Archive | 10/07/2015

Où Êtes-Vous Donc Français Patriotes?

charlie-fin-du-mensonge-300x167 (1)

Les jeunes n’aiment plus
Notre France

Je fais partie de ces jeunes nés dans les années 90, et qui, dès le plus jeune âge, ont subi un endoctrinement que je qualifierai de « doux ».
Dès l’école primaire, mes camarades et moi-même avions le droit à des discours sur le racisme, le vivre ensemble de temps à autre…
Jusque là rien de bien probant, mais les années collèges ont mis fin à cela.

Le collège, le début de l’adolescence et les problèmes qui vont avec, quoi de mieux pour commencer un lavage de cerveau sur des jeunes parfois fragiles psychologiquement ?
Les fameux cours d’histoire sur la Traite des Nègres, la colonisation du Maghreb et j’en passe !
Honte à nous, les Blancs, qui avons fait tellement de mal durant l’Histoire.
Honte aux Français, qui ont colonisé l’Afrique !
On apprend que nos ancêtres n’ont répandu que le mal derrière eux et n’ont rien apporté aux Colonies ET bien sûr il ne fallait pas froisser notre petit camarade d’origine africaine.
Peut être aurions-nous dû nous excuser pour les « fautes » commises par nos aïeux ?

Quand j’apprends, en vous lisant, les nouveaux programmes qui seront peut être enseignés au collège, je n’ose imaginer les conséquences sur les plus jeunes.

Avec cet endoctrinement, l’éducation française enseigne aux élèves la honte de leur pays natal.
Nombre de mes anciens camarades sont tombés dans le piège, mais certains, comme moi-même, sommes restés fiers de nos racines, quitte à être insultés de « fachos » ou autres termes très souvent utilisés par ceux qui ont été éduqués par la Police de la bien pensance.

J’espère de tout cœur que les jeunes gens de ma génération se reconnaitront dans ce texte et que d’autres se rendront enfin compte qu’ils ont été dupés.

Je ne suis pas journaliste et je ne pensais jamais avoir à écrire un texte de ce type, mais de l’avoir fait me donne une grande satisfaction.
Je suis fier de cette terre et je l’aimerai toute ma vie, ma France.

Thibault Langer

http://ripostelaique.com/  du 06/07/2015

 

§§§§§§

france-565x250-1

La jeunesse français
est irrécupérable

Salut Thibault,

Oui, je me suis immédiatement reconnu dans tes lignes.

Oui, je suis un jeune Français sur lequel le greffon de la repentance, de l’antiracisme et du politiquement correct n’a jamais pris.

Aucun des immunosuppresseurs dont nous sommes quotidiennement gavés (nous les connaissons sous leur dénomination générique « Padamalgam », « Fopastigmatisé », « Jesuicharlie ») n’empêcha – dans mon cas – le rejet de l’auto flagellation, le refus du déni de réalité et la contestation du multiculturalisme.

Médicalement, je suis incurable.

Médiatiquement, je suis un réac’.

Idéologiquement, je suis un facho.

Politiquement, je suis rance et nauséabond.

« Coraniquement », je suis un islamophobe.

Logiquement, je suis Français,
Patriote et Fier de l’être.

Prends donc connaissance de mon texte publié par Riposte Laïque « Votre lectorat est âgé et cultivé, ma génération est jeune et inculte », tu constateras à quel point je suis dur et réaliste envers nos jeunes compatriotes – ceux dont tu dis très pudiquement être « tombés dans le piège ».

(http://ripostelaique.com/votre-lectorat-est-age-et-cultive-ma-generation-est-jeune-et-inculte.html)

Crois-moi, les jeunes Français comme toi et moi sont minoritaires.
La plupart sont – pardonne mon franc-parler – des fiottes, des lâches, des incultes, des hypocrites, d’irrécupérables c…

Inversement, les jeunes musulmans comme « Mohammed Merah », « Amedy Coulibaly » et « Yassin Sahli » sont peut-être déjà majoritaires.

Face à une jeunesse musulmane radicalisée capable de déchaîner une haine et une violence extrême, la jeunesse Française oppose des slogans de lycéens attardés et sa veulerie « droit-de-l’hommiste ».

Douce France, inutile de compter sur ta jeunesse pour laver ton honneur.
Cette dernière est largement et irrémédiablement pourrie.

Je te salue très fraternellement.

Jean-Baptiste Kléber

http://ripostelaique.com/  du 10/07/2015

 

Image de prévisualisation YouTube

La crise financière
expliquée aux nuls

 

L’ Union De Plus En Plus Contestée !

europe (1)

Après la Grèce, l’Autriche ?

Partout en Europe, des voix dissidentes s’élèvent sur les questions essentielles :
– Au Royaume-Uni, « David Cameron » entend consulter son peuple sur le maintien, ou non, du royaume dans une Union européenne qu’il estime vital de rénover,
– en Hongrie, « Viktor Orbán » s’oppose virulemment à « Jean-Claude Juncker » sur la question de l’invasion migratoire en provenance des pays d’outre-Méditerranée,
– enfin, les Grecs, menés par une coalition eurosceptique inédite réunissant des partis de gauche et de droite, ont refusé d’être colonisés financièrement, et sont désormais à deux doigts de sortir de la zone euro.

Le référendum grec relatif au plan d’« aide » proposé par la BCE, avec le soutien des pays membres de la zone euro, et sur ordre occulte de Berlin, a été l’occasion d’un ignoble chantage de la part de la Troïka.

L’Union européenne a agressé un État souverain, en organisant la fermeture des banques.

Pourtant, le peuple grec n’a pas cédé, il n’a pas eu peur d’être forcé à sortir de la zone euro.
Espérons même qu’il y soit désormais résolu.
Nos dirigeants devront expliquer pourquoi la question d’une sortie de la Grèce de l’euro n’a pas été envisagée avant.
Par la multiplication de plans d’aide, inutiles et injustes depuis 2008, ils sont les premiers responsables de la perte des sommes versées par les contribuables européens.
Leur obstination malsaine à maintenir une fiction économique ne répondait qu’à des objectifs politiques inexpliqués et incompris, les mêmes objectifs qui président à l’organisation d’une immigration massive insupportable et subie :
Ne surtout pas remettre en question l’autorité des institutions européennes, et maintenir à tout prix l’euro partout dans la zone, y compris pour les nations qui ne peuvent pas, ou plus, se le permettre.

Le projet fédéraliste supranational, voulu par les élites des institutions européennes, dessert fortement les peuples.
En effet, nous avons perdu nos souverainetés budgétaires et monétaires, l’administration de nos frontières, et le résultat de ces dépossessions est catastrophique :

Schengen est une passoire produisant une explosion de l’immigration clandestine, la croissance est au point mort.
En bref, l’Union européenne est désenchantée et ne marche plus.
Dans ce contexte, il n’est pas étonnant de voir émerger des initiatives populaires dans l’ensemble de la zone.

Après cette salutaire et réjouissante mise au point grecque, qui a donné lieu à de nombreux retournements de vestes de responsables politiques français (tel Valéry Giscard d’Estaing, artisan majeur du traité de Lisbonne, et de l’instauration de l’euro en tant que monnaie unique), sera-ce bientôt au tour de l’Autriche de s’opposer à l’Union européenne ?

Une pétition lancée en Autriche appelant à la sortie de l’Union européenne a déjà réuni plus de 261.159 signataires.

La pétition a largement dépassé le seuil légal autrichien nécessaire à la tenue de débats parlementaires (100.000 signatures).
Il n’est donc plus exclu que les Autrichiens soient appelés à se prononcer sur le maintien de leur pays dans l’Union européenne au cours des mois à venir.

Les mensonges s’effondrent les uns après les autres, et nos dirigeants sont plus que jamais contestés.
Ne doutons pas que le ras-le-bol se fera aussi prochainement entendre en France.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr/  du 10/07/2015

Image de prévisualisation YouTube

Les banques vont-elles
nous ruiner ?

Prenez le temps d’écouter cette vidéo

Priorité Aux Européens et aux Grecs !

immigration-1-300x224 (1)

Et les Immigrés ?

Toujours aucun accord global au sujet des migrants de juin dernier à Vintimille.

L’Union européenne peine encore à s’entendre sur la répartition de 60.000 réfugiés ou demandeurs d’asile pour soulager l’Italie et la Grèce, soumises à une forte pression migratoire, même si l’Allemagne et la France ont annoncé jeudi à Luxembourg prendre leur part de l’effort demandé.

Quelque 9.100 personnes seront accueillies dans les deux ans à venir en France, et 12.100 en Allemagne, soit un tiers environ du total, ce qui correspond à ce que souhaitait Bruxelles.
Il s’agit principalement de réfugiés syriens et érythréens.

Les ministres de l’Intérieur français et allemand, Bernard Cazeneuve et « Thomas de Maizière », ont annoncé ces chiffres à l’issue d’une réunion avec leurs homologues européens à Luxembourg.

Mais ils ont aussi constaté l’absence d’accord global, la présidence luxembourgeoise de l’UE tout juste en fonctions - qui a fait du dossier sa « première priorité » - promettant qu’il serait scellé lors d’une nouvelle réunion de ces ministres, le 20 juillet à Bruxelles.

Il s’agit de répartir 40.000 demandeurs d’asile débarqués ces dernières semaines sur les côtes grecques et italiennes, afin de soulager ces deux pays, et d’accueillir dans l’UE 20.000 réfugiés, enregistrés par le Haut-commissariat aux réfugiés des Nations unies (HCR), actuellement hébergés dans les pays limitrophes de la Syrie, principalement la Turquie.

La répartition des réfugiés a été achevée jeudi, et le chiffre dépassé, les promesses d’accueil portant sur « peut-être » 22.000 personnes, a dit « Jean Asselborn », ministre luxembourgeois de l’Immigration et de l’Asile.

En revanche il subsiste des blocages sur la solidarité à l’égard des demandeurs d’asile.
L’Espagne et l’Autriche ont voulu différer l’annonce de leur contribution, selon deux sources européennes.
« La Hongrie a dit +zéro+ », a ajouté l’une d’elles, alors que les Polonais et les Tchèques ont joué le jeu.

« Il y a quelques pays qui ont des difficultés avec le concept, ils craignent un effet d’appel d’air »,

a expliqué Monsieur « de Maizière », tout en se disant confiant sur la conclusion d’un accord ce mois-ci.

En marge de ce débat européen, le « HCR » est venu tirer la sonnette d’alarme sur le poids que représente pour les voisins de la Syrie la gestion de quatre millions de réfugiés ayant fui la guerre, le chiffre désormais dépassé jeudi.
(Quelles « Nations Unies ?
Nous avons des problèmes urgents en Europe !
Que les autres nations s’en occupent. – pelosse)

« C’est un vrai sujet d’inquiétude » et l’Europe doit apporter « une réponse robuste », « plus efficace »,

à cette crise humanitaire, a déclaré le haut commissaire « Antonio Guterres », citant l’Allemagne en modèle pour le traitement des demandes d’asile.

Selon le « HCR », 78.000 migrants sont arrivés en Grèce depuis le début de l’année, dont 10.000 ces deux dernières semaines, ce qui fait de ce pays aux caisses vides la première destination désormais devant l’Italie (environ 70.000).

Jeudi le ministre français Bernard Cazeneuve a insisté sur le « devoir » qu’ont la France et l’Allemagne d’offrir « un accueil digne à ceux qui relèvent du statut de réfugié ».

Paris et Berlin, selon lui, ont néanmoins posé des conditions sans lesquelles « ce que nous faisons en matière de solidarité n’aura pas de soutenabilité ».

Il faut un fonctionnement efficace des « hot spots » – zones d’attente où sera effectuée la sélection entre futurs réfugiés et migrants économiques -, et que pour ces derniers soit prévu « un dispositif de retour organisé avec les pays de provenance ».
Des contacts ont notamment été pris avec le Niger, a précisé Monsieur Cazeneuve.

Fin juin, un sommet européen avait arrêté au terme de débats houleux le principe d’une répartition de 60.000 migrants dans l’UE sur une base volontaire – les Etats membres proposant leur contribution – plutôt que contrainte comme le souhaitait depuis mai la Commission européenne.
Avec ce chiffre « nous ne sommes pas à la hauteur », a déploré mercredi son président Jean-Claude Juncker devant les eurodéputés.

Avec AFP

http://www.planet.fr/  du 10/07/2015

 

Image de prévisualisation YouTube

Quand le FMI Fabrique la Misère

Prenez le temps d’écouter cette vidéo

Votre Ennemi N’ Est Pas Mon Peuple…

tsipras-578x260 (1)

Votre ennemi c’est la finance !

J’ai écouté attentivement le Premier ministre grec « Alexis Tsipras » ce matin lors de son allocution devant le Parlement européen.

J’y ai entendu un dirigeant sûr de lui et de la politique menée dans l’intérêt de son peuple mais également des peuples européens.

Je suis effaré par certaines réactions de nos camarades lecteurs qui pensent vraiment que nous avons aidé les Grecs.
Encore une fois, et « Tsipras » l’a d’ailleurs dit sous les applaudissements de certains euro-députés, nous n’avons pas versé d’argent aux Grecs, nous avons sauvé les banques commerciales en particulier allemandes (mais françaises aussi) en rachetant les dettes grecques détenues par ces établissements, pour un montant de plus de 300 milliards d’euros désormais transférés aux contribuables.

D’ailleurs, si je vous dis depuis plusieurs semaines que le coût pour la France serait d’environ 68 milliards d’euros, c’est un rapport de la Commission des finances qui affirme désormais (à la surprise générale n’est-ce pas) que le coût finalement pour la France d’un défaut grec serait vraisemblablement de 65 milliards d’euros.
On y arrive, doucement mais sûrement et je peux vous annoncer que l’on finira à 100 milliards.

Ce n’est pas être communiste que de dire que les Grecs ne sont pas aidés…

Cela peut vous plaire ou non, vous me traiterez encore de « communiste » mais encore une fois, ce sont les banques que votre pognon sert à sauver, « pas les Grecs » et ce que je décris là est la réalité.

Alors on me dit oui mais regardez la « BCE », elle aide quand même les Grecs puisqu’elle finance les banques grecques…

Mais mes chers amis, soyons sérieux.
La Grèce est en train de connaître une récession de 25 % de son PIB, toutes les banques grecques sont mortes.
D’ailleurs depuis qu’elles sont fermées, pas une émeute, pas un affrontement, quant à cette photo où l’on voit un petit vieux pleurer devant la banque fermée, il ne pleure pas parce que le distributeur est fermé mais parce que dira-t-il…

« Je ne peux pas supporter de voir mon pays dans cette situation.
L’Europe, comme la Grèce, a fait des erreurs. […]
C’est pour ça que j’étais abattu, plus que par mon problème personnel. »

Arrêtez de croire à
la propagande de «Merkel»

Alors il est de bon ton de dépeindre « Tsipras » comme un affreux « coco » mais qui veut rester dans l’euro et dans l’Europe.
Un affreux coco qui accepte l’essentiel des plans d’austérité.
Un affreux coco qui accepte de tondre encore plus le peuple grec mais qui demande juste que l’on réponde à l’urgence humanitaire.

Lorsque je dis qu’il ne faut pas que les enfants grecs soient malnutris ou pas soignés… je reçois des mails pour me dire qu’ils n’avaient qu’à payer leurs impôts…
Dont acte.
Laissons mourir des enfants parce que des parents n’ont pas payé des impôts.
Oui je suis effaré du cynisme et du manque de compassion, de l’absence de toute humanité alors que l’ennemi n’est pas le peuple grec mais la finance !

L’ennemi n’est pas
le peuple grec mais la finance

On désigne aux abrutis l’ennemi.
Le peuple grec.
Le vilain peuple grec, et l’horrible « coco » Tsipras (qui n’a rien nationalisé).

Pendant ce temps, les peuples se font asservir par les dettes.

L’austérité à laquelle vous croyez ne sert pas votre avenir.
L’austérité sert à vous rendre solvable le plus longtemps possible pour vous saigner le plus longtemps possible également pour vous faire payer le service de la dette !
C’est de l’asservissement.

Nous, Français, sommes tout autant asservis par la dette que les Grecs, les Espagnols ou les Italiens.
La seule chose qui change c’est que l’on croit, on vous fait croire que pour vous, tout va bien…

Pourtant, à moins d’être aveugle, vous voyez bien que vos impôts augmentent et qu’en face le service rendu, lui, diminue.
Moins de remboursement de médecins ou de médicaments, moins de pensions de retraites, moins d’avantages, etc., etc.
Pourquoi ?

Parce qu’il faut payer les intérêts aux banquiers… aux détenteurs de la dette !

Oui nous sommes tous coupables
de notre endettement !

Et c’est pour cela que je suis un ardent partisan de l’or.
L’or ne ment pas justement et il évite les errements et les bêtises.
Nous sommes tout autant coupables que les Grecs et nous allons subir exactement les mêmes conséquences, celles d’une accumulation de dette et de la volonté collective, démagogique, populiste même de ne pas payer les impôts nécessaires à notre niveau de dépense.

La dette permet à tous les politiciens de nous brosser dans le sens du poil aujourd’hui en reportant à demain le coût du brossage…
Il est maintenant temps de passer à la caisse.
N’imaginez pas que cela ne concerne que les Grecs.

Demain aussi, vos noms
viendront grossir la liste.

Alors encore une fois, s’imaginer que les dettes seront payées relève du fantasme le plus crétin en terme économique et ceci est valable pour l’ensemble des pays, des USA au Japon en passant par la Grèce ou la France.

La seule façon de se sortir de cet endettement aliénant pour les peuples et pour la croissance c’est évidemment l’effacement.
N’oubliez pas que lorsque votre dette coûte 3 % par an d’intérêts, ce qui est le cas pour la France, et que vous avez 100 % de dette sur PIB, si vous n’avez pas au moins 3 % de croissance, vous ne payez même pas le service de la dette…
Dans le cas grec avec 3 % de coût mais 200 % de dette sur PIB, il leur faut au moins 6 % de croissance.

On vous vante la reprise espagnole de 3 % de croissance… basée sur 5 % de déficit budgétaire, ce qui revient à dire que pour 3 euros créés, les Espagnols en ont dépensé 5…
On peut se taper sur le ventre de ces « brillants » résultats.

Alors oui, les dettes seront effacées, les pays feront faillite et l’épargne sera effacée… c’est une évidence.
Vous pouvez hurler au communisme, ou à tout ce que vous voulez.
Ces dettes, on ne peut plus les payer.
On veut juste vous faire croire que ça va bien se passer… mais rien n’est plus vrai.

Libérez-vous de la propagande économique.

Il est déjà trop tard, préparez-vous.

Source: Le contrarien.com

Charles Sannat pour son blog

http://arretsurinfo.ch/  du 09/07/2015

 

Image de prévisualisation YouTube

Domination du Système Bancaire

Pillage Monétaire Mondial

Prenez le temps d’écouter cette vidéo

Méfiez-vous Des Produits Amincissants

medicaments-300x254 (1)

le mirage du régime

Face à la hausse de publicités ventant l’efficacité de produits amincissants, « l’Agence nationale de sécurité du médicament » rappelle qu’ils peuvent avoir des conséquences graves sur la santé.

« Il n’existe pas de produit ou de méthode miracle pour perdre du poids dépourvu de risque. »

Telle est la recommandation principale à retenir du rapport de l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (« ANSM ») en ce début de vacances qui riment pour certains avec régime.

Sur le marché, et surtout sur Internet, les « coupe-faims », « brûleurs de graisse », ou autres « draineurs anti-cellulite » prolifèrent.

Internet, le royaume
des contrefaçons

Mieux vaut toujours se méfier de ces publicités mettant en avant des témoignages de personnes illustrées parfois par des photographies arrangées de types « avant-après » revendiquant des résultats irréalistes, tant en termes de perte de poids obtenue que de délai d’obtention de ces résultats.
De même, passez votre chemin si vous tomber par inadvertance sur des soi-disant méthodes revendiquant une perte de poids rapide, en quelques séances, et un effet durable sans aucun effet indésirable, ni aucun effort…

« Elles peuvent sembler tentantes mais elles sont dénuées de justification scientifique et médicale et relèvent du charlatanisme »,

insiste l’ »ANSM ».
De plus, rappelons-le, les compléments alimentaires sur Internet sont vendus hors du circuit légal. Pire, selon l’ »Organisation mondiale de la santé », plus de 50 % des médicaments vendus par le biais de sites Internet dissimulant leur adresse physique sont des contrefaçons.
Ces derniers peuvent contenir des substances toxiques potentiellement mortelles.

§§§§§§
LOI

À ce jour, la vente de médicaments sur Internet, excepté les sites adossés à une officine physique autorisés, est interdite en France.
Les produits à visée amaigrissante sont parmi les produits mis sur le marché en violation de la réglementation et de la législation en vigueur les plus couramment rencontrés sur Internet.

§§§§§§

Méfiez-vous des produits
à base de plantes

Outre Internet, l’ »ANSM » pointe du doigt le recours fréquent aux produits à base de plantes pour la perte de poids, perçus comme naturels, sans risque, et facilement accessibles puisque ne nécessitant pas de prescription médicale.
Pourtant, là encore, « ces produits » ne seraient cependant pas sans danger.

« Les contrôles menés chez certains revendeurs ont montré que la composition et la qualité des plantes vendues étaient inconstantes, l’emballage et l’étiquetage sont souvent imprécis (certains composants, bien qu’ils soient potentiellement dangereux pour la santé, peuvent ne pas être mentionnés), et enfin les mentions de mises en garde, contre-indications et les risques d’interactions avec des médicaments ou des aliments sont généralement absentes »,

explique l’ »ANSM ».
Pour résumer :

  »Toutes les méthodes sans fondement scientifique, le détournement de médicaments non indiqués dans le traitement du surpoids ou de l’obésité, ou l’achat de produits de santé en dehors du circuit légal, exposent à des risques graves pour la santé et sont à proscrire« ,

selon l’Agence.
Les effets indésirables constatés sont en particulier neuropsychiatriques, hépatiques ou cardiaques, et ont parfois conduit au décès de l’individu.
L’ »ANSM » rappelle donc au public et aux professionnels de santé que la perte du poids doit répondre à une indication médicale et nécessite un suivi.
Elle souligne également que le recours à tout produit de santé (médicaments, plantes, préparations magistrales, dispositifs médicaux), n’est pas justifié en première intention.

MYSIMBA.
D’ailleurs, l’Agence indique que l’efficacité des rares médicaments autorisés sur le marché reste modeste.
En France, seuls les médicaments à base d’orlistat, comme le « Xénical », limitant l’absorption de graisses dans l’intestin, sont vendus.
Un deuxième médicament, le « Mysimba », a été autorisé en Europe en 2014, mais l’ »ANSM » s’est vivement opposée à sa commercialisation en France, évoquant une « efficacité limitée sur la perte de poids » et des « incertitudes sur des risques » d’ordre neuropsychiatrique (dépression, suicide…) et cardiovasculaires, sur le long terme, de ce produit.

Lise Loumé

http://www.sciencesetavenir.fr/  du 09/07/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43