Archive | 28/08/2015

Pour Que Survive Notre Vraie France !

france-solitude-300x133 (1)

Soyons lucides !

Le général de Gaulle a lui même créé le monstre
qui enterre aujourd’hui la France :

la Ve République !

Le Général l’avait faite à sa mesure, grande, excessive dans la concentration des pouvoirs, et finalement peu représentative de son peuple malgré le mandat « représentatif » de ses élus.
Mais le Général était avant tout un militaire, un homme dont le parcours, hormis peut-être la « question algérienne », n’a pas laissé de doute quant à la hauteur qu’il pouvait prendre face à l’Histoire.
La Ve République exige des hommes qui peuvent comprendre que leurs décisions ne sont pas des arrêtés municipaux sans grande conséquence.
Elles engagent la nation et son peuple pour des générations.

La plus grande des trahisons dans l’histoire récente de la France est la construction européenne.
Elle est dirigée par des « commissaires » non élus (comme le Premier ministre en France) et impose ses directives et règlements à l’ensemble des gouvernements, tout au moins ceux qui obéissent docilement aux « diktats » de ce magma antidémocratique qu’est cette Union européenne.

Et quoi de plus confortable pour des « incompétents » à la tête d’un pays que de savoir que, de toute façon, les grandes décisions sont prises à Bruxelles ?

Et quand le peuple dit non au référendum, on le court-circuite grâce à ceux-là mêmes qui sont censés le représenter.

Grandeur gaullienne et décadence sarkozyenne.

Reste les décisions de clocher, les petites magouilles entre amis.
Pourtant, nos tripatouilleurs des quartiers ministériels font face à quelque chose qui les dépasse complètement : la guerre.
La guerre face à l’islamisme fondamentaliste et obscurantiste.
Et si le Général était un militaire, visionnaire de surcroît, la France doit se contenter de « nains » pour faire face au défi actuel de la guerre.

En prenant une position plus que prudente « sur les motivations » du terroriste du « Thalys », Monsieur Cazeneuve a fait preuve d’une naïveté criminelle, allant finalement presque même jusqu’à crédibiliser la défense insensée du tireur se présentant comme un petit détrousseur de diligence.

Et que dire des idées de réhabilitation « aidée » des jeunes en provenance de Syrie de Madame Taubira ?

Le citoyen qui fait face à l’adversité et au chômage regrettera sans doute de ne pas faire l’objet d’autant d’attentions que le jeune apprenti terroriste haineux envers la terre de France.
Manuel Valls, quant à lui, saura, n’en doutons pas, utiliser « sa » loi sur le renseignement d’abord contre ceux qui en veulent au fromage politique, et finalement moins contre les vrais ennemis de la France.

La survie de la France est menacée depuis longtemps, mais les derniers outrages lui sont infligés quotidiennement par un pouvoir inculte, égoïste et en complet décalage avec le défi de l’islamisme et la tyrannie de l’Europe supranationale.
Il nous reste à espérer que certains esprits sauront se lever avant qu’il ne soit trop tard,

car il est déjà très tard.

Gaël Diridollou

http://www.bvoltaire.fr/  du 28/08/2015

Pas De Crise Pour Les Latrines A Paris.

pointwc-300x133 (1)

Le socialisme,
c’est maintenant !

« L’escale bien-être » n’aime pas les « dames-pipi » !
Aux touristes qui se plaignent du manque de toilettes dans Paris, et subséquemment de l’odeur de latrines qui flotte aujourd’hui dans maints quartiers de la capitale, madame Hidalgo répond « Lavatories ».
Ce sont six haut lieux touristiques – Notre-Dame (IVe), Lamarck (XVIIIe), Joseph-Bouvard (VIIe), Ambassadeurs, Étoile et Madeleine (VIIIe) -, véritables monuments historiques jusqu’au personnel qui ne l’était pas moins, mais dont nos édiles ont confié la gestion depuis le 1er juillet à la société hollandaise « 2theloo », via sa filiale française « Sarivo PointWC ».

« PointWC », c’est chic et classieux.

Cher, aussi, pour déposer son obole, mais attention, comme dit leur pub :

« Boudoir du XXIe siècle, c’est un lieu magique où il fait bon se ressourcer. »

De fait, c’est une expérience dont on sort changé,
et quand vous serez passé par là,
vous verrez votre derrière autrement.

À côté de cela, péter dans la soie ou plus haut que son cul n’est rien.
C’est comme vouloir comparer une promenade en barque sur le lac de Vincennes et une sortie en yacht dans le golfe de Saint-Tropez.

Jugez-en :

« On est accueilli dans un salon-boutique, un espace shopping qui éveille nos sens par ses subtiles fragrances et la mise en scène d’objets décoratifs autour de l’univers des toilettes.
La visite de ce salon est faite de plaisirs et de surprises. »

Pas faux.
Et puis ce n’est pas tout.
Si vous avez oublié le cadeau d’anniversaire de votre épouse, ou pas eu le temps de faire vos achats de Noël, « PointWC » est là pour vous dépanner :
à vous « le high-tech avec les WC japonais et les cuvettes et la robinetterie de luxe ainsi qu’un vaste choix d’accessoires et d’idées cadeaux ».
Par exemple un joli balai à chiotte « Main de Fatima » à 209 euros,
ou bien un abattant « Istanbul » à 480 euros et son robinet-mitigeur à 805 euros,
ou pourquoi pas, soyons fous, la cuvette « Combiné japonais » à 10.335 euros.
Croyez-moi, quand on s’est assis là-dessus, on ne voit plus le monde de la même manière !

D’autant que :

« avec l’aide du « Personal Shopper » chacun peut bénéficier de conseils d’expert pour que son projet se réalise en fonction de ses besoins, de ses envies, de ses contraintes ».

Le projet, on voit à peu près ce qu’il peut être, mais il est vrai que les modalités peuvent changer… Alors, que vous souffriez d’une diarrhée passagère ou d’une incertitude sur le choix du papier toilette (motif tour Eiffel ou billet de 100 euros à 5,50 euros le rouleau), il y a toujours quelqu’un pour vous assister.

Mais tout cela a un prix, et je ne parle pas, là, des euros mais du personnel.
Pour pouvoir nettoyer les chiottes chez « PointWC », il faut réussir le casting, car chez ces gens-là, on passe la serpillière en smoking.
Pour les dames, c’est 95-65-95, chignon, tailleur noir et souliers plats.
Alors, forcément, la grosse Suzon, Germaine, Muguette et les autres ont dû aller se faire voir vers d’autres sanisettes.
Elles sont ainsi six dames-pipi à être passées mercredi devant les prud’hommes.
Elles ont réclamé la reprise de leur contrat de travail par le nouveau prestataire, et leur réintégration sur le site, en application de la convention collective.
Réponse de l’avocat de « PointWC » :

« Nous n’entretenons pas des toilettes publiques comme notre prédécesseur mais nous portons un nouveau modèle économique.
Nous avons un espace boutique où nous vendons des toilettes japonaises à 4.000 euros, des brosses à 1.000 euros et nous offrons un service d’accompagnement à une clientèle internationale qui peut avoir d’autres pratiques que nous. »

« PointWC », « l’escale bien-être », là où l’on ambitionne de :

« transformer en escales VIP les haltes quotidiennes aux cabinets de toilette »

a été récompensé par « Paris Initiative Entreprise ».

Le socialisme, c’est maintenant.

Marie Delarue

http://www.bvoltaire.fr/  du 28/08/2015

Mais où vont pisser…et le reste cette foule de gens fauchés qui vivent dans notre capitale ou déferlent jour après jour ?
Ca commence vraiment à ne plus sentir « la rose » !

Que Penserait Le Défunt Ian Fleiming ?

 moore (1)

Un « James Bond »
mélanoderme !

Conséquence d’une mondialisation galopante ?

La niaiserie des ligues de vertu antiracistes ne connaît plus de frontières.
Ainsi, l’acteur « Pierce Brosnan » qui, à quatre reprises, endossa le smoking de l’agent 007, assure, dans un entretien accordé au magazine américain « Details », qu’il verrait d’un assez bon œil un James Bond noir ou gay.
Il a même son idée sur l’éventuel casting :
l’Anglais « Idris Elba ».

Interrogé sur la question, un autre « James Bond », « Roger Moore », estime qu’un tel personnage ne saurait être incarné que par un « Anglais anglais », avant de se rétracter devant le tollé médiatique qu’on imagine.
Il est un fait qu’ »Idris Elba » est Anglais, mais aussi un peu fruit des amours d’un père sierra-léonais et d’une mère ghanéenne…
Ce qui n’est pas un crime en soi, mais qui nous éloigne singulièrement des origines helvético-écossaises du plus célèbre agent de Sa Gracieuse Majesté.

Bref, tout cela est très con.

Un peu comme si, au nom de la diversité heureuse, on proposait à « Steevy Boulay » de reprendre le rôle de « Shaft », naguère immortalisé par « Richard Roundtree » dans « Les Nuits rouges de Harlem », de « Gordon Parks », symbole de la « blaxploitation » des seventies du précédent siècle.
Ou à envisager un remake du « Blacula » de « William Crain » avec un « Justin Bieber » endossant la cape vampirique de « Mamuwalde », le suceur de sang africain…

Ça serait effectivement tout aussi con.

Après, un « James Bond » qui serait de la jaquette flottante, comme on aurait dit au bon temps d’ »Audiard » ?
Voilà qui ne serait pas forcément raccord avec les épisodes précédents.
Adieu, James Bond girls ?
Bienvenue aux James Bond boys !
Remarquez que, de par sa lignée écossaise, 007 est déjà adepte de la jupe…pardon, du kilt.
Nonobstant, il y a sûrement un concept à creuser :
Louboutin à réaction, rouge à lèvres avec missile intégré, plug anal piégé et sac à main plein à ras bord de gadgets de destruction massive (crème de nuit au polonium, gloss façon Gloc  et pince à épiler transformable en canon à confettis.)
(Le pistolet Glock, de fabrication autrichienne, est une des armes favorites des espions et terroristes en tous genres, puisque réputée indétectable aux rayons X.)
Avec un tel arsenal, « James Bond » ne sera jamais trop aidé et pourra donc exceller à défendre ce Commonwealth, dont « Her Majesty The Queer » demeure l’emblématique symbole.

Ces choses dites, ce révisionnisme « jamesbondesque » flaire un peu le lobbying à petit bras.
On nous parle de compétitivité et d’économies d’échelle ?
Pourquoi ne pas fusionner ?
Cette simple idée, en passant :
Pourquoi pas un 007 présentant un surcroît de mélanine et qui jouerait aux jeux de l’amour tout en inversant les rôles ?

On dit qu’un « Magloire » ou qu’un « Vincent Mc Doom » auraient quelques trous dans leur actuel planning.
Cela permettrait, effectivement, de faire d’une pierre deux coups.
Et aux « bondophiles » hexagonaux de pouvoir enfin applaudir aux exploits d’un 007 français.

Qu’en penserait le défunt Ian Fleming ?

C’est une autre histoire.

Nicolas Gauthier

http://www.bvoltaire.fr/  du 28/08/2015

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43