Archive | 24/09/2015

Arnaque Mondiale Par Ces Journaleux.

jojos-300 (1)

Campagne médiatique
effrénée et perverse !

« Hébétude sentimentale et sidération par l’image »

L’image, dans cette campagne, joue un rôle fondamental, il s’agit d’émouvoir, d’émouvoir et d’émouvoir encore, jusqu’à éradiquer l’esprit critique.
Refuser, ou même simplement questionner ce qui est en train de se passer  vous transforme alors immédiatement en « salaud » !

Pour des raisons éminemment idéologiques, la plupart des grands médias a décidé que l’invasion migratoire que subissait actuellement l’Europe était une bonne chose, et ce sur tous les plans :
économique, démographique, politique et surtout moral.
L’enthousiasme des élites pro-immigration vire parfois carrément à l’hystérie !
Non content du million de migrants que son pays va accueillir cette année, le ministre de l’intérieur allemand « Thomas de Maizières » veut à présent directement « chercher les réfugier dans les zones de guerre ».
Au cours d’une réunion de maires à la Maison de la chimie le 12 septembre, on a pu voir un préfet de la République tenter d’arracher son discours au maire de Beaucaire « Julien Sanchez » opposé à la politique gouvernementale, le tout dans une étrange ambiance de lynchage (ce qui n’a pas empêché « TF1″ d’estimer que c’était le maire de Beaucaire qui avait crée l’incident !!!).
Quant à « Emmanuelle Cosse », la patronne des Verts (du moins ce qu’il en reste)elle déclarait le 15 septembre dernier sur « RTL » que la France et l’Europe pouvaient accueillir les migrants « sans limite », ce qui, « en bon Français », signifie un, dix, cent millions ou, pourquoi pas, un milliard.
Cet enthousiasme ne semble toutefois pas partagé par tous, et le président du secours populaire « Julien Lauprêtre » parle même de « raz-de-marée de la misère qui se développe en France ».

Depuis le début de cette crise migratoire, les grands médias se sont lancés dans une formidable  campagne visant à sidérer l’opinion publique et à lui faire admettre que refuser, ou simplement questionner ce qui était en train de se passer  vous transformait immédiatement en « salaud ».
L’image, dans cette campagne, joue un rôle fondamental.
Il s’agit d’émouvoir, d’émouvoir et d’émouvoir encore, jusqu’à éradiquer l’esprit critique.

Les photos de migrants publiées par la presse sont ainsi savamment choisies pour rassurer, mais aussi pour susciter la pitié et la sympathie.
Ainsi, sans parler de la photo du petit « Aylan » (pitié) qui a représenté un « climax » en la matière, ce sont souvent des enfants, des couples ou des familles qui sont représentées (sympathie) même si l’on sait qu’entre 70 et 80% de ces migrants sont des jeunes hommes.

Comment ne pas être touché par cette photo diffusée par la BBC d’un couple s’embrassant devant la mer ?

Comment ne pas être touché par cette photo diffusée par la « BBC » d’un couple s’embrassant devant la mer ?

Et cette autre photo d’un couple rayonnant de joie et de beauté enlacé dans un train ?

Et cette autre photo d’un couple rayonnant de joie et de beauté enlacé dans un train ?

Ne faut-il pas être un sans-cœur pour évoquer des problèmes de coûts, de limite des capacités d’accueil ou de sauvegarde de son identité ?
Quand il s’agit d’hommes seuls, ceux que l’on photographie ou que l’on interview sont généralement d‘âge mûr, éduqués, occidentalisés, exerçant des professions valorisées et parlant anglais.
Bref, des gens dont on doit sentir qu’ils s’intégreront très facilement et qu’ils ne poseront aucun problème, des gens polis qui feraient somme toute de très sympathiques voisins.
Quant aux cohortes de jeunes gens sans formation, de déserteurs de l’armée légale ou de marginaux à la dérive, un voile pudique les recouvre.

Ne se sentant aucune limite, là non plus, dans la vocation qu’ils se sont donnée, les médias mettent à présent en scène des migrants fuyant avec leurs animaux domestiques.

Ainsi ce beau jeune homme souriant portant dans une serviette nouée sur le ventre son petit chaton…

Ainsi ce beau jeune homme souriant portant dans une serviette nouée sur le ventre son petit chaton…

Que vous faut-il encore comme preuve de sa très grande humanité ?
Dans une vidéo d’Euronews, on peut voir « deux amis syriens partis de Damas qui ont décidé que leur jeune husky, « Loos », ferait aussi le voyage vers l’Europe ».
Serait-on inhumain au point de refuser l’hospitalité à ce mignon petit toutou et à ses maîtres ?

 https://www.facebook.com/fr.euronews/videos/889311357784916

Ailleurs, c’est un autre couple, toujours beau et souriant,avec son chien « Johnny » qui nous demande gentiment le droit de venir le promener dans nos parcs pour qu’il puisse jouer avec nos petits toutous à nous (promis, on ramassera les crottes).

Ailleurs, c’est un autre couple, toujours beau et souriant, avec son chien « Johnny »

Dans un continent attaché à ses animaux de compagnie et sensible à la condition animale, nulle doute que l’argument touchera les âmes sensibles.

Nul doute non plus que les médias sont prêts à toutes les manipulations pour maintenir la population dans un état d’hébétude sentimentale et lui faire accepter pacifiquement de céder la place.

http://www.ojim.fr/migrants  du 23/09/2015

Ils sont malins !
Ne vous laissez pas piéger par leur images trop souvent trafiquées !

Les Africains Passent Par La Suisse !!!

stopper.i.m (1)

Traversée Noire En Suisse ?

La Suisse craint désormais que les migrants tentent de rejoindre le nord de l’Europe en passant sur son territoire.

Une poignée de gardes-frontières suisses à la Gare de Chiasso, les mains gantées, se précipitent dans un train venant de Milan et en ressortent peu après avec une dizaine d’Africains qu’ils emmènent au poste.

On est bien loin des scènes de chaos de migrants venus de Syrie et d’Afghanistan déferlant par milliers dans l’est de l’Europe.
Mais alors que plusieurs pays d’Europe de l’Est ont rendu plus étanches leurs frontières, la Suisse se prépare à voir désormais transiter les migrants sur son territoire avant de rejoindre le nord de l’Europe.
A l’Organisation internationale des migrations (« OIM »), les experts se posent la même question, reconnaît un porte-parole, « Joël Millman ».

«A la fin ces flux pourraient reprendre la voie à travers l’Italie, Milan et donc arriver au Tessin, explique à l’ »AFP » le conseiller d’État tessinois « Norman Gobbi », du parti de « La Lega dei Ticinesi ».
On est en train de faire une planification éventuelle pour gérer des arrivées par milliers par jour».

En juin dernier, il avait demandé une suspension temporaire de Schengen, mais Berne avait refusé, acceptant toutefois de renforcer le corps des gardes-frontières.

Mais le maire de Chiasso, « Moreno Colombo », demande encore «une plus grande présence» de gardes-frontières, ainsi qu’une plus grande coopération des communes de la région en termes d’hébergement.

Chaque jour entre 30 à 150 migrants arrivent pour l’instant à Chiasso qui ne compte que 134 places.
La plupart sont de jeunes hommes, des Africains, en majorité des Eryhtréens.

«Pourquoi êtes-vous venus ?
Savez-vous où vous êtes ?
Où voulez-vous aller ?»

demande un garde-frontière en gare de Chiasso, en parlant lentement et fort pour se faire comprendre des migrants.
Les migrants - beaucoup sont de très jeunes Erythréens et des Gambiens - quelque peu hébétés donnent leur empreinte et enfilent un bracelet jaune avec un numéro les identifiant.

Les arrivées ont doublé en un an, selon les autorités.

Entre juin et août, un pic a été enregistré avec environ 5000 entrées au centre de Chiasso, commune de seulement un peu plus de 8000 habitants.
Malgré tout, les migrants se comptent presque au compte-goutte par rapport à ce que Chiasso, véritable porte d’entrée méridionale de la Suisse, a connu durant la guerre des Balkans dans les années 90, avec plusieurs centaines d’arrivées par jour, et durant le Printemps arabe.

«En ce moment, tout est sous contrôle, stable mais demain cela peut changer»,

prévient « Patrick Benz », en charge des migrations au sein des Gardes-frontières.

A Berne, plusieurs députés se sont emparés de la question cette semaine et ont demandé un contrôle systématique aux frontières avec la présence de l’armée.
Une demande rejetée par la présidente de la Confédération, « Simonetta Sommaruga », pour qui le pays n’est pas en danger.
De son côté, le ministre de la Défense, « Ueli Maurer », s’est voulu rassurant expliquant que l’armée pourrait donner en cas de nécessité du matériel et du mobilier.

Payer pour éviter les migrants

Pour le président du groupement des directeurs cantonaux des affaires sociales, « Peter Gomm », il n’y a actuellement aucun signe pour une arrivée massive à court terme.
Néanmoins, explique-t-il dans une interview au journal « NZZ », la Suisse dispose d’un état major spécial chargé de répondre à de tels défis.

A Chiasso, personne ne veut pas revivre l’enfer du Printemps arabe, lorsque l’alcool coulait à flot dans les rues provoquant de nombreux incidents parmi les migrants, explique le maire.

Ailleurs en Suisse, on craint le pire aussi.
La commune de Oberwil-Lieli, dans le canton d’Argovie (nord), a ainsi décidé de payer 290’000 francs suisses à Berne plutôt que de recevoir des demandeurs d’asile.

« Melekot Woldemichael », demandeur d’asile éthiopien à Chiasso depuis 5 ans, comprend que les Suisses aient peur, mais il pense que l’afflux de migrants ne va pas cesser de si tôt.
Cet ancien ingénieur en télécommunications de 50 ans estime que les médias en Afrique envoient actuellement de fausses informations sur l’accueil des migrants en Europe ce qui pousse les Africains à vendre leurs biens pour rejoindre le continent européen.

http://civilwarineurope.com/  du 24/09/2015

Cette Invasion Est Partie Pour Durer.

invasion-islam- (1)

Afflux vertigineux de migrants

Les conditions dans les camps de réfugiés dans les pays voisins de la Syrie sont «épouvantables».

Surpopulation et conditions difficiles dans les camps expliquent notamment l’afflux vertigineux actuel des réfugiés vers l’Europe, alors que la guerre a éclaté il y a 4 ans en Syrie.
Recrudescence de la violence dans la région, agenda électoral en Turquie et explosion du business des passeurs sont d’autres raisons, selon plusieurs experts.
Les conditions dans les camps de réfugiés dans les pays voisins de la Syrie sont «épouvantables», observe « Vincent Chetail », directeur du Centre des migrations globales à l’Institut de hautes études internationales et du développement (« IHEID ») à Genève.

Une part importante des réfugiés dans les pays voisins ne supporte plus ces conditions et décide de se déplacer encore une fois, ajoute « Robin Stunzi », doctorant au Centre de droit des migrations de l’Université de Neuchâtel.

«Ce sont souvent ceux qui ont les moyens financiers, mais aussi le capital culturel et social»

 Moins d’argent

« Étienne Piguet », vice-président de la Commission fédérale des migrations, invoque pour sa part les réductions budgétaires d’assistance internationale.

«Il y a eu des insuffisances importantes, qui ont dégradé les conditions de vie.
Ca pousse au départ».

La guerre en Syrie, qui perdure, explique aussi ces départs massifs, alors que la population avait dans un premier temps gardé espoir que la situation s’améliore.
Plus particulièrement, «le pourrissement de la situation, (…) et le durcissement des politiques des Etats voisins», selon « Vincent Chetail ».

La majorité des réfugiés se trouve au Liban, en Jordanie et en Turquie.
Mais, depuis janvier, le contrôle aux frontières a été renforcé, des réfugiés ont été refoulés, explique-t-il.

Crise partie pour durer

Cet afflux n’est pas une surprise pour « François Gemenne », chercheur en sciences politiques à l’Université de Liège.

«Nous avons laissé le pays à l’abandon.
Sur les 4 millions de réfugiés syriens, l’Europe n’en a pas accueilli assez»
,

ajoute l’expert en migrations, alors que plus de la moitié de la population syrienne est déplacée actuellement, pas seulement à l’extérieur des frontières.

L’arrivée massive de réfugiés n’est «pas quelque chose qui va s’arrêter demain.
Beaucoup de migrants sont prêts à tenter la traversée»
de la Méditerranée, ajoute « François Gemenne ».
Pourtant, pas de bouleversements à prévoir en Europe.

«Cela représente 1 réfugié pour 1000 habitants»,

précise-t-il.

«Ce sont des questions symboliques et nationalistes»,

qui reposent sur la peur des citoyens.

Pour « Antoine Basbous », politologue et directeur de l’Observatoire des pays arabes, le rôle de la Turquie peut expliquer l’afflux de réfugiés.

Il évoque même une stratégie liée aux législatives anticipées du 1er novembre. Le président turc « Erdogan » ayant perdu des voix aux dernières législatives dans ces régions frontières, il a cherché à instrumentaliser la question des réfugiés.

En cherchant à «soulager les électeurs dans le sud-ouest en leur disant: ‘vous avez peiné sous le poids des réfugiés, je vous en ai débarrassé’», Monsieur « Erdogan » a ouvert les vannes, analyse « Antoine Basbous ».

«D’ici au 1er novembre, « Erdogan » aura vidé une partie des camps, et montré à la population qu’il peut emmerder» le monde,

ajoute-t-il.

Un message qui s’adresse à l’Europe et aux États-Unis qu’il accuse de ne pas avoir suffisamment soutenu son pays en l’aidant à instaurer une zone d’exclusion aérienne en Syrie dans laquelle l’aviation de « Bachar el-Assad » ne pourra pas bombarder les réfugiés.

Business des passeurs

Les passeurs ont affiché toutes les informations sur les réseaux sociaux, avec leurs numéros turcs, explique Monsieur « Basbous ».

«C’est: premier arrivé, premier servi».

Ainsi, ils se précipitent.

Pour « François Gemenne », le pouvoir est actuellement entre les mains des passeurs et trafiquants.
Leur business explose.

«Ce sont eux qui décident où et quand arrivent les migrants»,

indique-t-il.

Source : La Tribune de Genève du 21/09/2015

[Une Europe indépendante de Washington aurait riposté à l'agression par migrants en occupant Constantinople et en libérant les Détroits !].
« Basbous », un observateur du Levant qui a l’oreille des services français.
Seulement voilà, ce sont les Hollande et les Fabius qui commandent…

http://civilwarineurope.com/  du 23/09/2015

 

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43