DIVERS, Politique

La France Perd Ses Vrais Patriotes.

peuple- (1)

Que sont nos citoyens actuels ?

Oui, il faut ouvrir le débat sur le droit du sol !
De préférence sereinement, en convenant objectivement que l’arrivée massive de populations allogènes en France mérite une relecture profonde de la tradition, cette référence immuable qu’un ministre renvoie à la Révolution française.
Comme si notre société n’avait pas changé depuis 1789 !
Et il n’est pas contraire aux valeurs de la République, monsieur le porte-parole gouvernemental, que de la donner au peuple, sujet à une allergie contagieuse et grandissante.

Le défi migratoire que connaît le monde et surtout l’Europe est aussi important que le changement climatique qui fédère l’attention mondiale et les grandes rencontres planétaires hyper médiatisées.
La montée de l’humeur citoyenne – j’évite « nationale », qui rappellerait immédiatement les heures sombres, etc. – mérite autant d’attention que celle des eaux, et avec davantage d’urgence !

Pour le résoudre, point de révolution industrielle et d’investissements colossaux.
Il suffit de vouloir ce changement qu’un certain candidat disait promettre et qui ne nécessite aucune ponction fiscale spécifique supplémentaire.

La citoyenneté, qui est à l’évidence galvaudée, mérite davantage d’attention que les errements actuels.

Les cérémonies collectives « d’accueil dans la citoyenneté » ressemblent – pardonnez le parallèle – à des abattages administratifs ou des mariages de la secte Moon.

Depuis toujours, la République met beaucoup plus de soin à unir officiellement deux personnes.

L’attribution administrative d’office à la majorité, sans leur demander leur avis, pour les enfants d’étrangers nés sur le sol, est un non-sens que l’on peut même considérer comme un abus de position dominante.

Et qui pourrait justifier ce rejet se manifestant dans les faits dans certaines communautés.
Obtenir la nationalité devrait répondre à la double exigence d’une demande clairement exprimée et d’un examen avec service civique obligatoire, validés par une période probatoire.
Et comme pour un permis de conduire, justifier une conduite irréprochable, faute de quoi, en cas de semonces judiciaires éventuelles, être soumis à réexamen, voire confiscation définitive.
Et renvoi à la nationalité des parents.
Cet aspect pourrait concerner également les enfants nés hors-sol, avec l’adoption quasi légale désormais des GPA étrangères.

L’absence d’appartenance à une nation pourrait se heurter au consensus mondial qui interdit les apatrides.
Pourquoi alors, l’ONU ne créerait-elle pas un passeport onusien pour les récusés définitifs ?

Quant aux cumulards de la double nationalité, dont certains ministres chez nous, la décence de l’option unique devrait prévaloir pour tout mandat électif.
Règle à rendre obligatoire urgemment pour tout candidat à la présidentielle afin d’éviter des conflits d’intérêts autrement plus graves pour le pays qu’un soutien au relent de chauvinisme rentré à une équipe de foot étrangère.

Henri Gizardin

http://www.bvoltaire.fr/  du 12/06/2015

Notre Nationalité Française métissée avec une autre ne vaut plus rien, surtout pas pour un candidat à la présidence de Notre Nation !
Il faut être Français de coeur aussi pour pouvoir prétendre à, non pas diriger mais, guider ses vrais concitoyens et dresser ceux qui ne veulent pas respecter les lois de notre Etat !

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43