Archive | 31/05/2015

Bientôt L’ Orient Contre L’ Occident ?

poucec-1 (1)

Passe d’armes entre Chine et USA.

Passe d’armes entre Washington et Pékin sur la mer de Chine méridionale.
Les Etats-Unis et la Chine ont échangé mises en garde et admonestations ce week-end lors d’un sommet sur la sécurité en Asie au sujet du contrôle de zones stratégiques en mer de Chine méridionale.

Les Etats-Unis, mais aussi des pays riverains disputant la souveraineté de ces zones sur cette voie maritime de première importance, reprochent à Pékin son agressivité et des opérations d’aménagement les mettant devant le fait accompli.

Lors d’une conférence à Singapour réunissant de hauts responsables militaires, le secrétaire américain à la Défense « Ashton Carter » a accusé samedi la Chine de n’être « pas en phase avec les règles et les normes internationales ».

Le point de tension se situe actuellement dans les îles Spratleys, un vaste archipel corallien de la mer de Chine méridionale s’étalant sur environ 410.000 kilomètres carrés.

Elles sont situées sur un carrefour de routes maritimes stratégiques pour le commerce mondial et recèlent potentiellement d’importantes réserves d’hydrocarbures.

Les îles (dont la plus grande mesure 1,3 kilomètre de long, si l’on ne prend en compte que les îles « naturelles ») sont revendiquées pour tout ou partie par la Chine, le Vietnam, les Philippines, Brunei, Taïwan et la Malaisie.

Or Pékin, qui revendique ses droits sur la quasi totalité de la mer de Chine, y mène d’énormes opérations de remblaiement, transformant des récifs coralliens en ports et en infrastructures diverses, et les pays de la région redoutent un coup de force du géant chinois.

Voici quelques jours, l’armée chinoise a sommé un avion de surveillance P-8 Poseidon de la marine américaine de quitter la zone en question, qu’il survolait.
Mais l’équipage a ignoré l’injonction.

« Il ne devrait pas y avoir de méprise :
les Etats-Unis voleront, navigueront et opéreront partout où les lois internationales le permettent, comme les forces américaines le font dans le monde entier »,

a prévenu « Ashton Carter ».

Monsieur  »Carter » a reconnu que d’autres pays avaient développé des avant-postes dans la zone, à des échelles diverses, y compris le Vietnam avec 48 avant-postes, les Philippines avec huit, la Malaisie avec cinq et Taïwan un.

« Cependant, un pays est allé beaucoup plus loin et beaucoup plus vite que n’importe quel autre.
Et c’est la Chine »,

a-t-il affirmé, appelant à :

« un arrêt immédiat et durable des travaux de remblaiement par tous ceux qui revendiquent » la souveraineté sur l’archipel.

Dimanche, l’amiral « Sun Jianguo », chef d’état-major général adjoint de l’Armée populaire de libération (APL), a minimisé les tensions et balayé les accusations américaines.

« La situation en mer de Chine méridionale est dans l’ensemble sereine et stable, la liberté de navigation n’a jamais été entravée »,

a-t-il affirmé au cours de ce même dialogue annuel du Shangri-La.

Menace de conflit ?

« La Chine a réalisé des travaux sur certaines îles et récifs en mer de Chine méridionale principalement dans le dessein d’améliorer le fonctionnement de ces îles et récifs et les conditions de vie et de travail des personnels qui y sont stationnés »,

a-t-il ajouté.

L’amiral Sun a répété la position des autorités communistes selon lesquelles la souveraineté de Pékin sur ces zones est « indiscutable » et s’appuie sur des « arguments historiques et juridiques ».

En outre, a-t-il ajouté, la Chine joue un rôle positif en faveur « de la paix et de la stabilité de la région et du monde ».

Ces chantiers de développement permettent à la Chine :

« de mieux assurer ses responsabilités et obligations internationales dans le domaine du sauvetage en mer, de la prévention des catastrophes et l’aide humanitaire, la recherche scientifique maritime, l’observation météorologique, la protection de l’Environnement, la sécurité de navigation, la pêche et les services »,

a détaillé l’amiral.

Dans un entretien au Wall Street Journal ce week-end, l’ambassadeur de Chine aux Etats-Unis, « Cui Tiankai », a regretté la rhétorique vindicatrice de Washington qui selon lui menace de « déstabiliser » la région.

Le ministre malaisien de la Défense, « Hishammuddin Hussein », a dit craindre que ces contentieux ne finissent par déclencher « un des conflits les plus meurtriers de notre temps, sinon de l’Histoire ».

Il a adjuré les parties concernées à adopter « un code de conduite », une proposition défendue par la Maison Blanche.

Source : La Gazette de Boulevard Voltaire

 

http://www.bvoltaire.fr/breves/  du 31/05/2015

Cayenne, Ce N’est Plus Le Bagne !

cayenne-300x229 (1)

Le « business » familial de
Christiane Taubira.

Gouverner, c’est prévoir, gérer son patrimoine aussi.

Christiane Taubira, femme avisée, a pourvu ses quatre enfants d’un terrain idéalement placé à Cayenne et acheté dans les meilleures conditions.

De même a-t-elle eu le nez creux en mettant fin à une de ses sociétés deux jours avant son entrée au gouvernement.

Prenez un garde des Sceaux, ses enfants, son ex-époux, ajoutez du « business » et de la politique « à la mode guyanaise », et vous aurez la famille « Taubira » au complet.
Certes, Cayenne, préfecture de la Guyane, n’est pas Cannes ou Menton.
L’immobilier n’y atteint pas les sommets que l’on connaît sur les bords de la Méditerranée.
Mais là comme partout, les prix grimpent.
Prenez le terrain de 290m2 que Christiane Taubiras’est offert en 1987.
A l’époque, elle l’a acquis pour 205.000 francs, soit 31.252,05 euros.
Un achat qui n’a pas nécessité l’intervention d’un agent immobilier, puisque Christiane Taubira – qui était alors, selon sa biographie officielle, directrice de l’Assistance technique à la pêche artisanale en Guyane – en est devenue propriétaire par adjudication, soit au cours d’une de ces ventes aux enchères où les hommes – et femmes – d’affaires avisés viennent faire leurs emplettes tandis que ceux dont les biens sont mis en vente sur décision de justice ne peuvent que se désoler de la valeur à laquelle leur bien s’envole.
Comme quoi on peut être « de gauche » pour faire carrière et avoir un comportement digne des caricatures « de droite » affairiste.

« Aux termes d’un jugement rendu par le tribunal de grande instance de Cayenne à l’encontre des consorts Barthelemi en date du 29 avril 1987 »,

voilà donc Christiane Taubira propriétaire.
D’un banal terrain ?
Pas tout à fait.
S’il ne mesure que 290m2, il est idéalement placé.
Du 24 de la rue Schoelcher, où il est situé, il faut deux minutes pour gagner, à pied, le port de plaisance, et à peine plus pour rejoindre les rives de l’océan Atlantique.
Comme dit la devise de la ville :

« Le travail procure la richesse »
(« Fert aurum industria »).
Le flair aussi.

Car en 2009, le terrain acquis pour 31.252,05 euros en vaudra 150.000.
Soit un coefficient multiplicateur de cinq !
Ce n’est pas à la Justice que Jean-Marc Ayrault aurait dû la nommer, mais au Budget !

Le 14 mai 2012, elle savait donc qu’elle deviendrait ministre ?

Cette valeur de 2009 ne tombe pas du ciel mais d’un acte établi par la SCP Prevot,Prevot Limany, notaires associés à Cayenne, le 10 juillet 2009.
Ce jour-là, « Christiane Marie Taubira, député de la Guyane », divorcée depuis 2002 et non remariée, a créé avec ses quatre enfants – « Lamine », né en 1979, « Nolywé », née en 1981, « Diawara », né en 1986 et « Djamila », née en 1988 – une société civile immobilière, forme juridique bien connue pour ses avantages en matière de protection du patrimoine et en matière fiscale.

Son nom : la « SCI Amazonite ».

La future garde des Sceaux en devient gérante.
Sauf modification non publiée, elle l’est toujours.

Et là où la loi est bien faite, c’est que les « SCI » ne font pas partie des structures que tout membre du gouvernement doit déclarer à son entrée en fonction.
Sinon Christiane Taubira, garde des Sceaux, ministre de la Justice, l’aurait fait figurer dans sa « déclaration d’intérêts ».
Or, dans celle-ci, publique, on ne trouve qu’une seule mention:
« Membre fondateur de la société « Thétys » (SARL), société de conseil, expertise et édition », suivie de cette précision: «société en cours de dissolution».
Ceci est exact : la SARL Thétys Consulting (de son nom complet), dont Christiane Taubira était gérante, a été dissoute «par anticipation» le 14 mai 2012, par décision d’une assemblée générale extraordinaire tenue le même jour, ce qui a le mérite de prouver qu’en matière d’« anticipation », Christiane Taubira doit avoir un sixième sens.

Ce lundi 14 mai en effet, François Hollande n’avait même pas encore nommé son premier ministre.
Jean- Marc Ayrault ne sera chargé de composer un gouvernement que le lendemain et le-dit gouvernement ne sera connu que le mercredi 16 mai en fin de journée.
Soit deux jours après l’assemblée générale extraordinaire de la SARL Thétys Consulting, dont le but était de permettre à Madame Taubira, garde des Sceaux et troisième dans l’ordre protocolaire du gouvernement, de se mettre en conformité avec la loi.

Le faux en écriture privée relevant du pénal et étant passible de un à cinq ans de prison ainsi que d’une privation des droits civiques pendant cinq à dix ans, on se doute bien que Christiane Taubira ne s’y est pas livrée.
C’est donc qu’elle avait l’assurance de rentrer au gouvernement et qu’elle a pris les devants, avec son fils Lamine, nommé liquidateur de la société.

Ce n’est plus une boîte à lettres, c’est un annuaire !

Pour en revenir à la SCI Amazonite, Christiane Taubira y a donc mis à l’abri sa petite parcelle.
Après avoir fait donation de la nue-propriété du terrain à ses enfants en mai 2009, elle a réuni tout cela, son usufruit et la nue-propriété, dans la « SCI », avec la bénédiction de la ville de Cayenne qui, ayant la possibilité de préempter le bien, a renoncé, une semaine avant la création de la SCI, à en exercer le droit.
A ses quatre enfants, 375 parts chacun de la nue propriété.

A Christiane Taubira, donc, la totalité des 1500 parts sociales de l’usufruit.
Et à elle la gérance… et la boîte aux lettres.

Très utile la boîte aux lettres, même sur une parcelle non bâtie.
D’abord, ça permet de s’y faire domicilier.
Ensuite, ça permet aussi d’y domicilier ce que l’on veut.

C’est, par exemple, sur ce terrain non bâti que le parti « Walwari », l’Association de financement du-dit parti ou une Association de financement électoral pour les législatives ont été déclarées en préfecture.
Pour ceux qui ne connaissent rien de la vie politique guyanaise, « Walwari » est un parti politique fondé en 1992 par Christiane Taubira et « Roland Delannon », qui était alors son mari.
Christiane Taubira en est toujours membre, tout en appartenant au bureau national du Parti radical de gauche (PRG) au nom duquel – ou sur le quota duquel – elle siège officiellement au gouvernement.

Christiane Taubira était d’ailleurs présente le 24 novembre dernier, lors du congrès de « Walwari » qui s’est tenu à Sinnamary, et le mouvement se réjouit que celle-ci n’ait pas«cessé depuis 1993 de participer pleinement à la vie de ce parti».

Elle n’est pas la seule.
Lors de ce même congrès, les instances dirigeantes ont été renouvelées.
Et comme «secrétaire générale adjointe pour la diaspora à l’étranger» on trouve une certaine « Nolywé Delannon ».
« Nolywé » ?
Oui, la « Nolywé » de la « SCI Amazonite », c’est-à-dire la fille aînée de Christiane Taubira.
Laquelle était jusqu’alors la présidente de Génération « Walwari », qui, sur sa page Facebook, affiche une photo tout sourire – enfin la preuve que ça existe ! – de Christiane Taubira.

Au fait :
Le siège social de « Walwari » est au 35, rue Schoelcher, à Cayenne.
A l’adresse de la permanence parlementaire de Christiane Taubira.
Là, aussi, où se trouvait le siège social de la société « Thétys Consulting » dont elle était gérante et qui a été dissoute (en principe !) 48 heures avant son entrée au gouvernement.

Amis du mélange des genres, bienvenue en Guyane.

Antoine Vouillazère

http://fr.novopress.info/  du 21/12/12

P.S.
Article resté aux oubliettes des « tout chaud », comme un certain nombre d’autres.
Il était publié le 13/03/2015

Certes, cet article n’est pas récent !
Cependant, il a le mérite d’être véridique, pas comme certaines rumeurs qui ont couru, recommencent à courir.
Je trouve bizarre que nos gouvernants ne se préoccupent pas plus de son appartenance active à un parti indépendantiste (?) « Walwari », d’un côté, et sa place dans un ministère socialiste, de l’autre.
Ils y a des rumeurs mais ne dit-t-on pas qu’il n’y a jamais de fumée sans feu ?
La prison était le fait (avant 2000) de son ex-époux, « Roland Delannon » (patronyme de ses enfants) qui avait été condamné à un an et demi de prison pour avoir fomenté un attentat contre des installations pétrolières en guyane.
Il a séjourné à la maison d’arrêt de la Santé.

Pas De Turquie Islamiste En Europe.

sainte-sophie (1)

L’oeuvre d’Atatürk jetée à bas !

Des manifestants turcs exigent que « Sainte-Sophie » redevienne une mosquée !
A Istanbul, autrefois Constantinople, « Sainte-Sophie », basilique chrétienne construite en 532 puis embellie au cours des siècles, a été pendant un millénaire la cathédrale phare de l’Empire byzantin.
En 1453, les Turcs ont détruit cet État chrétien, terminant à l’avantage de l’islam une guerre commencée par Mahomet en personne.
En effet, le Prophète a, semble-t-il, lancé dès 639 un raid infructueux contre les héritiers orientaux de l’Empire romain.
Le sultan ottoman Mehmet II (le bien-nommé !) a symboliquement pénétré à cheval dans la cathédrale Sainte-Sophie.
Il a ordonné de la transformer en mosquée pour marquer de manière éclatante la victoire du croissant sur la croix.
Conformément aux préceptes de l’islam, les fresques murales qui ornaient l’église ont été recouvertes de stuc.

En 1934, « Kemal Atatürk », dont il faut une nouvelle fois saluer la largeur d’esprit et la modernité de la pensée, a décidé (en 1934) que Sainte-Sophie deviendrait un musée.

Il l’a fait restaurer dans son état primitif.

On a notamment libéré de leur gangue de plâtre les magnifiques décorations et les peintures chrétiennes.

Depuis 10 ans, les milieux islamiques turcs mènent une guerre sourde et implacable afin que « Sainte-Sophie » redevienne une mosquée.
Ils font du « lobbying », organisent sans cesse des jeûnes et des manifestations.
Ils viennent par milliers défiler devant l’ancienne église et ont prévu de rompre le prochain ramadan sur son parvis.
Le président turc, Monsieur  »Erdoğan », ne leur a pas encore donné gain de cause mais il hésite à le faire.
En attendant, il vient d’évoquer la réouverture au culte de la « Mosquée bleue » qui fait face à « Sainte-Sophie ».

Ce combat des islamistes est évidemment symbolique !
La victoire de Mehmet II sur le lamentable Empire byzantin est pour les extrémistes une date qu’il faut commémorer encore et toujours.
Pour eux, la place de la chrétienté n’est pas à côté de l’islam mais en dessous, dans un rang subalterne.

Dans l’eschatologie musulmane, un des signes de la fin du monde est la chute du second Empire romain.
Cette défaite précédera de peu la venue de l’Antéchrist et la descente du ciel de Jésus.
Certains pensent donc qu’en réactivant le symbole le plus visible de la prise de Constantinople, on se rapprochera de la fin des temps.

Cette quête des signes imprègne l’islam extrémiste.
On ne comprend rien à certaines décisions de « Daech » si on ne s’y réfère pas.
Par exemple, des islamistes identifient les USA comme ce fameux second empire romain.
Or, une tradition musulmane prophétise que la bataille finale entre les forces du croissant et les Romains aura lieu près d’une petite ville syrienne sans intérêt stratégique.
L’ »État islamique » a tout fait pour s’en emparer et s’y maintenir contre toute logique militaire.

« Atatürk » avait imposé à son pays un islam moderne.
Le voile était interdit.
La Turquie avait réussi à se moderniser sans se renier.
Son œuvre est jetée à bas !
Si « Sainte-Sophie » redevenait une mosquée, il n’en resterait plus rien !

Christian de Moliner

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 30/05/2015

Mais Qui Paie Pour Qu’ Ils Viennent ?

immigration-1-300x224 (1)

Le mensonge sur l’immigration.

La question de l’immigration doit être traitée avec lucidité.

« Puisque le peuple vote contre le gouvernement, il faut dissoudre le peuple. »

Cette citation paradoxale, voire loufoque, de « Bertolt Brecht » devient cependant la pensée qui résume la pente apparemment inexorable sur laquelle notre pays est engagé.
La « politique » de l’immigration est évidemment au cœur du processus.
Présentée comme un phénomène devant lequel le pouvoir est impuissant, l’immigration révèle l’imposture d’une démocratie où quoi que souhaite le peuple, un mélange de prétendus intérêts économiques et de sentiments confus soutenus par le droit supranational imposera le contraire.
Tenu dans l’ignorance des données du problème par la censure bien-pensante, le peuple doit accepter un phénomène qui a pour conséquence de le changer profondément, de produire le « Grand Remplacement » qu’évoque « Renaud Camus ».

Dans « Les Yeux grands fermés », « Michèle Tribalat » avait pointé du doigt l’obstacle majeur qui entrave une réflexion politique sérieuse sur la question de l’immigration.

« L’a priori idéologique est déterminant dans la manière d’aborder tout ce qui se rapporte à l’immigration en France »,

écrivait-elle.
On se trouve confronté à une situation caractéristique du totalitarisme où l’idéologie s’impose à la science.
L’obsession antiraciste pourchasse les pensées dangereuses à ses yeux, interdit les recherches et la saisie d’informations qui risqueraient de les conforter.

Une confusion systématique est « entretenue » quand il faudrait retrouver la clarté et la distinction cartésiennes inscrites dans notre culture nationale.
L’émotion et la compassion bousculent le raisonnement à l’annonce d’un naufrage d’immigrés clandestins.

Toutefois, s’agit-il de victimes des guerre ou de candidats au travail dans la « riche » Europe ?

S’agit-il de vrais demandeurs d’asile persécutés ou de victimes d’un trafic humain de nature essentiellement économique ?

La définition ethnique de ces migrants est-elle suspecte de racisme ?

Évidemment non !

L’ethnie n’est pas la race.
Elle désigne un groupe culturel et détermine des comportements.
Ne pas tenir compte de ces données pour établir au moins des quotas, immédiatement suspects de discrimination, c’est accroître les risques avec aveuglement.

Mais là encore, s’agira-t-il d’insertion de travailleurs se contentant de participer pour un temps à l’activité économique en respectant la loi mais en gardant leurs croyances et leurs pratiques ?

D’intégration de familles capables de vivre en France sans y former des communautés aux comportements provocateurs à l’encontre des mœurs françaises ?

D’assimilation en vue de devenir des Français, non seulement de papier, mais d’esprit et de cœur ?

La confusion règne entre ces notions.
Pour y mettre un peu d’ordre, il est indispensable d’en finir avec l’acquisition automatique de la nationalité et le droit du sol.
Vouloir étant aussi vouloir les conséquences de son choix, cela doit conduire à la déchéance de nationalité lorsque le contrat n’est pas respecté.

Enfin, les impératifs économique et démographique sont convoqués pour rendre l’immigration inéluctable.
Par rapport au reste de l’Europe, la démographie française se porte plutôt bien.
L’accroissement de l’immigration est inutile et même nocif s’il accroît les dépenses collectives en raison des aides nécessaires pour les élèves en difficulté, les chômeurs, ou pour assurer la sécurité.
Traiter cette question avec lucidité et courage n’a rien de scandaleux.
Elle est essentielle pour notre pays s’il veut rester lui-même,
et pour notre vie démocratique si on veut la sauvegarder.

Christian Vanneste

 

http://www.bvoltaire.fr/  du 30/05/2015

NOS Impôts Paient Pour Ces Dégâts !

prison-300x161 (1)

Intrusions répétées à la
maison d’arrêt d’Albi

«Plus rien n’arrête les gars à l’extérieur !»

«Aujourd’hui, plus rien ne les arrête !
Rendez-vous compte :
Les gars n’ont plus aucune limite.
Ils viennent découper tranquillement en plein jour plus de 1m 50 de grillage d’une maison d’arrêt !»

« Laurens Maffre » et « Stéphane Eynard » sont respectivement secrétaire régional et secrétaire régional adjoint « UFAP-UNSa Justice » et passablement en colère après la troisième intrusion perpétrée ce mercredi à…17h30 par des individus pour projeter plus facilement drogues, viandes, et ammoniac dans l’enceinte de la prison albigeoise.

« Laurens Maffre » souligne :

«À l’instar des autres centres pénitentiaires français, l’établissement tarnais est victime de la surpopulation carcérale et du manque de moyens.
Avec une cinquantaine de surveillants seulement pour environ le triple de détenus, la prison d’Albi subit l’immobilisme total des autorités de l’état à tous les niveaux.
Face au découpage répété des grillages de la maison d’arrêt, on ne procède qu’avec des colmatages à la petite semaine.
Bon, à Albi, on nous a promis des travaux pour renforcer la sécurité d’ici fin 2015 à hauteur de 400 000 € mais ça veut dire que pendant cinq mois encore, ce site qui renferme des détenus dangereux, sera toujours à la merci de nouvelles intrusions.»

Pour « Stéphane Eynard » :

«Il est urgent d’agir et, si les forces de police font elles-aussi avec les moyens du bord, on ne va pas pouvoir supporter longtemps de voir nos maisons d’arrêt devenir des passoires.
Pire, ces faits divers peuvent conduire à des drames comme quand un détenu était mort en voulant aller récupérer un colis en haut d’un grillage et s’était brisé la colonne vertébrale.
Mercredi, les individus qui se sont introduits dans le périmètre de la prison auraient très bien pu se retrouver nez à nez avec des confrères.
Ces derniers ne sont pas armés.
Ce n’est certainement pas le cas de personnes qui n’ont pas peur une seule seconde de s’introduire dans une maison d’arrêt.»

Jérôme Rivet

 

http://www.ladepeche.fr/  du 30/05/2015

Bien sur les intrus seront relâchés !
Pourquoi ne pas réouvrir un « bagne formule XXIème siècle » en Guyane, que cette population ne soit plus en excédent dans nos prisons sur le sol de notre hexagone ?
Cela ne coûterait pas plus cher que ces multiplications de délits, d’avocats commis d’office, etc…

prison (1)

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43