Archive | 30/07/2015

Après les Vacances Sera La Rentrée…

jacquerie(a)

Nos campagnes se fâchent !

Lorsque des agriculteurs qui travaillent beaucoup plus de 35 heures par semaine ne trouvent plus dans leur activité, la vente de produits évidemment indispensables à la vie, mais aussi l’entretien de nos paysages, une source de revenus acceptables et que beaucoup sont surendettés pour répondre aux exigences de la concurrence, mais aussi à l’accumulation de normes que notre administration fait appliquer avec zèle, la révolte éclate avec une brutalité que seul un gouvernement désinvolte pouvait ne pas prévoir.

L’année dernière, les intermittents du spectacle avaient obtenu le maintien de leurs avantages en perturbant les festivals de l’été.

Cette année, les paysans ont amené le pouvoir à Canossa en fermant la route des vacances. – Dans les deux cas, des Français ou des étrangers bienvenus – les touristes – ont servi d’otages.
– Dans les deux cas, l’intérêt catégoriel n’a fait aucun cas de l’image du pays et de l’intérêt général.
La loi et l’ordre ont été, comme le veut une habitude nationale, bafoués par des actions contre lesquelles le gouvernement n’a même pas osé réagir alors qu’elles portent atteinte à des piliers de notre droit. : la liberté de circuler ou la propriété.
La compréhension relative des Français revenait à dire :
Ils ont raison, mais ils feraient mieux de s’en prendre aux industriels, aux distributeurs et surtout aux pouvoirs publics, plutôt qu’à nos vacances.

Le ministre a émergé d’un dialogue éprouvant pour dire qu’il fallait garantir les prix et favoriser les produits nationaux.
Cette conclusion de bon sens accompagnée d’un plan d’urgence de 600 millions d’euros a apaisé très momentanément la colère, mais elle revêt une fois de plus la forme d’un expédient.
De tout temps, la France a été la première nation agricole européenne.
Nos gouvernements successifs ont usé d’un rare talent pour nous priver aussi de cette réussite.
Le recul de la politique agricole commune, la fin des prix garantis et le découplage des aides et de la production visaient à faire dépendre davantage les revenus agricoles du marché et de la vente des produits.

Si certains produits français très spécialisés et réputés ne sont guère menacés, en revanche la production de base est confrontée à des concurrences étrangères qui bénéficient d’une compétitivité supérieure, comme le porc allemand ou espagnol par rapport au breton.
Plutôt que de s’en prendre aux marges des transformateurs ou des distributeurs, qui sont aussi des entreprises françaises qui procurent des emplois, c’est une fois encore la compétitivité des entreprises agricoles qui est en cause.
Le plan d’urgence est un aveu puisqu’il comprend notamment une dotation de 50 millions d’euros au fonds d’allégement des charges, un report de l’impôt sur le revenu, une exonération des taxes foncières et un remboursement de la TVA.
L’agriculture est victime, comme toute notre économie, de dépenses publiques excessives, d’une fiscalité et de charges sociales déraisonnables.

Les États-Unis usent de protectionnisme.
L’idée de bon sens que la France devrait, au moins pour les marchés publics, pour fournir les besoins des collectivités territoriales et des établissements publics, faire de même, se heurte à la réglementation européenne.
Une agriculture moins taxée, moins imposée, moins soumise à des réglementations excessives, davantage regroupée pour négocier avec ses clients ou pour exporter, et bénéficiant d’une préférence nationale dans le secteur public devrait permettre aux agriculteurs de vivre et de bien vivre de leur travail et de leur savoir-faire.
Si on y ajoute une politique plus intelligente envers la Russie, l’horizon pourrait se dégager.

Le plan d’urgence est un ballon d’oxygène.

La révolte paysanne n’est pas qu’un feu de paille.

Elle pourrait embraser tout le pays.

Christian Vanneste

http://www.bvoltaire.fr/  du 30/07/2015

Le Fric & Notre Liberté D’ Expression.

dent-or (1)

Sans dents ou millionnaire ?

Perquisition musclée chez un responsable du site « Fdesouche ».

Porte fracturée, perquisition, interrogatoire…
Tel est le prix à payer pour avoir osé évoquer un article incriminant le millionnaire et homosexuel militant Pierre Bergé.

« Pierre Sautarel », l’un des responsables du site « Fdesouche », vient d’en faire la désagréable expérience.
Lundi 27 juillet, il a été convoqué par la police après avoir vu son appartement perquisitionné, son téléphone et son matériel informatique saisis.
Après un « interrogatoire musclé », celui-ci a pu mesurer la gravité du délit qui lui était reproché :
Un lien publié sur « Fdesouche » renvoyant à un article jugé diffamatoire par l’homme d’affaires.
Il s’agit d’un papier datant du 29 octobre 2014 et initialement publié sur le site« Panamza ».

Dans celui-ci « Panamza » pointe :

« L’impunité et l’opacité relatives à une longue investigation policière, menée en 2011/2012 par la Brigade de protection des mineurs de Paris et finalement classée sans suite, à propos de l’implication de Français dans des réseaux pédophiles au Maroc ».

D’après un prêtre cité par « VSD » :

« Des faits de “prostitution de mineurs” se seraient déroulés dans la luxuriante villa « Majorelle », propriété (depuis 1980) d’ »Yves Saint Laurent » et de « Pierre Bergé ». »

En juin 2015, l’auteur de l’article (et fondateur de « Panamza ») a été convoqué par la police suite à une plainte en diffamation de « Pierre Bergé ».

Quoi qu’il en soit, pour avoir simplement repris les premières lignes de l’article, « Pierre Sautarel » s’est visiblement retrouvé mêlé à la plainte, avec les conséquences musclées de l’on sait…

Parallèlement, la page « Facebook » de « Fdesouche » vient d’être bloquée.
 Sur leur site, les administrateurs déclarent que :

« Celle-ci existe encore mais nos possibilités de l’administrer ont été gelées ».

Aucun lien direct ne peut, pour l’instant, être établi entre les deux événements.

http://www.ojim.fr/  du 30/07/2015

Ce paquet de millions se présente comme une bâche couverte de pneus au milieu d’un champ : un tas de compost…propret dessus mais qu’est-ce que ça pue !
Les « bovins » s’en contentent pourtant.

Image de prévisualisation YouTube

« La Vilaine Lulu »
Signée Yves Saint-Laurent

La Politique Etrange Des Américains !

usa (2)

Des U.S.A. antichrétiens ?

Le Département d’Etat américain empêche les Chrétiens de témoigner des persécutions musulmanes qui leur sont infligées.
Alors que les persécutions des Chrétiens par les musulmans atteignent un niveau de brutalité sans précédent, le Département d’Etat américain a dévoilé sa politique de double standard à l’encontre des minorités chrétiennes persécutées.

« Soeur Diana », une influente Responsable chrétienne irakienne, qui devait se rendre aux USA en mai dernier, afin de plaider la cause des Chrétiens persécutés au Moyen Orient, se vit refuser son visa par le Département d’Etat américain, malgré le fait qu’elle ait visité les USA précédemment, notamment en 2012.

Elle devait faire partie d’une délégation de leaders religieux d’Irak, en compagnie, entre autres, de Sunnites, de Chiites, et de Yézidis, invités à Washington D.C. pour parler de la situation de leurs communautés respectives.

Chaque responsable religieux reçut un visa, à l’exception de la seule représentante chrétienne du groupe : « Sœur Diana ».

Lorsque ce refus fut de notoriété publique, de nombreux Américains protestèrent et certains écrivirent à leurs .députés.

Ainsi, l’ancien président de la Chambre, « Newt Gingrich », se référant au refus d’octroyer un visa à « Sœur Diana », déclara :

« Cette administration ne semble jamais trouver une bonne raison pour aider les Chrétiens, mais trouve toujours une excuse pour disculper les terroristes…
Comme ce refus injustifié attire l’attention, j’espère que le Secrétaire « Kerry » inversera la situation.
Dans le cas contraire, le Congrès devra mener une enquête et virer la personne, responsable de cette décision. »

Le Département d’Etat accorda finalement le visa à « Sœur Diana ».

Ce n’est pas la première fois que le Département d’Etat américain refuse d’octroyer un visa à un Leader chrétien, en provenance d’une région musulmane.
L’année dernière, alors que l’Institut américain pour la Paix invita tous les gouverneurs des Etats du Nord du Nigéria, à majorité musulmane, à une conférence aux USA, le Département d’Etat bloqua le visa du seul gouverneur chrétien de la région : « Jonah David Jang ».

Selon un avocat nigérian, défenseur des Droits de l’Homme, basé à Washington D.C., le problème de visa du gouverneur chrétien, était tout simplement dû à la « politique discriminatoire antichrétienne du gouvernement américain ».

Les USA insistent sur le fait que les musulmans sont les premières victimes de « Boko Haram » !
Ils affirment également que ce sont les Chrétiens, qui discriminent les musulmans de l’Etat du Plateau, l’un des rares Etats du Nord à majorité chrétienne.

Après avoir affirmé aux Autorités américaines que ces dernières ignoraient les 12 Etats-charia de la région, qui avaient institutionnalisé la persécution… le gouverneur chrétien rencontra subitement quelques difficultés pour obtenir son visa…

La question, qui demeure est la suivante:
Pourquoi les USA minimisent-ils ou nient-ils les attaques contre les Chrétiens ?

Un autre religieuse, « Sœur Hatune Dogan », apporta également son témoignage, lors de la réunion, et expliqua la raison pour laquelle le Département d’Etat ne souhaitait pas entendre de tels témoignages :
Ils vont à l’encontre du paradigme, que l’islam, c’est la paix.

« Sœur Hatune » déclara :

« Ce qui se passe dans les territoires de l’Etat islamique, ce que j’ai entendu, relèvent de la barbarie la plus cruelle qui ait jamais existé.
La mission de « Baghdadi » est de convertir le monde entier à la religion islamique et le conduire dans le « Dar Al Salaam », comme ils l’appellent.
L’islam n’est pas la paix.
Quiconque déclare qu’ »ISIS » n’a aucun lien avec l’islam est un menteur.
ISIS c’est l’islam, l’islam c’est ISIS…
Nous savons qu’il n’ y a pas de démocratie dans l’islam.
L’islam et la démocratie ne sont pas compatibles.
Ils s’opposent comme le blanc et le noir.
J’espère que l’Amérique le comprendra.
L’Amérique, avec l’aide d’autres nations occidentales, a le pouvoir aujourd’hui d’arrêter ce désastre. »

Extrait d’un article de « Raymond Ibrahim »
Traduit par « Rosaly »

Source :
U.S. State Dept. Bars Christians from Testifying about Persecution -http://www.gatestoneinstitute.org/6141/state-dept-bars-christian-testimony

 

Le blog de Christine Tasin

Notre Repentance Est Une Arnaque !

esclavage_moderne (1)

Femmes Esclaves
en Arabie Saoudite !

Plusieurs centaines de Mauritaniennes destinées à l’esclavage en Arabie Saoudite.

En ce début de 21e siècle, en cette fin de juillet 2015, « Aminetou Mint el Moktar », la célèbre présidente de l’Association de femmes chefs de famille de Mauritanie, l’ »AFCF », révèle un scandale la traite des femmes.

« 200 jeunes filles, récemment parties de Mauritanie, sont déjà sur place, en Arabie Saoudite.
Elles sont séquestrées dans des cours de maisons, victimes de toutes les formes de maltraitances physiques, psychologiques et sexuelles »,

affirme la présidente de l’ »AFCF » jointe par « L’Obs » en Mauritanie.

Dénonçant « une forme aberrante d’esclavage contemporain et une traite sexuelle », Madame « el Moktar » a porté cette affaire de trafic massif de femmes entre la Mauritanie et l’Arabie Saoudite devant la police et le Parquet de Nouakchott, la capitale mauritanienne.
La police judiciaire a ouvert une enquête après le dépôt d’une plainte d’une des mères des jeunes filles.

Complicité des autorités
mauritaniennes.

Trois cent autres esclaves mauritaniennes seraient prêtes à partir, selon « Aminetou Mint el Moktar », qui est en contact avec les familles et a réussi à s’entretenir au téléphone avec une des victimes en Arabie Saoudite.
Menacée de mort par les imams radicaux et esclavagistes dans son pays, « Aminetou el Moktar » a reçu, en 2006, le prix des droits de l’Homme de la République française.
Et, en 2010, elle a été distinguée par la secrétaire d’Etat américaine, « Hillary Clinton », pour son combat contre l’esclavage moderne.
Comme beaucoup de militants abolitionniste en Mauritanie, dirigée par la communauté arabo-berbère qui emploie des esclaves, elle a connu la prison.

Car la complicité dans le trafic qu’elle dénonce de certaines administrations mauritaniennes, qui ont fourni un grand nombre de passeports, semble avérée.
Les autorités saoudiennes, qui ont octroyé beaucoup de visas, pourtant normalement difficiles à obtenir, semblent elles aussi responsables.

« J’estime que le départ d’un tel nombre de personne, appartenant à la même communauté, ne peut passer inaperçu des autorités des deux pays »,

écrit Madame « el Moktar » dans un mail à « L’Obs ».
L’organisatrice du trafic a été entendue par la police mais laissée en liberté.

Des « maîtres » jamais condamnés

« Officiellement », ce sont des femmes mauritaniennes ordinaires qui viennent d’être envoyées en Arabie Saoudite pour y accomplir un travail « normal », de « domestique ».
Mais, en fait, ce sont des « harratines », de la caste des esclaves ou descendants d’esclaves de Mauritanie (près de 40% de la population).
Elles auraient simplement été « exportées ».
La Mauritanie est le dernier État au monde à avoir aboli l’esclavage en 1981.
Ce n’est qu’en 2007 que, sous la pression internationale, cette République islamique a criminalisé cette pratique largement répandue.
Mais, à ce jour, malgré quelque rares et très brefs séjours en prison, aucun maître n’a encore été condamné définitivement.
Il y aurait toujours de 150.000 à 300.000 esclaves dans ce pays peuplé de quelque 3,5 millions d’habitants.
Soit le plus fort taux d’esclaves au monde.

Les riches arabes saoudiens semblent avoir été tentés de « faire leurs courses » de chair fraîche et de « bois d’ébène » dans ce pays complaisant face à la traite humaine.
Beaucoup de jeunes filles de Madagascar, un des pays les plus pauvres au monde avec la Mauritanie, partent aussi en Arabie Saoudite pour devenir « domestiques ».
Où elles sont, en fait, réduites en esclavage.
Une fois arrivées, elles découvrent le travail vingt heures par jour, les maltraitances, la faim.

« L’Arabie Saoudite est réputé pour l’esclavage.
Accusés de crimes ou de péchés, des jeunes femmes des Philippines, d’Inde ou Pakistan sont parfois liquidées après avoir été séquestrées et violées et renvoyés chez elle dans un cercueil »,

assure Madame « el Moktar ».

Un « secret de polichinelle »

Ce n’est pas la première fois que l’on en parle de traite de femmes entre la Mauritanie et l’Arabie Saoudite.

« C’était un secret de polichinelle mais c’est la première fois que des cas avérés seraient nommément dénoncés »,

souligne « Mamadou Lamine Kane », un expert mauritanien qui travaille pour des « ONG » occidentales à Nouakchott.
Une Commission mixte entre la Mauritanie et l’Arabie Saoudite a été établie en 2011, notamment pour gérer les conflits sur les « domestiques ».

« Avec la mise en place de cette commission pour freiner la traite, la situation s’était améliorée »,

souligne « Aminetou Mint el Moktar ».
Selon la présidente de l’ »AFCF », les victimes choisies sont des proies faciles.

« Le danger guette nos filles issues des milieux défavorisés de Nouakchott et l’intérieur pauvre du pays »,

dit cette femme qui se bat depuis plus de 30 ans contre toute forme d’exploitation.
Certaines jeunes filles destinées au trafic sexuel sont victimes du mirage d’un travail à l’étranger, d’une bonne éducation à la Mecque.
D’autres sont vendues par leurs familles en détresse.

La République islamique de Mauritanie, dirigée par un régime très autoritaire, est soutenue par l’Occident et notamment par la France, pour sa lutte contre le terrorisme islamique dans la zone Sahara-Sahel.
Quant à l’Arabie Saoudite, qui finance l’islam radical, sa monarchie est aussi soutenue par l’Occident et par la France, dont elle est le premier acheteur d’armes.

Jean-Baptiste Naudet

http://actualites.nouvelobs.com/monde  du 29/07/2015

Et nos gouvernants ont le culot de demander aux Français de se repentir pour la traite négrière de nos lointains ancêtres !
Ils ne manquent pas d’air, ni ce roi d’un état esclavagiste qui dicte SA loi sur notre territoire !
Les « sans-dents » ne trouvent pas ça Normal…Poussif !

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43