergure.

Nous avons les élus que nous méritons.

Patrick Crasnier

http://www.bvoltaire.fr/  du 15/04/2015

 

hollande-dictateur

Histoire Comique De Notre Patrie !

debbouzejpg (1)

La Comédie mènerait à
l’Histoire de France ?

Jamel Debbouze, comédien, certes, mais… historien ?

C’est une blague ?

Que nenni !
En septembre, le comique nous contera… l’Histoire de France sur« M6″ !

Va-t-il essuyer autant de critiques que le « trop à droite » Lorànt Deutsch ?

« Jamel Debbouze » et son épouse « Mélissa Theuriau » ont vendu à « M6″un programme court.

Ni l’un ni l’autre n’ont de bagage d’historien :
-pour elle, un master en journalisme audiovisuel et un diplôme universitaire de technologie (information/communication),
-et lui, ses biographies omettant ses études, il se peut qu’il ait passé une licence ou un master en histoire – avec option Astérix ? – mais que, par pudeur, il le cache :

*sur la préhistoire (thèse : « Pourquoi j’ai pas mangé mon père »,
où son personnage « est rejeté par les Simiens »  comme une partie des gamins de banlieue par la société » ?
(Simiens : sous-groupe de primates regroupant essentiellement les singes)
[« Le Parisien »])

*ou sur l’Antiquité (mémoire :« Mission Cléopâtre » ?)

*ou encore sur l’histoire contemporaine comme il le fit sur « RTL »en 2011 ?

Suite à la poussée du Front national, il avait alors espéré – « en employant le pronom « nous »«  – en un printemps arabe en… France :

« Les enfants issus de l’immigration se rendent davantage compte de la manière dont leurs parents ont été traités et dont on les traite.
Au même titre que l’Égypte, la Tunisie ou encore l’Allemagne de l’Est, ils vont s’énerver.
Ils vont vouloir regagner leur liberté.
Il faut les considérer, nous considérer.
Il ne faut pas nous prendre pour des cons.
Cela va jusqu’à une certaine limite ! »

Et c’est donc à un tel « historien » faisant preuve d’une objectivité n’appelant aucune objection qu’une grande chaîne de télévision française confie une émission sur l’Histoire de France quelque peu surprenante :
Au lieu de Jeanne d’Arc, ce sont ses… sœurs qui apparaîtront à l’écran.
Donner un rôle marginal à sainte Jeanne d’Arc, n’est-ce pas contribuer (n’employons surtout pas le mot « collaborer » !) à la déchristianisation de la France chère aux bien-pensants ? S’intéresser à un cousin de Napoléon plutôt qu’à ce dernier, n’est-ce pas « dénapoléoniser » notre passé comme s’y emploient nombre d’élus de gauche, à commencer par un certain Lionel Jospin, ancien Premier ministre battu en 2002 par Jean-Marie Le Pen et auteur d’un livre anti-empereur des Français : Le Mal napoléonien (2014) ?
Peut-être que, pour cet épisode, « Jamel Debbouze » a pris conseil auprès du démolisseur de l’œuvre du « mâle napoléonien » ?

Les historiens vont-ils être aussi critiques envers « Jamel Debbouze » qu’ils l’ont été pour un autre homme de spectacle, Lorànt Deutsch ?
Celui-ci, malgré ou à cause de ses immenses succès d’édition, a été critiqué pour «ses idées monarchistes» et même traité de «nazi» !

Parions que le programme concocté par le couple « Debbouze-Theuriau » sera, avant même sa sortie, qualifié par les commentateurs de «réussite historique exceptionnelle» !

Jacques Martinez

http://www.bvoltaire.fr/  du 15/04/2015

C’est une honte !
Des clowns pour raconter l’Histoire de France…les enfants issus de l’immigration vont avoir encore plus de lacunes !
Les parents des enfants autochtones veillent tout de même à leurs études.

L’ Education En France Du XXIe Siècle.

ecole-300x167 (1)

L’École pédago-maniaque
a-t-elle un sens ?

Le Conseil supérieur de l’éducation, dont les membres, depuis quelques années, sont soigneusement sélectionnés en fonction de leur zèle réformateur, aggrave une situation déjà catastrophique.
On a beau constater la baisse du niveau des élèves, on continue la logique qui en est la cause.
On prétend garantir une bonne maîtrise du français, des mathématiques, de l’histoire, et on en détricote le maillage disciplinaire.

En instaurant les enseignements pratiques interdisciplinaires, fourre-tout prétentieux qui vise à donner du «sens» à l’apprentissage des savoirs, non seulement on propose une bouillie indigeste de parlote et de dilettantisme confus, mais on supprime plusieurs heures de véritable travail de fond.
Car l’élève doit être « acteur », voyez-vous !
Bien sûr, la vision caricaturale de ces Khmers «pédago-fanatiques» voudrait que nos collégiens fussent passifs, endoctrinés par un professeur qui leur assène, dans des cours dits «magistraux», sa vision réactionnaire de la société.

Que ces cours magistraux n’existent plus depuis belle lurette, que les élèves ne soient «passifs» ou «actifs», que dans la mesure où la nature humaine et la curiosité habituelle dans n’importe quelle communauté humaine le permettent, voilà qui dépasse la compréhension de ces amateurs ivres d’utopie.
Chaque discipline offre la carte précise d’un territoire intellectuel, culturel, qu’il faut maîtriser pour s’orienter.
Le sens de l’enseignement des matières comme le français, les mathématiques, l’histoire, c’est, outre la mémoire d’un patrimoine national et humain, la rigueur, le travail, l’honneur de progresser, et une ouverture solide au savoir.
Que demander de plus ?

Ces commissaires politiques aimeraient que les enfants parcourussent le monde de la connaissance, comme des explorateurs avisés, sans qu’ils sachent où est le nord.
À moins que ces guides suprêmes n’aient à l’esprit le désir de mener les « apprenants » en pèlerinage, à coups de charters et de pèlerinages organisés.
Car on sait que la liberté artificiellement accordée n’est qu’une manière sournoise de manipuler autrui.
Ce qui semble être, en vérité, l’objectif, avec celui de transformer ce troupeau touristique en main-d’œuvre taillable et corvéable.

Car il y a quelques années, déjà, que les enseignements les plus prisés au collège, le cœur même de l’apprentissage, sont l’anglais (mondialisme oblige) et l’«éducation sportive», perçue non comme école de caractère et de dépassement de soi, mais comme moyen de «s’intégrer».
On comprend alors que le latin et le grec…

Ne nous leurrons pas :
L’École est à l’image de la société,
cynique,
matérialiste,
ancrée dans un présent
nihiliste,
consumériste (ne comptons pas sur des parents utilitaristes), amnésique,
sans exigence,
et fuyant la beauté comme la peste.

Claude Bourrinet

http://www.bvoltaire.fr/  du 14/04/2015

L’Asile « France » Près De La Syncope.

france-en-faillite-300x298 (1)

La principale source
d’immigrés clandestins.

La politique d’asile en France, dont le coût avoisine les 2 milliards d’euros par an, « est au bord de l’embolie » et n’est « pas soutenable à court terme », selon un document de la Cour des comptes révélé lundi par « Le Figaro ».

Ce document confidentiel est un « relevé d’observations provisoires », « une sorte de rapport d’étape », précise « Le Figaro », alors que débute mercredi l’examen par le commission des lois du Sénat d’un projet de loi réformant le droit d’asile.

Selon ce document, « la politique d’asile est devenue la principale source d’arrivée d’immigrants clandestins en France ».

Le rapport pointe « une hausse de la demande d’asile jusqu’en 2013 pour atteindre 66.251 dossiers déposés », des « délais de procédure qui s’élèvent à deux ans environ » et « une concentration des demandes sur certains territoires, en particulier l’Ile-de-France ».

La Cour des comptes a procédé au calcul des « dépenses totales effectuées pour les demandeurs d’asile » et conclut à une hausse de 60% en cinq ans :
« pour les demandeurs d’asile, le coût global s’élèverait à 990 millions d’euros environ en 2013, contre 626 millions d’euros en 2009″, soit un coût par demandeur de 13.724 euros.

Pour les déboutés, le montant des dépenses « serait équivalent à celui consacré aux demandeurs d’asile », à savoir un milliard d’euros par an et un coût moyen par débouté « allant jusqu’à 5.528 euros ».
De ces calculs découle une facture globale de 2 milliards d’euros par an.

La Cour souligne également que, « malgré l’obligation de quitter le territoire français (« OQTF ») qui leur est notifiée, seul 1% des déboutés sont effectivement éloignés ».
La majorité des déboutés « reste en situation irrégulière en France ».

Le document de la Cour des comptes émet des « recommandations provisoires ».
Il préconise notamment de « réduire le montant des allocations mensuelles versées aux demandeurs d’asile », de mettre en place un « guichet unique » de traitement des dossiers et d’ »exécuter les obligations de quitter le territoire français pour les personnes déboutées ».

§§§§§§

Dans un autre rapport, publié en février, le commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe avait exhorté la France à « lutter contre la hausse des actes haineux » et « à mieux accueillir les demandeurs d’asile, notamment syriens ».

http://actu.orange.fr/  du 13/04/2015

 

Chaque Français Doit Tout Savoir !

peuple-france-300x133 (1)

Valls nous ment,
il parle au Portugal !

Si, d’aventure, le Front national venait un jour à remporter soit l’élection présidentielle soit les élections législatives, le vote serait tout bonnement annulé.
C’est, en effet, et sans la moindre ambiguïté, le sens qu’il faut donner aux propos que le Premier ministre a tenus ce vendredi, sur le plateau d’une chaîne de télévision portugaise :

« La France possède l’arme nucléaire, il est hors de question que ce pays tombe entre les mains du Front national ».

Il y a trois façons d’analyser cette phrase.

- 1 - Ou bien Manuel Valls a totalement perdu la raison car ce qu’il affirme revient à légitimer une insurrection générale avec, à la clé, au minimum, la paralysie générale du pays, sans écarter l’éventualité d’une guerre civile.

- 2 - Ou bien il est extrêmement sûr de lui car, dans son for intérieur, le décret d’interdiction du Front national est déjà prêt, il ne resterait plus qu’à le signer en temps utile, c’est-à-dire lorsque les sondages donneront gagnante Marine Le Pen ou bien sa formation avec une probabilité non négligeable.

Dans un cas comme dans l’autre, il est manifeste que Manuel Valls constitue un très grand danger pour la démocratie et qu’à bien y regarder, il est l’incarnation parfaite des griefs qu’il formule à l’encontre de l’extrême droite.
Ce n’est pas nouveau, en République démocratique allemande, il existait, contrairement à une idée reçue, plusieurs partis.
Ils étaient regroupés sous le nom de « bloc antifasciste », soit exactement ce que prône notre Premier ministre.

- 3 -.Assurance donnée à l’OTAN
La référence à l’arme nucléaire et le choix d’un pays étranger membre de l’OTAN pour faire une telle déclaration peut aussi signifier qu’il s’agit là d’une assurance donnée à cette organisation.
Les prises de position récentes du Front national en faveur de la Russie plaident pour cette hypothèse.
Si telle était la vérité, cela serait gravissime :
Manuel Valls ou un autre, la sanction serait la même.

Je me doute que, pour beaucoup de lecteurs, ces quelques lignes relèvent davantage du fantasme que de l’analyse politique.
Je souhaite qu’ils aient raison, mais je ne le pense pas.
On ne diabolise pas un parti politique pendant trente ans pour le laisser gagner sans coup férir.

L’OTAN est un tabou, l’Europe est un tabou, l’immigration est un tabou :
C’est amplement suffisant pour prendre ses aises avec la démocratie en cas de besoin.
Je peux même vous dire à l’avance le titre (en gros caractères à la une) du quotidien « Libération » au lendemain d’une telle forfaiture :

« Force majeure ! »

Christophe Servan

http://www.bvoltaire.fr/  du 13/04/2015

Parlons Du Génocide Des Arméniens.

vatican (1)

Ankara rappelle son ambassadeur au Vatican.

Le pape François a employé dimanche, pour la première fois, le terme de « génocide » à propos des massacres des Arméniens il y a 100 ans.

Cette déclaration a été jugée inacceptable par la Turquie qui a rappelé son ambassadeur au Vatican.

«Au siècle dernier, notre famille humaine a traversé trois tragédies massives et sans précédent.
La première, qui est largement considérée comme «le premier génocide du XXe siècle» a frappé votre peuple arménien»,

a déclaré le pontife en citant un document signé en 2001 par le pape « Jean Paul II » et le patriarche arménien.
Il a ensuite évoqué les tragédies perpétrées «par le nazisme et par le stalinisme» puis cité les «exterminations de masse» au Cambodge, au Rwanda, au Burundi et en Bosnie.

Le pape s’exprimait à l’ouverture d’une messe pour les fidèles de rite catholique arménien, concélébrée avec le patriarche arménien « Nerses Bedros XIX Tarmouni » à l’occasion du centenaire des massacres de 1915-1917, et en présence du président arménien, « Serge Sarkissian ».

Ces propos ont provoqué la fureur de la Turquie, qui a toujours récusé le qualificatif de « génocide » au sujet des massacres qui ont commencé le 24 avril 1915.

Le Premier ministre turc « Ahmet Davutoglu » a qualifié les propos de « François » sur le génocide arménien de «partiaux» et «inappropriés».

Le ministère turc des Affaires étrangères a immédiatemement annoncé le rappel pour consultations de son ambassadeur au Vatican.

Il avait auparavant convoqué le représentant du Vatican à Ankara, l’archevêque « Antonino Lucibello », afin qu’il s’explique sur l’utilisation de ce terme de « génocide ».

« La déclaration du pape, qui est loin de la réalité légale et historique, ne peut pas être acceptée »,

a réagi sur son compte Twitter le ministre turc des Affaires étrangères « Mevlut Cavusoglu », qualifiant les propos de « François » «d’allégations sans fondement».

Le ministère a accusé le pape « François » d’avoir un «point de vue sélectif» de l’époque de la Première Guerre mondiale, «d’ignorer les atrocités endurées par les Turcs et les musulmans qui ont perdu la vie», et de ne se consacrer qu’aux chrétiens, et surtout aux Arméniens.

Toujours selon le communiqué, les propos du pape constituent pour Ankara une «sérieuse déviation» par rapport au message de paix et de réconciliation que le pontife avait transmis lors de sa visite en Turquie en novembre dernier.

-Se souvenir est « un devoir »-

«Je pense que c’était très courageux»

de la part de François, a déclaré à l’AFP le vaticaniste « Marco Tosatti ».

« Avant de devenir pape, « Jorge Bergoglio » avait déclaré clairement plusieurs fois que c’était un génocide.
En citant « Jean Paul II », il a renforcé la position de l’Eglise, en indiquant clairement son point de vue sur le sujet ».

Évoquant les innombrables victimes, majoritairement chrétiennes, d’une «effroyable et folle extermination», le pape a insisté :

«Se souvenir d’eux est nécessaire, plus encore c’est un devoir, parce que là où il n’y a plus de mémoire, cela signifie que le mal tient encore la blessure ouverte ».

Les Arméniens estiment que 1,5 million des leurs ont été tués de manière systématique à la fin de l’empire ottoman.

Nombre d’historiens et plus d’une vingtaine de pays, dont la France, l’Italie et la Russie, ont reconnu un génocide.

La Turquie affirme pour sa part qu’il s’agissait d’une guerre civile, doublée d’une famine, dans laquelle 300 à 500.000 Arméniens et autant de Turcs ont trouvé la mort.

En 2014, le président turc islamo-conservateur « Recep Tayyip Erdogan », alors Premier ministre, avait présenté pour la première fois des condoléances aux Arméniens, sans pour autant cesser de contester toute volonté d’extermination.

La déclaration du pape risque de compliquer encore un peu ses relations avec la Turquie, où sa visite en novembre avait été marquée par un dialogue de sourds, le pape se faisant l’avocat d’une alliance des religions contre le terrorisme tandis que les autorités d’Ankara restaient arc-boutées sur une dénonciation de l’islamophobie.

Au cours de la messe de dimanche, « François » a aussi proclamé «docteur de l’Eglise» « Saint Grégoire de Narek », moine mystique arménien du Xe siècle.

http://www.bvoltaire.fr/breves/  du 13/04/2015

Nos Médias Oublient Notre Musique.

fiers (1)

 Connaissez-vous ces vidéos ?

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

La Strasbourgeoise

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Le Drapeau Pleure

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Assassins De Mon Peuple

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Fier De Ta Vie

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Oh France, Ma France

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Dressons-Nous

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Honneur De Vivre

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Les Commandos

§§§§§§

 

 

Le Québec Nous Fait Part D’ Idées !

nouvel-ordre-mondial-565x250-300x132 (2)

Comment vaincre
le Nouvel Ordre Mondial.

Afin d’avoir une bonne préparation mentale, il faut d’abord faire le plein de courage, car l’ennemi  que nous affrontons, de manière certaine, est la haute finance,l’alliée du crime organisé ,des sociétés secrètes ,des multinationales capitalistes diverses et des  …banquiers affamés de profits, donc cet ennemi est sans scrupule, meurtrier et complètement fou à lier.

Peu importe ce que l’on avancera comme preuves tangibles, nous, les  Chercheurs et Diseurs  de Vérités, serons définis devant l’opinion publique qu’ils manipulent, comme étant des « Ennemis de l’État, de dangereux terroristes  et des Utopistes ayant perdus contact avec la réalité ».

Pensons donc positivement en ayant à l’esprit cette magnifique petite phrase de « Louis Pauwels »,l’un des précurseurs du réalisme fantastique :

« Contre la peur, un seul remède : le courage. »
(Louis Pauwels)

aristote (1)

Aristote


Souvenez-vous aussi :

« Le courage est la première des qualités humaines car elle garantit toutes les autres.»
(Aristote)

§§§§§§

Voici 8 façons que vous pouvez entreprendre afin d’ aider au développement de l’Ère Nouvelle tout en abolissant le pouvoir du Nouvel Ordre Mondial…de manière progressive.

1. Les Médias et l’Intelligence…

C’est le point majeur et le talon d’Achille  du Nouvel Ordre Mondial !
L’information ,le renseignement et le savoir, c’est le pouvoir – c’est là que tout commence.
Éteignez le téléviseur, arrêtez passivement de recevoir des informations qui  vous abrutissent.
Devenez  un homme (ou une femme )actif  et créatif  plutôt qu’un «idiot passif» assis devant sa  «boîte  à image».

Chaque minute que vous passer écrasé  devant la télé, est une minute de perdue dans votre précieuse vie.
À la fin de votre vie quand vous serez sur votre lit de mort, cela vous reviendra à l’esprit (toutes ces heures perdues).
-Commencez un blog ou un site web, distribuez un bulletin d’information de quartier, faites des émissions  de radio ou  d’un accès Web-TV publique ou  une chaîne YouTube.
-Écrivez au peuple du monde,branché sur le web  pour l’encourager  dans la lutte contre  la destruction de l’environnement, la malbouffe et la perte de nos droits sociaux.
-Faites des  lettres aux  entreprises que vous appréciez et exprimer vos préoccupations à celles que vous choisissez de boycotter.
-Faites quelque chose, quoi que ce soit pour accroître la sensibilisation et la compassion des gens autour de vous, car le temps compte et passe trop vite.
-Faire l’école à vos enfants à la maison, est une autre excellente façon d’aider à court-circuiter les influences négatives de la programmation systématique.
Fermez la télé et enseignez la Vérité à vos  enfants.
-Donnez leur du temps de Vie, plutôt que de le perdre inutilement, surtout si vous ne savez pas quoi faire.
-Même si vous n’êtes pas d’accord avec l’idée d’enseigner à la maison, ou n’êtes pas capable, il y a des concepts que vous pouvez aider à introduire dans votre école publique pour améliorer l’éducation.
-Allez de l’avant, préparez un dossier et proposez-le directement aux enseignants que vous jugez «évolués d’esprit».

Le renseignement (ou l’intelligence de l’état)- il existe des technologies pour déjouer la surveillance constante, ainsi que des solutions  «low-tech» à la tyrannie «high-tech».
L’Internet est utilisé pour la surveillance du  public, mais il fournit également une occasion pour le public de surveiller  et rapporter les vrais criminels.
Utiliser le système contre lui-même ,en détournant les circuits d’informations  pour dénoncer la corruption et les complots.

2. La Santé et  l’Agriculture

Pourquoi les systèmes  politiques tyranniques se mobilisent-ils ? 
Toujours pour dénoncer  des méthodes d’indépendance telles que l’agriculture, les vitamines, le lait cru et des médicaments naturels comme le cannabis en tant que systèmes de contrebande souterrains qui menacent la santé de la société.
Il est clair  que  c’est une des pierres angulaires de la liberté.
Apprenez à faire vos propres médicaments, le commerce dans le métro, le soutien d’autres Etats (et les pays) qui ont embrassé la liberté de l’indépendance alimentaire, et tenez  votre terre en formant  des mouvements de résistance des communautés locales contre  la tyrannie de  l’alimentation et des services de santé contrôlée par l’état gangstérisé.
Par ailleurs, il suffit de faire  en sorte que votre esprit et votre  corps  se renforcissent  en poursuivant ce qui est naturel et sain.
Cela vous donnera plus de pouvoirs physiques et mentaux  pour contester et combattre  le  Nouvel Ordre Mondial dans toutes les autres sphères d’activités de votre vie.

3. L’énergie et de la technologie

Soutenir un véritable développement économique et rechercher des solutions « open source » pour tous les problèmes technologiques qui peuvent affecter l’humanité sur la plus large échelle possible.
Ce sont les technologies qui ont été supprimées dans le passé, leurs créateurs détruits, mais maintenant il ya trop de gens poursuivant des buts pour libérer l’humanité.
Embrasser l’innovation et de la technologie, mais uniquement car elle conduit à l’autonomisation, l’autodétermination, et contribue véritablement la condition humaine et l’environnement.
Il y aurait de nombreux brevets d’énergie libre étant conservés par le public.
Ces technologies ne peuvent pas être gardés secrets pour toujours, tant que l’Internet reste libre et ouvert.
Soutenir tous les efforts visant à maintenir la liberté de l’Internet et le droit de poursuivre l’innovation.

4. Mobilité et flexibilité

Toujours être prêt à s’adapter et à se déplacer.
La structure de la tyrannie pourrait être global, mais il ya toujours des poches de liberté dont la tyrannie ne tient pas compte – normalement fondés sur l’intérêt économique.
Devenir adaptable, ne pas acheter dans le «rêve américain» d’avoir possessions de définir votre propre valeur.
Une fois que vous jetez les choses sans importance, cherchez certaines villes, états ou pays pour échapper à un déclin économique et celles qui défendent la liberté.
C’est une décision difficile à prendre de se déplacer, surtout quand vient le temps ou la famille s’est  élargie , mais discutez de vos idées et de la preuve de vos préoccupations ouvertement et honnêtement, et n’hésitez pas à être le premier à expérimenter l’édification d’un nouvel avenir – car si les choses commencent à s’effondrer sérieusement, vous allez bientôt être recherché par ceux et celles qui, une fois mis en doute votre raisonnement «fou», s’étaient éloigné de vous.

5. Se préparer au pire

Dans le même sens que d’être mobiles et flexibles, assurez-vous que vous stockez suffisamment de fournitures pour passer à travers quelques mois ou plus de moments difficiles.
Le système actuel repose sur votre dépendance et ils peuvent facilement contrôler ceux qui vivent « juste-à-temps »..sur leur paye.
La plupart des gens ne réalisent pas à quel point ils ont «besoin» du système jusqu’à ce que quelque chose comme une tempête de neige frappe sur leurs habitudes et efface les tablettes des épiceries.
Il est sage de conserver les aliments en réserve, avoir la capacité de produire de la nourriture, de rassembler les outils et autres articles nécessaires en cas de panne de courant ou d’autres catastrophes, et de poursuivre activement tout autre apprentissage de  survie (en se préparant au pire) et surtout des  techniques d’auto-suffisance alimentaires et énergétiques.

6. Créer de nouveaux systèmes bancaires

Nous avons vu comment  l’effondrement économique peut renverser  des pays comme des dominos dans le tiers monde, et maintenant c’est le tour des plus  puissants.
Ces accros de l’argent ne peuvent s’arrêter de rêver de faire de grands profits.
C’est à nous de développer des systèmes qui nous permettent de retirer complètement notre soutien au système actuel et à nous protéger des effondrements manipulés.
C’est peut-être le moyen le plus productif de se libérer de l’esclavage moderne, qu’il s’agisse de passer aux caisses locales, le stockage des métaux précieux (or,diamants,collections diverses)  au lieu d’argent, en s’engageant dans des systèmes de troc… ou de l’utilisation des monnaies alternatives, …ou de soutenir la réforme monétaire à part entière.

7. Apprendre un métier

Apprenez autant de compétences en dehors de votre travail  principal  que possible.
Cela peut être aussi simple que de donner plus d’attention à vos loisirs comme la pêche, la chasse, le jardinage, la peinture, les blogs, bricoler sur les voitures, construire des choses, la couture, la cuisine, etc .
Quelle que soit cette utile compétence  dont  vous êtes le (ou la) plus passionné, il faut en savoir plus à ce sujet , devenir un expert en la matière, et d’acquérir les outils nécessaires pour démarrer une entreprise de côté avec elle.
En faisant cela, vous allez réduire votre  dépendance à l’égard de votre travail et de trouver beaucoup plus de satisfaction dans la vie.
Rappelez-vous, les compétences sont la seule forme de richesse qui ne peuvent être prises auprès de vous. En outre,il y a  les clubs de formation  ou des partenariats, avec vos voisins .
Apprenez à  partager vos compétences et vos outils pour former une communauté plus forte qui sera résistante aux systèmes de contrôle qui seront jetés sur  votre chemin.

8. Boycott

Les militants ont connu de nombreuses victoires ces dernières années  par le « boycott », notamment l’élimination rapide de  viande provenant de grandes chaînes de supermarchés suivants les  tollés publics, une fois que les gens  ont pris conscience de la composition toxique de ce produit, dans notre alimentation.
Tout cela a  montré que le public détient toujours le pouvoir sur les sociétés, en général, mais les masses populaires  doivent  être éduqué avant qu’elles ne soient déplacés vers l’action, vers la mobilisation révolutionnaire.
Pas vous, bien sur!
Les lecteurs de ce post savent exactement quelles sont  les compagnies à « boycotter » et pourquoi.
Commencez à vivre  véritablement selon vos principes et selon vos  connaissances.

Voter avec vos dollars ne fonctionne que peu et pas toujours, mais une chose est certaine :
si la foule consciente refuse de faire son devoir historique de renverser le Nouvel Ordre Mondial et de vivre dans l’Ère Nouvelle, non seulement la civilisation actuelle sombrera dans le chaos, mais la grande communauté humaine s’effacera dans la Mort et la Froideur de la Nuit des Temps.

EN CONCLUSION

De manière significative, ce sont toutes des choses que vous pouvez faire vous-même. Vous n’avez pas besoin d’influencer les politiciens, ou de déclencher une protestation de masse, ou attendre un soulèvement.
On n’attend pas que la cavalerie arrive.
Vous êtes le changement que vous cherchez.
Partez à l’aventure , apprenez à devenir plus autonomes et le système perd son emprise sur vous.
Si un nombre suffisant d’entre nous, faisait  cela, le système  s’écroulerait sur sa base.

Refusez d’être un esclave aujourd’hui et éveillez les autres en partageant cet article et  faites la promotion de la mise en œuvre des conseils figurant sur cette liste.

Vive le Mouvement Mondial  de Désobéissance Civile!

Mort au Nouvel Ordre Mondial!

Vive la Révolution Mondiale!

Vive la Vie !

 

Michel Duchaine dans son blog

http://michelduchaine.com/  du 05/04/2015

Pas De Mosquées En Terre De Guerre.

mosquée (1)

La France
n’est pas terre d’islam.

« Dalil Boubakeur », président du Conseil français du culte musulman et recteur de la Grande Mosquée de Paris, a déclaré lors du Rassemblement annuel des musulmans de France qu’il fallait doubler le nombre de mosquées présentes sur le territoire français dans les deux ans à venir.
Estimant le nombre de musulmans, en France, à sept millions (contrairement aux statistiques officielles qui avancent des chiffres compris entre 4 et 5 millions), « Dalil Boubakeur » estime que notre pays doit combler un retard de 1.500 ans d’histoire en défaveur de l’islam.
(à peu de choses près l’âge de leur prophète, non ? – pelosse)

« Il faut que le nombre de mosquées reflète le nombre de musulmans. Nous avons le droit de construire des mosquées, le droit que les maires ne s’y opposent pas »,

a déclaré « avec insolence » « Amar Lasfar », le président de l’ »Union des organisations islamiques de France ».
Pas plus monsieur « Lasfar » que monsieur « Boubakeur » n’ont émis de commentaires sur le financement des mosquées par des États étrangers aux buts inavouables tels le « Qatar » ou l’ »Arabie saoudite ».
Ils n’ont pas non plus jugé bon de préciser quels types de prêches seront tenus dans ces futurs édifices religieux.
Certaines mosquées servent de centres de recrutement pour les filières djihadistes.
En outre, et faute de moyens suffisants, elles ne sont pas contrôlées par les services de renseignement.
Dans ces conditions, et pour des raisons évidentes de sécurité militaire, nous ne pouvons plus construire de mosquées, et certainement pas doubler leur nombre en deux ans !

Cette demande, pour déraisonnable qu’elle soit, trouve un écho auprès du ministre de l’Intérieur.

Bernard Cazeneuve et ses collègues sont toujours prompts à agir lorsqu’il s’agit de flatter le communautarisme ou les puissances étrangères du Golfe.
Interrogé par la chaîne « i>Télé », le ministre a déclaré qu’il fallait « autant de mosquées qu’il est nécessaire pour que le culte soit pratiqué de façon apaisée ».
Est-ce à dire qu’il faut lancer un grand projet de saupoudrage de « mosquées-cathédrales » sur l’intégralité du territoire afin de satisfaire messieurs « Boubakeur » et « Lasfar » ?
Et avec quels moyens ces grands travaux seront-ils rendus possibles, si ce n’est avec ceux des pays musulmans producteurs de pétrole et de gaz ou bien avec l’argent public ?

Les revendications communautaires se font de plus en plus pressantes !
Messieurs Juppé, Sarkozy et Cazeneuve sont prêts à y céder par pur opportunisme politicien et sans une once de bon sens patriotique.
Nous ne pouvons accéder aux demandes d’une association comme l’ »UOIF » dont les liens avec les Frères musulmans sont avérés.

Si l’on en croit les sondages, 45 % des Français sont opposés à la construction de toute nouvelle mosquée (contre 37 % favorables), c’est une habitude depuis quelques années de n’écouter le peuple que lorsqu’il va dans le sens du pouvoir.

L’État français ne peut financer des projets de mosquée en raison de son caractère laïque.

Par ailleurs, nous devons refuser que ces futurs édifices soient payés par des États étrangers aux valeurs opposées aux nôtres.

Bernard Cazeneuve semble décidé à trahir les intérêts nationaux pour un plat de lentilles.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr/  du 10/04/2015

Fin De La Semaine, Au Troquet !

cochon (2)

Quelques vidéos pour
se changer les idées.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Magnifique !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Epoustouflant !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Flegmatique !

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Mordant !

Autre Que Réseau Social

Famille Le Pen Et Le Front National.

responsable (1)

J’admire Marine et
je respecte Jean-Marie

Un profond désaccord débouchant sur une rupture entre un Père et sa Fille est toujours un spectacle douloureux, mais s’agissant de Marine Le Pen taclant son père par un communiqué sans équivoque, cela me provoque à la fois tristesse et rage.
Tristesse parce que,  bien que ses provocations m’aient souvent effrayée, m’empêchant de voter pour son parti, souvent border-line … alors que j’étais depuis longtemps d’accord avec ses propositions, j’avoue éprouver maintenant une certaine tendresse pour ce patriarche dont on peut penser ce qu’on veut, mais à qui il faut reconnaître le courage de ses idées et de son parler net et vrai … tellement reposant de la langue de bois devenue unique idiome des politiciens de tous bords.
Mais aussi rage devant la curée des officines bien-pensantes, de la bobo-sphère, et des journaleux sans éthiques remettant à la moindre occasion, les « bons mots » de « JMLP » sur le tapis prenant un réel plaisir à remuer la merde, persuadés qu’en enfonçant toujours plus le parti honni, ils passeront par comparaison pour des anges innocents !

Ainsi les perfides manœuvres de Bourdin, faisant récemment en sorte que Jean-Marie Le Pen confirme une nouvelle fois sa sortie sur « le détail de l’Histoire » … (détail auquel ils ont donné son pire sens, alors qu’il peut s’interpréter différemment) et la machine a immédiatement été relancée !

Malheureusement certains citoyens marchent à cette sinistre comédie, visant uniquement à faire un écran de fumée devant les ratages à répétitions du pouvoir, histoire de gagner du temps jusqu’au prochain scrutin, ou jusqu’à la prochaine catastrophe telles les tueries de janvier … leur permettant de regagner quelques points, leur finalité étant uniquement leur maintien aux affaires, et non l’intérêt bien compris de la Nation.

Mais quand comprendront-ils que la provocation des crétins patentés se prenant pour des rois, est le sport préféré de JMLP ?
Il les dépasse de cent coudées en intelligence et aussi en roublardise (bien que de ce côté ils soient assez bien lotis) et prend donc un réel plaisir de les amener là où il veut aller, c’est à dire les obliger à se démasquer … tout en passant pour la victime de leurs manœuvres.

Je comprend fort bien l’embarras de Marine, obligée de prendre position contre son Père, puisque ses propos risquent de nuire au parti qu’elle a si bien su mener à la première place dans un climat de haine envers lui.

Elle se trouvait devant un vrai dilemme :
- Ne rien faire et ceux qui penseront qu’elle approuve ses dires, quitteront le parti ou cesseront de voter FN.

- Le contredire et prendre des mesures drastiques et les électeurs du début, inconditionnellement fidèles à son père, lui en voudront à mort et quitteront le parti …

Quoi qu’il en soit, ayant hérité de l’intelligence et du courage de son père, elle a tranché par un communiqué sans équivoque.
Bien qu’annoncée, sa venue au J.T. de TF1 ce 8 avril n’a pas eu lieu, vraisemblablement parce qu’elle n’a pas souhaité polémiquer davantage et affronter les questions goguenardes qui l’attendaient, s’en tenant à la dignité de son communiqué, [ce même jour] dont chaque mot a du être dûment pesé.

Communiqué de Presse
de Marine Le Pen,
Présidente du Front National

Jean-Marie Le Pen semble être entré dans une véritable spirale entre stratégie de la terre brûlée et suicide politique.

Compte-tenu de cette situation, j’ai informé Jean-Marie Le Pen que je m’opposerai, lors du bureau politique du 17 avril prochain qui doit investir les têtes de listes pour les élections régionales, à sa candidature en Provence-Alpes-Côte d’Azur.

Son statut de Président d’honneur ne l’autorise pas à prendre le Front National en otage, de provocations aussi grossières dont l’objectif semble être de me nuire mais qui, hélas, portent un coup très dur à tout le mouvement, à ses cadres, à ses candidats, à ses adhérents, à ses électeurs.

C’est avec une profonde tristesse que je suis contrainte de réunir rapidement un bureau exécutif afin d’envisager avec lui les moyens de protéger au mieux les intérêts politiques du Front National.

Celui de JMLP en réponse ne manque pas de panache :

Communiqué de Presse
de Jean-Marie Le Pen

Comme en d’autres temps, prenant prétexte d’une offensive médiatique sur le « détail », d’aucuns ont ouvert au Front National une crise qui pourrait être grave de conséquences.

La Présidente du Front National a convoqué le 17 avril, en séance extraordinaire, le Bureau politique et a inscrit à l’ordre du jour les investitures des têtes de liste aux élections régionales.
C’est devant cette assemblée délibérante que j’exposerai mon point de vue, celui d’un homme politique responsable, libre, qui a toujours marché tête haute et mains propres.

Chacun devra profiter de ce délai pour mesurer ses responsabilités à l’égard de la France, de son peuple, et du mouvement qui incarne ses espérances.

En tout état de cause, il me semble qu’à moins de s’imaginer soi-même parfait et sans taches, chacun d’entre nous devrait éviter de juger un peu trop hâtivement, et bien comprendre qu’une nouvelle fois le parti qui fait peur aux indignes se trouve à la une des critiques … et pendant ce temps c’est autant de gagné pour les incapables qui nous gouvernent, qui peuvent donc continuer à légiférer sur des sottises ou d’importantes questions, dans la plus totale opacité, les citoyens étant occupés à jouer au chamboule-tout avec les têtes de leur unique ennemi.

En ce qui me concerne c’est décidé, je ne retire ni admiration, ni confiance, à la Fille comme au Père, et ce ne sont pas des mots maladroits, même volontairement prononcés, qui m’empêcheront de suivre l’unique parti qui se préoccupe vraiment de l’avenir de mon Pays.

Josiane Filio

http://ripostelaique.com/  du  n° 402 , le, 09/04/2015

Taubira Et Son Bien Sinistre Ministère.

Taubira1

Corruption internationale
en France.

La France se fait étriller par la communauté internationale pour son incapacité à lutter contre la corruption internationale.
L’Organisation de coopération et de développement économiques (« OCDE ») notamment lui reproche, près de vingt ans après la signature de la convention contre la corruption d’agents publics étrangers,
qu’aucune société n’ait jamais été condamnée en France pour des faits de corruption internationale.

Consciente de cette mauvaise image de la France, la ministre de la justice, « Christiane Taubira », a tenu un discours volontariste et apprécié, le 2 décembre 2014, dans l’enceinte de l’ »OCDE » pour rassurer la communauté internationale sur la volonté inébranlable de la France.

Mais il y a malheureusement loin de la parole aux actes.

Dans la seule affaire significative où une société soit passée en jugement en France, l’affaire Safran, notre pays a démontré de manière éclatante qu’il n’avait pas de politique pénale contre la corruption internationale.

Cette affaire portait sur un contrat de fourniture de cartes d’identité au Nigeria pour un montant de près de 250 millions de dollars et la société Safran ainsi que deux de ses cadres étaient accusés d’avoir corrompu des fonctionnaires nigérians pour l’obtention de ce contrat.

Relaxe

Or, lors de l’audience d’appel qui s’est tenu en septembre 2014 (l’arrêt a été rendu le 7 janvier 2015), le procureur chargé de l’accusation à l’audience a requis pour Safran… la relaxe.
Et l’a obtenue !

Les bras vous en tombent.
Ceux de la communauté internationale aussi.

Il ne s’agit pas ici de critiquer la décision de la cour d’appel qui a considéré qu’il n’y avait pas corruption dans cette affaire (et tant mieux pour « Safran ») mais la position du procureur et la défaillance du ministère de la justice.

Madame Taubira vient faire des déclarations enflammées à l’ »OCDE » sur la lutte contre la corruption mais le procureur qui est censé se conformer à la politique pénale déterminée par le gouvernement agit en sens inverse.

Pourtant, et parce que l’ »OCDE » reproche à la France de ne pas poursuivre ses sociétés en matière de corruption internationale, une circulaire de politique pénale du 9 février 2012 demande aux procureurs d’être vigilants :

« Il convient ainsi de rappeler la nécessité de veiller à ce que les personnes morales [les sociétés] soient poursuivies du chef de corruption d’agents publics étrangers (…). »

Argumentation en retrait

Qu’a fait le procureur dans l’affaire « Safran » ?
Le contraire !
Constatant que les employés haut placés dans la société – qui disposaient d’une délégation de pouvoir – n’étaient pas personnellement poursuivis, il a œuvré pour la relaxe de la société.

Pourtant, la loi n’exige nullement que des poursuites judiciaires soient engagées contre les personnes physiques agissant pour le compte de la personne morale.
La Cour de cassation accepte même, dans une jurisprudence certes fluctuante et casuistique qui gagnerait à être clarifiée, qu’une société soit engagée pénalement sans que l’enquête ait pu identifier les personnes physiques qui ont concrètement commis les faits.

Cette position, qui est en parfaite cohérence avec la raison d’être du mécanisme juridique de la responsabilité pénale de la personne morale, implique qu’une société puisse être condamnée sans que ses hauts responsables soient traduits en justice.

Dans une interview accordée au « Monde » le 18 janvier 2015, « Eliane Houlette », procureur national financier, plus particulièrement en charge de ces questions, déclarait :

« Les règles de responsabilité de la personne morale ne sont plus adaptées au fonctionnement des grands groupes.
Il faut que la jurisprudence les fasse évoluer.
 »

D’ailleurs, la circulaire de 2012 précitée recommande aux procureurs de s’appuyer sur les décisions de jurisprudence (et il en est) qui adoptent une interprétation extensive de la responsabilité pénale des personnes morales.
Pourtant, dans l’affaire « Safran », le procureur a adopté une argumentation en retrait par rapport aux règles légales et jurisprudentielles en vigueur.

Bateau ivre

Quelle plus éclatante démonstration que les circulaires de politique pénale ne servent à rien !
Ces circulaires qui nous sont vendues comme un moyen d’application uniforme de la loi sur le territoire, d’impartialité dans l’application de la loi, d’action pour le gouvernement sous le contrôle du parlement, ne sont que des chiffons de papier !

La France n’a pas de politique pénale contre la corruption et, de manière générale, elle n’a tout simplement pas de politique pénale.

Et cela est vrai sous Madame Taubira comme cela l’était sous ses prédécesseurs.

En fait, au gré des affaires, les procureurs se décident en fonction de ce qu’ils estiment opportun.
Ils agissent ainsi de manière indépendante, sans que personne ne leur demande véritablement de rendre compte des positions qu’ils ont prises.

Quant au ministre de la justice, il réagit en fonction de l’actualité mais la détermination et la surveillance de l’application d’une politique pénale semble loin de ses préoccupations.
Personne ne peut d’ailleurs expliquer ce qu’est la politique pénale de notre pays.

Tout cela pose la question du contrôle démocratique sur les agissements d’un corps de l’Etat essentiel, celui des procureurs, le ministère public encore appelé « parquet », qui est chargé de rien moins que de l’application de la loi.
Le parquet est aujourd’hui un bateau ivre écrasé au surplus par les questions de gestion quotidienne qui le conduisent sur les chemins de la routine.
Surtout ne pas faire de vagues semble être sa politique principale et c’est ce qui semble s’être passé dans l’affaire « Safran ».

Justice rendue aux Etats-Unis

Cette situation est grave.
Quand on voit comment le gouvernement américain utilise son ministère public pour faire valoir ses intérêts dans le monde, comme l’ont illustré de manière éclatante les sanctions qui ont été prononcées contre la « BNP » pour ne pas avoir respecté les règles d’embargo américaines (10 milliards de dollars d’amende quand même), on comprend aisément qu’une politique pénale est un des bras essentiels d’un gouvernement.

Plus récemment, c’est précisément en matière de corruption internationale qu’une grande multinationale française, la société « Alstom », a été sanctionnée par la justice américaine à hauteur de 772 millions de dollars (et rachetée au passage par son concurrent américain GE).
Si le ministère public français avait pris ses responsabilités, l’amende aurait pu être perçue par l’Etat français et elle aurait probablement été moins lourde pour « Alstom ».

L’absence de politique pénale dans notre pays participe du sentiment de nos concitoyens que le gouvernement parle, mais qu’il n’agit pas.

Que la justice, quand elle touche aux questions relatives à la mondialisation est rendue aux Etats-Unis, mais pas en France.

Source :
Juliette Lelieur et Stéphane Bonifassi

http://www.lemonde.fr/idees/ du 26/03/2015

Etre Française, Une Chance, Un Honneur !

la-france (1)

Le sentiment quotidien
d’une immense liberté !

La France

Un pays où les paysages sont tour à tour doux et avenants, rudes et abrupts.
Une terre de contrastes, harmonieux et complémentaires.

Sur cette terre plurimillénaire, nous, les Françaises, nous avons aujourd’hui les mêmes atouts, les mêmes chances, les mêmes libertés que nos compagnons, nos pères, nos enfants.

Ne nous arrêtons pas aux clichés féministes, aux rébellions de pacotille, aux publicités mensongères. Ne cédons pas aux idéologies destructrices de notre identité.

Osons affirmer que la femme Française, Européenne, a une histoire et un destin à défendre contre vents et marées !

En France et dans l’Europe entière, la femme est vénérée depuis les origines.

Les dieux indo-européens qui ont succédé au culte de la Terre-Mère ont donné à la femme une place de choix :
Citons Epona, Athéna, Vénus, Artémis, Frigga, la sage épouse d’Odin…
Sans oublier les Parques, les Moires ou les Nornes, qui filent les destins.

Puis la France devint chrétienne.

Elle édifia églises et cathédrales, souvent dédiées à la Vierge Marie.
Quels sont les saints patrons de la France ?
Au côté de saint Remi et de saint Louis, pas moins de cinq saintes :
Geneviève, qui défendit Paris,
Bathilde, Clotilde et Radegonde, reines des Francs.
Puis Jeanne d’Arc, la Pucelle, notre héroïne nationale.

Combattante, la Française n’hésite pas à l’être quand sa communauté est en danger.
Jusqu’au sacrifice.

En France, point de pouvoir politique sans une influence féminine, directe ou plus subtile.
Rappelons-nous :
nos reines, Blanche de Castille, Aliénor d’Aquitaine, Anne de Bretagne,
nos abbesses et…
nos favorites, Diane de Poitiers ou la Pompadour.
En politique, les Françaises ne s’en laissent pas conter et celles qui s’engagent le font avec ardeur et conviction !
Afin d’assumer pleinement leurs devoirs au sein de la Cité.
Au premier rang desquels la défense de leurs libertés.

Car l’une des plus grandes chances des Françaises, c’est bien d’être des femmes libres :

  • Libres d’étudier, de développer leurs talents, d’avoir un métier,
  • Libres de faire valoir leur féminité, avec chic, élégance et raffinement,
  • libres de partir à l’aventure, d’accomplir des exploits sportifs,
  • libres de rester célibataires, de vivre avec un compagnon ou de se marier, sous la protection des lois,
  • libres de donner la vie, de créer une famille et d’élever leurs enfants,
  • Libres, enfin, de transmettre les valeurs dont elles ont elles-mêmes hérité.

Autant de libertés qu’il s’agit de défendre avec obstination et détermination !

Educatrice dans l’âme, la femme européenne est au cœur de la transmission.

Qu’il s’agisse des rites qui jalonnent les grandes étapes de la vie : naissance, enfance, adolescence, mariage, funérailles.

Qu’il s’agisse de célébrer les saisons : fêtes familiales, qui se préparent dans la chaleur du foyer ; fêtes communautaires qui réunissent la parentèle et le voisinage.

Qu’il s’agisse des gestes modestes de notre vie quotidienne, de la transmission de notre culture ou de la pérennité de nos valeurs spirituelles.

Allons plus loin : dans quelle autre civilisation que la nôtre la femme est-elle à la fois muse et artiste, modèle et créatrice ? Littérature, peinture, sculpture, musique, cinéma, arts décoratifs : autant de chances pour que s’exprime une féminité européenne épanouie, sans complexes ni faux-semblants.

Au-delà des célébrités dont l’histoire a retenu les noms, il nous appartient aussi de faire honneur :
aux mères de famille,
aux travailleuses infatigables,
à toutes les Françaises anonymes,
courageuses et généreuses
qui ne cessent de réinventer la terre de leurs ancêtres.

Polémia

Image de prévisualisation YouTube

Etre Française

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Etre Français

 

http://www.polemia.com/  du  10/04/2015

Le F.N. Ne Suffit Plus Aux Ragots.

web (1)

Les ragots courent !

Nicolas Sarkozy, le président de l’UMP, s’en serait violemment pris à François Fillon et à François Bayrou.

« François Bayrou, c’est comme le sida : quiconque le touche meurt ! »

Cette comparaison d’un goût douteux, on la doit à « Nicolas Sarkozy ».
C’est en tout cas ce qu’affirme « le Parisien », qui rapporte ces propos tenus par le chef de l’UMP lors d’une discussion avec des proches.
Une façon pour l’ex-président de la République d’exprimer tout son mépris pour le patron centriste du MoDem, qu’il n’hésite pas à faire siffler par les militants UMP lors de ses discours.
Via Twitter, la conseillère en communication de Nicolas Sarkozy, « Véronique Waché », dément la tenue de ces propos, « attribuées (sic) de façon inadmissible et mensongère ».
Comme le rappelle le « Lab d’Europe 1″, ce n’est pas la première fois que Nicolas Sarkozy emploie le champ lexical de la maladie pour qualifier « François Bayrou ».
En juillet 2014, il ironisait ainsi au sujet de la sévère pneumonie dont était victime « Jean-Louis Borloo ».

« T’as passé cinq ans avec Chirac, t’as pas eu un rhume.
Cinq ans avec moi, pas une grippe.
Tu passes un an avec Bayrou, on a failli t’arracher un poumon. »,

se gaussait-il.

Visiblement très en forme, « Sarko » aurait aussi allumé, d’après le « Canard enchaîné », un vieil ennemi à droite :  »François Fillon ».

« Je le veux à terre et sans oxygène »,

aurait-il déclaré au sujet de son ex-Premier ministre.
Nicolas Sarkozy le tiendrait en fait responsable de sa mise en examen dans le cadre de l’affaire des pénalités de l’UMP.

« L’histoire dans l’histoire, c’est bien Fillon [...].
C’est lui qui a tenté, via son avocat « Sureau » [...] d’accélérer la procédure judiciaire par l’intermédiare du secretétaire général de l’Elysée ["Jean-Pierre Jouyet", ndlr]. »

Connu pour ses crises de nerfs, Nicolas Sarkozy, on s’en souvient, avait promis en 2006 de pendre « Dominique de Villepin » à un « croc de boucher », alors qu’il le soupçonnait d’agir en coulisses pour le faire chuter.

http://www.linternaute.com/  du 08/04/2015

La Clairvoyance De Vladimir Poutine.

les-voleurs (1)

Est-ce si effrayant que cela ?

Le discours le plus cours jamais prononcé par Vladimir Poutine.

Vladimir Poutine, le président russe, s’est adressé à la Dūmā  relativement aux rapports tendus avec des minorités en Russie :

« En Russie chacun doit vivre comme des russes.
N’importe quelle minorité,
de n’importe où,
si elle veut vivre en Russie,
marcher et manger en Russie,
devrait parler le russe
et devrait respecter les lois russes.

S’ils préfèrent la Loi de la Sharia et vivre selon les préceptes musulmans alors nous leur conseillons d’aller vivre là où telle est la loi nationale.

La Russie n’a pas besoin de minorités musulmanes.

Les minorités ont besoin de la Russie et nous ne leur accorderons pas de privilèges spéciaux ni n’essaierons de changer nos lois pour les adapter à leurs désirs, peu importe leurs hurlements contre notre prétendue « discrimination ».

Nous ne tolérerons pas de manque de respect à notre culture russe.

Nous devrions savoir tirer les conséquences des suicides de l’Amérique, l’Angleterre, la Hollande et la France, si nous voulons survivre en tant que nation.

Les musulmans reprennent ces pays mais ils ne prendront pas le contrôle de la Russie.

Les coutumes russes et nos traditions ne sont pas compatibles avec leur manque de culture ou leurs coutumes primitives.

Lorsque cette honorable assemblée  pense à créer de nouvelles lois, elle doit prendre essentiellement  en considération l’intérêt national russe et, considérant que les minorités musulmanes ne sont pas des russes, elle ne doit pas prendre en compte la « Sharia », la loi des musulmans. »

C’est par une ovation debout de cinq minutes que les membres de la Dūmā ont salué ce discours de Vladimir Poutine.

Le temps est venu pour nos leaders élus de prêter attention à ses conseils.

Autre Que Réseau Social

Ils Sont Vraiment Dans La « Dèche » !

militaire_djihadiste (1)

D’ex-militaires français
reconvertis dans le djihad..

Un ancien commando des forces spéciales aurait été en contact avec les frères Kouachi au Yémen.
Au total,neuf ex-militaires, dont certains combattent en Syrie, ont été identifiés par le renseignement français.

Les faits.

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé en janvier 2015 de nouvelles mesures pour répondre aux  »failles sécuritaires » révélées par les récents attentats.
Le chef du gouvernement évalue à «près de 3000» le nombre de personnes à surveiller en France.
Au total 2680 emplois supplémentaires vont être créés pour lutter contre le terrorisme au cours des trois prochaines années.
Un projet de loi sur le renseignement sera présenté au Parlement début avril.
Par ailleurs, la baisse des effectifs militaires sera réduite de 7500 postes d’ici à 2019, mais cette mesure n’est pas encore financée.

Neuf anciens militaires français ayant rejoint les réseaux djihadistes ont été, à ce jour, identifiés par les services de renseignement.
Comme l’Opinion le révèle, l’un d’entre eux est même un ancien des forces spéciales.
Issu d’une famille originaire de Tunisie de confession musulmane, né en 1974 en Seine-Saint-Denis, il s’était engagé au 1er RPIMa de Bayonne, l’un des régiments d’élite de l’armée française, rattaché au Commandement des opérations spéciales.
Il y a notamment suivi le stage « Rapas » (recherche aéportée et action spécialisée), où sont formés les commandos.
A l’issue de son engagement de quatre ans, il a quitté l’armée comme caporal, et rejoint, en 1998, des sociétés de sécurité privée françaises.
Pour l’une d’entre elles, il a notamment travaillé à la protection de sites pétroliers dans la péninsule arabique.
C’est alors qu’il s’est progressivement radicalisé, en 2011, se laissant pousser la barbe et adhérant à l’idéologie salafiste.
Licencié, il a attaqué son employeur aux prud’hommes pour discrimination.
Il disparaît ensuite des écrans radars, même si sa présence est signalée en Mauritanie, au Liban, en Israël et au Yémen.
Dans ce dernier pays, les services de renseignement estiment qu’il a pu être en contact avec les frères Kouachi, dans le cadre d’ »Al Qaïda » dans la péninsule arabique (« Aqpa »).
Il n’est en revanche pas établi qu’il se soit rendu en Syrie ou en Irak.

Les services considèrent comme possible qu’il soit aujourd’hui revenu en France.

Pour les terroristes, ce quadragénaire est une recrue de choix, du fait de sa formation militaire puis de son expérience d’une dizaine d’années dans la sécurité et la protection.
Le stage « Rapas », qu’il a suivi dans son ancien régiment, est l’un des plus sélectifs de l’armée de terre – comparable à la sélection pour le GIGN ou les commandos-marine.
Les militaires y acquièrent des techniques de combat, de tirs, de sabotage, de survie etc.
Cet ancien de Bayonne n’est pas le seul ex-militaire français a avoir rejoint les rangs djihadistes, comme l’a également confirmé le journaliste « Didier François », sur Europe1.

Selon plusieurs sources, ils seraient « une demi-douzaine», «moins d’une dizaine».
A ce jour, selon nos informations, neuf ont été formellement identifiés, dont l’ancien des forces spéciales.
Dans la plus grande discrétion, la « Direction de la sécurité et de la protection de la Défense » (« DPSD », ex- »Sécurité militaire ») suit ces dossiers de près, tout comme la « DGSE » (« renseignement extérieur ») et la « DGSI » (« sécurité intérieure »).
De son coté, « Radio France Internationale » assure que parmi la «dizaine d’anciens militaires français» présents en Syrie, «l’un d’eux a d’ailleurs mis ses compétences au service d’un encadrement de jeunes jihadistes français».

La présence d’anciens militaires dans les rangs djihadistes, pour dangereuse qu’elle soit, n’est pas massive.
Ils représentent moins de 1% des jeunes Français impliqués dans les réseaux djihadistes.
Mais leur expérience peut leur être précieuse.
Le ministre de la Défense « Jean-Yves Le Drian » a assuré mercredi que «les cas d’anciens militaires tentés par une aventure jihadiste sont d’une extrême rareté».
Toutefois, dans son entourage, on estime que la «vigilance» est indispensable.

Selon les chiffres fournis en décembre par Bernard Cazeneuve lors d’un conseil des ministres, «1200 ressortissants français ou résidents habituels en France sont en lien avec les filières terroristes en Syrie et en Irak».
Depuis lors, ce chiffre aurait encore augmenté, le Premier ministre Manuel Valls parlant de 1400 personnes «concernées».
Selon le « Figaro », 393 personnes sont présentes en Syrie-Irak, où 60 auraient déjà trouvé la mort. Environ 230 personnes seraient en transit vers ce théâtre et 240 de retour, dont 190 en France…..//

//…En juin 2013, une enquête sur la base navale de Toulon, à la suite d’un vol de matériel militaire, avait permis de découvrir que le frère d’un jeune marin avait rejoint la Syrie.
Il était lié à la «cellule de Cannes» qui avait attaqué à la grenade une épicerie juive à Sarcelles.

Au ministère de la Défense et dans les armées, on reconnaît être préoccupé par ces «processus de radicalisation» qui touchent certains jeunes militaires, au même titre que d’autres jeunes Français.
De source militaire, on rapporte que des jeunes, déployés dans le cadre de « Vigipirate » pour assurer la protection de lieu de cultes juifs auraient dit, en désignant une synagogue :

«On saura sur qui tirer !»

De tels cas sont, heureusement, très rares, mais les moyens de surveillance vont être renforcés rapidement, avec notamment la création de 65 postes au sein de la « DPSD ».
Ce service de la Défense se concentre sur les militaires en activité, pas sur les anciens.
Fussent-ils des forces spéciales

Source :
Jean Dominique Merchet -
Secret Defense

http://infos.fncv.com/  du 04/04/2015

Serait-ce discriminatoire de ne pas permettre certains stages aux musulmans ?
Il semblerait que les anciens militaires soient aussi suspects si ce n’est plus.

Les Recettes Des Pubs Baissent Moins

publicites (1)

 Les médias et les publicités

L’ »institut de recherches et d’études publicitaires » (« IREP ») a rendu ses chiffres.
Ils concernent les recettes publicitaires des médias et les dépenses de communication des annonceurs.
Les recettes continuent de baisser de 330 millions d’euros (2,5%) pour atteindre 13 milliards d’euros.
La baisse était de 500 millions d’euros chacune des deux années précédentes (soit un milliard d’euros).

Dans le détail, les recettes publicitaires dans la presse continuent de baisser
avec -8,7% en 2014 contre -8,4% en 2013 en général,
-10,1% dans la presse quotidienne nationale,
-7,9% dans la presse quotidienne régionale,
-5% dans les hebdomadaires régionaux,
-8,7% dans la presse magazine,
-7,8% dans la presse spécialisée,
-11,4% dans la presse gratuite dont plusieurs titres sont de plus en plus fragilisés, la publicité étant le nerf de la guerre,
et surtout -14,5% dans la presse gratuite d’information.
La presse des collectivités locale voit aussi baisser ses recettes publicitaires de 3%.
Partout, la baisse est soutenue par l’effondrement continu des petites annonces, ancienne vache à lait des journaux qui est de plus en plus famélique :
-9,9% dans les quotidiens nationaux,
-12,3% dans la presse régionale,
-11,3% dans les hebdomadaires régionaux,
-8,9% dans les magazines et
-9,2% pour les gratuits.

Dans d’autres médias les recettes baissent aussi:
notamment pour le cinéma (-9,6%),
les annuaires (-5,4% dont une chute de 17% pour les éditions papier),
le courrier publicitaire (-9,2%);
la télévision stagne (-0,1%)
tandis que le mobile voit ses recettes pub augmenter de 35% et l’affichage digital de 20.8%.

Du côté des annonceurs l’absence de reprise a douché les espoirs et les dépenses de com’ ont baissé de 1,4% dans les grands médias et de 1,7% hors média.
L’industrie dont les dépenses de communication baissent de 5,3% se détourne de la presse quotidienne régionale (-20,4%) et d’internet (-20,9%)
pour les foires (+2,5%) ainsi que l’événementiel (+4,5%).

Les entreprises du secteur des biens et de la consommation se détournent des magazines (-6,4%) et d’internet (-16,8%).
On retrouve la même tendance dans la distribution où la com dans la presse recule de 2,6%.
Enfin les entreprises du secteur des services laissent tomber les mailings (-12,3%)

pour internet (+19,7%) et les promotions (+4,5%).

http://www.ojim.fr/  du 07/04/2015

Heureusement leur baisse continue !
Cela n’empêche pas nos médias de nous inonder d’entractes tournés, semble-t-il, sur d’autres continents ou destinés à une classe sociale minoritaire.
Pauvre France qui a perdu son parc industriel national et sa population autochtone travailleuse !
Pauvre France qui paye des taxes pour des heures de pub qui ne la concernent pas ou des feuilles de chou mensongères !

Le Front National Et La Famille Le Pen.

famille-pen

Un nouveau parti légitimiste.

Le vieux lion a encore fait des siennes.
Les deux souris disent haut et fort leur désapprobation devant sa « énième » provocation, en espérant conjurer les cris d’orfraie du camp des bien-pensants.

Il sera dit que « Jean-Marie », après avoir toute sa vie subi l’opprobre des gens respectables, ne bénéficiera pas de leur indulgence quand, rendu dans le grand âge, il ne peut raccrocher les gants et continue à dire le fond de sa pensée, conneries comprises.
Remarquons, du reste, à propos de ce nouveau détail et du rappel à l’ordre de la part des « demoiselles Le Pen » que cela corrobore l’idée que l’on ne peut décidément pas tout dire dans notre beau pays.

Il vous vient parfois des intuitions dont on cherche, après coup, à retrouver l’étiologie.
C’était au soir du congrès du FN à Lyon en décembre 2014.
Les commentateurs mal intentionnés ironisaient sur le clan « Le Pen » trustant les places au comité central, à quoi « Florian Philippot », moins bien élu, répondit que les militants en avaient décidé ainsi.

Les adversaires les plus obtus du FN étant ses meilleurs ambassadeurs, je me suis demandé si ce n’était pas là la force nouvelle du FN, depuis la nomination de la fille à la tête du parti, l’ascension rapide de la nièce dans le cœur des militants et les embardées continues du père, sans oublier le gendre, les épouses successives et les autres filles qui ont fait parler d’elles.

Quand il s’agit de républicanisme, on peut se sentir agacé que le FN se résumât à une affaire de famille, d’autant que les « fils et filles de » sont partout aujourd’hui, sans les devoirs et les bonnes manières qu’on doit attendre d’héritiers nés avec la cuillère d’argent entre les dents.

Sauf que les places conquises par « Marine Le Pen » ou « Marion Maréchal-Le Pen » doivent moins à la figure du patriarche qu’à leurs mérites personnels, légitimées par des élections régulières, en interne au FN ou devant la nation.
Si les militants et électeurs plébiscitent les « Le Pen », dans un pays allergique aux privilèges et dont le peuple fit la révolution pour cela (tout en ne cessant de chercher des passe-droits, ceci expliquant cela), il y a de bonnes raisons à ça.

Ces raisons tiennent à l’essence même de notre nation, de son histoire et de ses manques.
La famille « Le Pen », jusque dans ses bisbilles, restitue ce que fut le principe monarchique et l’attachement à l’unité et la continuité du pays contenues dans la transmission dynastique du pouvoir que nous avons symboliquement perdues en guillotinant le roi.

Nous n’avons cessé, même à gauche, de vouloir renouer avec la légitimité monarchique, appelée légitimiste, et le paradis perdu de notre union, derrière un chef qui ne tirât sa légitimité des clivages partisans, depuis nos institutions installées dans les palais des Bourbons, jusqu’aux prérogatives du monarque républicain de notre Constitution ou la longévité hors norme de notre personnel politique, sans oublier le rôle, unique, des épouses et concubines de nos Présidents.

En notre période d’incertitudes, de changements trop rapides, de dilution de notre identité, de destruction des institutions, d’éclatement de la famille, jamais le besoin de cohésion, de stabilité, de repères familiers n’a été aussi grand, ce à quoi répond, en république, une légitimité héréditaire sanctifiée par l’élection.

Le FN a muté.
De populiste et bonapartiste aux origines, il prend les contours d’un nouveau parti légitimiste.
Il transgresse le clivage droite-gauche.
Il tente de renouer avec l’union sacrale d’autrefois entre le peuple et ses représentants.

Stephan A. Brunel

http://www.bvoltaire.fr/  du 07/04/2015

« Docteurs Hyde Et Misters Hyde ».

louve (1)

De l’État-providence à
l’État-manigance.

Les bras pourraient me tomber si ce n’était cette irrépressible volonté de ne pas rendre les armes !
Vous savez que nos « dépités » socialistes viennent de voter des dispositions contre la maigreur des mannequins portemanteaux et porte-oripeaux dessinés par nos créateurs de mode qui, souvent, aiment les femmes à condition qu’elles ressemblent à des gourdes sèches arpentant les podiums.
Une peine de 10.000 euros pour apologie de l’anorexie viendra donc s’ajouter à toutes les lois sanctionnant la liberté, comme si les Français n’étaient pas capables, comme les Américains, de juger par eux-mêmes de la valeur des images qui présentent des femmes squelettiques.
Comme si les Français ne pouvaient apprécier à leur juste valeur des propos qui font l’apologie des camps de concentration, du racisme et des multiples discriminations, fondés… sur la connerie de l’éructeur, connerie et non pas «bêtise», ce serait injuste et discriminatoire vis-à-vis de nos amies les bêtes !

Prenons, par exemple, les dispositions sanctionnant les provocations à la haine raciale, idée qu’il ne viendrait à personne de bon sens d’encourager.
On ne peut que constater que c’est parce que l’État a créé depuis 40 ans les conditions sociales et économiques des tensions raciales qui infectent la France, que ce même État édicte des lois sanctionnant les dérives dont il est un peu à l’origine, histoire de se dédouaner.

L’Etat protège les immigrés par ses lois antiraciales alors qu’il est l’initiateur, ou tout du moins le complice, de leur exploitation économique, de leur déracinement, de leur malheur.

Même perversion, même inversion quand l’État interdit une manifestation en «raison des troubles à l’ordre public» qu’elle « engendrerait » :
Faute de garantir le bon déroulement de la liberté d’expression en mettant en place un dispositif policier, l’État sanctionne ceux qu’il est incapable et coupable de ne pas protéger.

Même forfaiture quand la justice de l’État sanctionne la légitime défense alors qu’il a failli dans la protection des personnes et des biens :
C’est comme si un père corrigeait son enfant pour s’être défendu seul et avoir ainsi démontré l’absence condamnable de celui qui était censé veiller sur lui.

Les représentants de l’État manifestent fièrement pour la liberté d’expression alors qu’ils la restreignent toujours plus et se montrent impuissants à défendre ses plus élémentaires manifestations.

Ainsi l’État pousse au crime en mettant en place des structures mortifères et criminogènes et en abandonnant ses missions.
Qui plus est, il se prévaut de ses propres turpitudes pour s’ériger en faux justicier.

L’État remplace Dieu depuis la Révolution, mais l’État-providence est en fait un État d’errance diabolique.
Qui veut faire l’ange fait la bête, qui veut faire la providence fait l’enfer.

Joyeuses Pâques !

Pierre Lours

http://www.bvoltaire.fr/  du 06/04/2015

Notre Justice Est Devenue Raciste.

fournier-300x167 (1)

Se défendre est condamné !

Luc Fournié était en état de légitime défense !

« N’est pas pénalement responsable la personne qui, devant une atteinte injustifiée envers elle-même ou autrui, effectue dans le même temps, un acte commandé par la nécessité de la légitime défense d’elle-même ou d’autrui, sauf s’il y a disproportion entre les moyens de défense employés et la gravité de l’atteinte »,

dispose l’article 122-5 du Code pénal en son livre premier.

En outre, le droit français reconnaît deux cas dans lesquels la légitime défense est présumée :
-pour se défendre contre les vols avec violence,
-et lorsque le défenseur repousse, de nuit, des personnes entrées par effraction dans un lieu privé habité.

Le 14 janvier 2009, Luc Fournié a tué un cambrioleur qui s’était introduit de nuit et par effraction dans son bureau de tabac.
De toute évidence, il était en état de légitime défense selon la définition donnée par le Code pénal.
Pourtant, et contre toute attente, la cour d’assises d’Albi a estimé la riposte «disproportionnée» et est même allée contre le réquisitoire de l’avocat général « Pierre Bernard ».
Ce dernier estimait, quant à lui, la riposte comme ayant été proportionnée, et a demandé aux jurés que « Luc Fournié » bénéficie de la légitime défense (ce qui aurait conduit à son acquittement).
Résultat ?

Un homme qui a protégé sa famille et ses biens contre l’intrusion de voleurs en pleine nuit a été condamné à sept ans de prison ferme.

Vous avez bien lu :
Sept ans de prison ferme.

Un ami avocat m’a rapporté que l’avocat de la famille du cambrioleur tué, « Maître Pierre Cohen », a déclaré à l’issue du procès :

« Ouf, on a eu chaud. »

Même lui n’y croyait pas, car de toute évidence la décision n’est pas conforme à l’esprit de nos lois et donne à croire aux voleurs qu’ils ne risquent rien en pénétrant par effraction des domiciles ou des commerces.
Maître « Georges Catala », avocat de « Luc Fournié », s’est montré très en colère à la fin du procès et a déclaré :

« La déception est un mot faible.
Nous sommes sidérés !
On assiste à une justice qui n’est pas digne de ce nom, étant entendu que l’on n’a pas pris en compte une seule seconde les réquisitions d’acquittement de l’avocat général et l’argumentation de la défense qui consistait à soutenir que cet homme n’est pas un tueur. »

Disons le tout net :

Luc Fournié aurait dû être acquitté.
Il était en état de légitime défense et avait déjà subi de nombreux cambriolages.
L’avocat général n’a, d’ailleurs, pas dit le contraire et il est extrêmement rare que ce dernier ne soit pas suivi par les jurés.

On constate avec quelle célérité les honnêtes Français sont condamnés !

Il est dommage que cela n’ait pas été le cas pour monsieur « Coulibaly », qui représentait pourtant un tout autre danger pour la société.

Le message envoyé par la cour d’assises d’Albi est dramatique.
Aujourd’hui, il semble qu’il soit interdit de se défendre contre ceux qui vous volent et vous agressent.
D’un autre côté, les récidivistes sont lâchés dans la nature et les voyous bénéficient d’une présomption de légitime violence due au laxisme des socialistes, qui confondent les victimes et les agresseurs.

Gabriel Robin

Réforme De La Loi Sur Notre Presse ?

assassin (1)

Journalisme et
Liberté d’expression.

Sous couvert d’adapter la loi de 1881 à l’ère numérique, elle pourrait être rendue plus répressive.
Le texte, plus que centenaire, qui est pour le journalisme Français l’équivalent des « Tables de la Loi » (pour les religions juive et chrétienne, est-il nécessaire de le préciser à ce jour ? pelosse), mais qui régit aussi une grande partie des litiges autour de « la liberté d’expression », pourrait être revu et corrigé dans un sens moins permissif, afin de lutter contre le terrorisme et le racisme.

Suite aux attentats de début janvier dont la fusillade dans les locaux de « Charlie Hebdo », il semble que le pouvoir n’ait retenu comme grande cause nationale, non la lutte contre la montée du terrorisme –ce qui semblait logique – mais… la lutte contre le racisme.
Mi-janvier, Christiane Taubira plaidait à l’École Nationale de la Magistrature pour sortir de la loi de 1881 les injures à caractère raciste, homophobe et antisémite pour les introduire dans le code pénal nettement plus répressif.

C’est ce qui est déjà arrivé concernant l’apologie du terrorisme.
Le résultat a été d’envoyer des dizaines de jeunes « provocateurs » en prison… où ils pourront largement passer des paroles à la pratique puisque deux mois après les attentats quasiment rien n’a été fait pour tenter d’endiguer le prosélytisme islamique dans les établissements pénitentiaires français.

L’argumentation de Taubira laissait déjà perplexe « Rue89″ – pourtant très marquée à gauche.
Notamment parce que les autres circonstances aggravantes prévues par la loi de 1881, à savoir la religion, le sexe, le handicap, étaient laissées sur le bord du chemin, et que la possibilité de blocage administratif des sites web –c’est à dire hors du contrôle du juge– laissait planer une dérive liberticide.
Risque qui a aussi été soulevé par le « Canard Enchaîné » et plusieurs médias de tendance libérale comme « Contrepoints ».

C’est pourtant cette interprétation de l’évolution de la loi de 1881 que semble avoir retenu « Axelle Lemaire », secrétaire d’État au numérique, à l’occasion d’un débat au Sénat le 24 mars sur le net et la liberté d’expression.
Partant du principe que :

Internet a permis le meilleur. (…)
Mais Internet est aussi le véhicule du pire”
,

la secrétaire d’État veut adapter la loi de 1881 à l’ère du numériqueen simplifiant les procédures pour permettre leur poursuite même si le plaignant a mal qualifié les faits à l’origine de sa plainte, mais aussi en créant un droit de réponse numérique pour les associations et surtout étendre le régime de la responsabilité pénale des personnes morales au-delà des seules entreprises de presse”.

Sénatrice EELV du Val de Marne, « Esther Benbassa » a estimé que l’arsenal juridique qu’offre la loi de 1881 est insuffisant :

le cadre procédural de la loi de 1881 n’est pas adapté au web 2.0 (…)
 il est urgent de créer un ordre public numérique“.

Toutefois les sénateurs écologistes sont déterminés à maintenir les informations dans le giron de la loi de 1881.
« Pierre Charon » (UMP) plaide en revanche pour une plus grande répression et donc la réduction du périmètre de la loi de 1881 :

nous ne pouvons pas nous abriter derrière la loi de 1881 pour justifier notre passivité.
La liberté d’expression est au service de l’homme, non de desseins nihilistes
“.

Pourtant, depuis 1881, nos parlementaires et gouvernants ont su, à chaque fois que se posait la question d’arbitrer entre liberté et sécurité, se souvenir des paroles de Benjamin Franklin :

Un peuple prêt à sacrifier
un peu de liberté
pour un peu de sécurité
ne mérite ni l’une ni l’autre,
et finit par perdre les deux.

En sera-t-il de même cette fois ?

loi-1881-presse-gallica-174x300 (1)

http://www.ojim.fr/  du 06/04/2015

Le peuple autochtone ne peut qu’assister impuissant aux transformations monstrueuses de notre Constitution et de nos lois.
Que d’argent dépensé pour Izieu qui ne date pas de cent ans quand des massacres ont eu lieu dans nos régions tout au long de notre Histoire de France et tombent dans l’oubli.

Réclamons Notre Droit
Au Référendum.

Vous Souvenez-Vous D’Helric Fredou ?

helric-fredou-jpg (1)

Un  supérieur hiérarchique oublieux !

Deux mois après la découverte du corps d’Helric Fredou, commissaire de police chargé de rédiger un rapport sur l’entourage familial de « Charlie Hebdo » et retrouvé mort d’une balle dans la tête quelques heures après l’attentat, sa famille n’a toujours pas reçu les condoléances du ministre de l’Intérieur.

Bernard Cazeneuve n’était pas seulement son supérieur hiérarchique :
Il  était une connaissance familière d’Helric Fredou.
Pourtant, deux mois après l’annonce du « suicide »de ce dernier, le ministre de l’Intérieur n’a adressé aucun message de condoléances à sa famille.

Souvenez-vous :
le 16 janvier, Panamza publiait le témoignage de la soeur du policier  »Helric Fredou » à propos des circonstances troublantes de son décès (pas de courrier laissé, aucune dépression antérieure médicalement attestée, saisie de son matériel informatique et de ses smartphones, « frictions » avec ses collègues de Limoges à propos d’un important « coup de téléphone »devant être -selon lui- immédiatement passé, venue -dès le lendemain- de cadres policiers parisiens pour certifier le suicide).

Neuf jours plus tard, ce fut au tour de sa mère de délivrer ses informations accablantes :

* pas d’accès autorisé au rapport d’autopsie.

* le coup de feu n’aurait pas été entendu par ses collègues alors qu’il s’est produit -sans l’usage d’un silencieux- vers 1h du matin.

* la balle a été retrouvée à l’intérieur du crâne après avoir percé le front.

* le refus du médecin traitant d’Helric Fredou de valider la contre-vérité produite par les articles de presse faisant état d’une dépression.

* des contradictions policières sur l’identification et la réalité du dernier appel téléphonique passé, entre minuit et 1h, par « Helric Fredou ».

* le débarquement de « quatre directeurs de la police » -en provenance de Paris- pour convaincre la mère qu’il s’agissait bien d’un suicide.

Rappel.
Son fils était chargé de rédiger un rapport d’enquête relatif à la protection des parents d’une personnalité singulière :  »Jeannette Bougrab », juriste au Conseil d’État, militante UMP, ex-membre du gouvernement « Fillon » et « prétendue compagne » du directeur assassiné de « Charlie Hebdo ».

Le 5 février, « Panamza » a également contacté l’assistante parlementaire (basée à Londres) de « Christophe Premat », député socialiste des Français de l’étranger.
Ce dernier avait interpellé, une semaine auparavant et par écrit, le ministre de l’Intérieur à propos des « circonstances exactes du décès du policier « Helric  Fredou »« .
Selon la collaboratrice de « Premat », la réponse officielle est, « a priori », attendue « dans les trois mois, au maximum » (soit le 27 avril, au plus tard).

Omerta

Cazeneuve-

Deux mois après la mystérieuse mort d’ »Helric Fredou », survenue dans la nuit du 8 janvier, l’ »omerta » politico-médiatique demeure.
« Bernard Cazeneuve », ministre de l’Intérieur qui entretenait -selon la mère d’ »Helric Fredou »- d’excellents rapports avec son fils décédé, n’a toujours pas adressé ses condoléances à la famille -recontactée par « Panamza ».

Une attitude stupéfiante :
De 2010 à 2012, les deux hommes collaboraient pourtant ensemble sur Cherbourg, l’un en tant que député-maire de la ville, l’autre en sa qualité de commissaire principal.

« Panamza » continuera son investigation sur l’affaire « Charlie Hebdo » ainsi que sur la nature exacte de cette loi du silence entourant -entre Limoges et Paris- la mort d’ »Helric Fredou ».

De nouveaux développements seront également abordés au sujet d’une séquence particulièrement opaque de la fuite des terroristes :
Celle relative aux faits survenus sur le boulevard Richard-Lenoir.
Dès la mi-janvier, des témoignages inédits (mais contradictoires, les uns les autres) ont été progressivement recueillis par « Panamza » sur l’axe 58-64 de l’artère.
Depuis une fenêtre de l’immeuble situé au numéro 62, une vidéo problématique avait été capturée : celle de la fatale altercation entre les terroristes et le policier « Ahmed Merabet ».

L’auteur des images -relayées aussitôt sur son propre compte Facebook- qui ont marqué les esprits :
un quinquagénaire catalan -dénommé « Jordi Mir »- qui se présente comme un ingénieur-consultant et fondateur d’un site de podcasting (entre autres).

http://www.panamza.com/130315-charlie-fredou-cazeneuve

jordi mir

Mark Zuckerberg, PDG de Facebook, et Jordi Mir, 2009

123

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43