Archive | 29/07/2015

Le Fric Veut Museler Tous Les Médias.

danger-300x300 (1)

La vraie information
est en danger !

La plupart des grands médias français, tant dans la presse écrite que dans l’audiovisuel, sont détenus par quelques puissances financières.

Le dernier en date à avoir investi massivement dans le secteur est « Patrick Drahi », fondateur d’« Altice », géant des télécommunications.
Le milliardaire, dont la fortune est estimée comme la troisième plus importante du pays selon le magazine « Forbes », a construit sa fortune sur un endettement colossal qui interroge sur la véritable santé financière du groupe à long terme.
La filiale médias d’ »Altice », « Altice Media Group », détenait déjà des parts dans « Libération » ou « L’Express ».
Désormais, et grâce à un partenariat stratégique inédit avec le groupe « NextRadioTv », propriété d’« Alain Weill », « Patrick Drahi » contrôlera notamment « BFM TV » et « RMC ».
L’objectif est qu’ »Altice » rachète le groupe « NextRadioTV ».

« Patrick Drahi » dispose en effet d’une option de rachat de la totalité des actions conservées par « Alain Weill », à partir de mars 2019.

Dans le communiqué relatif au rachat, les investisseurs indiquent que :

«  »Alain Weill » et le groupe « Altice » seront associés dans une société dont « Alain Weill » détiendra le contrôle majoritaire avec 51 % du capital et des droits de vote et dont il assurera la présidence, à laquelle sera transférée sa participation dans « NextRadioTV », représentant 37,77 % du capital et 48,59 % des droits de vote. »

En somme, l’un des derniers groupes de médias indépendants en France tombe sous le contrôle d’une grande fortune.

Il n’y a d’ailleurs plus de grands médias indépendants.
Tous sont contrôlés par des investisseurs, qu’ils soient marqués à « droite » ou à « gauche ».
Lorsque les grands médias sont soumis à des intérêts, ils ne sont plus libres.
Qui peut désormais garantir que les médias institutionnels seront, à l’avenir, indépendants, et qu’ils présenteront une information pluraliste ?
Cela n’est déjà pas le cas aujourd’hui, mais le futur laisse présager du pire.
Dans les romans de science-fiction du genre « cyberpunk », les « mégacorporations » finissent par devenir plus puissantes que les États, contrôlant l’ensemble des secteurs économiques stratégiques, et monopolisant tous les secteurs.
Contenus et contenants sont même désormais possédés par les mêmes entités. D’ailleurs, « Patrick Drahi » cherche à réaliser le rêve de « Jean-Marie Messier » en se rendant maître d’un groupe hégémonique dans les télécommunications.

Dans ce contexte morose, l’actualité récente concernant le site « Fdesouche »interroge.
Durant les mois qui ont suivi les tragiques attentats de janvier, les Français ont massivement manifesté pour défendre les libertés d’opinion et d’expression.

Quelles réponses ont-ils reçues pour prix de leur engagement ?
Toujours plus de lois liberticides, toujours plus d’informations tronquées, toujours plus de « tycoons »  comme « Patrick Drahi » et, enfin, toujours plus de répressions policières à l’encontre des médias indépendants.

« Fdesouche » est un site de veille d’actualités, qui produit peu de contenu original.
Pour avoir relayé un article concernant « Pierre Bergé », sans émettre de commentaire spécifique, l’administrateur du site a été perquisitionné et a vu son matériel informatique et son téléphone portable confisqués.
Si c’est bien le cas, il y a là un abus de droit manifeste.
Les méthodes employées ont été particulièrement brutales, par rapport aux faits qui étaient reprochés à « Pierre Sautarel ».
Nous devons défendre les médias indépendants (au premier rang desquels « Boulevard Voltaire »), lesquels ne vivent ni des subventions ni des niches fiscales accordées aux journalistes, mais uniquement de leur dévouement sans borne pour un seul objectif : vous informer correctement.

Gabriel Robin

http://www.bvoltaire.fr/  du 29/07/2015

Parlons donc encore Français, surtout si notre langue, si belle, si riche, nous offre les mots adéquats !
Au sujet de « tycoons », n’avons-nous pas « magnats » ?
Qui plus est, le mot dans la bouche d’un français rappelle un qualificatif populaire plutôt dégradant alors que « magnat » invite à ouvrir un « magnum », non ?

Français Colonisés, Révoltez-vous !

lyberte- (1)

Révoltez-vous ! Révoltez-vous ! Révoltez-vous !

Qu’est-ce qui a déclenché le mouvement de révolte, en leur temps, dans les autres empires coloniaux ?

Pourquoi n’en survient-il pas chez nous ?

Est-ce parce qu’en France et en Europe la colonisation actuelle s’est faite progressivement, presque insensiblement ?
Parce qu’il n’y a pas eu de guerre de conquête à proprement parler, pas d’épisode militaire violent et traumatisant, comme la conquête de l’Algérie au temps de la monarchie de Juillet, à partir duquel le peuple soumis puisse se dire « Voilà, c’est fait, c’est officiel, à partir de maintenant nous sommes une colonie » ?

Mais en Tunisie et au Maroc non plus, il n’y a rien eu, de la part de la France, qui puisse vraiment s’appeler une guerre de conquête.
La guerre du Rif s’apparente plus à la répression (difficile) d’une révolte qu’à l’instauration militaire d’une colonie.

D’ailleurs, le Maroc et la Tunisie n’étaient pas officiellement des colonies.

Ces pays étaient bien considérés pourtant comme faisant partie de l’empire colonial français, et ils étaient représentés par des pavillons, comme ses autres régions, à l’exposition coloniale de 1931, de même que les territoires sous-mandat, qui eux non plus n’avaient pas été conquis militairement.

La conquête militaire n’est donc absolument pas un élément constitutif indispensable à la colonisation, au caractère de colonie d’un pays.
Son absence n’entraîne pas l’absence de révolte, de combat pour l’indépendance et la liberté, de soulèvement anticolonialiste.
Tout juste paraît-elle impliquer, si l’on se réfère encore au Maroc et à la Tunisie, que cette révolte s’opère sans violence majeure. Mais justement, nous ne souhaitons pas du tout la violence : tout juste la révolte, le refus clairement signifié et traduit dans les faits, la décolonisation de la France et de l’Europe – laquelle suppose nécessairement la remigration, ou démigration, puisque la migration, l’immigration a été la forme particulière, inédite à cette échelle, de cette colonisation-ci, celle de nos propres contrées.

Toutes les définitions sont approximatives par définition.
Il y a autant de colonisations que d’expériences historiques de la conquête et de l’asservissement des peuples par d’autres peuples.
Y a-t-il autant de décolonisations ?

Et qu’est-ce qui fait que chez nous, malgré les efforts de quelques-uns, le mouvement de soulèvement ne précipite pas, jusqu’à présent ?

Une donnée inquiétante à prendre en compte est que, de tous les empires coloniaux, l’empire colonial arabe est, avec le chinois, le seul à n’avoir jamais décolonisé, à l’époque moderne.
Il a certes évacué l’Espagne, mais c’était il y a six siècles, et il y avait fallu six siècles (et il est depuis lors revenu).
Même les conquêtes françaises et anglaises, « a fortiori » italiennes, au XIXe et au XXe siècle, se sont superposées aux siennes sans les remettre en cause.
On oublie trop que les croisades étaient des guerres de libération.
Les chrétiens d’Orient vivent, depuis un millénaire et plus, dans le deuil d’une indépendance et d’une liberté perdues, qui paraît évoluer de plus en plus vite vers l’éradication pure et simple.
Est-ce là le sort qui nous attend ?

Un trait spécifique de la colonisation en cours est l’incroyable passivité des populations en voie d’asservissement, et la non moins stupéfiante coopération, complicité, bien proche de la trahison, que témoignent ceux qui les gouvernent.
Il n’est plus temps de disserter ici sur les raisons de cette apathie létale, qui bien entendu sont complexes.
Mettons en avant pour cette fois celle qui suscite le plus d’indulgence, ou le moins de mépris : – L’incapacité à reconnaître ce qui survient pour ce que c’est vraiment, à savoir une colonisation, ;
l’absurde confusion de cette conquête coloniale avec une demande d’aide, de secours et d’asile, de la part d’individus si nombreux – des peuples entiers – qu’ils devraient être cent fois assez pour mettre fin dans leur propre pays, comme les peuples l’ont toujours fait, aux tyrannies et aux injustices dont ils se disent les victimes.

Nous serions encore cent fois assez, nous, « les indigènes de ce continent », pour mettre fin avant qu’elle affermisse son emprise à la domination coloniale qui s’instaure, et qui déjà prétend réguler nos tenues, nos mœurs, notre régime alimentaire, notre calendrier, notre horizon intellectuel et celui de nos fenêtres, la silhouette de nos villes, notre politique étrangère et notre politique tout court.
Il suffirait de se regrouper, de se nommer, de se compter, de se cotiser, de se serrer les coudes, d’abdiquer la peur et la fausse honte qui nous font tout accepter de conquérants innombrables, certes, mais de papier comme ils sont français, anglais ou italiens quand ils le sont.
Les collaborateurs à leur solde, les remplacistes de ces remplaçants, sont si veules et de convictions si fluctuantes, si opportunistes, si bien fabriquées pour être retournées avec le vent, qu’à la première alerte un peu sérieuse ceux-là se précipiteraient vers quelque Sigmaringen de l’Atlas ou riad enchanté de Marrakech, où déjà ils ont leurs habitudes.

Pour ma part je ne sais pas comment il faut vous le dire :

Révoltez-vous !

Révoltez-vous !

Révoltez-vous !

Renaud Camus

http://www.bvoltaire.fr/  du 29/07/2015

 

La Liberté Vaut Egalement Pour Nous !

bb-216x300 (1)

Et Dieu créa la femme !

« Femmes impudiques, effrontées de France et de Navarre, unissons nos forces pour bouter l’infâme, chassons « islam » hors de nos contrées ! »

« L’adoption systématique de tenues décentes ne nuirait pas tant moralement, intellectuellement qu‘esthétiquement. »

nous dit Pugnacité dans un des commentaires sous l’article de Claude Laurent.
(http://resistancerepublicaine.eu/2015/zougatta-qui-a-agresse-la-femme-en-maillot-de-bain-allo-quoi-jai-le-droit-daimer-la-grande-mosquee-de-reims-non/)

Tudieu !
Putain de bordel de merde, vous n’allez pas vous y mettre, vous aussi, « Pugnacité » !

Et pour faire appliquer ce code de « bonne conduite », iriez-vous jusqu’à préconiser l’instauration d’une « Police de la Vertu » du genre « muttawa » à la saoudienne, aidée dans sa tâche par la cohorte des biens pensants et des bigots, gardiens du bon goût – bon goût édicté par qui, je vous le demande !

Ne voyez-vous pas que ce sont toujours aux femmes que l’on demande d’être décentes ?

Même s’il m’arrive parfois de trouver vulgaires certaines tenues féminines, ou masculines – la vulgarité, comme la connerie, est la chose la mieux partagée au monde, et l’élégance à la française a fait long feu – il ne m’est jamais venu à l’idée de vouloir les proscrire !
De quel droit ?

La vulgarité, si tant est que l’on puisse la définir, n’a jamais tué personne que je sache.
Seule est victime, l’idée que chacun se fait de la distinction personnelle et de l’honorabilité. Parbleu, la belle affaire !

Alors que les milices de la vertu qui s’érigent en arbitre des élégances et qui désignent les coupables aux tribunaux et à la vindicte « populaire » s’accommodent sans mal du sang et de la crasse qui tâchent leurs tenues, ô combien correctes, codifiées par leur dogme puant de pseudo respectabilité !

On est toujours le con de quelqu’un et cela vaut pour la vulgarité aussi.
Alors le risque est grand qu’avec l’instauration d’un nouvel ordre moral personne ne soit à l’abri d’un jugement définitif qui vous envoie au peloton d’exécution.

Si votre regard est agressé, si votre conception du bon goût et de l’élégance sont heurtés, regardez ailleurs, changez de point de vue, mais de grâce, ne désignez pas de coupables.

Le droit à la « vulgarité », à «l’indécence » vestimentaire, est, selon moi, comme le droit au blasphème, un droit inaliénable de nos sociétés libres et démocratiques.

J’ai connu dans ma vie, et apprécié – solidarité de paria ! – nombres de femmes, et d’hommes, jugés de peu de vertu par leur tenue ou leur parler, dédaigneux du jugement porté sur eux par les « béni-oui-oui » et les « culs-bénits », qui en remontreraient à plus d’un résistant de pacotille par leur vertus couillues d’intrépidité et de courage.

Ils sont des nôtres, car jamais ils n’accepteront de renoncer à une once de leur liberté.

Aussi, je lance ce cri, tout à la fois ironique, facétieux et sérieux:

« Femmes impudiques, effrontés de France et de Navarre, unissons nos forces pour bouter l’infâme, chassons islam hors de nos contrées! »

Sans rancune, « Pugnacité », que j’aime à lire !

Sacrebleu !

Philippe Bescond-Garrec

Le blog de Christine Tasin

dieu-crea-la-femme

Il est certain qu’ »écrire est une arme » mais « c’est au pied du mur qu’on voit le maçon » !
Il n’y a pas grand monde qui bouge physiquement chez les autochtones.
Remarquez, si toute la gente féminine sortait fringuée comme des putes, maquillée à outrance, cela ferait peut-être un déclic.
Mais il faudrait que les mâles assurent afin qu’elles ne soient ni agressées ni violées… à moins qu’ils soient tous devenus de la jaquette ou froussards !
Je n’aime guère utiliser le langage ordurier mais…restons dans le style !

La Dhimmitude De Nos Islamophiles !

immigration-1-300x224 (1)

Nos islamophiles sont aveugles !

Les « réfugiés » viennent presque tous de pays musulmans…
Mais ça n’interpelle pas les islamophiles de…

Les « réfugiés » qui arrivent sur les côtes européennes par pleins bateaux proviennent quasiment tous de pays musulmans ou en voie d’islamisation.
Rien que cela devrait poser question à tous les inconscients qui se précipitent pour leur faire connaître la multitude des « droits » que leur octroient si généreusement et à crédit les malfaiteurs qui nous gouvernent.

Pourquoi donc ces gens fuient-ils ces pays où règne la « religion de paix, d’amour et de tolérance » ?

Et pourquoi ne vont-ils pas dans l’un de ces riches pays musulmans croulant sous les pétro-dollars et dont les régimes correspondraient au mieux avec leurs us et coutumes ?

Comment se fait-il que cette « religion de paix » provoque ainsi des exodes d’une telle ampleur ?

Partout où l’islam s’est installé, il l’a fait par la force armée, a démoli tout ce qui l’avait précédé et n’a rien construit à la place, sauf des mosquées.
Il n’est que de voir ce que fait l’ »État islamique » dans les sites archéologiques de Syrie, après avoir vu les bouddhas de « bâmiyân » démolis à l’explosif !

Prenons l’exemple de l’Algérie, qui devrait être l’un des pays les plus prospères d’Afrique et même du monde, avec le gaz, le pétrole, et aussi toutes les infrastructures laissées par les Pieds-Noirs concernant les communications, les administrations, l’eau, la santé, l’éducation, l’agriculture…
Laissée en état de puissance pétrolière et agricole, elle en est maintenant réduite à importer de la nourriture alors même que l’exploitation du sous-sol est en passe de devenir inopérante.
Pourquoi ?

Parce que rien dans le coran n’explique que l’on doive travailler pour se nourrir, se vêtir et se loger.

On y trouve référence aux butins pris aux non-musulmans, on y trouve la soumission, l’absence de libre-arbitre, la domination masculine sur les femmes, l’intolérance et la guerre.
Belle religion !
Rien d’épanouissant pour l’esprit ni pour le corps, la prospérité par le travail, la réussite sociale dans l’harmonie et l’audace créatrice apportant l’art et les inventions.

En France, où les idiots croient qu’il n’y a déjà pas assez de mosquées, il faut bien savoir qu’il existe une rivalité entre Algériens et Marocains pour le contrôle des mosquées, et une autre entre les Arabes et les Turcs.

Dans l’islam, il existe une véritable guerre entre les chiites et les sunnites, aggravée des prétentions des salafistes, des Frères musulmans et d’autres sectes mahométanes, modérée en apparence par le « soufisme » dont on peut penser qu’il n’est que l’une des formes de la « takkiya » destinée à donner à l’islam une apparence de spiritualité.

Dans l’islam, cette guerre interne se déroule tous les jours à coups d’explosifs, d’attentats-suicides, de mitraillages contre des mosquées et divers lieux publics.
Peu importent les victimes, seules comptent la vengeance et la domination d’une secte sur l’autre.

En France, nous n’avons pas besoin
de l’importation de ces guerres civiles internes à l’islam,
de ces abrutis qui s’expliquent à coups de bombes,
de cette idéologie de soumission servile et sans réflexion à laquelle nous ne devons rien que des problèmes depuis que son développement a induit sa prétention à gouverner au dessus des lois de notre République.

En France, nous n’avons pas besoin de l’anti-France et de tous les idiots qui défendent les prétentions de l’islam à s’imposer à notre peuple, à nos descendants et à notre civilisation.
Ceux qui trouvent à l’islam quelque avantage n’auront qu’à partir avec ceux que la défense de notre patrie, de nos valeurs, de notre République et de notre économie nous conduira forcément à faire repartir dans leurs terres historiques.

En France, nous avons besoin de retrouver la valorisation du travail, le respect de la  »Res Publica », la reconnaissance du bien privé acquis par l’effort, et, surtout, le droit du peuple Français à rester lui-même, dans sa civilisation et dans ses us et coutumes.

Daniel Pollett

Le blog de Christine Tasin du 29/07/2015

Les déferlantes d’immigrés annoncent une rentrée surprenante après des vacances volontairement amnésiques !
Nous aurons un automne plus que chaud !

§§§§§§

pensee (1)

Islamophilie ou inconscience ?

Monsieur « Bergé » ferait bien de faire très attention !

Oh, pour être un dhimmi il l’est !
Pour mettre son immense fortune au service des musulmans, pas de problème, il le fait depuis fort longtemps !

Je n’irai pas le traiter de crétin, parce-que j’imagine bien qu’il ne doit pas l’être, on n’accumule pas une fortune pareille en étant idiot c’est évident.

Mais c’est évident aussi qu’il n’a jamais ouvert un coran, sinon, étant homosexuel il défendrait NOS idéaux, et non pas ceux des musulmans !

Monsieur « Bergé » devrait savoir que nous, la sexualité des gens, NOUS on s’en moque (hors pédophilie bien sûr, mais je n’ai jamais entendu qu’il ait été pédophile, donc, il fait ce qu’il veut, c’est pas nos affaires).

Chez les musulmans c’est pas du tout la même chose, être homo…
C’est la peine de mort !

Bref, ce monsieur me fait penser à un type qui serait en train de préparer le noeud et la potence…
Sans se rendre compte que si les musulmans devaient prendre le pouvoir, il ferait partie des premiers à se balancer au bout de la corde !

Philippe Le Routier

Le blog de Christine Tasin du 29/07/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43