FRANCIA, LECTURE

Une Facette Exotique Peu Connue…

zohra-191x300 (1)

« Jamais soumise »

Comme chaque année, à l’occasion de l’été, « Boulevard Voltaire » vous offre des extraits de livres.
Cette semaine, « Jamais soumise », de « Zohra K. »

Vingt ans dans l’enfer de l’obscurantisme !

Les femmes me mettent en garde.

Elles me répètent inlassablement :

« la vie d’une femme ne vaut rien face à l’honneur de l’homme. »

J’ai souvenir d’un matin où, comme à l’accoutumée, nous recevons les nouvelles des environs en écoutant la gazette d’une vieille cousine colporteuse du village.
Je l’entends parler d’une mère vivant dans un village situé juste au-dessus du nôtre qui avait envoyé son fils de cinq ans acheter du pain dans un boui-boui non loin.
Ne le voyant pas revenir, elle s’est inquiétée et a donné l’alerte.
L’enfant a été découvert inanimé dans un buisson.
Il avait été si sauvagement violé qu’ils ont dû le langer pour le transporter à l’hôpital et le recoudre.
Cette histoire a vite été étouffée.
Le violeur était sans doute un membre de la famille, et le drame d’un petit garçon violé ne devait pas s’ébruiter pour le confort et l’honneur de tous.
[…]

Ainsi, des viols d’enfants, de personnes présentant un handicap, d’animaux, enfin de tout ce qui ne peut ni se défendre ni s’exprimer, sont largement couverts par l’ »omerta ».
La vie des gens est jonchée d’horreurs ravalées, écrasées par des tabous tétanisant la société civile.
Je me souviens par exemple d’un soir, à l’heure où les bergers remontent avec les troupeaux, où j’ai été attirée par les cris d’une cousine qui houspillait un enfant de la ribambelle qu’elle avait mise au monde.
Le jeune enfant qu’elle tenait par le bras portait un pantalon taché de sang, et elle hurlait sur un plus grand qui l’avait violé sans ménagements.
[…]

Ces tabous concernant le sexe, et l’honneur en particulier, ces croyances, ces traditions favorisent des dérives engendrant des générations de victimes.
Celles-ci, n’ayant pas bénéficié de paroles réparatrices, et ayant constaté l’impunité des auteurs de ces violences, vivent douloureusement avec leurs traumatismes, jusqu’à les reproduire à leur tour.

Ce monde suinte le sexe mal assumé, mal compris, mal éprouvé, mal appris.

Je perçois autour de moi des tourbillons de regards vicieux, des jeux étranges, une concupiscence à fleur d’iris.
La frustration sexuelle provoque chez trop de braves gens des attitudes prédatrices lorsque à proximité passe une robe.
Les relations hommes-femmes en sont empoisonnées.
Parallèlement et paradoxalement, l’obsession majeure dans ce type de société, c’est la protection de l’hymen, cette fine peau que les filles doivent conserver intacte à tout prix pour l’honneur de l’homme.
Cette préoccupation de la préservation de la virginité peut faire basculer dans un cauchemar, jusqu’à la mort, des innocentes déjà punies d’être des femmes, au point que la sodomie devient un recours commode contre la défloration.
Aujourd’hui encore, des fortunes de médecins se constituent grâce à la reconstruction d’hymen.
Des complicités de femmes permettent à la fautive d’aller se faire recoudre quelques jours avant son mariage, afin que nul ne soit bafoué dans son honneur, lui permettant d’échapper à la répudiation et à la misère.

Zohra K.

http://www.bvoltaire.fr/  du 12/08/2015

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43