Médias, TABOU

Nos Médias Censurés Par Les U.S.A. ?

censurea

Pourquoi nous le cacher ?

Aux Etats-Unis d’amérique, un crime de masse tous les jours en moyenne !

Les Etats-Unis détiennent de loin le triste record du plus grand nombre de fusillades :
31% des tueries de masse perpétrées dans le monde depuis 1966 se sont produites aux Etats-Unis !

Dans sa récente étude, le criminologue de l’Université de l’Alabama, « Adam Lankford » tente d’élucider les facteurs qui font des Etats-Unis un terrain si fertile pour les tueurs de masse.

Selon le chercheur, parmi ces facteurs figurent l’écart persistant entre les attentes des Américains sur le plan personnel et leurs réalisations dans la vie, ainsi que l’obsession du succès et de la gloire et, ce qui est plus évident, la densité de possession d’armes à feu dans le pays.
Accompagnés chez telle ou telle personne d’un problème de santé mentale mal soigné, ces éléments se combinent pour former un mélange explosif.

Des 178 pays inclus dans l’analyse, les Etats-Unis sont les premiers en termes d’armes à feu par habitant.
D’après une étude réalisée en 2007, les civils américains détiennent 270 millions d’armes à feu, soit 88,8 armes pour 100 personnes.

Le « Y E M E N » est deuxième avec 54,8 armes pour 100 habitants !

Monsieur « Lankford » indique que la « culture des armes » aux Etats-Unis est profondément enracinée dans l’idée selon laquelle une importante circulation d’armes à feu constitue un rempart contre l’émergence de la tyrannie, conception soutenue par 65% des Américains selon un sondage de l’opinion publique mené en 2013.
Cependant, cette volonté qui veut que les droits individuels soient protégés contre les abus des autorités se traduit par un prix à payer.

Le criminologue cite une autre étude qui démontre que les jeunes Américains continuent de nourrir le fameux « rêve américain » qui consiste notamment à réussir dans la vie mieux que ses parents.
Ceux qui échouent sont considérés comme des parias, ce qui provoque dépression, schizophrénie et narcissisme.

« La combinaison de ces troubles explique le niveau très élevé des tueries de masse aux Etats-Unis.
Lorsque des personnes confrontées à ce type d’environnement social ultra-compétitif mettent la main sur des armes, le résultat est prévisible »
,

explique le chercheur.

« Aux Etats-Unis, peut-être comme dans aucun autre pays du monde, la gloire est de plus en plus perçue et vénérée comme une fin en soi.
Certains tueurs de masse subissent de terribles désillusions de grandeur et cherchent donc la gloire grâce aux meurtres »
,

indique Monsieur « Lankford ».

http://fr.sputniknews.com/international  du 25/08/2015

§§§§§§

Entre Autres

Les États-Unis rapportent une nouvelle tuerie avec l’usage d’une arme à feu sur leur territoire.

En Virginie, dans la ville de Roanoke, un criminel a tiré sur un groupe de tournage constitué de la présentatrice « Alison Parker », 24 ans, et de l’opérateur « Adam Ward », 27 ans.

Le crime, qui a eu lieu en direct, a bouleversée toute l’Amérique.
Ces phénomènes sont devenus fréquents aux États-Unis.
Les spécialistes qui ont analysé les tueries sont arrivés à la conclusion que des crimes de ce genre se produisaient dans le pays au moins une fois par jour.
Ce double meurtre prémédité a été perpétré à Roanoke par « Vester Lee Flanagan », 41 ans, qui a filmé ses actes et a diffusé l’enregistrement des faits sur les réseaux sociaux après son crime, avant de se suicider.

Le tueur a expliqué ses motifs dans une lettre :
Il avait travaillé au sein de la même chaîne que les victimes, mais a été licencié après une lettre de « Ward ».

« Flanagan », « Afro-américain », a pris son renvoi comme une discrimination raciale.

Il accusait également « Alison Parker » d’avoir tenu des propos racistes.

« Flanagan » avait nourri tellement de haine envers ces deux journalistes qu’il avait même gravé les noms des victimes sur les balles.

Selon la lettre laissée avant son suicide, le journaliste licencié n’a pas été poussé à déclarer la guerre à la société uniquement par rancune personnelle, mais aussi pour tous les Américains noirs qui, selon lui, continuent d’être opprimés aux USA.
La goutte qui a fait déborder le vase, écrit « Flanagan », fut l’assassinat de neuf paroissiens noirs d’une église de Charleston cet été, commis par un raciste blanc.
Une tuerie en a entraîné une autre.

Qui sait ?

Peut-être que cette réaction en chaîne pourrait également englober une autre tuerie de mercredi — une journée très chargée en meurtres de masse.
A trois heures des événements sanglants à Roanoke, un criminel a pénétré dans une maison résidentielle de Minneapolis et tué ses quatre résidents.
Dans la soirée, un autre crime a été commis en Louisiane, à Sunset.
Un certain « Harrison Riley » a d’abord blessé au couteau son épouse et deux autres femmes, dont une est décédée plus tard.
Puis il a tiré sur la voiture de police arrivée sur les lieux et s’est barricadé dans un magasin, où il a été arrêté après l’assaut de la police.
Trois tueries en une journée, c’est excessif même pour une Amérique folle des armes à feu.

L’organisation « Mass Shooting Tracker », qui enregistre minutieusement toutes les tueries, affirme qu’un crime de ce genre se produit en moyenne tous les jours en Amérique, plus exactement 247 crimes en 238 jours.

Néanmoins, d’après les sondages, le combat entre les défenseurs et les opposants à la vente libre des armes à feu penche pour l’instant à l’avantage des premiers.

http://fr.sputniknews.com/presse  du 28/08/2015

Nos caniches lustrés ont les dents (qu’ils nous ont arrachées) si nous osons réclamer !

A propos de pelosse

Française née de parents Français, sur le sol Français, d'identité Française ! e-mail obsolète. consulter le blog.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43