Archive | 18/08/2015

Nos Médias Muets Sur Le Donbass !

ukraine-300x168 (1)

Désertions en Ukraine.

Huit mille militaires et policiers ont déserté l’armée ukrainienne pour aller dans le Donbass.

Depuis le début du conflit dans l’Est de l’Ukraine, le nombre de policiers et de militaires qui se sont enfuis dans le Donbass pour lutter aux côtés des forces antigouvernementales est estimé à 8 000, ont annoncé des responsables à Kiev.

«Nous détenons une liste complète [de ceux qui se sont enfuis] et nous collectons des preuves concernant 5 000 agents de police et environ 3 000 militaires qui ont pris le parti de l’ennemi»,

a annoncé « Anatoliï  Matios », le procureur militaire général, ajoutant que des poursuites seront engagées contre les déserteurs.

Ces données officielles de Kiev pourraient encore être loin de la réalité.
Au-delà de ceux qui ont rejoint les rangs de la République autoproclamée de Donetsk, le nombre de ceux qui quittent l’armée ukrainienne est bien plus élevé.
En 2014, les autorités ukrainiennes ont enregistré plus de 10 000 de déserteurs qui dénoncent des conditions de vie «horribles» dans l’armée ukrainienne et expliquent leur répugnance à tuer leurs compatriotes.

Le nombre de déserteurs a diminué en 2015, mais selon les responsables de la République autoproclamée de Donetsk, la désertion des rangs de l’armée ukrainienne continue.
Une situation qui n’est pas inédite, même dans le cas des officiers de haut rang.

Ainsi, le 15 juin 2015, les forces antigouvernementales ont accueilli « Alexeï » et « Iouriï » « Mirochnitchenko », un officier du renseignement extérieur et un employé de l’ambassade de l’Ukraine en France.
Les autorités ukrainiennes avaient réagi en ouvrant une enquête pour haute trahison.
Le 22 juin 2015, les médias des républiques autoproclamées avaient déclaré que l’adjoint du ministre ukrainien de la Défense avait rejoint les rangs des rebelles de Donetsk.

Entretemps, le conflit en Ukraine se poursuit, malgré un cessez-le feu déclaré lors du sommet de Minsk, en février 2015.
Les militaires de Kiev bombardent des villes ukrainiennes, telles que Donetsk et Gorlovka, faisant des victimes parmi civils, selon les données des forces gouvernementales, alors que Kiev blâme sur la République autoproclamée de Donetsk.

Le conflit ukrainien a emporté la vie d’environ 1 300 habitants de la République depuis le mois de janvier 2015, selon les chiffres des forces antigouvernementales.
En total, 5 061 personnes ont péri depuis le début du conflit dans l’Est de l’Ukraine.

Source :  http://francais.rt.com/international/5650-kiev-deserteurs-donetsk-ukraine

http://civilwarineurope.com/  du 17/08/2015

Incident Dans Les Hauts-de Seine !

polica-300x187 (1)

Emeute à la gare de Trappes.

Un accident entre un bus et une moto survenu dimanche soir à la gare de Trappes a provoqué une émeute aux cours de laquelle deux policiers et deux chauffeurs de bus ont été blessés en plus du pilote du deux-roues âgé de 23 ans.

Vers 20 h 45 devant la gare l’engin vient percuter de plein fouet un bus juste après qu’il ait quitté son stationnement.
Le chauffeur est pris à partie par des témoins de la scène.
Un de ses collègues, qui tente de s’interposer, reçoit des coups au visage.
Une voiture de police, qui arrive sur les lieux, est immédiatement prise pour cible par une cinquantaine de trublions qui jettent des projectiles.
Les fonctionnaires lancent alors une grenade et projettent du gaz lacrymogène afin d’éloigner les assaillants.
Mais un des policiers essuie un coup porté sur sa bombe lacrymogène.
L’engin explose, asperge le policier et un éclat vient se loger dans la jambe droite d’un de ses collègues.
Les pompiers évacuent les quatre blessés et les conduisent à la caserne de Montigny-le-Bretonneux.
Le conducteur de la moto souffre de fractures au niveau du fémur et du poignet ainsi que de plaies au visage.
Il a été transporté à l’hôpital de Percy à Clamart (Hauts-de-Seine).
Les fonctionnaires de police ont été acheminés à Rambouillet.
Le calme a été rétabli vers 21 h 15.
Un homme de 34 ans a été interpellé.

La moto n’était plus sur place à l’arrivée des premières patrouilles de police.
Une enquête a été ouverte et des renforts envoyés sur place.

J.C.

source : http://m.leparisien.fr/trappes-78190/ du 17/08/2015

http://civilwarineurope.com/  du 17/08/2015

Le « Ping-Pong » Politique Est Usé.

crise-300x133 (1)

Le mur des Lamentations.

La courbe de notre décadence dégringole inexorablement.

Chômage et pauvres record, mal payés en masse, valeurs morales saccagées, respect familial bafoué, communautarisme exacerbé, liberté de pensée et d’arrière-pensée pourchassée, délinquances dans tous les coins, drogues dans tous les recoins, policiers mis en examen, délinquants mis en liberté, pension complète aux étrangers sur fond d’immigration totale sacralisée.

Que ce soit les travers d’une gauche, c’est évident :
Son idéologie « communiste » mortifère a laissé place à un mondialisme « maçonnique ».

Mais que penser des 75 % de ce centre et de cette droite molle qui, complexés, ont poursuivi l’œuvre destructrice d’apprentis sorciers ?
Par leur manque de courage et leurs connivences, aucun espoir à attendre d’eux !

Durant cette alternance oligarchique, que de grands coups de com’ et de mensonges !
Les uns procédant par réformettes en supprimant les réformettes des autres !

L’heure a sonné.
Le mur du non-retour est là.
Devant lui, un faible espoir demeure.

Derrière, comme son homologue israélien, il deviendra mur des lamentations.

Alors, « quid » de notre avenir ?

Le PS, au trop-plein d’idéologues, poursuivra laxisme, incompétence et leçons de morale.

L’ex-UMP, au trop-plein d’insignifiants, poursuivra peu ou prou la même ligne politique, malgré ses dénégations officielles.

Quant aux médias (85 % de gauchistes), ils continueront allègrement la désinformation et non-information, en toute partialité.
N’attendez d’eux que des informations futiles.

Pour apprendre les faits importants, il faut consulter le Net, lequel d’ailleurs est en sursis, visé dans le collimateur de tous ces démocrates autoproclamés.

Quel autre grand parti peut-il influencer le cours de l’Histoire, sinon le FN !

Certes, on peut l’exécrer, ne pas lui pardonner ses petites ou grandes phrases, lui reprocher sa néo-orientation extrême-gauchisante, son refuge de mignons, le parricide, son europhobie et, plus généralement, d’avoir dans son sein autant de tordus que chez les autres.
Il n’empêche que c’est le seul des grands mouvements à proposer d’aller dans un sens vital, le seul bon sens :
Celui d’arrêter net toute immigration.

Certes, il aura autant de difficultés à réduire la misère, le chômage, le déficit, et à résister à la multitude d’adversité et de grèves qui vont surgir spontanément.

Mais perdre son identité, sa culture, sa religion, sa langue, ses mœurs, ses racines, c’est la fin de notre civilisation.
C’est hautement plus important qu’être chômeur ou miséreux, état qui peut être provisoire.

Vu la situation des envahisseurs adeptes de la religion « d’amour et de paix », le plein-emploi et la liberté des mœurs ne sont pas du tout garantis, loin de là !

On risque donc d’être apatride, acculturé, dhimmi et néanmoins chômeur ! Un comble…

Alors, perdu pour perdu, tentons des personnalités vierges de tout passif politique aux prochaines élections.

Guy Gonzalvez

http://www.bvoltaire.fr/ du 17/08/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43