FRANCIA, Politique

Et Encore Une Couche De Promesses !

hollande-supernul.1png-244x300 (1)
Renouvellement de
fausses (?) promesses

Après ses multiples promesses de campagne et celle, réitérée chaque année, de baisse du chômage, voici que François Hollande surgit de son antre estival secret avec éclat et surprise.
Une vraie bombe à fragmentation des opinions :
Il déclare baisser de façon irrévocable l’impôt en 2016 !

L’année prochaine, n’est-ce-pas celle qui précède la suivante, terme de son mandat et très hypothétique début du suivant ?

Qu’il est commode de faire des promesses, et de ne point les tenir, dans une République qui n’exige rien du président élu que de bien conserver le code nucléaire, passé en catimini par son prédécesseur…

En effet, la cérémonie dite d’investiture du président élu, qui se tient à l’Élysée sous la bienveillante autorité du président du Conseil constitutionnel, n’entend aucun engagement solennel de l’intronisé.
Contrairement à nombre de démocraties réelles, aucun serment n’est requis d’un homme qui va être « aux commandes » de la nation.
Mieux encore :
Il est immédiatement élevé à la dignité de grand-croix dans l’ordre national de la Légion d’honneur, comme une récompense anticipée au bon exercice de sa fonction – à moins que ce ne soit en reconnaissance de ses efforts innombrables et pugnaces pour accéder à l’Élysée ?

Il est grand temps, avant que le peuple électeur souverain et cocu ne gronde, de changer les us et coutumes qui bafouent la démocratie avec constance, que ce soit en rose ou en bleu.
L’exercice démagogique des campagnes, conforté par le clientélisme et les attributions anticipées de postes et sinécures, montrent l’image pitoyable de scrutins dévoyés.
L’abstention générée par les désillusions, le refus de considérer le vote blanc comme une expression vigoureuse et comptable, font que tout candidat n’est réellement porté à la tête de l’État que par une part minoritaire des citoyens.
Échec et mat !

Une réforme constitutionnelle primordiale pourrait conjurer le sort détestable fait aux urnes et qui va s’aggravant, tout en ventilant et « déprofessionnalisant » la gent politique, avec deux articles majeurs :

1) Lors de l’investiture présidentielle, le candidat élu devrait prêter serment – par exemple sur la Constitution – de tenir ses promesses de campagne, considérées comme un contrat ferme avec le pays.
Faute de les mettre en œuvre, durant l’exercice de son mandat, il pourrait être censuré, voire démis, par une haute juridiction, avant le terme de celui-ci.
Et en tout état de cause interdit de nouvelle candidature.

2) Corrélativement, tout élu condamné pour un ou des délits commis dans l’exercice et sous couvert de son mandat devrait être définitivement interdit de prétentions électives.

Chiche ?

Mais pour obtenir cette mini-révolution,
il faudrait en appeler à un référendum d’initiative partagée !
Et l’initiative d’un référendum reste toujours entre les mains des élus…

Henri Gizardin

http://www.bvoltaire.fr/  du 22/08/2015

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43