Archive | juin 2015

Risqué D’ Appuyer Là Où Ca Fait Mal !

Prison ferme pour Patriotisme.

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

 Vers un renforcement du
gouvernement d’occupation

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Faut-il voter Front National ?

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

A propos du mythe de
l’égalité raciale

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Ce que les médias
antiblancs occultent

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

Les réseaux Valls pour 2017

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

L’ état policier occulte

§§§§§§

Image de prévisualisation YouTube

 « Histoire »
« d’une dépression juive »

§§§§§§

Extraits Choisis Plus Que Centenaires.

circuler1-300x225 (1)

La pathologie de l’islam

Le type psychologique de l’islam ou de l’islamisme est diamétralement opposé à celui de la France et du Christianisme.
Pour expliquer cette différence, il me suffirait de faire la comparaison suivante :
La France est regardée dans le monde comme le chef-d’œuvre du Christianisme, d’où le titre de fille aînée de l’Église.
En d’autres termes, la France est la nation qui a le mieux mis en pratique les idées mères de la philosophie antique, qui a évolué, constamment, durant quarante siècles, dans l’orbite de la civilisation.
C’est elle qui a le plus travaillé, le plus produit, le plus lutté, le plus bâti, le plus orné, le plus perfectionné, etc.
Avec ses villes remplies de monuments et d’œuvres d’art de toutes les époques, de toutes les
proportions… avec ses villages, ses châteaux, routes, canaux, communications, chemins de fer,
télégraphes, ponts, ports de mer, son sol en continuelle production et labouré d’une extrémité à l’autre du territoire… enfin avec ses usines, ses manufactures, foyers industriels, foyers intellectuels, la France est bien le résultat des idées philosophiques de l’antiquité et du Christianisme.

Le Christianisme, ou si l’on veut le système philosophique, forme l’individu :
à produire un travail sur la surface de la terre, sur la mer et même dans les airs ; à surmonter toutes les difficultés, à parcourir les déserts les plus noirs et les plus brûlants, les pôles les plus inhospitaliers,
à dominer les éléments et les animaux,
à soulever des montagnes,
à creuser ou à combler des mers,
à pénétrer les forces physiques et les secrets de l’immensité.
Et chose curieuse !
Cette intelligence philosophique, si vaste, si élastique, si supérieure, se laisse aveuglément dominer par ce qu’il y a de plus grossier et de plus bas, de plus abject, de plus faux et de plus traître : l’israélitisme et l’islamisme.

L’islam ne peut produire aucun travail, ni bâtir aucune ville, ni labourer la terre, ni creuser un canal, ni naviguer, ni créer une industrie, ni élever un monument, ni étudier une science, ni porter secours à ses semblables, ni soigner un malade, ni combattre une épidémie, ni embellir une portion de terre, ni faire des routes, ni former des individus laborieux, ni organiser une société, ni constituer une famille, ni faire rien d’utile.
Tout son génie se résume en trois mots :

dominer, exploiter, détruire

Le principe fondamental de l’islam consiste à s’emparer violemment de tout ce qu’il trouve sur son passage, à le subjuguer, hommes ou choses, et à remplacer les noms et les dénominations de ces choses et de ces hommes par des noms et des dénominations de sa fantaisie.
Fait non moins étrange !
L’Islam a une puissance de décoloration extraordinaire, au point que tout homme ou toute chose qui tomberait sous sa dépendance ou sous son influence perdrait jusqu’à la dernière teinte de son origine, jusqu’aux traits caractéristiques de la physionomie.
Par exemple :
L’islam a pris des églises Chrétiennes, bâties par des Chrétiens, et en a fait des mosquées.
Il a changé le culte, la dénomination et a rendu l’édifice méconnaissable.
L’islam a contraint des individus laborieux et productifs à embrasser l’islamisme ?
Il a changé leurs noms, désagrégé leurs familles, altéré leurs facultés cérébrales, jusqu’à les faire douter qu’ils fussent jamais d’une autre origine.
L’islam exerce dans le cerveau humain l’action d’un poison narcotique qui atrophierait, avec une surprenante rapidité, les cases de la mémoire, comme un corrosif qui brûlerait certains lobes cérébraux qui en désorganiserait le mécanisme naturel, jusqu’à effacer le passé héréditaire de l’individu, et à le faire rétrograder vers une espèce particulière de bêtes fauves.

Les Musulmans, en général, ne peuvent être examinés autrement que comme une sorte de bêtes féroces : fauves, reptiles, rongeurs, à conformation humaine.[....]

L’islam ou l’islamisme ou le mahométisme, n’est pas à proprement parler, une religion comme le sont le Christianisme, le Judaïsme, le Bouddhisme, le Fétichisme.
Ces religions sont transformables mais indestructibles parce qu’elles dérivent et sont faites de tout un ensemble d’idées, d’instincts, de principes, d’habitudes systématisées, développées, fortifiées par une longue accumulation héréditaire…de traditions, étayées les unes sur les autres dans un passé de 50 ou 100 siècles…de coutumes cimentées, cristallisées, solidifiées.

L’islamisme, au contraire, n’est pas transformable mais il est destructible de fond en comble et, cette destruction peut s’opérer, dans le cerveau des 130 millions de Musulmans, avec la même spontanéité que celle qui l’a fait éclore, en 625, de l’ère chrétienne.

L’islamisme n’est pas une élaboration de l’esprit humain, ni le résultat du travail, des coutumes, des traditions, des principes d’une masse d’individus, ni l’œuvre de plusieurs générations successives.
L’islam est l’effet de la contagion d’une seule intelligence excentrique constituant une inversion morale, c’est l’œuvre d’un imposteur prodigieux sur un terrain sans obstacle, de l’espèce de « Cagliostro », de « Mesmer », de « Cornélius Herz », c’est le système cérébral d’un seul homme : « Mahomet », et d’un seul livre : le « Koran ».

Cette idée exige quelques développements.

L’islamisme n’a subi, depuis son apparition, aucune évolution, aucune amélioration, ne s’est adapté à aucun événement de l’histoire.
Il est tel qu’il fut à son début.
Les 130 millions de Musulmans d’aujourd’hui ont le même horizon intellectuel que les Musulmans du moyen-âge, le même que ceux de l’époque de Mahomet et tous, de nos jours comme dans les siècles antérieurs, sont formés au même moule ou si l’on veut, découpés sur le même patron que le Prophète.
Ils ont les mêmes passions, les mêmes manies, les mêmes vices, les mêmes extravagances, les mêmes défectuosités intellectuelles, les mêmes ardeurs, les mêmes impulsions, en un mot le même caractère, le même tempérament.

Tout Musulman, n’est qu’une silhouette de son prophète, sieur Mahomet 1.
( « Blaise Pascal » fait une réflexion curieuse (Art. XII)

« L’Alcoran (le Koran) dit que saint Mathieu était homme de bien.
Donc Mahomet était faux prophète, ou en appelant gens de bien des méchants ou en ne les croyant pas sur ce qu’ils ont dit de Jésus-Christ.
Ce n’est pas par ce qu’il y a d’obscur dans Mahomet, et qu’on peut faire passer pour avoir un sens mystérieux, que je veux qu’on en juge, mais par ce qu’il y a de clair, par son paradis et le reste.
C’est en cela qu’il est ridicule.
Tout homme peut faire ce qu’a fait Mahomet :
Nul homme ne peut faire ce qu’a fait Jésus-Christ. »)

Par exemple :
Mahomet ne savait pas naviguer et avait peur de l’eau.
Jamais l’islamisme n’a pu former des marins.
Il s’est cependant servi de marins non-musulmans.
« Men nezel elbahra morreyteni fkad kefer » — (celui qui s’embarque deux fois sur mer est un infidèle), dit dans le Koran, le Chamelier de la Mecque.
Mahomet avait une aversion pour la musique.
Jamais un Musulman n’a pu composer un petit morceau de musique quelque insignifiant qu’il fût.
Si les Musulmans n’ont aucune aptitude pour la mécanique, la navigation, les sciences, les arts, les travaux publics, la médecine, la botanique, l’astronomie, les mathématiques, l’architecture…s’ils sont obligés, pour l’administration de leurs finances, l’organisation de leurs armées, leur diplomatie, d’avoir recours aux chrétiens, aux persans, aux hindous, c’est parce que Mahomet ne connaissait rien de tout cela, et comme le Koran habitue l’homme à tourner de gauche à droite il est absurde de leur demander pourquoi ils ne tournent pas de droite à gauche.

Mahomet et le Koran sont les deux uniques colonnes ou plutôt les deux supports sur lesquels est assis l’édifice de l’islam.

Si quelque pouvoir énergique détruisait l’un ou l’autre support, l’édifice islamique s’écroulerait comme une vieille baraque de vieux plâtre.

Cet écroulement ne produirait ni révolte, ni réaction, ni protestation.

La reconstitution en serait impossible.

Daniel Kimon

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k133728m

 

 

Garder Sa Conscience Nationale !

fort-1-300x283 (1)

France,
connais-toi toi-même

Deux peuples, les plus intelligents de l’univers, deux nations, perdent, à certaines périodes de leur existence, la conscience nationale.
Ou si l’on veut, ils s’écartent de leur orbite, s’éloignent de leur voie et se laissent, comme s’ils étaient ivres, piloter par leurs mortels ennemis.
L’un de ces peuples est le peuple Grec… l’autre le peuple Français.

Ces deux nations, ou ces deux sociétés, à raison de leur composition morale, gouvernées qu’elles sont par des IDEES, subissent des variations continuelles.
Elles n’ont pas, comme les sociétés sémitiques, gouvernées par des INSTINCTS, la stabilité animale.

La Nation Française, telle qu’elle est, reste condamnée, par des lois rigides, à évoluer sans relâche, tantôt par une marche régulière, tantôt par des bonds et des sauts hardis, dans la sphère des progrès de la civilisation, à se perfectionner sans cesse par des conceptions toujours renaissantes, puisées dans le réservoir de ses propres traditions, dans les profondeurs de ses principes, à la source, pour parler ainsi, de son type psychologique.

– Si, par inadvertance, elle s’écartait de son orbite pour évoluer dans une sphère différente de la sienne,
– si elle abandonnait le réservoir de son type psychologique pour s’alimenter des principes dans le réservoir du type psychologique de ses ennemis séculaires,
– si, au lieu d’absorber les autres peuples, elle se laissait absorber par eux,
elle subirait fatalement le sort des peuples de l’antiquité, disparus de la carte du globe et de l’Histoire.

Voilà la raison d’être de l’inscription célèbre sur le fronton du temple de Delphes :

« nosce te ipsum »,

que les Grecs et les Romains n’ont voulu ni méditer, ni approfondir et dont ils n’ont tiré aucun profit dans les moments critiques de leur décadence.

« connais-toi toi-même »

Daniel Kimon
« La pathologie de l’islam » (1897)
(Télécharger le livre en pdf)

https://bibliothequedecombat.wordpress.com  du 19/03/2014

Des Prédictions Sont Déjà Réalisées !

voyance-300x3001

L’hémisphère politique
face à une impasse !

2015 en pleine effervescence politique et sociale…

De grandes rivalités, une population des plus exaspérée !

Une réalité plus forte que la fiction…

L’hémisphère politique face à une impasse !

Je ressens un séisme dans le monde politique…
La situation sera digne des plus grands films à suspens et pourrait même ressembler à de la science fiction !
Une année 2015 des plus ardues et surtout incontrôlable, pour un François Hollande dépassé, très effacé.
Ce président sera le seul à avoir autant de remous dans toute l’histoire de la politique.

2015 sera une année politique pleine de rebondissements et surtout avec de nombreuses difficultés.
Bien plus difficile que les années précédentes.
De nombreuses tensions se profilent.
La transformation tant attendue après les changements de gouvernement n’aura pas lieu !
Bien au contraire tout échappe à la présidence ainsi qu’au gouvernement.
Pourtant la phrase-phare sera :

«  » Tout est Beau, Tout est Rose «  »

Les belles pensées positives de l’état ne donneront pas plus confiance au peuple français désabusé.

Nous avions oublié l’idée d’une Ségolène Royal  à l’Elysée, mais pas elle…
Sa vacation ministérielle pourrait cesser, afin de se préparer à sa nouvelle campagne présidentielle, convaincue de pouvoir succéder à Monsieur Hollande.

« Mai 68 » sera extrêmement présent dans l’esprit des Français, sous de nouvelles formes et bien plus difficile !
La cote de popularité de l’exécutif et de François Hollande sera  en chute libre, et même vertigineuse !
Cette information n’est évidemment pas un scoop puisque cela se produit déjà depuis le début du quinquennat.
La grande question : un départ de la présidence ?
Le peuple mettra tout en œuvre pour provoquer le départ de François Hollande.

Toutes les mauvaises nouvelles vont se télescoper, dès le début d’année.
Chômage et personnes qui sombrent dans la précarité, pour ne pas dire dans la pauvreté qui sera en forte hausse !

Pour couronner le tout !
Beaucoup de monde découvrent avec stupeur que le président de la République mène volontairement une politique, à contre courant de sa propre ligne, supposée sociale.
Sa propre famille politique se mettra contre lui.
Les démissions du gouvernement se succèdent, en cascade, dans les premiers mois de l’année…dans ce tourment politique, un seul homme se rêve prendre la place de Manuel-Valls…
Personne d’autre que François Bayrou, voulant se faire passer pour un « Sauveur » !
Mais malheureusement pour lui, tous les rêves ne se réalisent pas forcément…
Un homme de l’opposition occupera se poste assez ingrat, une tactique de François Hollande pour décrédibiliser la droite, reprenant les terres ravagées par Monsieur Valls…

La présidence, ainsi que son premier ministre feront tout pour tenter de faire croire à un climat de « bien-être » en France, pour inverser l’état catastrophique des choses.
Mais rien ne fonctionnera.
Nous pourrons découvrir au printemps les tensions et fausses notes du couple Hollande– Valls , les coups seront donnés avec un premier Ministre que se voit déjà Président en 2017…
La question qui sera de mise : se sont-ils déjà entendus sur leurs idées politiques ?

Nous avons un Premiers ministre  qui sera combatif, pour tenir son poste.
Toutefois, nous aurons un président des plus impitoyables, pour garder son fauteuil.
Ce qui poussera François Hollande à demander une démission de Manuel Valls et de son gouvernement, sous la pression de certains politiques et surtout sous les menaces de la rue !

Au cœur des deux plus grands partis politiques, on rivalisera d’ingéniosité pour éblouir le peuple, avec d’irréalisables promesses.
Toutefois, la démocratie permet au peuple d’avoir le dernier mot, par l’expression des urnes.

François Hollande aura le privilège d’avoir la plus basse cote de popularité qu’un président puisse réaliser, de toute l’histoire de  la Vème République.
Voire même, de toute l’histoire de la politique française.

Des révélations chocs et dévastatrices seront de nouveau dévoilées sur un président affaibli…
Après le livre de « Valérie Trierweiler », la vie privée et publique sera encore mise à mal et emportera dans la tourmente de nombreuses personnes du monde politique.

Un François Hollande qui sera menacé politiquement mais aussi physiquement.

Une dissolution de l’assemblée Nationale réapparaitra dans la bouche des politiques, avec une Marine Le Pen qui incitera le peuple à réagir !

Le corps Hospitalier sera dans une grande colère !
Suite à une annulation de financement  de l’état, la Ministre de la santé devra prendre congé.
Tout ceci apporte de grandes remises en question dans certaines villes de France !
Les grands travaux de réhabilitations et constructions, engagés seront quasiment tous stoppés.

Une forme de licenciement arrive dans la Fonction publique !
Du jamais vu !
Un premier ministre qui tentera un tour de passe-passe avec la législation pour faire passer la pilule et réduire le nombre de fonctionnaires au maximum.

Un phénomène, semblable à une guerre civile, éclatera en France.
Un déploiement des forces militaires, après une police qui n’arrivera plus à maintenir l’ordre, sera nécessaire.

Ces attentats auront une portée beaucoup plus grave et dramatique que tout ce que nous avons connu jusqu’alors, une véritable révolution.

En France il planera une réelle frayeur…
Les cibles seront les aéroports, les métros, des lieux ultra-protégés logiquement…
Une attaque terroriste, profitant du grand désordre général en France, dans un grand magasin parisien est tout à fait possible, mais aussi dans le stade d’une très grande ville.

Les politiques tenteront de rassurer la population :
Ceci n’apportera ni calme, ni sérénité !

Dans un milieu sectaire des enfants et des femmes seront retrouvés ligotés, morts de faim, enfermés dans des pièces sans lumière…
Une longue enquête s’ouvrira…

Pour poursuivre sur le thème des enfants, on découvrira de grosses difficultés dans certaines structures d’accueil psychiatriques  dans lesquelles les enfants Handicapés devraient être théoriquement en sécurité…
De nombreux témoignages de viols, maltraitances et de choses atroces seront révélés au public.

François Lambert

http://www.timepredictions2015.com/  du 21/11/2014

Il Faut Plus Que S’ Entraîner Au Djihad

djihadiste-282x300 (1)

 

Opération Ratée !

Deux djihadistes s’entraînent au combat sur le sol liégeois et attisent la haine envers les juifs sur internet.

Deux candidats djihadistes qui avaient tenté de rejoindre la Syrie afin de participer aux activités de l’Etat islamique ont été condamnés vendredi par le tribunal correctionnel de Liège à des peines de prison assorties de sursis probatoires.
Leurs familles étaient parvenues à interrompre leur voyage alors qu’ils avaient fait étape en Turquie.

Ce vendredi matin au palais de justice de Liège.
Ces deux Liégeois âgés de 22 et 27 ans s’étaient radicalisés en fréquentant une mosquée de Liège au contact d’individus originaires de Tchétchénie.
Ils avaient quitté la Belgique le 26 juillet 2013 pour se rendre à Istanbul.

Leur départ à destination de la Syrie avait été fêté au sein de la mosquée.
En leur qualité de futurs combattants, ils avaient bénéficié d’une collecte de fonds destinée à alimenter les activités de l’ »Etat islamique ».
Ces deux individus s’étaient également entraînés au combat sur le sol liégeois.
Le plus jeune avait répandu sur un réseau social des messages de haine envers les juifs et des appels au Djihad.

Ils ne sont pas arrivé jusqu’en Syrie
Les deux prévenus n’avaient pu atteindre la Syrie car des membres de leur famille les avaient dénoncés et s’étaient rendus en urgence en Turquie pour les convaincre d’abandonner leur projet.
Après deux jours d’âpres négociations, ces candidats au Djihad avaient rebroussé chemin.

Le plus radical de ces deux prévenus était décrit comme un homme capable de mener un attentat similaire à celui de Boston.
Il a écopé d’une peine de 2 ans de prison avec sursis probatoire et d’une amende de 6.000 euros.
Le second a été condamné à une peine de 15 mois avec sursis probatoire et à une amende de 6.000 euros.

Source : http://www.lameuse.be

http://www.noterror.fr/  du 28/06/2015

Une Inconnue Dans Le Coran !

tomate-300x218 (1)

La tomate est-elle Chrétienne ?

Un groupe d’extrémistes musulmans a mis en garde contre la consommation de tomates.
Pas pour des raisons sanitaires, mais bien parce que les tomates seraient Chrétiennes…

Le groupe salafiste « Popular Egyptian Islamic Association » a appelé les fidèles à ne plus consommer de tomates.
La raison n’est pas une éventuelle contamination, mais plutôt religieuse.
En effet, lorsqu’on coupe une tomate en deux, on aperçoit une croix.
La tomate serait donc Chrétienne et de ce fait à bannir de « vraies » tables musulmanes, se justifie le groupe de salafiste.
Pour rappel, la tomate est un fruit ramené de la partie nord de l’Amérique du Sud par les Espagnols au XVIème siècle.
Si elle devait avoir une vie spirituelle, elle serait donc logiquement d’une religion précolombienne.
Diffusé via la page « Facebook » de l’association, le communiqué indique :

« il est interdit de manger des tomates parce qu’elles sont chrétiennes.
[La tomate] loue la croix au lieu d’Allah et dit qu’Allah est trois (ndlr, en référence à la Trinité).
[Qu']Allah nous vienne en aide.
Je vous implore de diffuser cette photographie, car une soeur de Palestine a eu une vision du prophète d’Allah.
Il s’écriait, mettant en garde sa nation contre leur consommation.
Si vous ne diffusez pas ce message, sachez que c’est le diable qui vous en aura empêché ».

Les commentaires ont immédiatement fusé sur « Facebook » et la dérision était de mise.

Un internaute a par exemple proposé aux membres de ce groupe de consommer des croissants au jambon à la place !

Revenant sur ses recommandations, l’association a précisé qu’elle n’interdisait pas la consommation de tomates, mais qu’elle enjoignait à ne pas couper ces dernières dans le sens laissant apparaître la croix.

Alexandre Huillet

http://www.levif.be/ du 03/07/2012

Le Peuple Français Est-Il Un Appât ?

daesch (1)

Une brigade francophone
dans « la Dèche » ?

Les actes terroristes se multiplient sur le sol français.
Et en Belgique aussi, de nombreux réseaux djihadistes ont été démantelés.

La plupart des personnes impliquées sont passées en Syrie ou en Irak.

Au point qu’on peut se demander s’il n’existerait pas, au sein des groupes armées djihadistes,  des unités spéciales chargées d’encadrer les militants provenant de certains pays.

C’est en tous les cas à quoi on pourrait penser en étudiant le groupe « Katibat Jaish Muhammed » (le Bataillon de l’Armée de Muhammed).
A ne pas confondre avec le groupe pakistanais Jaish-e-Mohammed.

Ce petit groupe djihadiste officiellement indépendant compterait 150 combattants, ce qui est un nombre insignifiant pour peser sur le terrain.
On peut donc  se poser la question de savoir à quoi, il sert .
De plus, au début juin 2015, le groupe a ouvert un compte « Twitter » uniquement en Français.

Le choix de communiquer en français – plutôt qu’en arabe ou en anglais – signifie donc qu’il ne s’adresse qu’à un public provenant de France, de Belgique, voire d’Afrique du Nord.

Bien qu’il se dise indépendant tant du « Front Al-Nosra » que de l’ »Etat islamique » (« DAESH »), ce groupe est intimement lié au djihadisme international  de par son chef,   »Abu Obeida Al-Muhajir » (alias Abu Obeida Al-Masri).
Cet Egyptien, qui se serait rendu en Syrie en 2012, est un vétéran du djihad en Afghanistan dans les années 1980, où il fut à un moment proche d’ »Ossama Ben Laden.
Il a passé 12 ans en prison en Egypte, et a participé au djihad en Birmanie et en Lybie.

De plus, il semble que des membres de ce groupe aient intégré des groupes de combat commun avec les membres du « Front al Nosra » et de « DAESH »…

Pendant une certaine période en 2013/14, le groupe a contrôlé la ville d’Azaz près d’Alep, alors que « DAESH » s’emparait de la région.
Durant cette période, il est connu que la ville servait de base à de nombreux combattants français et belges.

Est-ce que le vrai but de ce groupe ne serait pas de centraliser les recrues originaires de France et de Belgique et de les préparer pour un retour « offensif » dans leur pays d’origine ?

Il serait intéressant pour le moins de s’intéresser à cette hypothèse.

D’autant plus que le compte « twitter » en Français a été activité à peine 16  jours avant l’attentat de l’Isère…

http://www.noterror.fr/ du 27/06/2015

Le « NPA » Est Raciste Anti-Français.

migre (1)

Les migrants déçus par la France !

Les Français pauvres doivent faire place nette pour les clandestins !

Cette fois-ci, l’information ne provient pas de l’infâme « réacosphère » nauséabonde et adepte de la « désinfo », mais du journal « Charlie Hebdo », ainsi que le révélait le sénateur « Stéphane Ravier ».
Les prévisions de « Jean Raspail », dans son chef d‘œuvre « Le Camp des Saints », passent pour une aimable plaisanterie en comparaison de la réalité vécue en France, et plus généralement en Europe.
Dans le numéro 1195 de « Charlie Hebdo », est révélée une information, étrangement passée sous silence ailleurs :
Les Français pauvres doivent faire place nette pour les immigrés clandestins.

« Sur l’aile droite du bâtiment, des bénéficiaires de l’Armée du Salut attendent, sur deux files, les repas du soir que leur sert quotidiennement l’association.
Les militants du « NPA » n’ont pas jugé bon de les prévenir du déploiement.
Il y a beaucoup de personnes âgées qui attendent, et qui très vite manifestent leur inquiétude à l’idée de devoir partager leur seule nourriture du jour, pour certains, avec la foire qui vient d’investir les lieux : soit cent migrants pour deux ou trois cent sympathisants. Après avoir attendu plus d’une heure le visage enfoui sous un manteau (…), les bénéficiaires doivent quitter les lieux le ventre vide »,

peut-on lire dans le journal satyrique d’extrême gauche.
Puis plus loin :

« Environ une heure plus tard, ces derniers distribueront, dans la surprise, les repas préparés, mais en priorité aux migrants. »

Vous ne rêvez pas, les militants internationalistes et gauchistes du « NPA » ont privilégié des immigrés clandestins, en situations irrégulières et devant être expulsés, aux Français pauvres habitués de l’Armée du Salut.
Par ailleurs, ils ont investi de force un centre associatif d’aide aux personnes modestes, le tout pour nourrir, et accueillir, des gens qui n’ont rien à faire en France.
Il s’agit là de l’ignominie la plus totale qui se puisse concevoir.
Le crime est porté contre la France, et son peuple, par des militants du « NPA » qu’il convient d’appeler par leurs noms, c’est-à-dire des traîtres à la patrie.
Les Français pauvres sont quantité négligeable, seul compte l’autre.
Le proche est abandonné, humilié, méprisé, condamné à mort… et à terme, peut-être, remplacé ?

Le gouvernement ne s’occupe pas de la France en « bon père de famille » (expression d’ailleurs disparue depuis peu du Code Civil), on peut dire, sans excès, qu’il est même coupable d’ « abandon de famille ».
François Hollande, et Manuel Valls, comme hier Nicolas Sarkozy, livrent la France à la prédation barbare de l’immigration massive, et traitent les fils et filles de France en moins que rien.
Si les droits de l’Homme imposent, à juste titre, d’accueillir convenablement les clandestins avant que de les expulser, ces derniers ne doivent en revanche pas bénéficier des droits spécifiques des citoyens, lesquels sont réservés aux personnes de Nationalité Française.

Pour conclure, et afin d’illustrer cet article, je vous invite à regarder une vidéo publiée sur le site de Contribuables Associés.
Parfois, les images valent mieux que de longs discours.
On peut découvrir dans cette vidéo, le cas dramatique d’une famille française, sans domicile fixe.
Le jeune couple élève un magnifique bébé, mais a la malchance d’être composé de deux personnes de Nationalité Française toutes deux, et ne bénéficie donc pas des aides accordées aux clandestins pour leur hébergement.
Voilà ce qu’est la France en 2015 : abjecte !
Une élite de nomades, dont le terrain de jeu est le monde, devra bientôt répondre de ses forfaits.

Image de prévisualisation YouTube

Gabriel Robin

http://www.ndf.fr/poing-de-vue  du 26/06/2015

Les « Taxis » Qui Roulent Sous Terre

rerb-300x163 (1)

Une société socialisante !

J’ai vécu l’enfer hier dans le RER B, et toute ma compassion va aux utilisateurs quotidiens de la RATP.

Entassés comme des damnés dans une promiscuité et un inconfort insupportables.
Les nouvelles rames sont censées être « rafraîchies » sinon climatisées, mais je transpirais à grosses gouttes par une chaleur quasi tropicale.
Nous avions été poussés à l’intérieur de la rame par des agents « fluidificateurs de trafic », emplois-jeunes d’avenir !

Je ne peux m’empêcher de penser que les « travailleurs » qui se rendent chaque jour à leur poste méritent un autre traitement que ces « bétaillères » dans lesquelles ils s’entassent deux fois par jour et qui plombent instantanément les meilleures volontés et le dynamisme des plus optimistes !
Probablement y a-t-il des problèmes techniques qui s’opposent à une plus grande fluidité des rames de transport RATP, et des problèmes budgétaires pour la rénovation des stations, mais une société socialisante comme l’est la nôtre depuis l’après-guerre devrait avoir à cœur de se donner comme priorité le confort de ses travailleurs qui devraient aller plus gaiement gagner le salaire leur permettant de payer l’impôt… impôt qui, je le répète, devrait aller en particulier vers une modernisation des infrastructures utilisées par plus de 10 millions de personnes chaque jour en région parisienne.

Quand j’utilise ces rames bondées et vétustes qui circulent sous terre dans des tunnels noirs et sales,
– je pense au film d’ »Indiana Jones » où un peuple d’enfants était exploité dans des mines souterraines,
– je pense à madame « Agnès Saal » et à son chauffeur et aux notes de taxi,
– je pense que nous travaillons pour le train de vie de ces gens-là, qui ne savent même pas ce qui se passe sous terre, où ils ne sont jamais allés.

Je rêve d’une station Châtelet, la plus grande gare souterraine du monde (par laquelle transitent chaque jour plus de 750.000 personnes), propre, lumineuse, agrémentée d’œuvres d’art (protégées, bien sûr), mais n’est-ce pas au quotidien que nous devrions être confrontés à la beauté et non lors de trop rares visites au musée ?
On pourrait utiliser les fonds inexposés du Louvre et les faire tourner.
Cela témoignerait, de la part de nos « décideurs », d’une vraie vision sociale de l’utilisation de nos impôts, doublée d’un souci du bien-être et de l’éducation artistique des masses laborieuses actuellement abruties par la lutte pour l’accès à la rame et la laideur souterraine.

L’utopie n’est pas difficile à mettre en œuvre,
mais qui se soucie en haut lieu des « travailleurs » ?

Françoise Roussel

http://www.bvoltaire.fr/  du 28/06/2015

En l’Honneur De Cette « Dèche ».

sang300x133 (1) 

La doctrine Obama
en question.

Trois attentats terroristes ont donc eu lieu.

Le jour même du premier anniversaire du califat proclamé par « Abou Bakr Al Baghdadi ».
Au cours de l’année écoulée, le califat, ou « Etat Islamique », a, pour l’essentiel, consolidé ses positions, continué à recruter, à susciter des vocations, et à obtenir des actes d’allégeance.
Il est présent dans quatorze pays, sur trois continents, et ses stratèges entendent aller plus loin encore.

On peut noter les objectifs poursuivis par chacun des trois attentats qui viennent d’avoir lieu.

  • En France, il s’agit de s’en prendre à un pays perçu comme un maillon faible du monde occidental, qui est aussi le principal pays musulman d’Europe.
  • En Tunisie, il s’agit de broyer toute perspective de redressement économique d’un pays en difficulté depuis la chute de « Ben Ali », et de tenter d’y semer un chaos qui serait le prolongement du chaos libyen.
  • Au Koweit, il s’agit de tenter d’ébranler l’une des monarchies du Golfe participant à la coalition que tente de mettre sur pied l’Arabie Saoudite, et de susciter des dissensions intérieures en s’en prenant aux chiites.

On doit surtout voir que si l’ »Etat Islamique » a une stratégie et des objectifs, ceux qui lui font face n’ont ni stratégie ni objectif.

La France ne peut avoir de stratégie.
– D’une part, parce qu’elle ne peut, à elle seule, affronter ce qui se dessine, et qui est bien plus vaste que ce qui se dit.
– D’autre part, parce que l’aveuglement continue à y régner : François Hollande persiste à parler de « terrorisme » sans oser utiliser le mot islam, et quand Christian Estrosi parle à nouveau de « cinquième colonne », il se fait fustiger de tous côtés. Les dirigeants français peuvent espérer endiguer la vague islamiste, mais, presque tous, espèrent surtout, et vainement, l’apaiser.

La Tunisie peut moins encore avoir de stratégie :
Ses dirigeants sont sur la défensive, sachant que le pays peut aisément basculer.
Leur but est de survivre, s’ils le peuvent, juste survivre.

Le Koweit a la stratégie minimale qui est celle de la coalition menée par l’Arabie Saoudite, et c’est une stratégie limitée.
Parce que des dirigeants musulmans, surtout au Proche-Orient, savent qu’ils risquent aisément de passer pour des traitres à l’islam.

La stratégie devrait être à la hauteur de la menace, et les objectifs être à la hauteur de la stratégie.

La stratégie devrait pouvoir s’énoncer en termes simples, tels ceux employés par « Ronald Reagan » lorsqu’on lui demandait ce qu’était sa solution face à l’avancée de l’Union Soviétique.
Il avait dit :

« Nous gagnons, ils perdent ».

Pour gagner, il faut voir qu’il y a un ennemi, et qu’il doit perdre.

Cet ennemi est l’islam radical, dont l’ »Etat Islamique » est aujourd’hui la pointe avancée.

Pour gagner, dès lors, il faut infliger à l’islam radical une défaite si cinglante que l’ardeur de ses adeptes qui n’auraient pas été tués tomberait alentour de zéro.
C’est possible :
« Ehud Barak », dans un récent entretien, disait que l’ »Etat Islamique » pouvait être détruit en deux jours, et il a raison.
Agir partout dans le monde occidental et hors du monde occidental pour mettre hors d’état de nuire, de manière longue ou définitive des hommes tels celui qui a décapité son employeur en Isère ne serait pas très complexe si la volonté existait.

Les objectifs seraient, donc, de détruire l’ »Etat Islamique » et d’écraser l’islam radical partout où il se trouve.

Le problème est qu’il n’y a personne pour énoncer la stratégie et pour définir les objectifs.

Le problème est qu’il existe un seul pays sur terre où des hommes existent qui ont la clarté de vision requise et qui peuvent disposer des moyens requis : celui dont « Ronald Reagan » a été le Président.
Depuis six ans et demi, celui qui occupe la position qui fut celle de « Ronald Reagan » a une vision, qui n’est pas du tout la vision requise, mais son exact inverse.

La vision de cet homme, Barack Obama, a des effets.

Cet homme est complice de l’ »Etat Islamique » et complice de l’islam radical.

Nul n’a cité son nom dans les commentaires énoncés concernant les trois attentats commémorant l’anniversaire du califat.

C’est très significatif.
Barack Obama a pourtant une doctrine :
Les attentats sont le fruit de cette doctrine.

Ceux qui ont applaudi l’élection et la réélection d’Obama devraient applaudir les attentats.

Se souviennent-ils ?

En janvier 2009, « Abou Bakr al Baghdadi » était en prison.
« Al Qaida en Irak », l’ancêtre de l’ »Etat Islamique », était largement détruit.
L’islam radical était réduit à assez peu.
« George Walker Bush » quittait la Maison Blanche.

Tout allait devenir plus beau sous Barack.

Tout est plus beau..?

sans aucun doute ! 

 

Dèche

 

Guy Millière pour « Dreuz.info ».

http://www.dreuz.info/  du 27/06/2015

Aucun média n’a évoqué que c’était une date anniversaire pour le califat !
Ont-ils eu la trouille de paniquer ce pauvre petit peuple ignare ?
Par contre, les bassiner toute la journée pour les maintenir dans la méfiance, la hantise de faire partie des victimes, ça ils ne s’en privent pas !
Agissez au lieu de tergiverser !

Nos Gouvernants Sont Des Dhimmis.

Valls-sur-islam

A l’heure où ces lignes sont écrites, vendredi, entre 11 heures et midi, la France apprend qu’un nouvel attentat islamique vient de se produire, dans une usine d’air liquide, dans l’Isère, à Saint-Quentin-Fallavier.
On parle d’une voiture ayant foncé sur des bonbonnes de gaz, et d’un homme décapité, retrouvé à l’entrée de l’entreprise, avec un drapeau islamique à côté de lui.

Depuis des mois, Riposte Laïque et d’autres sites multiplient les avertissements contre la politique de dhimmitude criminelle de ce régime.
Dans un article intitulé « Comment réagira la France au prochain attentat islamique ? », « Cyrano » expliquait exactement ce qui allait se produire.
(http://ripostelaique.com/comment-reagira-la-france-au-prochain-attentat-islamique.html)

« Dans un pays où le père de l’assassin « Merah » a pu se permettre de revenir vivre à Toulouse, après avoir déposé plainte contre la France, qui peut croire réellement, malgré le savoir-faire de la police, qu’il soit possible d’anticiper un prochain attentat islamiste, inévitable, qui se produira dans notre pays, sous quelque forme que ce soit :
égorgements,
décapitations avec tenue orange de Français,
tirs dans la foule à la kalachnikov,
attentats suicides contre des personnes ou des bâtiments publics,
etc. »

Or, depuis Charlie Hebdo, qu’ont fait les « duettistes » Valls-Cazeneuve ?

Ils ont multiplié les actes de soumission à l’islam, et les menaces contre les patriotes qui refusent que la charia fasse la loi dans notre pays.
Rappelons le discours ahurissant de Cazeneuve, le lundi 15 juin dernier, accordant à la religion musulmane toutes les dérogations à la laïcité, et la promesse de construire le double de mosquées.
(http://ripostelaique.com/cazeneuve-sadresse-aux-musulmans-et-flingue-la-laicite-et-les-valeurs-constitutionnelles-de-la-france.html)

Quant à Valls, une semaine plus tard, il faisait un colloque nous assurant que l’islam était en France pour y rester, et que notre pays devait s’adapter à cette nouvelle religion.

N’oublions pas que le ministre de l’Intérieur a osé mettre mille hommes chargés de la protection des mosquées, quand les agressions contre les lieux de culte catholiques sont dix fois plus nombreuses.

Valls et Cazeneuve ont permis, par leur tolérance avec ceux qu’ils appellent les migrants, une véritable invasion de l’Europe, avec des retombées inévitables sur la France.
Et forcément, il y a de nombreux musulmans dans ces embarcations, et parmi eux de futurs « Mohamed Merah », c’est inévitable.

LES PHRASES DE MANUEL VALLS

Nous accusons ce régime, et en premier lieu Hollande, Valls et Cazeneuve, par leur soumission à l’islam, d’être les responsables de ce nouvel attentat et de se montrer incapables de protéger nos compatriotes, face aux fous d’Allah.

Le fait que cet attentat se déroule dans une petite ville de province confirme que plus un seul lieu de France n’est à l’abri des crimes des musulmans radicaux.

Une véritable guerre est déclarée à la France, depuis plusieurs années, et ce régime a non seulement désarmé notre pays, mais aussi renforcé le camp des assassins.

Cet attentat est dans le prolongement de celui commis en Autriche, dont on voit la vidéo effrayante.

Image de prévisualisation YouTube

Il n’y a plus qu’une seule solution, pour armer la France contre ceux qui nous mènent une guerre impitoyable :

Interdire l’islam sur notre territoire, avec toutes ses pratiques.

Fermer les mosquées, interdire le voile, fermer les boucheries halal, et expulser massivement tous ceux qui préfèrent la charia aux lois de la République.

Inutile de vous dire que nous allons avoir droit, tout au long de cette journée, aux enfumeurs à la Boubakeur, Cazeneuve ou Valls, qui vont nous faire le coup de « L’islam ce n’est pas cela ».
Cela va être un véritable matraquage médiatique.

Nombre de nos compatriotes, qui se sont fait berner par « Je suis Charlie », ne tomberont pas deux fois dans le même piège.

Aux patriotes, dans les jours qui viennent, d’avoir la réaction nécessaire à cette nouvelle déclaration de guerre, en descendant par milliers dans la rue, dans toute la France, aux cris de :

« islam assassin,
islam hors de France ! »

Paul Le Poulpe

http://ripostelaique.com/  du 27/06/2015

 

cazeneuvevallshollande-300x192

Attentat Islamique Avec Décapitation !

Cazeneuvevallshollande

Valls – Cazeneuve
DEMISSION !

L’attentat qui s’est produit sur le site de Saint-Quentin-Fallavier, avec une voiture fonçant sur des bonbonnes de gaz, et l’horrible décapitation d’un homme dont la tête a été accrochée à la grille de l’entreprise, montrent, six mois après les assassinats de « Charlie Hebdo, » la réalité d’une guerre que ce gouvernement cache aux Français, et la faillite de la politique de soumission de ce régime.

Depuis six mois, sous l’impulsion de Valls et de Cazeneuve, nos ministres multiplient les concessions et les capitulations devant les représentants de la religion des frères Kouachi et de Coulibaly.
Trahissant nos principes laïques, ils transforment petit à petit l’islam en religion d’Etat, multipliant les actes d’allégeance envers les disciples d’Allah.

Or, cette politique de soumission, incarnée par le discours de Cazeneuve, le 15 juin dernier, place Beauvau, et par les propos de Valls, une semaine plus tard, appelant notre pays à s’adapter à l’islam, ne fait qu’encourager les soldats d’Allah les plus déterminés à passer à l’action, devant l’absence de détermination de ce pouvoir à les combattre.
Plus inacceptables, insultant les Français, ces ministres ont repris les propos du CCIF, affirmant une prétendue flambée des actes de violence en France contre les musulmans, quand dix fois plus de lieux catholiques sont profanés dans notre pays depuis le début de l’année.

Valls et Cazeneuve se sont ainsi vantés d’avoir mis mille hommes en protection devant les mosquées… des hommes qui manquent cruellement pour protéger les zones sensibles comme Saint-Quentin Fallavier.

Encore plus grave, alors que les militants de l’Etat islamique ont encouragé leurs soldats à envahir l’Europe par la mer, nous avons assisté à ce spectacle révoltant de voir un ministre de l’Intérieur, chargé de faire respecter la loi, saluer ceux qui la violent, sur notre sol, sans s’interroger sur les possibles futurs « Merah » qui pouvaient s’être faufilés parmi eux.

Devant la guerre qui est déclarée à la France, mais aussi à toute la civilisation occidentale par des musulmans radicaux qui ne font que respecter les textes sacrés de l’islam, quoi qu’en disent Boubakeur, Hollande, Valls et Cazeneuve, ce régime a montré son incapacité à protéger les Français, armant, par sa faiblesse, le bras des assassins.

Les résultats catastrophiques de la politique de soumission de ce gouvernement doivent être sanctionnés au plus haut niveau.

Valls et Cazeneuve doivent être démis de leurs fonctions au plus vite.

Pour lutter contre l’islamisation de notre pays, il faut un gouvernement de salut public qui, prenant enfin en compte la gravité de la situation, prenne les mesures nécessaires pour protéger la France de la conquête islamique qui s’annonce, avec la barbarie qui l’accompagnera.

Il y a longtemps que « Résistance républicaine » et « Riposte Laïque », dans une situation exceptionnelle, réclament des mesures exceptionnelles qui empêchent les soldats d’Allah de continuer à se comporter comme une véritable cinquième colonne sur notre territoire.

Le 11 janvier dernier, des centaines de milliers de Français, légitimement révoltés par les assassinats des islamistes, se sont faits grossièrement manipuler par l’opération « Je suis Charlie ». Nous ne voulons pas qu’une telle instrumentalisation se reproduise.

Avec d’autres composantes qui refusent l’islamisation de notre pays, nous tiendrons une conférence de presse, lundi 29 juin, à 15 h 30, dans un lieu parisien dont l’adresse sera fournie aux journalistes qui en feront la demande deux heures avant, pour la sécurité de tous.

Nous appelons mardi 30 juin, place de la Bourse, à Paris, à 18 heures, à un rassemblement de tous les patriotes qui refusent l’islamisation de notre pays, permise par la politique de soumission de Valls et Cazeneuve.

Nous encourageons les militants de province à multiplier le même type d’initiative locale, de manière unitaire, partout où cela est possible.

Pierre Cassen et Christine Tasin

http://ripostelaique.com/  du 27/06/2015

cazeneuve (1)

Tous Les Gouvernants Sont Paniqués !

panique-300x133 (1)

L’Europe… au comble
de l’impuissance !

L’affolement commence à gagner nos dirigeants européens, qui n’ont pas encore pris la réelle mesure de l’infiltration massive de l’immigration.
D’abord, ils se contentent de répartir, comme en épicerie, 40.000 immigrés (et non migrants) en forçant vainement la main des États.
Or, le bilan actuel des arrivées clandestines atteint déjà le chiffre de 100.000.
Mais la menace est bien plus grave puisque l’État islamique a annoncé 500.000 personnes projetées en Europe.
C’est une infiltration de guerre pour étouffer les régimes démocratiques, malheureusement privés de souffle et de réaction, et pour imposer progressivement un nouveau régime totalitaire sous couvert d’une religion lancée à la conquête terroriste du monde.

Dès lors, le problème n’est plus d’accueillir, dans des conditions incertaines et injustes, les populations victimes, mais c’est le moment de contre-attaquer sur les positions initiales des pays de départ.
Ce n’est plus le temps de l’enquête sociologique, de la diplomatie tranquille ou du commentaire médiatique.

C’est l’heure de la guerre déjà déclarée par un État islamique hystérique.

La succession des conférences européennes démontre leur inutilité.
Nos concitoyens ne supportent plus les visages tranquilles ou vaniteux de nos chefs d’État à la sortie de leurs sommets, qui sont plutôt les bas-fonds de la politique.
Il faut bien comprendre, enfin, que la solution n’est pas en Europe mais dans les pays dont les autorités sont incapables de gérer l’intérêt des populations abandonnées à leur triste sort.

Dans un premier temps, la riposte de l’État national aux actes barbares d’attentats implique des mesures immédiates de police pour la recherche des suspects dans tous les milieux complices.
C’est la règle dans toute guerre déclarée.
L’objectif est d’obtenir que la peur change de camp.
À cet égard, on a besoin de l’engagement sans ambiguïté des responsables musulmans.(?)

Mais cette première urgence nécessaire reste insuffisante.
Depuis de nombreuses années, l’Union européenne, pourtant bien informée, aurait pu réfléchir à une noble et indispensable stratégie, consistant à favoriser le maintien sur place des populations misérables grâce au développement économique et social.
Comment ne peut-on pas prendre conscience que le continent africain, qui compte un milliard d’habitants, représente également pour l’avenir un potentiel considérable de prospérité à méditer ?
Le pape François vient de donner cette orientation impérieuse.

Malgré la passivité coupable des chefs d’État africains concernés, les États européens ont le devoir de mobiliser leurs peuples pour traiter le phénomène des migrations à la source, en mettant en place un plan massif de développement.
Les jeunesses européenne et française peuvent contribuer à l’œuvre humanitaire d’équipes d’experts (agriculteurs, techniciens, médecins, ingénieurs) volontaires au service de nos contemporains sinistrés par la misère et par l’abandon.
Certes, il faut s’attendre aux hurlements habituels des anticolonialistes.
Qu’importe si certaines idées fixes n’ont pas encore évolué.

Des moyens exceptionnels devraient être trouvés.
Pourquoi ne les trouverait-on pas, alors que deux exemples de notre histoire récente démontrent que, quand on veut quelque chose, on le peut ?
En 1945, le plan Marshall a permis à l’Europe et à la France de reconstruire les pays sur les ruines de la guerre.
(La Grèce a été « oubliée » par le « Plan Marshall »…comme pour les dettes de guerre.-pelosse)
(En Algérie, en 1959, de Gaulle a eu l’honnêteté de dépasser la facilité du discours politique en l’accompagnant d’un vaste effort financier en faveur des populations, dans le cadre du plan de Constantine.)

Posons des actes responsables pour l’avenir plutôt que de subir encore les provocations et les lâchetés.

Paul Bernard

http://www.bvoltaire.fr/  du 27/06/2015

panique-163x109-1 (1)

je ne retiens que la panique des gouvernants de l’Europe, il serait temps !
Il y a longtemps que les peuples s’en sont rendu compte mais ne sont pas écoutés.

Un Climat De Hantise Bien Médiatisé !

sang-300x200 (1)

L’été meurtrier

Sur le moment, le choc est violent.
Puis l’émotion retombe, aussi vite qu’elle était montée.
Passent les jours et passent les semaines.
Le fameux « plan Vigipirate », passé à l’écarlate, est le fond de décor de notre paysage quotidien.
Les femmes doivent ouvrir leur sac à l’entrée des magasins, des cinémas et des musées.
Les hommes passent comme des lettres – non chargées – à la poste.
Les portiques se multiplient, qui donnent aux rêveurs l’illusion de prendre un peu partout l’avion.
Devant les sièges des stations de radio et des chaînes de télévision, devant les ministères, devant les ambassades, devant les écoles, les églises, les mosquées et les synagogues, des policiers que leur gilet pare-balles ne protégerait pas contre un attentat semblent tout embarrassés de leurs vieux pistolets-mitrailleurs et tuent le temps, leur principal adversaire, en causant avec des vigiles désarmés.
Des soldats en patrouille arpentent les halls des gares et des aéroports.

Que de pas perdus…

De braves gens, qui font pourtant profession de condamner le terrorisme islamiste, vont répétant qu’après tout les journalistes de « Charlie » n’avaient pas volé ce qui leur est tombé dessus et, à défaut de faire revenir les morts, ne reculeraient pas devant l’idée de ressusciter le délit de blasphème.
Un savant fou croit pouvoir démontrer scientifiquement que les foules du 11 janvier étaient intégralement composées d’intégristes mal blanchis.
La vie continue, avec quelques passagers en moins.
On ne va pas en faire une maladie.

Le printemps explose.
L’oubli monte dans les esprits comme la sève dans les arbres.
L’Europe mettra-t-elle la Grèce en faillite ?
La Grèce quittera-t-elle la zone euro ?
Un jour oui un jour non, on se lasse des meilleurs feuilletons.
Les migrants affluent sur les rivages de la vieille Europe.
Faut-il les accueillir ?
Les refouler ?
Les regarder se noyer ?
Les bombarder ?
En faire porter tout le poids sur la Grèce et l’Italie ?
Au noble langage du cœur, qui ne coûte rien, s’opposent les arguments de la raison.
Le Barça bat la Juve.
Le Premier ministre aime le football.
« Dominique Strauss-Kahn » « is back » par la porte de service de « Twitter ».
Le mardi, les Kurdes mettent en déroute les « djihadistes » et menacent leur capitale syrienne, « Raqqa ».
Le mercredi, l’ »État islamique » contre-attaque et reprend pied à Kobané.
On s’en fout.
C’est bien loin.
Dans la jungle sans loi du capitalisme, le combat fait rage entre chauffeurs de taxi, conducteurs de VTC et pilotes d’Uber.
Le ministre de l’Intérieur tient un langage de fermeté dont il n’a pas les moyens juridiques.
Le Premier ministre est à Bogota, où il surveille les affaires françaises comme le lait sur le feu.
Le président de la République est à Bruxelles d’où, à son habitude, il commente brillamment l’actualité.
Qu’importe !
Voici venu le temps des vacances.
En voiture, Simone, on fait les valises.
Destination la Corse, la Grèce, la Tunisie.
C’est l’été…

Tuer ! Tuer ! Tuer !

Au Koweït, vingt-cinq morts !
À la terrasse d’un hôtel de Sousse, vingt-sept morts.
Dans une usine proche de Grenoble, un seul mort, mais très proprement décapité.

Tuer ! Tuer ! Tuer !

Venger les frères tombés sous les bombardements de la coalition.
Invoquer le Prophète, que Son nom soit béni et Allah le vainqueur, le miséricordieux.
Brandir le drapeau noir de l’État islamique.

Tuer ! Tuer ! Tuer !

Et surtout épouvanter.
Montrer que l’on peut frapper n’importe qui, à n’importe quel endroit, à n’importe quel moment.
Nous rappeler, preuves à l’appui, que partout des cellules dormantes n’attendent qu’un signal, qu’une consigne, qu’un ordre pour passer à l’action.
Faire se courber les têtes et se dissoudre les volontés sous l’empire de la terreur.

C’est la guerre.

Mécréants insensés
qui vous faisiez une fête
de partir en vacances,
comme si de rien n’était,
sachez que l’été sera meurtrier.

Dominique Jamet

http://www.bvoltaire.fr/  du 27/06/2015

Nous le savons !
Nous avons les mains liées …
et que font nos gouvernants ?
RIEN d’efficace !

Parlons De La Grèce Au XXe Siècle.

grece-300x300 (1)

Les Grecs sont courageux !

Fainéants, fraudeurs, inciviques, ingrats…
Les Grecs ont tous les défauts du monde si l’on en croit certains commentaires de la presse européenne.

Il est une qualité toutefois qu’on ne saurait leur dénier, LE COURAGE.

Et aussi la résilience, la capacité à surmonter les épreuves, notamment celles qu’ils ont subies au cours du XXe siècle du fait des Turcs, des Allemands ou encore des Britanniques.

De la « Grande Catastrophe » à l’agression italienne (1922-1940)

Pour la Grèce, le cycle ouvert par les guerres balkaniques en 1912 s’achève en 1922 par la « Grande Catastrophe » :
L’arrivée dans ce petit pays pauvre (4,7 millions d’habitants) de 1,5 million de réfugiés, souvent démunis de tout, chassés « à chaud » de la République turque en gestation ou « échangés » en vertu du traité de Lausanne (24 juillet 1923).

Évacuation de Smyrne à partir du 15 mai 1919

La société grecque sort durablement déstabilisée de cette décennie de conflits.
Le 4 août 1936, le général « Ioánnis Metaxás » instaure une dictature inspirée du fascisme italien, sous l’autorité du roi « Georges II »(de Grèce).

Malgré cette proximité idéologique, « Mussolini » attaque la Grèce le 20 octobre 1940.

« Metaxás » repousse l’ultimatum italien.
Son « Όχι » (« Non ») provoque un enthousiasme patriotique auquel participe jusqu’au Parti communiste (KKE), persécuté la veille encore.

Bien qu’inférieure en nombre et plus encore en matériel, l’armée hellénique repousse l’attaque lancée depuis l’Albanie jusqu’à plus de 50 km au nord de la frontière.
Mais du même coup, elle contraint Hitler à sauver son allié de l’humiliation.

Les troupes allemandes pénètrent en Grèce le 6 avril 1941.

L’occupation allemande
(1941-1945)

« Metaxás » meurt de maladie en janvier 1941 et le général « Georgios Tsolakoglou » capitule en Macédoine occidentale.

Par une décision sans équivalent, Hitler lui-même rend hommage à la combattivité des Grecs en libérant les prisonniers de guerre… dont beaucoup constitueront les premiers maquis !

Les Allemands hissent la croix gammée au-dessus de l'Acropole le 27 avril 1941 (Bundesarchiv)

Le 27 avril 1941, la croix gammée flotte sur l’Acropole.
Tandis que le roi, le Premier ministre et une partie des troupes se replient en Crète, la Résistance s’active dans le pays.

Dès l’arrivée des nazis sur l’Acropole, l’ »evzone » qui avait la garde du drapeau grec s’en enveloppe et se jette dans le vide.
Puis le 30 mai 1941, deux étudiants, « Manólis Glézos » et « Lakis Sandas », en arrachent le drapeau nazi.

En ville, les manifestations populaires contre les occupants se multiplient, contraignant par exemple les nazis, cas unique, à renoncer au Service du travail obligatoire.

Les maquis eux-mêmes débordent d’activité et font par exemple sauter le viaduc du Gorgopotamos, ce qui a pour effet de couper le chemin de fer de Thessalonique au Pirée qui approvisionne l’« Afrikakorps ».

Dans les régions montagneuses où Italiens et Allemands n’osent plus s’aventurer, la population expérimente des formes inédites d’autogouvernement.

La répression est d’autant plus sauvage :
Après la Pologne et l’URSS, la Grèce connaîtra les pertes humaines et matérielles les plus considérables en Europe (8% à 9% de morts dans la population contre 1,5% en France) sans compter une famine qui tuera entre 250.000 et 300.000 des 7,36 millions de Grecs.

Cynisme britannique
Dès la fin 1942, « Churchill » crée les conditions d’une autre tragédie en préparant le retour du roi, bien que celui-ci ait été discrédité par son rôle sous le régime « Metaxás ».
Les agents britanniques favorisent par l’argent et les armes les mouvements monarchistes au détriment de l’ »EAM/ELAS » (Front national de libération/Armée populaire grecque de libération), marqué à gauche et sous influence communiste.

Les juifs de Thessalonique (80% des juifs de Grèce) sont déportés entre mars et août 1943 :
Plus de 75% des 48.974 juifs de Grèce du Nord sont gazés à Auschwitz dès leur arrivée, et une centaine affectés au « Sonderkommando ».

La terreur se déchaîne à la périphérie des bastions des maquis.

« Wehrmacht » et SS y brûlent les récoltes, tuent le bétail, empoisonnent les puits.
2300 otages sont exécutés dans le seul Péloponnèse de novembre 1943 à juillet 1944.
D’autres sont encagés en tête des trains afin de dissuader les saboteurs.

Les Allemands multiplient les« Oradour » :
700 hommes et adolescents de Kalavryta, à l’est de Patras, sont massacrés à la mitrailleuse le 13 décembre 1943.
Komeno de l’autre côté du Golfe de Corinthe, Klissoura en Macédoine, Distomo, non loin de Delphes, sont d’autres localités martyres.
Dans ce dernier cas, le carnage dure trois jours, du 10 au 13 juin 1944 (il est concomitant du massacre d’Oradour).
Le pope est décapité, les hommes sont torturés, pendus ou abattus, les femmes violées, on leur coupe les seins ou leur ouvre le ventre, des enfants sont éviscérés…

Au total, près de 900 villages seront rasés ET 500 autres en grande partie détruits.

Le massacre de Distomo (Béotie), samedi 10 juin 1944 (Bundesarchiv)

 

À Athènes et au Pirée, les Allemands et leurs supplétifs grecs bouclent périodiquement les quartiers populaires.
Durant ces « bloka », les maisons sont pillées et la population rassemblée sur une place où les suspects, désignés par des délateurs cagoulés, sont souvent torturés en public, avant d’être envoyés au camp de concentration d’Haïdari, pendus ou fusillés sur place, comme les 200 habitants de Kaisariani, le « petit Stalingrad » (1er mai 1944), auxquels le Premier ministre « Alexis Tsipras » est allé rendre hommage le jour de sa prise de fonction le 26 janvier 2015.

À la Libération, dans ce pays ravagé, l’armement maritime est la seule activité qui peut repartir rapidement et faire rentrer des devises, raison pour laquelle elle est alors défiscalisée.

Nombre d’armateurs ont en effet mis leur flotte au service des Alliés et reçoivent, pour compenser leurs pertes, des « liberty ships »américains ainsi que des navires italiens.
Car l’Italie et la Bulgarie payent des dommages de guerre à la Grèce, contrairement à l’Allemagne qui en sera exemptée…

La guerre civile (1945-1949)

Cette Libération est cependant pleine de désillusions.

Les 9-10 octobre 1944, lors d’une rencontre à Moscou, « Churchill » et « Staline » scellent un « accord des pourcentages » qui donne à la Grande-Bretagne (en accord avec les États-Unis) 90% d’influence en Grèce, contre 10% à l’URSS.

Le 14, les Britanniques défilent dans Athènes sous les acclamations de la foule.

Pourtant, le général anglais Ronald Scobie va se comporter davantage en gouverneur de colonie qu’en libérateur.
Il s’oppose à l’amalgame des résistants dans l’armée régulière et bloque la formation d’un gouvernement d’union nationale.

Incapable de se faire entendre, l’ »EAM » tente alors d’établir un rapport de force par l’insurrection :
Le 12, les Anglo-gouvernementaux ne contrôlent plus que quelques km2 dans Athènes et les installations portuaires du Pirée.

Mais « Churchill », au grand scandale de « Roosevelt », envoie des renforts et fait mitrailler par la RAF les quartiers qui avaient déjà été victimes des « bloka » allemands quelques semaines plus tôt.

Après un plébiscite sur le retour du roi, le 1er septembre 1946, les libertés individuelles et publiques sont restreintes et la terreur s’amplifie contre les anciens résistants communistes.
En réponse, ceux-ci créent l’« Armée démocratique » (AD) le 28 octobre 1946. C’est le début d’une atroce guerre civile.
Sous le commandement d’un ancien résistant, « Markos Vafiadis », l’ »AD » remporte d’importants succès sans toutefois être soutenue par « Staline ».
De l’autre côté, les Anglais cèdent la place aux Américains, qui dotent l’armée royaliste de conseillers et de puissants moyens.

La guerre civile prend officiellement fin le 16 octobre 1949 en ayant fait au moins 150.000 morts. Mais les exécutions se poursuivront jusqu’en mai 1955.

Aider les Allemands plutôt que les Grecs (1950-1953)

Tous les gouvernements grecs de l’après-guerre demeurent sous l’étroite surveillance des États-Unis, et c’est en réaction à la situation en Grèce et en Turquie que le président américain Truman énonce, le 12 mars 1947, sa nouvelle doctrine de politique étrangère, en application de laquelle est mis en œuvre le « Plan Marshall ».
Mais en Grèce, à cause de la guerre civile, cette aide sera dirigée à 60% vers l’armée.

Le montant des dommages de guerre dus à la Grèce par l’Allemagne est évalué à 7,2 milliards de dollars mais, dans le souci de faciliter le redressement de la nouvelle République Fédérale Allemande, les accords de Londres du 27 février 1953 organisent :

Un défaut de paiement
de l’Allemagne.

L’Allemagne voit alors ses différentes dettes réduites (entre 45% et 60%), bénéficie d’un moratoire de cinq ans et d’un rééchelonnement de long terme pour le paiement du solde, les annuités étant limitées à 5% du revenu de ses exportations.
Enfin, le règlement des réparations se trouve renvoyé à la conclusion d’un traité de paix avec les Alliés, lui-même conditionné à la réunification.

La question des réparations ne sera de nouveau soulevée qu’en 1996, par le ministre des Affaires étrangères socialiste Pangalos.

Mais c’est la crise de 2008-2009 qui la relance véritablement.

L’intransigeance allemande vis-à-vis de la dette grecque aboutit à une paupérisation de masse ainsi qu’à une crise humanitaire sans résultat économique probant.
Elle ravive le souvenir de l’Occupation et de la famine, diffusant du même coup dans l’opinion l’idée que si l’Allemagne refuse toute remise de dette à la Grèce, celle-ci se trouve justifiée à lui réclamer le paiement de la dette de guerre jamais payée.

Mais lors de la réunification et précisément pour repousser toute éventuelle demande, le chancelier « Helmut Kohl » avait obtenu que le « traité de Moscou », dit « quatre plus deux » (12 septembre 1990), n’apparaisse pas formellement comme un traité de paix, ce qui a permis à l’Allemagne d’échapper à ses engagements dont l’Italie, la Bulgarie ou la Hongrie ont dû pour leur part s’acquitter.

En janvier 2015, l’arrivée au pouvoir de la coalition « Syriza/Grecs » indépendants a relancé le dossier des réparations.

En Allemagne même, dès 2011, l’ex-chancelier « Helmut Schmidt » a mis en garde ses compatriotes contre une politique égoïste :

(« Nos excédents sont en réalité les déficits des autres.
Nos créances sont leurs dettes. »
) risquant de réveiller « le sentiment latent de méfiance » généré en Europe par « notre histoire monstrueuse et unique ».

Si « Die Linke » et les Verts ont reconnu depuis longtemps l’existence d’un problème à régler par la négociation, le gouvernement continue à le nier.
Pourtant, lors d’un débat au « Bundestag » en mars 2015, « Thomas Oppermann », président du groupe SPD, a déclaré que « les crimes des nazis n’ont pas de date d’expiration ».

Enfin, c’est le président fédéral, « Joachim Gaucke », qui, dans un entretien du 2 mai 2015 à la « Süddeutsche Zeitung », déclare :

« Nous ne sommes pas seulement des gens qui vivent aujourd’hui, à cette époque, nous sommes aussi les descendants de ceux qui ont laissé derrière eux un sillage de destruction en Europe pendant la seconde guerre mondiale, en Grèce entre autres. (…)
Pour un pays conscient de son histoire comme le nôtre, il est juste d’envisager la possibilité qu’il puisse y avoir des réparations »
.

Olivier Delorme

http://www.herodote.net/  du 25/06/2015

Faisons Donc Un Peu de Géopolitique.

 kippa

François Hollande est-il
d’origine juive intégriste ?

Sous le Roi de France François Ier, en 1524, le premier établissement européen, aux Etats-Unis, fut baptisé « Nouvelle Angoulême », puis, un siècle plus tard, le bourg devint possession néerlandaise sous le nom de New Amsterdam.

Amsterdam était alors la première place commerciale et financière du monde, elle avait remplacé Anvers et Gênes, loin devant Londres.
Les « Provinces Unies » (nos Pays-Bas) avaient fait la première révolution de l’histoire moderne, elles étaient en guerre avec l’Espagne de Philippe II, fils de Charles Quint, alors qu’elles appartenaient à l’origine aux Pays-Bas espagnols.

Cette guerre politique était aussi religieuse, les républicains du Nord opposés aux Habsbourg catholiques étaient farouchement calvinistes.
Or Amsterdam était le lieu d’élection d’une forte communauté de juifs « marranes«  puis judaïsants, à nouveau venus de la péninsule ibérique, que l’on nommait « Portugais ».

Ils publiaient un journal fort lu, « La Gazeta d’Amsterdam », ils y fondèrent une « industrie » du livre qui devait inonder l’Europe d’œuvres anti-catholiques et anti-royales, répandant la pensée libertine puis celle des Lumières.
Peu à peu des juifs venus d’Allemagne et de l’Est s’agrégèrent.
La ville fut surnommée « La Jérusalem du Nord ».
C’est cette Jérusalem qui allait essaimer à New York.

Mais n’allons pas si vite.
Il faut d’abord noter deux choses :
Juifs et protestants furent dès l’origine liés dans la Réforme et alliés contre le Catholicisme, ils sont au départ de la pensée moderne, comme le note « Blandine Baret Kriegel ».
Il y a symbiose entre trois éléments :
-Le judaïsme,
-la Réforme (qu’on nommait alors « la Religion [prétendue réformée] »,
-enfin « l’irréligion ».
C’est vrai en Allemagne, c’est vrai en Italie, depuis Pic de la Mirandole et Sozzini, père de ce qu’on allait appeler le « socinisme », qui est anti-trinitaire et nie la divinité du Christ, bref, qui n’est qu’une resucée juive dans le Christianisme.
C’est aussi vrai dans les Pays-Bas.
L’historienne décrit la convergence entre « les Marranes » et les « protestants qui avaient fait de la Bible le livre de chevet et qui se sont unis aux juifs dans un même combat contre Rome et la Papauté ».
Elle ajoute :

« Dans la pensée philosophique classique moderne, celle qui a édifié le droit de la république moderne (…) on a puisé dans l’histoire juive, dans l’histoire des hébreux « d’utiles exemples » pour la construction de l’Etat républicain moderne (« Bodin », « Hobbes », « Spinoza » ), on a déduit les droits de l’homme, non à partir du droit romain, mais à partir des Ecritures (« Bodin », « Hobbes », « Milton », « Spinoza », « Locke ») »,

sans oublier les marranes espagnols « Vitoria » et « Bartholomé de Las Casas », les premiers défenseurs des Droits de l’homme.
Et de conclure que telle est :

« la véritable nature des fondateurs de la philosophie politique moderne qui sont très précisément et exclusivement des marranes et des protestants, des protestants alliés de façon très serrée à des marranes ».

Cette alliance se traduisait naturellement en des termes que nous dirions « géopolitiques » :
De riches marranes ont financé la révolte des gueux, la première révolution néerlandaise, contre les « Habsbourg ».
Cette collusion entraînait aussi de nombreux protestants à judaïser, convaincus par leur rapports avec les juifs de la supériorité de l’exégèse juive.

A l’inverse, des juifs jugèrent pratique de passer pour protestants afin de se faire réadmettre dans des pays d’où ils étaient officiellement chassés.
Ce fut le cas d’environ 10% des « protestants » français ou néerlandais admis en Angleterre sous Elisabeth Ière, selon l’historienne « Yona Claire Dureau » qui en a établi le décompte à partir de registres existants, précisant ainsi l’intuition de l’historien « Cecil Roth ».

A la fin du XVIè siècle, l’un de ces protestants juifs, le « Bohémien » « Gaunse » avait accompagné, en tant que spécialiste des métaux, Walter Raleigh, favori de la Reine vierge, dans ce qui devait être le premier (et éphémère) établissement anglais aux Amériques, la Virginie.

Il est fort probable que François Hollande, dont la famille est revenue des Pays-Bas vers Rouen, ait pour ascendant l’un de ces juifs travestis en réformé.

 
A Lire de « Martin Peltier » :

etre-antiamericain

Malgré les apparences, la « crise », le « danger islamiste », « l’invasion », etc., la principale menace pour nos libertés, notre prospérité et notre identité vient d’outre-Atlantique.
Le rêve américain est devenu le cauchemar de la planète.
Les États-Unis ne sont pas seulement un ennemi qui vise à l’hégémonie mondiale, un supermodèle dont la façon de vivre infantilise l’univers, ils sont aussi la patrie du mondialisme, les parrains des nouvelles normes qui subvertissent le globe pour l’asservir.
20 bonnes raisons d’être antiaméricain va jusqu’à la racine religieuse de la chose :
La théocratie américaine est judéo-maçonne et protestante, et cela en fait un monstre très semblable à l’islamisme radical qu’elle prétend combattre.
Martin Peltier

Diverses sources mentionnées.

https://bibliothequedecombat.wordpress.com  du 23/06/2015

Comment Entretenir Cette Hantise ?

pompiers-300x204 (1)

La hantise de l’insécurité !

Un petit obus a explosé ce mercredi après-midi dans un parc d’attraction, à la Chaussée-Tirancourt (Somme), près d’Amiens, alors que des enfants participaient sur place à une sortie scolaire, selon une information de France 3 Picardie.

Quatre adultes ont été blessés — dont un grièvement — et 14 enfants ont été légèrement touchés.
Il s’agissait d’élèves d’une école du Mesnil-Bruntel, dans la Somme.

«Ils ont tous été transférés au CHU d’Amiens»,

a indiqué la préfecture de la Somme.

«Ils sont légèrement blessés, mais ils vont bien.
Ils ont été emmenés à l’hôpital, mais les dernières nouvelles sont rassurantes»,

a indiqué le rectorat d’Amiens dans l’après-midi.
Leurs parents sont venus les chercher en début de soirée.

Une trentaine de pompiers et des démineurs ont été mobilisés pour intervenir sur place lorsque l’engin a explosé vers 16 heures au parc « Samara » où des animations présentent la vie au temps de la préhistoire et de l’Antiquité.

Une tête d’obus jetée au feu

D’après les informations du Courrier Picard, c’est un forgeron qui a été grièvement blessé.
Sous l’effet de l’explosion, une barre de métal a perforé la jambe de cet employé d’origine écossaise.
Selon les premières constatations rapportées par le quotidien régional, une tête d’obus aurait été jetée dans le feu de la forge.
Un animateur du parc à thème figure également parmi les blessés.

Le pronostic vital du blessé grave n’était pas engagé.
Il a subi une intervention chirurgicale dans la soirée.
Les enfants ont été plus ou moins choqués par l’explosion et victimes de petites brûlures, selon « Marcel Glavieux », président du comité départemental olympique et sportif, organisateur de la sortie. Ils ont été pris en charge par le « Samu ».

Une enquête a été confiée à la gendarmerie dont les techniciens de l’identification criminelle se sont mis à pied d’œuvre rapidement.

http://www.leparisien.fr/faits-divers  du  24/06/2015

« Une tête d’obus jetée au feu ».
Ce geste peut aussi bien être fortuit que criminel !
Les « mécréants » n’ont pas le droit de se divertir en période de ramadan, voyons !

Faut-Il En Parler Ou Ne Pas En Parler?

francais1

Manuel Valls et l’islam,
c’est du sérieux !

Ne pas parler de l’islam a été longtemps, pour la gauche, l’option privilégiée.

Des musulmans ?
Quels musulmans ?
Prétendre que l’islam en France progressait à pas de géant était en soi suspect.
Ceux qui notaient autour d’eux une multiplication des femmes voilées n’étaient rien que des paranoïaques obnubilés.
Ceux qui remarquaient une forte augmentation du nombre de mosquées ne faisaient que projeter leurs fantasmes.
Et puis, nier l’évidence est devenu compliqué.
De compliqué est devenu impossible.
D’impossible est devenu suicidaire !
Les électeurs socialistes, dotés comme les autres d’yeux pour voir, ont mis les bouts.

Alors on a décidé d’en parler.
C’est ce qu’a fait Manuel Valls, lundi, en concluant à l’Assemblée nationale le forum :

« République et islam : ensemble relevons le défi ».

En parler non pas pour rattraper par la manche les électeurs socialistes partis du côté de la droite et de l’extrême droite, ceux-là sont morts pour la gauche.
Qu’ils crèvent.

En parler pour labourer d’autres terres, pour explorer un nouveau marché prometteur, en pleine expansion, potentiellement un monopole, à présent que les réformes sociétales sont loin et pourvu qu’on le brosse bien dans le sens du poil.
Et pour cet « enjeu électoral » comme il le nomme lui-même, Manuel Valls n’a pas lésiné sur les moyens :
pour faire bref, l’islam n’est pas un problème en France – puisque cette religion est « pleinement compatible avec la République » -, l’islam a un problème en France.
D’endogène, la difficulté devient exogène.
Ne provient pas de l’islam lui-même.
Cette difficulté est que « les salafistes et l’extrême droite » s’acharnent sur l’islam, complices pour faire naître « le rejet et la peur ».

Parce qu’il y a, comme chacun sait, une parenté étroite entre les salafistes et l’extrême droite, ceux-ci s’aimant d’amour tendre.
Parce que les salafistes sont, c’est bien connu, affreusement islamophobes, c’est même pour cela que, depuis les récents attentats, on garde les synagogues et les églises.
Parce que s’il est usuel, dans la langue française, de rassurer ceux qui ont peur, Manuel Valls a choisi, lui, Premier ministre d’un gouvernement responsable, de rassurer ceux qui font peur.
On peut faire beaucoup de reproches à Manuel Valls, mais pas celui de manquer de créativité en matière de gestion de crise.

Selon Manuel Valls, il faut tout simplement « bâtir l’islam de France » pour l’aider« à grandir et se solidifier » puisque, selon lui : 

« le rôle et la place de l’islam dans le monde se jouent davantage en France et en Europe que dans le monde arabo-musulman ».

Mazette.
Quelle déclaration !

De l’Atrabilaire amoureux au Diable amoureux en passant par la Morte amoureuse, on connaissait beaucoup de passions improbables, mais pas encore « La Laïcité amoureuse ».

Avec l’islam, c’est du sérieux.

Gabrielle Cluzel

http://www.bvoltaire.fr/  du 24/06/2015

 

C’est un faux-jeton !
Demandons son avis à la seconde « Madame Valls », non pro-palestinienne, comme il le fut, et de confession juive !
Les musulmans roulent pour eux !

Notre Ardèche Est en Grand Danger !

privas-300x225 (1)

Pas de “Calais-en-Ardèche”

 

Explosion de l’immigration.

Manifestation du Front National d’Ardèche à Privas.

Le Front National d’Ardèche manifeste devant la Préfecture contre la politique immigrationniste de Privas qui conforte les clandestins déboutés du droit d’asile, alors que des Français toujours plus nombreux doivent faire face à la précarité, contraints pour des milliers d’entre eux de dormir dans leur voiture et même dans la rue.

Dans un rapport publié par la presse, la Cour des comptes rend ses conclusions sur la gestion désastreuse du droit d’asile en France aussi bien sous les mandats Sarkozy que Hollande, confirmant l’ensemble des analyses faites par le Front National depuis des années.

Ce rapport révèle le coût mirobolant de l’asile pour notre pays :
Plus de 2 milliards d’euros par an, pour des flux chaque année plus importants et toujours moins maîtrisés, 99% des demandeurs d’asile déboutés restant sur le territoire !

Au coût des nouveaux arrivants s’ajoute donc celui des anciens qui ne sont pas expulsés alors qu’ils font l’objet d’une obligation de quitter le territoire.

L’asile est devenu un droit totalement dévoyé, très loin de sa philosophie d’origine et constitue une filière à part entière de l’immigration massive.
Les gouvernements successifs, de l’UMP comme du PS, mentent effrontément sur l’ampleur du phénomène et portent une responsabilité très lourde dans ce qui s’apparente plus que jamais à une submersion migratoire.

La France, contrainte par les règles européennes de régler l’intégralité les dépenses des demandeurs d’asile (logement, soins, allocations journalières), doit désormais prendre les décisions qui s’imposent au risque d’une asphyxie générale de son système d’accueil.

Le Front National demande que la France dénonce immédiatement les règles européennes sur l’asile, et déclare un moratoire en gelant toute nouvelle demande le temps de revenir aux sources de ce qu’est l’asile, avec des chiffres infiniment plus restreints.

http://www.vraiment.info/wp/?p=3155  du 24/06/2015

 

§§§§§§

petition-hopital-lamastre-direction-ARS

Une affiche jamais vue,

pour un enjeu majeur !

 

annonce-réunion-hopital-lamastre-23-juin-s

hopital-lamastre

 

hôpital

 

http://www.lamastre.net/2015/06/24/reunion-publique-hopital-lamastre

C’est une foule qui s’est sentie concernée.
Plus une chaise vide,
Des personnes assises à même le sol,
Les allées et les couloirs pleines d’auditeurs attentifs,
Même les fenêtres pleines de visages écoutant depuis l’extérieur.

Les habitants de la communauté de communes du pays Lamastrois ne veulent pas que la mauvaise gouvernance actuelle de « LEUR HÔPITAL » continue !
Des générations ont oeuvré pour que cet établissement de proximité fonctionne à la satisfaction de tous…
Nous avons besoin de « NOTRE HÔPITAL » et d’un directeur qui veuille bien écouter l’esprit de la terre locale et non pas les sirènes des réformes, des mega-pôles industriels ou hospitaliers !

Cracher Sa Haine Des Blancs !

pensee (1)

Caniches d’Obama !

Messieurs les journaleux,  Aux U.S.A. 91 % des Noirs sont tués par des Noirs

Un jeune Américain, Dylann Roof, a tué, dans une église, 9 Noirs.
Il se prétend suprémaciste blanc.
Immédiatement, sous l’impulsion de « Barack Obama », une violente campagne stigmatisant le prétendu racisme des blancs, aux Etats-Unis, s’est développé, avec la bienveillance des médias occidentaux.
Au lendemain des émeutes de Ferguson, « Maxime Lépante », dans un article, avait répondu vigoureusement aux élucubrations de Taubira, qui osait, elle aussi, parler du racisme des Blancs.

href= »http://ripostelaique.com/ferguson-taubira-crache-sa-haine-des-blancs.html »

Si, naturellement, rien n’excuse le geste du tireur, la manipulation politicienne qui la suit, victimisant les Noirs et accablant les Blancs, est intolérable.
Faisons le parallèle entre ce drame, aux Etats-Unis, surmédiatisé, et l’incroyable silence qui a suivi les événements d’Autriche, où, selon un scenario bien rodé, un homme au volant d’un 4 X 4 a foncé dans la foule.
On ne saura pas la religion de l’assassin, qu’on dit Bosniaque, et on ne fera, naturellement, pas le parallèle entre ce mode d’action, très fréquemment utilisé en Israël par le « Hamas » et le « Fatah », et récemment en France, par des « déséquilibrés » criant « Allah Akbar » au moment d’écraser leurs victimes.

(http://www.directmatin.fr/monde/2015-06-20/un-forcene-fonce-en-voiture-sur-la-foule-en-autriche-3-morts-et-34-blesses-706289)

La seule information qui doit passer en boucle est que les Blancs sont très méchants et très racistes, et que ce n’est pas bien de posséder des armes.
Pour remettre un peu les pendules à l’heure, nous publions la fin de l’article de « Maxime Lépante », qui rétablit, en quelques chiffres, des vérités que les médias officiels ne veulent pas entendre, et encore moins colporter.

Jeanne Bourdillon

FALSIFICATIONS ET HAINE

ANTI-BLANCS DES MEDIAS 

Suite à la décision du grand jury, les médias se sont eux aussi lancés dans une violente campagne contre les policiers et les Blancs, parlant pêle-mêle de « racisme institutionnalisé », de « tyrannie policière », de « Noirs quasi déshumanisés », de « permis de tuer les Noirs ».

Un présentateur de « France-Info » n’a pas hésité à parler de « l’impunité des policiers blancs qui abattent des jeunes Noirs qui objectivement ne les menaçaient pas », au sujet de l’affaire de Ferguson.
(Le vendredi 5 décembre 2014, dans le journal de 15h30.)

Dans cette campagne haineuse contre les policiers et les Blancs, l’ »Humanité » s’est distinguée en calomniant de façon particulièrement abjecte « Darren Wilson », accusé (évidemment sans la moindre preuve) de faire partie du Ku Klux Klan !
(On peut lire ici ce chef-d’œuvre de la stupidité, mélange de complotisme et de délire paranoïaque : http://www.humanite.fr/ferguson-anonymous-accuse-le-policier-wilson-detre-membre-du-kkk-558750)

En somme, pour les journalistes de gauche, tout Blanc qui ne se laisse pas assassiner par un Noir est un méchant raciste qui rêve en secret de lyncher les Noirs !

Le journaliste et essayiste « Larry Elder » a scandalisé les bien-pensants en déclarant, sur « CNN », au sujet de l’affaire de Ferguson, que « le racisme n’est pas un problème majeur aux États-Unis ».
Il a accusé les Démocrates d’avoir dressé les Noirs américains à croire qu’ils sont victimes de racisme, afin de récupérer les 95% du vote monolithique des Noirs.

(http://en.wikipedia.org/wiki/Larry_Elder)
(http://www.larryelder.com)
(http://www.elderstatement.com)
(http://www.larryelderradio.com)
(Dans « The Ten Things You Can’t Say in America » (réédition 2001), « Larry Elder » dénonce le fait que le racisme dominant, aujourd’hui, aux États-Unis, est le racisme anti-Blancs des Noirs et non le racisme anti-Noirs des Blancs.
Dans « Stupid Black Men: How To Play The Race Card – And Lose » (2008), republié sous le titre « What’s Race Got to Do with It? : Why It’s Time to Stop the Stupidest Argument in America » (2009), il dénonce la mentalité victimaire et la discrimination positive, qu’il accuse d’avoir des effets négatifs pour les Noirs.)

Les émeutiers noirs
sont les vrais racistes

Dès la nouvelle de la mort de « Michael Brown » connue, le 10 août 2014, des émeutes ont éclaté à Ferguson, puis se sont étendues à d’autres villes.
(États-Unis : 61 arrestations à Ferguson après les émeutes de la nuit

http://www.francetvinfo.fr/monde/usa/emeutes-a-ferguson/direct-ferguson-le-policier-ne-sera-pas-juge-la-colere-gagne-la-rue_753649.html)

Le jour de la décision du grand jury de ne pas poursuivre « Darren Wilson », le 24 novembre 2014, les émeutes se propagent dans plusieurs États.

Aujourd’hui, près de 3 semaines après cette décision du grand jury, des manifestations continuent à travers les États-Unis.

Pour les émeutiers, tous les prétextes sont bons pour vandaliser, détruire, piller, incendier des voitures, des commerces, des bâtiments publics, tout en se présentant comme d’innocents Noirs victimes de méchants Blancs.

Ce que les médias ne disent pas, c’est que les voitures et commerces vandalisés ou incendiés appartiennent pour beaucoup à des Noirs, car la plupart des émeutes ont lieu dans des quartiers à majorité noire.
Ce qui prouve, comme le dit « Larry Elder », que les pires ennemis des Noirs américains, ce sont les Noirs.

Évidemment, personne ne sera surpris de constater que la racialiste Taubira n’a pas eu un seul mot pour dénoncer ces innombrables crimes commis par des émeutiers noirs racistes.

L’ultra-criminalité
des Noirs américains

L’un des buts de la propagande anti-Blancs des médias est de masquer le fait que les Noirs américains ont un taux de criminalité beaucoup plus élevé que les Blancs.

Selon le Ministère de la Justice américain (US Department of Justice), de 1980 à 2008, 52,5% des homicides ont été commis par des Noirs et 45,3% par des Blancs.
Rapporté à la population des États-Unis, le taux d’homicide a été 8 fois plus élevé chez les Noirs que chez les Blancs durant cette période.
(http://en.wikipedia.org/wiki/Race_and_crime_in_the_United_States#Homicide)

Homicide-Offending-by-race-1976-2005-FBI-Crime-Statistics

Nombre d’homicides commis par les Noirs (en bleu) et par les Blancs (en rouge), sur 100.000 habitants, aux États-Unis, de 1976 à 2005.

91% des Noirs
sont tués par des Noirs

Selon les données officielles du FBI pour l’année 2012, les Noirs ont commis cette année-là 2896 meurtres et les Blancs 2875, alors qu’il y a 6 fois plus de Blancs que de Noirs aux États-Unis.
(http://www.fbi.gov/about-us/cjis/ucr/crime-in-the-u.s/2012/crime-in-the-u.s.-2012/offenses-known-to-law-enforcement/expanded-homicide/expanded_homicide_data_table_6_murder_race_and_sex_of_vicitm_by_race_and_sex_of_offender_2012.xls)
Sur les 2648 Noirs tués en 2012, 2412 l’ont été par des Noirs (soit 91%) et 193 par des Blancs (soit 7%).
(Selon le rapport du Bureau des Statistiques de la Justice américain (Bureau of Justice Statistics), 93% des Noirs tués de 1980 à 2008 l’ont été par d’autres Noirs.)

Les Noirs commettent 14 fois plus de meurtres interraciaux que les Blancs

Face à ces 193 Noirs tués par des Blancs, on dénombre 431 Blancs tués par des Noirs cette année-là.

Or il y a 6,22 fois plus de Blancs que de Noirs aux États-Unis, selon les données de la CIA.
(https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/us.html)

Rapporté à l’ensemble de la population, les Noirs ont donc commis près de 14 fois plus de meurtres interraciaux que les Blancs en 2012.

Quand donc Christiane Taubira condamnera-t-elle cette ultra-criminalité des Noirs ?

La police américaine tue
2,5 fois plus de Blancs que de Noirs

Une recherche dans la base de données du Center for Disease Control and Prevention (CDC), pour l’année 2012, révèle que, cette année-là, 386 Blancs et 140 Noirs ont été tués lors d’une intervention de la police.
(http://webappa.cdc.gov/sasweb/ncipc/mortrate10_us.html)

Ainsi, en 2012, la police américaine a tué 2,75 fois plus de Blancs que de Noirs.

Si l’on étend cette recherche aux années 1999 à 2012 (les seules disponibles pour le moment), on découvre que, pendant cette période, 3892 Blancs et 1603 Noirs ont été tués par la police, soit 2,5 fois plus de Blancs que de Noirs.

Bref, malgré ce que des obsédés raciaux comme Christiane Taubira et les journalistes de gauche aimeraient faire croire, les policiers américains ne s’acharnent pas sur les Noirs, bien au contraire.

Taubira, l’obsédée raciale

Tout ce qui précède prouve à quel point les déclarations de Christiane Taubira, après la décision du grand jury de ne pas poursuivre le policier blanc « Darren Wilson », sont remplies de clichés et de préjugés anti-Américains et anti-Blancs, plus erronés les uns que les autres.

Mais à quoi d’autre s’attendre, de la part de la suprémaciste racialiste anti-Blancs qu’est Christiane Taubira ?

Quand donc Taubira sera-t-elle repue ?

Combien de Blancs doivent se laisser attaquer sans se défendre, pour faire plaisir à Taubira ?

Combien de Blancs doivent se laisser assassiner, pour que Taubira assouvisse sa haine anti-Blancs et qu’elle cesse de vouloir détruire tout ce que les Blancs ont fait (mariage, démocratie, justice, droit de manifester, droit de légitime défense…) ?

Combien de Blancs innocents doivent être massacrés par des Noirs criminels pour que l’obsédée raciale Taubira soit enfin repue ?

Maxime Lépante

http://ripostelaique.com/  du 22/06/2015

 

Aucun Vaccin Avec De L’ Aluminium !

vaccin (1)

Le vaccin sans aluminium.

La pétition du professeur « Henri Joyeux » demandant la mise à disposition d’un vaccin « DTP » sans aluminium et autres adjuvants sujets à caution a provoqué une levée de boucliers.
Sa critique se propageant avec l’unanimisme et le zèle qui caractérisent souvent la pensée «politiquement correcte », celle qui discrédite d’emblée toute vue un peu divergente.

Les arguments « anti-Joyeux » professés avec autorité paraissent, cependant, pour le moins superficiels.
D’emblée, on le discrédite parce qu’il n’est ni immunologiste ni hématologue mais chirurgien et cancérologue.
Nous n’avons pas souvenance que les élites scientifiques se soient plaintes lorsque « Claude Allègre » assimilait le risque de contamination entre maïs naturel et maïs transgénique à l’improbable interfécondité « entre une poule et un lapin », nul ne soulignant alors qu’il n’était nullement compétent en matière de génétique ou de botanique, étant un géochimiste spécialiste de l’activité magmatique du globe – dont la compétence pour ce qui est de la glaciologie liée au réchauffement climatique qu’il conteste serait, selon ce principe, elle-même discutable…
Et à l’inverse, l’expertise en biologie moléculaire du professeur « Séralini » n’a pas empêché qu’on s’attache à le discréditer parce qu’il arguait, au vu de ses expériences, de la dangerosité d’ »OGM », ses opposants contestant sa rigueur quand eux-mêmes refusaient de divulguer le détail des leurs censées, à l’inverse, assurer de leur innocuité…

Encore plus flagrant :
Les détracteurs du professeur « Joyeux » ne contestent pas les problèmes rencontrées par certaines personnes qui ne supportent pas les adjuvants à l’aluminium, subissant des réactions physiologiques violentes, mais estiment qu’on ne peut pas en l’état actuel en tenir compte, faute de données statistiques suffisantes.
Dire que certains polémistes nous servent le discours convenu selon lequel le « principe de précaution » paralyserait toute activité, alors même que les scandales liés à la « vache folle » n’ont eu pratiquement aucune suite judiciaire.

On peut se demander si un vaccin contestable obligatoire pour tous atteste réellement du fonctionnement exemplaire d’une démocratie achevée.

Le comble de la mauvaise foi est atteint par les détracteurs du professeur « Joyeux » lorsqu’ils l’accusent de contribuer à faire reculer la vaccination en faisant peur, alors que c’est justement parce que ce vaccin sujet à caution est seul proposé qu’une part croissante de la population devient réticente à se faire vacciner, comme aux États-Unis, où un recul notable de la vaccination dans certaines localités a ainsi probablement favorisé la reprise de l’épidémie de rougeole en Californie.

Jean-François Berreville

http://www.bvoltaire.fr/   du 22/06/2015

Toute L’ Europe Marche A La Mort ! ! !

jean-raspail (1)

Il y a péril de mort civile !

Quand la Patrie est trahie par la République.

J’ai tourné autour de ce thème comme un maître-chien mis en présence d’un colis piégé.
Difficile de l’aborder de front sans qu’il vous explose à la figure.
Il y a péril de mort civile.
C’est pourtant l’interrogation capitale.
J’ai hésité.

D’autant plus qu’en 1973, en publiant « Le Camp des saints », j’ai déjà à peu près tout dit là-dessus.
Je n’ai pas grand-chose à ajouter, sinon que je crois que les carottes sont cuites.
Car je suis persuadé que notre destin de Français est scellé, parce qu’« ils sont chez eux chez moi » (Mitterrand), au sein d’une « Europe dont les racines sont autant musulmanes que chrétiennes » (Chirac), parce que la situation est irréversible jusqu’au basculement définitif des années 2050 qui verra les « Français de souche » se compter seulement la moitié – la plus âgée – de la population du pays, le reste étant composé d’Africains, Maghrébins ou Noirs et d’Asiatiques de toutes provenances issus du réservoir inépuisable du tiers monde, avec forte dominante de l’islam, djihadistes et fondamentalistes compris, cette danse-là ne faisant que commencer.

TOUTE L’EUROPE MARCHE À LA MORT

La France n’est pas seule concernée.

Toute l’Europe marche à la mort.

Les avertissements ne manquent pas – rapport de l’ONU (qui s’en réjouit), travaux incontournables de « Jean-Claude Chesnais » et « Jacques Dupâquier », notamment -, mais ils sont systématiquement occultés et l’ »Ined » pousse à la désinformation.

Le silence quasi sépulcral des médias, des gouvernements et des institutions communautaires sur le krach démographique de l’Europe des Quinze est l’un des phénomènes les plus sidérants de notre époque.

Quand il y a une naissance dans ma famille ou chez mes amis, je ne puis regarder ce bébé de chez nous sans songer à ce qui se prépare pour lui dans l’incurie des « gouvernances » et qu’il lui faudra affronter dans son âge d’homme.
Sans compter que les « Français de souche », matraqués par le tam-tam lancinant des droits de l’homme, de « l’accueil à l’autre », du « partage » cher à nos évêques, etc., encadrés par tout un arsenal répressif de lois dites « antiracistes », conditionnés dès la petite enfance au « métissage » culturel et comportemental, aux impératifs de la « France plurielle » et à toutes les dérives de l’antique charité chrétienne, n’auront plus d’autre ressource que de baisser les bras et de se fondre sans moufter dans le nouveau moule « citoyen » du Français de 2050.

LA PREMIÈRE HYPOTHÈSE : LES ISOLATS RÉSISTANTS

Ne désespérons tout de même pas.
Assurément, il subsistera ce qu’on appelle en ethnologie des isolats, de puissantes minorités, peut-être une quinzaine de millions de Français – et pas nécessairement tous de race blanche – qui parleront encore notre langue dans son intégrité à peu près sauvée et s’obstineront à rester imprégnés de notre culture et de notre histoire telles qu’elles nous ont été transmises de génération en génération.

Cela ne leur sera pas facile.

Face aux différentes « communautés » qu’on voit se former dès aujourd’hui sur les ruines de l’intégration (ou plutôt sur son inversion progressive : c’est nous qu’on intègre à « l’autre », à présent, et plus le contraire) et qui en 2050 seront définitivement et sans doute institutionnellement installées, il s’agira en quelque sorte – je cherche un terme approprié – d’une communauté de la pérennité française.

Celle-ci s’appuiera sur ses familles, sa natalité, son endogamie de survie, ses écoles, ses réseaux parallèles de solidarité, peut-être même ses zones géographiques, ses portions de territoire, ses quartiers, voire ses places de sûreté et, pourquoi pas, sa foi chrétienne, et catholique avec un peu de chance si ce ciment-là tient encore.

Cela ne plaira pas.

Le clash surviendra un moment ou l’autre.
Quelque chose comme l’élimination des koulaks par des moyens légaux appropriés.

Et ensuite ?

Ensuite la France ne sera plus peuplée, toutes origines confondues, que par des « bernard-l’ermite » qui vivront dans des coquilles abandonnées par les représentants d’une espèce à jamais disparue qui s’appelait l’espèce française et n’annonçait en rien, par on ne sait quelle métamorphose génétique, celle qui dans la seconde moitié de ce siècle se sera affublée de ce nom.

Ce processus est déjà amorcé.

LA SECONDE HYPOTHÈSE : LA « RECONQUISTA »

Il existe une seconde hypothèse que je ne saurais formuler autrement qu’en privé et qui nécessiterait auparavant que je consultasse mon avocat, c’est que les derniers isolats résistent jusqu’à s’engager dans une sorte de « Reconquista » (lire « De la Reconquête Française » – de Marc Noé) sans doute différente de l’espagnole mais s’inspirant des mêmes motifs.
Il y aurait un roman périlleux à écrire là-dessus.

Ce n’est pas moi qui m’en chargerai, j’ai déjà donné.

Son auteur n’est probablement pas encore né, mais ce livre verra le jour à point nommé, j’en suis sûr.

Ce que je ne parviens pas à comprendre et qui me plonge dans un abîme de perplexité navrée, c’est pourquoi et comment tant de Français avertis et tant d’hommes politiques français concourent sciemment, méthodiquement, je n’ose dire cyniquement, à l’immolation d’une certaine France (évitons le qualificatif d’«éternelle» qui révulse les belles consciences) sur l’autel de l’humanisme utopique exacerbé.

Je me pose la même question à propos de toutes ces associations omniprésentes de droits à ceci, de droits à cela, et toutes ces ligues, ces sociétés de pensée, ces officines subventionnées, ces réseaux de manipulateurs infiltrés dans tous les rouages de l’État (éducation, magistrature, partis politiques, syndicats, etc.), ces pétitionnaires innombrables, ces médias correctement consensuels et tous ces « intelligents » qui jour après jour et impunément inoculent leur substance anesthésiante dans l’organisme encore sain de la nation française.

LES RENÉGATS DE LA FRANCE

Même si je peux, « à la limite », les créditer d’une part de sincérité, il m’arrive d’avoir de la peine à admettre que ce sont mes compatriotes.
Je sens poindre le mot « renégat », mais il y a une autre explication :
Ils confondent la France avec la République.

Les « valeurs républicaines » se déclinent à l’infini, on le sait jusqu’à la satiété, mais sans jamais de référence à la France.

Or la France est d’abord une Patrie charnelle.

En revanche, la République, qui n’est qu’une forme de gouvernement, est synonyme pour eux d’idéologie, idéologie avec un grand « I », l’idéologie majeure.

Il me semble, en quelque sorte, qu’ils trahissent la première pour la seconde.
Parmi le flot de références que j’accumule en épais dossiers à l’appui de ce bilan, en voici une qui sous des dehors bon enfant éclaire bien l’étendue des dégâts.
Elle est extraite d’un discours de « Laurent Fabius » au congrès socialiste de Dijon, le 17 mai 2003 :

« Quand la Marianne de nos mairies prendra le beau visage d’une jeune Française issue de l’immigration, ce jour-là la France aura franchi un pas en faisant vivre pleinement les valeurs de la République. »

CONCLUSION

Puisque nous en sommes aux citations, en voici deux, pour conclure :

« Aucun nombre de bombes atomiques ne pourra endiguer le raz de marée constitué par les millions d’êtres humains qui partiront un jour de la partie méridionale et pauvre du monde, pour faire irruption dans les espaces relativement ouverts du riche hémisphère septentrional, en quête de survie. »
(Président Boumediene, mars 1974.)

Et celle-là, tirée du XXe chant de l’Apocalypse :

« Le temps des mille ans s’achève.
Voilà que sortent les nations qui sont aux quatre coins de la terre et qui égalent en nombre le sable de la mer.
Elles partiront en expédition sur la surface de la terre, elles investiront le camp des saints et la ville bien-aimée. »

Jean Raspail

http://www.ndf.fr/poing-de-vue  du 17/06/2015

Et les médias ont encore enfoncé le clou de de la tristesse en nous rabâchant la défaite de Waterloo.
Si le bouffon qui siège au Vatican ne faisait parler de lui, nous aurions droit au « ramadan » tous les jours…quoique…ils ne savent pas se tenir tranquilles et continuent leurs boucheries et leurs vacarmes nocturnes !
Nous ne sommes plus chez nous et il faudrait encore en accepter ?
Pourquoi ne mettent-ils pas autant d’argent pour régler leurs problèmes chez eux ?

Demandons-nous plutôt « QUI » les fait déferler sur notre continent ?

Nous Sommes En Terre De Guerre !!!

apostasieislam (1)

La valise ou l’apostasie

Pour ne pas être trop méchants avec les musulmans,
c’est-à-dire sans les atteindre physiquement,
il serait souhaitable de leur imposer
la valise ou l’apostasie.

En effet, par nature, si on peut dire, l’islam est monolithique.
Le coran, le livre fondateur de l’islam, (bien qu’il préexistait (ât) à toute autre religion (?)), est la parole d’allah écrite de toute éternité, et en changer un seul signe serait dénaturer cette parole sacrée.

Comme l’incompatibilité de l’islam avec la République est désormais évidente malgré les affirmations mensongères de certains de nos politicards et des chefs religieux musulmans, il nous faut trouver une solution pour éviter la boucherie [halal] qui nous menace comme une épée de Damoclès.

Par charité chrétienne ou républicaine, au choix, pour éviter aux musulmans de se faire étriper, et à beaucoup de citoyens français d’être égorgés, nous devons éradiquer l’islam de notre pays.

Dire aux musulmans que s’ils veulent continuer à bénéficier des avantages que leur offre notre République, ils devront renoncer à leur religion criminogène, ou partir.
Je pense que pour beaucoup de musulmans qui auraient déjà été tentés d’abandonner l’islam, ce serait facile, voire une délivrance, car ils ne seraient plus menacés de mort au motif d’apostasie, puisqu’ils seraient nombreux, protégés, et débarrassés de ceux qui auraient choisi de partir pour ne pas renier leur foi et qui auraient été susceptibles d’appliquer la sentence de mort à leur encontre.

Nous pourrions envisager une dérogation pour les vieux musulmans sur notre sol depuis longtemps, et qui n’auraient posé aucun problème.

Les minarets seraient détruits, et les mosquées transformées en salles de fêtes, en gymnases, musées, bibliothèques, bureaux ou écoles et pourquoi pas en églises, temples bouddhistes, maçonniques ou protestants, synagogues, etc.
Les imams pourraient même se faire curés ou rabbins pour prêcher au nom du Dieu unique, puisqu’ils prétendent qu’il s’agit du même.

On dissout les sectes religieuses considérées dangereuses pour la liberté de conscience et la liberté tout court, et il n’y a aucune raison pour ne pas faire la même chose avec l’islam, autrement plus dangereux pour la liberté et l’intégrité physique des citoyens.

Marc Larapède

http://ripostelaique.com/  du 21/06/2015

« Boubakeur » Est Un Parasite Imposé!

chartres-300x168 (1)

Notre civilisation n’est pas
un espace à conquérir !

Le recteur de la Grande Mosquée de Paris, plein de componction, a présenté la transformation d’églises en mosquées comme une possibilité somme toute assez logique.
Lorsqu’on travestit à ce point la réalité dans un débat, on ne peut qu’éveiller des doutes dans les esprits animés des meilleures volontés.

Certes, l’islam s’est plu à évoquer les religions du Livre puisque chrétiens, juifs et musulmans ont en commun l’Ancien Testament, et que Jésus et Marie sont cités avec déférence dans le Coran.

Mais sous cette apparence œcuménique se cache une réalité toute différente.
Monsieur « Boubakeur » nous dit que c’est le même Dieu.
Or, dans le Coran, Le Dieu trinitaire des chrétiens est clairement visé comme une conception « associationniste », qui est le péché le plus grave.
Il y a, par ailleurs, peu de rapport entre le message évangélique du Christ, celui de l’Amour, et l’exigence de soumission formulée par le Dieu vindicatif qui transmit ses volontés à Mahomet.

À part l’idée d’un Dieu créateur unique, les théologies n’ont guère de point commun.

Le président du Conseil français du culte musulman nous dit encore que les rites sont voisins et fraternels.
Or, il n’y a rien en commun en ce domaine.
D’abord, l’une des innovations essentielles du christianisme se situe dans l’approche des rites que résume saint Paul :

« La vraie circoncision est celle du cœur, selon l’esprit et non selon la lettre. »

Le rite vient après la disposition de l’esprit.

La précision du Coran sur les obligations rituelles s’oppose radicalement aux Évangiles qui indiquent un chemin à suivre, non des règles à observer.
De plus, les textes de l’islam manquent singulièrement de fraternité à l’égard des chrétiens.
Ainsi, la sourate 9 :

« Tuez les associateurs où que vous les trouviez. Capturez-les, assiégez-les, et guettez-les dans toute embuscade. »

La religion musulmane présente une particularité historique à laquelle la situation actuelle ne fait pas exception.

Elle s’est répandue par la conquête, et a soumis les mécréants conquis à la dhimmitude.

La présence d’un grand nombre de musulmans sur le territoire français a bouleversé notre laïcité mêlée de christianisme, tous deux apaisés.
Paradoxalement, on parle davantage de cette religion minoritaire que de nos traditions catholiques. Lorsqu’on s’inquiète, à juste titre, de la menace qui pèse sur notre identité quand on évoque la transformation d’églises en mosquées, on devrait aussi s’interroger sur le renoncement à cette identité qui vient de notre ignorance et de notre mollesse.
La France couverte d’églises, de cathédrales, de couvents et d’abbayes, parcourue en tous sens par des pèlerinages et des processions, a laissé la place aux foules de consommateurs qui se pressent dans les hypers, si possible le dimanche.
La visibilité d’une minorité religieuse importée a réveillé le laïcisme au point de mettre en question les symboles chrétiens qui font partie de notre paysage culturel.
Au-delà de l’opposition entre deux religions qui n’offrent pas la même vision de l’humanité, et notamment de la femme, c’est une confrontation entre deux civilisations qui se déroule.

Il faut être à la hauteur de celle à laquelle nous appartenons.

Que les musulmans puissent pratiquer leur culte dans des conditions convenables est souhaitable.
Que la plupart souhaitent mener une vie tranquille et compatible avec notre mode de vie est probable.
Que certains trouvent dans leur religion des règles qui les aident à bien vivre en société est sans doute vrai.

Mais il est impératif de remettre les pendules à l’heure :
Celle du clocher de l’église, qui rappelle que notre vieille civilisation est romaine et chrétienne, et qu’elle n’est pas un espace à conquérir.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr/  du 21/06/2015

Normal 1er, Le Québec Te Regarde !

hollande-baise-la-france- (1) 

Le p’tit coq nain de Tulle

 

Comme une bénédiction, le pouvoir présidentiel
Aiguise bien souvent, l’appétit sexuel.
L’Élysée, ce palais, est une cage dorée,
Et pour s’en échapper, il a voulu ruser.
Voilà que, titillé par une envie pressante,
Grassouillet est allé retrouver son amante.

Hélas ! Un photographe par le scoop alléché,
Du haut de son balcon, a pris quelques clichés.
Ainsi, on a pu voir pépère emmitouflé,
A l’arrière d’un scooter, négligemment casqué.
La France est médusée, les Français sont perplexes,
Il est donc lui aussi un abonné du sexe ?

On avait échappé aux frasques de « D.S.K ».
Voilà que l’Élysée nous offre un autre cas…
Il n’a pas, on le voit, l’allure d’un Apollon,
Mais l’efficacité d’un fougueux étalon.
Tous ses vibrants discours n’étaient que du bidon,
La posture du dindon cachait un Cupidon ?

Entre deux « commissions » il s’en allait baiser,
Le monde, pendant ce temps, nous ridiculisait.
De Tulle jusqu’à Paris, de Paris jusqu’à Tulle,
Elles se sont succédées pour que Monsieur copule.
Maîtresses d’un instant, elles ne perdent pas au change,
Favorites pour un temps, ensuite elles engrangent.

Ségolène, à la banque, est bien sûr à l’abri,
Il a casé Anne à la mairie de Paris.
Finie la vie en rose avec sa Valérie,
Il faudra lui trouver un juteux petit nid.
Un carmel, un couvent, une belle abbaye ?
Afin d’éliminer une encombrante furie.
Il est parti à Rome, prendre l’avis d’un sage,
Et pour aussi, bien sûr, redorer son image.

Le p’tit coq nain de TULLE est venu jeudi soir,
Nous dire qu’il était NUL, qu’on s’était fait avoir,
Que si le blé manquait, c’était pas de sa faute,
Que tout son poulailler dansait d’une patte sur l’autre,
Grattait de ci de là, pondait des coquilles vides,
Plaçait tous leurs copains inutiles et avides,
De ne jamais rien faire, à part un peu de lard,
Que si l’on voulait bien, il n’était pas trop tard
Pour mettre le pays au niveau de la GRECE,
Et que de toute façon nous l’aurions dans… les fesses.

Le p’tit coq nain de TULLE est venu jeudi soir,
Les plumes en bataille, toujours reteintes en noir,
Nous dire: bande d’imbéciles, ne perdez pas espoir,
J’ai coulé la CORREZE, je n’en tire nulle gloire.
Patientez, patientez car je suis-là maintenant,
Pour couler la FRANCE aux bons emplacements.
J’ai pas beaucoup à faire, on m’aide constamment,
Les quarante inutiles s’appliquent à tous moments.
Et pendant ce temps-là, je m’occupe des poules,
Qui tournent autour de moi, vraiment, il y a foule !

Le p’tit coq nain de TULLE est venu jeudi soir,
Dressé sur ses ergots du haut de son perchoir,
Fustigeant les rapaces, ses vils prédécesseurs,
L’empêchant lui et ses copains de faire leur beurre !
Le jabot de travers toujours évidemment,
Il aurait bien voulu se faire croire compétent.
Bien d’accord sur ce mot, en le coupant en deux
Sachant depuis longtemps qu’il nous restait les yeux
Pour pleurer sur la FRANCE, vidée, exsangue et nue
Par tous ces incapables, vivants comme des sangsues.

Le p’tit coq nain de TULLE est venu jeudi soir,
Il peut lisser ses plumes, vous vous êtes faits avoir.
Si l’important pour lui, ce n’est pas le chômage,
Il a bien trop à faire pour bouffer le fromage,
En s’occupant des gays, des drogués, et puis des émigrés,
Il faut bien sûr maintenant taxer les retraités,
Ceux qui ont voté pour lui, c’est bien pour leur malheur,
Il en a rien à foutre de tous les électeurs,
Maintenant qu’il a la place, il y met tout son cœur,
Pour vivre sur notre dos, comme toujours en douceur.

Le p’tit coq nain de TULLE est venu jeudi soir,
Il dit qu’il nous enfume, qu’on est de bonnes poires,
Qu’ils allaient nous presser comme de vulgaires citrons.
C’est bien fait pour notre gueule puisqu’on est assez con
Pour croire toutes les promesses qu’il ne veut plus tenir,
Il n’y avait pas de crise, il l’a pas vu venir…

Le p’tit coq nain de TULLE est un triste vautour,
Il s’est bien déguisé sous de jolis atours.
Il voudrait nous faire croire qu’il était SOCIALISTE,
Quand lui et ses copains sont tous CAPITALISTES.

Alors, n’attendez rien de ces tristes fumistes
Que des IMPOTS nouveaux ajoutés à la liste.

Un conseil pourtant : gardez quelques écus,
Achetez de la vaseline et planquez votre cul !

Autre Que Réseau Social

Nullité des Diplomates Occidentaux !

ukrainea (1)

Toujours rien pour l’Ukraine ?

Vladimir et François ne sont pas amis « mais se parlent ».
Non, il ne s’agit pas de François Hollande mais du pape François, celui-là même que tous les ayatollahs de la laïcité exècrent du haut de leur toute-puissance républicaine bon teint.
Les deux chefs d’État échangent, alors que le tapis rouge n’est plus de sortie depuis longtemps en Occident pour Poutine.
Plus qu’une erreur, ce refus de dialoguer de l’Union européenne représente une faute politique grave.

Reçu au Vatican (et en Italie) le 11 juin dernier, Vladimir Poutine n’a pas boudé son plaisir.
Poser le pied sur le sol européen, après les dernières joutes qui ont vu les chancelleries occidentales désarçonnées par l’annonce d’une liste de personnalités « non gratae » en Russie, constituait un formidable pied de nez.
Un scandale, diront certains, une nouvelle preuve du caractère sans gêne de la Russie…
Tout est bon pour accuser l’autre et faire oublier que les listes sont également une pratique occidentale effective depuis plus d’un an.
Mais passons…

Comment expliquer les liens encore vivaces entre la Russie orthodoxe et le cœur du catholicisme ?

Les relations entre la papauté et la Russie n’ont jamais été cordiales depuis le Grand Schisme de 1054, mais le contact n’est pas rompu.
Certainement parce que les deux pays, passés maîtres dans l’art de la diplomatie, savent que le dialogue est toujours préférable à l’autisme idéologique dans lequel s’enferme l’Occident.
Las, la coterie de technocrates qui nous tiennent lieu de dirigeants ne veut rien savoir.

C’est en refusant de parler avec la Russie que le feu de la guerre a éclaté – souvenons-nous que l’Union européenne n’avait pas daigné l’inviter à la table des négociations lors des pourparlers sur l’accord de libre-échange avec l’Ukraine.
C’est en jetant en permanence l’anathème sur Moscou – comme vient encore de le faire « Samantha Power », ambassadrice américaine auprès de l’ONU, dans le cadre d’un « vibrant discours » à Kiev – qu’on la fait perdurer.

L’Europe est à ce point intoxiquée par sa propre propagande qu’elle est sourde aux initiatives de médiation et de réconciliation, alors même qu’elle prétend oeuvrer dans ce sens.
« Dmytro Firtash », homme d’affaires ukrainien, veut lancer un plan « Marshall » se proposant de réunir la bagatelle de… 300 milliards d’euros pour sortir le pays de l’ornière, tout en favorisant le dialogue entre les parties.
Ça devrait faire les gros titres, on devrait s’en réjouir, encourager cet élan…
Qui en parle ?
Le plan de « Firtash » n’est pas le seul digne d’intérêt, tous les autres se heurtent également à l’indifférence de l’Occident, dont la stratégie semble se résumer à laisser pourrir la situation, dans l’espoir de fragiliser la Russie.

La rencontre entre Poutine et le pape François ne mettra pas fin au conflit en Ukraine.
Elle permet pourtant de se dire les choses, mêmes désagréables.

Elle offre une alternative franche à la diplomatie occidentale, qui joue les intrigantes au lieu de proposer des solutions.

Ce refus d’engager le dialogue avec Moscou ne saurait être perçu autrement que comme un aveu d’impuissance de notre appareil diplomatique.

Laurent Gambier

http://www.bvoltaire.fr/  du 20/06/2015

La Réforme Du Collège Ne Passe Pas !

academie-france1 (1)

Et maintenant, l’Académie Française !

La déclaration est un peu passée inaperçue.

Pourtant, il est rare qu’une institution comme « l’Académie Française » prenne position contre une réforme gouvernementale.
À ma connaissance, la dernière fois qu’elle a été partie prenante d’une polémique politique, c’était en 1990, à l’occasion de la réforme de l’orthographe menée par le gouvernement Rocard, et l’ »Académie » était plutôt favorable à cette réforme.
Jamais, en revanche, elle ne s’était prononcée sur une réforme scolaire.

Mais lors de sa séance du 11 juin, elle l’a fait contre celle du collège menée par Madame « Vallaud-Belkacem » dans une déclaration adoptée à l’unanimité de ses membres.
Pour que l’institution à laquelle « Richelieu » a donné mission de défendre la langue Française prenne si solennellement position contre les projets ministériels, il faut que ceux-ci mettent à mal celle-là.

Toute personne ayant lu le projet de réforme et les programmes qui l’accompagnent ne doute pas que le français y est mis en danger.
Le jargon, voire le « charabia », dans lequel ils sont rédigés montre le peu de respect de leurs auteurs pour la langue de « Racine », « Molière » et « Hugo ».
En comparaison, la langue des académiciens est d’une clarté que tout enseignant rêverait de trouver dans une circulaire de rentrée.
On n’en attend certes pas moins des immortels, mais cela prouve qu’il est possible d’être compréhensible par tous même sur des sujets complexes.

Cette déclaration est terrible sur le fond pour le ministre de l’Éducation nationale.

S’intitulant « Pour une vraie égalité des chances », elle montre de manière irréfutable que, contrairement à ses ambitions affichées, le projet du ministre aggravera les inégalités scolaires.
Que pour les réduire, il faut, au contraire de l’esprit de la réforme, renforcer les disciplines et mettre l’accent sur la maîtrise du français.
Citons l’avant-dernier paragraphe :

« L’Académie a la certitude que le redressement du système scolaire, si impatiemment attendu par la nation tout entière, devra, d’une part, s’inscrire dans la continuité de notre culture, faite d’enrichissements successifs et respectueuse de ses origines, et, d’autre part, résister à la tentation de la facilité, qui n’a jamais eu d’autre résultat que l’aggravation des inégalités.
L’exigence constitue le principe fondateur de l’école de la République,
elle doit le rester ou le redevenir.
 »

Qui ne serait d’accord avec une telle conclusion, sinon d’aveugles idéologues ?

Madame le Ministre osera-t-elle taxer les académiciens de « pseudo-intellectuels » ?

-Quatre-vingt pour-cent des professeurs sont contre cette réforme,
-la plupart des intellectuels également, ;
-maintenant l’Académie française !
Autrement dit tout ceux dont le métier ou la vocation est la transmission et l’accroissement de notre patrimoine culturel.

Madame « Vallaud-Belkacem », vous ne pouvez pas avoir raison contre tous ces gens.

Foin d’orgueil et d’entêtement,

revenez à la raison et

abandonnez votre projet.

 

Pierre Van Ommeslaeghe

http://www.bvoltaire.fr/  du 20/06/2015

Insécurité Continue Dans Nos Villes.

danger-300x300 (1)

Attention aux balles perdues !

Fusillades avec des armes lourdes en plein centre-ville à Grenoble
Une fusillade s’est déroulée vers 18 h 30 vendredi soir dans le centre de Grenoble, près de la place Saint-Bruno, « connue pour son trafic de drogue », précise un média, sans mentionner « avec la complicité active de leur République ».
Les assaillants ont ouvert le feu sur la place puis à l’intérieur de la boucherie « Les Halles Saint-Bruno », gérée par un étranger, « Cheims Boudoudou ».

Selon les premiers éléments de l’enquête, un individu de 23 ans, circulant à scooter, s’est réfugié dans l’établissement après avoir essuyé des tirs.
Il a été blessé d’une balle dans chaque jambe.
L’individu, amené aux urgences par des « inconnus », très probablement un trafiquant de drogues, affirme ne pas avoir d’informations sur l’identité et les motivations qui ont conduit ses agresseurs à lui tirer dessus.

Quatre heures plus tard, vers 22 h 30, un groupe de criminels très lourdement armés s’est invité sur la place.
Les individus ont ouvert le feu en pleine rue, à une heure où la place était fréquentée avec la chaleur préestivale, à une vingtaine de reprises avec des fusils à pompe, des pistolets automatiques et une kalachnikov.

Ils auraient tiré dans tous les sens, mais visé plus particulièrement une table où étaient assis cinq individus dont l’un a été touché.

Dans les deux cas, il n’y a eu aucune interpellation, aucune intervention de la police, aucun criminel abattu sur place, les autorités se contentant d’évoquer l’hypothèse de règlements de comptes comme si cela justifiait les faits et dédouaner la passivité du régime.

Jean Dupont

 

http://www.jeune-nation.com/  du 20/06/2015

Pas Un Mot sur Nos Eglises Brûlées.

incendie (1)

Nos églises sont brulées !

Une église détruite après un incendie criminel à Saint-Martin-le-Beau.

Un ou des criminels ont incendié une poubelle dans le village de Saint-Martin-le-Beau cette nuit. Le feu s’est rapidement propagé à plusieurs voitures stationnées près de là, puis à l’église du village. Le toit du bâtiment, un édifice roman du XIIe siècle, a été en grande partie détruit et s’est effondré. Les vitraux de l’église ont également été endommagés. Les autorités ont constaté un très important préjudice.

Outre la destruction de l’église et les voitures brûlées près du bâtiment, vingt-cinq autres véhicules ont été dégradés ainsi que du mobilier urbain dans le village.

église

Il n’y a eu aucune interpellation.
Les médias comme les politiciens ont refusé de montrer du doigt les responsables de la situation.

« Je suis bouleversée par ce qui nous arrive. Il y a une volonté criminelle. Le maire que je suis a du mal à comprendre que des violences urbaines puissent exister sur notre commune »,

a déclaré l’inutile et incompétente maire et député européen UMP « Angélique Delahaye ».

Jean Dupont

http://www.jeune-nation.com/  du 17/04/2015

§§§§§§

fire1

L’antichristianisme s’étend
en Palestine occupée.

Nouvel incendie d’une église par des Juifs en Palestine,
les colons ont visé un haut lieu de la vie de Jésus Christ  !

L’antichristianisme s’étend en Palestine occupée.
Dans la nuit de mercredi à jeudi, un violent incendie a ravagé le sanctuaire de Tabgha en Palestine.
Il s’agit du site de la multiplication des pains par Jésus Christ.
Les lieux sont un site très fréquenté des pèlerinages chrétiens en Palestine, près du lac de Tibériade (mer de Galilée).

Les dégâts sont énormes dans ce prieuré bénédictin, comme le montrent les photos de l’attentat.
Outre les départs de feu, des inscriptions insultantes en hébreu ont été retrouvées sur place.
Les dommages causés sur les éléments les plus importants du site, notamment les mosaïques antiques, n’ont pas été évalués.

L’attentat terroriste, dans un pays qui a beaucoup souffert des crimes juifs depuis un siècle, a fait deux blessés.
Ils ont été hospitalisés après avoir ingéré des fumées.

fire2-635x357

Les attentats antichrétiens se sont multipliés ces derniers mois en Palestine :
les extrémistes juifs ont attaqué à plusieurs reprises des églises, les voitures de chrétiens, jusqu’à profaner un cimetière maronite il y a quelques semaines.

Seize racailles ont été arrêtées, mais ont été libérées immédiatement, rappelant l’impunité quasi totale dont bénéficient criminels et délinquants juifs dans le prétendu État d’Israël.

Erwin  Vétois

 

http://www.jeune-nation.com/  du 18/06/2015

Rame Adam Disait Eve Au Rêveur.

france-en-faillite-300x298 (1)

La République ne reconnaît aucun culte.

Le 9 juillet prochain(en 2014), les contribuables parisiens vont dépenser 70000 euros pour que Hidalgo fête le ramadan à la Mairie de Paris, bafouant ainsi l’article 2 de la loi du 9 décembre 1905 de la séparation des Eglises et de l’Etat :

La République ne reconnaît, ne salarie et ne subventionne aucun culte.

C’est pourquoi « Résistance républicaine » et « Riposte laïque » appellent les Français à protester et à marquer leur attachement à la laïcité en participant le même jour à un apéritif-saucisson-laïque sur la place de la Mairie.
Il est intolérable de fêter officiellement une des obligations religieuses de l’islam, comme il serait intolérable que la Mairie de Paris ou d’autres fêtassent le vendredi saint chrétien ou le yom kippour juif.

Nous avons déjà dit en quoi et pourquoi le ramadan était incompatible et avec nos valeurs et avec  la vie moderne, notamment l’année dernière dans notre Dossier ramadan 2013 qui  déclinait en 14 articles les inconvénients du ramadan :
-qui nuit à la santé,
-qui coûte cher aux entreprises et aux contribuables,
-qui fait prendre des risques sur la route et dans les entreprises,
-qui, sous prétexte de réjouissances, impose en fait un ordre moral et l’impossibilité pour les nés musulmans de devenir apostats,
-qui, encore et surtout, marque l’islamisation de notre pays, refusée par 80% des Français et dont la célébration est une occasion supplémentaire d’imposer la société multiculturelle dont les Français ne veulent pas.

Nous proposons donc à tous ceux qui le pourront de nous rejoindre le 9 juillet 2014 entre 17h30 et 20h.
Avec un sandwich au saucisson et du jus de raisin pour marquer leur attachement à nos traditions, dans la continuité de l’apéro saucisson pinard du 18 juin 2010.

Le 18 juin 2010 nous avions voulu marquer notre opposition aux prières musulmanes dans la rue, qui se déroulaient partout en France chaque vendredi avec ces deux traditions que sont dans notre pays la gastronomie à base de porc et la culture de la vigne, dont les produits sont de plus en plus chassés des cantines, des restaurants d’entreprises, des avions… pour complaire aux interdits alimentaires d’une minorité de la population.
Ces interdits sont, de fait, de plus en plus imposés à tous, et marquent l’avancée, terrible, de l’islamisation de la France.
Notre action avait obligé medias et politiques à ouvrir les yeux et à faire ce qu’il fallait pour que les prières dans les rues disparaissent.

Nous attendons de notre action du 9 juillet prochain (2014) qu’elle ouvre elle aussi les yeux des politiques et les conduise à renoncer aux célébrations de ramadan, aux repas de ruptures de jeûne dans les mosquées comme aux participations des politiques aux repas communautaristes du CRIF.

La République ne reconnaît aucun culte.

La phrase est très simple et très claire.
Un homme politique, quelle que soit sa religion ou sa non religion ne doit pas, dans l’exercice de ses fonctions, célébrer, évoquer ou  favoriser une religion quelconque ni les ressortissants d’une religion, quelle qu’elle soit.

Quand Hollande souhaite un bon Aïd-El-Fitr aux musulmans et demande aux non musulmans d’en faire autant, il trahit nos lois et la neutralité de l’Etat !
Doublement puisqu’il s’abstient soigneusement de souhaiter un bon Noël ou de joyeuses Pâques, qui ne sont plus, depuis longtemps, des fêtes uniquement religieuses, à ses concitoyens.

Quand Delanoë célébrait le ramadan à la Mairie de Paris, il trahissait nos lois et la neutralité de l’Etat.

Quand Sarkozy participait au repas de rupture du jeûne du ramadan, il trahissait nos lois et la neutralité de l’Etat.

Quand RoyalValls et quelques autres participent à un repas de rupture du jeûne du ramadan, ils trahissent nos lois et la neutralité de l’Etat.

Quand Hidalgo, à son tour, dépense l’argent du contribuable saigné par ailleurs par les augmentations d’impôts pour célébrer le ramadan à l’Hôtel de ville, elle trahit nos lois et la neutralité de l’Etat.

Il nous appartient, à nous, patriotes amoureux de la France, de ses traditions et de ses valeurs, républicains ou pas, laïques ou pas,  de venir dire notre opposition aux trahisons de nos lois, de nos traditions, de notre civilisation et de ses valeurs.

Christine Tasin
Présidente de « Résistance républicaine »

http://resistancerepublicaine.eu/  du 16/06/2014

 

 

9juillet-essai-1-300x225

 

Article publié le 17/06/2014, en raison des circonstances, il est remis à l’ordre du jour.
Essayez tout de même de trouver le sommeil malgré le manque de respect de vos voisins.

123

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43