Archive | 25/05/2015

Est-Ce La Pensée De « Carl Schmitt »?

vallsinsecurite (1)

Hollande et Valls ses disciples ?

Qui était « Carl Schmitt » ?
Juriste allemand, né en 1888 et mort en 1985, « Carl Schmitt » était considéré comme l’un des grands constitutionnalistes et théoricien du droit de la période de la République de Weimar, juste avant l’avènement du régime nazi.

Après 1933, il s’est rallié à Hitler lorsque celui-ci est devenu chancelier, et il s’est employé à justifier les pires aspects de la législation nazie.
Jusqu’à une période récente, « Carl Schmitt » n’était lu en France que dans des cercles assez restreints, plutôt marqués à droite ou parmi les juristes.
Peu de livres avaient été traduits, son antisémitisme était ignoré et son adhésion au nazisme interprétée comme une courte parenthèse opportuniste.

Cependant ce juriste a longtemps intéressé l’extrême gauche et depuis peu la gauche.

On peut voir dans de nombreuses actions récentes de nos dirigeants socialistes une similitude avec sa pensée qui ne peut que donner des frissons dans le dos.

« Carl Schmitt » intéresse l’extrême gauche et la gauche quand, dans « La notion de politique » il met l’accent sur la nécessaire distinction de l’ami et de l’ennemi.

Que fait Najat Vallaud Belkacem quand elle oppose les électeurs de droite et de gauche dans son interview au magazine « GQ » ?
Invitée à dresser les portraits robots des citoyens selon leurs penchants politiques, la locataire de la rue de Grenelle n’hésite pas à théoriser le « respect » des électeurs de gauche au « conservatisme » de ceux de droite.

A travers l’exemple de « Carl Schmitt », il me semble qu’on voit où peuvent mener certaines convictions politiques dans des circonstances extrêmes.
D’abord, le rejet des droits de l’homme, auxquels « Schmitt » était totalement imperméable.
Ensuite, une conception de la politique valorisant absolument la « décision » contre la discussion, qui a préparé le terrain à son idée du Führer comme source de tous les droits.

Que font Manuel Valls et François Hollande quand ils refusent toute discussion en 2013 sur le mariage gay, emprisonnant et arrêtant un nombre important de personnes opposées à ce projet de loi?

Que dire du 49.3 pour la loi Macron qui pouvait ne pas passer à cause de récalcitrants à gauche ?

Que penser d’un décret publié la nuit même de la manifestation des enseignants contre la réforme du collège, décret pris sans aucune concertation de l’aveu même du syndicat majoritaire qui précise du reste que trois réunions se sont tenues et qu’à la troisième le document a été remis aux participants ?

Dernier exemple :
« Carl Schmitt » affirme :

« Cette égalité de la démocratie et du vote à bulletin secret c’est du libéralisme du XIXe siècle et pas de la démocratie. »

Qu’a fait la majorité socialiste au Sénat pour le vote du mariage gay ?

Un vote à main levée…!

Quelle était la finalité de la pensée de Schmitt ?
La dictature, selon lui, ne serait simplement qu’un moyen pour permettre à une normalité menacée d’acquérir à nouveau une stabilité indispensable pour l’utilisation judicieuse du droit et son efficacité.

Que faut-il en penser quand le Premier ministre parle toutes les semaines de

« la République en danger »,

« des ennemis qui entourent notre République »,

«  Front National… un péril pour la République » ?

Toutes ces déclarations publiques sont à méditer à l’aune de la pensée de ce « Carl Schmitt ».

Emmanuel Roussel

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 25/05/2015

Pélérinage De Pentecôte A Chartres.

pentecote-300x199 (1)

La tradition ne se dément pas.

Ainsi que l’a implacablement prouvé hier « Dominique Jamet » dans ces colonnes, la motion A, qui vient de « triompher » au Parti Socialiste, et au sujet de laquelle nos gouvernants retenaient leur souffle, n’a été votée que par 0.1% du corps électoral français.
Un « plébiscite » républicain… en quelque sorte.

Puisque nous en sommes à étudier les mouvements minoritaires, je voudrais évoquer un autre mouvement (après tout, c’est bien cela que veut dire « motion »), ultra-minoritaire lui aussi (autour de 10 000 personnes), mais dont les répercussions, là aussi, dépassent largement la faiblesse de ses effectifs.
Je veux parler des pèlerins de Chartres.

Et là, choc de deux mondes.
Deux mondes qui se sont croisés durant ce long week-end de Pentecôte (qui ne s’écrit pas Pendtcoote, et n’est pas un endroit où l’on passe le week-end, je le précise pour nos cinéphiles) dans les médias : de longues minutes pour le premier, quelques secondes pour l’autre.

D’un côté, des idéologues indécrottables, qui parient sur les rêves contre les faits, des soixante-huitards sous perfusion, des gens et dont la culture ne masque pas le nihilisme, dont le conformisme ne fait pas oublier la paresse.
De l’autre,
une France honnie, celles du « fascisme en loden », qui a eu sa part de gaz lacrymogènes en 2013 (Merci Manu),
une France dont l’enracinement et les valeurs dérangent, et que beaucoup rêvent d’envoyer au laogai.
Une France dont on essaie -faute d’assumer que la France de Flamby, c’est la Corée du Nord transformée en pub Benetton- de rééduquer au moins les enfants, en les « arrachant à tous les déterminismes ».
Une France qui, malgré les moqueries autorisées, ne se résume plus depuis longtemps à « Béatrice de Montmirail » (jupe plissée, poil aux pattes, limitateur d’intelligence sur le crâne) ni même à « Christine Boutin ».

Cette France pourtant dans laquelle les catholiques irakiens, dès l’an passé, ont trouvé bien plus de soutien que dans les indignations tétraplégiques de nos édiles.
(je crois que c’est même la première fois qu’ils voyaient des catholiques : nos cardinaux du reste auraient du enlever leur parka avant de les accueillir).

Il se trouve que le succès du « Pélé » ne se dément pas, au contraire du socialisme, qui repeint les écuries d’Augias en rose pétard tous les deux ans, mais ne trompe même plus -à ce qu’il semble – ses propres imbéciles.
Je crois même savoir qu’une élue de la République marche aujourd’hui vers Chartres avec les pèlerins. Si je vous dis qu’elle est jeune, vous allez trouver tout de suite…

Pendant que tout le monde arrête de respirer pour un parti qui ne représente que lui-même, les pèlerins marchent et prient, et j’imagine qu’ils doivent être bien conscients de l’inanité de ce misérable débat citoyen/républicain (rayez le mot vide de sens de votre choix).

Si l’on voulait paraphraser l’immortel Audiard, anarchiste de droite dont tout le monde cite les dialogues alors que plus personne ne comprend ses idées, on pourrait presque conclure de tout cela que trente-cinq mille cons qui votent vont moins loin que dix mille croyants qui marchent.

Arnaud Florac

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 25/05/2015

Priez Pour Nous, Paris……Migrés !

tentes-300x133 (1)

Sous le métro « La Chapelle » !

150 tentes d’immigrés en plein Paris sous le métro… « La Chapelle » !

C’est un scandale car 150 Parisiens aisés, favorables au « vivre ensemble », pourraient les héberger grâce, chacun, à une seule pièce de leur vaste appartement ou à leur maison de campagne servant si peu !

Tous ne sont pas des immigrés économiques d’Afrique à l’image de « Jamel », pâtissier, démarchant en Île-de-France ou « Mohamed » préférant l’Allemagne.
Certains risquent véritablement leur vie dans leur pays tel « Dmytro », 33 ans, avocat venant d’Europe de l’est.
Mais comment les autorités de la capitale ou de l’État ont-elles pu laisser se constituer une telle verrue en plein Paris ?
« 20minutes.fr » parle même d’un « mini-Sangatte ».
Cela à la vue et au su de millions de gens, Français et touristes, passant dans ce quartier surpeuplé de la Goutte d’Or —bien connu des migrants— et non loin du secteur couru par les touristes du monde entier : Montmartre !

Ces tentes —réputées pour « s’ouvrir toutes seules en deux secondes »—, ne se sont pas « ouvertes toutes seules » le même jour !
Cela fait des mois que les premières se sont dressées !

Le 28 janvier dernier, « Paris-Mag » écrivait :

« C’est le plus grand campement de migrants à Paris.
Quelque 70 tentes se dressent…
Ils seraient environ 200 migrants venant d’Érythrée et du Soudan… »

Et personne n’a bougé, ni du côté de « la » maire Hidalgo, ni à la tête de l’État !
Lorsque des malheureux se cachent dans les bois parisiens —Vincennes ou Boulogne—, nos (ir)responsables peuvent toujours invoquer « l’impossibilité » de les détecter.

Mais, là, au cœur de la capitale !
Que font tous les fans de Madame Hidalgo et les amis de Messieurs Hollande et Valls ?
Fans et amis mais aussi eux-mêmes ?
Nombre de ces pro-immigrés aisés ont bien des appartements suffisamment spacieux et des résidences secondaires dont ils n’ont usage que rarement ?
150 d’entre eux —c’est peu— pourraient y héberger chacun les occupants d’une tente, soit chez eux à Paris, soit dans leur maison de campagne.
Il est à parier que si ces bien-pensants acceptaient cette idée, ce serait plutôt un hébergement loin, à la campagne :
Le « vivre ensemble », c’est pour la « populace », pas pour l’élite…

Et cette idée pourrait alors faire tache d’huile sinon marée noire et s’appliquer à tous les « bobos » du pays :
Selon l’INSEE, la France comptait, en 2014, 3 177 000 résidences secondaires.
Il y en a bien 1% appartenant à des Français favorables aux immigrés ?
Eh bien, qu’ils les accueillent chez eux : 1%, soit 31 770 résidences.
À dix personnes par « refuge », et ce sont 317 700 personnes hébergées décemment.
D’autant que selon l’un des directeurs de l’association « France Terre d’Asile », Monsieur  »Mohamed Majidi » :

« Chaque arrivée massive de réfugiés en Italie se traduira dans les semaines à venir par de nouvelles tentes plantées à la station La Chapelle. »

Ces tentes s’ouvrent en 2 secondes.
Combien de mois faudra-t-il pour les refermer ?
La Chapelle, priez pour NOUS…
Et pour eux.

Jacques Martinez

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 25/05/2015

Nos villes deviennent des caravansérails, de vraies tours de Babel !
Prions pour que nos racines soient bien robustes pour nous permettre de ne pas être emportés dans le chaos qui finira par se produire.

L’ Islam N’ Est Que De La « Dèche » !

militaire_djihadiste (1)

Direct « la Dèche »
par l’Algérie !

Il n’est pas nécessaire de se rendre en Turquie pour rejoindre « l’Etat islamique » et « Daech », il suffit de passer par l’Algérie.
C’est ce que nous apprend le journal algérien « El Watan » dans son édition de vendredi dernier.

« C’est encore un « Daech » ! »

Avait soupiré l’agent de la sécurité à son arrivée à l’aéroport.

« Début mai, un jeune homme a été interpellé à l’aéroport d’Alger.
Il a 25 ans, les yeux bleus et une petite barbe sous le menton.
  »

Il avait perdu l’un de ses bagages mais n’avait pas fait de réclamation et c’est grâce au contenu du sac à dos que le jeune homme a été retrouvé et convoqué car ce sac contenait un plan de l’Algérie, trois clés USB, un IPAD sur lequel on trouva des vidéos de scènes de décapitation et de flagellation organisées par des membres de l’Etat islamique, des cours d’islam radical et un adhésif contenant des produits chimiques suspects.
Il avait quitté la France, et plus précisément son département de la Loire, une semaine auparavant.
Le nouveau passager avait rejoint d’autres « barbus » dans la salle d’attente.

La majorité de ces « barbus », sont enrôlés dans des groupes terroristes sur place et rejoignent des camps d’entraînement avant de partir en opération.
Ils sont des centaines d’Européens convertis à rejoindre chaque année l’Algérie pour s’enrôler dans des « katibas » des régions de Tizi-Ouzou, Boumerdès, Tébessa, du Grand Sud ou de Bouira (où récemment l’Armée Nationale Populaire a abattu 25 terroristes d’ »Al Qaïda »).

Certains poursuivent leur route jusqu’en Libye et Syrie, en passant par la Tunisie.

Pour la plupart ce sont des Français, des Belges et des Allemands, des Européens de « souche » ou d’origine maghrébine, et ils n’ont aucune difficulté à entrer sur le territoire algérien.

Ils quittent l’Occident pour rejoindre des « Terres de djihad ».
Des terres où la guerre est justifiée parce qu’il faut appliquer la « charia » et instaurer une « dawla islamya ».

C’est le discours qu’on leur inculque dans leurs pays d’origine, notamment en France.

Selon le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, les candidats sont principalement originaires de six régions :
L’Ile de France, Rhône Alpes, PACA, Nord Pas-de-Calais, Languedoc Roussillon et Midi Pyrénées.

Depuis les événements du 11 septembre, les Printemps arabes, les guerres en Libye, Syrie, Mali, Yémen, les affaires Mérah, Coulibaly et Kouachi, on a noté une forte montée en puissance de cet islam intégriste.

Ils sont recrutés principalement dans les prisons où ils sont repérés par des individus qui ont, eux aussi, l’habitude des prisons et connaissent les méthodes de recrutement.

Parmi les candidats on découvre de très nombreux récidivistes.

Selon des spécialistes algériens, les candidats au « djihad » tombent entre les mains de multirécidivistes  expérimentés qui leur font un lavage de cerveau.

Ils ressortent déterminés pour accomplir des attentats et cela malgré l’arsenal juridique mis en place.
Pour ces spécialistes, il est absolument nécessaire de construire des prisons et de trouver un système pour isoler les recruteurs des autres prisonniers afin qu’ils ne puissent approcher les futures recrues potentielles.

Selon l’islamologue « Kamel Chekkat », les jeunes qui sont pris dans cet engrenage n’écoutent plus les discours modérés.
Ils ont pour instruction de ne discuter avec personne qui pourrait les détourner de leur objectif.

Les Algériens ont compris que les Européens convertis sont plus dangereux que les autres et qu’ils sont le fer de lance du « djihad » dans lequel l’islam radical s’est lancé depuis quelques décennies.

Manuel Gomez

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 25/05/2015

Deux Nouvelles Zones De Non-Droit !

cazeneuve (1)

Protection onéreuse pour
mgr Caseneuve.

Et oui, il vient inaugurer en grandes pompes, SES nouvelles « ZSP » (« Zone de Sécurité Prioritaire ») qu’il a décidé d’instaurer dans la capitale bretonne, au vu des « chiffres » qui lui sont remontés.

En effet, déjà doté d’une « ZSP » dans son côté sud, Rennes, vient de se voir attribuer 2 nouvelles « ZSP ».

Il faut comprendre par là, des « quartiers de merde » ou être blanc pose problème, à moins de savoir baisser la tête et les yeux et où les business illégaux sont installés, et où la mixité sociale n’existe pas (puisque qu’en fait de mixité sociale il y a majorité visible d’etrangers).

Ce qui implique egalement, des incivilités constantes, des agressions récurrentes (dont les victimes en l’occurrence sont autochtones en très grande majorité), des vols, des dégradations systématiques de tout bien public, sans compter les détritus ramassés par les cantonniers pour éviter de transformer en décharge les rues et squares du secteur.

Et bien d’autres choses encore évidemment, mais là il m’en faudrait des pages et des pages….

Bref, « l’Oberstumbanfhurer » de la République vient faire un tour dans le quartier….

Pour protéger sa petite personne, pas moins de 180 Gendarmes mobiles et CRS, et des hélicoptères évidemment.

Le calme et la quiétude DOIVENT régner en ces lieux, pour ne pas troubler cet éminent personnage (c’est que sa cogite fort dans sa petite tête de fouine).

Pourtant, la semaine derniere, des « jeunes » faisaient du rodéo sur l’esplanade publique, avec une moto volée, risquant à tout instant de percuter des enfants ou des femmes…. l’interpellation de 2 CPF (largement connues des services de police) a donné lieu à un caillassage en règle des véhicules de polices et à un attroupement hostile…

Des gentils « jeunes » du quartier, relachés quelques heures après sans poursuite….

Pourtant, hier encore, un policier en civil, prenant sa pause déjeuner était agressé et insulté, devant le pauvre et minable poste de police installé là… la hiérarchie interdisait une quelconque interpellation…. évidemment, le Grand Vizir arrivait le lendemain, il ne fallait surtout pas attiser les vélléités locales.

Et là dessus, je m’interroge !!!!

Mais diantre, les gens de ce quartier, en majorité issus de l’immigration, ces gens, qui ont appelé la police parce que des « jeunes », issus de l’immigration aussi, faisait le bazar au pied des tours, ces « jeunes » qui ne sont autres que leurs fils, ou des fils de voisins…. il n’y a personne pour les cadrer fermement, personne pour les engueuler…. et ben non !

Ces gens qui vont être les premiers à crier au racisme et à l’assassinat si un de LEURS enfants tombent d’une moto volée en étant poursuivis par la police, ces gens qui vont être scandalisés de voir un policier oser frapper un jeune (qui lui aura frappé un policier avant c’est évident), ces gens qui pleurent parce que leur quartier est pourri….

Ces gens là, qui n’ont pas le courage d’intervenir pour éduquer leurs propres descendance, et ben ils me sortent pas les yeux !
Voila !

Et pour reparler de cette « ZSP », enfin de ces « ZSP » créées à Rennes, et ben notre « Guignol » de l’intérieur, a bien évidemment promis des renforts d’effectifs…..

Les policiers du commissariat de Rennes savent pertinemment qu’il n’y aura PAS de renfort d’effectifs, et qu’une fois de plus, ils vont être détachés à, en renfort pour, reclassés afin de, etc. etc., au détriment de leur vie de famille, de leur repos légaux, de leur fatigue déjà cumulée….

Ils savent aussi, que personne au sein de leur hiérarchie ne sera là pour les épauler ou les soutenir en cas de problème… comme d’habitude et comme partout en France….

Sachez, à tout hasard, que le travail des policiers affectés en « ZSP » à Rennes, c’est de se « promener » (patrouiller pour la hiérarchie…) dans le quartier, pour discuter avec les commerçants, et voir un peu où sont « les jeunes », et comment se sentent les habitants… mais verbaliser, interpeller, poursuivre, arrêter, enfin tout le jargon repressif NON !
Pas de ça, on fait de l’esbrouffe au gouvernement, enfin quoi, vous le savez quand même !

Par contre attention, si vous êtes pris à partie, insulté, outragé, menacé, caillassé, violenté, débrouillez vous, car ce sera forcément de votre faute, puisque les directives n’étaient pas de vous placer dans une situation délicate… mais de fuir !

Ben évidemment, he ho !!
Ils ont leur carrière à faire eux, les planqués, les gradés, les engalonnés, il ne faudrait pas qu’à cause d’un abruti de flic de base, qui aurait osé faire son travail, leurs carrières soient ruinées, et puis quoi encore ?

Quoi ?
Le citoyen lambda lui, il veut de la sécurité, et pouvoir se balader dans son pays sans être agressé…

Ah mais ça,  ça ne fait pas partie de leur manière de penser, ni de voir le métier de policier gradé….
et encore moins de celle de mgr Cazeneuve !!!!

Allez j’arrête là pour le coup de gueule.

GERONIMO

 

http://ripostelaique.com/  du 24/05/2015

Cazeneuve

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43