DIVERS, Politique

Nullité des Diplomates Occidentaux !

ukrainea (1)

Toujours rien pour l’Ukraine ?

Vladimir et François ne sont pas amis « mais se parlent ».
Non, il ne s’agit pas de François Hollande mais du pape François, celui-là même que tous les ayatollahs de la laïcité exècrent du haut de leur toute-puissance républicaine bon teint.
Les deux chefs d’État échangent, alors que le tapis rouge n’est plus de sortie depuis longtemps en Occident pour Poutine.
Plus qu’une erreur, ce refus de dialoguer de l’Union européenne représente une faute politique grave.

Reçu au Vatican (et en Italie) le 11 juin dernier, Vladimir Poutine n’a pas boudé son plaisir.
Poser le pied sur le sol européen, après les dernières joutes qui ont vu les chancelleries occidentales désarçonnées par l’annonce d’une liste de personnalités « non gratae » en Russie, constituait un formidable pied de nez.
Un scandale, diront certains, une nouvelle preuve du caractère sans gêne de la Russie…
Tout est bon pour accuser l’autre et faire oublier que les listes sont également une pratique occidentale effective depuis plus d’un an.
Mais passons…

Comment expliquer les liens encore vivaces entre la Russie orthodoxe et le cœur du catholicisme ?

Les relations entre la papauté et la Russie n’ont jamais été cordiales depuis le Grand Schisme de 1054, mais le contact n’est pas rompu.
Certainement parce que les deux pays, passés maîtres dans l’art de la diplomatie, savent que le dialogue est toujours préférable à l’autisme idéologique dans lequel s’enferme l’Occident.
Las, la coterie de technocrates qui nous tiennent lieu de dirigeants ne veut rien savoir.

C’est en refusant de parler avec la Russie que le feu de la guerre a éclaté – souvenons-nous que l’Union européenne n’avait pas daigné l’inviter à la table des négociations lors des pourparlers sur l’accord de libre-échange avec l’Ukraine.
C’est en jetant en permanence l’anathème sur Moscou – comme vient encore de le faire « Samantha Power », ambassadrice américaine auprès de l’ONU, dans le cadre d’un « vibrant discours » à Kiev – qu’on la fait perdurer.

L’Europe est à ce point intoxiquée par sa propre propagande qu’elle est sourde aux initiatives de médiation et de réconciliation, alors même qu’elle prétend oeuvrer dans ce sens.
« Dmytro Firtash », homme d’affaires ukrainien, veut lancer un plan « Marshall » se proposant de réunir la bagatelle de… 300 milliards d’euros pour sortir le pays de l’ornière, tout en favorisant le dialogue entre les parties.
Ça devrait faire les gros titres, on devrait s’en réjouir, encourager cet élan…
Qui en parle ?
Le plan de « Firtash » n’est pas le seul digne d’intérêt, tous les autres se heurtent également à l’indifférence de l’Occident, dont la stratégie semble se résumer à laisser pourrir la situation, dans l’espoir de fragiliser la Russie.

La rencontre entre Poutine et le pape François ne mettra pas fin au conflit en Ukraine.
Elle permet pourtant de se dire les choses, mêmes désagréables.

Elle offre une alternative franche à la diplomatie occidentale, qui joue les intrigantes au lieu de proposer des solutions.

Ce refus d’engager le dialogue avec Moscou ne saurait être perçu autrement que comme un aveu d’impuissance de notre appareil diplomatique.

Laurent Gambier

http://www.bvoltaire.fr/  du 20/06/2015

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43