Islam, TROQUET

Descentes De Lit Usées Et Recyclées !

burka-225x300 (1)

Le retour des guerrières

Voilà, elles rentrent !
Après quelques mois ou quelques années passés dans les bras des « djihadistes », des jeunes femmes« retrouvent la raison » et reviennent en France.
Qu’en faire ?
L’une d’elles porte l’enfant d’un de ces terroristes, la France devra élever ce petit, lui apporter tous les soins nécessaires et en faire un être cultivé, propre, soigné, prêt à la combattre pour la punir de sa générosité.

Bien sûr, les Français paieront parce qu’ils n’ont pas le choix et puis les élites politiques disent bien qu’il ne faut pas faire d’amalgame entre le mauvais « djihadiste » qui reste dans un pays en guerre et celle qui se repent de sa faute et rapporte à la France un point de plus pour les statistiques de la natalité.
Nonobstant le bonheur des parents de retrouver l’enfant perdu, il ne faut pas oublier la douleur de ceux qui souffrent de ces gens partis faire le « djihad », c’est-à-dire égorger, étriper ou encore atomiser des chefs-d’œuvre millénaires et qui, une fois lassés de l’horreur vue, de l’horreur vécue, décident de revenir en la terre de la douce France.

Soyons clairs :
Ces demoiselles de retour en France ne fuient pas l’islam, elles fuient un monde privé du confort qu’elles connurent en France avant leur départ pour l’idéal musulman.
Ayant compris que le rôle de la femme dans le vrai monde islamique est de faire des enfants, de prendre des coups et de se taire, elles ont sans doute saisi que l’islam n’est beau qu’en bénéficiant de la protection et des largesses des sociétés occidentales.
Point trop n’en faut :
Faire des enfants oui, les élever non, faire des enfants oui, payer pour eux non, tout cela, il vaut mieux le laisser à la charge des divers organismes sociaux et aux impôts de ceux qui produisent.

Et qui nous dit que ce ne sont pas des taupes ?
Accueillies, réhabilitées par les médias compassionnels et les élites soumises aux lois de la bien-pensance, elles n’auront de cesse que de dire qu’il ne faut pas juger la religion mais les hommes, et que parfois les hommes trahissent l’idée qu’ils défendent.
Qu’importe, elles méritent toute notre commisération, ces victimes des vilains recruteurs.
Elles ne savaient pas.
Tout comme le drogué qui ne sait pas que la drogue tue.

Vraiment, le monde est beau et nous sommes bien naïfs.
Plutôt que de recevoir ces demoiselles « repenties », nous devrions leur proposer de retourner en Syrie ou ailleurs, et si leur famille le désire, nous pourrions payer le voyage aller sans retour à tout le monde.
Au prix des allocations, des aides en tout genre, soyons persuadés que la France y gagnerait encore et, par les économies ainsi réalisées, nous pourrions venir en aide efficacement à nos retraités qui travaillèrent sans relâche à bâtir et rebâtir le pays.

Mais quel soulagement :
Elles sont revenues !
Abbah est grand et notre naïveté incommensurable.

Henri Lautréamont

http://www.bvoltaire.fr/ du 09/07/2015

Image de prévisualisation YouTube

La finance islamique en France

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43