Islam, SECURITE

Guerres De Religion En Terre D’Islam !

eu34-300x199 (1)

Une crise croissante
en Arabie saoudite !

La brutalité de l’attaque du régime saoudien contre le peuple yéménite est largement ignorée par les médias occidentaux.
Le régime saoudien utilise du phosphore blanc, une arme chimique mortelle, dans des zones civiles.
Le régime saoudien bombarde hôpitaux, écoles, centrales électriques et d’autres infrastructures civiles.
Le nombre de morts a déjà dépassé 4.000 personnes et est en constante augmentation, avec le nombre de blessés arrivé à presque 10.000.

L’ attaque criminelle de l’Arabie saoudite contre le peuple du Yémen est illégale en vertu de toutes les normes du droit international.
Le Yémen n’a pas attaqué ni en aucune façon menacé l’Arabie Saoudite.
L’Arabie Saoudite n’a donc aucune raison justifiable pour pratiquer un tel terrorisme contre la population du Yémen.

L’attaque sur le Yémen est en fait une réponse à un soulèvement populaire contre un président fantoche.

La coalition des forces opposées aux saoudiens au Yémen comprend les rebelles chiites Houthis (« Ansarullah »), des sunnites, des laïcs, des marxistes et des baasistes.
Si ces forces prenaient le contrôle du pays, elles auraient aussi le contrôle de vastes ressources pétrolières.
Le Yémen pourrait dès lors devenir, comme certains commentateurs américains le craignent ouvertement, un autre Iran avec des ressources de pétrole sous contrôle national, libres du contrôle des banquiers occidentaux.
C’est ce qui explique sans doute l’intervention saoudienne.

Toutefois, en plus du contrôle des ressources pétrolières du Yémen, l’Arabie saoudite est également poussée à lancer son attaque contre le Yémen, car il fait face à des crises internes en son propre sein.

Instabilité à l’intérieur
des frontières saoudiennes

La baisse récente des prix du pétrole n’a pas vraiment fait mal à la petite classe de riches aristocrates.
Ils continuent à vivre dans la splendeur absolue.
Cependant, au-delà des cercles du pouvoir, de nombreuses personnes ressentent les effets d’une crise économique.
Ainsi 35% des travailleurs saoudiens sont maintenant au chômage.

Le régime saoudien professe la version wahhabiste de l’Islam « sunnite ».
Le wahabbisme est la religion officielle de l’Etat saoudien.
Cependant, les secteurs de l’Arabie Saoudite qui contiennent de grandes réserves de pétrole du pays sont largement peuplées par des gens qui pratiquent une autre vision de l’Islam : l’Islam chiite.

La communauté chiite en Arabie saoudite souffre d’une discrimination extrême.
Les « chiites » fréquentent des écoles séparées.
Et même dans leurs propres écoles, il leur est interdits d’avoir des principes « chiites ».
Dans les écoles saoudiennes, on enseigne d’ailleurs aux enfants que les « chiites » sont des apostats et que l’islam « chiite » est un «complot juif» contre le roi d’Arabie saoudite.
Les dirigeants de la communauté « chiite » sont fréquemment exécutés pour des infractions mineures comme « outrage au roi. »

Les « chiites » sont confinés par la loi en Arabie Saoudite à ne pouvoir travailler que dans des emplois impliquant un travail manuel.
De nombreux « chiites » résident donc dans les zones avec de grands gisements de pétrole et ils travaillent à l’extraction pétrolière.
Ils n’ont pas de représentation syndicale sur le travail et sont confrontés à la répression extrême, si jamais ils tentent de contester les conditions de travail épouvantables.

La crise économique récente a provoqué une baisse de leurs salaires due à la baisse des prix du pétrole.
Cela a augmenté encore la mauvaise humeur des ouvriers « chiites » qui se sont déjà rebellés dans le passé.
Inutile de préciser que la situation s’est encore plus tendue depuis que les opérations saoudiennes ont commencé au Yémen.

L’Arabie Saoudite a également une grande population de travailleurs immigrés provenant d’endroits comme l’Afrique et l’Asie.
Ces travailleurs sont également confrontés à l’exploitation et à des conditions de travail décrites comme «esclavagisme des temps modernes».
Certains ont aussi été exécutés sans que l’on ait même averti leurs pays d’origine.

L’armée saoudienne est principalement composée d’étrangers qui sont soit embauchés comme mercenaires ou enrôlés de force dans l’armée.
Ainsi ce sont des milliers de Bangladais, de Népalais et d’autres nationalités qui portent des uniformes saoudiens et font face sur la frontière yéménite.
Le problème est qu’il semble que les désertions soient nombreuses car en effet, ces étrangers bien mal traités par les Saoudiens n’ont aucun désir de se faire tuer au nom de leurs maîtres saoudiens.

Un nouveau Moyen-Orient ?

L’armée saoudienne, si elle a le quatrième plus gros budget mondial, n’a sans doute pas la capacité de mener une guerre efficace au sol au Yémen.
La dissidence croissante dans les rangs de son infanterie et l’instabilité croissante parmi la population des régions chiites, riches du pétrole, pourrait bientôt déborder dans une crise interne gravissime pour le régime saoudien.

La cible principale du régime saoudien au Yémen est l’organisation de « Ansarullah », un groupe de révolutionnaires Zaidi « chiites » qui admirent les bolivariens en Amérique latine et sont inspirés par la révolution iranienne de 1979.
Ils se sont armés et sont actuellement au centre d’un large front uni dans la société yéménite.
Déjà, des rapports font référence au fait que les travailleurs « chiites » au sein de l’Arabie saoudite, ressentent une grande sympathie à l’égard de « leurs frères Zaidi » de « Ansarullah ».
La communauté « chiite », qui fait face à des années de discrimination et d’humiliation, pourrait bientôt exploser de colère.

Et les dirigeants saoudiens doivent s’interroger sur la marche à suivre.
Ils pourraient décider d’essayer d’en finir vite et de donner l’ordre d’une invasion terrestre du Yémen.
Mais cela pourrait tourner à la catastrophe puisque les désertions sont massives avant même le début de toute invasion terrestre…

Par contre, la société yéménite est unie et prête à se battre !
Les groupes armés présents dans  presque chaque quartier des villes sont prêts à mener une lutte sans pitié contre les troupes saoudiennes.
342 000 personnes se sont enrôlées dans les milices populaires qui sont coordonnées au sein des « Comités Populaires ».

Dans le cas de combats terrestres, certains pensent  que cela pourrait bien être l’Arabie saoudite qui tombe dans le chaos complet.

On pourrait bien devoir donner raison à l’ancienne secrétaire d’Etat « Condoleezza Rice » qui disait récemment que la situation au Yémen pourrait vraiment provoquer la naissance d’un «nouveau Moyen-Orient. »
(NDLR : Mais pas celui rêvé par les USA !)

Source : http://journal-neo.org

manager

http://www.noterror.fr/  du 07/07/2015

 

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43