Archive | 23/05/2015

Père « Mourad » Otage De « Daesh » !

mourad (1)

Un courriel tragique
ignoré par nos médias.

Le Père « Jacques Mourad » a été enlevé jeudi dans son monastère situé à 100km de Palmyre en Syrie, rapporte le Salon beige.
A 12h37, quelques heures avant son enlèvement, il a envoyé un email au site « Les amis de Mar Moussa » que nous publions :

« Ils ont tue beaucoup des gens en coupant les tetes, priez pour nous S.V.P »

« nous vivons en ce moment un temps difficile beaucoup de tension car les extremistes qui s’appellent « Daech » approchent de notre ville de Quaryatein après leur domination de Palmire ou ils ont tue beaucoup des gens en coupant les tetes
…c’est terrible ce que nous vivons…
aujourd’hui nous sommes la, demain on ne sait pas…
la vie devienne compliquée..
priez pour nous S.V.P »

Jacques.

le monastère de Saint Julien l'Ancien

le monastère de Saint Julien l’Ancien

Le Père « Jacques Mourad » a été enlevé jeudi au monastère de Saint Julien l’Ancien à Qaryatayn, à une centaine de kilomètres de Palmyre.

«Beaucoup d’hommes en armes sont arrivés cet après-midi.
Ils l’ont mis dans un véhicule et sont repartis.
Ils ont aussi pris sa voiture et son ordinateur.
Depuis, nous n’avons aucune nouvelle de lui»
,

a expliqué « Marie Rose », depuis Mar Elias.

«Maintenant, nous ne savons que faire. Nous n’avons aucun endroit où aller»,

ajoutait par téléphone « Marie Rose », qui indique qu’aucun bruit de combat ne secoue pour l’instant Qaryatayn.

Sous le choc, les membres de la petite communauté ont abandonné le monastère pour se réfugier chez l’habitant.

«La plupart des chrétiens ont quitté la ville »,

a expliqué « Marie Rose », qui a fui Alep il y a un an,

« pour nous [chrétiens], c’est de plus en plus difficile de nous sentir en sécurité ici.»

Le Père Jacques Mourad, un syriaque, est arrivé à Qaryatayn il y a une dizaine d’années pour faire revivre le monastère.
Il multipliait les gestes de rapprochement entre les différentes populations.

Avec la guerre, quelques centaines de personnes, chrétiens et musulmans, avaient trouvé refugé dans dans le monastère pour passer l’hiver.

«Il a fait des appels de fonds pour leur venir en aide, pour amener des citernes d’eau, des générateurs, des outils d’agriculture, afin que ces gens puissent rentrer chez eux»,

témoigne « Nadia Braendle » pour « Le Temps », qui travaille en Suisse au sein de l’association « Les amis de Mar Moussa ».

« Le Père « Jacques » est profondément Syrien en ce qu’il croit à la coexistence de tous.
Tenace, lumineux, il est guidé par l’amour des gens »

ajoute Nadia.

Il y a quelque mois, « Jacques Mourad » a négocié auprès du « Front Al-Nosra » la libération d’un jeune homme détenu en otage.
Il avait participé et obtenu un accord tacite entre l’armée syrienne et les groupes rebelles pour épargner le centre de Qaryatayn.

«A chaque étape de leur progression, les gens de « Daech » sont accueillis par des sympathisants qui ont préparé leur arrivée»,

explique un prêtre chrétien de la région.

Alain Leger pour « Dreuz.info »

 

http://www.dreuz.info/  du 23/05/2015

Nous joignons nos prières aux vôtres en cette veille de Pentcôte.

Dormez Bien, Braves Contribuables!

impots-300x200 (2)

l’État veille sur vous !

L’anesthésie fiscale est de retour !

Chaque année, la presse sur papier glacé ressort ses serpents de mer.
Le classement des meilleures universités,
des meilleurs hôpitaux,
des villes où il fait bon vivre.
Sans oublier les derniers maillots de bain les plus tendance.
La fiscalité n’échappe pas à ce phénomène.
Le serpent de mer de la retenue à la source de l’impôt sur le revenu refait ainsi régulièrement surface.

Le débat est à nouveau lancé depuis quelques jours par le gouvernement.
Avec l’argument clé à la base :
Tous les grands pays appliquent ce système !
Si les autres le font, pourquoi pas nous ? CQFD.
C’est oublier que l’impôt sur le revenu en France est particulièrement personnalisé.
A revenu égal, tous les contribuables ne paient pas le même impôt.
-Certains ont des enfants et les autres pas.
-Certains font des dons et d’autres emploient une femme de ménage.
-Certains engagent des dépenses pour la transition énergétique de leur habitation principale et d’autres réalisent des investissements dans le secteur forestier.
Tous ces actes donnent droit à diverses atténuations, réductions ou crédits d’impôt.
La retenue à la source implique la suppression de tous ces mécanismes ou… la nécessité de les porter à la connaissance de l’employeur.
Dans le premier cas, le contribuable verra son impôt augmenter.
Dans le second, il dévoilera sa vie privée.

Techniquement difficile, voire impossible, la retenue à la source est en plus philosophiquement nuisible.
Lorsqu’il déclare son revenu et qu’il paie son impôt lui-même, le contribuable souffre.
Il sent le poids de sa contribution.
Il reste donc en éveil pour tenter de limiter, autant que faire se peut, la charge du fardeau.
Des « jacqueries » de l’Ancien Régime à l’épopée de « Pierre Poujade », l’Histoire de France est là pour témoigner.
Avec la retenue à la source, le contribuable est anesthésié.
Il ne sent plus la douleur.
Il a même l’impression de ne plus payer d’impôt.
Sa vigilance s’estompant, le législateur peut augmenter plus facilement le cadeau légué par « Joseph Caillaux ».

L’exemple de la contribution sociale généralisée est là pour le démontrer.

Tous les contribuables, même les plus modestes, la paient.
Créée en 1991 sous le gouvernement de « Michel Rocard » avec un taux de 1,1 %, il s’élève aujourd’hui à 7,5 %.
Prélevée à la source, elle a pu augmenter de 700 % sans que personne ne s’en aperçoive.
Sans arme, ni haine, ni violence, le législateur a réussi le casse du siècle :
il a généralisé l’impôt sur le revenu à tous les contribuables en le faisant payer à ceux qui ne l’acquittaient pas.

Dormez bien, contribuables, l’État veille sur vous !

Maître Thierry Bouclier

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 23/05/2015

Notre France Baillonnée Veut Parler !

peuple-foule (1)

Les suisses sont encore consultés

Qui aurait pu croire qu’un un tel « respect de l’opinion » puisse se manifester aujourd’hui dans notre vieille Europe ?

Quand, en France, malgré l’opposition énorme suscitée par le projet de « mariage pour tous », le gouvernement fit voter, par un parlement à la botte, une loi autorisant ce choix, qui aurait pu croire qu’il existe un pays voisin où la considération de la volonté populaire puisse être prise en compte ?

Quand dans notre pays, le pouvoir se lance, par pure idéologie, dans l’aventure d’une réforme à contre-courant des réelles nécessités de l’école, malgré le refus affichés des syndicats, des enseignants et des parents, qui aurait pu rêver que, dans un pays ami, le verdict direct et légitime du peuple puisse être pris en compte ?

Quand, malgré pétitions et manifestations d’ampleur, une mauvaise réforme pénale imposée contrarie les citoyens, les professionnels de justice et les agents pénitenciers, qui aurait pu envisager une telle démarche démocratique possible si près de nous ?

Quand, enfin, un gouvernement bafoue l’expression de ses électeurs en biaisant pour faire accepter un traité que ces derniers avaient majoritairement refusé, qui aurait pu supposer qu’une telle ouverture fut envisageable à notre porte ?

Dans une Europe où le pouvoir, qu’il soit national ou émanant du centralisme Bruxellois, se fiche éperdument de l’avis des citoyens, qui aurait pu imaginer une telle droiture politique ?
Pays à forte tradition catholique, l’Irlande organise ce vendredi un référendum sur le mariage homosexuel.
Une « première » historique en Europe.
Et le « oui » devrait l’emporter.

Qu’importe, pour tous les vrais démocrates, l’issue de la consultation.

Ce qui importe c’est l’expression incontestable de la volonté majoritaire et non l’idée que s’en font quelques élus engoncés dans leurs certitudes partisanes et portés par leur narcissisme pitoyable.
Ceux qui auront contribué à l’adoption du mariage homosexuel dans leur Irlande seront satisfaits, les autres s’y adapteront et la concorde règnera par la force de la loi qui doit toujours être incontestable pour demeurer l’armure de l’état de droit.

Elle marquera la volonté du peuple d’Irlande et à ce titre elle ne tolérera aucune contestation.

Qui ne pourrait aspirer à une telle approche pour la France ?

Jean-Jacques Fifre

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 23/05/2015

Ca Existe « La Politique De La Ville » ?

intifada-1200x648-300x162 (1)

Les frances sauvages !

Après les attentats du début janvier, le gouvernement a promis des mesures fortes pour la « politique de la ville ».
Il soulignait alors :

« l’urgence d’agir en faveur des banlieues… de dénoncer la relégation périurbaine des ghettos ».

Dès lors, maints ronflants bidules, genre « Conseil national des politiques de lutte contre l’exclusion », ont gambergé.
Le 6 mars 2015, se tenait enfin, en grande pompe, un « Comité interministériel des villes » :
16 ministres et secrétaires d’État y planchèrent sur le thème « égalité et citoyenneté, la République en actes ».

Ce comité aurait d’abord pu expliquer aux Français par quel miracle, plus encore de politique de la ville aurait un effet positif, au vu de l’absolu échec de la-dite politique, ces trois décennies écoulées.
Et pourquoi des enragés à la « Merah », « Kouachi », etc., cesseraient de massacrer des innocents si l’on accroissait la mixité sociale, eux qui vomissent toute proximité avec des infidèles.
Ayant éludé cela, le conseil s’est borné à poser des cautères sur quelques jambes de bois… même « Le Monde » a déploré un exercice « sans mesures choc ni gros moyens ».

Le désastre est à venir…

Ainsi, parions que la situation se dégradera encore dans les « quartiers sensibles de non-droit ».
Et là, prévenons nos gouvernants :
Plus de chaos encore dans ces cités et alentours compromettra forcément, à terme, la stabilité sociale du pays entier.

Car il se sait de longue date – sauf peut-être au « Conseil national des politiques de lutte contre l’exclusion » et autres gadgets médiatiques – que la survie autonome de tout organisme vivant, individu ou corps social, tient à un ordre interne stable et constant.
Dès le XIXe siècle, le professeur « Claude Bernard » résumait d’une fulgurante formule cette obligation :

« La fixité du milieu intérieur est la condition de la vie libre ».

Les militants et travailleurs sociaux curieux d’en savoir plus chercheront avec profit au dictionnaire le terme savant (homéostase) de ce maintien stable et constant de l’environnement interne.
Or les « quartiers sensibles de non-droit » sont tout, sauf homéostatiques.

Le désordre y règne.
Le chaos y pointe.
Si l’ordre n’y est pas rétabli sans tarder,
s’ils s’enkystent et métastasent encore,
de graves périls nous attendent, en matière de crime organisé ou d’islamisme armé.

En exclusivité pour Boulevard Voltaire, voici en France métropolitaine, dans les 23 départements concernés, les 56 « Quartiers sensibles de non-droit » (« QSN », dénomination officielle).

Nos gouvernants s’indignent de certaines statistiques – mais eux dressent en douce des listes de coupe-gorges, peut-être en vue – horreur – d’un flicage ou de répressions futures.

Définition officielle de ces « QSN » :

« Quartiers où règnent les bandes et la délinquance avec des faits de violence urbaine, fusillades ou règlements de comptes et trafics en tout genre.
Ce sont les quartiers les plus chauds de France, considérés comme des zones de non-droit
 ».

La nomenclature officielle compte trois autres sortes de « quartiers sensibles », par gravité décroissante :
-les « quartiers sensibles très difficiles » (« QSTD »),
-les « quartiers sensibles difficiles » (« QSD »),
-les « quartiers sensibles problématiques » (« QSP »).

06 – Alpes Maritimes
L’Ariane
13 – Bouches du Rhône
Marseille 3e : Bellevue (Félix Pyat)
Marseille 11e : Bel-Air
Marseille 13e : Frais Vallon – La Rose – Petit Séminaire
Marseille 14e : Picon – La Busserine – Font Vert – Le Mail – Les Flamants – Iris
Marseille 15e : Bassens – La Castellane – La Bricarde – La Solidarité – Parc Kallisté
30 – Gard 
Nîmes : Zup Pissevin – Valdegour
31 – Haute Garonne
Toulouse, Le Grand Mirail : Reynerie – Bellefontaine – Faourette – Bagatelle – Bordelongue –
34 – Hérault
Montpellier – La Paillade – Hauts de Massane
38 – Isère
Grenoble, Echirolles : La Villeneuve (Arlequins – Baladins – Village olympique, Malherbe-Les Essarts – Surieux ; Mistral
44 – Loire Atlantique
Nantes, Saint-Herblain : Bellevue
59 – Nord
Lille, quartiers sud : Faubourg de Béthune – Belfort – Moulins – L’Epi du Soleil
Roubaix, quartiers nord : L’Alma-Gare – Hommelet – Fosses-aux-Chênes – Cul du Four
Tourcoing : La Bourgogne
60 – Oise
Creil, Les Hauts : Plateau Rouher, Les Cavées – Zac du Moulin
67 – Bas-Rhin
Strasbourg : Hautepierre – Neuhof
68 – Haut-Rhin
Mulhouse, Boutzwiller : Brossolette – Les Coteaux
69 – Rhône
Vaulx-en-Velin : Mas du Taureau
Vénissieux : Les Minguettes
75 – Paris
18e – La Goutte d’Or – Barbès
19e – Flandre : Curial-Cambrai – Riquet – Stalingrad
76 – Seine-Maritime
Le Havre : Montgaillard – La Forêt – Mare Rouge – Bois de Bléville
Rouen, Les Hauts : Lombardie – Le Châtelet – La Grand Mare
77 Seine-et-Marne
Meaux : Beauval – Pierre Collinet
78 – Yvelines
Les Mureaux : Bougimonts – Vigne Blanche – Les Musiciens
Mantes-la-Jolie : Le Val Fourré
Trappes : Les Merisiers
80 – Somme
Amiens : Quartier Nord
84 – Vaucluse
Avignon, quartier sud : La Rocade – Barbière – Croix des Oiseaux – Monclar – Saint-Chamand
91 – Essonne
Corbeil-Essonne : Les Tarterêts
Evry : Les Pyramides
Grigny : La Grande Borne – Grigny 2
92 – Hauts-de-Seine
Gennevilliers : Le Luth
Nanterre : Pablo Picasso
93 – Seine-Saint-Denis
Aubervilliers : Les Quatre Chemins
Aulnay-sous-Bois : Les 3000
Clichy-sous-Bois – Montfermeil : Le Grand Ensemble
Epinay-sur-Seine : Orgemont
La Courneuve : Les 4000
Pierrefitte-sur-Seine : Les Poètes (Cité Rose)
Saint-Denis : Les Francs-Moisins
Saint-Ouen, Grand Ensemble : Arago – Cordon – 8 mai 1945 – Soubise – Dhalenne – Charles Schmidt – Paul Vaillant – Zola
Sevran : Les Beaudottes
Stains : Clos Saint-Lazare – Allende
94 – Val-de-Marne
Champigny-sur-Marne : Le Bois l’Abbé – Mordacs
Vitry-sur Seine : Balzac – Marronniers
95 – Val-d’Oise
Argenteuil : Le Val-d’Argent
Garges-les-Gonesse : Dame Blanche – La Muette
Sarcelles : Les Lochères

Xavier Raufer

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 23/05/2015

De la publicité pour
les zones de non-droit !

Ce genre de vidéo
n’est pas censuré !

Une Honte Dans Notre France !

Image de prévisualisation YouTube

Dimanche 24 Mai 2015,La Pentecôte !

pierre_reymond_-_pentecost (1)

Notre culture pense
à votre repos !

La Pentecôte (du grec ancien πεντηκοστὴ ἡμέρα / pentêkostề hêméra, « cinquantième jour ») est une fête chrétienne qui célèbre la venue du Saint-Esprit, cinquante jours après Pâques, sur les apôtres de Jésus-Christ et les personnes présentes avec eux, rapportée dans les Actes des Apôtres.

Cette fête tire son origine de la fête juive de « Chavouot » ou « fête des Semaines ».
Sa célébration est attestée localement à partir du IVe siècle.
La « Pentecôte » se célèbre le septième dimanche, soit le cinquantième jour à compter du dimanche de Pâques compris, à une date mobile calculée par le comput.
Elle se poursuit le lendemain, dans certains pays, par un lundi férié ou chômé, dit « Lundi de Pentecôte ».
Dans le calendrier juifChavouot se déroule « sept semaines entières » ou cinquante jours jusqu’au lendemain du septième sabbat », après la fête de Pessa’h .
De là son nom de « Fête des Semaines » (« Chavouot », en hébreu) et celui de « Pentecôte » (cinquantième [jour], en grec ancien) dans le judaïsme hellénistique.
Fête à considérer comme un sursaut de la tradition prophétique qui tend à s’estomper dans le judaïsme du Second Temple au profit d’une religion sacerdotale, elle puise ses origines dans une fête célébrant les moissons qui devient progressivement la célébration de l’Alliance sinaïtique entre Dieu et Moïse et de l’instauration de la Loi mosaïque.
Vers le début du Ier siècle, elle devient l’un des trois grands pèlerinages  annuels, surtout célébré par certains juifs hellénisés et par certaines sectes juives tout en conservant hors de ces groupes minoritaires sa dimension agricole jusqu’au Ier siècle  de notre ère.
Ce n’est qu’à partir du IIe siècle que le « pharisianisme » liera la fête de la moisson à la commémoration du don de la Loi au Sinaï.

Les Actes des Apôtres  situent explicitement lors de cette fête juive le récit où les premiers disciples de Jésus de Nazareth reçoivent l’Esprit Saint et une « inspiration divine » dans le Cénacle de Jérusalem :
Des « langues » de feu se posent sur chacun d’eux, formalisant la venue de l’Esprit dans un épisode de communication inspirée qui permet aux disciples de s’exprimer dans d’autres langues que le galiléen sans qu’on sache s’il s’agit plutôt de polyglottisme ou de glossolalie.

« Le jour de la Pentecôte, ils étaient tous ensemble dans le même lieu.
Tout à coup il vint du ciel un bruit comme celui d’un vent impétueux, et il remplit toute la maison où ils étaient assis.
Des langues, semblables à des langues de feu, leur apparurent, séparées les unes des autres, et se posèrent sur chacun d’eux.
Et ils furent tous remplis du Saint Esprit, et se mirent à parler en d’autres langues, selon que l’Esprit leur donnait de s’exprimer. »
(Actes 2:1-4)

L’image du feu — conforme à la tradition juive de l’époque sur l’épisode de la révélation sinaïtique que l’épisode entend renouveler — matérialise la « Voix » divine.
La tradition chrétienne perçoit et présente « la Pentecôte » comme la réception du don des langues qui permet de porter la promesse du salut universel aux confins de la terre ainsi que semble en attester l’origine des témoins de l’évènement, issus de toute la Diaspora juive.

Suivant les Actes, les acteurs vont assurer la diffusion de l’Évangile :
Le discours de l’« apôtre Pierre » conduit 3000 juifs pieux au baptême.

« Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés…
et, en ce jour-là, le nombre des disciples s’augmenta d’environ trois mille âmes. »
(Actes 2:41)

Dans un épisode rapporté par le seul « évangile selon Jean », celui de la dernière Cène qui se déroule la veille de sa Passion, Jésus annonce la venue du « Paraclet »(traduit par le « Consolateur » ou le « Défenseur ») :

« Et moi, je prierai le Père, et il vous donnera un autre consolateur, afin qu’il demeure éternellement avec vous, l’Esprit de vérité, que le monde ne peut recevoir, parce qu’il ne le voit point et ne le connaît point; mais vous, vous le connaissez, car il demeure avec vous, et il sera en vous. »

Les évangiles synoptiques n’évoquent pas cette annonce.

http://fr.wikipedia.org/wiki/pentecôte

Le ramadan nous sera seriné pendant plusieurs semaine, commerces y compris !
Mais un des événements les plus importants de notre culture judéo-chrétienne est laïquement passé sous silence quand il donne accès à plusieurs jours de repos pour tous ceux qui travaillent.
Ca on nous a parlé des bouchons sur les routes mais pas la raison de ce long « week-end ».
Espérons qu’il y aura suffisamment de douaniers pour intercepter les vraiment « indésirables » à nos frontières !
L’article de « la Voix du Nord » me reste encore sur l’estomac !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43