Archive | 28/06/2015

Une Inconnue Dans Le Coran !

tomate-300x218 (1)

La tomate est-elle Chrétienne ?

Un groupe d’extrémistes musulmans a mis en garde contre la consommation de tomates.
Pas pour des raisons sanitaires, mais bien parce que les tomates seraient Chrétiennes…

Le groupe salafiste « Popular Egyptian Islamic Association » a appelé les fidèles à ne plus consommer de tomates.
La raison n’est pas une éventuelle contamination, mais plutôt religieuse.
En effet, lorsqu’on coupe une tomate en deux, on aperçoit une croix.
La tomate serait donc Chrétienne et de ce fait à bannir de « vraies » tables musulmanes, se justifie le groupe de salafiste.
Pour rappel, la tomate est un fruit ramené de la partie nord de l’Amérique du Sud par les Espagnols au XVIème siècle.
Si elle devait avoir une vie spirituelle, elle serait donc logiquement d’une religion précolombienne.
Diffusé via la page « Facebook » de l’association, le communiqué indique :

« il est interdit de manger des tomates parce qu’elles sont chrétiennes.
[La tomate] loue la croix au lieu d’Allah et dit qu’Allah est trois (ndlr, en référence à la Trinité).
[Qu']Allah nous vienne en aide.
Je vous implore de diffuser cette photographie, car une soeur de Palestine a eu une vision du prophète d’Allah.
Il s’écriait, mettant en garde sa nation contre leur consommation.
Si vous ne diffusez pas ce message, sachez que c’est le diable qui vous en aura empêché ».

Les commentaires ont immédiatement fusé sur « Facebook » et la dérision était de mise.

Un internaute a par exemple proposé aux membres de ce groupe de consommer des croissants au jambon à la place !

Revenant sur ses recommandations, l’association a précisé qu’elle n’interdisait pas la consommation de tomates, mais qu’elle enjoignait à ne pas couper ces dernières dans le sens laissant apparaître la croix.

Alexandre Huillet

http://www.levif.be/ du 03/07/2012

Le Peuple Français Est-Il Un Appât ?

daesch (1)

Une brigade francophone
dans « la Dèche » ?

Les actes terroristes se multiplient sur le sol français.
Et en Belgique aussi, de nombreux réseaux djihadistes ont été démantelés.

La plupart des personnes impliquées sont passées en Syrie ou en Irak.

Au point qu’on peut se demander s’il n’existerait pas, au sein des groupes armées djihadistes,  des unités spéciales chargées d’encadrer les militants provenant de certains pays.

C’est en tous les cas à quoi on pourrait penser en étudiant le groupe « Katibat Jaish Muhammed » (le Bataillon de l’Armée de Muhammed).
A ne pas confondre avec le groupe pakistanais Jaish-e-Mohammed.

Ce petit groupe djihadiste officiellement indépendant compterait 150 combattants, ce qui est un nombre insignifiant pour peser sur le terrain.
On peut donc  se poser la question de savoir à quoi, il sert .
De plus, au début juin 2015, le groupe a ouvert un compte « Twitter » uniquement en Français.

Le choix de communiquer en français – plutôt qu’en arabe ou en anglais – signifie donc qu’il ne s’adresse qu’à un public provenant de France, de Belgique, voire d’Afrique du Nord.

Bien qu’il se dise indépendant tant du « Front Al-Nosra » que de l’ »Etat islamique » (« DAESH »), ce groupe est intimement lié au djihadisme international  de par son chef,   »Abu Obeida Al-Muhajir » (alias Abu Obeida Al-Masri).
Cet Egyptien, qui se serait rendu en Syrie en 2012, est un vétéran du djihad en Afghanistan dans les années 1980, où il fut à un moment proche d’ »Ossama Ben Laden.
Il a passé 12 ans en prison en Egypte, et a participé au djihad en Birmanie et en Lybie.

De plus, il semble que des membres de ce groupe aient intégré des groupes de combat commun avec les membres du « Front al Nosra » et de « DAESH »…

Pendant une certaine période en 2013/14, le groupe a contrôlé la ville d’Azaz près d’Alep, alors que « DAESH » s’emparait de la région.
Durant cette période, il est connu que la ville servait de base à de nombreux combattants français et belges.

Est-ce que le vrai but de ce groupe ne serait pas de centraliser les recrues originaires de France et de Belgique et de les préparer pour un retour « offensif » dans leur pays d’origine ?

Il serait intéressant pour le moins de s’intéresser à cette hypothèse.

D’autant plus que le compte « twitter » en Français a été activité à peine 16  jours avant l’attentat de l’Isère…

http://www.noterror.fr/ du 27/06/2015

Le « NPA » Est Raciste Anti-Français.

migre (1)

Les migrants déçus par la France !

Les Français pauvres doivent faire place nette pour les clandestins !

Cette fois-ci, l’information ne provient pas de l’infâme « réacosphère » nauséabonde et adepte de la « désinfo », mais du journal « Charlie Hebdo », ainsi que le révélait le sénateur « Stéphane Ravier ».
Les prévisions de « Jean Raspail », dans son chef d‘œuvre « Le Camp des Saints », passent pour une aimable plaisanterie en comparaison de la réalité vécue en France, et plus généralement en Europe.
Dans le numéro 1195 de « Charlie Hebdo », est révélée une information, étrangement passée sous silence ailleurs :
Les Français pauvres doivent faire place nette pour les immigrés clandestins.

« Sur l’aile droite du bâtiment, des bénéficiaires de l’Armée du Salut attendent, sur deux files, les repas du soir que leur sert quotidiennement l’association.
Les militants du « NPA » n’ont pas jugé bon de les prévenir du déploiement.
Il y a beaucoup de personnes âgées qui attendent, et qui très vite manifestent leur inquiétude à l’idée de devoir partager leur seule nourriture du jour, pour certains, avec la foire qui vient d’investir les lieux : soit cent migrants pour deux ou trois cent sympathisants. Après avoir attendu plus d’une heure le visage enfoui sous un manteau (…), les bénéficiaires doivent quitter les lieux le ventre vide »,

peut-on lire dans le journal satyrique d’extrême gauche.
Puis plus loin :

« Environ une heure plus tard, ces derniers distribueront, dans la surprise, les repas préparés, mais en priorité aux migrants. »

Vous ne rêvez pas, les militants internationalistes et gauchistes du « NPA » ont privilégié des immigrés clandestins, en situations irrégulières et devant être expulsés, aux Français pauvres habitués de l’Armée du Salut.
Par ailleurs, ils ont investi de force un centre associatif d’aide aux personnes modestes, le tout pour nourrir, et accueillir, des gens qui n’ont rien à faire en France.
Il s’agit là de l’ignominie la plus totale qui se puisse concevoir.
Le crime est porté contre la France, et son peuple, par des militants du « NPA » qu’il convient d’appeler par leurs noms, c’est-à-dire des traîtres à la patrie.
Les Français pauvres sont quantité négligeable, seul compte l’autre.
Le proche est abandonné, humilié, méprisé, condamné à mort… et à terme, peut-être, remplacé ?

Le gouvernement ne s’occupe pas de la France en « bon père de famille » (expression d’ailleurs disparue depuis peu du Code Civil), on peut dire, sans excès, qu’il est même coupable d’ « abandon de famille ».
François Hollande, et Manuel Valls, comme hier Nicolas Sarkozy, livrent la France à la prédation barbare de l’immigration massive, et traitent les fils et filles de France en moins que rien.
Si les droits de l’Homme imposent, à juste titre, d’accueillir convenablement les clandestins avant que de les expulser, ces derniers ne doivent en revanche pas bénéficier des droits spécifiques des citoyens, lesquels sont réservés aux personnes de Nationalité Française.

Pour conclure, et afin d’illustrer cet article, je vous invite à regarder une vidéo publiée sur le site de Contribuables Associés.
Parfois, les images valent mieux que de longs discours.
On peut découvrir dans cette vidéo, le cas dramatique d’une famille française, sans domicile fixe.
Le jeune couple élève un magnifique bébé, mais a la malchance d’être composé de deux personnes de Nationalité Française toutes deux, et ne bénéficie donc pas des aides accordées aux clandestins pour leur hébergement.
Voilà ce qu’est la France en 2015 : abjecte !
Une élite de nomades, dont le terrain de jeu est le monde, devra bientôt répondre de ses forfaits.

Image de prévisualisation YouTube

Gabriel Robin

http://www.ndf.fr/poing-de-vue  du 26/06/2015

Les « Taxis » Qui Roulent Sous Terre

rerb-300x163 (1)

Une société socialisante !

J’ai vécu l’enfer hier dans le RER B, et toute ma compassion va aux utilisateurs quotidiens de la RATP.

Entassés comme des damnés dans une promiscuité et un inconfort insupportables.
Les nouvelles rames sont censées être « rafraîchies » sinon climatisées, mais je transpirais à grosses gouttes par une chaleur quasi tropicale.
Nous avions été poussés à l’intérieur de la rame par des agents « fluidificateurs de trafic », emplois-jeunes d’avenir !

Je ne peux m’empêcher de penser que les « travailleurs » qui se rendent chaque jour à leur poste méritent un autre traitement que ces « bétaillères » dans lesquelles ils s’entassent deux fois par jour et qui plombent instantanément les meilleures volontés et le dynamisme des plus optimistes !
Probablement y a-t-il des problèmes techniques qui s’opposent à une plus grande fluidité des rames de transport RATP, et des problèmes budgétaires pour la rénovation des stations, mais une société socialisante comme l’est la nôtre depuis l’après-guerre devrait avoir à cœur de se donner comme priorité le confort de ses travailleurs qui devraient aller plus gaiement gagner le salaire leur permettant de payer l’impôt… impôt qui, je le répète, devrait aller en particulier vers une modernisation des infrastructures utilisées par plus de 10 millions de personnes chaque jour en région parisienne.

Quand j’utilise ces rames bondées et vétustes qui circulent sous terre dans des tunnels noirs et sales,
– je pense au film d’ »Indiana Jones » où un peuple d’enfants était exploité dans des mines souterraines,
– je pense à madame « Agnès Saal » et à son chauffeur et aux notes de taxi,
– je pense que nous travaillons pour le train de vie de ces gens-là, qui ne savent même pas ce qui se passe sous terre, où ils ne sont jamais allés.

Je rêve d’une station Châtelet, la plus grande gare souterraine du monde (par laquelle transitent chaque jour plus de 750.000 personnes), propre, lumineuse, agrémentée d’œuvres d’art (protégées, bien sûr), mais n’est-ce pas au quotidien que nous devrions être confrontés à la beauté et non lors de trop rares visites au musée ?
On pourrait utiliser les fonds inexposés du Louvre et les faire tourner.
Cela témoignerait, de la part de nos « décideurs », d’une vraie vision sociale de l’utilisation de nos impôts, doublée d’un souci du bien-être et de l’éducation artistique des masses laborieuses actuellement abruties par la lutte pour l’accès à la rame et la laideur souterraine.

L’utopie n’est pas difficile à mettre en œuvre,
mais qui se soucie en haut lieu des « travailleurs » ?

Françoise Roussel

http://www.bvoltaire.fr/  du 28/06/2015

En l’Honneur De Cette « Dèche ».

sang300x133 (1) 

La doctrine Obama
en question.

Trois attentats terroristes ont donc eu lieu.

Le jour même du premier anniversaire du califat proclamé par « Abou Bakr Al Baghdadi ».
Au cours de l’année écoulée, le califat, ou « Etat Islamique », a, pour l’essentiel, consolidé ses positions, continué à recruter, à susciter des vocations, et à obtenir des actes d’allégeance.
Il est présent dans quatorze pays, sur trois continents, et ses stratèges entendent aller plus loin encore.

On peut noter les objectifs poursuivis par chacun des trois attentats qui viennent d’avoir lieu.

  • En France, il s’agit de s’en prendre à un pays perçu comme un maillon faible du monde occidental, qui est aussi le principal pays musulman d’Europe.
  • En Tunisie, il s’agit de broyer toute perspective de redressement économique d’un pays en difficulté depuis la chute de « Ben Ali », et de tenter d’y semer un chaos qui serait le prolongement du chaos libyen.
  • Au Koweit, il s’agit de tenter d’ébranler l’une des monarchies du Golfe participant à la coalition que tente de mettre sur pied l’Arabie Saoudite, et de susciter des dissensions intérieures en s’en prenant aux chiites.

On doit surtout voir que si l’ »Etat Islamique » a une stratégie et des objectifs, ceux qui lui font face n’ont ni stratégie ni objectif.

La France ne peut avoir de stratégie.
– D’une part, parce qu’elle ne peut, à elle seule, affronter ce qui se dessine, et qui est bien plus vaste que ce qui se dit.
– D’autre part, parce que l’aveuglement continue à y régner : François Hollande persiste à parler de « terrorisme » sans oser utiliser le mot islam, et quand Christian Estrosi parle à nouveau de « cinquième colonne », il se fait fustiger de tous côtés. Les dirigeants français peuvent espérer endiguer la vague islamiste, mais, presque tous, espèrent surtout, et vainement, l’apaiser.

La Tunisie peut moins encore avoir de stratégie :
Ses dirigeants sont sur la défensive, sachant que le pays peut aisément basculer.
Leur but est de survivre, s’ils le peuvent, juste survivre.

Le Koweit a la stratégie minimale qui est celle de la coalition menée par l’Arabie Saoudite, et c’est une stratégie limitée.
Parce que des dirigeants musulmans, surtout au Proche-Orient, savent qu’ils risquent aisément de passer pour des traitres à l’islam.

La stratégie devrait être à la hauteur de la menace, et les objectifs être à la hauteur de la stratégie.

La stratégie devrait pouvoir s’énoncer en termes simples, tels ceux employés par « Ronald Reagan » lorsqu’on lui demandait ce qu’était sa solution face à l’avancée de l’Union Soviétique.
Il avait dit :

« Nous gagnons, ils perdent ».

Pour gagner, il faut voir qu’il y a un ennemi, et qu’il doit perdre.

Cet ennemi est l’islam radical, dont l’ »Etat Islamique » est aujourd’hui la pointe avancée.

Pour gagner, dès lors, il faut infliger à l’islam radical une défaite si cinglante que l’ardeur de ses adeptes qui n’auraient pas été tués tomberait alentour de zéro.
C’est possible :
« Ehud Barak », dans un récent entretien, disait que l’ »Etat Islamique » pouvait être détruit en deux jours, et il a raison.
Agir partout dans le monde occidental et hors du monde occidental pour mettre hors d’état de nuire, de manière longue ou définitive des hommes tels celui qui a décapité son employeur en Isère ne serait pas très complexe si la volonté existait.

Les objectifs seraient, donc, de détruire l’ »Etat Islamique » et d’écraser l’islam radical partout où il se trouve.

Le problème est qu’il n’y a personne pour énoncer la stratégie et pour définir les objectifs.

Le problème est qu’il existe un seul pays sur terre où des hommes existent qui ont la clarté de vision requise et qui peuvent disposer des moyens requis : celui dont « Ronald Reagan » a été le Président.
Depuis six ans et demi, celui qui occupe la position qui fut celle de « Ronald Reagan » a une vision, qui n’est pas du tout la vision requise, mais son exact inverse.

La vision de cet homme, Barack Obama, a des effets.

Cet homme est complice de l’ »Etat Islamique » et complice de l’islam radical.

Nul n’a cité son nom dans les commentaires énoncés concernant les trois attentats commémorant l’anniversaire du califat.

C’est très significatif.
Barack Obama a pourtant une doctrine :
Les attentats sont le fruit de cette doctrine.

Ceux qui ont applaudi l’élection et la réélection d’Obama devraient applaudir les attentats.

Se souviennent-ils ?

En janvier 2009, « Abou Bakr al Baghdadi » était en prison.
« Al Qaida en Irak », l’ancêtre de l’ »Etat Islamique », était largement détruit.
L’islam radical était réduit à assez peu.
« George Walker Bush » quittait la Maison Blanche.

Tout allait devenir plus beau sous Barack.

Tout est plus beau..?

sans aucun doute ! 

 

Dèche

 

Guy Millière pour « Dreuz.info ».

http://www.dreuz.info/  du 27/06/2015

Aucun média n’a évoqué que c’était une date anniversaire pour le califat !
Ont-ils eu la trouille de paniquer ce pauvre petit peuple ignare ?
Par contre, les bassiner toute la journée pour les maintenir dans la méfiance, la hantise de faire partie des victimes, ça ils ne s’en privent pas !
Agissez au lieu de tergiverser !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43