FRANCIA, POEMES

Nos Compatriotes Broient Du Noir !

sdf-300x205 (1)

Nos SDF peuvent crever,
Place à l’Autre

 

Alors que l’on pensait avoir touché le fond

De cette immigration devenue invasion,

Par la façon dont est traitée l’information

Minorant, excusant certaines exactions,

Ou versant dans la plus abjecte des compassions

Afin de faire verser une larme à l’opinion

Dans un but évident de dissimulation,

Allant jusqu’à mentir pour faire sensation,

Voilà que maintenant, non sans stupéfaction,

Et, il faut bien le dire, une pointe d’irritation,

Nous apprenons qu’ils ont des revendications

Leur traitement n’ayant pas leur approbation

Ainsi, une eau trop froide, un manque de savon

Ont déclenché les premières manifestations,

Des femmes mariées trop proches, diabolique tentation,

Pas d’air conditionné, des moustiques à foison,

De la nourriture froide sont autant de raisons

Qui les incitent à marquer leur réprobation,

Au point même de jeter les mets sur le goudron.

Mieux encore, censés fuir guerres et persécutions,

Ils refusent les vêtements dont on leur a fait don,

Pas assez à la mode, selon leur perception,

Sans parler de leur exigence d’allocation.

Bah quoi, puisqu’ils obtiennent toute satisfaction,

Déjà convaincus d’être de notre nation

D’autant que c’est au nom des droits de l’homme
(trop c… bons ?)

Florilège non exhaustif des réclamations.

Là, semble poindre une légère exaspération,

Exacerbée par l’attitude de soumission

De certains politiques et plus d’associations

Qui ont fait des priorités, une sélection.

Entre ethnomasochisme et pseudo rebellion,

Aide aux clandestins et, des faits, dénégation,

Ils croient être de l’Autre les nouveaux Pygmalion,

Alors qu’idiots utiles de cette immigration,

Les premières victimes, ils sont et ils seront.

Il faut avouer, sans coupable jubilation,

Que parfois, il arrive un retour de bâton,

Qui n’est pas pour déplaire à la population

Laquelle avait lors exprimé sa position,

Belle lurette qu’elle n’est prise en considération…

Nos SDF peuvent crever en toutes saisons.

Hébergement pour l’Autre, eux ils passent en second,

Préférence étrangère qui ne dit pas son nom.

C’est vrai qu’à notre époque de mondialisation,

La cause se veut à universelle dimension,

GistiCimade et autres pompes à subventions

N’ont pas à justifier le financement d’actions.

L’Europe leur adressera ses félicitations

Enfin plutôt l’Union Européenne, pardon

Et tant pis pour les peuples, les civilisations

Submergés par d’autres moeurs, d’autres religions.

Oreliane

 

http://ripostelaique.com/  du 06/08/2015

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43