Archive | 30/05/2015

Manifestation Charlie Du 11/01/2015.

moutons-suis-charlie(1)

La ballade des cocus

« Serge FEDERBUSCH » parle de son livre « La marche des lemmings ».

Les 7, 8 et 9 janvier, 3 islamistes tuent à Paris plusieurs journalistes pour « venger » un supposé prophète mort depuis 15 siècles, 3 policiers pour leur fonction et 4 juifs pour leur origine.

Le 11 janvier, ont lieu des manifestations massives organisées par les communicants du gouvernement.

« Serge FEDERBUSCH », magistrat et président du « Parti des Libertés », écrit alors un livre « La marche des lemmings », dans lequel son analyse très fine de l’imposture cynique du chef de l’Etat fait œuvre de ré-information.

Il y dénonce, avec arguments incontestables et forte intelligence de synthèse, les mises en scène des manifestations et leurs objectifs politiciens de restauration de l’image déplorable de François Hollande.

Image de prévisualisation YouTube

Les objectifs :

  • Escamoter la responsabilité de la faillite de la protection des personnes menacées, par un MENSONGE d’ETAT :
    le ministère de l’Intérieur avait convoqué des journalistes pour leur annoncer que la surveillance de Charlie avait été allégée sur demande de la « CNCIS » (« Commission Nationale du Contrôle des Interceptions de Sécurité »), composée de magistrats indépendants, ce qui fut formellement démenti par cette même Commission le 12 janvier, et donc passé inaperçu au lendemain de la manifestation.
  • Détourner l’émotion générale des français vers un discours compassionnel destiné à éviter d’analyser les données véritables de la tuerie :
    pas de questionnements sur les coupables, mais une dilution en boucle sur,
    -le « ne-pas-stigmatiser »,
    -le « pas-d’amalgame »,
    -le « vivre-ensemble »,
    -le « ce-n’est-pas-ça-l’islam »
    -et autres fadaises du déni de réalité.

Rien sur la quasi absence de musulmans aux manifestations et malaise silencieux devant les justifications que beaucoup avançaient, sous couvert de « condamnation » du bout des lèvres :

« ils l’ont bien cherché ».

Rien sur les politiques laxistes et irresponsables des gouvernements concernant les islamistes et l’absence de voies vers de nouveaux traitements du problème, autres que dénégations, emplâtres périphériques et décisions précipitées à courte vue.

La grande mise en scène :

Tous les communicants, les médias, presse, télévisions, radios ont convié massivement les gens à rendre hommage aux victimes, dans une hystérisation conduisant à s’identifier aux victimes, sans trop précisément identifier les coupables.
Comme si la liberté d’expression prenait le pas sur la vengeance religieuse dans les motivations des tueurs.

Les journalistes ont encensé la posture et les mots creux de Hollande, alors qu’il réussissait seulement à restaurer momentanément sa prochaine candidature.
Ils ont aussi émis la proposition osée que ceux qui dénoncent le danger islamiste sont eux-mêmes le danger (d’ouvrir les yeux ?).

Les transports gratuits facilitaient les afflux, et la fusion des 2 jours de manifestations en 1 grossissait les effectifs.

Quant à la mascarade des chefs d’Etat, dont les pires, posaient, bien isolés de la foule, pour la photo en se bousculant pour les premières places , autour du petit chef de notre Etat, cela en rajoutait encore au pitoyable et au cynisme.

Les Français sont des veaux, disait De GAULLE.

Les français sont des lemmings (petits rongeurs grégaires), nous dit Serge FEDERBUSCH.

Le seront-ils encore lors des très prochains attentats… ?

Lorsque les autruches ne feront plus la loi ?

Guy SAUVAGE

 

http://ripostelaique.com/  du 30/05/2015

Les Couples Infertiles Peu Concernés.

pouced (1)

La banque du sperme recrute !

L’offre et la demande, toujours, loi immémoriale du marché…

Et maintenant que le corps humain est devenu une marchandise comme les autres, il faut satisfaire aux exigences dudit marché.

Et en passer par la « pub », notamment.

Logiquement, donc, l’Agence de la biomédecine va lancer à partir du lundi 1er juin prochain une grande campagne pour recruter des donneurs de sperme et des donneuses d’ovocytes.
« Libération »« the » quotidien de la culture « mainstream », a pris les devants et titré ce jeudi matin :

« Sperme, ovocytes : à vos dons. »

pouce-b

On dirait une campagne de la Française des jeux, ou un clip des casinos Partouche :

« Faites vos jeux ! »
« 100 % des gagnants auront tenté leur chance ! »

L’alibi est médical, bien sûr :
L’objectif est :

« atteindre les 900 donneuses et 300 donneurs afin de répondre aux besoins des couples infertiles, alors que l’on ne comptait que 456 donneuses et 268 donneurs en 2013″.

Ah, les rats !
Avouez, les gens sont égoïstes, peu partageux de semence et de petites graines.

Mais, au fait, qui sont ces « couples infertiles » ?
Sont-ce des « monsieur et madame » qui le sont réellement, infertiles, ou des « monsieur-monsieur » et des « madame-madame » qui, par orientation sexuelle, ne peuvent et ne veulent utiliser ce que la nature leur a offert ?
Pour parler clairement, la campagne qui va démarrer dans trois jours sur les ondes est-elle encore une manière de nous faire un enfant dans le dos avec la GPA ?

Le plus ahurissant, et le plus symbolique au fond, c’est le ton employé par« Libération » pour nous exposer cela : badin, taquin même.
On apprend que, certes, les donneurs de sperme ne sont pas si rares, mais « le niveau […] reste insuffisant pour “travailler confortablement” ».
Surtout, dit le professeur « Bujan » :

« il existe un réel besoin de diversité :
on manque notamment de donneurs de sperme noirs, asiatiques ou ayant un groupe sanguin rare »
.

On l’aura compris :
Les races n’existent pas, les différences de couleur non plus, les caractéristiques « ethniques » encore moins.
On serait même en peine, selon certains, de distinguer les hommes des femmes, mais pas question de refiler du A- à des parents O+, ou du jaune à des café au lait.
Bref, si à cheval donné on ne regarde pas les dents, à donneur de sperme on regarde la quéquette.
Et à donneuse d’ovocytes la couleur des cheveux.

Et puis, il est bien gentil, le professeur « Machinchose », mais entre une poignée de main en cabine devant la photo de « Nabilla » et un don d’ovocytes, il y a comme une petite différence de traitement. C’est « plus complexe », dit Libé.
Tu parles !

Après une batterie d’examens, la donneuse subit un « traitement de stimulation ovarienne par injections sous-cutanées d’hormones, chaque jour pendant un mois environ.
Simultanément, elle doit se soumettre à une surveillance étroite avec échographie et prise de sang quotidiennes pendant quelques jours. »

Si tout se passe bien : « le médecin ponctionne tous les ovocytes possibles (en moyenne de 5 à 8) directement sur les ovaires de la donneuse, sous anesthésie », explique le site« infobebes.com ».
Précision :

« Les effets indésirables sont exactement les mêmes que ceux de la stimulation ovarienne. »
Principalement « l’hyperstimulation ovarienne »qui « peut être à l’origine de problèmes rénaux, tels qu’une thrombophlébite ».
Une bagatelle…

Le Professeur  »Bujan » n’est pas content.
Il estime qu’on n’en fait pas assez :

« Si on avait les mêmes campagnes pour le don de sang que pour le don de sperme, on n’aurait pas de don de sang »,

dit-il à « Libé ».

C’est peut-être parce qu’il ne s’agit pas tout à fait de la même chose, docteur ?

Marie Delarue

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 29/05/2015

manifa (1)

Des Médias Parlent D’un Des Leurs.

Cochon21

Ils l’ont dit !

En 1979, il se lance dans le monde de la radio quand Jean Gorini le recrute à Europe 1.
Il couvre alors les conflits au Moyen-Orient, et c’est à cette occasion qu’il change de nom.
En effet, il y avait déjà un « Leroy » dans la rédaction en la personne de son rédacteur en chef.
« VSD » raconte les circonstances :

 « Charles propose « Séropian », du nom de sa mère.
Le présentateur refuse, préférant un nom plus classique.
Dix minutes avant son passage à l’antenne, Charles n’a toujours pas de pseudonyme.
« André Arnaud » cherche un jeu de mots avec “Leroy” et finit par trouver “Villeneuve-le-Roi” (nom d’une commune du Val-de-Marne).
Il devient donc « Charles Villeneuve ».
Aujourd’hui, sur son passeport, les deux patronymes figurent. »

§§§§§§

« Charles est beaucoup plus nuancé que l’image qu’on donne de lui. (…)
Il aime aussi ce qui brille, il aime le pouvoir, il est opportuniste, mais qui ne l’est pas dans ce métier ? (…)
Ce n’est pas un ange, loin de là.
Il a un rapport à la parole donnée parfois… un peu souple…
Mais c’est un mec qui peut changer d’avis. »
,
(« Pascal Praud », « « Fifa.com »« , 26 mai 2008)

§§§§§§

« Un homme odieux, hyper-froid, jamais dans les sentiments »,
(journaliste anonyme de « TF1″« Fifa.com », 26 mai 2008)

§§§§§§

« De toute manière, pour faire ce qu’il a fait, il faut être fort.
C’est un para.
Il est allé faire des reportages sous les bombes toute sa vie.
C’est un dur de dur »
,
(« Louis Acariès »,« Fifa.com », 26 mai 2008)

§§§§§§

« Passionné d’histoire, il aurait aimé vivre pendant la Révolution française et être adulte durant la Seconde Guerre mondiale.
Des périodes exaltantes, estime-t-il »
,
(VSD, 15 juillet 2004)

§§§§§§

« Charles redoute la mort par décrépitude.
Il s’entretient physiquement, fait deux fois par semaine du vélo en salle et mange bio »

(« VSD », 15 juillet 2004)

§§§§§§

« Truculent, charmeur, n’hésitant pas à prendre parfois quelques libertés avec la réalité »,
(« Le Parisien », 22 juin 2008)

§§§§§§

« C’est un adversaire coriace.
Il sait agiter tous ses réseaux, plus ou moins confidentiels.
C’est un vrai dur », 

(« Nicolas de Tavernost », « Le Parisien », 22 juin 2008)

§§§§§§

« Lui dire que c’est un enfoiré, c’est trop banal, c’est banaliser l’enfoiré »,
(« Thierry Rolland », « « La dernière interview »», avril 2011)

§§§§§§

« « Villeneuve », c’est comme un dos d’âne, sauf qu’il n’y a pas le dos, il y a juste l’âne »
(« Thierry Rolland », « « La dernière interview » », avril 2011)

§§§§§§

« Il a les mâchoires d’un bouledogue, le regard qui frise un peu plus qu’à l’accoutumée »,
(« L’Express », 6 août 2008)

§§§§§§

« À l’époque de la maladie de Mitterrand, il suffisait qu’il apprenne qu’un caporal de garde, au sixième sous-sol de l’hôpital du Val-de-Grâce, avait vu passer une radiographie, pour traverser Paris… »,
(« Charles Pellegrini », « L’Express », 6 août 2008)

§§§§§§

« Ses collègues de bureau le surnomment « Charlie Papa Tango », car l’ancien para adore refaire ses guerres imaginaires de cette voix sombre de conspirateur qui, plus tard, hypnotisera la France du Droit de savoir », 
(« L’Express », 6 août 2008)

§§§§§§

« Éternel jeune homme siglé « Dolce & Gabbana » de la tête aux pieds, « Villeneuve » soigne son brushing à l’âge où d’autres soignent leur arthrose »,
(« L’Express », 6 août 2008)

§§§§§§

« Il est de tous les clubs, des moindres coteries :
les Arméniens, les Français de Tunisie, les amis de la Légion étrangère, etc. Sans oublier la franc-maçonnerie »

(« L’Express », 6 août 2008)

§§§§§§

« Parfois, il pousse un peu.
Son regard sur l’armée est complètement subjectif, c’est plus que de l’exaltation.
Il ne pourra jamais être critique » 

(« Général Bruno Dary », « Le Parisien », 22 juin 2008)

http://www.ojim.fr/  du 29/05/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43