Archive | 28/09/2015

A Lire : « Tuer » De « Richard Millet » !

tue300x167 (1)

« Une oeuvre forte ! »

« Richard Millet » est de cette race de poètes, de forgerons qui tordent les souvenirs en fusion pour en dégager l’âme, ou l’esprit, ainsi que le bushi cherche, avec son katana, à couper le superflu, pour atteindre l’essence de l’être.
« Tuer » est une œuvre forte, une eau de vie, et ce n’est certes pas un hasard qu’elle se réfère à l’« Iliade », cette méditation originelle qui apprit aux Européens, de manière étrangement charnelle, loin des fioritures de la littérature, ce que c’était que de donner la mort et de la recevoir.

Toujours, le fil de l’existence a traversé cette dualité (mourir ou tuer) qui est le visage bifrons du guerrier, figure éternelle de l’Homme armé, dont le moine-soldat est l’occurrence la plus pure.

« Baudelaire » écrit, dans « Mon cœur mis à nu » :

« il n’existe que trois êtres respectables :
Le prêtre, le guerrier, le poète.
Savoir, tuer et créer ».

La parole offre l’ouverture à ces trois rituels de l’existence, bien que le geste de tuer un humain, esquisse de meurtre qu’imposa Dieu à Abraham, proche du sacrifice, implique, peut-être, plus le corps que l’esprit, dans cette plongée en soi et hors de soi qu’est la foi.
Mais il est vrai que l’esprit est bien proche du corps.

Nous sommes, évidemment, loin des beuveries mélancoliques des gens-du-paraître, qui hantent les réseaux commerciaux de la « littérature », vocable désormais déshonoré.
Écrire, dire, faire entendre le son d’une voix qui surgit du papier, offrir le sentiment d’un corps qui, comme celui de Jacob, se bat avec l’Ange, et en ressort blessé, mais suprêmement vivant, de cette vie qui est salut, c’est sans doute le destin qui est échu aux vrais chercheurs de « Graal », tels que les conçut notre Europe.

La vie porte la mort en elle, devant elle, et si la préoccupation éminemment religieuse et philosophique de l’homme, cet animal inquiet, porta longtemps sur cette dernière, il fallut attendre le christianisme pour qu’il s’interrogeât sur l’acte de la donner à l’homme, son prochain.
« Richard Millet », en catholique assumé, sans remords, met à notre portée, sans que nous en soyons peut-être aptes à en comprendre tous les arcanes, puisque l’expérience indicible de la guerre dépasse, en acte, le dire, cette « expérience intérieure » qu’« Ernst Jünger » nous avait dévoilée avec cette puissance métaphysique, mystique, qui est la sienne, et qui nous chavire dans une autre dimension, celle des êtres qui existent véritablement.

« Tuer » explicite « La Confession négative », récit d’une tension parfois insoutenable, telle celle qui accompagne la lecture de « Dostoïevski » ou de « Pascal », pour ceux qui savent lire et saisir la solitude essentielle de l’homme derrière et à travers le dire, cette condition cruciale de notre corps doté d’une âme, jeté dans la souffrance, le feu des passions, les horreurs et les joies, dont la guerre est l’analogie, récit qui m’est apparu comme une œuvre majeure, classique, qu’on lira dans cent ans, s’il reste encore une humanité pour la comprendre.

Claude Bourrinet

http://www.bvoltaire.fr/  du 27/09/2015

Ne Pas Confondre Race Et Religion !!!

education2-4x3 (1)

Les prouesses de  notre
Education Nationale !

Invitée de l’émission « On n’est pas couché » sur France 2 samedi soir, « Nadine Morano », députée européenne et candidate aux élections régionales, a proclamé que la France était un « pays de « race » blanche« .

« Je n’ai pas envie que la France devienne musulmane« ,

a-t-elle ajouté.

Pour « Knibiehly Yazid »,
« jeune lycéen de 16 ans » :

« l’utilisation choquante et à plusieurs reprises du mot « race » pour cataloguer toutes les personnes n’étant pas de couleur blanche comme n’étant pas françaises doit être dénoncée avec force et réprimandée par l’ensemble de la classe politique du centre et de la droite « républicaine« .

« Yazid » a lancé une pétition sur « Change.org » pour que Nadine Morano soit sanctionnée pour ses propos.

Retirez Nadine Morano de la liste LR-UDI-MODEM aux régionales,
exigez sa suspension du parti Les Républicains et sa démission de son mandat d’Eurodéputée.

Image de prévisualisation YouTube

Elle s’Appuie Sur Des Réalités Historiques

Comme beaucoup ont pu le constater Nadine Morano a encore frappé.
La députée européenne est connue pour ses sorties de routes et propos controversés.
Mais, samedi soir lors de l’émission « On n’est pas couché » c’est une ligne rouge qui a été franchie et même plusieurs fois.
La députée et tête de liste dans son département pour les régionales a enchaîné les amalgames s’affichant clairement raciste, l’assumant et l’affirmant en direct à la télévision.
L’utilisation choquante et à plusieurs reprises par la « députée européenne » et candidate tête de liste LR-UDI-MODEM en Meurthe-et-Moselle aux élections régionales du mot « race » pour cataloguer toutes les personnes n’étant pas de couleur blanche comme n’étant pas françaises doit être dénoncée avec force et réprimandée par l’ensemble de la classe politique du centre et de la droite « républicaine ».
À sa prochaine intervention politique, va-t-elle vouloir exclure tout ceux qui ne sont pas de « race blanche », blonds aux yeux bleus ?
Madame Morano est restée intellectuellement et idéologiquement coincée en 1939…il n’est pas tolérable de l’avoir comme tête de liste parmi nos candidats aux élections régionales ni d’avoir de telles élues arriérées pour nous diriger! C’est pourquoi nous demandons son retrait immédiat de la liste conduite par « Philippe Richert », sa suspension de la campagne des élections régionales et sa démission de son mandat d’eurodéputée.
Nous dénonçons également le mutisme, jusqu’à présent, des cadres nationaux LR-UDI-MODEM.
Si Nadine Morano ne se voit pas suspendue de ses fonctions après des propos racistes d’une telle gravité, affirmés et assumés en plus, beaucoup de militants UDI-MODEM et même LR risquent de ne pas faire campagne et d’apporter leurs soutiens à d’autres listes.
Et si Nadine Morano ne se voit pas suspendue du parti LR nous aurons la preuve que ce parti n’a de républicain que son nom.
Les militants lucides, voulant un vrai changement politique en sortant des discours néfastes du siècle dernier et qui ne veulent plus être traités de « tous pourris » par 80% de leurs propres concitoyens.

Knibiehly Yazid
Strasbourg, France

Change.org

Les Européens & Ces « Mondialistes ».

 autriche-6x3 (1)

Le vent tourne en Autriche !

Premier coup de semonce électoral pour les remplacistes et les mondialistes !

L’Autriche va-t-elle devoir faire face à une forte poussée de l’extrême-droite ?
Les résultats des élections régionales dans le Land de Haute-Autriche ce dimanche 27 septembre envoie, en tout cas, un message préoccupant.
Dans cet Etat très conservateur, dominé depuis la guerre par le parti de droite classique « ÖVP » qui y a toujours obtenu plus de 42 % des voix, le parti d’extrême-droite « FPÖ » du très xénophobe « Hans-Christian Strache », proche du « FN » français et qui siège dans son groupe au parlement européen, a fait une percée remarquée.

L’extrême-droite au-dessus de 30 %

La « FPÖ » a ainsi obtenu, selon le sondage de la télévision publique ÖRF, 30,2 % des voix, soit près du double des 15,3 % obtenus au cours du scrutin de 2009.
Il se retrouve ainsi en deuxième position, juste derrière l’ »ÖVP » qui n’a mobilisé que 36,2 % des voix, son plus bas niveau de l’après-guerre dans ce « Land » et près de onze points de moins qu’en 2009.
Les sociaux-démocrates de la SPÖ sont relégués à la troisième place avec 18,4 % des voix, soit 6 de moins qu’en 2009.
C’est, là aussi, la première fois depuis 1945 que la « SPÖ » n’est pas un des deux premiers partis de ce Land.

Campagne agressive

Ce qui « inquiète » beaucoup d’observateurs, c’est que la « FPÖ » avait mené une campagne très agressive contre l’accueil des réfugiés qui ont rejoints depuis quelques semaines l’Autriche via la Hongrie et la Slovénie, parfois en cherchant à rejoindre l’Allemagne ou la Suède, parfois pour s’installer dans le pays.
Les Autrichiens avaient fait preuve de beaucoup de solidarité, mais le gouvernement fédéral avait aussi montré des signes de dépassement.
Surtout, la « FPÖ » a pu utiliser la crainte dans les régions rurales et les petites agglomérations d’un « afflux massif » de réfugiés.
Selon un sondage sorti des urnes, 61 % des électeurs de Haute-Autriche ont pris leur décision en relation avec le sujet des réfugiés.

Un contexte déjà favorable à la « FPÖ »

Le paysage politique autrichien était déjà, il est vrai, favorable à la FPÖ avant cette crise des réfugiés.
Les difficultés de la « grande coalition » à dynamiser une croissance en berne  et à faire face au scandale bancaire de « Hypo Alpe Adria » jouaient en faveur du discours de rejet des deux grands partis porté par « Hans-Christian Strache ».
Mais la crise des réfugiés semblent avoir conduit beaucoup d’électeurs conservateurs et sociaux-démocrates à rejoindre les rangs de l’extrême-droite.
Au niveau national, le dernier sondage « Unique Research » publié le 19 septembre donne 10 points d’avance à la « FPÖ » devant la « SPÖ » avec 33 % des intentions de vote.
L’ »ÖVP » n’arrive que troisième avec 21 % des voix.
En 2013, la « FPÖ » avait glané 20,5 % des voix.

Elections à Vienne le 11 octobre

Les prochaines élections régionales à Vienne, le 11 octobre, seront un nouveau test de la situation politique autrichienne.
La capitale est un bastion traditionnel de la « SPÖ » et des Verts.
Mais, là encore, la « FPÖ », qui avait déjà gagné 25 % des voix en 2010, devrait progresser.
Le dernier sondage, publié samedi 26 septembre, lui attribue 34 % des intentions de vote contre 38 % à la « SPÖ ».
Les Verts, stables à 12 %, passeraient devant l’ »ÖVP », en voie de disparition dans la capitale avec 8 % des voix (13 % en 2010).
Bref, la « FPÖ » commence donc à s’implanter comme un parti majeur dans toute l’Autriche et pourrait bien devenir incontournable en 2017 pour la formation du prochain gouvernement.

Alliances avec la « FPÖ » ?

La question est désormais de savoir si la « FPÖ » peut rejoindre une coalition gouvernementale.
Au printemps, la « SPÖ » du Land de Burgenland avait provoqué un scandale national en constituant une coalition régionale avec la « FPÖ ».
En Haute-Autriche, l’éditorialiste du quotidien viennois « Der Standard »estime que l’alliance entre l’ »ÖVP » et la « FPÖ » est possible.
Les dirigeants conservateurs locaux ne l’avaient pas exclue, mais l’ampleur du vote d’extrême-droite change la donne.
Reste que les Conservateurs, débordés sur leur droite, seront tentés de renouveler l’expérience du chancelier « Wolfgang Schüssel » qui, en 2000, s’était allié avec la « FPÖ » de « Jörg Haider » pour l’affaiblir par la pratique du pouvoir.
Un pari qui avait provoqué la colère de l’Europe et qui n’avait que temporairement réussi, car il avait débouché sur la prise du pouvoir de « l’aile dure » de la « FPÖ ».
Mais si la « FPÖ » gouverne avec les grands partis au niveau régional, il sera difficile de l’exclure du gouvernement fédéral en 2017, surtout s’il a une telle avance.

Panique dans les grands partis

En attendant, il faut se préparer à des mouvements de panique dans les grands partis autrichiens.

Ni les Sociaux-démocrates, ni les Conservateurs ne semblent épargnés par l’exode des électeurs vers la « FPÖ ».

Le danger serait d’avoir un durcissement du gouvernement de « grande coalition » pour donner des gages aux électeurs tentés par l’extrême-droite.
La politique de Vienne vis-à-vis des réfugiés pourrait donc se durcir.
Et l’ »ÖVP » pourrait jouer dans la surenchère pour ne pas perdre pied avant des élections prévues dans deux ans.
D’où un risque de déstabilisation de la coalition.
L’Autriche pourrait bientôt donner (aussi) des maux de tête aux Européens.

Source : Romaric Godin pour la « Tribune.fr »

http://civilwarineurope.com/  du 27/09/2015

Des maux de tête aux remplacistes et mondialistes, échange de mauvais procédés, mais cela va certainement réveiller beaucoup de monde en Europe ainsi que ce que je viens d’apprendre TRES brièvement :
Les indépendantistes catalans ont obtenu la majorité absolue !
Beaucoup de travail en perpective mais la Catalogne va pouvoir négocier son indépendance.

Pelosse |
Viedeswagg |
Humouramourmode |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | BrookTV
| Lesdlirentoutgenrebotchok
| Fares43