Archive | 22/05/2015

Mieux Vaut Un PeuTard Que Jamais !

islam-roubaix-300x170 (1)

A quoi sert « Vigipirate » ?

Le 8 mai, la mosquée « Abou Bakr », dans le quartier du Pile à Roubaix, a accueilli, « pour la troisième fois » en deux ans,le cheikh « Mohammed Ramzan al-Hajiri ».

Celui-ci n’est pourtant, en théorie, pas autorisé à pénétrer sur le territoire français.

C’est une note, adressée au directeur général de la police nationale, tombée entre les mains du « Canard enchaîné ».
Elle est quelque peu embarrassante pour les services de renseignement.
Elle signale que le cheikh saoudien « Mohammed Ramzan al-Hajiri » est présent à Roubaix.
Or, il n’a en théorie pas le droit de pénétrer sur le sol français.
Interdit de séjour jusqu’en 2050, précise le « Canard » dans son numéro paru ce mercredi.

Pour être précis, le prédicateur salafi n’est pas sous le coup d’une mesure judiciaire.
Il fait l’objet d’une fiche « TE » d’opposition à son entrée sur le territoire, délivrée par la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) car il serait un « individu susceptible de troubler l’ordre public en raison de ses prêches islamistes radicaux ».
Tous les pays de l’espace Schengen en sont informés et ne doivent pas lui laisser franchir leur frontière.
Apparemment, le cheikh aurait rusé, modifiant légèrement son nom en Alhajri sur son visa.
Les douaniers italiens n’y auraient vu que du feu.

Le ressortissant saoudien jugé indésirable par la DGSI a donc passé le week-end prolongé du 8 Mai dans la mosquée « Abou Bakr Essedik », dans le quartier du Pile à Roubaix.

Comme en août 2013 et en avril 2014.

« Farid Gacem », responsable de la mosquée, ne voit pas le problème :

« Aucun élément, recommandation ou document officiel n’atteste cette interdiction de séjour »,

dit-il.
Le séminaire, qui a accueilli environ 1 500 personnes, n’était pas caché :

« Nous avons bien sûr prévenu les autorités »,

précise « Farid Gacem » – et la présence de « Ramzan al-Hajiri » absolument pas secrète – son nom était inscrit en grand et en toutes lettres sur les tracts.

Aux yeux du responsable de la mosquée, il est important d’inviter les « savants » pour parler de l’islam aux jeunes en ces temps troublés.

« Lutter et mettre en garde contre le fléau du terrorisme au nom de l’islam »

était un des objectifs du séminaire.
Il insiste :

« Nous sommes les premiers touchés par ces événements, par le départ de ces jeunes perdus vers une guerre inutile. »

La mosquée du Pile ne serait elle-même « pas non plus à l’abri d’une attaque de leur part ».

Pour la « DGSI », l’homme représenterait pourtant une « menace grave ».
Mais faute de pouvoir étayer cette accusation, elle n’a pas délivré à son encontre de vraie interdiction de séjour, susceptible d’être retoquée par un juge.
Il lui reste à espérer que le cheikh ne revienne pas une quatrième fois à Roubaix.

Source :   »Le Canard Enchainé »

Youenn martin

http://www.lavoixdunord.fr/  du  20/05/2015

Toujours de la fumée, des broutilles, des informations tronquées, mais cette information ne fait surface que grâce au « Canard Enchaîné » !
Mais combien de temps après ce « séminaire »?
Ne critiquons pas vainement, nous connaissons tous les consignes !

La Fumée Devient Vraiment Epaisse !

taxe-300x150 (1)

Les Parisiens vont trinquer !

Il faut le voir, ou plutôt le lire pour le croire :

Le Conseil de Paris a décidé d’annuler près de 50 000 euros de dette du « Conseil français du Culte musulman » (« CFCM ») et d’abaisser son loyer de 28 000 à 100 euros par an.

L’information a été révélée par le sénateur et conseiller de Paris « Yves Pozzo di Borgo » dans un tweet :

« Le loyer du Conseil Francais du Culte Mulsuman passe de 28 000 a 100 euros par an et une remise gracieuse d’une dette » 

Vérification faite, les allégations de « Pozzo di Borgo » sont exactes, comme le confirme la lecture de ce document publié par la Direction du Logement et de l’Habitat (DLH) de la mairie de Paris, à découvrir en cliquant ici.

Notons que cette décision viole l’article 2 de la loi de separation des églises et de l’État du 9 décembre 1905 qui dispose que :

« La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte ».

Notons également que la Ville de Paris s’était déjà distinguée en votant une subvention d’1,3 million d’euros pour l’Institut des Cultures d’Islam, qui comprend une mosquée.

Le maire de Paris fait ainsi partie des 10% de maires qui veulent faire financer les constructions de mosquées par les contribuables.

 

http://www.observatoiredesgaspillages.com/  du 15/04/2015

Pas moyen d’être informés correctement au sujet de ce qui nous concerne EN PREMIER !
Des chiens écrasés, des films graveleux voire ennuyeux, des nouvelles qui n’en sont pas, rien de ce qui nous intéresse réellement mais qui se décide dans notre dos et, surtout, qu’on a beaucoup de mal à débusquer dans ce fatras de bêtises, de demi-vérités, de mensonges parfois.
Les journaleux actuels sont des écrivaillons de lectures de gare ou de station de métro.
A oublier à peine on aura lu ou entendu !

Pas De Basse-Cour Pour NOS Enfants.

ecole-education-travail-300x181 (1)

Et si on « révolutionnait »
l’Éducation Nationale ?

Lorsque le Premier ministre vole au secours de sa ministre qui se dit attaquée par de « pseudo-intellectuels », il désigne l’objectif :

Edifier un« rempart contre la reproduction sociale ».

L’emprunt du concept de Bourdieu signale son origine idéologique.
La formulation elle-même révèle l’enlisement de la pensée dans la lutte des classes.
Au lieu de parler positivement « d’élitisme pour tous », il s’agit surtout de déposséder les héritiers, sans être sûr que leur héritage, au lieu d’être mieux réparti, ne disparaisse dans l’opération.

De manière confuse, c’est la contradiction habituelle de la pensée gauchiste, hélas dominante dans notre pays, entre le respect des différences et de la diversité, et l’obsession de l’égalité.
Le plan « Langevin-Wallon » concocté dans l’ambiance marquée par l’emprise de la pensée marxiste sur notre pays au lendemain de la guerre n’a cessé de peser sur toutes les réformes de l’enseignement.
La réforme « Haby » sous « Giscard » introduisant le tronc commun dans un collège désormais unique en est l’illustration.
Aujourd’hui encore, il s’agit de supprimer les voies qui permettaient aux parents informés de contourner ce nivellement stérile.
Le renforcement de la carte scolaire, la suppression des classes « bilangues », la tentative de faire disparaître le latin et le grec vont dans ce sens.

Les moyens de l’Éducation ne sont pas une garantie du résultat.
La France dépense plus que la Finlande, les États-Unis aussi, pour des résultats médiocres.
La population scolaire est très différente d’un pays à l’autre, la mentalité dominante aussi.
La Finlande personnalise au maximum la formation des jeunes d’un pays doté d’une forte cohésion sociale et qui connaît une immigration faible (2 %), russe notamment.
Les pays asiatiques imposent à leurs élèves une contrainte sociale relayée par des familles exigeantes.
La France présente une silhouette très différente, avec une immigration importante souvent concentrée sur certaines zones géographiques, et issue de cultures éloignées et parfois rétives à nos traditions.
Le délabrement du modèle familial influe négativement sur les performances scolaires.
Le poids d’une administration centrale trop importante impose des réformes nationales teintées d’idéologie et mises en œuvre dans un cadre marqué par le pouvoir des syndicats ou associations souvent politisés, aussi bien chez les enseignants que chez les parents.

Si un gouvernement avait le courage de passer outre – et, là encore, le référendum d’initiative populaire serait un bon vecteur – le bon sens et un peu d’empirisme rationalisé lui inspireraient les réformes suivantes.
Pour donner de la souplesse au système, il faut décentraliser celui-ci.

Un ministère est-il nécessaire quand les régions pourraient prendre en charge toute la formation en donnant le maximum d’autonomie aux établissements ?
Les moyens libérés en haut pourraient plus utilement être utilisés en bas.
La loi devrait se contenter d’imposer le nombre de jours et d’heures d’enseignement, afin d’en finir avec notre année la plus courte faite de journées les plus longues, ainsi que les objectifs de la formation initiale auxquels devraient se conformer les programmes régionaux et leur mise en œuvre par les établissements.
On criera aussitôt à un libéralisme échevelé favorisant les inégalités.

Il y a, certes, des inégalités sociales, mais contrairement à ce que pense la gauche sociologisante, ce ne sont pas les seules.
Tous les élèves n’ont pas les mêmes aptitudes.
Que l’école forme des élites est l’un de ses buts prioritaires.
Que celles-ci soient formées à chaque génération par une sélection fondée sur la capacité et le mérite est un passage obligé.
Il ne serait pas absurde que les aides éventuelles de l’État aux régions et aux établissements soient liées aux performances de l’ascenseur social (pourcentage d’élèves issus de milieux défavorisés accédant à l’enseignement supérieur par concours) et à leurs capacités à s’insérer dans la vie professionnelle (pourcentage d’élèves accédant à l’emploi en fin de formation).
Évidemment, de telles hypothèses réclament aussi une véritable révolution des mentalités, et une éradication de l’idéologie dominante.

Souplesse dans l’organisation, mais discipline dans le fonctionnement, diminution du rôle de l’État, limitation drastique de l’immigration afin de renforcer la cohésion sociale sont des exigences opposées aux tendances lourdes et suicidaires de notre pays.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr/  du 21/05/2015

Bien Plus Important Que Palmyre !

jordanie

Un sommet secret entre
Arabes et Israël ?

Des diplomates arabes ont secrètement rencontré leurs homologues israéliens en Jordanie.

  »Il y a quatre jours, nous vous informions que le sommet organisé par le Président « Barack Obama », à la Maison Blanche et Camp David, avait tourné au fiasco, plusieurs monarques, dont le plus important, le Roi « Salman » d’Arabie Saoudite,se refusant à se déplacer aux Etats-Unis sous divers prétextes, dont la guerre au Yémen.
Mais, plus généralement, il s’agissait de manifester le mécontentement des Etats arabes du Golfe vis-à vis de la politique américaine.
Cette fois, c’est un journal en ligne palestinien, « Ma’an », qui relève le contenu d’une émission israélienne, autour de l’idée d’un « contre-sommet », entre diplomates sunnites, en guerre contre l’Iran et Daesh, et israéliens.
Il est naturel que les Palestiniens s’inquiètent de la façon dont leur question devient un « obstacle » à une coopération plus large, ou des « concessions » pouvant être trouvées, alors que des dossiers bien plus urgents sont en souffrance… »[NDLR]

Une rencontre secrète entre des diplomates israéliens et ceux des pays arabes qui n’ont pas de relations diplomatiques officielles avec Israël s’est, récemment, tenue en Jordanie, a affirmé la radio israélienne « Kol Israël » (« la Voix d’Israël »), ce mardi.

L’émission de radio a ajouté dans un reportage sur son site internet en arabe que des représentants de l’Union Européenne et des Etats-Unis avaient aussi assisté à cette rencontre.

Le reportage a affirmé que plusieurs diplomates arabes ont déclaré que les pays de la région devaient se préparer à une nouvelle réalité, puisque l’influence des Etats-Unis sur la sécurité de la région commence à refluer sérieusement.

On les a aussi cité qui disaient que les pays sunnites du Moyen-Orient démontrent leur intérêt à coopérer avec Israël sur tous les problèmes concernant la sécurité.
Cependant, « la Voix d’Israël » a ajouté que l’impasse politique entre Israël et les Palestiniens avait, jusqu’à présent, empêché cette coopération entre les pays arabes et Israël.
Au cours de ces derniers mois, les commentateurs politiques ont mis en exergue un alignement croissant des priorités de sécurité, tant israéliennes que celles des pays du Golfe.

L’Arabie Saoudite mène une coalition militaire qui est, de façon prédominante, constituée de pays sunnites, contre les rebelles du Yémen appuyés par l’Iran, depuis mars, et elle est l’un des quelques pays qu’on pense financer les rebelles syriens combattant les alliés de l’Iran en Syrie et en Irak.

Israël est, depuis longtemps, un opposant à l’Iran.

Autant Israël que les nations du Golfe ont exprimé leur consternation à propos d’un accord iranien avec les grandes puissances, censé empêcher l’Iran de développer l’arme uncléaire, en échange d’un assouplissement des sanctions économiques qui le paralysent.

Source : maannews.com

Adaptation : Marc Brzustowski.

http://jforum.fr/  du 21/05/2015

Nos médias autorisés nous enfument avec des trésors de l’Humanité sur le point d’être saccagés au même moment qu’ils s’étalent sur le saccage de notre Patrimoine Culturel Educatif.
Il fallait seulement que le peuple Français ne soit pas informé… sous divers prétextes (là aussi !).

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43